La Voix De Sidi Bel Abbes

« Deux généraux et un frère de l’ex Président de la République auditionnés…

Médiathèque VDSBA

 

                                                                                                                                                        Titre : Selon plusieurs sites électroniques,
les généraux Toufik, Tartag ainsi que Saïd Bouteflika arrêtés

     Les généraux Toufik et Tartag, deux anciens patrons des services de renseignements, ont été  arrêtés par les services de sécurité, affirme TSA, qui parle de source sûre.

         Selon le journal électronique, les deux anciens généraux ont été auditionnés par les services de la DGSI, dans le cadre de l’enquête sur leurs activités, qui ont été dénoncées par le chef d’État-major de l’ANP.
Le général Ahmed Gaïd Salah avait accusé publiquement Toufik de comploter contre l’armée et le mouvement populaire, avant de lui lancer un dernier avertissement, le sommant de cesser ses activités. Pour le général Tartag, il était considéré comme proche du clan présidentiel, notamment de Saïd Bouteflika. Il avait démissionné de son poste de chef de la Direction des services de sécurité (DSS) le même jour de la démission de Bouteflika, le 2 avril dernier.
       Le site TSA, en citant toujours ses sources, annonce que Saïd Bouteflika est dans le collimateur des services de sécurité dans le cadre de cette enquête. D’autres sites, comme Algérie patriotique, avancent quant à eux que l’ex DRS a été convoqué par le tribunal militaire de Blida, hier samedi. Les mêmes sites vont encore plus loin en annonçant que le frère et ancien conseiller de l’ancien président, Said Bouteflika, aurait lui aussi été convoqué par la justice.
Lien : http://www.ouestribune-dz.com/fr/les-generaux-toufik-tartag-ainsi-que-said-bouteflika-arretes/
———————————————————————————–
                                                                                                                                             Titre : Ils sont interrogés par la DGSI ; Saïd Bouteflika, Tartag et Toufik arrêtés

                          par M. M. 

   L’ancien patron du DRS, le général de corps d’armée à la retraite Mohamed Mediène (Toufik), et l’ancien coordinateur des services de sécurité, le général à la retraite Athmane Tartag, ont été interpellés par les éléments du Centre principal des opérations (CPO), appelé également la caserne Antar de Ben Aknoun, dépendant de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), selon le journal électronique Maghreb Emergent. Les deux anciens responsables des services de renseignement ont été interrogés «par les services de la DGSI dans le cadre de l’enquête sur leurs activités, qui ont été dénoncées par le chef d’état-major de l’ANP», ajoute le site TSA. Par ailleurs, et selon El Bilad, la vague d’arrestations opérées hier a touché également Saïd Bouteflika, le frère de l’ex-président de la République.

Ces interpellations interviennent après de graves accusations portées contre eux par le chef d’état-major de l’ANP, le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, dans son discours du 30 mars. Dans un deuxième discours, prononcé le 16 avril à Ouargla, Gaïd Salah avait cité «l’ex-chef du Département du renseignement et de la sécurité» l’accusant d’avoir participé à des «réunions suspectes» pour «conspirer autour des revendications du peuple et afin d’entraver les solutions de l’Armée nationale populaire et les propositions de sortie de crise».

Pour rappel, Mohamed Mediène avait réagi dans une lettre envoyée le 1er avril à plusieurs sites électroniques dans laquelle il affirme n’avoir «jamais rencontré, ne serait-ce qu’une seule fois, le personnage des services de sécurité (Tartag, ndlr) qui est cité comme ayant assisté à cette pseudo-réunion, depuis que j’ai quitté mes fonctions». «M’accuser d’avoir rencontré des agents étrangers pour évoquer des sujets relevant de la souveraineté nationale est une tentative délibérée de me porter préjudice», affirme l’ancien patron du DRS.

De «lourds dossiers concernant de très grandes têtes et certaines d’entre elles peuvent tomber les prochains jours, dont certains hauts gradés militaires», a déclaré pour sa part le colonel à la retraite Hamlet Ramdane, selon un article publié hier sur le site de la radio nationale.

Lien : http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5276344

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=77513

Posté par le Mai 5 2019. inséré dans ACTUALITE, ALGERIE, CE QUE DIT LA PRESSE, ECONOMIE ET POLITIQUE, INFO+. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

Répondre

*