La Voix De Sidi Bel Abbes

Derriere la grande fete indienne..Les souvenirs de Mangala, Djanitou…

Derriere la grande fete indienne..Les souvenirs de Mangala, Djanitou… viennent a l’esprit des  adultes voir des quinquagénaires et autres qui se délectaient des ces films qui passaient dans certaines sales de cinéma de notre villa a l’image de l’alhambra le vox..Toute une nostalgie Revenons a l’info.

hqdefault index

Alger jusqu’au 27. Un mariage exceptionnel des couleurs artistiques arabes et indiennes est au rendez-vous avec la 2e édition du Festival culturel arabo indien, organisé par l’Agence Algérienne pour le Rayonnement Culturel en partenariat avec la Ligue Arabe.Pendant huit jours, neuf wilayas algériennes accueilleront plusieurs pays de la ligue arabe qui seront eux-mêmes représentés par des films, des groupes de danse, des musiciens… Quant à l’Inde, le pays des épices et des couleurs, fera découvrir son cinéma et sa culture à travers plusieurs spectacles. Au programme de cet événement, des projections cinématographiques accompagnées de concerts musicaux et des spectacles de danse. Vendredi 21. A 18h. Spectacle de danse indienne Sufi Kathak. A la salle El Mouggar. A 20h. Spectacle du folklore soudanais et la troupe algérienne Ahalil. A la salle Ibn Zeydoun. Samedi 22. A 20h. Soirée musicale avec Djakmi de Tamanrasset et le groupe égyptien Nil.A la salle El Mouggar. Concert de la musique populaire mauritanienne. Au palais de la culure Moufdi Zakaria. Dimanche 23. A 20h. Spectacle du folklore palestinien et la musique tunisienne. A la salle El Mouggar. Le ballet algérien de l’onci donnera un spectacle. Au palais de la culture. Et les groupes musicaux Oum Kalthoum d’Egypte et Freeklane d’Algérie animeront la soirée. Lundi 24. A 20h. Soirée musicale animée par l’association Nadjm Kortoba et la troupe Mohamed El Houari du Maroc. A la salle El Mouggar. Soirée musicale avec les artistes algériens Mohamed Zegni et Rym Hakiki.Au Palais de la culture. Mardi 25. A 18h. Spectacle des troupes Enama d’Algérie et Ahouach du Maroc. Au Palais de la culture.

index.jpg1

A 20h. Concert musical de Lamia Maadini et Abderrahmane El Koubi. A la salle Ibn Zeydoun. Mercredi 26. A 20h. Soirée musicale animée par le chanteur algérien Abdelkader El Khaldi. Au Palais de la culture. A 20h. Soirée musicale animée par l’artiste algérienne Souad Assla. A la sallle Ibn Zeydoun. Jeudi 27. A 20h. Spectacle de clôture du festival arabo-indien animé par l’Orchestre symphonique algérien. Au palais de la culture Moufdi Zakaria. Boumerdes. Vendredi 21. A 18h. Spectacle de la danse palestinienne. A la maison de la culture. Dimanche 23. A 18h. Spectacle de danse indienne Sufi Kathak. Tizi Ouzou. Lundi 24. A 18h. Spectacle de danse indienne Sufi Kathak. A la Maison de la culture. Tlemcen. Samedi 22. A 18h. Spectacle de danse avec la troupe indienne Sadhia Triniti. Au palais Imama. Annaba. Mardi 25. A 18h. Spectacle de danse avec la troupe indienne Sadhia Triniti. Au palais Imama. Ain defla. Mercredi 26. A 18h. Soirée de musique égyptienne avec la troupe Nil. A la maison de la culture. Médéa. Lundi 24. A 18h. Soirée de musique égyptienne avec la troupe Nil. A la maison de la culture.

images

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=56494

Posté par le Nov 22 2014. inséré dans ACTUALITE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

24 Commentaires pour “Derriere la grande fete indienne..Les souvenirs de Mangala, Djanitou…”

  1. lecteur assidu

    Je crois qu’un mot d’encouragement est à vous faire monsieur.

  2. Amirouche

    @Imène

    Votre longue absence m’inquiète !! j’espère que tout va bien ma sœur ….

    Fraternellement

    • Imène

      3mirouche , mon frère : Bonsoir ! Tous Azzul ..
      Je viens de lire ton message , merci d’avoir eu une pensée pour moi : en fait mam st trés fatiguée..il ya des jours où je sens qu’elle me file entre les doigts..et je suis terriblement impuissante ! bref : comme vous , je suis de la génération janitou ; le plus dz des films hindis !! comme bcp de nos amis (es ) j’ai longtemps fredonné  » janitou , ya janina ; manitou ya manina.. » j’ai pleuré ( n’ta3 essah ) de grosses larmes , bien chaudes ,à la vue du petit garçon handicapé , aux yeux noirs..à ce jour , je trouve la musique hindoue , trés belle , atypique , celeste qui invite à la méditation , à la relaxation..mais le plus important : permettez- moi de vous corriger cet terrible impair dans l’épellation des paroles de la chanson : ce n’est pas teramokosséeee , mais teramochté kétéhélé ..la la la laaaa ! ( loool ) ..quand à ce que ça veut dire , il faut demander à notre ami Mohand , pour les dessous des cartes , l’analyse du cinéma indien , mon amie le cygne est toute indiquée ! c’est la meilleure ..
      il paraît que l’inde est le premier producteur de films / an , que l’industrie du cinéma est trés prospère ..mes amitiès à vous 3mirouche , au squatteur , j’espère qu’il se porte comme du charme , mme ch à qui je fais de gros bisous,
      et plein d’autres ..ouhiboukoum fi elleh , essalam aleikoum .

      • OUERRAD en squatteur

        MERCI , soeur Imene de penser a nous malgres , l etat de sante de mam RABI M3AKOUM .

      • Amirouche

        Sallam ma soeur

        Ouuuf ! je suis content de te lire ma sœur et je comprends ta situation vu l’état de santé de votre mère ( déjà ,je me posais des questions ) …..Courage et patience ma sœur . Le Prophète (SAWS) a dit : « Le croyant est sans cesse éprouvé dans sa personne, dans sa progéniture et dans ses biens jusqu’à ce qu’il se rende à Allah, exempt de toute faute ».[ Rapporté par Al-Tirmidi ] …De tout cœur avec toi dans ces éprueves douloureuses . AL SABRE OUKHTI IMENE ………
        Ami….rouche

  3. Abbassi

    Un avis sur film hindous

  4. Abbassi

    Je m’adresse à Amirouche.

  5. Mohand

    Paroles de la chanson de Djanitoo

    Tera mujhse Hai Pehle Ka Naata Koi
    Yoonhi Nahin Dil Lubhaata Koi
    Mera Tujhse Hai Pehle Ka Naata Koi
    Yoonhi Nahin Dil Lubhaata Koi

    Jaane Tu Ya Jaane Na
    Maane Tu Ya Maane Na
    Tera mujhse Hai Pehle Ka Naata Koi
    Yoonhi Nahin Dil Lubhaata Koi

    Dhuaan Dhuaan Tha Vo Samaan
    Yahan Vahan Jaane Kahan
    Tu Aur Main Kahin Milay Thay Pehle
    Dekha Tujhe To Dil Ne Kaha

    Tera mujhse Hai Pehle Ka Naata Koi
    Yoonhi Nahin Dil Lubhaata Koi
    Jaane Tu Ya Jaane Na
    Maane Tu Ya Maane Na

    Tu Bhi Rahi Mere Liye
    Main Bhi Raha Tere Liye
    Pehle Bhi Main Tujhko Baahon Mein Leke
    Jhooma Kiya Aur Jhooma Kiya

    Tera mujhse Hai Pehle Ka Naata Koi
    Yoonhi Nahin Dil Lubhaata Koi
    Jaane Tu Ya Jaane Na
    Maane Tu Ya Maane Na

    Dekho Abhi Khona Nahin
    Kabhi Juda Hona Nahin
    Ab Khel Mein Yoohin Rahenge Hum Dono
    Vaada Raha Ye Is Shaam Ka

    Tera mujhse Hai Pehle Ka Naata Koi
    Yoonhi Nahin Dil Lubhaata Koi
    Jaane Tu Ya Jaane Na
    Maane Tu Ya Maane Na

    Tera mujhse Hai Pehle Ka Naata Koi
    Yoonhi Nahin Dil Lubhaata Koi

  6. Mohand

    Eh oui Bollywood, une histoire, true romance et parfois un malheur, la chanson et la danse, et tout finit à l’américaine.

  7. Mohand

    Et les postes cassettes utilisés jadis pour enregistrer la chanson, en appuyant sur deux touches, PLAY ET REC EN ROUGE!

  8. Amirouche

    @Abbassi

    Ce fût un temps où ce film rendait mon ami d’enfance , qui était handicapé , très heureux pendant un laps de temps , à tel point qu’il avait les larmes aux yeux quand le petit acteur ( j’ai oublié son nom !) commençait à marcher en donnant les bras à ses parents ….A longueur de journée ,il n’arrêtait pas de chanter « Janitouuuu, hé maménaaaa , téramokosséeeee kipéhélé …. » et oui ! Janitou est lié à notre enfance , qui de nous ne l’a pas vu plusieurs fois ? le Bollywood a bien démarré en Algérie et a eu son grand succès dans toutes les salles de cinéma de l’Algérie , puis après à la télévision …….Ceci pour la nostalgie ; mais si on revient un peu à la réalité , les phrases utilisées dans ce texte telle que « Rayonnement Culturel en partenariat avec la Ligue Arabe « !!! alors là « ça m’fait vraiment marrer  » et me rappelle le mandat de Madame Khalida ! c’est à dire « ki Tamou ki Hamou « .
    Cordialement

    • OUERRAD en squatteur

      Bonjour SAHBI , JANITOU ness m leh , qui n a pas vu le film Plusieurs fois de suite ?Mais aujourd hui je ne vois pas SIDI BEL ABBES sur ce programme , ah j oubliais ya plus de salles de cinema chez nous .Tu vois SAHBI tu n es pas le seul a te marrer et surtout a te poser des questions ,bonne journee et bonne fin de week end la bas chez nous ,,,,,

    • un abbassi d'ailleurs

      @Amirouche ,
      le film indou de mon enfance était « mangala fille des indes » , vu à l’Alhambra avec mes parents … J’avais complètement oublié la zik du film jusqu’au jour où j’ai vu « omar gataltou’ au cinéma Balzac à Oran dans lequel il y avait un passage du film « mangala » avec la chanson de Lata Mangeshar  » Aaj Mere Man Mein Sakhi » .. je me souviens avoir eu la chair de poule … je me repasse cette chanson à l’instant sur mon ordi et mon plus jeune fils ne comprends pas que je danse encore sur ce morceau d’un autre siècle …

      • lecteur assidu

        Oh c’est forcément amusant et nostalgique à la fois Heureusement cette enfance à su procurer forcément de grandes sensations.

      • Amirouche

        @ un abbassi d’ailleurs

        Nostalgie !!!
        C’est normal , c’est une chanson d’un film « propre » qui a marqué notre génération …….Mais il ne faut pas se figer sur le passé , Shammi Kapoor est mort , regardons vers l’avenir et posons nous la question : qu’est ce qu’on a fait de bien pour cette société ……? avant notre camarde !!
        Cordialement

  9. h. bouasria

    Et celui de NOTRE MERE LA TERRE à cette période il n y avait plus de parabole ni de DVX ou DVD Il y avait que les cinémas il y avait à peu prés une dizaine à la ville L’olympia- Versaille-Vox- L’alambra-Palmarium- L’empire-Colisée-Moksi et Plein air au jardin Nous étions un groupe trés jeunes touts les soirs nous rentrons au Versaille des fois un seul film on le regarde 3à 4 fois on a pas ou aller Benaouda oueld Mranekh Rabi yarhemeh était abonné comme nous au Versaille

    • lecteur assidu

      Si Habib vous avez de beaux souvenirs sur cette période.

    • tewfik adda boudjelal

      je vous livre qq extraits d’un article que j’avais écris il y’a déjà qq années sur le sujet /

      La nouvelle cinémathèque de sidi bel abbés, inaugurée en grandes pompes en 2007, continue de servir de lieu d’exposition, de journées portes ouvertes ,sur tel ou tel thème, de perchoir pour politiciens de tous bords, en claire ,elle sert à tout sauf à la mission qui est sienne à savoir le cinéma.
      Notre cher « 3asséma «, se souvient de temps en temps que cette structure à besoin de jouer son rôle de cinémathèque, on l’alimente alors, de films de « circonstances »..
      Triste de constater, que la nouvelle génération d’Algérien n’a jamais connue le grand écran, car les films ont cessé d’être projetés depuis une décennie, et du coup les salles sont devenues agonisantes dans le noir et dans l’indifférence générale .Voir constat alarmant de notre grand frère Kada Benchiha qui, en tant que comédien et acteur en France , avait caresser le rêve de réaliser une biennale dans sa « chère » ville natale et qui malheureusement ,était repartit dépité par cette force d’inertie totale et « obscure » de nos décideurs locaux .
      On aurait du profiter de la cinémathèque de sidi- bel-abbés dés sa mise en service, pour lancer un véritable chantier qui consiste à former une nouvelle génération de cinéphiles.
      Pour cela, il faudra commencer par toucher la base, à savoir travailler d’abord avec les écoles primaires.
      Procéder à la création d’un musé du cinéma, qui sera installé au premier étage de cette structure.
      Récupérer tout le matériel de projection se trouvant dans les anciennes salles, le mettre en valeur par un architecte d’intérieur.
      Placer un grand écran pour diffuser un film documentaire en deux versions, arabe et français sur l’histoire du cinéma.
      Engager, un retraité de l’une des anciennes salles de cinéma pour assurer le rôle de guide dans cette structure .Ce dernier mettra ses services et surtout ses connaissances au profit de cette jeune catégorie de futurs cinéphiles.
      Lui, trouvera les mots justes et simples pour expliquer aux enfants, le travail de projectionniste de l’époque et leur parlera de ces drôles de grosses machines qui à l’époque fonctionnaient au charbon.
      Apprendre aux enfants à regarder un film, à le comprendre, à l’apprécier et à le débattre avec l’aide d’un animateur chevronné.
      D’où la création en vitesse de croisière d’un club de cinéphiles.
      Faire, la même opération avec les différents paliers scolaires jusqu’à l’université.
      Pour que, les enfants des communes avoisinantes ne soient pas en reste, la wilaya devra se doter d’un matériel moderne capable d’assurer un cinéma itinérant.
      Le camion cinéma touchera toutes les communes et même les endroits les plus reculés de la wilaya.
      Avec le temps, on aura fidélisé une jeunesse au cinéma et on aura créé une nouvelle génération ouverte aux délices du septième art.
      En parallèle à cela, les salles de cinéma existantes doivent faire l’objet d’une rénovation dans le pur style moderne et doivent répondre aux normes internationales comme çà l’investissement ne sera pas approximatif.
      Une fois ces structures remises d’aplomb, chacune sera spécialisée dans un art précis. Par exemple, une salle pour la musique de chambre et andalous, une autre pour la comédie etc…Ces structures, une fois opérationnelles, auront leur propre public qui sera fidélisé à la longue.
      Ceci dit dans quelques années, si toutes fois le pays renoue avec le cinéma, les structures répondront présentes tout de suite.

      • OUERRAD en squatteur

        Rak tehlem ya adda ya boudjellel , la mediocrite chta ijjik menha ???

        • un abbassi d'ailleurs

          ya si Ouerrad en squatteur, laisse nous rêver et imaginer le retour du cinéma à SBA … je me souviens du cinéma l’empire, mon préféré .. ma place préférée : deuxième rang du balcon en partant du bas.. on était gavé de documentaires russes avant le film. Nous autres jeunes ne regardions que les belles blondes de Russie , on s’en foutait de leur révolution et de leur propagande … je me souviens aussi , à l’entr’actes , j’allait m’acheter un ou deux chewing-gum « cow-boy » vert dans la boutique tabac-journaux d’un Ouerrad qui faisait coin en face de l’empire . c’était bien sur une autre époque et un autre SBA

    • h. bouasria

      Mon cher Lecteur Assidu il n’y avait pas que les films indou comme de Mangala- Djanitou -ou de Notre Mere la Terre . Ils y avait d’autre films ceux qu’on appel du bandi et ceux du chir d’autres qu’on appel films de berqi (bagare).Le plus rigolo c’est les films de comédie celui de Bourville- Fernandel- Jean le feuve- Louis de Fines- Michel Calabri- Annie Gerardau- Pierre Richard-Aldo – les Charlos bidasses vont en guerre et la liste est longue. Il n’y avait pas grandes choses dans la vie, on manquait de tout mais on avait le morale dans ça place, nous n’étions pas matérialistes on était bien éduqué on se respectait les uns et les autres et entre voisins

      • Abbassi

        Bouasria. Cela s’appellerait un temps d’or par rapport à celui qui se vit. Argent mal acquis vol corruption dégradation moeurs. Allah yahfad cousin

Répondre