La Voix De Sidi Bel Abbes

Des vacances à la campagne…par notre ami Hassen

plante1plante7 plante8 plante12plante6    el-harcha

Il y a bien longtemps , presque au temps où les animaux parlaient, je disais donc au temps jadis, un enfant fut envoyé en vacances chez des parents dans un autre douar. Ce douar là se trouvait à une dizaine de km du lieu de résidence du petit garçon, c’est pourquoi ses parents décidèrent de l’envoyer avec son grand frère. Le lendemain ,à l’heure ou l’étoile du berger brille encore dans le ciel, leur mère les réveilla et après avoir pris leurs petits-déjeuners, ils amenèrent leur ânesse, lui mirent sur le dos el hlesse , puis el berda3 et ajoutèrent un bourabah dessus et prirent l’animal par el djame et s’appuyant sur une 3assa ou une 9albouza ils se mirent en route. ils devaient traverser une forêt ou il y a avait beaucoup de chacals. Pour leurs provisions leur mère leur remit une sahfa ou elle mit du medlouk, du rogag, du mbesses et une mchahma avec timersate. Elle avait utilisé une therada pour préparer erogag et un tadjine pour cuire el medlouk, pour cela elle a utilisé un majmare ou elle a mis du charbon ardent . De temps en temps, elle utilisait el kir ou raboz pour souffler sur le feu. Un peu auparavant elle avait pétri la terre glaise ,el tine, avec eteffoun pour obtenir une pâte à partir de laquelle elle prit une motte qu’elle étala sur une plaque et avait »construit » etadjine.
Les enfants prirent le sentier qui serpentait le long de la colline et s’enfoncèrent dans la forêt. Sur le bord du sentier poussaient el karouche, edharaou (genévrier), el halhal, etouzala et eza3tar. yazir el hmir avait de belles fleurs violettes. ils savaient que cette plante est très efficace pour cicatriser une plaie, de même qu’ils connaissaient le rôle du foua (plante) pour guérir la diarrhée. tout le monde sait que »radime » qui est une plante aux racines rouges qui donne un lait blanc dont une seule goutte qui sera mis dans un tonneau d’eau peut provoque une diarrhée catastrophique pour tout un chantier d’ouvriers ou un mariage.. par contre ils reconnaissaient essakoum (asperges sauvages) qui poussaient sur une plante aux aiguilles pointues et qui donne de boules vertes. Ces boules vertes servaient aux habitants du douar pour lutter efficacement contre erramad (le trachome). le jour se leva et ils entendirent la forêt qui se réveille: Éden des abeilles, les chant du yamoun , le cri du sef et celui de la khotaifa . de temps en temps khourd emouche (petit écureuil de chez-nous) sautait d’une branche à l’autre pour ramasser les graines de znine. Les branches des arbres croulaient sous le poids du lendj rouge ou el batout el hlaou. Le grand frère se mis à la recherche de djabhrou, boule de sable remplie de miel, tandis que son frère dans la gour3a (clairière) cherchait des truffes blanches…

toute personne qui le désire peut continuer le récit et cela sera  « une œuvre collective »
A suivre dans le pplante5rochain numéro…

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=69111

Posté par le Sep 18 2016. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

68 Commentaires pour “Des vacances à la campagne…par notre ami Hassen”

  1. Amirouche

    Si Hassen

    J’adore…J’y reviendrai avec plaisir…et ça ne finira pas….Oh la la « el timersate », ancienne plante hélas oubliée

    Merci

    • Hassan

      Merci Si El hadj Amirouche pour les illustrations du récit. En regardant la femme auprés du tadjin entrain de cuire El harcha ou el mataou3a ou el matlou3? , ainsi que les tatouages qu’elle porte sur ses mains et avant-bras et elbzima, j’ai vraiment été touché car cela m’a rappelé l’être le plus cher pour moi:ma mère Allah yarhamha. Je suis heureux que cela vous a plu et je prie dieu de vous accorder un prompte rétablissement et une longue et heureuse vie.
      Pour vous occuper et oublier la maladie voici une devinette :
      Tet sama bi sin
      mahi snsala mahi sekin
      mahi mahrouf el banaya
      fekha oula noudh ma hdaya.
      Salutations sincéres.

      • Amirouche

        Hassen,
        Que Dieu couvre nos mamans de sa miséricorde et leur réserve une place dans Son vaste paradis. Je suis vraiment désolé d’avoir éveillé en vous par inadvertance son souvenir …Ne t’inquiète pas, la clémence d’Allah est beaucoup plus forte que l’amour d’une maman à son enfant…Allah yarhamha.
        Pour la devinette, je n’ai pas compris  » mahrouf  » …mais je peux proposer trois mots:
        Sboula, el sma( le ciel) ou el sesse…!, sinon  » rani déjà nayade mehdeke » ( rires )

        Fraternellement

        • Hassan

          El Hadj Amirouche
          Mahrouf el banaya c’est les instruments des maçons. Reste mon frère avec nous . On a besoin de vous. La solution de la devinette c’est Semch (le soleil). C’est comme cela que l’on passait nos soirée autour d’un feu avant l’arrivée de la TV, cette sorcière qui envoûte les esprits et rétrécit le vivre ensemble.
          voici une nouvelle devinette de notre terroir:
          Mat jadi ou dfanah
          ja nebach nbach fih
          nadh jadi ou rta3 fih.

          • Amirouche

            Khouya Hassan

            Pour la première devinette, je n’étais pas loin du soleil puisque j’ai dit » el sma « , pour la deuxième, je dois demander mon entourage…
            En voici une pour vous:  » Gued’ha gued eddebza ou fayta l’qayed fellebssa  » …

            Salam

            • Hassan

              Il s’agit de l’oignon par comparaison au Caid qui s’habillait de la Abia, du burnous el melf et parfois aussi du burnous blanc fait en laine avec une bordure en soie.
              Bonne nuit a toutes et tous et demain ce sera un autre jour in Chaa Allah

  2. abbassi

    Dieu nous a offert l’ane pour courir s’amuser courir et rire
    et l’europeen nous livrer une machine pour nous rendre la vie insuprtable
    et nous broyer dans les routes
    vrooom vrooom toute la journée sans raison…vrooom vrooom et la poussière se léve a leurs passage vrooom vroooom et meme les femmes s’adonnent au vrooom vrooom
    de la télé elles vont passer au vrooom vroom
    heureusement que nos femmes ont donné le dos a la paraboles zap zap zap y’a rein que des images surtout d’un boulahya qui sort d’un autre temps pour faire peur aux zommes qui n’ont plus peur de rien on s’habitut au moustique comme on s’habitut au petards et aux boulahya et si les femmes redeviennent Choyoukaha on assite au chikha sonia qui donne un fatawa derrière deux tresse de kardoune dressés vers le haut et on ne dit plus moulate el lahya mais thatou el karnayne..femme au deux cornes qui va dresser un pont entre yajouj et majouj et les europens russes bolchevique et pénnénistes…
    vrooom vrooom moulate el karnayne vont venir
    (rires)
    vive saffa bel tmar wel lbén

  3. Mme CH

    Très joli et très intéressant …cet échange entre mes deux frères l’un atomique et l’autre ondulatoire…!!!!

    Vous avez bien fait, khouya Amirouche de publier le « conte » de Si Hassan, car c’est plus qu’un commentaire…!!!
    Il est tellement beau qu’on n’arrive pas à distinguer le rêve de la réalité et le réel de l’imaginaire….!!! J’espère qu’il a tout noté pour les générations futures……!!!

    Il a utilisé des mots du terroir comme: khotaifa, znine, gour3a, el kir, raboz……etc…..! Je pense que « l’élaboration d’un glossaire des mots inusités , anciens , rares..mais qu’on utilisait bien jadis , donc faisant partie du patrimoine linguistique et identitaire DZ » comme l’a suggérée mon amie Imènus est une très bonne idée….avis à la direction de la culture pour entamer ce projet au niveau de Sidi Bel Abbès, Badlou Chouia Me Chtih Wa Rdih Wa Rai Etalef…Wa Draham Rayhin Fel Khla Wa Dra…..!!!!

    Voici la devinette de ma grand-mère Rabbi Yarhamha: « Hmar Homair Fe Sma Ytayer »

    Merci et Bravo Mr Hassan, on attend la suite…!!!

    Khayticalement..!

    • Hassan

      Salam Mme Ch et merci pour votre post-comment. Concernant la devinette je pense qu’il s’agit du soleil? si ce n’est pas le cas je donne  »ma langue au chat ».

      • Amirouche

        Hassan,
        Salam

        La réponse à la devinette de ma sœur Mme CH, c’est soit « habe el mlouke » (cerises), soit sfisef (jujube) ou les mûres (eltoute), on disait  » Hmar homayer fe sma ytayer, jite nankbou, nekbatni yemah we bkite hayer « …Par contre je donne ma langue au chat pour « mat jeddi wa dfaneh…

        En 2014, j’avais écrit sur la VDSBA : « ….là c’était l’occasion de ramasser à travers sentiers et champs, la Noukha (Ammi visnage) ,le Lazaze (Le Daphné garou ) et le fliou (Menthe pouliot ) . Au retour ,on arrachait des noix vertes des quelques noyers plantés en bas de la piscine du centre de Tessala; la peau de ce fruit était utilisée par nos mères comme messouaek donnant une couleur marron aux lèvres, c’était le rouge à lèvres de l’époque.
        Un peu plus grand , je partais avec mes copains chasser les chardonnerets, nous n’avions pas besoin de ramener nos « gamelles » pour le « manger », notre menu nous était donné par dame nature, el garnina et 3Aslouje (pissenlit) et (le chardon fausse carline ), des plantes dont on épluchait les pétioles et qu’on mâchouillait pour en tirer suffisamment d’eau, de temps en temps on mangeait le « besbess » (fenouil sauvage) à comsommer avec modération. Le régal absolu était pour moi le grain de blé encore vert (sboule); la chasse terminée on revenait par la rue de Bouchabka et on grimpait aux haut des mûriers afin de remplir nos petits sacs de mûres noires, rouges et blanches et aussi aux micocouliers dont nous n’arrêtions pas de manger son fruit qu’on appelait « ayne el bakra » .
        Ma grand mère ,Allah yarhamha , était une spécialiste de la tchicha avec du thym et le fenugrec (halba), mélangée aux bebouche (escargots) bel noukha…Elle me disait « koulha madamha hamia, beche sadreke yahma »
        La fameuse « khobiza »(la mauve) était et est toujours mon plat préféré ,dont le goût s’approche des épinards mais beaucoup plus sécculent, surtout avec de l’huile d’olive, ail, cumin, piment, coriandre ,persil ,sel ,suivi d’un bon thé 71 avec absinthe (chhaïba)…. »…Ya hasrahhhhhhhhhhhhe 3la liame.

        Les enfants d’aujourd’hui n’aiment que les frittes, pizza et Mc Do.

        Fraternellement

        • Hassan

          Si El Hadj Amirouche:
          Effectivement dame nature pourvoyait à notre subsistance en nous fournissant : El Kbal (sorte de brocolis sauvage), des champignons, etalma (plante comestible), eterfas, talghouda, el khoubaiz, enbeg fruit rouge de sédra, el ghars fruit du palmier nain. Elle fournissait aussi des plantes pour nos femmes comme el meswak, el harzou9, el kharata , l’huile d’olive et el ghassoul pour la vigueur et la souplesse des cheveux .
          Pour les jeunes : Les différentes résines d’arbres et de plantes qui servaient comme gomme à mâcher.
          Comme le dit une blague::  »un historien et un physicien se promenaient le long d’un sentier en Angleterre. Tout d’un coup l’historien s’arrêta et dit » voyez-vous sur ce chemin est passé Jean sans Terre. » le physicien le regarda et dit  » On s’en f… puisqu’il ne repassera plus ». Le temps s’enfuit comme le constate Lamartine dans son beau poème  »Le lac… »
          Cependant si on se fier à la mécanique quantique, l’individu peut être en même temps dans des espaces différents et parallèles qui ne communiquent que par des trous noirs d’ou’ rien ne ressort une fois entré. Donc la fuite du temps et la transformation de la réalité n’est qu’un phénomène physique déterminé à l’avance par le Créateur. En se basant sur ce postulat on peut dire que les générations se suivent et forcement ne se ressemblent pas. Rien d’étonnant à ce qu’un jeune algérien ne sait pas ce qu’est certains mots courants dans le langage des générations précédentes.
          Khabirouhou kaifa kouna fi ezamani.

          La solution de la devinette est: Le piége pour les lapins de garenne . En effet on enterre le piége sous le sable ou un camouflage quelconque. Le lapin (Bug Buny) ne se doutant de rien vient à passer dessus ou à gratter la terre, le piége se réveille et l’attrape.

          Salam Mme CH
          J’ai donné ma langue au chat parce que:
          Esamat hikma ou manhou tfar9at el hkaim,
          loukane, ma foumak ya oueld el imam,
          ma ijik el hanech haim.

          Salutations fraternelles

      • Mme CH

        Salam mon frère Hassan…!!! Vous auriez dû, tout de suite, deviner qu’il s’agissait du fruit: « Sfisef. »..!!! Et c’est Khouya Amirou qui gagne un 1/2 point parce qu’il n’était pas sûr….!!!
        Ceci dit, « Si le prince a l’épée et la lance, le sage a sa science et sa langue. », donc ne donnez pas votre langue au chat……!!!!

        Voici une autre devinette: « 9dira Zenda Zenda Ma Ta9tor Ma Tanda »

        Khayticalement.

        • Ghosne

          Salem, Mme Ch ma réponse est l’œuf, de la poule ou de l’autruche …(rires)

          • Mme CH

            Salam Sayidi Ghosne…….Aid Moubarek Karim à vous et à toute votre famille…!! Contente que vous soyez parmi nous….!!! J’espère que vous allez bien…..!!
            Très bonne réponse, et vous gagnez une Tchicha Mermez Bel Bouzellouf…..!!!

            C’est vrai, est-ce un œuf de poule ou d’autruche….(Rires)…??? Les corneilles noires et leurs zamis algériens ont sûrement la bonne réponse…..(rires)…!

            Et puisque vous avez bien répondu, voici une autre: « Jeddi Hna W Lahaytou Fi Bab Eddar »….(je ne vous cache pas que j’ai téléphoné à mes parents pour me souffler quelques unes des devinettes d’antan, pour les beaux yeux de la VDSBA et ses lecteurs….)…!!!!!

            Tahiyati El Mouhtarama Sayidi…!

            • Ghosne

              S’ébahit el kheir Mme Ch, Aidak Mabrouk avec du retard ,Snines Daima inchallah.Merci pour la tchicha mais le Bouzelouf ce n’est pour moi.A mon tour de vous offrir un plat de. MCHELOUACHE pas trop de beurre beaucoup de miel et de noix concassées et parfumé à l’eau de rose accompagné d’un bon verre de Leben. bssahtek. Pour la devinette langue au chat….N’harek zine chère Madame

  4. SBA

    Merci monsieur Hassen pour cet article bien étoffé.

  5. abbassi

    ya hasrah ya si amrirouche 3la l’algerie d’hier, dehors il ne reste presdque rien meme les chiens des villes ont subitement disparu, je crains qu’ont redevenue kafta et merguez et puis faut parler comme ibnou kahldoun des gens des villes que nous redevenue t gens de la compagne comme nous préférions l’etre sans colons ni kaid.
    le chien des ville a disparu il etait considéré comme chien errant parceque lui aussi fait le tours des rues, a voir les femmes qui abandonnent leur foyer et leurs enfants dehors, entrain de tourner dans les zounka et chez RAFRAF dans les grabas elles n’est pas une femmes errante mais une femme qui fait des zaffaires..
    a propos de la kafta c’eat dans les 94 en pleine periode de la de la decennie noires y’avait un homme qui faisiat la grillade chaque apres salat el asre..sinon apres salate el maghréb y’a personne dehors l’odeur du terroriste est partout, je trouve c’est bien d’un coté au moins la commune est traquil et la police aussi. alors ce grille man a une kafta machwiya de texture bizare une fois j’ai mangé chez lui elle n’offre pas l’odeur et sa texture c’est comme le plastique.. une fois j’atais dans un café et derrière ce café y’avait un parking auto plein de chien sous chaque véhicule y’avait au moins 3 chiens..alors on le vie sortir avec sa moto entrain de tirer un tres gros chien, le chien el miskine refuse de se laisser trainer avec une corde il ouvrait ces pattes antérieur et plombe ces pattes postérieur font faire de la résistante le gill man accélère la moton et essaye de tirer la corde le chien est gros et dure .il accélère et le chien refuse de marcher bon je croyais qu’il habitait une ferme et il avait besoin d’un chien tout a coup la table a coté de moi quelqu’un rie et s’exclame »
     »ahhh wallah ce chien va se transformer en kafta ce soir » alors j’étais comme piqué par un moustique evayé  »ya bni el kelb il a fait gouté du chien » ensuite il s’est marié et redevenue normal esperant qu’il avait demandé pardon ..Alors je me suis dit ce que ibnou khaldoune n’avait pas dit c’est que les gens des villes mangent tout
    et suite a mon commentaire sur la femme du kardoun dressé ce soir j’avais revé une june fille qui vait la taille dite svelte blanche mais blonde avec des cheuveux tres fins qui terminent en ressort on dit cheuveux frisé..aussi les femmes des villes et les femmes de la compagne ont une difference. la fille dans mon reve m’offrait du lait faite de lait de chevre un tut petit peu elle n’avait pas de lait chez elle et comme le dit elabbassi il faut le lait de la poule kotkot. elle n’avait deveoppé des hanche ou du bassin car la fille lorsque se nourie du biberon et no du seint de sa main elle reste sans bassin ni seint et lorsqu’elle desisent porter un enfant elle aura des probléme elle passe par la cesarienne. alors la femme de la compagne etait gracieuse et ces seint coulait de lait maternel leurs bébés filles etaient gavé de lait mataernel a 14 ans la femme était avec des sein bien volumineux et un bassin trop large.
    il faut donné ses bébés a ces femmes pour allaitement ou attendre comme toujours wlad sidi 3issa pour aller en argentine et collecter les laits de femmes pour faire de la recherche et le proposer comme lait compléments qui vaudra de l’or ou simplement demander aux femmes algériennes qui allaitent de pisser un peut de leurs lait premier age et le congeler il vaudra aussi de l’ors..espère que le lait première age contient des hormones ça nécessite que quelques gramme pour la future bébés de développe a l’avenir de beau sein et un large bassin pour nous faire de beau bébés..
    ce que ibnou khaldoun n’avait pas dit c’est les femmes des villes n’ont pas de sein ni de bassin..rires..si elle veulent porter des enfants elle doivent comme même réfléchir de trouver un lait maternel de premier age avant de porter des enfants..
    en attendant wlad sidi issa de nous trouver la solution wlad sidi mohamed ne sont que sajyine surtout wlad sidi mohamed des ville que dans tourner en rond dans les villes visiter rafraf et tourner en rond dans les voiture toute la journée sans rien faire vrooom vrooom vrooom..et faire des affaires au lieu de faire de la recherche ou faire du bon travail. bnat sidi mohamed sont enroulées dans leur khimar impossible pour elles de travailler et apprendre elles sont redevenue toute les filles du désert..en pleine pluie et boue elle porte les sandale du sable du désert.. il est redevenue inconcevable de faire la prière sans porter la 3abaya et les sandales en allant vers la mosqué,  »l’islam c’est désertifié par les habits des gens du désert »‘elle porte le hijab et il porte la 3abaya en allant étudier l’ingeniorat ellah yarhame babakoum comment vont il faire pour monter la charge jusqu’en 10 iemme etage.. rires..
    l’islame des gens du desert..ni pluie ni neige ni terre ni agricultures la sieste de 8 a 18 heurs la femme ne sort plus elle n’a ou aller il fait chaud et ils porte des abayas une sandale suffit..et le monde musulman est redevenue et transformé en homme et femme du désert..il ne foutent rien dans leurs journée essiwak et la parlote philosophique en attendant les chinois venir de très loin pour leurs construire des appartements et leurs poser des conduites qui ne rompent pas..c’est normal avec un hijab et une 3abaya comment poser un tuyau?? . kharitha dans le monde musUlman

    L’ISLAM DES GENS DÉSERTIQUE ET DU DÉSERT PAS DE L’ISLAM DES JARDINS ET DES PALMERAIS COMME CEUX DE YATHRIBE

    • Hassan

      Ya si El Abbassi el mouhtaram:
      J’ai remarquait que vous parlez beaucoup des  »Vroum vroum » des voitures. Je vous informe qu’actuellement les fils de Sidna Aissa ont inventé une voiture qui ne fait aucun  »vroum vroum’ et qui se conduit toute seule. Pas besoin ni de permis ni de chauffeurs. Vous vous asseyez dans la voiture et lui dites  »amenez-moi à Djelfa » et c’est tout. Elle, comme une grande, programme son itinéraire et se dirige vers son but 3ala barakat Allah. Il existe même des voiture qui roulent sur l’auto-route par exemple puis comme un hanneton (zernane) elle ouvre ses ailes et s’envole vers le lieu que vous désirez atteindre. C’est mieux que notre  »bissat erih »tapi volant. Les pauvres policiers et gendarmes de la route vont bientôt constater que leur rentrée d’argent va baisser.(lol)Salutations

  6. Imène

    Azzul Hassen , 3mirouche ! TLM..
    3mirouche : Merci pour le partage .
    Hassan : vraiment , yaatik essaha ! c’est ma -gni-fique ! c’est un beau roman , c’est une…..
    c’est un récit de vacances, de détente , d’évasion.. ( sans connexion , je l’ai lu sur mon portable )
    c’est un récit de société , de tendresse : les enfants , la mam , la présence patente de nos amis bêtes ( la photo de couverture est craquante ) c’était le temps où les enfants pouvaient traverser des kms , la clairière même sans crainte d’être agressés ou kidnappés ( ??? qui l’aurait cru , qu’on en arriverait là ?? ) c’est enfin et surtout un récit culturel ! mais qu’est ce qu’on apprend.. !!! C’est fou tout ce fatras de mots ( plantes diverses , curatives , aromatiques , expressions – que bcp de vdsbn et uns ,découvrent pour la première fois c’est clair ! l’élaboration de notre glossaire est vraiment bien partie , la recherche est largement entamée..Merci chef ! IL ya aussi cette remarque soulignée par la CH , de la difficulté à distinguer le réel et l’imaginaire , saches Hassen , que ce n’est pas pour nous déplaire , ces digressions sinueuses , qui  » brouillent  » la narration ,je crois même que c’est volontaire ! ( tu nous expliqueras ) le but étant de dépeindre le  » max de choses  » que les enfants découvrent -en même temps que nous – sur leur chemin de vacances ( le réveil de la forêt , c’est magniquement décrit ! ) mais alors qui voudra continuer le récit ??? j’aurai aimé Wallah ! je suis assez prolixe , assez bonne narratrice , mais l’environnement de la campagne , le lexique inhérents , je ne connais pas , hélas ! mais je vois deux : 3mirouche , Dr Douar , excellents tous les deux dans ce genre de récits ! Ils en ont plus d’un tour dans leur sac ! ( euh , dans la serviette pour Douar , docteur oblige ! lol ) seulement voilà , bro est en convalescence..Dr Douar ? , quelque soit l’issue , tu ne peux plus quitter le rafiot Hassen ! Vivement , vivement le prochain numéro ! Salem.

  7. Hassan

    Vacances à la campagne (suite).

    Pendant que le petit frère cherchait eterfas , les truffes, le grand après avoir cueilli une dizaine de djebharou ( boule sable remplies de miel), il descendit dans une profonde vallée et cueillit du kbal (sorte de brocolis sauvage)s, quelques fouga3 blancs comestibles, et puis revint dans la gour3a. Les deux frères attachèrent leur ânesse à un arbuste de 3ar3ar (thuya) et après avoir disposé trois mnasseb (grosses pierres) autour d’un tas de brandilles sèches y mirent le feu. Ils attendirent que les braises furent nombreuses pour mettre el kbal, el terfass et les champignons à griller. Dés que ces  »victuailles » furent prêtes ils mangèrent avec un grand appeti puis sortirent el 9oula (la cruche) de sahfa et burent une eau fraîche au gatrane. Aprés un petit repos il reprirent leur chemin. L’air embaumait l’odeur du pins d’Alepet du halhal.
    Le soleil était haut et les oiseaux chantaient.
     »Za3tout (gros oiseau qui niche dans les plus hautes arbres de la forêt) disait:
    Za3tout ouldi
    el khoulta ta3di
    ki jrab toudi ».

    Les enfants se rappelèrent le récit que leurs racontait leur mère comme celui de  »3chba khadar », celui de  »Mohamed el khamar » , celui de  »M’hamed el ham », Flifla bent E Zine, Lounja moulat seba3 soualef etc… Mais celui qui leurs vingt immédiatement à l’esprit c’est celui qui parle du fait que les oiseaux un certain jour se cotisèrent et achetèrent une chévre. En tendant bien l’oreille on peut nettement entendre les oiseaux qui se plaignaient de la perte de celle-ci. En effet Si Ali (le chacal) l’avait saigné et dépecé. L’un disait:
    -chritha b sbe3 ryalat…
    le deuxiéme lui répondit: bet nrbet, bet nrbet,…
    le troisiéme » Klaouah ga3…

    Pour oublier la fatigue de la marche et le sentier qui serpentait sans fin, la soif qui commençait à leurs sécher les lévres, ils mirent une feuille de dharaou dans leurs bouche et la sucèrent en attendant d’atteindre Ain Bent Soltane et remplir leur 9oula et étancher leur soif.
    Ils se mirent à chanter une vieille chanson qu’ils avaient entendu lors des moissons et qui disait:
    Tayar jana , tayar jana
    ya rabi ou tkoun ma3ana…..

    Vers El Asr ils arrivèrent en vu du douar de leurs parenté. Le douar était situé en bas d’une falaise de roches carbonatées et entouré de verdure. A leur approche les chiens se mirent a aboyer à qui mieux- mieux et se dirigèrent comme une meute de chacals vers eux.

    Pour savoir ce qui leurs arriva il faut lire la suite dans le prochain numéro ( seulement pour ceux qui veulent s’abonner). Lol.
    Salutations à toutes et tous.

    • Sacré Hassan vous êtes très fort, une seconde partie aussi riche que la première en mots du terroir rural que peu de gens puisse les déchiffré même en passant des vacances à la compagne. Vous êtes très fort Hassan en se rappelant de tout ça et commet vous avez fait pour les rassembler tous en un simple récit. Je m’abonne volontiers à tout ce que vous écrivez.

    • Imène

      Azzul !
      Les enfants sont arrivés à bon port ! super ..mais avec tout ce qu’ils ont ingurgités tout le long de la route , j’espère mon Dieu , qui’ils n’auront pas besoin d’une infusion de Foua pour prévenir d’éventuels désagréments gastriques !!! lool , enfin , qu’importe ! il y’a toujours l’eau de la guerba avec un soupçon ..une larme de gatrane rafraichîssante pour les réhydrater !! ces pauvres chéris! re- lol ..Le voyage était plutôt cool sans grandes péripéties : émerveillés par la nature florissante , bercés par les chants du gros Za3tout , perché dans les plus hautes branches..reposés et repus , ils se mirent à chanter ..elle est belle la vie ! Je m’abonne tout de suite à tous les numéros ! Merci Hassan , merci mille fois .

      • Hassan

        Bonjour Soeur Imane.
        Votre poste m’a vraiment fait rire. Ne vous en faites pas on va guérir les enfants en cas de nécessité: Par chance notre frère Dr. Douar est dans les environs . On ira le voir pour qu’il leurs prescrit un médicament miracle dont il a le secret. A propos comment va la forêt de Bainem et celle du club des pins?. Est ce que les familles y aillent toujours avec leurs enfants pour se dégager les poumons de la pollution causée par les voitures.
        fraternelle salutations

        • Imène

          Hassen : La forêt de Bainem , j’y suis passée trés récemment ( août ) pour rejoindre l’hôpital de Bainem ..afin d’éviter la circulation ( et la canicule ) trés dense au niveau de ain benian , hammamet j’ai coupé par la route sinueuse qui mène à la forêt : une série de virages trés prononcés , la végétation est magnifique , l’air vivifiant , vue splendide sur la mer ..t’wahid Elleh ! Quand à Bouchaoui , j’y emmenais mam ,( Allah yarhamha ) je faisais mon jogging , c’est grandiose ! la sécurité à chaque coin ( gendarmerie nationale , à cheval , en voiture..) mais , mais , mais ces espaces paradisiaques, ces havres de paix n’ont pas échappé aux agressions des minus créatus ..comme partout ! alors oui bcp de visiteurs , énomément , tous les jours , surtout les week ends.
          Salem khaytical.

  8. LOULED ABDELKRIM

    Un vocabulaire d’antan très bien choisi, merci pour cette virée (traditionnelle) dans notre passé. On dit que l’appétit vient en mangeant alors régalez-nous parce que nous sommes devenus gourmands.

  9. Mme CH

    Tout à fait Si Douar, Sacré Hassan, c’est un récit à plusieurs dimensions: imaginaire, réel, historique, social, écologique, médicinal, économique, linguistique……et même la géologie y est avec les roches carbonatées….papapapapapaaaaa sacré bonhomme…!!!

    Ah! j’ai failli oublié, il faut aussi lire tout ça entre et sous les lignes…!!!

    Au fait, frère Hassan, cet été j’ai acheté une 9oula habillée d’une Khicha, , et ils m’ont mis un peu de Gatrane….le tout à 300 DA après une réduction bien négociée….!!!

    Comme l’a signalé Mr LOULED, nous sommes devenus gourmands, plus encore, accro alors régalez-nous….!!! Merci d’avance

    Khayticalement..à vous tous….!

  10. ebouterfas

    bonjour hassan
    votre recit est bien du point de vue pédagogique tu as inventé une belle methode pour aprendre le lexique par le recit.. c’est bien vous devez nous écrire un livre en botanique sous forme d’un recit de voyage

    pour notre iméne et pour se regaler dans la recit de la compagne ya pas mieux que le roman de l’Estonien TOOMAS NIPERNAADI ..si on s’habitue sur son style c’est de la belle lettre tres tres belle lettres je ne savais pas que les Estoniens sont si civilisés que cela faudra faire un tours chez eux
    voici un petit extrait.. nepardinni le voyageur est dans un ferme les garçons ont perdu leurs mechantes méres et nepardini débarque chez eux avec sa guitare c’est un chanteur une cigale qui saute d’une ferme a une autre (rire)
    donc hassan tu peux épuiser dedans

    Un rayon du soleil matinal s’insinue dans la chambre par la fente étroite de la fenêtre. Loki se lève d’un bond, jette un châle sur ses épaules et se précipite dehors… Pendant la nuit, le Mustjõgi , libéré de sa gangue de glace, a débordé et c’est un large torrent qui bouscule toute la vallée.
    De grands blocs de glace, semblables à des barques blanches, tournent, tanguent, s’abaissent, se relèvent, se heurtent l’un contre l’autre, éclatent en milliers de cristaux.

    – Ah ! psalmodie la jeune fille, voilà pourquoi tu n’as pas dormi ! Voilà pourquoi ta nuit ne fut qu’une suite de rêves étranges !… Tu vois pourquoi ?
    Et Loki presse ses deux poings dans le creux de ses orbites, frotte le sommeil de ses yeux, soulève, l’un après l’autre, le poids de ses pieds rouges et glacés.
    Tous les fossés, tous les sentiers, tout ce qui ne domine pas les tertres n’est que murmure de ruisseaux, souples comme des serpents, qui dévalent gaîment à la moindre pente. Ils se réunissent, s’élargissent et ramassent, sur leur route, les feuilles mortes, les broussailles et jusqu’aux brindilles de mousse, pour les emporter dans le grand torrent du fleuve, comme dans une grande salle de fête. Fragile et brillante, la neige fond dans le vent et dans le soleil : des gouttes d’eau tombent des cristaux glacés, comme d’une barbe dégouttante.
    La forêt s’éveille de son long sommeil hivernal ! Les cimes des sapins verdissent et les larges branches de pin sont pleines de gouttes d’eau et de sifflements d’oiseaux. Les grappes gelées et rouges pendent aux sorbiers dénudés. Les collines et les pentes se débarrassent des tas de neige amassés par la tempête. Les tiges brunes des sinikas [2] et des airelles lèvent la tête comme sous une blanche pelisse de mouton. L’air est bleu, plein d’eau et de soleil.

    Brusquement Loki tressaille, sa bouche rouge s’ouvre comme pour pousser un cri – les premiers étourneaux voltigent en sifflant autour de la cage placée à la cime du pin. Elle ne peut pas garder plus longtemps pour elle la grande et captivante nouvelle. Elle se précipite dans la maison en jubilant :
    – Père, père, les étourneaux sont là !
    Gris et tremblotant, le garde-forestier Silver Kudisiim se lève dans le coin de la pièce, il tousse, baille, étend ses vieux membres et dit d’une voix traînante :
    – Nous aurons probablement de nouveau une inondation ; le printemps arrive trop tôt, brusquement, et les forêts sont encore pleines de neige.
    Les forêts, pense tristement Loki, n’ont ni bord ni limite. Si loin que l’œil peut atteindre, on ne voit que les cimes tremblantes des sapins, des broussailles, des pins et des marais. Les loups eux-mêmes ne peuvent probablement pas les traverser et ils errent pendant l’hiver par toutes ces forêts incommensurables. Le bruit sombre et mélancolique du balancement des cimes arrive jusqu’à la mer. En plein été, quand le Mustjõgi devient un ruisseau mince telle une couleuvre insinuante, les arbres se tiennent droits comme des cierges et s’égouttent en larmes de résine, la mousse sèche devient brune, l’herbe se fane, les branches fatiguées s’inclinent. Même les oiseaux cessent de chanter et restent sur les branches, ensommeillés, semblables à des morts. Le soir, entre les arbres, flânent quelques metshaldjas [3] las de leur vagabondage et abrutis de chaleur.

    Lorsque vient la nuit, des chauves-souris volent autour de la maison. Il est plus que rare que le chasseur ou le voyageur s’aventure jusqu’ici, car il n’y a ni toit, ni âme.
    La ferme de Habahannes se trouve sur la pente, mais ses habitants sont hautains et fiers ; quand ils parlent à Loki, c’est du bout des lèvres et comme s’ils jetaient quelque relief de leur table à un chien. Le vieux patron lui-même se traîne en jurant ; où son pied a marché, l’herbe repousse difficilement et la mousse refuse de grandir. Il est avare et méchant. Et quand Dieu le punit, par de la grêle ou de mauvaises récoltes, les poings de Habahannes se lèvent comme des poignards vers le ciel. Sa barbe pique comme une charrue relevée et ses petits yeux sont pleins de colère et de mépris. Sa fille, Mall, va souvent à la ville ; elle a tant vécu que ses yeux sont cernés de noir. Hautaine et arrogante, elle ne travaille pas, ne se donne aucune peine. Mais quand, par hasard, un voyageur étranger vient à la ferme, elle s’éveille et la maison déborde soudain de sa générosité et de sa joie. Alors, Habahannes tire l’étranger par la main et évolue à travers les champs et les prairies en lui montrant la richesse et la grandeur de sa ferme. Il court fièrement comme un cheval au galop, se vantant et criant, traînant l’étranger derrière lui comme une houppe attachée au brancard. Quand ils arrivent à la maison, Mall ouvre ses coffres, les tiroirs de toutes ses garde-robes et il faut l’entendre pépier comme un oiseau. Alors, lorsque l’étranger les quitte, le vieil Habahannes lui secoue longtemps la main, tandis que Mall, du seuil, regarde tristement celui qui va partir et lui dit :
    – Revenez vite!
    ……
    Il allait par les chemins poussiéreux en sifflant et en jouant. Il passait la nuit dans la forêt, au bord des lacs ou dans les coudes des rivières, mais dès que le soleil se levait, il piétinait le feu du foyer, dispersait les tisons brûlants et poursuivait sa route. Il n’était pas pressé et n’avait pas de but. Souvent, il s’arrêtait, heureux et joyeux, s’enivrait du paysage, imitait le chant des oiseaux. Parfois, il se couchait dans l’herbe au bord d’un lac et contemplait pendant des heures les nuages blancs dans le ciel bleu.
    …..
    – La chose est, poursuivit Nipernaadi avec enthousiasme, que dans les temps actuels, on ne vit que du commerce et pour le commerce. Le véritable homme d’aujourd’hui, c’est le commerçant, le marchand. C’est toujours lui qui prend l’argent et toi qui le donnes. Ainsi, voyez comment ce serait si vous trois vous vous mettiez d’accord et fondiez, par exemple, un cinéma. Il y a maintenant des machines qui, si on y jette une image, montrent de telles histoires qu’on peut en crever de rire. Pareilles machines travaillaient déjà en ville, à chaque coin de rue ; à la campagne, elles seront une grande nouveauté. Vous pourriez par exemple voyager d’une foire à l’autre. Pour cela, il ne faut pas plus que construire une tente avec une bâche, et mettre la machine en marche ; alors, l’argent entre comme de la poussière. Pour éveiller la curiosité des paysans, vous pourriez encore mettre un singe ou quelque autre bestiole devant la porte.
    Ah, mes chers garçons, c’est seulement quand vos poches seront gonflées d’argent, que la vie commencera
    Bientôt apparurent des scies et des haches et les arbres tombèrent l’un après l’autre avec fracas. Une grande foule d’hommes et de femmes s’appliqua à cette besogne. Les hommes enlevèrent leur veston, les femmes retroussèrent leurs jupe jusqu’à la ceinture. On cracha furieusement dans les mains et on se mit courageusement à scier et à abattre. Un but commun unit les ennemis aux amis. On n’avait le temps ni de se disputer ni de faire ses comptes. Personne ne remarqua que la tête de Jonatan était bandée et, que le bras de Petrus était en écharpe. Tous les yeux étaient fixés sur celui qui sautait d’une branche à l’autre.
    Le soir tombait quand les hommes s’approchèrent du dernier arbre.
    Le singe se balança à la faible cime, comme sur un bateau prêt à couler. Il regarda le sol où criait et hurlait cette mer de monde. Ils formaient autour de l’arbre un cercle bien fermé afin que le singe, en tombant, ne pût se sauver. Mais quand le dernier arbre tomba en sifflant, le singe bondit droit sur Jonatan et, avant que le garçon ému, pût y comprendre quelque chose, l’animal fut sur son épaule et, de là, hors du cercle.
    – Que le diable l’emporte ! hurla Jonatan avec des larmes dans la gorge. Il était presque dans mes mains, presque !
    – As-tu seulement des mains ! hurla Paulus, flamboyant de colère.
    – Gamin !
    – Blanc-bec !
    De partout se firent entendre des malédictions contre Jonatan. La grande peine et le travail avaient été pour rien. On se rhabilla lentement. Dans le soleil couchant, le visage des hommes brûlait de colère et de malice. Ils se regardaient les uns les autres comme des taureaux prêts pour le combat. Tout à coup, la voix ferme et autoritaire de Nipernaadi résonna :
    – Encerclez vite le champ de seigle !
    Les hommes et les femmes coururent autour du champ. Le seigle fut tout à fait piétiné, mais on n’y trouva pas le singe.
    – C’est le diable en personne, jurèrent les hommes.
    – Regardez par là ! s’exclama quelqu’un.
    Au même moment, le singe disparut dans le seigle de Sirkel.
    Les hommes, les femmes et les enfants, qui avec une canne, qui avec une pierre, une hache ou une scie, qui avec les mains nues, se précipitèrent derrière l’animal. Tous étaient pris par l’ivresse de la chasse. Vaille que vaille, il fallait attraper le singe.
    – Maintenant, doucement et attention ! cria Nipernaadi. Encerclez soigneusement le champ et avancez avec précaution vers le centre. Jetez les cannes, les haches et les scies ! On ne peut tout de même pas tuer la bête. Et ne criez pas !
    Le champ fut encerclé et on avança lentement. Le cercle se resserra autour du singe. Il commençait déjà à faire sombre. Le blé se coucha comme sous une faux, sous les pieds des hommes. Retenant leur respiration, sérieux et rouges d’émotion, ils avançaient lentement.
    Tout à coup, Janka cria :
    – Je l’ai, je l’ai !
    Il tenait fermement le singe par les pattes de derrière et criait à l’aide. Jonatan fut auprès de lui en quelques bonds, et il saisit la bête tremblante dans ses bras.
    – Ah, charogne et punition du Seigneur ! cria-t-il avec des yeux brillants en embrassant tendrement le singe. Il faut t’attacher avec sept cordes et t’emprisonner derrière sept serrures. Nous l’avons attrapé, ce coquin.
    Alors seulement, on s’aperçut que le soir était tombé et on se souvint des besognes inachevées. On jeta les haches sur l’épaule, on prit les scies à la main et chacun se précipita chez lui. Tous étaient sérieux et importants, comme s’ils avaient collaboré à grand peine à l’extinction d’un incendie.
    – Nous l’avons attrapé, ce coquin ! répétait-on avec une joie maligne. Les frères retournèrent également chez eux, contents et heureux d’avoir quand même capturé leur chère bête. Même Nipernaadi sifflait joyeusement.

    Quelques jours plus tard, le garde champêtre vint à Krootus.
    – Mauvaise affaire, mes garçons ! cria-t-il de loin. Très mauvaise affaire ! Le mieux serait que vous alliez dans la forêt et que vous preniez une corde avec vous. Je vous le conseille, par amitié, parce que le vieux Nõgikikas était mon ami et que nous avons dégusté quelques verres ensemble. Mais vous, les fils, vous êtes tout à fait gâtés, et on ne peut plus vous corriger que par la prison et la peine capitale.
    – De quoi bavarde-t-il, ce misérable ? demanda Jonatan, l’air fâché.
    – Je ne suis pas un misérable, répondit le garde champêtre sévèrement, mais je viens au nom de la justice pour mettre fin une fois pour toutes à vos polissonneries et à vos actions immorales. Vous avez suffisamment tourmenté les honnêtes gens, vous les avez suffisamment trompés, vous avez été suffisamment injustes avec les pauvres et vous vous êtes suffisamment raillé des jeunes filles ! Maintenant, vous ne pourrez plus vous sauver, mes chers fils !
    Premièrement, on vous accuse, Petrus, Paulus et Jonatan Nõgikikas, de la ferme de Krootus en la commune de Vikavere, d’avoir, malintentionnément, selon un projet prémédité, pénétré comme des lions rugissants dans le champ de seigle de Madis, fils de Jaan Sirkel. Le nommé Sirkel exige des dommages à six cent soixante-dix couronnes et quatre senti.
    Deuxièmement, le patron de la ferme de Laiksaar, Peeter, fils de Peeter Puuslik vous accuse d’avoir, en plein jour, abattu son bosquet, ce qu’il a évalué à trois cent quarante couronnes, exigeant un paiement immédiat. Simultanément, il demande que vous soyez punis selon les articles de la loi pour pillage et usage arbitraire d’une propriété étrangère.
    Troisièmement, Mihkel, fils de Mihkel Tõramaa, vous accuse d’avoir rassemblé tout le village et d’avoir détruit son champ de seigle. Il exige pour cela six cent soixante couronnes et dépose plainte contre vous pour avoir instigué les gens au pillage. Vous êtes poursuivis par la loi et serez punis par la justice comme il convient à un tel crime.
    Quatrièmement…
    – Oh, mon Dieu, c’est assez ! geignit Jonatan. Mes cheveux se hérissent déjà et la tête me tourne.

    • Hassan

      Bonjour Mr. Bouterfas. a la lecture du texte que vous avez eu l’obligeance de nous présenter, je me suis revu dans l’Estonie avec sa capitale Talin et la rivière Narva. Talin rappelle avec ses petites ruelles , les cités médiévales. Les Estoniens appartiennent à la famille fino-hongroise. Même le paysage , un peu plus au nord de l’Estonie, en Carrélie présente les mêmes caractéristiques du point de vu Landschaft. Il s’agit d’immenses forêts de sapins qui poussent sur du granite rouge dit rapakivi riche en métaux rares. De nombreux lacs percent la forêt ça et la’ et ce depuis Pétrozavodsk vers le lac Onéjine et puis le lac Ladoga. Il m’a été donné de travailler quelque temps dans cette région. L’été , durant le mois de juin le soleil ne se couche jamais. Les gens se promènent, chantent et boivent beaucoup de bière. Même pendant cette période on rencontrait des monticules de neige dans le sous-bois. Il y a toujours beaucoup de trous et tranchées creusées par les soldats durant la guerre fino-russe lors de la 2e guerre mondiale. La chose qui ne s’oublie jamais c’est la grosseur et la quantité de moustiques qui y éxistent. Ils voltigent comme des avions et piquent même à travers les jeans. Dans les sous-bois il y a beaucoup de champignons que les gens les ramassent et les préparent de différentes manières pour l’hivers. La tenue traditionnelle des estoniennes est trés chatoyante: Une chemise, une jupe avec des fleurs et un tablier par dessus. Avec leur joli minois et leurs tresses blondes on dirait qu’elles sortent directement d’un conte nordique d’Andersen.
      Comme le dit la romance de cette région:

      Et Je me suis souvenu des nuits de naguère.
      Une note de guitare éclata comme un coup fouet,
      et la tristesse se répandit la long du champs plat,
      et une larme perla de l’oeil comme une perle.
      Côcher ne pousse pas vite les chevaux…..

      Merci frére Bouterfas pour ce cadeau sorti d’outre-tombe.

    • Imène

      Ebouterfas : Azzul ! tlm..
      Merci pour le partage ! Effectivement c’est une trés belle lettre , une belle plume ce Toomas Nipernaadi ! La description de la nature témoigne de la beauté de ce pays – dont on ne parle pas bcp – niché la haut en europe baltique : forêts immenses , sapins , lacs , ruisseaux , ..l’écriture est tellement fluide et imagée qu’on  » ressent  » certains effets : Le froid ! déjà la petite Loki m’en a transmis un souffle ! ses pieds rouges et glacés ( engourdis par le froid )
      la fonte de la neige dans le Mustjogi et les blocs de glace qui se désagrègent..déjà chez nous quand il neige sur les hauteurs avoisinantes et qu’il ya un peu de vent : brrrr !
      L’abattage des arbres , la chasse de ce pauvre singe par une meute hilare , nous rappellent que l’homme est le plus grand assassin que la terre n’ait jamais porté ! Merci Ebouterfas .
      Il reste les moustiques vamp évoquées par Hassan ..soubhana Allah ! Salem .

  11. ebouterfas

    si hassan
    wallah c’etait qu’une coïncidences j’ai choisi ce texte rien que pour son penchant descriptif du monde de la compagne sinon l’auteur ne parle pas de ces moustiques allAh yastour j’ai horreur des moustique et surtout des tsé tsé de la plage de Terga a Temouchent.. on ne sais pas pourquoi la mouche de Terga ne choisie que le talon pour piquer. c’est une mouche machiavéliques elle ne pique pas mais elle perse sans boire de sang comme si elle nous prie et nous dit  »ey vous musulmans allez y ailleurs vous cacher pour se baigner » deux attaque et se précipitait en courant vers la deuxième plage déserte là y’avait pas d’oued on était tranquille même ces mouches étaient gentils elles s’occupaient d’un poisson jeter par la mer le temps de nous installer
    merci hassan pour la description de Talin c’était instructif ça donne envie d’y aller voir mais les moustiques ….comme ma nièce maskina elle ne voyait les iles du pacifique que du coté carte postale mais une fois las bas les moustiques savaient qu’une musulmane vient d’atterrir alors ils se sont occupé d’elle aucune baignade aucune sorti les soirs elle regrette la france et son ciel gris avec son gazon humide et sa compagne rouge avec ces motte de foins

  12. Amirouche

    Ah oui oui, sur la première photo, je reconnais l’arbre du  » micocoulier  » , petits nous avons mangé des  » tonnes » de ses fruits noirs (ayne el bakra) « il ne s’agit pas des prunes, la 2eme photo c’est le carde « el khorchofe » pour faire un très bon plat mhamar avec une « gu’nina » ou « arnebe » chassé dans la forêt d’Amarnas…Sans trop de sauce, juste du safran et de la cannelle…Hummm…J’inviterai volontiers monsieur Hassan à y participer…seul moyen pour ne pas payer l’abonnement…(rires)

     » Le lierre et le thym  »

    Que je te plains, petite plante !
    Disait un jour le lierre au thym :
    Toujours ramper, c’est ton destin ;
    Ta tige chétive et tremblante
    Sort à peine de terre, et la mienne dans l’air,
    Unie au chêne altier que chérit Jupiter,
    S’élance avec lui dans la nue.
    Il est vrai, dit le thym, ta hauteur m’est connue ;
    Je ne puis sur ce point disputer avec toi :
    Mais je me soutiens par moi-même ;
    Et, sans cet arbre, appui de ta faiblesse extrême,
    Tu ramperais plus bas que moi…  » De Florian »

    Fraternellement

    • Hassan

      Bonjour Si El Hadj Amirouche.
      J’espère que vous allez mieux et que le moral est bon. Il faut faire attention au régime alimentaire et ne pas porter des choses un peu lourdes. Pour le repas j’y assisterai volontiers si l’occasion se présente et il me fera une grande joie de rencontrer un Oueld El Blad,si un jour dieu le veut et que je passerai par la France ou je crois que vous résidez.
      En attendant portez-vous bien et écrivez toujours on aime bien vous lire.
      Sincères salutations.

  13. Hassan

    Des vacances à la campagne (Suite et fin)

    Comme la meute de chiens se rarochait des enfants un vieillard sortit sur le pas de porte de sa zriba et les rappela. Les enfants se dirigèrent vers ce vénérable vieillard, qui était chef du douar, le saluèrent trés respectueusement et demandèrent ou se trouve la maison de leurs oncle . Le vieillard leurs dit de continuer jusqu’au bout du douar et que les deux gourbis recouverts de diss avec un figuier devant la porte de la zriba faite branches de karouche est celle de leurs oncle. Ils furent accueilli avec beaucoup de joie par leurs tante. Aprés les questions d’usage sur la famille et sur leurs douar elle leurs dit d’attendre un moment et disparue dans une petite cuisine mitoyenne. Elle prépara vite, vite une sebouguia en attendant le repas et le retour de son mari qui travaillait chez le colon propriétaire de la ferme qui se trouve dans la plaineou la terre était noire et grasse.

    Le temps passa vite et la guerre de libération nationale éclata. Les deux fréres dont le plus grand s’appelait Abbés et le petit Rabah, y prirent part chacun à sa manière. Abbés rejoignit les moudjahidines qui opéraient dans la région. Il devint par la suite caid el Arche puis chef de zone. A l’indépendance on le nomma président d’une ferme autogérée. Lors de la décennie noire il rejoignit les patriotes et fut tué dans la région de Tanézara, non loin d’un arbre solitaire au milieu d’un champs. Il parait que les fellahs des environs ont accroché des rubans de couleurs verte-rouge et blanche aux branches de cet arbre. Si vous passez dans ces environs vous remarquerez que des femmes accompagnées de leurs enfants viennent se recueillir en ce lieu.
    Rabah quand à lui rejoignit la ville de Sidi Bel Abbés ou’ il travailla comme vendeur à la sauvette dans les alentours du marché des grabas. Il vendait tout ce qui lui tomba sous la main. Pendant le cessé le feu il rejoignit le secteur cinq de la zone 6 de la wilaya V. Trés vite on le nomma responsable de la logistique(Messoul el mouna). Aprés l’indépendance il rejoignit la mouhafadha de… ou li se distingua par ses compétences à faire de l’argent avec tout et rien. On dit qu’il vendit même des fiches communales pour augmenter le nombre de militants. Bientôt on l’appela à de hautes fonctions à Alger durant la période du règne du Président Chadli. A force de courir à droite et à gauche dans toutes les sensibilités et les autres sensibilités il tomba malade et fut , comme grand cadre de la nation, admis à l’hôpital de Ain Nadja. Les médecins lui dirent que son cœur était en piteux état et qu’il fallait faire une transplantation cardiaque. Mais ou trouver un cœur compatible avec le sien?. On chercha partout mais rien pas de cœur disponible. Un jour le chirurgien prit la décision pour sauver la vie de son imminent patient de lui transplanter un cœur de chien. Sitôt dit sitôt fait. Si Rabah guérit et reprit son travail qui consistait à parler partout et sans arrêt. Il était sur tout les plateaux de télévision , dans les assemblées, dans les journaux etc… Il parlait tellement vite que son cœur reprit sa nature première et il se mit à aboyer partout partout et sur tout le monde. A ce qu’on dit le seul lieu ou il n’aboie pas c’est à l’assemblée nationale ou il léve sa patte sans arrêt.

    NB: toute comparaison avec une personne réelle est fortuite Lire Boulgakov  »Sabatchi serça.

    • Imène

      Azzul Hassan ! tlm ..
      La 3eme partie , comment te le dire ,est …un brin déroutante ! le lecteur ( ice ) en est désarçonné , quelque peu ébaubi ! Le fil de l’histoire a été rompu , la magie s’est estompée net avec l’emergence des adultes sur le devant de la scène..les deux frères sont devenus grands et se fondent dans la masse ..si Rabah , si Abbes ,si Tayeb , si Ammar qu’importe ! à chacun son parcours , à chacun sa vie , sa destinée..3mirouche a encore enfoncé le clou avec le jour inéluctable , la géhenne et ses affres ..moi , dans ce nouveau décor , je me sens déconnectée , les adultes , avec leurs courbettes , hypocrisie , magouilles , entourloupettes et galipettes …pfffffffff ! mais Hassan , ne me dîtes pas , ne me dîtes pas , ne me dîtes surtout pas que dans ce récit (notamment  » la partie Rabah  » ) toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite ! j’en doute fort …sincérement ! Les coeurs de chiens ..oulaaaaa ! Merci Hassan , vous lire est un pur bonheur ! c’est quoi une sebouguia ?? c’est une entrée ? à base de quoi ?

      • Mme CH

        Salam chère amie Imènus…!!! Qu’est ce que je vous avais dit dans mon comm, il fallait aussi lire entre et sous les lignes le récit de notre frère Hassan…..!!!! Les enfants c’est l’innocence, mais dés qu’ils commencent à grandir tous les facteurs de l’environnement ont un impact sur eux…!! D’abord celui du colonisateur barbare, puis celui des systèmes post-indépendances..!! Et là, ce n’est plus de l’imaginaire et ses bienfaits, il nous fait passer directement au réel….!!!! Paaaaffffffff….!!!

        Tu as compris chère amie qu’il y a beaucoup de ressemblance surtout côté Rabah : « Un jour le chirurgien prit la décision pour sauver la vie de son imminent patient de lui transplanter un cœur de chien. Sitôt dit sitôt fait. Si Rabah guérit et reprit son travail qui consistait à parler partout et sans arrêt. Il était sur tout les plateaux de télévision , dans les assemblées, dans les journaux etc… Il parlait tellement vite que son cœur reprit sa nature première et il se mit à aboyer partout partout et sur tout le monde. A ce qu’on dit le seul lieu ou il n’aboie pas c’est à l’assemblée nationale ou il lève sa patte sans arrêt. »

        Mais disons que même du côté Abbés, il y a beaucoup beaucoup de choses à dirrrrreeeeee…..!!!

        Cependant, je crois que Rabah et Abbés doivent avoir au moins un autre frère que Mr Hassan a peut être oublié de citer….!!

        Bonne et douce nuit Weltma…!

        • Imène

          Mme CH, Hassan : Azzul ! tlm…
          Justement mon amie c’est ça ! c’est cette irruption dans le réel et ses pesanteurs ( dans la 3eme halqua ) qui m’a un peu désorientée..j’aurais aimé faire durer la magie , l’innocence , l’air de vacances : le lendemain – par ex – c’est une belle journée paisible et ensoleillée , les enfants vont sortir pour jouer dans la tahtaha , ou le bosquet , ils seront rejoints par d’autres garçons de leur âge du douar voisin..on évoquera leurs jeux , leurs farces , leur bêtises..leurs premiers émois , ( pour la petite cousine , à la thakendourth aux couleurs éclatantes , et kardoun rose ! lol ) l’amour , oui pourquoi pas? dans le sens le plus platonique du terme évidemment..tu te souviens l’amie , de notre célèbre mousselssel , el hariq de M. Badie ( tiré du roman la grande maison de M. Dib ) tu te souviens de la tendre et belle idylle entre le petit Omar , et Zhor , une ado , un peu plus âgée que lui..qui a apporté tellement de fraîcheur dans la lugubre dar essbitar..et la dure existence des DZ sous la colonistaion où la FAIM était une question récurrente..Bon , ça c’est mon avis , maintenant c’est Hassan l’auteur , et il est tout à fait libre de clore son récit de la manière qu’il veut ..il a choisi le réel et ses déboires !
          l’emergence des arrivistes de la première heure , ces parvenus sans scrupules qui se sont accaparés immobiliers , terres ,….et tu sais quoi , mon amie ? chez ces gens là , l’ennemi n° 1 n’est plus le colonisateur barbare comme tu dis , ni Pedro ou Gonzales le voisin pn qui leur bottait le C..NON ! leur ennemi n° 1 est DZ ! un frère ! c’est l’homme de lettre ,de savoir , l’intellectuel , le scientifique ..il fallait à tout à tout prix l’excommunier le bannir !! pour que règne l’ignorance et l’incurie des décennies plus tard….tu reconnais quelqu’un ?? (uns ) Salem khayti !

          • Amirouche

            Imène,

            Hassen veut dire:
            Abbés dere  » EL THAWRA »
            et
            Rabeh dere  » EL THARWA  »

            Kleeeeeeeenex… 😂😂😂

          • Mme CH

            Salam Chère amie Imènus….!!! Tout à fait……..Peut être qu’on voulait rester un peu plus longtemps dans le cosmos de la magie….un espace qui nous fait oublier, pour quelques instants, la dure réalité du présent dans le monde et en Algérie….!!! Mais notre frère Hassan a voulu nous secouer, comme s’il voulait nous dire réveillez-vous, hier c’était hier…..!!!

            Eh….!!! Je vois que le Cygnus adore le Platonicus….hummmmm…!!! Oui le Mousselssel El hariq, à cette époque, j’étais trop petite, ce n’est qu’après que j’ai compris de quoi il s’agissait….un feuilleton Top, surtout avec le petit Omar et Lala Ayni….!!! Il y avait trop de misère….!!!

            Passons à l’ennemi n°1 DZ…Oui, je suis totalement d’accord avec toi chère amie « c’est l’homme de lettre ,de savoir , l’intellectuel , le scientifique ..il fallait à tout prix l’excommunier le bannir !!  » pour que l’Algérie reste sous-développée………Cependant, là où on va peut être diverger , c’est lorsqu’on revient à la question de Khoua Amirou:  » A qui incombe la faute »…???? Et là, je réitère mon point de vue, tout a été planifié dans le statut du Sleeping Partner, bien sûr, grâce à la connivence de certains DZ: les Oursons en peluche et les manchots qui se prennent pour des Pingouins, nourris au fromage puant….et qui dansent sur et sous le pont d’Avignon….!!!

            Et puis, dans l’esprit de certains Minus Créatus qui veulent faire la pluie et le beau temps, les intellos sont ceux qui appartiennent à un certain courant parlant une certaine langue qui étaient considérés d’ailleurs, comme « des évolués » (et cela bien avant l’indépendance.par le colonisateur barbare…), quant aux autres…..hein…..!! Mme la ministresse en sait sûrement quelque chose….!!!

            Khayti, je reconnais plusieurs, même beaucoup….!!! Quel gâchis, l’Algérie n’a pas eu de chance avec ses enfants qui ont été bousillé par la colonisation, les H, les News H, les déserteurs de l’armée française, puis par les différents Oursons en peluche qui n’ont jamais été élus par le peuple ou presque…!!! Les Dés ont été pipés depuis le début…ma chère….!!!

            Tu vois où frère Hassan nous a projetées…!!??

            Azzulcalement….!

  14. elabbassi

    ya si hassan qu’est ce qui t’a pris dans cette fin?? on dirait que Nepardini avait fait effet sur toi, que l’aire glacial de l’Estonie t’a raimé les doigts que les tse tse de Terga t’on percé pas piqué. En tout cas c’est un bon récit. ma3liche on dirait qu’une ghoudda etait pesante sur ton coeur et que tu l’avais vomis ça va te faire un soulagement, maintenant place au billet a l’avion et l’Estonie là-bas y’a aussi des chiens qui n’aboient pas dans les kasma comuniste mais qui boivent..au moins on les entends pas on leve les vers a leurs honneurs. a que les communiste sud américain qui ont le sens de l’humour et de l’honneur car les sud américain des anciens espagnol ils ont reçu le sang arabe dans leurs veine de nature ils ne supportent pas le juif chretien et redeviennent comme un os dans leurs gorge. Le cubain castro l’arabe est resté un os coincé dans la gorge des américains il ne veut plus passé faudra passer par la chirurgie..chez nous on connait les juifs on dit deux dictons sur leur sujet  »echouka ghir choukate el ihoud chkoun yagla3ha »  »l’épine n’est que épine juive qui pourra l’ôter  » et  »min takhla el bled iwali idhnaha ihoudi » l
     » Lorsque le pays redevient désert son appeleur de prière sera un juif » c’est a dire les banques usurières ont tout raflé il ne reste plus rien les gens migrent ailleurs et le banquier reste seul entrain d’appeler les gens de venir faire la prière…blad khlate et ses gens ont disparue reste le banquier entrain de semer le vent et récolter la tempête du désert.
    si hassan vire vers la gauche vers cuba vers tes frères arabes trarisse moustache
    sinon ici en algerie tout le monde avait appris l’arabe le mauvais arabe doustour et dastour c’est kif kif l’arabe des mouhafads le jour ils insulte les américains et le soir leurs offre un gachouche du mouton..comme l’histoire des yahoudes pas de banou israel dans le coran dans leurs sourate  »el baqara » fallait l’appeler sourate banou israel

    14. Quand ils rencontrent ceux qui ont cru (juif comme chretien comme musulmans) , ils disent : “Nous croyons”; mais quand ils se trouvent seuls avec leurs diables, ils disent : “Nous sommes avec vous; en effet, nous ne faisions que nous moquer (d’eux)”.
    15. C’est Allah qui Se moque d’eux et les endurcira dans leur révolte et prolongera sans fin leur égarement.

    va a cuba ou au Venezuela les sud américains sont de pur sang arabe espérant qu’ils forment le genre arabe pro Jesus des chrétiens arabes qui vont faire le Hadje le pèlerinage a la Mecque comme étant monothéiste ainsi ils arriveront a se détacher des chretiens europeens et se détacher de l’Église catholique ce que voudront les sud américains on sera nous musulmans avec les chrétiens arabes de l’Amérique du sud un OS d orge des judeo chretiens ils ne peuvent ni la broyer ni l’avaler ni la vomir
    Espérant que Castro Dieu va lui prolonger sa vie et fera l’année prochaine le hadj en appelant les sud American a le faire

  15. Amirouche

    …Et vint le jour inéluctable où si Tayeb meurt, son âme voyagea partout et n’est nullement acceptée, puis elle revint à son corps et là, enfuis dans la terre, sa tombe rétrécit au point où ses côtes se retrouvèrent emboitées les unes contre les autres. Ayant très très mal, il lance un regard autour de lui et il voit la Géhenne tapissée pour lui « et ses semblables » et parviennent alors un vent très chaud et une chaleur brulante en sa direction…Une voix lui dit :  » Regarde, regarde Tayeb le fruit des tes œuvres malsaines et tes mauvaises actions, regarde bien ce qu’il t’attend !…Tu donnais les fiches communales, n’est-ce pas ? tu mangeais avec le loup et tu pleurai avec le berger, n’est-ce pas ? tu levais ta patte sans cesse pourvu qu’on te laisse le siège de l’assemblée nationale, n’est-ce pas? tu amassais l’or et l’argent sans faire de distinction entre le licite et l’illicite, n’est-ce pas ? pourtant tu descendais de cette bonne famille de ce douar avec ton frère Abbès. Voila, ton passage n’était que précaire et court…Aujourd’hui ni  » affirette », ni piston, ni habette dans ta tombe…Même pas du lenje, du znine ou du « ma bel guetrane »… tu ne recevras que du « zaqqoum » et un châtiment jamais allégé…
    Au fond, l’histoire de la fin de si Tayeb ne me plait pas, c’est pour cela que j’espère pour lui et de tout cœur, une meilleure issue, qu’il serait mort « pourquoi pas!  » en accomplissant une bonne action afin de rejoindre le paradis…

    NB: toute personne se reconnaissant comme tel dans l’histoire fictive de monsieur Tayeb et ses mauvaises œuvres envers son pays et ses compatriotes, a le temps de se repentir avant qu’il ne soit trop tard….Allah yastourna et qu’Il nous guide vers tout ce qui est beau et bien.

    Salam

  16. elabbassi

    si amirouche
    aucun ne peut savoir sur une personne dans ce siecle du maquillage tout le monde offre
    un visage qui n’est forcement le sien…tu peux voir un vrai croyant a coté de lui une bouteille et tu peux trouver un non croyant allongé au premier rang d’une mosquée d’une eglise ou d’une synagogue. celui qui etait le bras droit du pharaon etait un croyant en Dieu qui cachait sa croyance seul Dieu le savait mais tout le monde le donnait pour un kafer CROYANT en Pharaon..Goul ellah yastour mel maquillage wa min ahli le maquillage
    les croyants qui se sentent humilié ne doivent pas l’être car Dieu sait ou mettre la richesse et les honneurs. l’argent c’est comme les dechets ils attirent sur soit les mouches tsé tsé et le savoir c’est comme la fleur il attire les abeilles.
    le coran est affirmatif  » wa idha mabtalahou rabouhou wa kadara 3alyhi rizkahou faya koulou rabbi ahanani » dieu m’avait humilié. le croyant si il est moubtali pas la peine de chercher de faire trop d’argent pour gagner une place des honneurs tu seras un déchets et tu seras envahi et couvert par les mouches..Diezu sait ou mettre son savoir
     »wala youhitouna bichay’ine min 3ilmihi illa bima cha’a » ..le croyant el moubtali doit rester zéne et se contenter du salaire que Dieu lui avait «  »prescris » avant sa naissance c’est comme une ordonnance d’un médecin  »deux cachet le matin et un le soir »
    le croyant el miskine comme un malade il n’aura plus le choix deux le matin et un le soir tu les refuses de les prendre ou tu les modifie les problèmes reviennent plus régulier et plus intense c’est les problèmes chroniques ..
    Le prophète salla ellahou 3ayhi wassalame était super riche avec sa femme Khadidja que le salut soit sur elle. les gouvernantes el jariyates et les esclaves sont dans les va vents les tapis les rideaux et les fauteuils c’était les milles et une nuit du prophète le faste la richesse et les caravanes a perte de vue qui sillonne l’Afrique et la perse et l’Asie ..ses habit était tout en soie jamais le prophète n’était aussi gâté il est redevenue super milliardaire..a cette époque le prophète n’attiraient que les profiteur et les jaloux et les ennemies qui essayent de percer ces secrets..une fois redevenue Prophéte y’a d’autre qui sont venue le voir de 600 km de médine ya ceux cherchent l’argent d’autre ont déjà fait l’argent et cherchent autre choses tous les savant d’israel essayent de chercher une place a coté de lui soutirait un ou deux verset de quoi faire un programme sur 100 ans..les savant d’Israël commencent a se plier devant lui ils ne le quittent pas d’une semelles en face de lui ils se sont aperçu qu’ils étaient eux les illetrés  »oumiyounes » jamais un juif ne croyait qu’il allait se prosterné devant un arabe..
    alors dans leurs incontations ils chantent eux les chretiens la cantation du samedi dimanche du Roi humilié
     »ya malika el moulki tou3izou man tacha
    wa toudhilou man tacha
    biyadika el moulk
    wa anta 3ala kouli chay’ine kadire »
    ils ont reconnue le royaume appartient a Dieu est nul roi que Dieu..
    sourate AL-IMRAN (LA FAMILLE D’IMRAN) sourate des chrétiens qui ne savent pas beaucoup que ceux de la sourate la vache

    26. – Dis : “ô Allah, Maître de l’autorité absolue. Tu donnes l’autorité à qui Tu veux, et Tu arraches l’autorité à qui Tu veux; et Tu donnes la puissance à qui Tu veux, et Tu humilies qui Tu veux. Le bien est en Ta main et Tu es
    Omnipotent.
    j’espère que les cubains et sud american vont constitué leurs propres Église sur la base du coran l’Église américaine du coran. ils suivent Marie mère de Jésus gui n’était pas juive mais de la ligné de Imrane et de Moise fils de Noé dans sa forme de salate de jeune et hadje
    dans l’Église sud américaine coranique y aura plus de chaise mais un tapis ou les croyants posent leurs nez comme tout le monde pour prier aucune prière ne sera accepté sans soujoud nez et front plaqués sur le sol..Marie 3alaha essaleme l’avit fait avant la naissance de son fils et 6 siècle avant la naissance du prophète de l’arabie et du coran..
    si Miryane l’avait fait faites le..

  17. Hassan

    Soeur Iméne
    Voici une histoire trés loin de la réalité mais qui interpelle Si El Abbassi:
    La Rumeur.

    Un jour un moustique et sa femme se promenaient d’un point d’eau à un autre. Ils virent une grande casserole remplie d’eau. Le mari moustique se posa sur le bord de cette casserole et voulu boire, malheureusement pour lui, il tomba dans la casserole et se noya. Sa femme se mit à pleurer , à se gratter le visage et à se frapper sur la tête. Une fourmi qui passait par la lui demanda :
    Que se passe-t-il?
    La moustique lui répondit que son mari le roi des moustiques est tombé dans la casserole et n’est plus réapparu.
    Alors la fourmi résolue de ne plus travailler ce jour en signe de deuil pour le roi des moustiques. En cours de route elle rencontra une chévre. Cette dernière lui demanda pourquoi elle ne travaille pas aujourd’hui.
    La fourmi lui dit: Bréghil sid erjal tah fi gadra ou ma bane ou Mira mirat ensa raha la tabki.
    A ces mot la chévre se frappa la tête contre un figuier et résolue de ne plus donner de lait.
    Le figuier ressentit le coup et demanda à la chévre pourquoi elle l’a frappé avec sa tête cornue. La chévre lui répondit:
    Qoi tu n’es pas au courant ? Bréghil sid erjal tah fi gadra ou ma bane ou Mira mirat ensa raha la tabki.
    A ces mot le figuier secoué de tristesse perdit ses feuilles. Les feuilles tombérent dans une rigole (saguya) ou coulait l’eau de la source. L’eau demanda aux feuilles pourquoi elles sont tombées avant l’automne. Une feuille lui répondit:
    Quoi tu n’es pas au courant. Tout le monde est secoué par la nouvelle et toi tu serpentes allègrement? Bréghil sid erjal tah fi guedra ou ma bane ou Mira mirat ensa raha la tabki.
    A ces mots la source se tarie et plus aucune goutte ne coula dans la séguya.
    Ne voyant pas l’eau coulait les gens se rendirent à la source et lui demandèrent pourquoi elle ne donne plus d’eau. La source, avec une voix cassée par le chagrin leurs répondit:
    Quoi vous dormez ou quoi? Tout le monde est en émoi par la nouvelle et vous n’êtes pas au courant! Bréghil sid erjal tah fi gadra ou ma bane ou Mira mirat ensa raha la tabki.
    Un jeune homme mit la nouvelle sur Facebook et cette  »grande nouvelle » fut lue par des millions  »d’amis ». Épouvantés par la nouvelle beaucoup de personne prirent leurs valises et émigrèrent par monts et vallées. Ce fut l’exode général .
    Bonjour la Presse.

  18. Imène

    Hassan : Azzul ! tlm
    Mdrrrrrr..re mdrrrr ! pauvre Bréghil , sid enamouss !! Bessah ana thani , rani tayha fi el guedra ou ma bent ..les week ends à la DZ oulaalaaaa ! , la maison c’est une ghoula ..

    • Hassan

      Soeur Iméne Il ne faut point rester enfermer dans la  »Ghoula » qui engendre la déprime. Il
      Iméne Azul

      Il faut sortir voir du monde, se promener sur la rue Didouche visiter les galeries d’expositions, prendre un gâteau (napoléon?) dans un salon de thé ou rendre visite à une amie. Je suis d’accord avec vous que les weekends dans nos villes sont tristes à mourir, mais il faut faire avec. A Alger il y a beaucoup de lieux ou on peut se détendre si  »certains gardiens du temple » vous laissent en paix, tel le Makam. le jardin d’Essais, les forêts de Bouchaoui et Bainem etc… A la limite lire un bon roman ou regarder un mousselssel quelconque comme par exemple  »Souleimane le magnifique ».
      Bonne et heureuse journée de tout cœur.
      A bientôt.

    • Amirouche

      Imène

      Salam

      Figure-toi ma sœur que je ne m’ennuie jamais les « weekend » ni fel bled ni ailleurs. Aimant beaucoup la nature, fleurs, roses…mon appart est toujours rempli de plantes, malgré qu’ici je ne dispose pas d’espace suffisant pour combler mes envies de verdure, j’ai pu rendre mon balcon tristounet en un petit jardin vert et fleuri. J’ai montré des photos que j’ai mises en ligne à sahbi Ouerred, Ouhala, je pense aussi que Ayadoun a adoré. Avant tout, j’ai acheté de grands bacs de 1.50 m de largeur sur 60 cm de hauteur et la première tache était de dresser un rempart végétal entre mes voisins et moi, j’ai commencé par planter du Jasmin et du lierre moucheté pour faire barrière et juste en face j’ai mis plein de pots…Crois moi, on a mangé plein de tomates cerises que ma femme a planté, elle s’en sert aussi du thym et de la menthe pour la cuisine. Quant à moi, j’ai planté un abricotier il y a 5 ans et m’a donné 9 beaux abricots…sans oublier la vigne qui m’a donné (sans beaucoup de soins) quelques magnifiques grappes de raisin, mais je ne pense pas les manger car oiseaux, guêpes et abeilles les ont presque toutes dévorées, puisque j’étais à l’hôpital…La journée, je n’arrête pas a appelé mon fils pour les faire fuir : « echhe echhe echhe aya rouhou ghadike », dès fois je me dis qu’au moins j’ai de la chance de les voir tout prêt. D’un autre coté, j’ai aussi mes poissons et l’aquarium …Je ne te dis pas le temps qu’il prend pour les entretenir…Voila voilou …Dommage qu’on ne peut pas joindre des photos aux commentaires de la VDSBA pour te montrer aussi mon beau citronnier…
      Mais si tu n’a pas de balcon ou terrasse chez toi, il faut alors suivre le conseil de notre ami Hassen pour faire le gâteau Napoléon, un gâteau slave que j’adore…
      Salam

      • Imène

        Azzul a 3mirouche ! ça va la petite santé ?
        Bravo ya sadi9i el fellah ! Aimer la terre , les plantes , les fleurs, les bêtes ne peut émaner que d’un esprit sain , positif , qui respire la joie de vivre ..c’est ce que tu es ( je le sens ) et c’est magnifique ! En ce qui me concerne c’est bcp plus la fatigue que l’ennui ..bien que je suis aidée par une jeune femme trés sympa , mais il ya bcp à faire ..la maison est spacieuse ( jardins , terrasses , balcons ) le ménage n’est pas une mince affaire , moi aussi je suis fellaha à mes heures ! je retourne la terre , je nettoie ( feuilles mortes , brindilles..) j’arrose mon néflier , citronnier , les fleurs (roses , jasmins , plantes décoratives , je connais pas leur nom ) j’ai même une nakhla ( palmier ) !! elle monte , elle monte machaAllah , après il faut passer à la cuisine ! mais pas pour napoléon , c’est un gâteau trés chargé ( crème au beurre ) , trés sucré , trés gras ( forcément bon , but not healthy ! c’est pas le moment d’en prendre pour toi , plus tard oui et avec modération yek!
        Bon ,le tout est de concilier tout ça , c’est ce que j’essaye de faire comme je peux..hakda
        eh , 3mirouche , moi je lance des ech , ech ,..pour lahmamet ( je les déteste ! lol )..la3kouba el 19 abricots, ..tu sais la3nab , c’est magique , ça va tout seul ! tu m’as donné l’idée des tomates cerises ,pas mal , la terre , je te le disais c’est divin ! aya , guéris trés vite et reprends pelle , rateau , sécateur..et au boulot ! mes amitiès à tes petits poissons!

      • Imène

        Azzul a 3miouche a ya g’ma !
        C’est pas comme ça qu’on fait fuir les oiseaux !! qui peuvent en moins de deux bousiller ton beau jardin ..eche , eche ! ils ne comprennent pas ! c des gaouris , il faut leur parler dans leur langue pour les faire déguerpir ..logique , yek ? tu leur diras par ex : Allez hop , files ..toi la haut , tires -toi et que je te vois plus ! s’ils récidivent , tu leur parleras alors en arabe , et là tu vas puiser dans le langage le plus trash du terroir , des 3marnas .. Aya rouhou tchoufou yem…., ( je ne dirai pas plus ) s’ils reviennent encore , voila ce que tu vas faire pour les chasser à tout jamais ! tu vas porter ton kamiss du vendredi , tu vas laisser pousser un peu la barbe ( d’ailleurs l’effet mal -rasé c’est trés tendance ! ) et tu rappliques dans ton jardin , sécateur à la main , l’air de rien tu attaques , les branches , les herbes folles , tu ne dis pas un mot , mais de tanzantans , tu leur lance un regard noir , mesmoum ..et clac , tu actives ton sécateur ! clac , clac..encore un regard sombre , mauvais ..et tu vas entendre : frrrrrrr , frrrrrrrr, ça y’est , partis ! bien sûr , Toute ressemblance avec des personnes , ou situations existantes ou ayant existé est purement fortuite ..salem khaytical !

        • Amirouche

          Imène,

          Matta hellidh?

          Depuis mon enfance, j’ai passé beaucoup de temps avec les animaux et avec le temps, j’ai appris un peu leur langage. Frrrrrr, frrrrrr, est un son émis d’un moineau ou d’un chardon pour se dire  » a3tiha, a3tiha » (il y a danger),  » bzzzz, bzzzz », veut dire « je veux manger « pour les abeilles,  » tagrenne, tagrenne », pour une jument qui demande à son poulin de faire vite, waf waf pour un chien gentil, hawe hawe pour un chien méchant …etc. Petit, en jouant dans notre ferme à coté de l’étable, j’ai même entendu une fois un ânon braire qui disait à sa maman l’ânesse :  » Mamati, mamati, serai-je un âne quand je serai grand ?! », et Hmara lui a répondu:  » Mais bien sûr 3ayniya, tu ne seras jamais un ingénieur…’, hihihhi, Kleeeenex 😉

          Salam

          • Mme CH

            Mdrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr…!!! Kleeeeeenex, Imènus va……………… de rire…..!!!!!
            Et vous avez oublié Chapla9 Chapla9 pour le poisson….!!! Pour l’âne, il peut avoir d’autres horizons comme on le voit….(rires)…!!

            Merci, Khouya Amirou….!!!

            Salamet..!

            • Amirouche

              Mme CH,

              « Chablake, chablake », c’est pour les poissons heureux qui respirent bien, oxygénés à plein branchies et qui peuvent communiquer entre eux quand les eaux ne sont pas troubles et sales,.. ceux du lac Sidi Mohamed Benali, « crient » et émettent des sons différents des autres animaux aquatiques, nos pauvres poissons ne savent dire que  » bakhe bakhe bakhe », c’est normal vu le nombre des boursette et kanittate jetées dans l’eau. Ça doit être difficile de vivre comme eux !!

              Savez-vous que CH + Imène = Chimène …Jolie prénom
              Tahiyati khayti

              Salam

          • Imène

            Assa3tay anetch bekheir , oussan taffouth ( soleil ), oussan taziri (clair de lune) oussan thsaless ( nuit )… ouchek!!! matta 3lichek! ???? ( traduction grosso modo : en ce moment labess , il ya des jours ensoleillés , des jours sombres ..et toi ça va ? )
            Mdrrrrr ! et re-mdrrrr…Ah le petit ânon , et sa mamati ! trop chou.. enfant de la campagne je savais que  » tsselkha  » fort ! waf , waf , ça me rappelle mon chien ronaldino un berger allemand adorable , trés attachant.. je l’ai ramené chiot , waf , waf ..cest fou ce que je l’aimais ..mais j’ai dû m’en séparer pour des raisons …( en partie pour mam , Allah yarhamha) c’est triste que nos poissons ne peuvent émettre qu’un bakhe , bakhe..trop triste , par notre faute ils respirent mal ! ya mohamed sidi …
            Chimène , c’est trés joli , le premier à avoir découvert la formule c’est Argos , dans un posting adressé où il a employé  » les yeux de Chimène « ..j’invite une 3eme fille à se joindre à nous , à l’équipe vdsba , on l’appellera Chimène ! Allez les filles…

            • Mme CH

              Mdrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr Imènus, tu sais pourquoi…??? Le chien était allemand….???J’espère qu’il n’était pas Nazi, sinon on l’aurait traité d’antisémite….surtout qu’il fait waf waf….Paf….hihihihiiiii..!!! Mais, je me demande comment Napoléon a pu supporter ce chien Prussien….il aurait sûrement préféré un Cursinu….qui fait woof woof…ouf……hihihiiiiii…..!!!

              Quant à Chimène, effectivement, c’est notre ami Argos qui a employé « les yeux de Chimène » en jouant avec les mots (qui veut dire passion ou intérêt pour quelque chose ou quelqu’un ) dans un com en s’adressant à moi, après une bataille de la plume dans la rubrique « Eh, Zemmour, je vis à Molenbeek ! Et toi ? » (Par Aamirouche), je lui avais répondu « Alors, mon ami, si vous n’avez pas les yeux de CHimène (pour Mme CH), vous devriez avoir les yeux dans les bleus »…………. Je ne sais pas si depuis, il a changé d’avis sur les complots occidentaux contre l’islam, après tout ce qui s’est passé, s’est dit et s’est déballé….!!!! Coucou Argos »…!!!

              C’est vrai, ça ferait un joli prénom pour la 3ème fille de la vdsba, d’ailleurs il ressemble un peu à Chaïmâ….!!!

              Khayticalement Weltma..!

  19. Imène

    J’aime pâ !!! Non vraiment je n’aime pas les flâneries ya Hassan ! si je sors , c’est pour faire quelque chose , il m’arrive souvent de cumuler plusieurs « 9adiettes  » ( tâches ) et les liquider en une matinée , ou un ( une ? ) aprem ! je suis assez casanière on va dire..une tarte napoléon ( looool ) c’est la CH qui va être contente ! Tu sais Hassan ( je te tutoie , parceque tu es mon frère ) qu’on soit à Alger ou à Tam c’est pareil…tout est question de mental et d’environnement , chez nous, assmahli khayi ni l’un , ni l’autre !! alors vivement el ghoula , bien astiquée, un bon roman entre les mains , w el hamdoulilleh ! wachnou essebouguia , kifech dayra ??

    • Hassan

      Bonsoir soeur Iméne.
      Essabouguya c’est quand un convive arrive avant le repas on lui prépare quelque chose de léger pour qu’il tienne jusqu’au repas. C’est en général une seffa bel 3ssel oua ezbib (raisins secs). Seffa c’est du couscous fin avec beaucoup de beurre qu’on présente avec du raib (lait caillé) ou avec du leben (petit lait). Je te remercie de me considérer comme ton frére aîné et crois moi c’est réciproque. J’ai même parfois l’impression de te connaitre.
      Souris toujours ma soeur car le sourrire éloigne la tristesse et » damarre ».

      • Imène

        Ah ! je vois trés bien ce que c’est , c’est un couscous royal ! ( une seffa ) c’est trés bon ! il est préparé ds diverses régions de notre pays et servi -en général – en fin de repas ,avant le dessert pendant les fêtes ..mais c’est pas du tout  » quelque chose de léger  » trés riche , parsemé de raisins et autres fruits secs , parfumé à la cannelle , et bien sûr le miel ( horr ) c’est un régal la essabouguiya ya Hassan ! Alors mon frère , tu me demandes de sourire , de chasser la tristesse …je veux bien , mais avec le poème que tu viens de poster , dédié à nos aînés ..kleeneeeeeex ! Pourquoi la veillesse serait -elle synonyme de solitude ,de tristesse , de lassitude , d’ennui ?? là aussi tout se passe dans la tête : ya des jeunes en plein force de l’âge , qui se sentent seuls , las , qui crèvent d’ennui..et des moins jeunes qui respirent la joie de vivre , qui peuvent déplacer des montagnes par la force  » mental  » et la niaque qui les animent !  » Nos aînés  » est trop triste , en même temps c’est vrai , ça existe la solitude , l’abandon de nos aînés , l’ingratitude des enfants ..c’est trop triste ! oui ..ya rabbi lotfek !

  20. Hassan

    @ nos Aînés.

    La solitude.

    Mes enfants ont quitté la maison,
    mon épouse se traîne sans raison.
    entre-nous il y a comme une cloison,
    qui petit à petit distille son poison.

    On m’accuse de vivre à leurs dépend,
    comme un gueux, un chenapan.
    Moi qui n’avait qu’un désir,
    protéger ma famille et la nourrir.

    Je n,ai plus de valeur marchande,
    aprés moi personne ne demande.
    Je suis seul dans ce monde,
    seul je tourne sur cette terre ronde.

    Mon cœur est triste,
    comme un squelette sur une piste.
    Tout dans ma mémoire s’efface:
    Il ne reste aucune trace.

    Seul dans un appartement,
    je tourne comme un dément,
    personne avec qui parler un moment,
    ni âme, ni livre, ni roman.

    La solitude est sans âme,
    autour de vous tisse sa trame,
    vers le gouffre tu rames,
    sans te rendre compte du drame.

    La vieillesse n’est pas la joie,
    plus de santé et d’intelligence à la fois.
    Tout ce qui était beau et plaisir,
    petit à petit se fane et se met à dépérir.

    A l’horizon des nuages noirs s’annoncent,
    tout autour tangue et se balance.
    La terre sous les pieds s’enfonce,
    il ne reste plus ni musique ni dance.

    Je n’ai pas de rancoeur,
    seulement je suis triste,
    ceux qui remplissaient mon cœur,
    ont quitté sans avertir la piste.

    Je suis seul sur la route,
    plein d’angoisse et de doute,
    ballotté comme un sac dans la soute,
    d’un navire qui n’a plus de marche-route.

    Je suis fatigué de marcher dans ce désert,
    sans chaleur humaine et sans repère.
    je voudrais mourir comme la vague de mer,
    qui aprés avoir voyagé atteint la terre.

    Mes enfants ne sont plus la,
    mes amis m’ont quitté,
    ma femme comme un prélat,
    elle est tout de noir habillée.

    La vieillesse n’est pas de la joie!

  21. Amirouche

    Hassan

    Bravo mon frère, j’ai adoré ton poème malgré sa tristesse, surtout » Je n,ai plus de valeur marchande, après moi personne ne demande. »…ya3tike el Saha khayi.
    Salam

  22. Mme CH

    Quel beau poème mon frère Hassan…!!! Le passage que j’ai adoré:

    Je suis fatigué de marcher dans ce désert,
    sans chaleur humaine et sans repère.
    je voudrais mourir comme la vague de mer,
    qui après avoir voyagé atteint la terre.

    Papapapapapaaaa, c’est très émouvant……Vive le cercle des poètes de la VDSBA ….!!!

    Cependant, mon cher frère, la vieillesse diffère d’une personne à l’autre, d’une région à l’autre, d’un pays à l’autre, d’une civilisation à l’autre…….l’essentiel, c’est de comprendre le but de son existence, percevoir la réalité avec justesse, avoir une santé mentale car tout est lié au psychique comme l’a mentionné mon amie Imènus, et surtout réussir son adaptation pour continuer à vivre, selon des spécialistes:  » Le vieillissement mental ne semble pas relié à l’âge mais plutôt à une baisse de l’estime de soi. »

    Il y a des vieux qui ont connu une vieillesse heureuse, en étant bien entourés, bien respectés, bien estimés, bien chouchoutés, bien honorés…Notre Prophète (saws) a dit : « Honorer les personnes âgées musulmans fait partie de l’exaltation d’Allah « ……..
    Ils vivent au milieu de leurs enfants, du cercle familial, dans leur environnement ….ceux-là, ressentent beaucoup moins la solitude et le lourd fardeau de la vieillesse…!!!

     » Quiconque veut voir ses richesses multipliées et avoir une longue vie, qu’il lie les liens de parenté « . (Rapporté par Boukhari et Mouslim)

     » Allah, c’est Lui qui vous a créés faibles; puis après la faiblesse, Il vous donne la force, puis après la force, Il vous réduit à la faiblesse et à la vieillesse « . (Coran S:30, V:54)

     » Nous avons commandé à l’homme [la bienfaisance envers] ses père et mère; sa mère l’a porté [subissant pour lui] peine sur peine; son sevrage a lieu à deux ans.
    Sois reconnaissant envers Moi ainsi qu’envers tes parents.
    VersMoi est la destination « . (Coran 31:14)

    Voici l’histoire des trois hommes qui se sont réfugiés dans une grotte, puis un rocher se détacha de la montagne et obstrua l’entrée.
    Chacun d’entre eux implora Dieu en citant l’une de ses bonnes œuvres effectuées pour la face d’Allah. L’un d’entre eux cita son acquittement de ce grand droit et l’observation de cette noble demande, il implora : » Ô Allah, mes parents étaient tous deux âgés, et je ne donnais à boire du lait avant eux à personne de ma famille, ni de mes esclaves. Un jour j’ai mené paître mes animaux dans un endroit éloigné, si bien que mes parents se sont endormis avant mon retour. J’ai trait pour eux leur part de lait et je les ai trouvés endormis. Il m’a cependant répugné de les réveiller ou de donner leur lait à ma famille ou à mes esclaves. J’ai donc patienté, tenant le bol dans ma main, attendant ainsi leur réveil jusqu’à la pointe du jour. Ils se réveillèrent enfin et burent leur lait. Ô Allah, si j’ai fait cela dans l’espoir de voir Ton visage, libère-nous de ce rocher qui nous emprisonne « .
    (Rapporté par Boukhari et Mouslim)

    Merci Frère Hassan pour vos belles et agréables contributions….!!!

    Bonne fin de soirée….Salam…!

  23. Mme CH

    كبرت وجاء الشيب والضعف والبلى
    وكل امرئ يبكي إذا عاش ما عشت
    أقول وقد جاوزت تسعين حِجَّة
    كأن لم أكن فيها وليدا وقد كنت
    وأنكرت لما أن مضى جُلّ قوتي
    وتزداد ضعفًا قوتي كلما زدتُ
    كأني إذا أسرعتُ في المشي واقف
    لقرب خطا ما مسها قِصرًا وَقتُ
    وصرت أخاف الشيء كان يخافني
    أُعد من الموتى لضعفي وما متُّ
    وأسهر من برد الشتاء ولينه
    وإن كنت بين القوم في مجلس نمتُ
    (أحمد طاهر يونس)

    و ما كل أيام المشيب مريرة***و لا كا أيام الشباب عذاب
    (الشريف الرضى)

    الشيب لي واعظ لو كنت متعظا***و في التجارب لي ناه و مزدجر
    (العتبي)

    ألا ليت الشباب يعود يوما***فأخبره بما فعل المشيب
    (أبو العتاهية)

    *****
    ليت الشباب حليف لا يزايلنا***بل ليته ارتد منه بعض ما سلفا
    (كعب بن زهير)

    *****
    إن المشيب رداء الحلم و الأدب***كما الشباب رداء اللهو و اللعب
    (دعبل)

    *****
    الشيب حلم راجح و رزانة***فيه و تجربة لمن قد جربا
    (عمرو بن يزيد)

    و الشيب أزهار الشباب فما له***يخفى و حسن الروض في الأزهار
    (المعري)

    *****
    ذهب الشباب فما له من عودة***و أتى المشيب فأين منه المهرب
    (علي بن أبي طالب) (ض)

    قالت كبرت و شبت, قلت لها:***هذا غبار وقائع الدهر
    (ابن المعتز)

    *****
    ذهب الشباب بجهله و بعاره***و أتى المشيب بحلمه و وقاره
    (الزاهد أبو عمران)

    (تكمن الشيخوخة في الروح أكثر ما تكمن في الجسد (فرنسيس بايكون
    ****
    (فخر الشباب قوتهم, و بهاء الشيوخ المشيب (العهد القديم

    Nous avons une très belle langue…riche, puissante, profonde et expressive….!!!

    « Comment l’Homme peut-il résister à la beauté de cette langue, à sa logique et à son éblouissement unique ? Même les voisins des Arabes, eux-mêmes, dans les pays qu’ils ont conquis, sont tombés sous le charme de cette langue ». (L’orientaliste allemande Sigrid Hunke)

     » La chose la plus étrange qui est arrivée dans l’histoire humaine concerne la diffusion de la langue arabe. En effet, la langue arabe était inconnue, et soudainement, elle a connu une expansion pleine et complète.Cette langue n’a ni enfance, ni vieillesse. Elle a dépassé ses sœurs par la richesse de son vocabulaire, par la précision de ses termes et par la justesse de son système de construction et sa structuration ». (L’orientaliste français Ernest RENAN)

    N’est-ce pas Mme la ministresse…!!!

    • abbassi

      le site voisin de bel abbes info a pUblié une photo cérémonie de délivrance de document dans une mairie. les gens ne savent pas mskine l’usage des vers
      sur la table des pots jetable de café des gâteau makroute et a l’honneur des cadres deux verres de vin blancs laiteux. a bel abbes on trinque a lait..ils lèvent les verres tchin tchin a votre santé ..ils ne savent meme pas que ces verres sont spécialement conçu pour le vin rouge..tu a vue ma soeur Mme ch ET IMAN pourquoi le pays s’enfonce dans le la crise??. chati tu as vue ils ne savent pas qu’il ne savent pas..l’ignorance gangrène ce malheureux pays…Tchin tchin imen tchin tchin hassan
      je vais retourné a mes origine arabes pour redevenir un poète du désert

      el halibou fi kou’oussi el khamri toklikouni
      wa khamrou kou »oussi echayi touzahinni

      en français
      le lait dans les vers de vin me tourmente
      et le vin dans les vers du thé me charmente

      • Hassan

        Ah ya si El Abbassi
        Bientôt vous allez rivaliser avec Omar Khayam:
         »A3tini el khamrou wa kouli hahya elkhamra,
        wa 3fini min essari in amkana el jahlou »
        (adaptation maison) Lol.

  24. Mme CH

    Je crois que je vais poster ce com dans cette rubrique car il comprend un article un peu spécial, il s’agit de connaître la limite entre la fiction et le réel….!!!

    « Une célèbre série télévisée américaine parie sur une guerre civile en Algérie » (TSA, 24 septembre 2016 Sonia Lyes)…..

    Le prochain épisode de la série télévisée américaine « Madam Secretary » concernera l’Algérie. Mais pas en bien… À en croire le site Cartermatt, qui révèle un « scoop », le scénario en question présentera une Algérie « au bord de la guerre civile ».

    La série fictive en question relate les aventures politiques de la Secrétaire d’État des États-Unis, Elizabeth McCord, pressentie pour le poste de Vice-Présidente. Dans le cadre de ses fonctions, elle s’occupe de la diplomatie américaine et se retrouve confrontée à une situation troublée en Afrique du Nord.

    Le synopsis du prochain épisode, dont la sortie est prévue en octobre, est clair : « Avec l’Algérie au bord de la guerre civile, Elizabeth négocie délicatement un changement de régime. Mais son plan tourne mal lorsque Roy Curtis [personnage, NDLR], homme de confiance et ambassadeur US en Algérie, meurt de manière inattendue. Dans le même temps, Henry [autre personnage, NDLR] se bat pour sauver des antiquités religieuses en Algérie, lorsqu’il découvre que Hizb al Shahid les détruit (…) ».

    Plus que le scénario inquiétant, c’est le choix même de l’Algérie qui interpelle. Les productions américaines ont, le plus souvent, recours à des pays fictifs ou imaginaires. Par ailleurs, l’on peut s’interroger sur la préférence de l’Algérie, en lieu et place de la Libye, ou de la Syrie. Deux dossiers chauds de l’actualité, dont la réalité du terrain ressemble plus à un tel scénario.

    Alors, s’agit-il vraiment d’une fiction, sachant que toutes leurs interventions militaires ou événements catastrophiques (comme le 11 septembre monté en toutes pièces) ont fait l’objet de films bien avant qu’ils ne se produisent …!

    Ils rêvent de nous ou quoi, ce n’est plus un conte les amis…..!!! Qu’est-ce qu’ils nous préparent encore…???

  25. elabbassi

    salam Mme CH
    Bof les américains ont leurs propres chats a fouetter avec la monté des hispanique au sud les noirs les anciens indiens d’Amérique le pouvoir anglo saxon est sur une mer d’huile hyper agité..avec les matières premières presque gratuite et le monde ne montre aucun signe de croissance ça va alarmé tout le monde.
    le americains et israéliens savent que les musulmans algériens n’ont ni x ou y dans leurs affaires et que la guerre est ancienne entre juif et chrétien qui essayent de manipuler les malheureux algeriens et les lancer dans des luttes qui n’est pas les leurs. les antiquités religieuse en algeriene sont anciennes ya des bonnes et ya aussi des satanqiue on ne peut empêcher Mac Farron ou Rabbain Moshé ou sidi benboulala de s’assoir avec satan et lier alliance avec lui. chacun fera ce qu’il voudra mais étant le pétrole et le gaz dans la poche a quoi l’algerie fera PROBLEME??
    Wak tous les devises de l’algerie sont entre leurs mains et nous avons que des dianrs
    que veulent encore de plus il est a 180..il veulent le khourchouf la tomatisse comme exportation qu’ils la prennent on a du babouche du ciel (rire) laiisser nous que la kabouya pour faire du couscous et on vous laissera tout vos films votre cinéma vos series votre ferraille de voitures en fer et en plastique recyclé on n’a pas besoin de votre lectricté
    vivre lire un roman ou écouter l’histoire de papa sous la lueur d’une bougie a l’huile d’huile  »basso »
    qui se souvient de basso?? sns doute notre ami hassan et notre soeur imene a après une tempête de neige aux alpe elle rallume sa bougie et déguste un bon roman avec un bon fromage offert par sa voisine Mme Velmy
    on va la révolution de culturel a la manière de Gandhi et nehru on ne mange que algérien on ne s’habille qu’algérien et ne monte que algérien jetez leurs cultures et leurs ferrailles et on sera enfin tranquille

    • Hassan

      Si El Abbassi.
      En effet je connais bien  »Basso » pour l’avoir mainte fois tenu dans le creux de ma main. Il s’agit du ver luisant qui apparaît aprés une forte pluie en hivers la nuit. J’ai été toujours émerveillé par la lumière et j’avoue que même aprés avoir fait des études et des pratiques en physiques au laboratoire (mouvement Brownien) je suis , dis-je émerveillé quand j’allume l’électricité. Cela me rappelle : Dieu dit soit et la lumière fut ! Je sais bien au fond de moi que ce n’est qu’un flux d’électrons, mais cela me parait magique. J’ai même vu la disposition des atomes dans la maille élémentaire des cristaux sous microscope électronique et le laser produit par un cristal de zircon excité, mais c’est toujours l’émerveillement pour moi devant la lumière. Dieu soubhanou est lumière et nous reviendrons à lui sous forme de lumière.

  26. Hassan

    Soeur Mme CH .
    Tout n’est qu’illusion. La vie elle même n’est qu’une suite d’illusions puisque l’être humain croit qu’il vivra toujours . Le mirage dans le désert apparaît comme une réalité mais ce n’est qu’une illusion d’optique. Les américains projettent une illusion qui traduit leurs souhait de la voir se réaliser réellement. Le véritable américain des plaines de l’intérieur du pays ne sait même pas qu’il existe un pays nommé Algérie. L’Algérie a vu beaucoup d’invasion depuis les romains, les vandales etc.. mais elle existe toujours et ce n’est pas un certain bruit de pas cadencé qui va nous effrayer. » Travaillons, prenons de la peine » et soyons solidaires et personne ne pourra faire bouger notre pays fut-il Tchenguis khanou Houlagou.
    Un marxiste discutait avec un curé sur la réalité objective et la réalité subjective. Le curé dit
     » tout est subjectif. La réalité n’est que le produit de nos sens. Par exemple si vous regardez un bâtiment de loin il vous paraîtra une tour hors c’est un parallélépipède  »
     » le marxiste se retire un peu en arrière et donne un coup de pieds au curé et dit
     »est-ce que c’est objectif ou subjectif ». Lol

  27. elabbassi

    mai si hassan tu dois etre oibjectif apres la chute de mur de berlin et la chute des marxiste

    tu n’a pas dit la suite car cette discussion c’eatit en 1920 mais en 1984 avec gorbtchev la situation a change
    et votre recit va redevenir comme suit
    Un marxiste discutait avec un curé sur la réalité objective et la réalité subjective. Le curé dit
    » tout est subjectif. La réalité n’est que le produit de nos sens. Par exemple si vous regardez un bâtiment de loin il vous paraîtra une tour hors c’est un parallélépipède »
    » le marxiste se retire un peu en arrière et donne un coup de pieds au curé et dit
    »est-ce que c’est objectif ou subjectif ».
    et pares la venue de gorbatchev le marxiste se tourne et demande au curée
     »t’a raison mon pére voila je me tourne donnes un coup de pieds mais pas trop forts je crains pour ton pieds je n’ai que d’os tout le gras des capitaliste a disparu »
    mabka walou ni vigne ni orge ni blé ni moineau ni escargot ni chien ni lievre ni perdrix ni basso ni palmiers ni oranger ni eau ni source ni baloutte ni chevre ni tortue ni lebellule ni bousier ni hirondelle il n ya que le fer les voiture vroooom vrooom les imprimantes et les paraboles bein qu’une bonne nouvelle gallak les chelifiens ont eu une pêche miraculeuse la sardine en abondance est a 50 da le kg et ne sachant quoi faire nossoeurs les cheliffiennes ont tiré la recette de bouillabesse de leurs tiroirs
    je ne sais pas si c’est vrai mais les americians devront etre étooné ils vont envoyé des agent de la CIA pour le confirmer.. du pétrole on va vers la sardine ils vont sd’installer a chelif pour manger le bouzalifs des revolutionnaire moujahidine née en 1970 chelifois qui parlent amazigh c’est bon pas bon wahabisme pas bon dans les kasmas et se donnent des coups de pieds yankees bonjour la marine yankees adieu la sardine chelifoise lol..
    ma3lich on dit vaut mieux etre envahis par un riche que par un misérable.. le riche ne prend que le gros calibre et laisse l’autre sur place mais le misérable il ne prend ni gros calibre ni petit il n’est pas venu pour produire mais pour se faire adulé  »comme tu es beau comme tu es grand comme tu se puissant » illeve sa tete comme celui q’uon esperge avec du parfumm  » zidounie zidouni » oh comme tu es grand comme tu es beau comme tu es impressionnant
    et lui il respire a fond il rempli sa poitrine apr des paroles
     »zidini chahrayar zidini  » hadou houma les misérables lorsqu’ils entraient sur baghdade de l’epoque de abbasside
    oooooh zidi chahrayar zidini
    oh comme tu es beau tu es grand tu es un Dieu
    stparretes chahrayar arretes je ne peux plus respirer
    tu m’as bloqué ..ya salam ya salam
    ou es le burnous???

Répondre