La Voix De Sidi Bel Abbes

Deux grands amis de notre journal : Maïssa Bey et Kamel Daoud au festival Colibris

 

Deux grands amis de notre journal  Maïssa Bey et Kamel Daoud participeront au festival Colibris autour du thème «Regards latino-arabes». L’évènement se déroulera pour sa sixième édition du 24 au 30 avril à Marseille.

Le festival Colibris se veut un «festival des littératures d’Amérique latine et d’ailleurs». C’est dans cet esprit que l’édition 2013 mettra en lumière les ponts qui relient la littérature latino-américaine et la littérature du monde arabe.

«L’œuvre de Borges s’inspire de la mystique arabe et des contes orientaux, García Márquez doit beaucoup aux ‘‘Mille et une nuits’’… Et dans l’autre sens, des auteurs comme Gamal Ghitany empruntent une partie de leur inspiration au mouvement du réalisme magique…
Des territoires littéraires similaires, une manière proche de poétiser le monde…», expliquent les organisateurs. Les thèmes de l’émigration et du désir de voyage seront également questionnés dans cette approche comparative des deux littératures. Enfin, la position de l’écrivain face à la politique sera convoquée dans un parallèle entre la lutte des écrivains contre les dictatures latino-américaines et les soulèvements que vit actuellement le monde arabe.

Parmi les 18 écrivains participants au festival Colibris 2013, l’Algérie sera représentée par la romancière Maïssa Bey, prix de l’Afrique
Méditerranée/Maghreb pour son dernier roman «Puisque mon cœur est mort», paru en 2010 aux éditions de l’Aube, et le chroniqueur et écrivain Kamel Daoud, qui prépare actuellement un roman mettant en scène le frère de l’Arabe tué par Meursault dans «L’Etranger» d’Albert Camus. L’Egyptien Khaled Osman, qui a traduit les œuvres de Ghitany en français, sera présent, de même Gamal Ghitany lui-même, ainsi que le Tunisien Walid Soliman, qui a traduit Jorge Luis Borges, Gabriel García Márquez en arabe.

Parmi les écrivains participant à la semaine que durera ce festival littéraire, on trouve également le Chilien d’origine palestinienne, Walter Garib, qui s’inspire de son histoire familiale dans son dernier roman
«Le Voyageur au tapis magique» (Tilde, 2012), l’Espagnol José Manuel Fajardo, l’Uruguayen Carlos Liscano, le Français Jérôme Garcin et le Mexicain Alberto Ruy-Sánchez.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=23625

Posté par le Mar 2 2013. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

7 Commentaires pour “Deux grands amis de notre journal : Maïssa Bey et Kamel Daoud au festival Colibris”

  1. Merabbi

    Une question ?
    Me Maissa Bey est- elle l’épouse de Monsieur BOUTOUIZGHA ? si oui j’aimerai bien avoir les coordonnées de monsieur :Un ami de longue dateSINON mille sxcuses pour cette demande ..
    Et felicitations pour les deux personnes .

  2. samira

    Ce duo est une fiérté. bon vent

  3. En tant qu’Administrateur, je souhaite un Joyeux anniversaire à La Voix De Sidi Bel Abbes pour sa deuxième bougie, tout en félicitant l’équipe qui ne cesse d’en prendre soin. Mes meilleurs voeux.

  4. fethi

    le duo sera a la hauteur inchaallah

  5. Claude .B

    Bonjour,
    L’Algérie sera dignement représentée à ce festival par Maïssa Bey et Kamel Daoud ,deux bons écrivains que j’ai eu le plaisir de découvrir et d’apprécier grâce à la VDSBA .
    Notre amie Giselle ,qui se fait rare sur le site ces derniers temps ,et je m’en inquiète ,pourra peut être assister à ce festival littéraire qui se déroule dans sa ville .
    Mes félicitations à vous Madame ,Monsieur .
    Cordialement .

  6. sekkal semchou

    je pense que cette manifestation sera une nouvelle occasion dans cette grande ville qui a la tradition de faire ces rencontres festivals colloques trés réussis.

Répondre