La Voix De Sidi Bel Abbes

Débat: Projection du film Laïcité Inchallah au cinéma Mercure; Plaidoyer pour une Tunisie Laïque.

La Ligue des Droits de l‘Homme est à l’origine de la manifestation qui s’est tenue au Grand Mercure la semaine dernière. Il a  été question de la laïcité dans la Tunisie post-Ben Ali.

Alain Bondelle, face aux spectateurs, venus comprendre l’importance de l’évocation du mot « laïcité » en Tunisie

Tourné en Tunisie, avant la chute du régime de Ben Ali, Laïcité InchAllah retrace l’un des voyages  de Nadia El Fani, née d’un père Tunisien militant communiste et d’une mère française. C’est un hommage à l’un de ses membres, Jean-Pierre Lefebvre, décédé le 3 février, que la Ligue des Droits de l’Homme  d’Elbeuf a présenté ce film, «digne » de sa lutte contre les injustices. Environ soixante-dix personnes se sont déplacées au « cinéma Mercure, le mardi 5 février, pour visionner l’œuvre de Nadia El Fanl, Grand Prix international de la laïcité 2011. La LDH avait alors invité les publics, à travers ce film, à prendre du recul sur la révolution tunisienne. Lors du débat succédant la projection, Alain Bondelle, vice-président du groupe de travail « Laïcité »  de la LDH, ainsi que quelques spectateurs, ont pris la parole. La LDH défend une « société où les religions sont entièrement libres ». Alain Bondelle pense qu’en Tunisie, il y a « un grand désir de démocratie, même si la laïcité n’est pas toujours explicitement comprise ». Comme dans d’autres nombreux pays du monde, dissocier la religion de l’état serait l’imaginable pour la majorité de la population, c’est ce qui inquiète les membres de la LDH. Pour Alain Bondelle, le modèle français n’est pas exportable mais « on ne peut pas passer à côté de la question de la laïcité dans le monde arabo-musulman ». Pour lui, « la plus grande crainte est surtout, la propagation de la sécularisation, d’un pays dans lequel les femmes seraient égales aux hommes»,  un modèle « un peu à la française », inconcevable pour les musulmans. Le président de la mosquée d’Elbeuf et ancien membre du bureau du Conseil Régional du Culte Musulman, Semida Lahbib, considère que l’évolution vers une laïcité serait trop prématurée pour la Tunisie. « Le peuple tunisien a besoin d’apprendre, de comprendre, de mûrir et de choisir sa voie, déclare-t-il. en Tunisie, c’est seulement l’euphorie après le match qu’on a gagné. »

une partie des spectateurs, dont Semida Lahbib et Bouchentouf Ghalem (en bas à gauche)

Bouchentouf Ghalem, représentant du journal électronique, La Voix de Sidi Bel Abbes, site Internet algérien créé en 2011, dénonce, quant à lui, un «sentiment de peur de la religion » autour de ce film.

 

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=23343

Posté par le Fév 20 2013. inséré dans ACTUALITE, MONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

21 Commentaires pour “Débat: Projection du film Laïcité Inchallah au cinéma Mercure; Plaidoyer pour une Tunisie Laïque.”

  1. saim

    le grand niveau la voix de sba avec ces plumes trés courageuses

  2. Mohamed

    Il n’y aura pas de laïcité inchallah

  3. k/faraoun

    La tunisie a été toujours considérée comme un pays laique et la séparation du pouvoir politique de la religion musulmane existait depuis son indépendance.Les écoles publiques ont été organisées selon les règles et les valeurs de la laicité avec la plus grande neutralité sur le plan de la confession et le port du voile était interdit . La lutte du peuple tunisien était contre les injustices sociales mais aussi pour la liberté du culte . Avec le parti islamique en place, la laicité soit comprise ou pas , ne sera jamais exercée en tunisie.

  4. merabi

    Trés bon sujet et en plus je vois que l »élite Tunisienne est active auseinde la sociéte ou elle bouge.

  5. Mourad

    On ne s’est jamais autant interessé à la Tunisie que depuis qu’Ennadha est au pouvoir, élu démocratiquement par les tunisiennes ( qui peuvent enfin porter le voile si elles le souhaitent..) et les tunisiens ( qui peuvent enfin se rendre à la mosquée quotidiennement sans éveiller les doutes des moukhabarates de ben ali..)..Sous Ben Ali, la Tunisie etait un pays garnison, prison, ou les tunisiens étouffaient et ou seuls les touristes venus de d’Europe avaient droit à un acceuil chaleureux en all inclusive…Mais personne n’en parlait de cette Tunisie là, à l’époque, même pas le grand guignol sionist BHL soit disant amoureux des libertés..l’Islam était relégué au folklore, cela arrangeait tout le monde…Mais personne n’en parlait..La Tunisie était citée en exemple, les hommes politiques francaiss, complices et mentors du couple Ben Ali, avaient leurs entrées, leurs palaces, tout frais payés…mais personne n’en parlait…La cocotte minute a sauté, par la grace d’Allah Sobhanou, le peuple tunisien s’est libéré du joug abject d’un couple de malades mentaux manipulables à volonté par des puissances etrangères, Ennadha a été choisit par le peuple pour une nouvelle destinée, l’Islam redevient ce qu’il a toujours été, la référence de ce peuple depuis des millénaires ( qui n’a pas dans sa famille, surtout à l’est de l’Algerie) des ailleux qui étudiaient à la Zitouna les preceptes d el’Islam..

    Depuis Ennadha on parle tous les jours de la Tunisie, on parle des droits de femmes, de la place de l’Islam, de démocratie, on entend parler des ONG de droits de l’homme, qu’on n’entendait jamais sous Ben Ali, on nous parle de laicité en Tunisie…je reste pantois, la alicité expliqué par un francais aux tunisiens, la même laicité qui depuis des années a mis au rang de sous citoyens les musulmans francais, la même laicité qui sert de parapluie à l’islamophobie réelle et tenace, la même laicité qui n’est applicable qu’aux musulmans en France…Mais non on a un article sur un type venu raconter ses aneries sur un concept typiquement FRANCAIS de laicité..Un anglais ne comprendrait rien à ce genre de discours, pas plus qu’un suedois ou un danois…Sous Ben Ali ce courageux monsieur on ne l’entendait pas parler de l’une des pires dictature au monde, et là, il voit le referentiel Islam reprendre la place qui a toujours été la sienne, et il vient en courant…Pourquoi ce monsieur n’irait pas parler de laicité en israel ? Pourquoi en Tunisie ? Ce monsieur fait partie, sans doute, de cette secte qui a juré et jure tous les jours la perte des musulmans et qui ont de smoyens illimités pour faire leur propagande islamophobe primaire…

    En conclusion la VDSBA fait à travers cet article et je pense malgré elle, la publicité autout de personnes insignifiantes mais extremement délétère pour les musulmans..Ils ne se mobilisent dans la cause d ela laicité qu’en direction des musulmans et des pays musulmans..comme par un grand hasard..

    O vous me direz on est en démocratie…oui, je le confirme chacun peut faire valoir son opinion pour peu qu’il respecte celles des autres..or ce n’est pas le cas à travers ce torchon à charge contre l’islam..La démocratie en France permet de dire tout et n’importe quoi contre l’islam et d’interdire d’expression un humoriste qui rempli chaque jours toutes les salles de France en dépit des pressions et du boycott, en la personne de Dieudonné…Démocratie ? laicité ? Allez la faire à d’autres…

  6. kerroum retraite

    la voix de sba est un journal bien ouvert a nous lecteurs de dire ce qu’on pense car une conscience sans scandale est une conscience aliénée avait dit Bataille. le film n’est pas une fiction et ceci est une réalité dans ce pays voisin.Respect total a vous Mourad chacun a son opinion.

  7. kerroum retraite

    Chacun défend ses idées mr mourad la Tunisie est divisée par deux courants.

    • Mourad

      Je suis entierement d’accord que chaque pays est traversé par des courants de pensées…Au sein même de l’islam cela existe et est tout à fait respectable…je parlais plutôt de la démarche globale derrière ce film, en essayant de prendre un peu de hauteur..Cette démarche n’est pas à mon sens le fruit du hasard, de même qu’elle ne s’incrit pas forcemment dans le clivage sociologique de chaque société..On s’agite beaucoup autour de la Tunisie depuis l expulsion des benalistes et l’arrivée légale d’Ennadha au pouvoir..On aurait pu et on aurait du s’agiter avant aussi pour faire valoir les courants de pensées musulmannes etouffés et interdits auparavant..Il y a quelque chose de partial et une certaine malhonneteté intellectuelle dans cette démarche…D’autant qu’elle fait furieusement écho à une réalité plus globale autour de cette religion…

  8. Un parmi d'autres

    Depuis quelques années on entend parler de Laïcité .
    Il y- a eu des débats des colloques et je ne sais encore .je pense que la laïcité a toujours existé en France ,et puisqu’il s’agit de Tunisie ce pays qui fut laïque du temps de Bourguiba et de son successeur alors je ne comprend pas ou voulez en venir Nadia El-Fani parler de laïcité en période de crise sachant que le pays est aux mains de je ne sais comment qualifier ceux qui ont pris le pouvoir . Et puis pourquoi ne pas avoir inviter des Tunisiens écrivains ,intellectuels qui aiment leur pays pour venir débattre de ce que vit leur cher pays et je ne vois dans
    l’assistance pas nombre de maghrébin sinon aucun et c’est bien dommage et ce Mr le président de La mosquée d’Elboeuf pourquoi n’a-t-il pas fait venir avec lui des maghrébin pour en débattre de cette laïcité . Personnellement je n’arriverais jamais à comprendre les nôtres qui qui chapeautent les associations qui se veulent nous représenter et je connais bon nombre .
    Et cette désolation ne se remarque que chez les maghrébins peut-être ont-ils peur .
    Jacques Chirac avait dit je cite:—L’état républicain est à lui seul un état laïque .

    Heureusement que la fille aînée de l’église est Laïque.

  9. cayasone

    RABI ICHAFIK ABDELLAH

  10. badissie

    dans l islame la laicite n a pas sa place car l islame couvre la vie politique sociale economique et culturelle donc tout est claire dans le SAINT CORAN ET LA SUNNA contrairement au christianisme qui ne couvre pas tout les domaines comme l économie a l epoque l église avait le pouvoire politique ne pouvait gérer correctement l état , alors il y a eu naissance de la laicité , ces gens du droit de l homme qu il aille faire un tour au maroc pour voir la derniere condanation des opposants sahraoui , si un jour il y aura des islamistes au pouvoire au maroc alors la ils seront intéresser , un tour en Birmanie ou la minorites musulmane est tuer , l islame derangent les sionistes et leurs complice de l occident , les islamiste d ennehda sont elue par le peuple laisser les tranquille , un film réaliser par la fille d un comministe et d une mére française sans commentaire monsieur MOURAD a tout éxpliqués , ils nous laisse rien a ajouter mes amities monsieur mourad , benmostefa RFA , et brahim

  11. abassi mdegouti

    il fallait voir le documentaire televisé (TV5) sur ce film vous comprenez ce que veut cette réalisatrice, incroyable! ces laiques tunisiennes veulent toujours étres supérieures à leurs maris et encore elles veulent le contraire de la loi divine une femme pour 5 maris

  12. abbassi mdegouti

    j’ai oublié ,cette réalisatrice déja elle a un cancer qu’elle revient à dieu et demande la miséricorde INA ALLAHA GHAFORE RAHIM

  13. badissie

    merci abbassi medegouti pour ces renseignement , qui nous révele la realité sur cette réalisatrice , elle croie pas en DIEU , elle est aider par les sioniste et leur allier les occidentaux , les difficulté qu au connue le film les hors la loi et monsieur boucharbe en france ,par la verité blesse, une realisatrice pareille ne merite pas un article dans V.S.D.B.A, tu merite le pseudo abassi joyeux mon frére

  14. Bouchentouf

    Salem
    Je m’excuse d’intervenir un peu en retard après la parution de cet article sur la laïcité et les événements de la Tunisie, mais c’est les vacances scolaires et je me suis permis quelques jours de repos sans le net et sans VDSBA, mea culpa.….
    Ce débat sur la laïcité en général et dans la Tunisie pays musulman en particulier à cause des événements qui y ont cours actuellement, a été organisé par la LHD locale sans parti prit. Les représentants des associations musulmanes dont je suis adhérent, ont été invités à participer à l’instar d’autres associations religieuses ou agnostiques intéressées par le dialogue social. Ce n’était pas un soutien ou une propagande quelconque à la laïcité ou au cinéaste comme le laisse entendre quelques commentateurs, mais juste un débat que j’ai proposé à l’administration pour varier ses sujets et qui m’interpelle quand au devenir des sociétés Arabo-musulmanes en pleine mutation après les révoltes de ce que l’on appelle communément le « printemps arabe ». Peut-on être Tunisiens, Algériens, Marocains ou Egyptiens sans suivre le dogme de l’Islam, ni être musulmans par conséquent? Et peut-on y vivre en tant qu’individu libre-penseur si la Charia était appliquée totalement ? Telle était le questionnement de ce film tourné par une femme Tunisienne, qui je l’avoue m’a choqué par certaines scènes où l’on voit des déjeuneurs du Ramadhan sans complexe, des buveurs d’alcool invétérés ; en totale contradiction avec moi-même il est vrai, au regard de ce je vis en France tous les jours…
    La marque principale du mouvement de la contestation Tunisienne, restera l’intelligence et la détermination impressionnantes d’une jeunesse de tous horizons, depuis les plus défavorisés jusqu’aux enfants de la petite bourgeoisie et les femmes, qui ont mené la révolte à une première victoire, réinventant, sans que personne ne le leur souffle, le droit de ne plus avoir peur, le droit de vivre libres et le droit de s’exprimer dans la tolérance réciproque « Ni Ben Ali, ni Ben Laden ! » et « Ben Ali Barra ! Barra ! » Avaient-ils crié lors du printemps arabe en croyant en des lendemains meilleurs. Mais les révolutions sont toujours différentes, surtout lorsque Allah est invoqué. Lorsqu’ils étaient des dizaines de milliers de toutes les couches sociales à occuper paisiblement l’avenue Bourguiba, les « Islamistes » étaient alors invisibles. Aujourd’hui, c’est un nouveau chapitre qui s’ouvre en Tunisie. Après les élections post-printemps qui ont donné une majorité restreinte à En’Nahda, le parti islamiste qualifié de modéré, tout est prétexte aux « salafistes » d’Ansar Charia pour se faire entendre et imposer la charia en tournant le dos à l’occident et aux américains traités de Kouffars (incroyants). Où l’on constate que le parti de Ghannouchi est en proie à des luttes intestines au sein même de sa direction surtout après l’assassinat de l’opposant Chokri Belaïd, fervent défenseur de la laïcité à la Bourguibienne, un acte de violence pressentit dans ce film où l’on voit il est vrai des Tunisiens libres donnant l’impression de vivre dans un pays de l’Europe du Sud, où chacun mène sa propre vie, comme le lui permet pour l’instant la constitution Tunisienne. Bref une société laïque copiée sur le modèle Français ancien protecteur, mais est-il transportable à une société majoritairement musulmane ? J’en doute fort car il met en danger le fond même de l’Islam au risque de le séculariser comme la religion Chrétienne qui a perdu sa crédibilité au point d’accepter par la force des choses des lois immorales à l’encontre de son propre dogme. Rendons à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu n’est pas valable enterre d’Islam où seul Dieu est doté de tous les pouvoirs de la naissance à la mort.
    Si je me suis permis de représenter la VDSBA auprès du journal local d’Elbeuf qui a rendu compte de ce débat, c’est pour montrer humblement qu’il existe aussi de l’autre coté de la méditerranée des gens raisonnables comme vous amis lecteurs et lectrices. Cordialement

  15. Redaction

    Bonjour si Ghalem : on est bien heureux et fiers de voir ces initiatives se multiplier pour le seul bien de tous et ce que vous avez entrepris nous honore.Notre admin va entrer en contact avec vous par téléphone et ce en perspectives de l’an DEUX de la Voix de SBA ou nous projetons de réaliser un numéro spécial.Bonne journée khayi

  16. badissie

    monsieur benmstefa abdelkader vos commentaires sont bénéfique pour nous tous alors il faut pas baisser les bras ,et défendez votre avis qui est basé sur des arguments solides , LE SAINT CORAN et la SUNNA , et vous faite la daawa et la daawa est pleine d obstacles , ALLAH MA SALI ALA NABI

Répondre