La Voix De Sidi Bel Abbes

Découverte d’une fosse commune dans la région d’Adrar

«  »Découverte d’une fosse commune dans la région d’ Adrar ,réminiscences de la bataille de Timimoun (Grand Erg occidental) en Octobre-décembre  1957″ » :

Les éléments du Darak El Watani ont découvert dernièrement une fosse commune dans la région d’Aougrout (135 km au Nord-Est d’Adrar) avec les ossements de plusieurs personnes, vraisemblablement abattues par balles eu égard aux impacts laissés sur leurs squelettes.La période de leur mort remonterait à la période coloniale, selon les premiers éléments des investigations entreprises par les services de sécurité.

La découverte de fosses communes dans cette vaste région est devenue tradition même si les causes restent souvent  fortuites puisque les ossements de sept chouhadas  avaient été retrouvés en avril 2009 lors des travaux de fondation pour la réalisation de logements sociaux. Ce lieu se trouvait à quelques pas derrière le siège la brigade de Gendarmerie nationale d’Aougrout qui, à l’époque coloniale, était une caserne militaire française  de la 2e compagnie de Charouine. « Nous sommes tous convaincus que ces sept personnes font partie des 24 moudjahidines portés disparus après le combat de Tasselgha le 16 octobre 1957», souligne M. Belâagoun. Cette thèse est solidement soutenue par Kaloum Mekki, sociologue, chercheur et ancien moudjahid, qui a écrit des centaines de pages sur cette épopée de Timimoun.

Selon ce dernier, la violente réaction de l’armée française, sous le commandement de Bigeard, après la mutinerie de Hassi Saka, dont huit soldats français de la compagnie méhariste d’Adrar ont fait les frais, ne s’est pas fait attendre avec la mobilisation de 1500 parachutistes armés, soutenus par les blindés et l’aviation, qui ont procédé à un ratissage de terrain sur un rayon de 200 km.

Ainsi, plus d’une centaine de moudjahidines et leurs chameaux ont été abattus. Quarante-huit combattants, dont vingt-quatre civils, ont été internés dans un camp de fortune, installé à 15 km à l’est de Hassi Boukahla (entre Timimoun et El Goléa), puis jugés et condamnés sur les lieux sous une tente par un tribunal militaire. La moitié avait écopé d’une condamnation à mort et le reste a été transféré vers la prison militaire de Kenadza (Béchar). Hadj Belâagoun  affirme aussi que pour les exécutions, les soldats français utilisaient un support par un hélicoptère qui, à chaque rotation, transportait un petit groupe de quatre à cinq personnes que l’on ne revoyait plus jamais.

Ainsi, les ossements retrouvés font sûrement partie de ces malheureux groupes, car de plus, certains crânes de ces squelettes présentent des impacts de balles tirées à bout portant, et un autre corps a été décapité .
Face à cette situation, Hadj Belâagoun ce moudjahid de la Wilaya 5 zone 8, qui avait fait partie,selon ses dires, des 63 mutins de Hassi Saka (Timimoun) en octobre 1957, avait déjà interpellé en 2009 le ministère des Moudjahidines pour procéder à l’inhumation officielle de ces martyrs.
Cela nous rappelle aussi le martyre des 150 prisonniers ALN sacrifiés sur l’autel des caprices des essais nucléaires français à Reggane …pas loin de Charouine !

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=72080

Posté par le Nov 20 2017. inséré dans ALGERIE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

2 Commentaires pour “Découverte d’une fosse commune dans la région d’Adrar”

  1. Mémoria

    L’Internet et sa mémoire nous révèlent 60 ans plus tard,jour pour jour,que le sergent chef Sentenac agonisant sur la photo du haut fût abattu par Si Fodil le méhariste tireur d’élite passé à l’ALN et tombé au champ d’honneur quelques temps après sous la mitraille d’un hélico !!!

  2. Mme CH

    Allah Yarham tous les Chouhadas qui sont tombés aux champs d’honneur pour que nous puissions jouir de la liberté, malheureusement, certains pions de la reine et du roi ont faussé la partie , ainsi que les fous qui montant sur leurs grands chevaux ont pris les rênes en main…!!!

    Le feuilleton de la colonisation barbare de l’Algérie, n’est pas encore terminé, la preuve chaque jour, on découvre l’ampleur des atrocités et des crimes commis contre nos ancêtres, par ceux qui sont venus nous cifiliser…euhhh nous civiliser……..enfin soi-disant…!! Quelle honte…!!

    Quant aux 150 prisonniers (de la prison de SBA) qui ont servi comme cobayes humains lors des explosions nucléaires à Reggane et ses alentours, on dirait que personne ne se soucie de leur pôvre sort, surtout pas les historiens, les Moudjahidines, les jouranlistes,les notabbbles, les intellllosss, la société civile, les curieux….etc..de Sidi Bel Abbès…..!!! Tout le monde s’en fiche…c’est vrai, ils ont d’autres préoccupations….!!!!! Drôle de monde…!!

Répondre