La Voix De Sidi Bel Abbes

Droit de regard : «Festival international des danses populaires de Sidi Bel Abbes » Par Houari Choucha

CHOUCHA H

Choucha Houari

Sur la forme, j’étais partagé entre l’annulation du festival de l’édition de 2014, exceptionnellement suite au massacre des Gazaouis, une position qui reste humanitaire et politique, et entre la tenue de ce festival comme invité d’honneur la Palestine, afin de passer le message aux autres délégations étrangères de notre soutien inconditionnel de la cause palestinienne.

Sur le fond, je pense que le festival n’a pas encore atteint ses objectifs socio- économiques, environnementaux, création d’emploi, la sauvegarde du patrimoine culturel et la création d’un musée des arts et traditions populaires comme il avait été évoqué en 1997 lors de sa réelle 1ere édition nationale.

Sans titre

Groupe folklorique de la Palestine

En entendant et en lisant les différentes critiques via la presse et les forums, j’ai l’impression que ce festival est un ensemble de présence de drapeaux étrangers qui flottent sur le boulevard principal de la ville de Sidi Bel Abbes où se déroule la parade, et autour du théâtre de verdure Saim Lakhdar, Cela permettrait pour le public et les familles uniquement de passer un bon moment afin de voir des groupes de danses venus de tout horizon avec leurs beaux costumes, et là on se pose la question sur la finalité de ce festival ?

Avec le recul les questions que je me pose personnellement:

Quel est l’intérêt pour la ville de Sidi Bel Abbes l’organisation de ce festival ? Et durant neuf années d’organisation Quels sont les résultats obtenus sur le plan culturel, touristique, environnemental et économique?

Maintenant peut-être il faut réfléchir sur un nouveau concept et fixer des nouveaux objectifs et revoir un autre mode d’organisation et de programmation vers les autres quartiers de la ville ainsi que les Dairas et les communes de la wilaya de Sidi Bel Abbes, revoir la date de programmation de ce festival pour la première semaine de septembre ou la période du printemps, impliquer le département des lettres de l’université de Sidi Bel Abbes et ses professeurs ainsi que ses étudiants pour l’organisation des conférences sur les arts populaires avec une approche ethnologique sur le patrimoine matériel et immatériel, faire participer la société civile qui devrait prendre une place sur les préparatifs du festival, il me semble qu’elle a un regard plus large et globale sur la ville du point de vue culturel, touristique, environnemental et économique, et pour conclure les organisateurs devraient analyser les ressenties des participants des groupes étrangers ou nationaux ainsi que le public afin d’améliorer l’image positive du festival et de la ville de Sidi Bel Abbes, quand à l’image négative et les ratés d’ordre organisationnel ou environnemental qui peuvent arriver véhiculés par les groupes étrangers, le mieux c’est de les prendre en considération et travailler d’avantage pour que ça ne se reproduise pas.

Un évènement pareil, nous impose un partenariat institutionnel très actif qui fait partie du comité de pilotage de la préparation de ce festival, ce dernier reste le bien de l’Algérie toute entière et de la ville de Sidi Bel Abbes en particulier. Et pour finir mettre des outils efficaces afin d’évaluer et refixer les objectifs et la finalité à chaque édition, nous fait avancer sur tous les plans, de cette façon les groupes étrangers, nationaux ainsi que le public Belabbesien vont garder une belle image sur le festival et sur notre ville.

En effet, j’ai eu des bons retours de la part de nos amis participants et organisateurs sur la qualité des tableaux de danses présentés par les différents groupes et je m’en réjouis, Ainsi, je suis très fier de ma ville et je remercie tous les organisateurs, la direction de la culture, l’APC, l’exécutive à leur tête monsieur le wali et le ministère de la culture pour le maintien de ce festival, sachant que je suis disponible pour contribuer et participer de loin ou de près afin d’enrichir les objectifs cités auparavant sachant que ma critique reste constructive et un festival international demeure avant tout un projet de société et une image de notre belle ville et notre beau pays.

10602782_1464276143828560_727207328_n

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=53864

Posté par le Août 19 2014. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

24 Commentaires pour “Droit de regard : «Festival international des danses populaires de Sidi Bel Abbes » Par Houari Choucha”

  1. Mohand

    Comme je l’ai dit, je n’ai vu que les bus transportant les danseurs, avec une ambulance derrière .
    Sur chaque bus était mentionné l’origine des danseurs, de Tamanrasset à la tchequie.
    J’aime la danse et la musique, toutes les deux expriment une certaine joie, une sensation de bien être , jusqu’à l’extase mythique ( derviches).
    Le mois d’avril ou mai sont favorables à ce type de manif, il fait bon et belabbes est très belle.

  2. Khiwani

    BON COUP D’OEIL MERCI KHAYI !

  3. kaid

    bonnes suggestions de kaid Choucha houari

  4. kerroucha

    De Nice vous vous donnez une peine et je trouve tout cela a bien exploiter par les personnes concernées

  5. HAMID

    Choucha ;votre implication est des plus honorables

  6. Omar

    Je pense que les Algériens-n-e-s ont la testa « dura » tout ce qui les préoccupe c’est se trémousser le popotin, au lieu de trousser les manches et de bosser je pense que c’est plus gratifiant. On est dans la mouise et on continue de faire de sortes que tout va pour le mieux que nenni entre les mauvaises conditions de vies le manque d’hygiène d’éducation d’infrastructures, dans tous les domaines eh bien on est pas sortis de l’auberge.On fait un pas en avant et trois en arrière et pendant ce temps tout le monde se plaints mais rien n’y fait, vivre en plein forêt avec les pigmées dans la verdure que de vivre dans une ville poubelle qui s’appeller dans le temps Sidi Bel Abbès.

  7. MADANI

    OMAR c’est une politique voulue mon frère le pauvre peuple n’y est pour rien il cherche du bon temps normal avec la mal vie ,le chomage, elhogra , elpiston et….et…..etc…… il n’y a aucune issue de sortie pour le peuple bloqué , marginalisé, trahi . l’avenir sera sombre avec de graves conséquences qui vivra verra tant que le systeme maffieux ne change pas .

  8. Krimo pointu

    Pas mal , des exiles donneurs de lecons qui vivent bien. Mais qui brûle les voitures et saccage les magasins à Paris, Lyon ou Marseille . Aux états unis, ça sera 6 balles et bienvenue en enfer. Les policiers français sont plus cléments .

    • Danielle B

      @ KRIMO POINTU bonsoir
      vous avez raison monsieur si notre police était plus courageuse et moins laxiste nous vivrions beaucoup mieux et en sécurité, dur dur pour les commerçants de voir leur bar bruler ou leur petit commerce dévalisé et saccagé parce qu’ils n’acceptent pas d’être rackettés, dur dur pour celui qui se lève à 6h le matin et qui ne trouve pas sa voiture garée là où il l’avait laissée la veille, et dans le pire des cas, il la retrouve brulée dans un champ après que les voyous se soient bien amusés avec

  9. Omar

    Erreur des milliers d’Algérien-n-e-s vivent à travers l’Europe et sont respectés la France et un pays de pestes plus raciste plus islamophobe tu meurt, les brebis galeuses y’a partout, regarde chez nous je ne connais point de maison ou c’est barricadées jusqu’aux derniers étages pose toi la question ? De nos jours on ne peut faire confiance même pas à son voisin de palier,la seul chose que beaucoup de citoyen-n-e-s ne se pose pas la question étant donné que toutes fenêtres et portes sont blindées est si par malheur ça prends feu ça sera un méchoui.Quand aux Algériens vivants en France je dirai plutôt ils sont tout simplement tolérés par la force des choses.

    • Danielle B

      @ OMAR Bonsoir
      je pense que ceux qui vivent dans notre pays si raciste et si odieux sont masos non?????
      s’ils restent chez nous monsieur c’est qu’ils y trouvent leur compte et lorsqu’ils comparent leur vie ici et celle qu’ils avaient ailleurs croyez moi la balance penche vite de notre côté, si nous étions d’aussi odieux racistes que vous le prétendez les étrangers ne s’installeraient pas ici

      • Omar

        Mme Danielle B bonsoir, ce n’est pas d’aujourd’hui que le racisme sévit chez vous naturellement la plus part des étrangers font les sales besognes que les français rechignent à faire comme par exemple le bâtiment le nettoyage, la restauration les femmes de ménage enfin tout ce qui vous laisse enfin de journée sur les rotules et ne me dites pas le contraire je vous l’accorde ils y’a une minorité qui vivent bien quand aux restes ils vaut mieux un borgne qu’un aveugle si vous voyez ce que je veux dire? quand à moi je crois que je vous l’ai dit y’a quelque temps une tente en plein désert chez moi que de subir en longueur de journée des remontrances parce que le Français est haineux par essence et a la mémoire courte, la preuve on l’a eut y’a à peine deux semaines pour commémorer le septentième anniversaire de la première et deuxième guerre mondiale des milliers de Nord-Africains et des milliers de subsahariens étaient la chair à canon comme témoignage vous avez des cimetières musulmans, et le reste des survivants n’ont pas étaient invités pourquoi? À vous de me donner la réponse.

      • BADISI

        @Danielle B
        Bonsoir madame
        je suis contre ceux qui saccage chez vous ,mais dire ; lorsqu’ils comparent leur vie ici ….., la je suis pas d’accords vous savez certains qui se sont exiler avait une vie meilleur chez eux ,mais ils ont honte de retourner chez eux et dire qu’ils ont pas réussie , donc il faut pas généraliser ,pour moi tant que je suis chez moi je vit très biens hamdouALLAH
        cordialement

        • Danielle B

          @ BADISSI – bonjour Monsieur
          vous avez modifié votre pseudo???? il manque un S (rires)
          oui je suppose que vous avez raison mais en partie seulement lorsque vous dites qu’ils ont honte maintenant de retourner chez eux mais pourquoi????? l’accueil qui leur est fait n’est pas fraternel et amical, pourtant pendant des années ils ont contribué au bien-être de leur famille et même de leur pays, puisqu’ils ramenaient des devises, beaucoup de choses qui manquent chez vous, ils ont fait construire et maintenant je trouve légitime qu’ils veuillent vivre leur retraite « chez eux »?????
          vous dites mr Badissi que vous, vous vivez trés bien, peut-être parce que vous avez su vous contenter de ce que vous aviez, peut-être que vous avez des moyens que ces exilés n’avaient pas à l’époque où ils sont partis???? ne soyez pas trop durs avec eux et essayez de comprendre
          POURQUOI ILS SONT PARTIS ET POURQUOI ILS VEULENT REVENIR??? c’est leur terre natale, eux y ont encore de la famille , des amis c’est donc tout à fait naturel leur désir de revenir mourir au pays
          bonne journée
          cordialement à vous aussi Monsieur

      • Omar

        Bonhjour Mme Danielle B, sincèrement vous pensez que la majorité des immigrés vivent bien chez vous ? Je crois que vous faîtes une énorme bourde, La majorité des compatriotes illettrés mais comme on dit l’habitude est une seconde nature,quelque part je blâme surtout nos autorités bien que ces immigrées habitent dans des (HLM) que dis- je taudis sous payés et avec les conséquences que ça dégénère.Voyez vous ce qui m’horripile c’est qu’après tant d’années ils sont à peine tolérer le comble avec tout ce creuset de nationalités différentes si toujours la même rengaine des milliers de Chinois,Thaïlandais,Pakistanais >Africains subsaharien on en parle jamais mais non le venin c’est toujours l’Africain du Nord comme si c’est les causes fondamentaux des problèmes qui se passe en France,je vous le dis et le redis une tente chez parmi mes frères et soeurs que de subir les humiliations en longueur d’années mais comme me disait mon père paix en son âme je genre d’individu je crois qu’ils se lavent leur visage avec du (purin) malgré les humiliations au quotidien,et c’est l’une des raisons quand ils rentrent chez (Algérie) l’étiquette « l’immigri » un qualificatif péjoratif que pour moi est une insulte.Vivre avec les inuits au pôle Nord que de vivre en France et en particulier ces derrières années.Ceci dit si ça peut vous réconfortez dans votre fierté je ne pourrai dire que tous les Français–es sont odieux encore moins racistes loin s’en faut mais comme dit le proverbe il suffit d’une tomate pourrie dans un panier vous connaissez le reste c’est un plaisir de dialoguer avec vous sur la Toile, en toute objectivité.

  10. Chot Lahcène

    le secrétaire général du RND Ahmed Ouyahia juge sévèrement tous ceux qui défendent cette théorie, ils « servent, selon lui, des intérêts qui ne sont pas positifs pour le pays. L’idée de la convertibilité du dinar serait ravageuse pour l’économie du pays ». Et c’est au ministre des Finances, Karim Djoudi, de trancher net, en mai 2009 : « il est exclu d’aller vers une convertibilité totale du dinar ».

    Ali Benouari, installé en Suisse à la tête d’une société de conseil en finances, reprend cette orientation et recommande à l’Algérie l’abolition du contrôle des changes, c’est à dire donner « la possibilité pour un résident détenteur de dinars de pouvoir les convertir sans avoir besoin de satisfaire à une montagne d’exigences » . La convertibilité du dinar n’est pas seulement réservée aux riches, soutient-il. « Le marché du change est resté le seul secteur administré », argumente-t-il, encore alors que la libéralisation du régime de change est, à ses dires, l’élément le plus déterminant dans l’attractivité de la place algérienne ».

    Pour qu’une monnaie soit convertible, il faut qu’elle inspire confiance aux marchés, que ceux-ci soit certains de la solvabilité de la banque nationale qui l’émet. C’est le cas par exemple du dollar, on sait que les réserves d’or des E-U sont suffisantes pour garantir leur monnaie. Elle peut donc être échangée contre d’autres monnaies convertibles qui remplissent les mêmes conditions.
    Un état peut aussi faire le choix de ne pas rechercher la convertibilité de sa monnaie, il complique ainsi l’accès de ses ressortissants aux devises fortes (sauf s’ils achète la version convertible de la monnaie qui ne circule pas dans les porte monnaie) mais se met aussi à l’abri des opérations de spéculation. Il reste en plus totalement maître de la valeur de sa monnaie par rapport aux monnaies convertibles et peut artificiellement maintenir sa monnaie très bas pour rendre son pays plus attractif ou vendre plus facilement ses productions (même si les plus importantes sont généralement négociées en dollars).
    Problème de cette position, elle limite le développement du pays, les investisseurs se méfient généralement d’un pays réputé avoir une monnaie faible et peu fiable.
    Pour que le dinar algérien devienne une monnaie convertible, il faut donc qu’il soit stable, qu’il soit appuyé sur une réserve en capital certaine et que le pays se développe pour devenir une puissance d’importance au moins moyenne.

    ALLAH EST GRAND

  11. Chot Lahcène

    Il est question aujourd’hui, en Algérie, de la libération de la convertibilité qui est limitée actuellement aux transactions commerciales. Seulement, cette libération totale est considérée avec hésitation par les pouvoirs publics dans la mesure où elle pourrait avoir des conséquences néfastes sur l’économie qui est basée sur les hydrocarbures. Pourtant cette libération de la convertibilité est recommandée même par une institution monétaire internationale comme le FMI et même par des experts. Selon cette dernière institution et ces experts, la convertibilité intégrale du dinar algérien va avoir des conséquences importantes sur une économie appuyée sur la rente pétrolière et qui n’a pas de contrepartie en production, pour faire face à la fixation de la valeur de la monnaie algérienne. Il est à signaler que selon cette institution, cette libération de la convertibilité sera bénéfique notamment par rapport aux variations des taux de change qui ont été la cause de pertes pour certaines entreprises algériennes et qui ont influencé la détermination de la valeur des produits importés.

    Il est vrai que l’option d’une convertibilité immédiate et totale de la monnaie nationale peut régler le problème du change informel et par conséquent celui des marchandises. Cela va permettre aussi à l’Algérie de devenir un pays beaucoup plus attractif des investissements étrangers directs avec une maîtrise de la masse monétaire en liquide existante hors circuits bancaires…

    Mais la vision la plus avertie par rapport à cette question de convertibilité totale à réaliser est, probablement, celle qui consiste à adopter une approche graduelle et prudente, conduire une bonne politique macro-économique, rassurer et permettre une plus grande fiabilité du système bancaire et financier, encourager la mise en oeuvre d’un outil de production plus performant en termes de compétitivité et de diversification, et préserver la praticabilité de la balance des paiements. Tous ces ingrédients accompagnés d’une politique budgétaire et d’une disponibilité des réserves de change permettraient, lorsque la convertibilité deviendrait totale, de faire face aux chocs externes ou internes au cas où ils se produiraient car une convertibilité totale prématurée pourrait comporter de graves risques.

    Enfin, il est nécessaire d’ajouter que les conditions pour la convertibilité totale de la monnaie ne sont pas encore réunies et qu’il faut tout faire pour les atteindre. La convertibilité totale de la monnaie nécessite trois conditions: une forte puissance nationale, la convertibilité sous les comptes du capital et un système monétaire et financier stable. L’Algérie doit faire un effort dans la voie de la convertibilité intégrale.

    Autrement dit, l’enjeu est de créer les conditions législatives et industrielles à une convertibilité programmée du dinar.

    ALLAH EST GRAND

  12. Chot Lahcène

    Les Algériens peuvent être fiers puisque leur pays a été élu le Plus beau pays du monde lors d’une soirée de gala à Alger, mardi 19 août 2014. Palmarès qui a également vu le peuple algérien remporter le titre envié de Peuple le plus aimable de la planète.

    Plus d’une centaine de récompenses ont été distribuées lors des « World Countries Awards 2014 » (trophées des pays du monde), la plus importante cérémonie de trophées au monde. Les Algériens ont particulièrement mérité cette année puisqu’ils ont raflé la quasi totalité des prix.

    Un succès historique pour l’Algérie

    Dans les coulisses les Algériens ne cachaient pas leur joie. « Surpris? pas vraiment finalement. » commentait-on juste après la remise du prix du Peuple le plus humble de la planête.

    À noter que suite à un souci logistique seuls les votes des jurés algériens ont pu être comptabilisés; les organisateurs algériens assurant que le problème n’a eu aucun impact sur le résultat final.

    Palmarès des WCA 2014

    Pays le plus beau du monde: Algérie
    Capitale la plus belle du monde: Alger
    Meilleure cuisine du monde: cuisine algérienne
    Peuple le plus aimable de la planète: les Algériens
    Gens les plus drôles et intelligents sur terre: les Algériens
    Hommes les plus charmants: les Algériens
    Femmes les plus ravissantes: les Algériennes
    Humains les plus humbles de la planète: les Algériens
    A lire: La palmarès complet sur le site des World Countries Awards

    L’événement fut terni par un petit incident lors de la remise du trophée des Habitants les plus civilisés, lorsque les membres de délégation algérienne en vinrent aux mains alors qu’ils se mettaient d’accord sur qui irait chercher la récompense.

    ALLAH EST GRAND

    • Amirouche

      @CHOT Lahcène

      Bravo ! mais vous avez oublié de citer que les trois » jurys » qui présidaient le concours , un était sourd ,le second muet et le troisième aveugle ., d’ailleurs il y avait un quatrième qui a eu un empêchement vu qu’il avait une consultation à faire à Sid Chahmi…..(mdr)

  13. Mohand

    Je t’aimerai mon Algérie, Riche ou pauvre, belle ou pâle.
    Je mourrai certes , et tu continuera à vivre , oh mon amour éternel, car mes petits enfants ont besoin de toi.
    God bless Algeria , in a day like today, 20 th August.

  14. Chot Lahcène

    ALLAH VOUS AIME ……

  15. K/faraoun

    L’annulation du festival international des danses populaires est le meilleur signal et geste humanitaire que peut transmettre la délégation algérienne pour soutenir la cause palestinienne La lacheté et la complicité de certains pays arabes ont rendu Ghaza une prison à ciel ouvert

  16. Jememarre

    C’est bien vrais ça, fermons les frontières, renvoyons tous les étrangers chez eux, supprimons tous les spectacles, supprimons la radio, le teléphone et internet, supprimons toutes les paraboles et la TV pour ne plus recevoir les informations du monde !!!!!
    Et cela résoudra instantanément le conflit israelo palestinien et nous pourrons être fier et dire nous avons été solidaire !!!!!!
    Signé Jememarre

Répondre