La Voix De Sidi Bel Abbes

Débat : « TAISEZ-VOUS, HANNACHI », les fans ont ils raison?

Le désastre émotionnel encore vivace et la dépouille encore chaude de Albert Ebossé, les algériens essaient tant bien que mal de se remettre du choc provoqué par la disparition tragique du footballeur camerounais. Mais, alors que tout le monde tente de redresser la tête, cherchant des visages familiers pour ancrer sa détresse et des regards réconfortants auprès de son entourage pour essayer de se remettre de ce terrible drame, le cynique président du club kabyle tente, dans une grotesque et indigne manœuvre, de maquiller le meurtre de Bodjongo en malheureux accident.

Ebossé aurait glissé à l’entrée du tunnel qui mène aux vestiaires du stade du 1er novembre, probablement à cause d’une eau qui aurait été répandue sur le sol. Son décès ne serait en rien dû à un pavé qui l’aurait touché à la tête. D’ailleurs, le pavé, arme du crime, n’a pas été retrouvé. Et puis, continue impudiquement Hannachi, Albert avait montré des signes d’essoufflement assez évident au cours de la partie suggérant indécemment que son cœur l’avait lâché alors qu’il se dirigeait vers les vestiaires.

La JSK n’a rien à craindre, lui non plus, martèle-t-il ! Tout le monde jette des pavés en Algérie et puis, poursuit-il, le responsable de ce qui est arrivé est connu…c’est Benouza, l’arbitre qui a offert un coup franc imaginaire aux usmistes leur permettant d’ouvrir le score et qui a refusé un penalty à son équipe. C’est lui l’assassin !

Choquante, scandaleuse manœuvre dilatoire d’un président aux abois, incapable d’assumer ses responsabilités, encore moins d’avoir la dignité de remettre le tablier…

Taisez-vous Hannachi ! Taisez-vous et partez ! Ne tuez pas une seconde fois Ebossé !

vidéo sur l’entretien accordé MCH à la télévision Ennahar : https://www.youtube.com/watch?v=b2ShsfL4IQg

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=54077

Posté par le Août 28 2014. inséré dans CE QUE DIT LA PRESSE, COLLECTIFS. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

38 Commentaires pour “Débat : « TAISEZ-VOUS, HANNACHI », les fans ont ils raison?”

  1. abbassi

    pourquoi il s accroche à ce poste donc il y a à boire et à manger

  2. VDSBA SPORT

    Une précision s’impose ;il s’agit de fans de l’USMAlger

  3. chaibdraa tani djamel

    Hannachi a été et il l »est comme l’un des meilleurs président de club, c’est un doyen, son club a ramené au pays plusieurs coupes d’afrique sous sa direction .Maintenant il est arrivé une chose trés grave ( jet de pierre sur EBOSSE) il y a une enquéte au niveau de la justice qui est en cours et de ce qu’il a dit à la chaine ENNAHAR TV c’est la vérité partout dans tous les stades d’algérie c’est pareil.Un jour je me souviens à SIG ,à la sortie du match CCSig _USMBA des supporters sigois ont commençé à lancer des pierres dont l’une de ces pierres a frappé directement en plein figure MESSAOUDI RACHID et grace à dieu ce n’était pas grave il faut dire que parout en algérie c’est KIF KIF

  4. MADANI

    HANACHI est un kabyle compétent qui dirige son club la JSK avec amour et le plus important ce n’est pas un président importé de x ou y comme les exemples que nous avons et que nous vomissons en tant que ouled bel-abbès .

  5. Krimo pointu

    Un salut du tamurt, hannachi veut sauver tout le foot ball algérien, dont les deux tiers sont immergés dans des sables mouvants.
    On est avec vous hannachi,qqsoit nos origines. On a compris la leçon ,espérons que ce vaccin très douleureux soit util à long terme.

  6. Algérien

    Hannachi moh est le cancer du foot algérien, s’il à un brin de roujla il doit démissionner de son poste de président, Tout le temps râle auprès des arbitres il veut gagner des titres par la force, pour gagner l’estime des fans kabyles,

  7. Aous hamid

    Vous êtes des novices mes chers amis ,ceux qui ont compris le statut de MOH HANACHI depuis le printemps berbère ont tout compris et le contre poids qu’il représente au profit du système en direction des autonomistes le préserve de toute nuisance quelle que soit la douleur de l’événement qui peut subvenir dans son domaine de compétence .Ses dernières déclarations niant l’acte d’agression contre son joueur n’est pas le fruit de son imagination mais dictées par la nécessité de préserver son club de toute sanction grave pouvant entraîner des troubles et des conséquences politiques calculées par une opposition qui cherche à se faire valoir.Quelle que soit la qualification attribuée à la mort tragique de ce malheureux footballeur,la principale préoccupation des autorités concernées est de trouver une issue qui permettrait de sauver la face sans conséquences politiques imprévisibles .
    Excusez mon intrusion ,c’est la première fois que j’interviens sur ce forum et partage avec mes amis lecteurs de la voix de SBA.

  8. Tewfik adda .B

    Il me semble qu’il serait plus sage d’attendre l’issue de l’enquête pour en tirer les conclusions .

  9. Supporter

    Le palmarès du club qu’il dirige est impressionnant : treize titres de champion de 1re division, quatre coupes d’Algérie et sept trophées africains, qui en font le club le plus titré du pays. Ancien défenseur central de la Jeunesse sportive de Kabylie (JSK), il a fini par en devenir le président. Ce passionné au verbe haut est respecté dans toutes les sphères du foot algérien.

    • Krimo pointu

      Bien dit supporter, et combien de fans dans le monde sont ruinés , pensant que la victoire de leur
      Club pourrait les faire sortir de leurs malheurs ou les faire oublier . on ne tue pas parce qu’on est fan , plutôt un fanatique de l’irréel ou d’une idéologie qui ne règnera jamais.

  10. belouladi

    Je crois que Madani doit se controler un peu car au fil des commentaires j’ai décelé en lui un problème mental qu’il doit soigner en urgence. Il se voit au dessus de tous, croit détenir le savoir, se permet d’insulter les intervenants s’il est contrarié…Je crois que c’est l’oisiveté qui a fait naître en lui cet acharnement aux internautes. INTERNAUTES ATTENTION! ne contrariez plus ce pauvre bougre, il risque d’en souffrir. ALLAH YJIB ECHIFA

  11. MADANI

    @ belouladi J’ai décelé un problème mental pourquoi tu dis ça tu es psy4 toi? oisiveté ? quelle oisiveté ? plutot de la JALOUSIE oui vous n’aimez pas qu’on vous dises la vérité qu’on vous corrige tellement vous dites n’importe quoi sans vous rendre compte moi ce que je décèle chez toi c’est la frustration qui te tue bougre que tu es . souffrir ? je ne calcule personne et tu le sais la preuve tu t’adresse à moi avec méchanceté et haine occupes toi de toi c’est mieux pour toi les internautes sont majeures et vaccinés . si mes commentaires te déplaise c’est que tu es un faible . moi j’accepte la critique dites ce qui vous arrange tu es méprisable et impoli .

    • kaid

      @si Madani Vous avez une grande expérience de la vie et les opinions dans le forum qui nous lie vous le savez sont ainsi pourvu que le respect règne entre tous Leila mabrouka

  12. Supporter USMBA

    Hannachi , doit quitter le football . La JSK malgre sa superiorite numerique na pas pu battre l USMA . Le president Kabyle a tout mis sur le dos de l arbitre , pourtant tout le monde a vu que Benmoussa a ete expulse severement . Cest ce genre de declaration qui incitent et qui appellent a la violence . Non , Mr Hannachi , Bennouza a ete excellent durant tout le match .

  13. BADISI

    Hannachi c’est un de vos supporteurs qui a assasiné Ebossé assumer , ton supporteur a sali tout le peuple et le foot ball Algérien , pour nos dirigeants (USMBA) Monsieur Serrar et un Algérien si on le laisse travailler , mieux qu’un ouled bled qui a une profession qui déshonore

  14. Hamid OURRAD

    Le premier responsable de la mort de ce grand joueur  camerounais ,c’est bien  l’amateurisme des dirigents du football algérien et le laxisme et l’irresponsabilité des autorités qui ont abouti à ce résultat catastrophique du football algérien , en premier lieu  ce connard  de hannachi  ,qui n’ a  cesser d’encourager les supporters de son club de commette ce crime odieux ,par ses multiples  déclarations enflammées et ses accusations à tord et a travers ….
    C’est vraiment triste d’en arriver la’ ,à cause d’un match.
    Si la JSK ne serais pas sanctionné par des mesures justes et sévère ,les conséquences serons graves pour l ‘avenir du football algériens 
    Nous attendons  que des sanctions exemplaires soient prises contre le club et contre Hannachi  pour  dissuader d’autres crimes à l’avenir

  15. Noré Lacarne .

    Le décès d’Ebossé, m’a fait rappeler l’année 2001 et plus précisément la rencontre MSPB – NAHD (1-2), que j’avais officié le l’O8-O2-2001, au stade SEFOUHI de Batna.
    Ce jour là, mes Assistants et moi avions vécu l’enfer pendant la mi-temps et en fin de partie. Impossibilité pour nous, de nous rendre aux vestiaires pour nous reposer et nous rafraichir.
    Un déluge de jets de pierres et projectiles de tous genres pleuvaient de partout sur le terrain.
    Les tireurs du vendredi furent, des supportes locaux en folie. En fin de partie, nous sommes restés une heure sur le terrain jusqu’à ce que le service d’ordre ait réussi à faire évacuer tout le monde des tribunes. Ayant assisté à cette attaque en règle d’un autre âge, j’ai décidé ce jour là de mettre un terme a ma carrière à cause de personnes qui ne connaissent rien aux règles de l’esprit sportif.
    Après la fin de la rencontre, j’ai rédigé et transmis mon rapport détaillé à la commission de discipline de la FAF. Malheureusement, la dite commission n’a pas pris en considération mes écrits et à infligé un simple avertissement au Club Local.
    Je me suis senti dévalorisé et j’ai rejeté de la façon la plus ferme cette décision « douteuse ». Cela fut une raison supplémentaire qui m’a poussé a mettre fin à ma carrière d’Arbitre avec a la clé meilleur arbitre 3 années consécutives 97/98 – 98/99 – 99/2000 (En attestent les archives).
    Après cela, j’ai reçu plusieurs sollicitations de la part des figures sportives pour reprendre du service, mais ma décision était irrévocable, car j’étais déjà dégoûté par l’ambiance qui régnait dans le Football Algérien et aussi épuisé par l’ignorance de beaucoup de dirigeants qui n’ont rien avoir avec le sport et qui font de leur stade un véritable enfer.
    Ajouté à cela, la commission de discipline faisait preuve de clémence en effaçant a tout bout de champ les sanctions prises ce qui entraînait une démotivation totale chez les chevaliers de sifflet.
    Donc voilà pourquoi j’ai quitté l’arbitrage car cette scène de violence je l’ai vécu mais pour cette fois- ci, c’était les Arbitres qui furent la cible de l’ignorance.
    C’est le risque du métier j’en conviens et je l’accepte, mais j’aimerais aussi que les personnes qui composent la C.D fassent leur travail avec âme et sans parti pris.
    La preuve avec les milliards qui pleuvent sur le foot Algérien, on n’a pas réussit à émerger la tête de l’eau et assoir une véritable politique Footballistique à même de nous hisser dans le peloton durable des pays investissant dans la formation et aussi d’investir dans la rééducation de l’être humain Algérien qui se défoule dans les stades que son équipe soit gagnante ou perdante …..

  16. citoyen

    l’affaire n’est pas encore claire comment un pave peut-il atteindre ebossé alors que celui-çi selon une prise de vue filmee et mise sur un site bien connu nous montre clairement ebossé penetrant sous le tunnel son collegue rial qui etait devant lui avance meme que ebossé n’a reçu aucune pierre mais qu’il etait subitement tombe a l’entree interieur du tunnel il pretend meme que ebosse aurait pu glisser et tomber sur une barre de fer soutenant la bache du tunnel d’ou la blessure « par objet contendant »
    quant ) hannachi il a toute notre solidarite pour avoir honoré a l’echelle africaine le foot ball algerien qu’en deplaise à ses detracteurs le palmares de la jsk ne peut pes etre oublié et effacé

  17. MOHAMED 2231

    assalam 3alikoum khaoutis , taisez vous Hannachi , ce n est pas l arbitre Bennouza qui est responsable du jet de pierres sur les joueurs de votre equipe, je vous conseille d allez au commissariat et posez plainte contre Youcef Bellaili joueur de l usmalger qui a driblé tte la deffense et a inscrit le but de la victoire( ya si Mohand cherif ballaili rah bahdal belamri anta3ak wa rah dkhal dama lazamlah pv shih wa rani chahad ) , tu peux compter sur moi comme temoin , je deplace à tiziouzou pour temoigner de ce que j ai vu de mes propres yeux

  18. Hocine C

    C’est vrai Noré , c’est trés difficile de continuer à officier avec ces gens qui ignorent totalement les regles du jeu et l’esprit sportif . Une commission de discipline qui ne prend pas en considération les rapports détaillés de son meilleur arbitre , c’est sans commentaire . Merci Noré , j’espère te revoir un jour dans un terrain belabbesien , pour notre plaisir à tous .

  19. Mehdi

    Ce Hanachi se sait protéger par les décideurs de ce malheureux pays car ils croient que le foot est l’une des doses d’anesthésiants qui occupent le petit peuple de la politique et voient à tort en lui au tant que président de la JSK l’un des garants de la stabilité de la Kabylie …alors ce malade mental ne rate jamais une occasion pour se mettre en évidence et faire des déclarations dénuées d’aucun sens de responsabilité …un système politique comme le notre fait toujours émerger dans tous les domaines de la pourriture comme ce monsieur qui n’est en réalité qu’un petit escroc qui a confisqué le capital d’un grand club  » JSK » grâce au parapluie de ces même decideurs et s’agite comme un détraqué pour cacher son incompétence et ses malversations …

  20. Supporter JSK

    Pourquoi Hannachi à chacune de ses déclarations évoque le nom de Bennouza ? est ce que c’est à cause de l’arbitre que la JSK a perdu , ou est ce que c’est à cause de l’exploit technique de Belaili . Normalement , c’est l’USMA qui a eté un peu lésé à cause de la suspension sévère de Benmoussa . Les déclarations de Hannachi ont toujours incité à la violence , pourquoi il ne prend pas en exemple le grand président Kabyle le regretté Benkaci .

  21. h. bouasria

    Toute cette khalota de catastrophe on est arrivé avec notre club de payer ce qu’ont fait les autres comme saleté à tiziouazou notre club va jouer 3 matchs en une seul semaine tout ça notre karbeche pour satisfaire les malfaiteurs notre club s’est déplacé a setif 10 heurs de route pour finalement la rencontre retard etait annulée pour faire les beaux yoeux a certain en payant pour lse autres

  22. Hamid Aous

    Ceci est  un démenti  veuillez prendre en considération ce qui suit ,tous les écrits qui  sont signés  par mon nom font l objet d une usurpation d identité   .Merci

  23. khaled

    Hannachi a dit  » Ebossé est mort d’une crise cardiaque » donc Hannachi est un médecin ( légiste en plus)
    Hannachi a dit  » si le sélectionneur national en l’occurence M. Gourcuff ne prend pas Belamri (JSK), alors il ne sait rien du football » donc Hannachi est connaisseur hors pair en football et un grand détecteur de talents » il s’y connait oui, mais en bourse, il a envie de te vendre petit Belamri.
    Hannachi a dit au frère de feu Ebossé  » je dépose la dépouille de ton frère à Paris et toi tu continue vers la destination finale » donc Hannachi n’a pas d’état d’âme ni d’inquiétude morale sur la conduite à tenir dans une si triste situation.
    ce n’est pas la première fois qu’il fait cela
    enfin Hannachi a dit « je suis dans le football et à la JSK depuis 50 ans et j’ai tout donné à cette équipe »
    voilà un exemple vivant de la violence. pour de l’argent, il est capable de tout.
    s’il doit démissionner, il ne mérite même cet honneur. Il doit être chassé à coups de pieds.

  24. Salah

    Le football tue. Du paradis à l’enfer. Tout un pays, un continent, et des millions d’amoureux du ballon rond sont encore sous le choc. sept jours déjà, qu’Albert Ebossé, victime d’un jet de projectile à la fin de la rencontre entre la JS Kabylie et l’USM Alger (1-2), nous a quittés. Autopsie d’un football abandonné à la violence.
    Fiers, et sur un nuage, après le parcours historique de la sélection nationale au Mondial ponctué d’une joute mémorable en huitième de finale face aux futurs champions du monde allemands, les Algériens ont retrouvé leur Championnat domestique le 15 août. Et c’est là où le bât blesse ou tue… Dans ce stade du 1er novembre de Tizi Ouzou, la mort avait déjà rôdé. Le 21 mai 2000, Hocine Gasmi a comme Albert Ebossé marqué un dernier but avant de mourir. Mal retombé, sur un revêtement vétuste, il est décédé un peu plus tard dans un hôpital parisien. Quatorze ans plus tard, c’est au tour Albert Ebossé. Fils de Douala au Cameroun, il était venu en Algérie pour monnayer son talent de footballeur. Il n’en manquait pas. A tout juste 25 ans, il s’était imposé comme le meilleur buteur du Championnat d’Algérie 2013-14 avec 17 buts. Sur les tablettes de clubs européens, il était promis à un avenir plus radieux. Même les Lions Indomptables espéraient le récupérer. Il n’en sera rien. Un dernier but face à l’USM Alger, puis s’en va.
    Cette tragédie n’a finalement surpris personne en Algérie tant la violence est installée dans les stades depuis la fin de la décennie noire (1990-2000). Habitué des stades algériens, et supporter de la JSK, Il faut arriver tôt au stade quand c’est une affiche. On peut arriver à 9h ou 10h. Les billetteries sont rudimentaires. La fouille est quasi inexistante. On peut rentrer ce qu’on veut. En général, cela rentre par groupe, parmi eux, certains ont des couteaux ou des petits sabres au cas où ça dérape avec l’adversaire», confie-t-il. La jeunesse algérienne, exaspérée par la Hogra (Injustice sociale), a transformé les stades en zones sanctuarisées, où elle se sent plus libre et n’hésite pas à avoir recours à la violence pour manifester sa colère. «Dans le stade, des mecs rôdent, beaucoup sont sous cachetons. Le match ne les intéresse pas. La haine monte vite. Les jets de cailloux sont courants. On se les prend dans le dos etc…On n’en parle pas. Mais les plus visés sont les joueurs qui jouent à domicile. Les supporter n’acceptent pas la défaite, quand ça gagne, ils sont super contents. Si ça tourne mal au score, ça part en c….», poursuit cet habitué.
    (L’Equipe)
    «Samedi, il n’y avait même pas une équipe de la Croix-Rouge pour notre match»
    Celui qui a ôté la vie à Albert Ebossé est un de ces fantômes. L’enquête est en cours, et il va être difficile de l’identifier comme l’explique le Belge Hugo Broos, l’entraîneur de la JS Kabylie : «On n’arrêtera jamais le coupable, on ne le retrouvera jamais. Car les infrastructures sont pour le moins défaillantes. Samedi, il n’y avait même pas une équipe de la Croix-Rouge pour notre match», s’étonne-t-il. Evidemment, il y a un responsable à cet acte inqualifiable. Il y a aussi des responsables, et des maux. Eux, on les connaît. C’est tout un système. A l’image de la société algérienne, le football a basculé au début des années 90, dix années d’un passage à marche forcé d’un socialisme étatique à un libéralisme sauvage, et d’une guerre civile traumatisante. Puissants et bien organisés autours de sociétés nationales dans les années 70 et 80, les clubs algériens avaient gagné la majeure partie de leurs trophées sur le continent africain. Sur le modèle des pays de l’Est, le football était un outil idéologique, et peu lucratif. Sans transition, le retrait des entreprises étatiques a ouvert la boîte de Pandore.
    Les clubs ont été cédés à des nouveaux riches ou des notables. Moh Cherif Hannachi est de ceux-là. En 1993, il accède à la tête de la JS Kabylie. En première ligne dans la mort d’Ebossé, il est symbole parfait de la déliquescence du football local. Avant lui, la JS Kabylie avait usé duo d’entraîneurs de 1977 à 1990. A la tête des Canaris, il a nommé 34 techniciens en 21 ans… Démissionnaire à plusieurs reprises, Hannachi est à chaque fois revenu aux affaires en expliquant que la vox populi l’avait réclamé. Dans une région où il existe un vivier de talents incroyables, Moussa Saïb, meilleur passeur de L1 en 1996 avec Auxerre, est le dernier très bon joueur à avoir été exporté de Kabylie vers l’Europe. Comme beaucoup d’autres clubs du pays, il a fait le choix de dilapider les subventions en surpayant des joueurs moyens pour des résultats à court terme, et souvent décevants.
    «On joue la peur au ventre, c’est d’ailleurs pour cela que j’ai quitté le championnat algérien. On jouait notre vie, mais au propre sens du terme»
    A l’instar du FC Barcelone pour la Catalogne, la JS Kabylie aurait pu cultiver sa différence régionale en formant mais ce mythique club algérien est en réalité une coquille vide gérée de manière calamiteuse… Sur l’affaire Ebossé, la communication de Hannachi atteint un cynisme absolu : «Il faut aussi dire les quatre vérités. Ebossé a trop forcé ce jour-là. Il a beaucoup couru. On a vu à travers la vidéo qu’il était entré à l’intérieur du tunnel, ensuite, il est tombé. C’est pour cela que nous continuons à chercher ce qui s’est passé. On a fait l’autopsie et les documents sont chez le procureur. Quoi qu’il en soit, je ne pense pas que ce soit un projectile qui l’ait touché sur le côté car il était déjà entré dans le tunnel ». Et de poursuivre : «C’est possible qu’il ait glissé sur une flaque d’eau ou quelque chose comme ça ». Contredit dans la foulée par le parquet de Tizi Ouzou…

    Dans son viseur, l’arbitre bien sûr : «Monsieur Benouza a enflammé les choses car d’entrée, ça se voyait qu’il avait pris le parti de l’USMA. J’estime que la commission d’arbitrage est responsable. Lorsqu’un arbitre fait ce genre de choses, il ne doit pas seulement être sanctionné pour un mois, mais être carrément suspendu. Avant d’ajouter : Il y a des jeunes qui peuvent prendre le relais.» Comme à la tête des clubs algériens… Passé par la JS Kabylie, Mohamed Chalali témoigne : «On joue la peur au ventre, c’est d’ailleurs pour cela que j’ai quitté le championnat algérien. On jouait notre vie, mais au propre sens du terme, avoue-t-il. L’année dernière, j’ai dû quitter Bejaia car j’étais en danger. On jouait la relégation et j’ai été menacé de mort. On a joué à Sétif et on a perdu 5-0. Au retour à Bejaia, on nous a tendu une embuscade. Mille personnes nous attendaient et ont saccagé entièrement notre car.»
    L’avenir ? Les mesures sécuritaires, urgentes, sont attendues. Attendra-t-on un nouveau drame pour agir ? Comme ailleurs, le football ne peut pas régler les problèmes, et être un régulateur social. Il doit rester ce qui fait son essence. Pour les autorités, le malus est organisationnel, et un véritable plan Marshall de la sécurité doit être mis en place. Candidat à la CAN 2017 et 2019, le pays est dans l’attente de livraison de plusieurs enceintes modernes. Les pouvoirs publics espèrent ainsi mieux encadrer le football, dans un climat beaucoup moins anxiogène avec des stadiers, et non une police répressive. C’est aussi aux clubs de prendre leur part, le hic, c’est que beaucoup de dirigeants flirtent allègrement entre amateurisme, mélange des genres, incompétence et irresponsabilité.

  25. supporter

    Terminé CRB 1 USMBA 1

  26. Mohand

    Selon des informations du journaliste ivoirien Fernand Dédeh, présent à Addis Abeba, la JSK a été sanctionnée par la CAF, qui a créé un prix au nom d’Ebossé.

    La JS Kabylie aurait été suspendue pour deux ans de toute compétition africaine après le décès du Camerounais Albert Ebossé. Par ailleurs la CAF aurait créé un prix du faire-play Albert Ebossé.

    Même si le site de la CAF est inaccessible, le ministre des sports Tahmi a confirmé l’information

Répondre