La Voix De Sidi Bel Abbes

« DIGO, LE PETIT CHIEN ROUX »,par Ahmed Khiat

Ahmed Khiat

 

 

Réédition de l’ouvrage en Français « Digo,le petit chien roux » destiné aux jeunes ‘ 12 – 16 ans ‘ – Format moyen – 40 pages avec illustrations en couleur.

——C’est l’histoire d’un petit enfant qui a vu un chiot dans un camion de la fourrière communale. Il n’a pas de maître puisqu’il ne porte pas de plaque d’identité. L’homme chargé de la capture des chiens errants lui apprend que si personne ne vient le récupérer dans un délai de quatre jours, et payer en contrepartie une forte amende, il sera tué.

Le petit enfant, apitoyé, fait tout son possible pour le sauver. Réussira-t-il ?

… Lorsque Ilias entra chez lui, il était dans un état lamentable. En pensant au refus de son père, son optimisme avait laissé place à un grand désespoir. Khédoudja, sa mère, le vit et s’exclama d’étonnement : « Malheur ! Mais, qu’a-t-il, mon enfant ? Il y a juste un instant, il n’avait rien ! »

S’approchant rapidement, elle le questionna, inquiète :
– Que t’est-il arrivé, mon petit chéri ? Tu es bien pâle ! T’es-tu battu avec quelqu’un ? Parle !

Le garçonnet essaya d’expliquer à sa bonne maman, mais les mots restèrent dans sa gorge, et sa langue se lia. Il la regarda un moment d’un air étrange, troublé, puis il sanglota.

La crainte de la femme grandit. Elle n’était pas habituée à voir son enfant pleurer de la sorte. Elle redoubla de cajoleries, caressa maternellement ses cheveux humides qui lui retombaient sur le front et lui essuya plus d’une fois ses larmes. Pourtant, elle ne s’arrêtait pas de le harceler de questions.

Ces marques d’affection produisirent leur effet. Ilias retrouva petit à petit son calme. Il raconta alors l’histoire du chiot roux capturé, rapporta fidèlement tout son entretien avec l’oncle Bachir, insistant sur ce qui attendrait le pauvre animal au bout des quatre jours à venir. Enfin, il conclut comme si sa bonne maman était déjà favorable à ses désirs :

– Je t’en prie, maman ! Essaie de persuader mon père. Dis-lui que je suis prêt à payer l’amende. J’y mettrai toutes mes économies et, s’il le fallait, je vendrais ma trottinette…

Source/lien:

https://www.facebook.com/ahmed.khiat.58?__tn__=%2CdC-R-R&eid=ARD-x7cL6jPxkC8N6ackiPg4BSce0xCy6X1XXtmGlkIs2nB

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=75193

Posté par le Déc 5 2018. inséré dans ACT OPINIONS, ACTUALITE, CULTURE, ÉDUCATION, SBA PROFONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

1 Commentaire pour “« DIGO, LE PETIT CHIEN ROUX »,par Ahmed Khiat”

  1. Mémoria

    Notre pédagogue et écrivain Hadj Khiat réussit à préserver in situ un espace pour l’innocence de cette enfance qui nous a quitté pour une société en pleine déliquescence et décomposition où toute une jeunesse focalise sur une série de crimes crapuleux sous une configuration qui prête peu à une identification à des modèles de référence…
    Une bouffée d’air pur et de moralité tant pour les adultes que nous ne réussissons pas à être pour nos enfants que pour les adolescents que nous aurions voulu rester devant cette régression sociétale qui pollue même nos cimetières et la sérénité du repos de nos géniteurs !
    Merci Monsieur Khiat pour cette lueur dans la nuit !

Répondre