La Voix De Sidi Bel Abbes

DORO , FRANK….OU EST PASSE LE DINAR ?

Nous sommes l’un des rares  peuples  dans le monde à compter avec deux  anciennes monnaies disparues : Le Franc Algérien et le Doro , et pourtant aucune de ces deux monnaies n’a de valeur légale.

En effet, pour dire : 10 Dinars, on dit : elf frank , ou 1000 francs. Pour 100 Dinars, on dit 10 000 (francs).

Pour dire : 2 Dinars, on dit : rabiine doro=40 doro. Pour 5 Dinars, on dit mia doro=100 doro.  1 doro=5 centimes. 1 frank=1 centimes .

C’est l’image la plus répandue de nos jours, on ne prononce que le montant en centime,   en arabe dialectal, une pratique utilisée par les vieilles générations , sans savoir d’où provient  ce langage courant  monétaire, mettant de côté le langage officiel du Dinar Algérien. Ce jargon, qui est pourtant le notre, est dû à l’ancienne appellation du ‘franc algérien’ qui a duré de 1848 à 1964 .Le ‘doro’ serait une déformation de « pesos duro » en Espagnole , qui désigne une pièce dure-une pièce en argent- .

C’est en Avril 1964 qu’une loi monétaire fut promulguée et signée par le défunt président Ahmed Benbella, car il a paru important de définir une monnaie nationale représentant un des symboles de la souveraineté d’un état, au même titre qu’un drapeau, créant ainsi l’unité monétaire  de l’Algérie indépendante, baptisée ‘Dinar Algérien’ d’une valeur définie par  180mg d’or fin , représenté par le sigle DA.

Les premiers billets Algériens ont vu le jour en 1964, avec les valeurs de 5, 10, 50, et 100 Dinars Algériens, l’une des fiertés Algériennes, mettant fin à la circulation du franc  Algérien.

PAR : Mohammed GHALOUNI

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=18997

Posté par le Nov 19 2012. inséré dans ACTUALITE, ALGERIE, HISTOIRE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

25 Commentaires pour “DORO , FRANK….OU EST PASSE LE DINAR ?”

  1. Mr ouhibi reda

    bon sujet

  2. Claude.B

    Bonjour ,
    Je pense que ce phénomène trouve son explication dans les habitudes conservées par « nos anciens « pour lesquels il est plus aisé de continuer à compter dans la monnaie qu’ils ont connu dans leur jeunesse ,et de ce fait ,pour pouvoir dialoguer avec eux les générations suivantes sont amenées elles aussi très souvent à jongler avec plusieurs monnaies .
    A titre d’exemple ,il est fréquent en France que nos personnes âgées (80 ans et plus ) utilisent l’euro , mais continuent à parler ,et surtout à convertir ,en nouveaux et même en anciens francs .Cela donne lieu certaines fois à des conversations épiques avec les petits enfants qui n’ont connu que 2 monnaies ,et ont vite oublié les francs pour ne parler qu’en euros .

  3. Un parmi d'autres

    La nostalgie hispano-Française est bien ancrée de la système monétaire algérien le douro est espagnol puisque c’est les 5 centimes espagnols se disent ( uno Douro )et aujourd’hui encore en Espagne on emploi le Douro .
    Pour le franc Algérien c’est aussi nostalgique pour les ancien qui continuent à parler de cette monnaie et en franc lourd d »avant 1960 .
    Et cela prouve que chez nous personne n’attache un grande importance à la monnaie locale et pour cause cette monnaie coloniale est même dans la tête des jeunes algériens qui n’ont rien connudu Franc et du Douro.

  4. ghosne elbane

    salem Mohamed G… on dit que drahemes merberbiyinnes, on dit que drahemes irouhou ou djioue, on dit que pour faire quelque chose il faut chkara drahemes ,on dit da3wa m3a saha drahemes kiwalou!! enfin que l’argent ne fait pas le bonheur il CONTRIBUE (rires)!! Maintenant pour compter c’est vrai que c’est un casse tête et parfois le calcul mental lorsque vous vous trouvez chez un commençant et que la somme est colossale je ne parle pas des promoteurs (rires)et annoncée en DINARS alors tout de suite on multiplie on ajoute des zéros pour connaître la somme en FRANCS et pour évaluer cette somme et ce qu’elle représente!!! . Ces anciens billets me font rappeler la baraka combien touchait un fonctionnaire à la Banque, un enseignant, un facteur .

    Si Mohamed G.. il existe une région chez nous en Algérie où traditionnellement lorsque l’enfant est né à peine ses yeux sont ouverts ils lui montrent le DORO pour qu’il devienne riche et fortuné ce sont les gens de l’Oued souf ils sont tous riches!!! allah yarzakna ou yarzakhoum inchallah Salutations amicales.

  5. un lecteur

    Ah! ces fameux billets de la baraka,quand le dinar était dinar,je me souviens de l’époque de Chadli,quand on nous changé l’équivalent de 200dollars en francs français . Le dinar valait le double du franc français.
    on continue toujours de compter avec les anciennes monnaies.
    Merci monsieur pour ce rappel .

  6. DOUAR

    Que peut-on acheter avec quelques doros à l’époque ? une maison ou quelques hectares de terre,plus anciennement à l’époque de l’emir Abdelkader il y avait le boudjou ,monnaie turque.

  7. mohamed

    il y avait se la baraka avec le doro et le frank mais pas avec le dinar

  8. ghosne elbane

    il y avait le boudjou et le soltani (pièces en cuivre) et dont les femmes se parraient autour du cou et pour les ceintures autour de la taille pour montrer leur richesses et leur niveau de vie et puis après vint le napoléon « louisa » cette pièce était cisellée tout autour elle gardait de sa valeur ;si le ciselé s’efface la pièce perd de sa valeur.

  9. OMAR

    je ne comprends pas pourquoi le dinar n’a rien de valeur en le comparant aux monnaies de nos voisins

  10. hachemi

    c’est une tres bonne idée en pensant a ce sujet A d’autres inchaAllah

  11. Mohammed.G..

    Les monnaies Algériennes de la période Ottomane sont conçues dans plusieurs métaux tels que l’Or, l’Argent, le Bronze et le Plomb. Elles comportent des motifs ornementaux et des caractères arabes très élégants ainsi que le lieu et la date à laquelle elles ont été frappées.
    Sur l’avers de la monnaie est inscrit “ Sultan des deux terres et commandant des deux mers le Sultan Mahmoud Khan , bénit ses victoires. Sur le revers est inscrit “ frappée en Algérie en………….
    Le boudjou, ou « piastre d’Alger », est la monnaie turque utilisée dans la régence d’Alger lors de la période ottomane de l’Algérie qui précède l’annexion du territoire à la France en 1848.
    Le boudjou d’argent correspondait à 24 mazounas ou 48 kharoubs ou 696 aspers. Il fallait 4,5 boudjous pour faire un sultani en or. La pièce de 1 boudjou fut fabriquée à Alger en 1830 (AH 1245) puis à Constantine de 1832 à 1837 (AH 1248 à 1253), probablement avec le trésor du dey, pillé par les français lors de la conquête.

    Source: Détails des monnaies avant 1830 et celles de l’Emir Abdelkader.

  12. sokato de Alicante

    Les nouveaux colaborateurs Douar et mohammed Gfont un bon début mais je souhaite une régularité en puisant dans la quotidienneté des gens autourde vous a belabbes ou le gaz butane et ses manques sont un trés bonsujetUne filiére a exploiter khaywani bravo pour ce bon début

  13. ABBASSI

    A part notre pays le centime ne compte plus, alors qu’en europe il y a méme le centime euro ,ces dix dernieres années peut étre vous vous souvenez quand on payait les factures sonelgaz on nous rendait méme les centimes et maintenant tout est parti la baraka,el kheir avec erriba de l’ansej,le prét des banques etc… avec intérets;Il y a une guerre déclarée envers dieu,;

  14. Bouchentouf

    Salem Si Ghalouni
    Qui parmi ceux de mon âge ne souvient pas du jeu de la « Tchappa » où était mise à rude épreuve cette pièce de cinq sous, le Douro qui fit les beaux jours de l’épicier du coin, mais l’argent n’est qu’une fausse monnaie du bonheur car nous sommes tous égaux devant une commune nécessité, celle où nous nous trouvons de devoir travailler pour le gagner. Qu’il soit en Dinar ou en Euro pour ce qui nous concerne, l’inégalité commence déjà avec la somme d’argent reçue par chacun en échange de son travail. La hiérarchie ou la grille des salaires est plus ou moins accentuée selon les pays, en France que l’on classe volontiers parmi les pays les moins égalitaires en matière de salaire, la différence s’accroit encore avec le vocabulaire, il n’existe pas moins une dizaine de façons de gagner sa vie.
    Un employé touche des appointements
    Un officier ministériel perçoit des émoluments
    Un médecin, un avocat, des honoraires
    Un commerçant, des bénéfices
    Un propriétaire, un loyer
    Un fonctionnaire, un traitement
    Un militaire, une solde
    Une employée de maison, un gage
    Un comédien, un cachet etc.
    Le mot qui pourrait convenir à la plupart de ces cas est le mot salaire dont l’étymologie rappelle les temps lointains où l’homme travaillait pour gagner son sel. En argot français, la notion d’argent est celle qui juste après le sexe, aura engendré le plus de mots différents tels de l’artiche, les biftons, le blé, le flouze, le fric, le grisbi, de l’oseille, des pépettes, des ronds, du pèze, du pognon, des radis etc. La langue verte des régions de France a aussi donnée sa propre échelle des valeurs monétaires dont l’évolution permet de suivre la dégradation progressive du Franc jusqu’à l’adoption de l’Euro.
    1 sou (5 centimes) : un Bourgue, une Flèche
    5 sous (25 centimes) : un Lincsé
    1 franc (20 sous) : un Badigeon
    20 francs : un Cigüe
    50 francs : une demi-Pile, une demi-Livre
    100 francs : une Pile, une Livre
    100 francs : un Barda, un Sac, un Raide
    1million centimes : une Brique
    1million de francs : un Bâton
    Pour finir Jules Renard disait aussi : Si l’argent ne fait pas le bonheur…Rendez-le ! Cordialement.

    • hanene

      Bravo monsieur Bouchentouf et mr gmohamed vous etes riche mlieux que boubekar ousted

      • Benhaddou Boubakar

        c’est moi qui est riche Hanene! puisque j’ai les billets qui sont dans l’article dans un album comme collection!!! sauf le 1ier billet je ne l’ai pas! il me manque un billet de tunisie!

    • Mohammed.G..

      Bonsoir si Bouchentouf G,
      Au moment même où vous rédigiez votre commentaire,on parlait de vous avec mon ami,Benhaddou, en revenant d’une BESSMA ,justement concernant vos écrits et ‘sobhane Allah’ ,comme on dit chez nous ‘vous ne mourrez jamais’ lol !!!
      Et comme d’habitude,vous voilà,vous nous honorez et vous nous régalez avec votre merveilleux récit!!!
      Merci si Ghalem !!!

  15. HAMID OURRAD

    Bravo mr GHALOUNI pour cet article tres tres nostalgique

  16. merabbi

    Essalamoualaikoum

    Le sujet pris isolément ne peut être apprécié à sa juste valeur .
    Nos amis et c’est tant mieux pour notre histoire nous ont chacun en ce qui le concerne ,éclairé sur l’origine des mots ,sur leur utilisation et leur valeur .
    Permettez-moi juste de dire que l’enjeu demeure la langue et sa place dans notre société. Tant et aussi longtemps que notre langue l’arabe en l’occurrence, n’aura pas contribué à la production de connaissances nouvelles ( tecHnologie de pointe , recherche et autres sciences modernes ) il y aura toujours des emprunts .
    La monnaie ,moyen d’échange , aurait dû être accompagnée d’untapage médiatique et publicitaire comme ce fut le cas de l’euro.
    En 1964.les dirigeants de l’époque voulaient en finir avec la monaie française et à bon escient, mais l’histoire récent nous a démontré qu’il y avait des phases ou étapes préparatoires afin d’accoutumer les usagers et ou consommateurs de la nouvelle monnaie .
    Il n,est jamais trop tard et je pense que c’est aussi de notre faute si la situation perdure commençons par nous interesser à notre langue apprenons la et produisons avec nos enfants feront mieux que nous et ainsi de suite .
    Ilreste entendu que je ne dis pas que les autres langues ne doivent pas être apprises .

  17. Mouhal

    Quant il s’agissait de grosses sommes les femmes parlaient de mia .
    Exemple : 5 DA. mia
    1000 DA Mitine mia (deux cent mia)
    2500 DA. Khamssate miate mia (cinq cent mia)
    etc….
    Je me rappelle, c était toujours une gymnastique de suivre ma mère discutait d argent avec d autres femmes,surtout quant le chiffre n était pas rond.
    Exemple: 3965 DA. Tmnat miate mia qal sbaa mia (huit cent mia moins sept mia)
    Ces femmes pour la plupart elles étaient illettrées mais connaissaient parfaitement les mois lunaires sans calendrier SVP.
    Je profite de l occasion pour vous demander s il existe un numismate ou je peux trouver ce billet de 100 DA qui était de qualité papier exceptionnel .
    Merci Mr GHALOUNI.

  18. OMAR

    Ces anciens billets font rappeler les nouveaux riches de leur misère

  19. Mohammed.G..

    Rédaction-Administration : qu’est ce qui se passe,tous les commentaires de la matinée ont disparu….ou peut-être,c’est mon PC qui a perdu la boule ??

  20. Walid

    celui qui cherche un billet m’envoie un email je suis numismate peut être que je peux aider.
    moncouriels »chez »gmail.com

Répondre