La Voix De Sidi Bel Abbes

« Des photos « volées » de prisonniers ALN/FLN et des bribes de témoignages de militaires français…

Des photos volées…entre soldats français (Sud Oranais,Télagh?Bossuet/Dhaya? Sidi Chaïb?…….?) Ont-ils survécu ? Leurs familles des Wilayas de SBA,Saida,Tlemcen,El Bayadh,Nâama,les reconnaîtront-elles?

—–L’équipe de La Voix de Sidi Bel Abbès ne rechigne pas à fouiller cet Internet qui est devenu un formidable confessionnal de témoignages et photos publiés sur des blogs et associations mémorielles surtout que les acteurs de cette guerre d’Algérie (1954-1962) n’échappent pas à une catharsis qui les talonne en fin de vie.Quant à ceux qui sont partis avec leurs secrets, leurs famille et enfants remettent les photos récupérées des malles à greniers et caves à ces blogs et rarement aux historiens.fr qui préfèrent éluder les mémoires et privilégier le caractère officiel et institutionnel de l’oeuvre civilisatrice... C’est vrai qu’au delà de l’aspect investigation , la mauvaise interprétation des photos peut aboutir à de la contre-information ; mais les invariables remontent à la surface ainsi que certaines coordonnées spatio temporelles comme ces deux photos ,soi-disant volées à des camarades d’unité(s) et qui ont certainement été prises dans le Sud Oranais ,probablement du côté de Télagh, Bossuet et/ou Sidi Chaib (W de Sidi Bel Abbès) . L’équipe de la Rédaction suppose (?) que les militaires sont des bérets verts (Photos noir x blanc) de la Légion étrangère et ne peut augurer du dénouement fatal des deux patriotes prisonniers ainsi que des autres assis dans un fossé.Ils sont identifiables,jeunes et peuvent être reconnus par leurs familles s’ils ont échappé par miracle à l’exécution …pour finir peut être comme cobayes humains pour la bombe de Reggane . La VDSBA recueillera tout message émanant d’elles .Ci-dessous deux témoignages d’appelés ; les deux photos à annexer au premier témoignage en 2012.

-1-REIMS (Marne) Le Rémois Jean Christian Menu a passé deux ans en Algérie, de juin 1957 à août 1959. Il se souvient de cette guerre qui n’en avait pas le nom et en cauchemarde encore la nuit.

—–Avec des copains, Roger Boisset, Maurice Prevost et bien d’autres, Jean Christian Menu est emmené à la gare de Reims avec son barda.  On chantait  Ce n’est qu’un au revoir.  C’est dans des wagons bouclés qu’ils vont jusqu’à Marseille pour prendre le bateau « Azemour ». Affecté à la 13e division d’infanterie, il débarque à Oran pour faire des piqûres avant de rejoindre le 21e régiment au Telagh, un village au sud de Sidi Bel Abes. Il ira ensuite à Bossuet (Ndlr:Dhaya) puis au fin fond de l’Oranie.

—–Isolés dans une tente puis dans une bergerie, on leur dit qu’ils sont « en mission de pacification ». Tous les jours en alerte sur des hauteurs, derrière des postes en pierre ou à plat ventre, balle au canon en cas d’attaque. « On arrivait dans des villages, on disait bonjour, on ne va pas vous tuer. La nuit, on nous disait pas de cigarette, pas de lumière par crainte des fellaghas. Les nuits de garde, c’était terrible. Si la personne n’avait pas de mot de passe, on avait ordre de tirer. Les artilleurs, eux, tiraient à double OO avec un canon de 155. On devenait sourds. J’ai passé un an dans ce trou à rats et à scorpions. »Motus et bouche cousue

« On savait qu’il y avait des soldats tués. On avait ordre de ne pas en parler. Je n’étais pas d’accord avec cette guerre, mais fallait la boucler au risque de se retrouver en forteresse au Santa Cruz d’Oran comme les communistes récalcitrants. Et pourtant je trouvais ça dégueulasse de devoir tuer des gens, des pères de famille. Je n’ai jamais voulu aller à la corvée de bois , c’est-à-dire participer à des exécutions de prisonniers qui étaient obligés auparavant de creuser leur tombe. Moi, en mission, j’ai tiré au hasard parfois… J’espère que je n’ai blessé personne.(?!) »

Au bout d’un an, le Rémois est envoyé à un stage d’action sociale à Alger. Le bonheur. Il troque les armes contre un projecteur de films. « Je me sentais utile. »

Durant une année, Jean Christian Menu l’avoue, il a eu l’impression d’être utile en passant des films pour la troupe (des westerns, des films 16 mm d’amour avec Tino Rossi ou Charles Trenet) et des films sur l’hygiène dans des douars où il y avait des centaines d’Arabes.

« Les gamins m’aimaient bien et me demandaient des Tintin que j’allais chercher à Oran. J’aimais bien barouder un peu partout avec ma jeep et ma remorque. Je me sentais utile même si, je l’avoue, j’avais parfois peur que quelqu’un balance une grenade. Mais je me disais que le FLN m’épargnait peut-être parce que je faisais du ciné pour leurs enfants. »« Je fais encore des cauchemars »

Cinquante ans plus tard, le 1re classe Menu fait toujours des cauchemars. « Je rêve qu’on me rappelle pour aller en Algérie. Je repense souvent à mon pote Louis Fortunat qui s’est fait faucher dans une embuscade du côté de Constantine et ça me rappelle la chanson de Bécaud  c’était mon copain, nous avions le même âge et nous étions heureux. 

Jean Christian est revenu traumatisé. « Le plus dur aussi, en revenant c’est que ma fille Ida ne me reconnaissait pas et elle avait peur de moi. On m’a dit que j’avais changé de caractère, je ne riais plus. Faut dire que là-bas, on a côtoyé la misère. J’ai vu de pauvres gens dans le bled . J’étais aussi honteux de voir des petits Arabes avec leurs cartables interdits d’école car elles étaient réservées aux enfants des caïds et aux pieds noirs. J’étais écœuré. On comprend dans ces conditions pourquoi on ne nous aimait pas. En France, j’ai bien vu tout gosse les maquisards qui faisaient de la Résistance. C’est normal qu’étant dans leur pays ils n’acceptent pas l’occupant. »

Source : ALGERIE : Un Rémois dans l’enfer de la guerre d’Algérie .

————————————————————————————-

-2– Le Dr Philippe Nicolas, aujourd’hui retraité, a effectué son service militaire dans l’Oranais en 1961 et 1962. Dans 68 lettres à son épouse, il racontait des événements uniques. ne s’attendait pas à trouver en Algérie des enfants qui meurent de faim, si « facilement ». « On n’en parlait pas dans la presse, qui se focalisait sur les attentats », résume l’ex-praticien, souvent confronté à « une pauvreté extrême ».

Autre « claque » reçue dès l’arrivée, en octobre 1961 : la prise de conscience d’une violence omniprésente et assumée. « Le FLN tue, tout le monde le sait, écrit-il à ses parents le 22. On tue également de notre côté et pas seulement au combat. Bien que les consignes l’interdisent, il n’est pas rare que l’on descende les blessés sur place ou les prisonniers. La torture est courante, permise à condition qu’elle ne laisse pas de trace […] ».

Précisons immédiatement que le Dr Nicolas vient alors juste d’arriver et ne fait ici que rapporter les témoignages d’autrui.

« Personnellement, je n’ai jamais été témoin de torture pendant mon séjour dans le quartier de Bossuet, explique-t-il aujourd’hui.

Par contre, au douar de Sidi Chaib, dans un dossier médical, j’ai trouvé une note du médecin qui m’avait précédé. La fiche d’une femme disait qu’elle avait été torturée électriquement aux parties génitales. Ça m’a bouleversé. J’avais 11 ans à la sortie de la Guerre (Ndlr : de 39-45), et on se demandait si on ferait ce qu’ont fait les Allemands. Eh bien oui. »

Enfin, la face sombre détaillée par Philippe Nicolas ne serait pas complète sans l’Organisation Armée Secrète (OAS) et sa détermination totale (et meurtrière) à conserver l’Algérie française.

« A la fin, il y avait une haine formidable des deux côtés, raconte l’Ardennais.

Population arabe et Pieds-Noirs, tous ont été pris au piège d’une organisation clandestine extrémiste, dictatoriale, qui a interdit toute idée de cohabitation ultérieure.

La valise ou le cercueil, c’est l’OAS qui en est responsable. »


Source: ALGERIE : Algérie, 1962 : les lettres d’un médecin ardennais

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=75383

Posté par le Jan 31 2019. inséré dans ACT OPINIONS, ACTUALITE, DEPARTEMENT/WILAYA DE SIDI BEL ABBES, EVOCATION, HISTOIRE, MONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

7 Commentaires pour “« Des photos « volées » de prisonniers ALN/FLN et des bribes de témoignages de militaires français…”

  1. Amirouche

    « Josette Audin est décédée à l’âge de 87 ans. Elle aura consacré soixante années à faire reconnaître la vérité sur la mort de son époux Maurice, professeur de maths et communiste, torturé et tué par l’armée française durant la guerre d’Algérie. Jusqu’à ce qu’Emmanuel Macron lui demande pardon. »
    A la UNE de l’humanité de ce matin.

    Mes salutations fraternelles à tout le monde.

    • Mémoria

      @Amirouche !
      Vous ne croyiez pas si bien faire et écrire frère Amarni en envoyant ce Com sur la mort de cette militante et veuve du non moins militant de la cause Algérienne Maurice Audin assassiné pendant la bataille d’Alger par l’armée française ! Le journal français L’Humanité par le biais d’une de ses grands reporters @Rosamoussaoui a retweeté aujourd’hui l’article/lien de la VDSBA avec une des 2 photos des disparus de la Wilaya V ! Merci pour le lanceur d’alerte que vous êtes et vous constaterez que les cavaliers locaux ne forment pas un goum dans cette entreprise de reconnaissance des crimes et disparitions de prisonniers souvent civils… aux corvées de bois .Nos ami(e)s.dz ont-ils fait défection alors que les français progressistes nous donnent un coup de pouce pour cette réhabilitation des mémoire(s) partagée(s) ?

      • Amirouche

        Cher Mémoria ,

        Je me demande si l’histoire est un perpétuel recommencement!

        Durant trois millénaires, 345 pharaons se sont succédés sur le trône. Les plus importants sont Ramses II et Khéops. Jeune, je croyais que le pharaon régnait pendant une très longue période, mais la vérité historique est tout autre car, pour certains, ils n’ont été rois que quelques années à la tête de l’Égypte. Même le célèbre Toutankhamon n’a été sur le Kourssi que dix ans. J’apprends aussi qu’il était handicapé et ne pouvait pas se tenir debout, c’était une momie vivante !
        Khéops, le pharaon le plus connu, a régné 25 ans. On lui doit la construction de la grande pyramide de Gizeh, la seule merveille du monde antique ayant survécu aux siècles.
        Le pharaon était l’État à lui seul et en assurait les fonctions essentielles. Il était l’administrateur principal du pays, le chef des armées, le seul législateur et le premier magistrat.
        Bref, je ne te lasserai pas trop, je finis juste par la question suivante : EST-CE QUE LES PHARAONS ACTUELS ET LEURS SCRIBES CONTEMPORAINS LAISSERAIENT-ILS UNE RÉALISATION DE LEUR « PSEUDO-GRANDEUR » DANS L’HISTOIRE POUR LES GÉNÉRATIONS FUTURES ?!!

        Allah yarhem el chouhadas

        Khayicalement

  2. Imene

    Bro bonsoir ! TLM…
    L’analogie entre les pharaons de l’Antiquité et les contemporains en DZ Land est tout simplement époustouflante ! Est ce que je peux te piquer ton texte ? Je t’écris à partir de ma tablette et c pas pratique du tout ! Ya pas internet depuis de 15 jours. Je Vous lis régulièrement .les sujets en ligne sont très intéressants
    Salutations à tous les vdsb1. Salem harr bro, khayti ,mémoria , hassan.

    • Amirouche

      Salam Imène,
      Je suis content que tu vas bien.
      Tu peux bien sûr reprendre ce texte que j’ai écrit « à chaud »…tu pourras même y changer des passages si tu vois qu’il y a redondance… Je ne me relis pas, c’est ça mon défaut et c’est pareil quand, quelques fois, je prend l’initiative de préparer à manger pour les enfants, El makla est soit MALHA ZEKKOUM, soit SAMTTA RAHJE 😃… Ils me disent : »papa, tes plats devraient être délicieux si tu ferais attention aux épices ! »
      Tahiyati à tout le monde et welmacalement à toi.

      • Amirouche

        Imène,

        C’EST DÉCIDÉ ! AMIROUCHE ENFILERA LE COSTUME DE CANDIDAT À L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE. MÊME INVISIBLE, MA PHOTO OFFICIELLE FERA OFFICE DE MA PRÉSENCE DEVANT LE PEUPLE. VOTRE FUTUR PRÉSIDENT EST JEUNE, APTE, TWILE, CHWIYA BIGOUSS ET IL A UNE KHEZZRA WA333RA. INCHALLAH MON PORTRAIT YA3JEBKOUM BARK 😎
        VOTEZ AMIROUCHE…TOUT LE MONDE SERA CONTENT DE ANNABA À SIDI HAMADOUCHE… MÊME LES MOUCHES.
        😊
        Kleenex kleenex 😂

  3. Imène

    3mirouche bjr ! tlm..
    Mdrrrrr.. Mabrouk 3lik le costume ! J’espère que la communauté autoin t’apportera tout son appui , ton portrait est presidentiable et je me chargerai volontiers de ta campagne au bled ou..b’la ma n’9oulouha : matensanéche !!
    Non, sérieux bro : ce à quoi nous assistons dépasse la fiction ! Nous touchons le fond là !!! Les Dalton gang , toute honte , toute dignité bues piétinent la constitution , les lois, l’éthique ,la republique ..marchent sur le peuple pour préserver leurs privilèges et intérêts… jusqu’où iront ils ???? Ou allons
    nous ??? Et où va l’Algérie ??? Rabbi essayer. Salem !
    Pas d’Internet . La tablette je ne m’y ferai jamais .

Leave a Reply to Amirouche

*