La Voix De Sidi Bel Abbes

Débat- L’humanisation des structures hospitaliéres à l’ordre du jour

ALGER – Le ministre de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, M. Djamel Ould Abbès a indiqué, lundi à Alger, que son département oeuvrait à la mise en oeuvre d’un programme de formation dans le cadre de l’humanisation de l’accueil au niveau des établissements hospitaliers.

Le ministre qui effectuait une visite d’inspection à la clinique privée Al-Azhar à Dély Brahim a mis l’accent sur la nécessité d’offrir un bon accueil aux malades.

Concernant le contrôle des cliniques privées, M. Ould Abbès a affirmé que « des dépassements » ont été enregistrés au niveau de certaines cliniques, soulignant que « des mesures sévères seront prises à l’encontre des contrevenants ».

Le ministre a indiqué qu’une commission centrale qu’il présidera examinera la semaine prochaine ces dépassements et les mesures à prendre à la lumière des rapports dont elle sera saisie.

Lors de sa visite aux différents services de la clinique Al-Azhar qui jouit d’une capacité d’accueil de 103 lit et qui emploie 250 travailleurs dont 19 médecins spécialistes, M. Ould Abbès a réaffirmé « la volonté de l’Etat de s’ouvrir au secteur privé qui complète le public ».

L’occasion était pour M. Ould Abbès de saluer « la prise en charge efficiente et le savoir-faire » de l’équipe médicale de la clinique Al-Azhar et rappeler le soutien de l’Etat au secteur privé notamment en ce qui a trait à la question du niveau insuffisant du remboursement. par la sécurité sociale des actes médicaux effectués au niveau des cliniques privées.

Le ministre a assisté à deux opérations chirurgicales et s’est enquis de l’état des malades hospitalisés avant d’accorder à la clinique une autorisation de réalisation d’un centre de radiothérapie au profit des cancéreux qui s’ajoutera au 22 centres dont la réalisation est prévue dans le cadre du plan de 2014.

Le premier responsable du secteur a précisé que ces centres augmenteraient à 30.000 le nombre des malades pris en charge (9.000 malades actuellement) à l’horizon 2014.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=15840

Posté par le Août 27 2012. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

14 Commentaires pour “Débat- L’humanisation des structures hospitaliéres à l’ordre du jour”

  1. un citoyen

    A chaque fois qu’il y a une tentative d’humanisation des services d’accueil dans une administration quelconque, il y a toujours un responsable qui, de son propre chef, ou par dépit, ou par ressentiment envers d’autres, ou par incompétence tout simplement, bouleverse tout ordre harmonieux et tout acquis .L’exemple le plus flagrant est ce qu’a décidé, dernièrement , le secrétaire général de l’APC de Sidi-Bel-Abbès, en changeant radicalement le système de gestion de l’Etat- Civil de l’APC principale et ses annexes ( Sidi-Djillali et La brémer ) :Après une année et demi , l’Etat- Civil de Sba a fonctionné admirablement avec un service de deux équipes d’agents par jour qui se relayaient , l’une de 8 h à 13h et l’autre de 13 h à 18 h sans que la mairie ferme ses portes jusqu’à 18 h.La population était satisfaite par ce système de gestion de l’Etat-Civil , et même les agents travaillaient de façon efficace.Tout le monde était satisfait car chacun y trouvait son compte.Puis, juste après l’Aîd, le Secrétaire général de l’APC décide de lui même et sans consulter ni maire ni wali qui avaient auparavant parrainé ce bon système de gestion de l’Etat-Civil de 8h à 18h avec deux équipes qui se relayaient , ce Secrétaire général décide donc de changer ce système de gestion pour que l’Etat-Civil ouvre de 8 h à 16h 30mn avec une pause et fermeture de l’Etat-Civil de 12h à 13h et expulsion des citoyens pendant cette pause: Conséquence: Les agents sont dépassés car il y a une seule équipe qui travaille toute la journée, puis c’est le découragement et le travail bâclé et la corruption qui revient tout doucement pour se procurer un extrait de naissance qui devient une chose rare, encore une fois! La population, quant à elle, elle revit ,une autre fois , le cauchemar de la queue interminable pour le moindre document administratif !Tout ce changement intempestif et déraisonné pour compliquer davantage la vie de tout le monde : citoyens et agents, d’autant plus que la Rentrée Sociale est à nos portes! On dirait que c’est de la perfidie, au lieu d’aller vers plus de rapprochement entre les citoyens et l’Administration , certains responsables, dont Mr le Secrétaire Général de l’APC de Sidi-Bel Abbès qui en a décidé autrement. Alors s’il y a par la suite des problèmes et des heurts entre la population et l’Administration , ce Mr n’aura qu’à assumer les effets de sa décision qui va contre toute humanisation des structures administratives de l’APC qui constitue l’organe administratif le plus vital pour les Citoyens de Sidi-Bel-Abbès.Voilà , le message est passé: A bon entendeur salut.Bientôt on aura des nouvelles de la rentrée sociale de 2012 si rien n’est amélioré et si l’APC ne revient pas au système des deux équipes et ouvertures de l’Etat-Civil de 8h à 18h qui est une réussite administrative et, donc , un acquis précieux pour la population de Sidi-Bel-Abbès. La nuit porte conseil: Bonne nuit, mesdames et messieurs.

    • Mohamed.G...

      Merci,un citoyen,pour l’information,si cette décision s’avère exacte,elle ne va pas seulement à l’encontre de l’humanisation des structures administratives,mais aussi à l’encontre du citoyen,rendant plus pénibles et plus difficiles les délivrances de leurs documents!!!

      • Citoyen

        Allez vérifier par vous même ,Mr , et vous verrez que c’est un fait .Demandez leur avis aux agents de l’Etat-Civil Principal ou annexe et vous saurez qu’il y a abus et il y a un acquis qui s’évaporise par la volonté d’un responsable qui se croit maître de notre destinée , un responsable qui passe outre maire et wali….bonne nuit, monsieur g.

    • AMIne

      une équipe ou deux ou est le problème ?? la mairie né t’elle pas informatisé, on a arnaquer ce SG de la mairie avec ce foutu logiciel qui a couter des milliards et des milliards pour revoir les queee, ce qui c passé ds ce marcher est plus grave que le projet de la mactaa et les ronds de points et le manege et le jardin publique

  2. un citoyen

    je corrige: pas » aprè une année et demi » lire « pendant une année et demi « 

  3. Yassine fg thiers

    De quelle humanisation parle Ould Abbes ? Ce vieux monsieur
    ( 78 ans ) devrait aller se reposer , tellement sa gestion est nulle .

    • kaddour

      c est une blague ce ministre il a complètement cassé la santé a bel abbes il a bloqué le projet du centre anti cancéreux initié par le ministre tou amar .avec ould abbes pour ne pas dire autre chose en voulant tout controlé il a tout déréglé (vaccin +medicament ) OBAMA a 50 ans SARKO 50 ans le premier ministre anglais a 44 ans .nos ministres 78 ans et plus c est pour quand le tour des jeunes cadre . notre pays avance avec la marche d un vieux ,on arrivera jamais a temps

  4. un citoyen

    lire : » pendant une année et demi » pas  » après ….. » merci.

  5. citoyen

    Pardon si j’ai saisi l’occasion de votre sujet sur les hôpitaux pour parler d’une autre administration, c’est toujours l’Algérie et toujours la même population. Merci, mesdames et messieurs.

  6. Mohamed.G...

    Il était temps de se pencher sur l’humanisation,car si un malade est bien accueilli,lors de son hospitalisation,c’est un malade déjà satisfait et psychologiquement,se sentira en sécurité et aura plus de confiance,et ça pourrait peut-être l’aider à guérir beaucoup plus vite!!!
    D’autres parts,nos centres hospitaliers seront plus humains et donneront une meilleure image que ce que nous constatons,car il s’agit de l’accueille « d’êtres humains » ,et bien sur, si tous les professionnels de la santé jouent pleinement leurs rôles et assurent de bonnes conditions de prise en charge!!!
    On espère que mr Le Ministre veillera sur cette application !!!

  7. Un parmi d'autres

    Chez nous on trouve de tout .On nous fait un débat sur Sur l’humanisation par contre je n’ai pas lu sa sa définition et pour ce qui est d’une humanité je trouve qu’elle est est inexistante suroit au sein de cet établissement de santé lieu ou elle devrait être présente il ne faut pas attendre de voir la mort venir pour montrer son humanité et sa solidarité .
    A cela vient s’ajouter toute sorte de bonniment et de BLA-BLA-BLA .Il reste beaucoup à faire dans notre nation

  8. hanene

    je suis pessimiste

  9. larbi sfisef

    La carte sociale permet d’acquérir des connaissances générales sur une communauté donnée (quartier, douar…). L’essentiel ici n’est pas la précision cartographique, mais plutôt l’obtention d’informations révélant la façon dont la communauté locale, les hommes et les femmes perçoivent leur environnement. La carte permet avant tout d’établir un dialogue avec les habitants / acteurs locaux. La carte peut inclure :
    -Les infrastructures (routes, maisons, constructions) ;
    -Les points et les sources d’eau ;
    -Les espaces verts ;
    -Les espaces publics (espaces verts, terrains de jeux…) ;
    -Les magasins, les marchés ;
    -Des informations plus spécifiquement liées au thème traité dans le cadre du projet : lieux où se réunissent les femmes ou les enfants.
    Les renseignements fournis par cette carte sont très utiles pour par exemple choisir l’emplacement d’un point d’eau à aménager ou d’un centre polyfonctionnel, etc… en fonction des besoins des principaux utilisateurs (hommes, femmes…). Ils sont utiles aussi pour identifier le lieu le plus approprier pour une activité. Cela permet également d’anticiper les impacts négatifs d’un projet : par exemple, la mise en défens d’une parcelle ou la privation d’un accès à un lieu peut affecter les hommes ou les femmes ou les enfants (lieu où ils exercent habituellement une activité, où ils collectent des plantes ou du bois, etc…).
    Participant/e/s
    Des groupes de femmes – Des groupes d’hommes.
    Chaque groupe établit sa propre carte. Les cartes peuvent ensuite être comparées.
    Déroulement
    1- L’animateur/trice mentionne sur une feuille un point de départ facilement identifiable pour tous (la mosquée, l’école du quartier…).
    2- A partir de là, il/elle élabore la carte à partir des indications du groupe, ou mieux, il/elle laisse le groupe dessiner lui-même toute caractéristique jugée importante dans le quartier / le douar / la zone et par rapport à la problématique spécifique éventuellement traitée.
    Les questions suivantes peuvent être utilisées pour guider la réalisation des cartes et la collecte d’informations :
    Quelles ressources naturelles abondent le plus ? Quelles ressources manquent ? Quelles ressources utilisent-on ? Quelles ressources se dégradent ?
    -Qui utilisent ces ressources (hommes / femmes…) ?
    -Qui prend les décisions sur l’utilisation de ces ressources ? Les droits d’accès / d’usages sont-ils différents pour les hommes ou pour les femmes ?
    -A quels endroits les membres de la communauté s’approvisionnent-ils en eau, en bois, en fourrages ? Qui le fait ?
    -Quels sont les lieux fréquentés par les hommes ?
    Par les femmes ? Par les enfants ?

Répondre