La Voix De Sidi Bel Abbes

Denis Fadda. Président de l’Académie des sciences d’outre-mer «Un centre international de rencontres à Annaba, pourquoi pas ?»

IMG_1239---3c0b9Le manuscrit du célèbre Appel pour une trêve civile en Algérie d’Albert Camus, prononcé à Alger le 22 janvier 1956, a été vendu, mardi dernier, 94 800 euros lors d’une vente aux enchères organisée à Paris, par la maison de ventes Artcurial. Lors de la même vente, trois lettres de Camus adressées à Evelyne Sintès, datées de février à septembre 1956 (estimées entre 10 000 et 12 000 euros), ont été adjugées à 20 800 euros.

-Que pensez-vous de la vente aux enchères d’un manuscrit important d’Albert Camus ?

Cela m’a ému. Oui, indiscutablement, et cela m’a fait mal que l’on donne une valeur financière de Camus. Cela ressemble tellement peu à Camus que je suis choqué. Il y a aussi le risque qu’un tel texte manuscrit tombe entre les mains de spéculateurs. Je n’ose même pas l’imaginer. En tout cas, il faut qu’il tombe entre de bonnes mains, qu’il puisse être vu par des chercheurs, qu’il ne se retrouve pas empilé chez un particulier…

-Concernant Annaba, votre ville natale, où votre père André a été maire jusqu’en 1958, l’événement de ces dernières semaines a été le centenaire de la basilique Saint-Augustin, avec pour la première fois la venue d’un ministre du Vatican, le cardinal Tauran. Qu’en pensez-vous ?

C’est une première, effectivement, et c’est un événement. Cette cérémonie est une bonne chose. C’est un moment qui rapproche les populations et c’est très bon, d’autant qu’il ne faut pas oublier la valeur de la basilique elle-même, qui est très belle et qui rappelle Saint-
Augustin, un personnage important de l’Afrique du Nord, sans doute un des plus grands esprits que l’humanité ait porté. Un philosophe d’un niveau extrêmement élevé qui intéresse tout un chacun, quelle que soit sa religion. Cela ne peut être que fierté pour l’Algérie que Saint-Augustin soit un de ses enfants. Il faudrait qu’un effort soit fait pour le site archéologique qui, malheureusement, est en très mauvais état. C’est dommage !

Quand on sait la place qui a été celle d’Hippone dans l’Antiquité, la ville la plus importante d’Afrique du Nord avec Carthage. Et puis, je pense qu’il y a la personnalité de Camus, natif de Mondovi (Dréan), à proximité de Saint-Augustin, par-delà les siècles, bien sûr. Il y aurait beaucoup à tirer de cette proximité. Enfin, n’oublions pas qu’il y a eu à Hippone une académie brillante, la deuxième d’Afrique après celle d’Alexandrie. Ce patrimoine est exceptionnel et je rêve que se crée un centre international de rencontres à Annaba dans les domaines de la littérature, de la philosophie et de l’archéologie.

-Justement, vous avez fait le premier pas avec la visite en Algérie de l’Académie des sciences d’outre-mer. Quels seront les fruits qui vont en naître ?

Notre voyage est parti de Annaba et donc d’Hippone. Notre déplacement a été intéressant dans l’ensemble des sites historiques de l’Est algérien, puis Alger. Ce fut une exceptionnelle occasion de rencontres entre les académiciens et les universitaires algériens. Il en est sorti un accord de coopération entre l’académie et l’université de Annaba. Pour l’académie que je préside, c’est la première fois qu’elle s’engage dans ce type de coopération. Nous travaillons actuellement pour insuffler le débat et permettre, je l’espère, la création de ce centre international que j’appelle de tous mes vœux.

-Y a-t-il des échéances à court terme ?

C’est en cours. On peut penser qu’en 2015 les choses seront bien avancées. L’académie s’intéresse beaucoup à l’Algérie. Nous avons organisé à Paris un colloque sur la littérature algérienne de 1830 à nos jours, et un autre sur les occasions manquées.

-Comment voyez-vous les turbulences qui agitent depuis 2011 les pays du Nord de l’Afrique et du Sahel ?

Nous sommes dans un ensemble qui est devenu fragile, car il s’agit d’une zone que l’on veut déstabiliser et c’est grave pour tout le monde.

-Vous rentrez d’un voyage au Maroc et en Maurétanie ; avez-vous ressenti cette inquiétude ?

Oui, il y a une inquiétude et c’est pour cela qu’il faut inlassablement travailler à lancer des ponts. On n’en jettera jamais assez. Le Forum méditerranéen de la culture, par exemple, que j’avais ardemment souhaité, existe maintenant. Il a été créé depuis Rome. Il réunira les plus grands esprits du pourtour méditerranéen, avec pour objectif de mettre en évidence tout ce qui rapproche. On a trop tendance à parler de ce qui divise.

Walid Mebarek

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=47516

Posté par le Mai 25 2014. inséré dans CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

23 Commentaires pour “Denis Fadda. Président de l’Académie des sciences d’outre-mer «Un centre international de rencontres à Annaba, pourquoi pas ?»”

  1. houssine

    Je sus optimiste pour ce voeu

  2. Mémoria

    Ne perdez pas de temps monsieur Fadda pour signer la pétition « Non à l’abandon du Musée de la France et de l’Algérie » à Montpellier qui ,à l’origine,devait se dénommer Musée de la France…en Algérie….! Mais le maire de cette ville universitaire et …communautariste ne veut pas de ce Musée de la France…et de l’Algérie…!!!
    Et puis l’Outre Mer a vécu….La dénomination est trop France coloniale/ethno-centriste! Trop ségrégationniste…confinant à un ‘périphérisme ».
    Décidément la mentalité néocoloniale perdure….même dans les laboratoires.Heureusement que Shomsky n’est pas…gaulois !!!

  3. OUERRAD

    C est interessant , mais à mon avis il faut que l ELITE ?LES INTELLECTUELS se passent , des politiques des deux rives pour arriver à cela . Faites vite , le temps presse , on ne sera plus là pour gouter à vos efforts , laissez les politiques brairent et avançez ;;;

  4. gamra de sidi khaled

    Bonne réponse de si ouerrad il faut avancer

  5. Mémoria

    Si Ouerrad d’Ain El Turck,

    Ce sont les faiseurs d’opinions qui déterminent les politiques et non le contraire !
    Il n’y a pas d’opinion publique belabbésienne lorsqu’on découvre par la presse que 150 disparus prisonniers de la Légion ont servi de cobayes à Reggane,nos compatriotes sont sur les terrasses des cafés….près de la Direction des anciens Moudjahidines…!
    Mes respects !

    • OUERRAD

      @Memoria
      bonjour , par politiques j entends les personnes ;;;

    • OUERRAD

      Quant à l opinion publique Bel abbesienne , laissez vous dire que l on se tire sur les pattes , alors comment voulez vous avoir une OPINION PUBLIQUE ?

    • Amirouche

      @Mémoria
      Bonjour
      Vous avez raison et personne n’en parle à Sidi Bel Abbès !!!
      Ces 150 prisonniers Algériens ont été utilisés comme cobayes juste
      au point zéro de l’explosion de Gerboise verte ,ces pauvres prisonniers ont été récupérés des prisons de l’ouest Algérien dont certains étaient internés pour de simples délits tel que : Vols , insultes , désobéissance aux ordres de son patron (Colon) , selon le témoignage d’un légionnaire recueilli par le cinéaste René Vautier .
      Par ailleurs ,sur wikistrike ,maître Benbraham Fatma-Zohra,disait le 04/05/8014 «Pas moins de 150 prisonniers algériens, conduits de l’établissement pénitentiaire de SIDI BEL ABBES à In Ekker par un militaire allemand qui travaillait pour la France en qualité de chauffeur» .
      Que les Belabéssiens le sachent !!!
      Cordialement

      • Mme CH

        Salam Khouya Ami….Rouche…!!! Mais où êtes vous donc passé….??? Je n’entends plus de bruits, j’espère que les travaux sont achevés…..!!!!

        Oh! Mon frère, il ne faut pas leur en vouloir, certains Belabbésiens sont branchés ailleurs, quant au passé, c’est du passé, il peut attendre ou qu’il parte en fumée, qu’est ce que ça peut nous faire….!!! Ayons au moins une pensée pieuse et une prière pour ces 150 Cobayes humains inconnus, cagoulés et pendus à ces poteaux , ils ne savaient même pas qu’ils allaient être grillés par la radioactivité…!!!??? Quelle horreur…! je vous jure que pour la première fois, j’ai des larmes aux yeux…!!!

        • Amirouche

          @Mme CH
          Salam grande soeur
          Les mensonges de la France coloniale se dissipent lentement !!!
          fini les travaux ….. ,splach, splach,splach ! je suis dans ma piscine , allez chagleb magleb (rires)
          Fraternellement

      • Mémoria

        @Si Amirouche!
        Attention à… « l’imposture des mots » par défaut d’infos ou méconnaissance du dossier que je ne maîtrise pas personnellement et les historiens sont effrayés par la recherche de témoins qui existent à ce jour…en Allemagne;les journalistes d’investigation préfèrent la Dolce Vita chez nous…Pourquoi déterrer des cadavres ou des échantillons dans des labos du MDN français .Yves Le Drian n’est pas prêt d’en ramener des microfilms comme l’avait fait un certain off supérieur avec les cartes des lignes Challe et Morice,il y a quelques années !!! Il risquerait un coup…de tête en éventail aux Tagarins !!!
        Avec toute la hargne de Me Benbraham,il y a lieu de savoir que les prisonniers/cobayes sacrifiés sur l’autel de Reggane ne pouvaient être pris que parmi les prisonniers ALN/FLN capturés par le REP de la Légion de la région de Bel-Abbès.Aucune trace; les prisonniers étaient dans les cellules de la Légion du Quartier Viennot et des unités annexes;leur transport assuré par convoi plutôt aérien vers Reggane était facile et secret.Le militaire était allemand de la Légion certainement et les billets d’écrou des prisons civiles étaient traçables par les archives et les familles des prisonniers soit disant arrêtés pour menus larcins et délits …. pour ne pas avoir la compassion d’une opinion post mortem…Les prisonniers de l’ALN sacrifiés étaient certainement censés être tués au combat et consignés sur les journaux de marche des unités françaises.Mille millions de sabords comme aurait juré le capitaine Haddock de Tintin,où sont les historiens et archivistes ???
        Et puis quelle honte pour une armée française d’être alpaguée criminelle contre l’humanité et la science en ne respectant pas les Accords de Genève sur les prisonniers capturés en uniforme dans les djebels! C’est vrai que Mitterrand avait déclaré qu’il pouvait avoir de prisonniers ALN !!!
        Bonne soirée!

        • Amirouche

          @Mémoria

          C’est vrai que ce dossier reste presque inconnu pour moi , et comme vous le dites si bien « les historiens sont effrayés par la recherche de témoins qui existent à ce jour… » !!
          Patrice Bouveret, de l’Observatoire des armes nucléaires, disait au Parisien en 2010 : « Que dans le contexte de l’époque, on fasse des manoeuvres, on peut en discuter. Mais que tout cela soit fait sans aucune prise en compte sociale ou médicale des hommes, c’est quasi criminel. » ?alors qu’en était il pour nos compatriotes ? soit prisonniers de l’ALN ou des milliers d’algériens qui vivaient dans la région de ses essais atomiques ?!!
          Que font nos historiens ? Est-il vrai que l’expertise de l’AIEA a établi un rapport douteux lors de sa mission en 1999 et 2007 ? où sont nos chercheurs ?? hélas plusieurs se sont des questions qui restent sans réponse .Je permet de reposer votre question très cher Mémoria , »où sont les historiens et archivistes ??? »
          Courtoisement

          • Amirouche

            lire : hélas plusieurs questions restent sans réponse ,

          • Mme CH

            Khouay Amirou…CH, ces 150 Cobayes humains étaient là accrochés à des poteaux à proximité du lieu de l’explosion, juste pour étudier le comportement de l’homme lors d’une explosion atomique…!!! En plus des cobayes officiels il y avait 4 catégories de personnels sur les sites d’expérimentations: les militaires de l’active du contingent, les salariés du CEA, les personnels des entreprises intervenantes et enfin les les personnels de recrutement local dont la majorité sont des Algériens employés à des tâches subalternes n’ont bénéficié d’aucune protection. Ils ont eux aussi subi des effets sanitaires dévastateurs: décès, atteintes par diverses pathologies cancéreuse et non cancéreuse. D’ailleurs, même les personnes protégées ont reçu des doses d’irradiation importantes. Deux ministres présents lors de Pierre Messmer et Gaston Palewski, ainsi que le personnel opérationnel ont été irradiés lors de l’accident Béryl du 1er Mai 1962.
            De ce fait, les témoignages recueillis sur les expériences de ces opérations auprès des vétérans d’essais nucléaires français dénoncent les risques inconsidérés auxquels on exposait les jeunes soldats. Aujourd’hui beaucoup de vétérans affirment avoir été utilisés, par l’armée française et par le CEA, comme des cobayes afin de tester les effets d’un environnement radioactif suite à un conflit nucléaire sur les hommes de troupes.
            Même les animaux n’ont pas échappé à la règle coloniale, puisque 3 lourdes cages métalliques oubliées, enfermant les cadavres d’animaux qui ont servi aux expériences biologiques ont été retrouvées le 17 novembre 2007, pourtant dans le dossier diffusé en février 2007 par le ministre de la défense français, il n’est fait nulle part mention de tests biologiques réalisés au CSEM de Reggane sur des animaux, mais seulement des tests de matériels et d’équipements……

            A suivre….

            • Mme CH

              Le rapport préliminaire de l’expertise de l’AIEA (qui était accompagnée par une équipe de chercheurs du COMENA), effectué en 1999 et publié en 2005, atteste l’existence de zones contaminées au niveau des trois sites d’Essais. Aussi, de graves négligences ont été enregistrées dans la gestion des déchets sur les sites d’Essais et les informations précises sur la nature, l’activité radiologique, le volume et la localisation des stockage de ces déchets doivent être rendus publics par le Ministère de la défense Français, comme il a déjà fait pour la Polynésie française.
              Ce même rapport estime que la coulée de lave radioactive mesure entre 200 et 250 m de longueur, pour un volume de 740 m3 et une masse d’environ 10.000 tonnes. Elle présente un danger persistant qui guette les visiteurs éventuels . Le rapport note qu’une personne qui resterait 8 heures à proximité de cette coulée de lave radioactive absorberait une dose effective de 0,5 mSv….(1 mSv est la dose annuelle maximale admissible pour le public selon la commission internationale de protection radiologique) vous vous rendez compte…?!!!!

              par ailleurs, à l’occasion des visites du site d’In Ekker les 16 février 2007 et le 29 octobre 2009 et du site de Hammoudia et des laboratoires du CEA à Reggane les 16-17 novembre 2007, et suite à l’expertise de l’AIEA en 1999, il a été rapporté ce qui suit: » Les essais nucléaires aériens, souterrains et complémentaires réalisés au Sahara ont produits de grandes quantités de déchets, des véhicules, des avions et d’autres matériels militaires ont été exposés aux tirs, d’énormes quantités d’eaux et de liquides de nettoyage ont été employées pour la décontamination des appareils et des personnels. Tous ces déchets ont été enterrés dans des tranchées sous quelques cm de sable. Les témoins locaux affirment qu’une grande partie de ces matériels contaminés a été récupérée par les populations ignorantes des risques pour leur santé…. » Alors qu’en 2006, le gouvernement de la Polynésie a pu obtenir du ministère de la défense français, l’inventaire précis et les lieux de stockage des déchets similaires produits à Mururoa et Fangataufa, par contre rien n’a été communiqué à l’Algérie…!!!

              Par conséquent, les experts et les spécialistes de la partie algériennes……ne cessent pas de demander:
              – la délimitation des zones contaminées par les 4 explosions aériennes,les 40 expérimentations complémentaires et 13 explosions souterraines ;
              – la destination des anciens laboratoires de Reggane et du Blockhaus construits à Hammoudia;
              – l’état des puits et autres installations et équipements qui ont servi aux 35 expériences complémentaires réalisées sur le site de Hammoudia;
              – l’état des lieux des 5 expériences de l’opération ‘Pollen’ qui a dispersé du plutonium réalisée sur le site à In Ekker;
              – les lieux d’enfouissement des différents déchets nucléaires;
              – la levée du sceau « SECRET DEFENSE » sur toutes les archives se rapportant aux essais et explosions nucléaires français au Sahar algérien afin qu’elles servent de référence aux chercheurs et experts…!!!!

              La France coloniale a fait exploser ses bombes atomiques au Sahara algérien, ce qui constitue une violation grave du droit à la santé des populations sédentaires et nomades de la région et à l’environnement, même à l’échelle continentale, en ce sens que des espaces et des régions entières sont désormais impropres à toute activité humaine et forme de vie pour de très nombreuses générations à venir et restent des sites à haut risque environnementaux et sanitaires potentiels pour nos descendants….!

              Voilà Khouya Amirouche, ce n’est qu’un petit bout de l’histoire atomique de la France en Algérie….!!!

              Bonne soirée

              • Imène

                Bjr Mme CH , bjr tlm :
                Insoutenable ! vraiment ..on en perd ses mots face à ces abominations !..
                Madame CH, amis (es ) lecteurs : je vous invite à lire la lettre ouverte au président de la république, par Hocine Malti , ancien responsable à la sonatrach , parue dans le Matin Dz, vend. 30 mai 2014, le titre de la lettre n’est que : Algériens , indignez vous !..
                salem alaikoum, bonne journée à toutes et à tous.

      • Chaabi

        Relisez le journal depuis sa création SVP et le passage de l ‘historien BelabbésienT AINAD avec Nehari Tayeb cadre ALN en vie dans un SBA

        • Amirouche

          @Chaabi
          Bonsoir

          Hadj Tayeb Nehari a beaucoup écrit de la guerre de libération , c’est un grand homme , mais chaque historien devrait apporter des preuves historiques tangibles,authentiques et certaines des personnes qui vivent encore ayant été témoins des bombardements atomiques afin de les présenter aux instances concernées pour condamner la France coloniale avant qu’ils partent avec leur secret !!
          Merci

  6. OUERRAD

    AKHE AKHE OUYAHIA à la tete de l USMBA
    Vous etes tombes sur la tete ou quoi????

  7. ali

    le théme est un centre international de rencontres

  8. Mme CH

    Quand j’ai lu le mot science dans le titre, j’étais vraiment contente de savoir qu’enfin, un centre international de rencontre allait ouvrir ses portes, à Annaba, aux spécialistes des sciences et technologies, de tous bords…une aubaine pour des échanges et un transfert de savoir….!!!! Un peu plus loin, lorsque j’ai su qu’il s’agissait encore une fois de philosophie, de littérature et d’archéologie, alors je me suis dégonflée comme le ballon rouge d’un clown dans un cirque….!!! C’est beau tout ça, mais je considère que c’est une autre tentative de brouiller nos esprits qui sont déjà troublés….!!!!

    1-/ Mr Denis Fadda, un pingouin noir, qui a une biographie extraordinaire (tout ce qu’il faut ), semble apprécier Albert Camus. Je trouve que c’est tout à fait normal, j’y reviendrai Inchaallah dans un autre commentaire, car le poisson est trop gros….!!!!!
    2-/ Je respecte ses convictions religieuses et son admiration à Saint Augustin qui était plus Romain que Numédien…..!!!!
    3-/ Mr Denis dit:  » Nous sommes dans un ensemble qui est devenu fragile »…Oui c’est vrai, mais il ne nous a pas révélé qu’elles sont les causes , de cette fragilité, ni les vrais responsables qui veulent le déstabiliser et pourquoi…!!!??
    4-/ Mr Denis, nous invite à jeter des ponts, c’est faisable, mais quels genres de ponts…??? S’il veut parler des ponts du néocolonialisme, je pense qu’ils sont déjà bien installés…lui qui était le président de l’association de coopération et de liaison Franc-Afrique en 2001..et secrétaire général de la confédération européenne des spoliés d’outre mer (1977-1986)…!!!
    5-/ Mr Denis parle de la rencontre de grands esprits du pourtour Méditerranéen, oui mais quel genre d’esprit…??? Alors ces ponts, seraient-ils par exemple, un autre moyen pour rassembler les grands esprits sionistes dits Israéliens avec des esprits arabo-musulmans S/c de la culture….???

    Je crois que ce Centre International n’a pas lieu d’être sur la terre de Annaba…Un autre Mesmar Djeha qui va causer plus de mal que de bien…..enfin, je ne parle pas de la partie apparente de l’iceberg….!!!!

    • Mme CH

      Mr Denis Fadda se dit ému suite à la vente aux enchères d’un manuscrit d’Albert Camus….!!! Mais qui est vraiment ce mystérieux A.Camus…?? On ne juge pas l’homme, mais ce sont ses idées qui nous intéressent…!!!! Lui qui a dit d’une part : « J’ai compris qu’il ne suffisait pas de dénoncer l’injustice, il fallait donner sa vie pour la combattre » et d’une autre part il déclare: « Entre la justice et ma mère, je choisis ma mère » Alors quel Camus doit-on croire…??

      Edward W.said, professeur de littérature comparée à l’université de Columbia (USA), dans son article: « Albert Camus ou l’inconscient colonial » publié en Novembre 2000, dit: »Albert Camus est le seul auteur de l’Algérie française qui peut, avec quelques justifications, être considéré, comme d’envergure mondiale…..C’est un romancier dont les oeuvres ont laissé échapper les réalités impériales qui s’offraient si clairement à son attention… »… » Camus joue un rôle particulièrement important dans les sinistres sursauts colonialistes qui accompagnent l’enfantement douloureux de la décolonisation française du XXe siècle.. » « C’est une figure impérialiste très tardive: non seulement, il a survécu à l’apogée de l’empire, mais il survit comme auteur « universaliste », qui plonge ses racines dans un colonialisme à présent oublié.. » Un peu plus loin l’autour ajoute: » Quand, dans les dernières années de sa vie, Camus s’oppose publiquement, et même violemment, à la revendication nationaliste d’indépendance, il le fait dans le droit-fil de la représentation qu’il a donnée de l’Algérie depuis le début de sa carrière littéraire, même si ses propos font alors tristement écho à la rhétorique officielle anglo-française de Suez.. Ses commentaires sur le « colonel Nasser », l’impérialisme arabe et musulmans, nous sont familiers, mais le seul énoncé politique d’une intransigeance totale, qu’il consacre à l’Algérie dans ce texte apparaît comme un résumé sans nuance de tout ce qu’il a écrit antérieurement: voici son texte: « En ce qui concerne l’Algérie, l’indépendance nationale est une formule purement passionnelle. Il n’y a jamais eu de nation algérienne. Les juifs, les Turcs, les Grecs, les Italiens, les Berbères auraient autant de droits à réclamer à la direction de cette nation virtuelle. Actuellement, les Arabes ne forment pas à eux seuls toute l’Algérie. L’importance et l’ancienneté du peuplement français en particulier suffisent à créer un problème qui ne peut se comparer à rien dans l’histoire. Les français d’Algérie sont eux aussi et au sens fort du terme des indigènes…. » Alors là, Mr Camus, je crois que vous allez un peu fort et à contre courant, Il fait toutes les acrobaties pour justifier l’injustifiable, c’est à dire le colonialisme…!!! L’auteur de l’article continue: » c’est cet entêtement de Camus qui explique l’absence totale de densité et de famille de l’Arabe tué par Meursault, et voilà pourquoi la dévastation d’Oran est implicitement destinée à exprimer mon les morts arabes……mais la conscience française. »

      Ce n’était qu’un petit bout de l’histoire que Camus a bien voulu faire avaler à qui veut l’entendre…!!!! Maintenant reste à savoir si nous sommes les dindons de la farce, ou la farce des dindons….???

      • Amirouche

        @Mme CH
        Bonsoir grande sœur

        Et pourquoi ne serait-il pas ému de cette vente ?!! eux aussi ont  » l’esprit Bni Amiste » , c’est Bône qui a vu naître en 1943 Denis Fadda ainsi que Camus , né près de cette ville , et qui sait qu’Albert n’était pas ami avec le père André Fadda ???
        En 2012 , monsieur Fadda a « réussi » à mettre son projet sur pied «La reconnaissance de Camus» en participant à l’évènement de la mise d’une plaque dans la maison natale d’Albert Camus , en présence
        du wali d’El Tarf et l’ambassadeur de France en Algérie.
        Mme CH , lisez bien la réponse à une question qui lui a été posée par le journaliste Mebarek qui était présent ( il zappe totalement la fête de l’indépendance !!)

        Mabarek : « Qu’est-ce que cela change pour la reconnaissance de Camus en cette année du cinquantième anniversaire de la fin de la guerre ? »
        M.Fadda : « Cette reconnaissance ne pouvait pas attendre plus. Heureusement, elle a eu lieu et c’est cela l’important. Voilà plusieurs années que nous l’attendions et que nous voulions que la maison dans laquelle il a vécu sa première enfance fut sauvée. Nous avions espéré ce geste à l’occasion du cinquantième anniversaire de sa mort, en 2010.J’espère que le petit musée que nous souhaitons verra le jour pour le centième anniversaire de sa naissance, en 2013, et que cet anniversaire sera l’occasion d’hommages et de rencontres dignes de l’homme de paix qu’il était . »
        Maintenant c’est un centre de rencontres à Annaba qu’il veut !! pourquoi pas ! , après les voitures sans chauffeur, voici venir les avions sans pilote et des sous marins Coréens ….etc. ,tout est devenu possible chez nous …..Zut, alors ! je n’arriverai jamais à le dire si bien comme vous !
        « Allo, Allo, j’ n’entends plus rien
        Elle a coupé j’en suis certain
        Allo, Mademoiselle, MAI 38-37
        Allo… Allo… Mademoiselle…Allo… ne coupez pas… ne coupez pas … »Alamo
        Fraternellement

Répondre