La Voix De Sidi Bel Abbes

Détente : Une virée au sud proposée par notre ami Cheniti Ghalem.

   Notre ami Cheniti Ghalem qui a toujours accueilli les activités de notre journal tout en dirigeant un de ses espaces culturels le NADI-NET, nous propose une virée au sud d’Algérie dont l’objectif est de faire connaitre un des jolie coin de notre immense sud. Suivons l’ex ailier débordant de la grande USMBA des années 70   01En cette fin d’année 2014, la visite de Sidi Khouiled, un village situé à quelques encablures de Ouargla a été une vraie aubaine pour mes enfants et moi. Un lieu enchanteur où les gens prennent du plaisir en se prélassant au milieu des dunes splendides dont le sable doré et fin qui nous file –tel le temps – entre les doigts. Il ne fait aucun doute que les gens d’ici sont chanceux car il leur suffit de faire un petit tour du côté du lac Sefioune (à ne pas confondre avec Oued Séfioune, l’une des communes de notre wilaya !) pour vivre des instants magiques dans un décor féerique : des dunes qui surplombent cette Sebkha et où les petits humains que nous sommes restent admiratifs devant ce paysage envoûtant et pittoresque.

1

« On dirait un tapis persan où le vert, le bleu, le jaune et l’ocre se marient à merveille, Soubhane Allah ! » remarqua Fethi, le plus jeune de mes enfants. Ce site que je conseille de visiter abrite des dizaines de flamants roses et autant d’échasses blanches, d’avocettes élégantes, de bécasseaux, de différents insectes et….autres formes de vie aquatique insoupçonnée. Mes enfants s’asseyèrent   sur les bords du lac et à ce moment précis ,leur maman lança calmement «  ici , je crois que même les hypertendus ,comme certains, guérissent vite tellement c’est paisible ! » les enfants s’esclaffèrent de rire en détournant leurs regards du mien ! Etant un ancien footballeur je compris qu’ils étaient contents du tacle glissé de leur maman .Ah complicité maternelle quand tu nous tiens !! Bien sûr, l’allusion était tellement plus claire que les eaux limpides du lac, que je m’étais forcé de sourire, façon de montrer aux mômes et ‘mam’ que je savais rester zen et détendu !!… Mais force est de reconnaître que cette balade dans le sud de notre si merveilleux pays est une thérapie, une vraie thérapie !

02

Le commun des mortels s’apercevrait qu’il y a aussi l’autre face méconnue ou non-reconnue de cette Algérie studieuse, appliquée et travailleuse et qui vénère le tout-puissant dans cette immensité où le soleil paraît très proche de la terre le jour, et où la lune aussi, semble les couver chaleureusement la nuit ! « Le thé est délicieux ici père ! » me lança Abdelkrim, mon fils et mon copilote. « Tout est délicieux ici fiston ! » lui répondis –je pour lui signifier que j’étais toujours présent avec eux au milieu de ce cadre paradisiaque du lac Sefioune.

03

Un site fascinant ,plein de vie , de biodiversité, de bruits inhabituels des eaux qui s’écoulent du canal aux chants des oiseaux qui plongent pour se nourrir d’insectes à portée de main .La végétation est aussi au rendez-vous et qui trancheextraordinairement avec le paysage désertique environnant. « Comment ces flamants roses ont atterri ici ? » Demandais-je à Riad, mon fils aîné déjà établi ici depuis quelques années. « Père, c’est une colonie de flamants qui a atterri ici vers la fin décembre 2010 et ils ont construit leurs nids très loin, pour éviter le dérangement ! »

04

« Mais d’où viennent-ils alors Riad ? »

« D’un peu partout : de France,d’Italie,d’Espagne mais aussi de Ain Mlila et d’El Goléa ! et ce sont les étudiants chercheurs de l’université de KasdiMerbah de Ouargla, associés à celle du 08 mai45 de Guelma qui font le travail de recherche, d’étude et de suivi du baguage et de la migration des flamants roses ! » «  Bien, tu m’apprends des choses fiston ! »

05

En disant cela à Riad, je ne pouvais me retenir de penser au fonds de moi-même : « Quel gâchis ! nos enfants- tous les enfants de ce pays –sont merveilleux et il suffit de leur faire ‘un petit chouia’ confiance et leur passer – réellement- le flambeau pour faire de ce pays un lieu où la science, la civilisation ,le développement, les traditions et l’amour de la patrie cohabiteraient en parfaite harmonie pour concrétiser le rêve de ceux qui s’étaient frayés , lors d’une certaine nuit et à travers les oliviers de Sidi Yassine , le chemin vers……la liberté qu’ils sont les seuls à avoir atteint ! « Viens prendre des photos avec nous, tu risques de rater ce coucher du soleil Fethi ! »cria Abdelkrim à son frère qui essayait d’apprendre, avec beaucoup de difficultés, à s’enturbanner.

06

Pour se protéger du soleil, il est vivement conseillé aux gens de passage de porter des habits légers, casquettes, chèches, ombrelles …surtout pendant l’été !

Voilà ! Nous espérons –ma petite famille et moi-même avoir ramené de Ouargla à la grande famille de la VDSBA, un peu de chaleur, d’innocence, de l’espérance mais surtout l’amour du beau symbolisé par les charmants flamants roses du lac Sefioune !

07

 

 

 

 

 

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=58164

Posté par le Jan 30 2015. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

48 Commentaires pour “Détente : Une virée au sud proposée par notre ami Cheniti Ghalem.”

  1. Ali

    Moi je trouve un peu original. Ma conclusion allons voir d’adord notre désert ou Sahara.

  2. un ami vsba

    Lire joli au lieu de jolie. Une erreur se corrigeant d’elle même.

  3. ElBastany

    Ceux qui n’ont pu voir les beaux paysages de notre pays surtout son sud ne peuvent que regretter. Ceci est clair. L’article nous incite à vite programmer un voyage familial comme celui la. Merci pour ce bol d’air

  4. OUERRAD en squatteur

    M erci cheikh , des sites pareils existent sur tout le territoire national .Mais ils sont meconnus , et notre ministere el mowagar ne fait rien , pour vulgariser ce potentiel .Bien des sites de notre wilaya sont soit desertes soit meconnus , sinon pollues ,,,,,cas de notre lac ,,,,,,,, Si l etat est incapable qu il laisse les citoyens , se debrouiller a faire de la vulgarisation comme cheikh GHALEM ?
    ENCORE UNE FOIS MERCI ,,,

  5. BADISI

    Merci cheikh Ghanem pour cette détente je connais bien ce lac pour cause professionnelle je me rends souvent a Ouargla , une belle wilaya avec des Hotels a des prix abordable , sans oublier touggourt une daira Historique capital de la région de Oued Righ et des Oasis gouverné par la dynastie des rois de Beni Djellab de 1414 a 1854 ,
    sans oublier l abondance de la rose des sables dans la région
    un conseil si vous voulez voyager au Sud utiliser la voiture car en avion on profite pas de la beauté des paysages , en 2011 j avais une mission a Tamanrasset la société ou je travail m a proposer de partir en avion j ai décliner l offre et je suis partie en voiture avec un collègue et je n ai pas regretter l original en parcourant le trajet a chaque fois le paysage change c est magnifique et le top de cette beauté les mont de L ASSEKREM dans le Hoggar .

    • Cheniti Gh.

      Salam Très cher Badissi,
      Je suis d’accord avec toi .En voiture ,le voyage devient …si j’ose dire un vrai voyage !
      Moi j’ai eu la chance de partir en voiture mais c’est surtout Abdelkrim qui a conduit.(Entre nous il conduit mieux que moi ) rires . Bonne soirée avec toute
      mon estime .

      • BADISI

        @ Cheniti Gh

        salam cheikh merci pour votre réponse respect a votre fils j ai toujours admirer nos jeunes qui travaille au sud , au lieu de s aventurer dans d autres pays , un de vos élèves Fellahi qui s est installer a Tamrasset depuis 1992 comme médecin vous passe le grand bonjour promotion Bac 1984 Lycée El Haoues , qu ALLAH vous protège vous ainsi que votre merveilleuse famille .

  6. Tewfik Adda boujelal

    Merci mille fois mon frère Ghalem de m’avoir projeté dans un passé lointain.
    Au printemps 1980,-tu t’en souviens j’en suis convaincu- j’avais proposé à tous nos amis du lycée El Haoues un petit voyage au sud du pays. Beaucoup avaient décliné l’offre pour des raisons qui étaient les leurs par contre la plupart des maîtres d’externats avaient répondu positivement. Nous étions donc parti à l’aventure avec un petit budget, mais qui nous a permit de faire Bel-abbés-Ghardaïa-Ouargla-El-Oued-Biskra-Boussaâda-Bechar et au retour on avait fait une halte à Hammam Bouhanifia où nous avions pris un bon bain réparateur .Aussi, nous nous sommes payer le luxe de déguster du très bon poulet rôti accompagné d’une tonne de frites dans l’une des gargotes du centre ville.
    Arrivés à la maison, j’avais donné rdv à toute l’équipe à la terrasse du café l’Union à 17.00 h.
    Je me souviens être arrivé sur les lieux le premier et j’avais profité pour aller chercher une tarte à l’abricot chez Mr Kaddous Allah yerhmeh. Une virée au sud qui vaut tous les tours du monde car dans nos baguages, nous avons ramené un gros paquet d’anecdotes et de souvenirs qui sont restés intactes au jour d’aujourd’hui.
    Je te dis bravo, pour cette initiative et surtout bravo encore une fois, d’avoir su faire profiter tes enfants de ce genre d’aventures qui contribuent positivement à leur apprentissage de la vie.

  7. Cheniti Gh.

    Salam OUERRAD en squatteur ,
    Merci frère Mohamed , j ‘espère que tu vas mieux et que la grande forme reviens
    petit à petit ! Effectivement le tourisme est encore au stade embryonnaire et il est grand temps de penser à le développer pour les générations futures! Nos enfants
    ne nous le pardonneraient jamais et…..ressources pour ressources j’ai toujours
    un faible pour le développement des ressources humaines qui -elles- ne sont pas
    périssables! Enfin …..!Avec toutes mes amitiés à toi et à toute la famille y compris
    mon frère Abbès!

  8. Cheniti Gh.

    Salam frère Tewfik ,
    Tout jeune déjà, je me rappelle que, tu étais le leader de toutes les initiatives de
    voyages et activités culturelles et sportives! Les amis ne peuvent pas oublier
    cette belle aventure dans le sud Algérien que tu avais préparée !
    Salutations fraternelles . Bonne soirée et merci !

  9. jamel bouzidi

    merci bcoup mr cheniti pour ce petit reportage nous les algeriens des pays etrangers mieux que le notre je vais raconter une anecdote .1984 j ai accompagne une delegation en italie a catolica en mer adriatique j ai rencontre un suisse français ma parlé sur notre sahara et il m’a dit vous aveslaissez vos belles plages ainsi votre sahara.
    mais le probleme que l’etat n »arien fait pour encourager le tourisme pour les jeuneset familles avec des prix raisonable .

  10. chaibdraa tani djamel

    Cher frére ghalem est ce que vous avez gouté de la DOUBARA c’est un excellent repas mais trop » HARE » et bsahatkoum du séjour

  11. Hocine . Cheniti

    Fethi et Abdelkrim sont des grands nageurs mais je ne savais pas qu’ils sont aussi des grands acrobates .

  12. NASRI Télaghi

    Merci Mr Cheniti de nous avoir offert ce »voyage » du Sud Algérien . C’est trés instructif et trés « BEAU » à lire .

  13. houssine

    joli tout cela

  14. Kaid

    j’ai compris le sens de cet article Merci a vous !

  15. Seddik

    Pysages d’une beauté exceptionnelle , le coucher de soleil est un vrai spectacle , trés impressionnant et romantique . Je sais que vous etes un grand amoureux de la plage , mais là , c’est un autre monde , faire une virée au sud en aller et retour par route pour nous faire connaitre un des jolis coins de l’Algerie , il faut vraiment le faire. Merci beaucoup Ghalem .

  16. Hassan . Sidi Yassine .

    Merci Ghalem , c’est du vrai bonheur , c’est une vraie thérapie pour vous et aussi pour tous les lecteurs de la VDSBA , vous avez fait et vous faites encore que du bien pour la ville de SBA , j’espere voir un jour ce joli coin du sud inchallah . Merci encore une fois Ghalem avec tout le bonheur et santé vous et votre famille , sans oublier notre grande équipe de la VDSBA .

  17. Amirouche

    Monsieur Cheniti Ghalem ,

    Merci de nous avoir fait voyager et rêver par le biais de votre si belle contribution qui m’a donné des sensations que j’étais présent avec vous , contemplant ce ravissant coucher de soleil et sautant de la dune comme vos enfants Allah yahfadhoum.
    Chaque coin de notre chère patrie l’Algérie est très beau .
    En fin des années 80 , j’étais invité chez un ami dans un village à une trentaine de km d’Adrar .Les souvenirs de cette petite palmeraie « fraiche » au milieu de l’immensité d’une vaste étendue de sable et de pierres , c’était à la fois magique et fascinant ,des clichés restés gravés dans ma mémoire à ce jour .Un tout petit village avec des maisons de couleur ocre , des ruelles exiguës ,des habitants très accueillants et sympa ,le calme ,leur système traditionnel d’irrigation par Foggaras ,le thé au pied des dunes pas très hautes …….Toute cette beauté des paysages m’avait fait oublié la fatigue du voyage fait par car ; tout était nouveau et beau ,d’autant plus que le père de mon ami était un très bon narrateur par défaut de télé ……….INOUBLIABLE
    Si Ghalem , vous avez dit une très belle phrase : « « Quel gâchis ! nos enfants- tous les enfants de ce pays –sont merveilleux et il suffit de leur faire ‘un petit chouia’ confiance et leur passer – réellement- le flambeau pour faire de ce pays un lieu où la science, la civilisation ,le développement, les traditions et l’amour de la patrie cohabiteraient en parfaite harmonie pour concrétiser le rêve de ceux qui s’étaient frayés……………………….. » , effectivement le jour où on fera confiance à cette jeunesse ,la lueur du flambeau sera étincelante et radieuse .
    Cordialement

    • Cheniti Gh.

      Salam Hadj Amirouche ,
      Très content de vous lire et merci pour les mots gentils offerts à mes enfants !
      Allah yahafdek vous et vos enfants aussi. fraternellement !

  18. Bel Abbesien

    monsieur vous aussi vous barrez bien et cela est remarquable. J’espère vous relire d’ailleurs votre cher ami Ourrad vous invite à le faire. Pour Mr Ch.eniti.g il a donné à réfléchir avec son voyage.

  19. Bel Abbesien

    Le portable Mr me joue des tours je veux dire »parlez ».

  20. Benyahia Lakhal

    Le Tanezrouft est un désert immense aux frontières de l’Algérie, de la Mauritanie et du Mali où aucune vie n’est possible entre Mars et Novembre.
    La première fois qu’il a été traversé à dos de chameau par un européen, ce fut il y a plus de soixante ans, et cet anglais a été surnommé « Moubarek Ibn London » par lnos compatriotes de la région qui l’ont accompagné dans ce périple, et qui ont vivement apprécié ses manières et sa bonne éducation.
    En 2003, d’autres européens ont tenté l’expérience, sur les traces de Moubarek Ibn London, mais cette fois ci, à bord de véhicules tout terrain, pourvus de GPS (Global Positionning System), et accompagnés d’un guide algérien.
    La traversée a duré plus de dix jours au cours desquels ils se sont souvent perdus, malgré leurs moyens d’orientation très modernes, et n’ont été sauvés d’une mort certaine que par les connaissances de leur guide algérien qu’ils ont affublé du surnom de BPS (Bedouin Positionning System).
    Chaque fois que le bédouin n’arrivait pas à retrouver son chemin facilement, les européens se payaient sa tête amicalement en lui disant que les « batteries de son BPS étaient certainement à plat ». Et pour leur rendre la monnaie de leur pièce, le bédouin les réveillait bruyamment de très bonne heure, tous les jours, en appelant à la prière du matin du haut d’une dune, bien qu’il fût le seul musulman de la caravane.
    -Excusez mon tintamarre, leur disait-il. C’est juste pour recharger mes vieilles batteries que vous dites à plat……

  21. un potache

    Sacré BENYAHIA. Toujours la parole juste et le verbe adéquat.

  22. Amirouche

    Benyahia lakhal

    Sallam
    Le sahara algérien est aussi dangereux que le désert du Rub3 al-Khali de la péninsule Arabique .
    J’ai tant aimé utiliser mon « BPS » en votre compagnie sur le mont Ouhoud ,Jabel El Nour ,Thor ,Arafat ,dans le désert de la Mecque et Médine .Un ami aimait bien faire ces escapades ,et le soir venu ,Hadj Attou nous racontait ses longues virées ……………Mon « BPS » aurait été utilisé en taxi bien sûr ………rires

  23. OMRANI

    Et toi HADJ. Tu est aussi sympa!

  24. SAKARA

    GHALEM C EST ROCHETEAU L USMBA

  25. kerroucha

    Merci si ghalem pour cette virée;leçon pour ceux qui n’ont pas exploré nos richesses naturelles dont le SUD

  26. Un parmi d'autres

    Le sud du sud algérien:
    La première fois que je suis  »déscendu » au sud c.a.d. au Hoggar c’était en 1976. Je venais d’avoir mon diplôme d’ingénieur et j’ai demandé d’aller travailler au sud. La ville de Tam (comme on l’appelait affectueusement ) était toute petite avec une seule rue goudronnée. J’ai été agréablement surpris par le paysage féérique des nappes d épanchement volcanique de l’Adrien et les necks qui pointaient leurs têtes vers le ciel. Le plus fascinant à l’époque c’était les caravanes de Touaregs qui arrivaient du Niger et du Mali et qui venaient faire du commerce . Les hommes bardés de leurs  »Takouba »(Épée) et leurs  »Alla »(Lance) avaient la stature de véritables guerriers sortis tout droit de l’histoire. Les femmes Terguiates ne portaient pas le voile et étaient libre dans tout le sens du terme. Les  »Tindis » soirées ou les jeunes filles et garçons se réunissent pour chanter et danser étaient monnai courante.. Aprés un laps de temps à Tamanrasset on m’envoya sur le terrain. Je ne connaissais rien au désert mais je me sentais chez moi, parmis les miens. Le premier jour de travail sur le terrain, à 200 km au sud-Est de Tam , la voiture me déposa et partit pour ne revenir que le soir me prendre pour rentrer à la base-vie. Je regarde à l’Est, à l’ouest, au nord et au sud:Rien pas un bruit , pas une route, pas un poteau , pas un arbre. Rien. Je commençais à entendre le silence. On se sent si petit devant l’étendue du Reg d’un côté et la  »Gara »noire de l’autre. Un technicien m’avait averti que j’allais la, ou le corbeau a vieilli et ses plumes sont devenues blanches. La région s’appelle  »Tagharaba » en Tamachek. Elle n’est pas loin de  »Tamart-N-Blis » (La Barbe du diable) et de Tahagart dans le Tassilis N_Ajjert. Pour me reprendre je me mis à fredonner un refrain quelconque et me suis mis au travail. C’est par le travail que j,ai pu m’adapter au désert , le connaitre et me faire adopter par lui. Le temps est passé puis je suis devenu un bédouin parmi mes fréres . Les Touaregs m’appelèrent  »Amghar » et j’appris comment s’orienter dans le désert , comment faire cuire la »Taguella » et boire les trois verres de Thé. Je connu : Le bassin de Tin Seririne, le Tafassaset, Laouni , Timgaoine, Timissaou, l’In ouzal et Iwallen. j’ai traversé, seul avec le chauffeur, le Tanezrouft (In Hihaou, Ihouhaouen, In allaren etc..), et connu le Tidikelt. Puis ce fut l’ougarta et la Saoura. Mon dieu que notre pays est beau et que les algériens du sud sont nobles et généreux. J’encourage nos enfants à aller au sud:Leur pays est vaste et beau. J’ai connu l’Europe (France, Angleterre, Belgique, Espagne, Italie, Gréce ‘Turquie, Russie) mais le plus beau c’est mon pays c’est le Hoggar avec L’Askrem , cerise sur le
    gâteau. J,en courage mes fréres algériens à visiter leur pays, je suis sur qu’ils garderont un souvenir indélibile et aimeraont encore plue  »Tamurt N-dzair A3zizen ».

  27. Ali

    Un joli témoignage.

  28. adel

    jolie article chikh .dieu protege ta famille.

  29. Ghalem B.

    Salem Si Ghalem. Autrefois pour la majorité d’entre nous et ce jusqu’en 1970, le voyage se limitait aux confins de Sidi-Bel-Abbés ou à la lecture de récits qui nous préparaient à l’aventure, il suffisait d’un mot, d’une image pour éveiller en nous l’envie de partir explorer le monde et c’est certainement ce qu’ont fait un peu plus tard certains parmi nous. Ah le Sahara ! Déjà ce nom fait rêver et à travers ce périple non loin de Ourgla que tu nous invite à partager ici cher ami, je ressens le sable chaud et la pierre qui se mêlent non loin d’un canyon pour former des reliefs surprenants. Sahara ! Oui, il y a dans ce mot magique quelque chose de proche et peut être aussi d’inaccessible tant notre pays a longtemps fermé ses portes aux voyageurs, surtout depuis que des écervelés se sont mis à les terroriser pour s’adonner tranquillement à leur trafic illicite et à d’autres magouilles condamnables. N’ayant pas eu l’occasion ou l’opportunité de le visiter, il m’était arrivé de vivre des moments inoubliables par l’intermédiaire des reportages sur le rallye Paris-Alger-Dakar où je découvrais émerveillé la vie des hommes et des femmes qui occupent cet immense territoire. Seule certitude aujourd’hui, la destination Sud n’attire pus grand monde si ce n’est quelques privilégiés en méharées à la bourse bien garnie. Hôtel mille étoiles, le séjour dans le désert si court soit-il est surement une expérience qui ne laisse pas indifférent, marche sur les dunes, paysages grandioses, lutte avec les éléments, tout est propice à la méditation pour mieux se retrouver. La seule et dernière fois où je l’avais approché c’était en 1975 lors d’une manœuvre militaire de fin stage à l’EMIA de Cherchell aux abords de Boughezoul une contrée caillouteuse perdue au-delà de Ksar-El-Boukhari et je n’en garde pas un très bon souvenir. Il faisait très chaud, normal on était au mois de juillet et marcher par ces latitudes avec tout le barda n’était pas chose facile, le physique devenait machinal, l’effort n’existait plus et les mouches attendaient impatiemment que le moindre centimètre carré de peau soit découvert pour lancer leur assaut. La nuit venue, on avait beau appliquer les consignes du bivouac : S’installer à l’abri du vent, derrière un rocher de préférence, creuser le sol s’il le faut pour aplanir la couche, rester habiller avec les rangers, ne dérouler la couverture qu’au dernier moment pour éviter toute incursion de faune indésirable, rien n’y fit, malgré toute ces précautions, les nuits furent longues et le sommeil difficile à cause des scorpions qui avaient élu domicile dans ce coin où le mot désert prend tout son sens : Un lieu qui n’est pas habité. Amicalement

  30. Benattou

    Mon frère Ghalem ton récit se passe à Ouargla mais sa vérité est telle qu’elle dépasse les frontières pour atteindre à l’universel. Au sud tu ressens cette liberté.
    Amrita Pritam a dit : Aujourd’hui j’ai effacé le numéro de ma maison le nom de la rue dans laquelle je vis.J’ai changé le sens de toutes les routes. S’il vous faut maintenant me trouver frappez à n’importe qu’elle porte des quelques rues de quelle ville que ce soit à travers le monde.Cette malédiction, ce bonheur, partout ou règne la liberté, là c’est ma demeure. Cher Ghalem tu as fait la connaissance du sahara algérien , je suis sur que tu es amoureux et que tu te souviendras longtemps comme beaucoup d’autres avant toi.

  31. Mohamed Ghalouni

    Bonsoir tout le monde ,

    Merci mon ami Ghalem Cheniti pour ce double partage , d’abord pour ce magnifique récit c’est comme si nous y étions , et surtout pour y avoir partagé ton honorable famille notamment tes admirables enfants qui ont joué un rôle important à travers ce périple où ils paraissent très heureux comme le montre ces belles photos particulièrement celle qui me rappelle The Beatles dans « quatre garçons dans le vent » . Pour ma part j’ai découvert la magie du Sahara durant mon service national entre Laghouat , Ouargla et El-Goléa , Dieu nous a fait don de cette sublime nature , l’ocre du sol , le bleu du ciel et le vert de la palmeraie dans un mode de vie traditionnel où domine la religion et le respect des us et coutumes , ainsi qu’une population originale et hospitalière .
    A vrai dire je n’ai pratiquement rien à ajouter , nos amis ont littéralement abordé le sujet avec brillance , ce qui a permis de remémorer nos beaux souvenirs et je tiens encore une fois à te féliciter , mon cher Ghalem , pour cette belle narration , je te vois mieux chausser les crampons d’un authentique écrivain que footballeur (sourire) !!!!
    Je profite pour saluer mon grand ami Bouchentouf Ghalem ainsi que mes amis : Amirouche , Lakhal Benyahia , Badissi , Ghosne , Tewfik AB , Un parmi d’Autres , Ourred.M , Djamel Chaib Draa … sans oublier la grande dame CH que j’admire énormément .

    Amicalement !!!

  32. Mohamed Ghalouni

    Bonsoir tout le monde ,

    Merci mon ami Ghalem Cheniti pour ce double partage , d’abord pour ce magnifique récit c’est comme si nous y étions , et surtout pour y avoir partagé ton honorable famille notamment tes admirables enfants qui ont joué un rôle important à travers ce périple où ils paraissent très heureux comme le montre ces belles photos particulièrement celle qui me rappelle The Beatles dans « quatre garçons dans le vent » . Pour ma part j’ai découvert la magie du Sahara durant mon service national entre Laghouat , Ouargla et El-Goléa , Dieu nous a fait don de cette sublime nature , l’ocre du sol , le bleu du ciel et le vert de la palmeraie dans un mode de vie traditionnel où domine la religion et le respect des us et coutumes , ainsi qu’une population originale et hospitalière .
    A vrai dire je n’ai pratiquement rien à ajouter , nos amis ont littéralement abordé le sujet avec brillance , ce qui a permis de remémorer nos beaux souvenirs et je tiens encore une fois à te féliciter , mon cher Ghalem , pour cette belle narration , je te vois mieux chausser les crampons d’un authentique écrivain que footballeur (sourire) !!!!
    Je profite pour saluer mon grand ami Bouchentouf Ghalem ainsi que mes amis : Amirouche , Lakhal Benyahia , Badissi , Ghosne , Tewfik AB , Un parmi d’Autres , Ourred.M , Djamel Chaib Draa … sans oublier la grande dame CH que j’admire énormément .

    Amicalement !!

  33. Hocine . C

    Sakara , grand connaisseur de football .

  34. Hamid OURRAD

    Cheniti Ghalem ,Notre talentueux et extraordinaire ailier d’une certaine époque que nous aimons bien,et que nous respectons ,par sa gentillesse et sa modestie, ,avec sa formidable petite famille,qui fait une balade dans un endroit Sublime….
    Merci d’avoir partagé avec nous cette rondonné cher frère et ami…Basahtak Khayi …

  35. Claude.B

    Bonjour Ghalem,
    Je ne peux rester insensible a ce beau voyage dans le sud que tu offres par le biais de ce magîfique recit . J’ai vraiment apprécie a leurs justes valeurs tes talents de conteur qui m’ont transporte dans des lieux que j’aimerai connaître .
    Je te remercie de m’avoir apporté du rêve dans une période que tu sais difficile pour moi en raison de mes deux interventions chirurgicales , période au cours de laquelle ton amitié ne m’a jamais fait défaut ,pour certains elle est un mot vide de sens ,mais certainement pas pour toi ,il y a ceux qui sont la quand tout va bien ,et il y a les autres ,qui sont toujours présents ,y compris et surtout quand ça ne va pas .
    Être la quand il le faut pour ses amis est la plus belle des qualités .
    Je tenais à dire que derrière l’homme cultive ,le conteur brillant ,il y a un homme discret ,un homme bien ,généreux , pétri de belles qualités de cœur .
    Une très belle personne dont les enfants peuvent étre fiers .
    Merci encore mon ami pour tout .
    Mes amitiés a ta famille
    Claude .

    • Cheniti Gh.

      Bonjour Claude,
      Très contents ,sont mes enfants et moi-même, de te lire et de te savoir en
      bonne santé . Je dois dire que mes enfants ont lu et relu les phrases
      sublimes que tu as envoyées à leur paternel (rires) et ils ont tirent une
      certaine fierté mélangée d’émotion à propos de l’amitié et de la fidélité qui ,
      sont sacrées et ,qui plus est, ne demandent pas beaucoup d’efforts mais
      seulement  » ETRE LA près de ses amis et à tout moment !
      Il y a le printemps qui arrive , après cet hiver rigoureux ,et la vie va refleurir
      de nouveau .Mes enfants t’embrassent très fort toi et ta merveilleuse soeur !
      Bonne soirée mon amie !

      • Claude.B

        Bonjour Ghalem,
        Je suis heureuse que mes propos qui traduisent toujours mes pensees les plus profondes aient reçu un écho positif auprès de tes enfants et qu’ils en aient éprouvé de l’émotion : ils connaissent leur père mais ce n’était peu être pas inutile qu’ils mesurent ta générosité pour autrui, pour une amie qui vit loin de SBA ,mais que l’on n’oublie pas .
        Je suis à mon tour emue du qualificatif employé pour ma sœur ,car il correspond tout a fait a la réalité : enfants à SBA ,elle s’occupait de moi comme une deuxième maman ,50 ans plus tard devant l’adversité elle m’a tenu la main bien fort ,comme à l’époque ou elle venait me chercher a l’école carnot ,elle étant deja au lycée .
        Ma sœur et moi vous embrassons tous .
        Merci mes amis .

  36. Un ami

    Bonjour Claude ,
    le soleil et la chaleur du sud font beaucoup de bien surtout en ce moment oùdans votre sud le blanc manteau a recouvert la ville rose.
    Par le biais de cet article sur lequel vous évoquez l’amitié avec tout son esprit .
    Il me vient en mémoire une expression qui en dit long sur ce que vous avez évoqué sur certains amis dot le mot reste vide de sens lorsque vous avez besoin d’eux ne serait-ce qu’un salut.
    –« ( Sachez gente dame que beaucoup de gens entrent et sortent de votre vie, mais seuls les vrais amis y laissent leur EMPREINTE ) » .
    Alors les vrais amis sont les anges qui nous soulèvent quand nos ailes n’arrivent plus plus à se rappeler comment voler.
    Vous souhaitant un prompt rétablissement .
    Cordialement.

    • DanielleB

      BONJOUR CLAUDE et aussi UN AMI
      je suis trés heureuse de te relire et surtout de savoir que tu vois le bout du tunnel de cette mauvaise période que tu viens de traverser
      tu as bien de la chance d’avoir des amis tels que Mr Ghalem, il fait partie de ceux qui sont sincères, les autres fait une croix dessus maintenant tu sais où sont ceux que tu peux appeler « AMIS »
      ceux-là on les oublie aussi vite qu’on les a connus et ce n’est pas plus mal puisqu’ils ne laisseront aucune trace dans notre vie
      soignes-toi bien, bientôt le printemps et avec lui le renouveau que je te souhaite ensoleillé , plein d’amour et de vraies amitiés
      bisous ma belle

      à UN AMI
      vous avez pour Claude des paroles réconfortantes, je vous sens sincère , elle a plus que jamais besoin d’amitié, de tendresse et de réconfort et je sais que vous êtes là pour elle MERCI

    • Claude.B

      Bonjour un ami ,
      Vos propos traduisent bien mes ressentis et j’en arrive à la même conclusion . Je vous remercie infiniment pour le réconfort que votre post m’a apporté .
      Cordialement

  37. Albarracin de sidi bel abes

    @ Claude , à Danielle à toutes et tous pour qui la VSBA est ou fut un trait d’Union , qui raisonne comme un écho et dont le son s’estompe pour s’éteindre et donner au silence ce que le vide est à l’espace !
    Nul d’entre nous ne peut revêtir l’habit du persécuteur, tans dis que celui du persécuté nous est semblable , triste comme une brume qu’aucun soleil ne peut disperser …..et pourtant, la Voix est une invitation avec ses limites à rebondir sur nos humeurs exposées comme des appels de détresses, des manifestations de colères, des suggestions imparfaites sur tout , sur rien, sur …..;chacun complétera tant nous sommes différents et pourtant si semblables!
    Chot continue à espérer une mékerra digne , tandis que ses eaux charrient , les reflets de nos faiblesses collectives……de nos petitesses, de nos abandons!
    Cordialement

  38. elhadj abdelhamid

    Bonjour
    Ghalem nous convie à « La ballade des gens heureux » au Sahara, en compagnie de ses petits princes. Le Sahara exerce un fascinant magnétisme sur les poètes.
    Saint Exupéry, l’aviateur surnommé Pique la lune à cause de son éternel air rêveur, avait trouvé l’inspiration de son chef d’œuvre Le petit prince… au Sahara…Occidental, escale africaine du « Vol de nuit » de l’Aéropostale vers l’Amérique Latine.
    Les Sahraouis, hostiles à la présence étrangère sur leur terre alors que le Maroc voisin était sous le protectorat, avaient pris les armes contre les forts et les campements militaires espagnols et français des zones « utiles » et Saint- Exupéry est alors désigné…ambassadeur de la France chargé de bons offices auprès de la Résistance Sahraouie, appelée alors la Dissidence Sahraouie !

Répondre