La Voix De Sidi Bel Abbes

Douleurs De L’exil de Mohamed Belkheir : Chantre du terroir Sud-Oranais

Le 22 avril 1881, les Ouled Sidi Cheikh, avec à leur tête Bouamama lèvent l’étendard de la révolte contre l’occupant colonial. Mohamed Belkheir, chantre du terroir Sud-Oranais, est à la fois témoin et acteur de cette insurrection. Mais c’est bientôt la défaite. Le poète-combattant est déporté en Corse, exilé dans la forteresse de Calvi. Voici un extrait d’un de ses poèmes consacré à l’exil :

(…)

A Calvi exilé,

avec Cheikh Ben Douina, nous voilà otages!

Quand agiras-tu Créateur,

Sauveur des naufragés entre deux océans ?

J’étouffe et veux fuir du pays des roumis chez les musulmans.

Les hommes d’épée et moi-même défendons l’exilé.

Je te sollicité, o Dieu, délivre-nous à l’instant de l’oppression…

Maître ne me laisse pas, sois ému par l’exilé aux cheveux blancs ;

ne m’abandonne pas à l’ennemi ;

protège-moi, garde-moi arabe.

(…)

Maître ! en ce pays d’exil

j’étouffe et perds patience ;

de moi, sans raison, tu t’éloignes,

ni vengeur, ni sensible aux reproches.

Si nous sommes encore amis,

viens comme naguère, jaloux me défendre.

Epuise pour moi ta jument,

suis les traces de l’honneur.

Tes enfants, groupe de cavaliers,

montant des étalons choisis, surgissent des crêtes.

Sois loué, Dieu !

Ici la vie est dure,et des mers aux montagnes d’eau,

Inaccessibles : l’une disparaît, l’autre émerge,

secouées par les bateaux.

Dieu ! Libère le prisonnier du roumi en armes,

par la grâce du Prophète et des compagnons,

par la grâce de l’Imam prédicant, maître du grand jihad.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=9390

Posté par le Nov 23 2011. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

4 Commentaires pour “Douleurs De L’exil de Mohamed Belkheir : Chantre du terroir Sud-Oranais”

  1. semmache abibakr

    mohamed belkhir poete revolutionnaire est reste attache a ses valeurs a ses origines regardez certains zmigris quand ils retournent en algerie

  2. slimane

    A monsieur reffas driss je voulais simplement dire qu ‘au colloque un de tes anciens profs y etait venant d’oran.et comme les commentaires sont desactives je nesais pas dans quel but j’ai ecrit la dans cette parie reservee aux reactions decet article sur mohamed belkhir .bonjour d’un ami

  3. Abdelkader BRAHMI

    Bonjour,moi ce qui m’intéresse c’est un débats culturel et non pas un débat haineux et vide parfois suivi d’insultes,non moi je fait des recherches sur les grandes figures de la poésie bedouine, tels que Mohamed Belkheir et autres.

  4. Soukehal djamal abdenasser

    Sidi Bel Abbes, une ville qui m’a accueilli, je garde un très bon souvenir de Bel Abbes, des Bel Abbessiens ….de Mostefa Ben Brahim …..j’ai beaucoup d’amis à Sidi Bel Abbes ….Saha Aidoukoum …..Mohammed Belkheir reste un chantre des résistances populaires … il avait osé à l’époque …..les personnes de la trempe de ce chantre …ont été à l’origine de l’indépendance de l’Algérie …..j’ai beaucoup de respect pour les Martyrs et les Moudjahiddines ….

Répondre