La Voix De Sidi Bel Abbes

Devoir de mémoire il y à 15 ans l’ignoble assassinat des douze enseignants d’ain Aden (Sfisef) Ex Mercier Lacombe

L’objectivité recommande de dire que notre journal et a partir de l’appel effectué lors du 4éme S.B.A de l’année écouler  a été au rendez vous de la commémoration de ce 14éme anniversaire de l’assassinat des 12 enseignants a Ain Aden (Sfisef) ou d’autres initiatives s’organisèrent après le passage de la délégation de notre journal. Ce jour la a partir  à 9h30 ou un cérémonial (minute de silence sous la direction de monsieur Kadiri Mohamed) se déroula. D’autres gestes se déroulèrent cet après-midi à l’initiative des victimes du terrorisme, tout  un cérémonial de recueillement était organisé. Pour cette matinée, on a enregistré un répondant a l’idée lancée par une des personnes qui se sont investis dans le devoir du mémoire et autres actes,à été concrétisée   une délégation partie de Sidi Bel Abbes ville, devant le siège de la bibliothèque  de l’avenue Aissat Idir, précisément le local de la bibliothèque *Parole et Ecriture*, et c’est comme on vient de le dire après un appel opéré Dimanche passé dans le cadre de la rencontre locale de communion dénommée S.B.A (Samedi Bel Abbésien). Et c’est ce 26 septembre avec quelque heures d’avance que nous  avons tenue ce devoir  mémoire que nous avons régulièrement tenue a le faire beucoup d’ecrits dont celui qui suivra ont fait part de cet l’ignoble assassinat des douze enseignants d’ain Aden (Sfisef) Ex Mercier Lacombe

Devoir de mémoire il y à 15 ans l’ignoble assassinat des douze enseignants d’ain Aden (Sfisef) Ex Mercier Lacombe Samedi 27 septembre 1997, 15h. Douze enseignants, dont onze femmes, ont été victimes de la folie terroriste à Aïn Aden, dans la daïra de Sfisef, en plein accomplissement de leur devoir de transmission du savoir aux enfants démunis. C’est l’un des plus marquants incidents qu’a connu la région, durant la décennie noire. Ce jour-là, le ciel avait changé de couleur, et tout le monde s’attendait à un orage violent. Si seulement c’était vrai. Les enseignantes ont imploré le groupe terroriste de les laisser partir et rejoindre leurs familles, mais… tout son plaisir était là : voir ces femmes armées d’une seule expression «La Ilaha illa Allah Mohamed rassoul Allah» égorgées sans pitié, et s’en aller, comme si de rien n’était.

village Ain Aden

Avec une grande froideur, les sanguinaires n’ont pas hésité à les assassiner l’une après l’autre. Chacune d’elle voyait ses amies mourir sous ses yeux pour garder un dernier souvenir plein de haine, de mal et de douleur, pour témoigner dans un autre monde, et dans une autre dimension,
contre leurs exécuteurs. Rien au monde ne pourra effacer leur souvenir de la mémoire des habitants de la daïra de Sfisef, ni de celle de toute la wilaya de Sidi Bel Abbès, et encore moins de celle de leurs proches, mères, pères, enfants, époux, qui se souviendront le plus de la manière dont elles ont été tuées, que de leur date de décès. Elles étaient toutes jeunes et belles, pleines de vie et de volonté, et surtout de bravoure. Les femmes algériennes ont toujours été courageuses.
Saber El H’bib, désarmé et seul ne pouvait rien faire, il a été assassiné de la même manière, il a vu ses collègues partir pour un autre monde et n’a pas  tardé à les rejoindre. Tounsi Aziza, Boudaoued Kheira, Bouteraa Rachida, Mehdane Zohra, Bouhend Fatima, Fliou M’hamdia, Louhab Naïma, Lenfad Hafida, Cherrid Kheira, Bouali Hanafi Sahnounia. Ces noms resteront gravés dans notre mémoire et pour toujours.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=16614

Posté par le Sep 26 2012. inséré dans ACTUALITE, SBA PROFONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

50 Commentaires pour “Devoir de mémoire il y à 15 ans l’ignoble assassinat des douze enseignants d’ain Aden (Sfisef) Ex Mercier Lacombe”

  1. derrar.mostefa.toulouse

    allah yarhamhoum jami3.c’est mes eleves.ina lillahi wa ina ilayhi rajioun

  2. OUHIBI REDA

    Des toulousains manquent au débat.Moi je dis que l »amnésie est trés terrible.merci au journal

    • Claude .B

      Lorsque j’ai eu connaissance de ce drame ,il y a environ 2 ans ,j’ai été ,bien sur ,horrifiée par les circonstances de ces assassinats d’innocentes jeunes femmes ,mais je me suis demandé :pourquoi ? Pourquoi ,et comment des hommes avaient pu ,de sang froid ,tuer de pauvres enseignantes innocentes .Car ,qu’avaient elles fait pour mériter ce sort injuste ? Rien évidemment ,elles étaient les victimes de monstres ,de barbares ,qui se servaient d’elles ,comme exemple ,dans le but d’installer un climat de terreur .J’ai souvent pensé à elles ,à ce qu’ont du être leurs derniers instants ,elles étaient courageuses ,a t’on dit ,mais elles ont vu la mort arriver ,et pour cela ,j’estime que leurs bourreaux ne méritent aucun pardon .

      • Mr ouhibi reda

        Merci madame,mais le pardon politique a été fait par une loi votée par la population introduite par mr bouteflika ;mais devant Dieu ceci est une autre question JE SALUE LA VOIX DE SBA

  3. Leila Arras de Montréal

    Merci à vous pour avoir souligner cette triste date, j’ai perdu une très bonne amie Fliou Yamina(Sahmadia), une fille charmante pleine de vie, qui adorait son travail malgré les conditions pénibles. Allah yarhamha ya yerham tous les martyres.

  4. Bennabi

    une pensée a nos files et soeurs Rabi yerhamhoum

  5. sohbi22i

    je tiens a remercie la voix desba pour ce devoir de mémoire trés utile pour ne pas oublier cet acte barbare.

  6. wait and see

    c’est l’un des plus marquants incident qu’a connu le pays et monde tout entier.Je me souviens des rubriques noires de la presse ecrite+ la tele du massacre,quelle horreur,j’avais honte de me conciderer comme algerien et surtout parmi mes collègues.il ne faut absolument pas oublier ces braves enseignantes lachement assasinées par des montres qui se reclamaient musulmans

  7. SENHADJI de Tlemcen

    Un devoir de mémoire amplement a sa place.

  8. jamel

    L’assassinat de ces pauvres éducatrices qui bravaient tout le monde; en tenant a faire survivre leurs familles malgré les mille menaces des terros est encore vivace.
    Paix sue elles.

  9. Dekkiche de Paris

    Un bon réflexe de notre journal , cela entretient la mémoire et l’espoir de voir les générations actuelles savoir le prix payé pendant cette troublante période des intégristes.qui n’ont pas désarmé eux et leur acolytes.

  10. benhaddou boubakar

    salam:15 ans dèja sont passèes! c’ètait un crime odieux et impardonnable!je me souviens de cette journèe pluviale ou nous avons fait sortir les èleves avant l’heure,tellement le ciel ètait noir et une pluie battante tombait sur toute la region,on ne cessait de prier dieu « allah ijib elkheir »,a cet instant il y’a eu un assassinat a 40 km de sidi belabbes (j’ètais encore au cem mustapha belkhodja);ce n’est que le lendemain matin que j’appris la mauvaise nouvelle;que dire de cette journèe? des jeunes enseignants(tes) ont perdu leur vie: je pris dieu « allah yarhamhoum »;et les assassins auront le chatiment qui le meriteront:c’est « jahannama » « l’enfer »! je reste toujours pensif meme contemplatif ! peut on tourner la page et oublier? tourner la page oui! mais oublier non! bien sur je pense a tous ceux qui sont morts durand cette periode « noire »! allah yarham el jami3; aaammmiiinnne!!!

  11. Tayeb d de sba

    Allah yerham jamii mawta el mouslimine .

  12. Algérien 2

    Et pour vous dire que ce terroriste  » Dib Eji3ane » se trouve au « Sherraton » de gambetta parabole, visites quotidiennes, salle de musculation, etc…… Mais eux elles sont au Paradis. Allah yarhamhoum wa issabber waldihoum. Ce n’est pas facile.

  13. la toulousaine

    je me souviens de cet aprés midi noir, il pleuvait des cordes, j’etais chez moi aà sidi bel abbes quand la triste nouvelle s’est répondu je n’oublirais jamais ce sentiment à la fois de tristesse, et de aine que j’ai ressenti à l’égard de ces barbares, j’etais terrifiée choquée et malheureuse .
    je ne connaissais pas ces femmes qui devaient à l’époque avoir mon age mais je sentais la peur le desaroi de ces martyres .
    ellah yerhamhoum
    j’ai su le lendemain que l’une d’elle venait juste de se marier et qu’elle avait encore le henné de mariage sur ses mains et je me suis juste dis elach elach elach???
    HASSBYA ELLAH WA NIEMA EL WAKIL

  14. a.Dennoun.

    Et dire que ces assassins repentis ont ete pardonnes et circulent librement quelque part.
    A.D

    • Un parmi d'autres

      Bouteflika leur a pardonné et les parents et familles de ces paires enseignante continuent de l’acclamer et de le vénérer n’est-ce pas contradictoire et je dirai que ces gens n ‘ont aucune dignité on peut pardonner mais pas aux barbare qui enlève une vie au nom d’Allah.
      Ces sanguinaires continuent de sévir .
      Au fait Abdallah je t’ai envoyé des souvenirs sur ton réseau social.
      Fraternellement

  15. Sfisefi

    Souvenir
    Les barbares sont passés
    nos roses sont trépassées
    Les nuâges se sont amassés
    Nous avons dit assez!

    Si vous passez à boudjebha
    ayez une pensée la-bas
    pour la beauté et le savoir
    pour nos filles du terroire.

    Vous verrez des roses blanches
    sur le talus de roche
    qui vivent malgrés tout
    elles sont nées chez-nous.

    Sfisef n’oubliera jamais ses filles
    elles sont de nobles familles.
    Leur richesse était le savoir
    elles sont tombées en faisant leur devoir.

    Dieu accueille leurs âmes
    c’était de grandes dames
    C’était nos filles et nos femmes
    jusqu’à présent coulent nos larmes.

    • Danielle B

      j’espère qu’elles reposent en paix auprès de DIEU
      j’ai lu votre poème ainsi que le reportage du journal de la VDSBA
      qui m’ont beaucoup émue et chagrinée une décennie bien bien noire qui je l’espère ne se reproduira jamais jamais
      amitiés

    • Mohammed.G...

      Bravo et merci,Sfisefi,pour ce poème dédié à la mémoire de ces martyrs que nous n’oublierons jamais.On distingue très bien le courage d’une femme et la lâcheté d’un monstre (et non pas un homme) !!!

    • Bouchentouf

      Salem Sfisefi, merci pour ce poème en souvenir de ces jeunes filles assassinées pour qui? pour quoi? par de nervis barbus au mauvais esprit et qui feraient bien de méditer en ce Vendredi Saint cet autre poème pour vivifier leur FOI! Joumouâa Moubaraka à tous(tes)

      Qui Est Cet Homme Qui Se Prosterne Devant Rien,
      Qui Ne Fréquente Pas Les Miens,
      Qui Du Péché S’abstient,
      Qui Préfère Rester Fidèle,
      Devant Les Lois De L’éternel,
      Qui Se Rapproche Du Parfait,
      De Son Corps Purifié,
      De Ses Actes Éthérés,
      Ne Veut T’il Pas Séduire,
      Se Réduire A Ses Désirs,
      De La Vie Se Divertir Et Réjouir,
      De Rire Et De Se Faire Plaisir,
      Pire ! Il Préfère Jeûner,
      Prier, Pleurer Et Invoquer,
      Il Préfère Lire Le Coran,
      Implorer Le Clément,
      Nourrir Les Pauvres Croyants,
      Mais Où Est Son Point Faible,
      N’y a T’il Pas Exception a La Règle,
      Comment Puis-je L’égarer,
      Comment Le Contrôler,
      Comment Le Basculer,
      M’emparer De Son Cœur,
      Afin Que De Dieu Il N’est Plus Peur,
      M’emparer De Son Âme,
      Afin Qu’il Commette Le Haram,
      Impossible, Il Ne Veut Pas,
      Il a La Foi,
      Et à Chaque Fois Que J’essaye De Le Dévier,
      Il Ne Fait Que De S’écrier:
      « Je Me Réfugie Auprès D’Allah, Contre Satan Le Lapidé »

  16. Giselle de Marseille

    Que ces victimes reposent bien en paix.le poéme de mrSfisefi est beau.

  17. OULD HAMA

    cette décennie noire a laissé beaucoup de traces à travers l’ensemble du pays et restera aggravée dans notre mémoire Elle est la conséquence d’une erreur politique et ceux sont que les pauvres innocents qui ont payés.

  18. Nabila t sba

    je m’incline en cet anniverssaire ,et je rejoins OULD.HAMA dans son opinion.

  19. Frère

    Salam
    Ce jour inoubliable le ciel s’était mis à pleurer ces enseignants victimes de la hogra de la horde sauvage.
    Ces enseignants partageaient le même espoir et ouvraient pour le même objectif enseigner du savoir à des jeunes.
    Bahri djillali alias dib el jiaane a décidé autrement, devra répondre du sang innocent de ce crime affreux devant le Dieu vivant.
    Allah yerhmhoum

  20. Hafid SBA

    On ne pouvait rien devant ces laches , ces monstres , jiahs . C’est inhumain. ILs payeront tot ou tard . Allah yerhem tous nos Martyrs .

  21. Red1

    Ke dieu les recueillent dans son vaste paradis,et Dibjiaane j’ai assister à son audience il as nié les faits mais devant Allah c lui ki aura l’air terrifier et Elles auront le sourire et la bonté.

  22. Mohammed.G...

    Dans quelques minutes,il serait 15h30 ! C’est l’heure,minute par minute,en ce jour du 27 sept. 1997,que la horde sauvage interceptait le véhicule qui transportait ces belles et innocentes enseignantes et enseignant qui revenaient de leurs écoles pour rentrer chez elles,mais n’atteindront jamais le seuil de leur porte qu’elles ont franchit tôt ce matin,et c’était pour la dernière fois!!!
    Elles se sont rencontrées ce matin,comme d’habitude,et ont empruntées le même chemin et peut-être prit le même karzan pour rejoindre leur travail,et c’était aussi pour la dernière fois qu’elles contemplaient ces virages de Sfisef à Ain Aden,pour en revenir l’après-midi,mais… dans des cercueils ,après avoir été froidement égorgées,tout en se regardant défiler l’une après l’autre,et imaginez ce qu’elle a vu la dernière d’entre-elles…
    Sans aucune pitié,elles y passèrent toutes,l’autre pauvre enseignant,voyant l’horreur et la rivière de sang,essaya de sauver sa peau,mais fut vite rattraper par ces sanguinaires et eut le même sort que ses collègues!!!
    Disons,tout simplement : Allah Yerhamhoum !!!

  23. tewfikhayii

    Salam,
    Que dire de plus, que ce qui a été dit sur cette tragédie vieille de 15 ans, mais qui restera toujours vivace dans nos têtes et dans nos coeurs. Ces dames sont mortes martyres du devoir, martyres tout court car ce n’est pas la peine de leur trouver une raison pour justifier leur chahada. Le fait d,avoir été assassinées
    sans aucune raison sauf peut être d’avoir voulu donner une chance d’inculquer le savoir à des enfants coupés de la civilisation, vu que leur village se trouve assez éloigné des agglomérations. Maintenant ces valeureuses dames courage et le monsieur aussi, sont dans un monde meilleur qu,ici bas, et je pense, qu’ils sont mieux là bas au côté du tout puissant, alors que leurs assassins sont ici bas, à récolter dans leur escarcelle encore plus de mauvaises récompenses (SAYAATES). Ce que je ne comprends pas,c’est comment peut on absoudre les atrocités des criminels odieux, en se substituant à dieu et à pardonner des actes pareils, en prétextant que seul cette issue pourrait arrêter la violence. Le président n’a pas le droit, de pardonner, car Dieu tout puissant, s’est enlevé le droit de pardonner à un fils d’adam, si ce dernier,n,a pas été pardonné par la personne en question. heureusement que tout le monde est égal devant Dieu, et que les pardonneurs auront des comptes à rendre devant l’Éternel, inchallah.
    en ce qui me concerne, je ne pardonnerai jamais, aux personnes qui ont tué des innocents au nom d’une doctrine religieuse ou politique, car personne ne détient les clés de la légalité ou de la vérité; chacun agit suivant ses connaissances et sa foi, qu’elle soit juste ou fausse, dieu saura discerner le bon grain de l’ivraie, et récompensera tout un chacun suivant ses intentions profondes et sincères.
    salam.

    • a.Dennoun.

      Salam Tewfikkhayi,
      Je presume que vous etes le neveu a Ahmed Sellak, Allah yarhamah.
      Ce qui me derange le plus c’est le system politic et a sa tete le president qui se permet a agir d’une maniere inacceptable dans un pays « democratic ».
      A titre d’exemple;
      Comment se permet il a pardonner des assassins sans consulter en particulier les parents des victimes et le peuple en general.
      Il prend en charge tous les frais des milliers de supporters de l’EN a Oum dorban sans consulter l’opinion publique.
      Avec Cet argent du peuple,il aurait pu creer des emplois a des centaines de personnes.
      Et ce qui m’enrage c’est le silence d’un peuple domine par une minorite.
      Triste reality, l’Algerie est a vendre.
      A.D

  24. kerroum retraité

    la voix de sba a été trés devanciére ,rien sur la presse locale sur ce massacre chez nous il ya 15ans.

  25. NOUAR Abdennour

    تمرّ اليوم الخميس 15 سنة على حادثة اغتيال 11 معلمة ومعلم واحد (المجموع 12) ببلدية عين آدن دائرة سفيزف ولاية سيدي بلعباس من طرف الإرهابيين الدّمويين، حصل ذلك بتاريخ 27 سبتمبر 1997 في يوم مشؤوم هزّ المنطقة بل الجزائر كلّها وراحت وسائل الإعلام المحلية والعالمية تتناقل نبأ هذه الفاجعة غير المسبوقة لتكشف عن وحشية وبربرية الإرهاب الأعمى الذ ي عاث في الأرض فسادا طيلة عشرية حمراء.
    ولم يكن لهؤلاء المربين وجلّهم شبان ذنب اقترفوه سوى أنهم خاطروا بأنفسهم في تلك الأيام العصيبة لأجل تأدية واجبهم المهني فكانوا يتنقلون يوميا ذهابا وإيابا من سفيزف إلى مدرسة عين آدن الإبتدائية لتلقين الأطفال العلم والمعرفة قاطعين طريقا محفوفا بالمخاطر إلى أن غيبهم الموت في هذا اليوم الحزين على يد مجموعة ارهابية متشكلة من حوالي 20 فردا نصبوا حاجزا مزيفا بمرتفعات منطقة عين آدن، ولما توقفت المركبة الجماعية من نوع فيات حاول المعلمات والمعلم النجاة بأنفسهم لكن الدمويين قُساة القُلوب اعترضوا سبيلهم ولاحقوهم وذبحوهم الواحد تلو الآخر في فترة وجيزة متسببين في وقوع مجزرة شنيعة تقشعرُّ لها الأبدان، مجزرة لم تعرف لها المنطقة مثيلا من قبل، وعُلم فيما بعد أن بحري الجيلالي المعروف بإسم« الذيب الجيعان» هو من قام بإغتيال المعلمين رفقة شرذمة من الدمويين.
    قام أفراد الجيش الشعبي الوطني والمقاومون وأفراد الدفاع الذاتي مرفوقين بالسلطات المحلية إلى مكان المجزرة الرهيبة لنقل جثث الضحايا إلى المستشفى الجامعي حسّاني عبد القادر متخذين كافة الإحتياطات الأمنية قبل دفنهم في اليوم الموالي بمقبرة سيدي يحيى ببلدية سفيزف في جوّ كئيب .
    اليوم تحُل هذه الذكرى الأليمة فيحرص فرع المنظمة الوطنية لضحايا الإرهاب بولاية سيدي بلعباس بالتنسيق مع رئيس دائرة سفيزف والسلطات المحلية كما عودنا في كل سنة على تخليد هذه المناسبة ولو رمزيا حتى لا تنسى الأجيال الصاعدة واللاحقة همجية الإرهاب الأعمى وما اقترفه في حقّ الأبرياء طيلة عشرية كاملة، وهكذا سيلتقي أعضاء فرع المنظمة الوطنية لضحايا الإرهاب والسلطات المحلية وعائلات الضحايا بمقر بلدية سفيزف قبل أن يتحوّلوا إلى النّصب التذكاري المخلد لهذه المجزرة ، ومن تمّ يعودون إلى سفيزف وتحديدا إلى مقبرة سيدي يحيى لقراءة الفاتحة والترحم على شهداء الواجب.
    قائمة الضحايا الـ 12

    1 – مهادن الزهرة (18 سنة)
    2 – لنفاض حفيظة (21 سنة )
    3 – شرّيد فتيحة (26 سنة)
    4 – بن سعيد عزيزة (30 سنة )
    5 – لوهاب نعيمة (33 سنة)
    6 – بوداود خيرة (32 سنة)
    7 – فليو أمينة (22 سنة )
    8 – بوهند فاطمة (33 سنة)
    9 – بوترعة رشيدة (21 سنة )
    10 – بوعلي حنيفي سحوبية (26 سنة)
    11 – حنفي أمينة
    12 – صابر الحبيب (24 سنة)

  26. tewfikhayii

    Salam,
    Si A.DENNOUN, oui effectivement Sid ahmed SELLEK était mon oncle, et je crois que vous vous rappelez, nous en avons parlé sur SBA Khayi, il y a quelques années. Comment allez vous et comment va votre équipe de football ?
    Revenons à notre brézident, moi, j’ai toujours été révolté de son attitude et ses décisions unilatérales, se prenant pour l’empereur des Algériens et se permettant de faire ce qu,il veut en attendant les acclamations de la plèbe.notre pays n’a jamais été démocratique, et ne le sera jamais, tant que toute cette racaille est à sa tête, avec un Brézident mégalomane, des généraux béznassa (même pas affairistes), une assemblée de béni oui oui et un peuple au trois quart pourri et corrumpu. Que peut on tirer d’un melting pot pareil; malheureusement rien de bon. Il faudrait un groupe de nationalistes, intègres et incorruptibles qui pensent au pays comme les valeureux chouhadas, qui ont donné ce qu’ils ont de plus cher, à savoir leur vie pour ce pays. J’espère et souhaite que cela arrivera un jour inchallah. ELLAH IJIBE EL HAFDE.
    Salam.

    • Mohammed.G...

      Bonjour Tewfik,
      Une petite remarque,mon frère: Pour que tes commentaires ne soient pas interposés ou intercalés,il suffit de cliquer sur ‘Répondre’ en bleu,pour répondre à la personne désirée,tu rédiges ton commentaire et tu envoie…et automatiquement ton commentaire sera publié dans le même carré,comme je viens de le faire et comme l’a fait Dennoun là haut pour te répondre!!!
      Bonne soirée ou bonne journée,je ne sais pas quelle est-il chez vous!! A bientôt !!!

    • a.Dennoun.

      @ Tewfikkhayii,
      Merci d’avoir confirmer.
      Mon equipe de foot prendra un vol ce soir sur Vegas pour un tournoi de 3 jours.
      Une blessure au genou m’oblige a ne pas participer, j’irais au tournoi de foot de mon fils a Stockton, CA.
      take care,
      A.D

  27. JAMEL 22

    Ignoble crime , gravé a jamais dans nos mémoires , elles sont mortes dans l’exercice de leurs honorables fonctions d’enseignantes ,mais comme a dit Feu Larbi BENMHIDI les martyrs vivent plus longtemps que leurs bourreaux , ne les oublions pas et Allah yerhamhoum.

  28. berraoui ahmed

    je me rappelle de ce jour comme si cela datait d hier.jetais gestionnaire du cem boudalil sfisef et javais pris la responsalibite d ouvrir mon bureau a lex econome du cem ain adden qui ne pouvait pas se deplacer a ain adden pour raison de securite.je lai aide a regulariser les traitements de ces enseignantes pour quelles puissent enseigner regulierement.quand elles venaient me voir pour deventuelles aides administratives .elles avaient peur.certaines mont fait la confidence quelles avaient demande une securite aupres du directeur de leducation de lepoque mais un refus categorique leur a ete signifie.
    pour terminer je dirais a tous ceux qui ont une pensee pour ces houriates…sachez que ce ne sont pas les terroristes du djebel qui les ont tue mais bel et bien les terroristes administratifs qui etaient derriere les bureaux et qui menacaient quiconque demandant sa securite. dieu preserve moi de mes amis quant a mes ennemis je m en charge.

  29. mokhtaria G SBA

    TRES BON TEMOIGNAGE DE GESTIONNAIRE Mr Berraoui

  30. Bouhend.N

    Hommage à ma cousine Fatima, ses consoeurs et confrère.

Répondre