La Voix De Sidi Bel Abbes

Découverte d’un atelier clandestin de fabrication de tabac à chique

Un atelier clandestin de fabrication de tabac à chiquer et des sacs contenant 1,5 tonne de ce produit ont été découverts vendredi à Aïn Benian (côte ouest d’Alger), a annoncé samedi le commissaire Abdenour Merad, chef de brigade de la police judiciaire à la sûreté de daïra de Cheraga.

Les membres de cette brigade ont arrêté six personnes à la suite de cette enquête, qui se poursuit toujours pour connaître d’éventuelles ramifications de cette affaire de contrefaçon, indique t-on.

Outre les 52 sacs de tabac en vrac d’un poids total de 1,5 tonne et 300 sachet de 30 grammes chacun estampillés au nom de la SNTA (Société nationale de tabacs et allumettes), les enquêteurs ont également saisi un véhicule servant au transport de la marchandise contrefaite ainsi que sept machines pour  la fabrication et l’ensachage de ce produit.

La police a également saisi un dateur, une balance, un compresseur et un générateur électrique, ainsi que des rouleaux de bande plastique transparent, d’aluminium et de papier d’emballage et des étiquettes portant le nom du fabricant national de tabac à chiquer, a précisé le commissaire Merad.

La police n’a pas procédé à l’évaluation financière du montant de cette saisie, mais un sachet de 30 grammes de tabac à chiquer (chemma) est cédé à 100 dinars sur le marché parallèle.

L’atelier était installé dans une villa en cours de construction située dans un quartier habité à Aïn Benian. La police a pu remonter la filière suite à une enquête après une information qui lui est parvenue depuis deux semaines.

Les personnages de ce trafic, âgés entre 28 et 36 ans, seront présentés au parquet lundi prochain.

Il leur est reproché des faits de contrefaçon d’une marque commerciale déposée, d’activité non déclarée, de commerce illégal, de fraude fiscale, de concurrence déloyale et d’atteinte à l’économie nationale, a souligné le commissaire Abdenour Merad.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=62304

Posté par le Août 16 2015. inséré dans ALGERIE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

5 Commentaires pour “Découverte d’un atelier clandestin de fabrication de tabac à chique”

  1. mahmoum

    Bravoo pour ce filet Reconnaissons a la limite le mérite de ces agents de police mais franchement l’on est capable de tout pour traficoter

  2. Ayadoun Sidahmed

    Salem jusqu’ou pourrait on faire mal a notre société?

  3. ABBES2

    chapeau a nos agents de police que DIEU vous bénisse .

  4. zlaoui

    le marché algerien reste opaque c’est pourquoi il ya mulatiplication de la contrebande.
    si les impots sont claires ils affichent clairement les barémes dans les journeaux
    installent une celulle de communication et maketing
    les gens ne vont pas dans l’informel..lorsque l’etat perd sa masse monetaire qui sera
    entre les mains de circuit elle perd tout l’impot et l’autorité..
    si vous fermez l’atelier c’est réglé??
    non le circuit va se redoipler encore plus virulent s’il arrive a s’installer ailleur
    Si l’activité est légale le fabricant paye ses immpots l’etat a le droit de controler sa marchandise y’aura pas ce phenmene clandestin non seulemnt incontrolable mais en plus tu ne controle rien du contenu…si les choses sont claires le fabricant traville dans sa villa?? a quoi sert les zones industrielles??

  5. OUERRAD

    NO COMMENTS , il faut interdire le tabac comme au temp de la revolution .
    ELLI ECCHEM , les levres coupees
    ELLI YEKMI , le nez coupe ,,,,,,
    JOUMOU3AH MOUBARAKAH à toutes et tous ,,,,

Répondre