La Voix De Sidi Bel Abbes

Débat : Les Algériens parleront ils français malgré l’arabisation massive.

Nous profitons de ce weekend pour proposer un débat que nous souhaitons fructueux entre nos lecteurs la ou ils se trouvent et ce autour du devenir de la francophonie en Algérie car des mutations importantes s’observent dans notre pays .Et c’est ce que vient d’expliquer d’une autre manière récemment  l’écrivain boualem Sansal lors du dernier colloque Marianne a Marseille Qu’est-il advenu du «butin de guerre», cher à Kateb Yacine ? «La langue française parlée en Algérie a évidemment muté. L’arabisation massive a fait que la langue soit ingurgitée par les Algériens», a  t’il expliqué  durant un débat autour de la francophonie en Algérie, comme on vient de le souligner pus haut.

«Le français fait partie intégrante du parler algérien. Après 130 ans de colonisation, plus 50 années de parabole télévisuelle, ce sont des paramètres quasi-génétiques. Ils ont une relation charnelle avec la langue», a expliqué M. Sansal. «Ils jouent avec, se l’ont appropriée. Seulement, il y a une situation étrange, où les Algériens ont intégré la langue, mais où la culture française s’est estompée», a-t-il ajouté. De même, selon l’écrivain, la langue ne permet plus l’accès à la culture. «Et cela est dû à plusieurs paramètres. Les livres sont très chers, les cinémas et les théâtres ont disparu, l’université est dans un état déplorable, avec une médiocrité de l’administration, une islamisation rampante, etc. La culture est une question d’environnement, d’éducation, de voyages, etc.», a énuméré M. Sansal.

«Malgré la malhonnêteté des ‘‘politards’’ algériens, leur manipulation au travers de la langue, les Algériens parleront toujours français. Même si l’on arabise la langue, qu’on invente un dialecte composé de déformation de plusieurs langues, le français fera toujours partie du quotidien de nombreux pays arabophones. Les révolutionnaires du printemps arabe utilisaient bien le français dans leurs revendications, avec le célébrissime ‘‘Dégage’’», a exposé, quant à lui, le réalisateur et scénariste Mohamed Lakhdar Hamina, qui débattait aux côtés de Boualem Sansal. Reste que les nouvelles générations connaissent ce qui ressemble à une «crise linguistique». Oui, la fameuse formule «analphabète trilingue». «Ce qui est compréhensible. Cela est éducationnel et est le fait des événements et des crises dramatiques que le pays a vécus, et qui a tout déstructuré», a estimé M. Sansal.

Quand la langue est une arme politique

De même, l’arabisation massive et faite à l’aveugle n’a pas été sans conséquence sur l’identité linguistique des Algériens. «L’arabe, telle que produit en Algérie, est une langue importée. L’arabisation, en tant que démarche politique, a pour but d’embrigader la société, de domestiquer le peuple», a jugé M. Sansal. «Là où on essaie de contrôler une langue, on crée des fascismes», a d’ailleurs analysé l’écrivain en abordant le thème de la francophonie en termes institutionnels. Car, il est impératif de faire le distinguo entre francophonie et Francophonie. «Il y a la francophonie de l’Etat, dont la conception des choses est une démarche purement politique, et il y a la francophonie du peuple, qui est dans le subconscient et dans l’affect», a-t-il précisé. «La francophonie institutionnelle est représentée par l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), qui est avant tout un outil de pression, de négociation, polluée par des considérations politiciennes. C’est une institution compliquée et trouble qui a enrégimenté les écrivains et la littérature», a-t-il poursuivi.

D’ailleurs, l’Algérie, deuxième plus grand pays en termes de nombre de «francophones», n’est pas membre de l’OIF. «Il faudrait que l’OIF évolue et cède la place aux jeunes. La langue a beaucoup évolué et les nouvelles générations ne parlent plus la même langue. L’organisation se doit de s’adapter à eux, car elle a été incapable de le faire», a conclu M.Sansal.

G

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=12361

Posté par le Avr 7 2012. inséré dans ACTUALITE, ALGERIE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

104 Commentaires pour “Débat : Les Algériens parleront ils français malgré l’arabisation massive.”

  1. houria D cité sabah sba

    Désolé nos enfants ne maitrisent ni le francais ni leur langue maternelle ce n’est pas de leur faute

    • Mme CH

      Bien dit Houria D, le système éducatif a été tellement matraqué par leur serviteur Benbouzid ( presque 20 ans au même Poste vous vous rendez compte) qui a pris nos enfants pour des Cobayes, que quand ils sortent du lycée, ils ne maîtrisent ni l’arabe ni le Français, ni l’Anglais, ni rien du tout. C’est voulu, il veulent préparer une génération ignare, sans identité, sans foi, sans repère, sans histoire et même la géographie ils trouveront peut être le moyen de supprimer la Méditerranée, une génération qu’on peut facilement duper, mais leurs plans seront déjoués inchaallah grâce à Dieu puis grâce aux Algériens libres !!!!!

  2. Smiley

    Je m’étonne que mes 02 posts ne soient pas passés.
    Si censure merci de le préciser!!!!!!

  3. mr mekki b vdsba

    Bonjour monsieur Essayez de patientez cela arrive parfois il n’ya aucune censure rassurez vous cher ami .Sinon pourquo iinstaurer un débat et souhaiter qu’il soit frutueux.

  4. Kheireddine. B

    Monsieur Smiley.

    A propos de vos commentaires, on est désolé car on les a pas reçus. Il y a eu un léger problème de connexion chez vous. Prière de les reposter de nouveau. MERCI

    Mes amitiés.

    Kheireddine. B

  5. Nasri

    Bonsoir chers lecteurs,
    Je suis abasourdis par l’incapacité totale de nos jeunes étudiants de sursoit universitaires à construire une phrase ( en français où en arabe) où à structurer une idée c’est ridicule……..?
    Je pose une question aux enseignants, et profs de me répondre, le phénomène touche l’ensemble de nos jeunes étudiants, qui est responsable de cette situation..

  6. Nasri

    Bonsoir chers lecteurs
    Je suis abasourdis par l’incapacité de nos jeunes étudiants de surcoit universitaires à construire une phrase( en français ou en arabe) où à structurer une idée c’est ridicule……?
    Je pose une question aux enseignants et profs, de me répondre, le phénomène touche l’ensemble de nos jeunes étudiants qui est responsable de cette situation?

    • Mohamed2231

      cher frère Nasri non khouya Nasri c est mieux assalam 3alikoum , est ce que c est la faute à l islam si nos enfants ne maitisent ni le français ni l arabe ? , khouya Nasri je t ai posé cette question parceque on accuse toujours l islam .

      • Nasri

        Salam si Mohamed,
        Notre religion l’islam n’a rien à voir dans cette situation, c’est la faute aux gouvernants , l’école algérienne est sinistrée, le système éducatif mis en place est obsolète, le malaise est profond, je vais pas m’étaler sur ce sujet brûlant.

        • Mohamed2231

          oui Nasri khouya je sais que vous allez me répondre par cette réponse , je t ai posé cette question uniquement pour vous faire savoir qu ils ya des gens allah ghaleb 3alihoum ihabou ihaslou koulch fal islam wa el islam baria ( galou el islam houya alkhalafna .etc….)

  7. Amyna

    Vous vous posez encore la question, monsieur Nasri??? C’est l’école fondamentale instaurée par Benbouzid qui a foutu la pagaille dans l’esprit de nos enfants. Leurs cerveaux ont été transformés en une machine de « parcoeurisme » pendant le primaire et le secondaire et à l’université par le « copier, coller » grâce au Net. Leur esprit de raisonnement est définitivement inhibé. Voilà le résultat lamentable de l’éducation nationale. KARITHA

  8. Nasri

    Quel est le mal qui ronge notre université, y a t’il un indice plus révélateur, de malaise profond qui gangrène notre université, pourquoi notre université n’est plus ce qu’elle était, un lieu de savoir, d’échange , d’apprentissage , et d’épanouissement pour l’étudiant qui se prépare au mieux à la vie professionnelle.
    Tout le monde sait que notre université a formé par le passé une élite intellectuelle n’est ce pas Mme CH et Amyna , est-il normal que l’université algérienne se soit transformer en lieu de controverse et business
    POURQUOI POURQUOI,,,,,,,,,,,,,,,,?

    • Claude .B

      Bonjour ,
      Pour cotoyer des enseignants chercheurs de votre pays je n’ignore pas ce problème .Ma génération ,en France a été formée par une université d’excellent niveau mais moins ouverte que l’actuelle .Je m’explique ,le niveau d’enseignement était élevé mais les échanges avec les universités étrangères n’étaient pas assez développés.L’étudiant ne pouvait comparer son niveau à celui des autres pays ,étudier entre soi ne permet pas l’émulation indispensable .Le système éducatif mis en place depuis de nombreuses années a porté ses fruits grâce aux échanges universitaires avec tous les pays du monde .Les profs se remettent en question ,échangent et se forment continuellement ,et les étudiants ronronnent moins car ils se savent en compétition avec d’autres bons étudiants .Dans un tel système tout le monde est gagnant ,le niveau ne cesse de grimper ,les jeunes s’ouvrent aux autres ,à d’autres cultures ,ils apprennent à travailler et vivre ensemble sur les campus .J’ai connu une époque ou les majors de promotions étaient tous des garçons ,ensuite nous avons eu des majors de promo qui furent des filles ,aujourd’hui il n’est pas rare qu’un major soit un étranger :et je trouve cela très bien ;cela pousse chaque élève a être + performant .De plus le système d’année de substitution à l’étanger pour tous les étudiants est très formateur ,ils quittent le cocon familial ,sont obligés de se débrouiller seuls ,c’est très formateur ;ils grandissent mieux et plus vite .
      Pour en revenir à l’objet initial du débat ,tous les étrangers qui viennent se former enFrance doivent au préalable effectuer 1 année de mise à niveau en français ,sauf les espagnols ,les italiens ,les algériens ,marocains et tunisiens qui intègrent directement le cursus comme les autres farnçais,car généralement leur niveau est bon ,ou tout au moins suffisemment correct pour leur permettre de suivre les cours ,avec en parallèle un petit perfectionnement .
      Alors ,continuer à former vos étudiants à la langue française me semble très utile,je ne dis pas indispensable car c’est aux algériens de mener leur politique éducative , mais ,il faut avoir à l’esprit que tous les pays méditerranéens ont des convergences de cultures de mode de vie ,comparativement aux anglo saxons ,et sont appelés à se rapprocher ,à travailler ensemble ,et vivre ensemble .De plus il me paraitrait dommage de perdre cet acquis qui s’est maintenu après et malgré l’indépendance de votre pays qui n’a pas renoncé à l’apprentissage de cette langue .
      Cordialement .

  9. mekki b vdsba

    Rassurez vous c technique cela arrive souvent Réesayez de nouveau merci.

  10. Mémoria,

    Il reste peu probable que la langue française continue à « rayonner » dans la décennie à venir en Algérie puisque ses consommateurs potentiels ne sont plus les générations scolarisées et arrivant sur le marché du travail et de la culture,mais une « élite » à la libanaise qui a fait les centres culturels français,les lycées privés de la Nomenklatura et les universités françaises en tant que boursiers…Il est vrai qu’existe en Algérie toute une génération d’écrivains,journalistes,poètes,fonctionnaires et autodidactes ,assez âgés puisqu’ayant fait l’école de Jules Ferry.
    De langue française mais pas de culture française,certains perceront dans l’espace francophone mais souffriront de ce statut « d’écrivants » périphériques à l’instar des Antillais et Calédoniens…
    L’Hexagone et son lobby éditorial n’ont jamais voulu booster ceux qui avaient trop tendance à faire du français une langue de combat;cela leur rappelle trop Kateb Yacine avec son « butin de guerre ».Et je me demande même si Kateb Yacine n’avait pas été trotskiste et internationaliste,aurait-il eu le soutien éditorial qui l’a propulsé ces années 1960 et 1970 ?
    La langue Arabe ne s’est jamais imposée à l’école Algérienne et ce serait un déni historique que de l’assimiler à une langue étrangère.L’Indépendance arrachée,le peuple algérien d’origine amazighe se l’est réappropriée en tant que langue du Coran et a récupéré notre dialecte algérien qui avait eu tendance à trop se latiniser pendant l’occupation(espagnol,français,italien).Le bilinguisme qui reste un minimum serait-il nocif pour les générations post indépendance? Comme le constate Claude B.,la langue française est beaucoup plus utilisée que le dialecte algérien de nos jours.Elle ignore peut être que la langue arabe est la plus lue dans les journaux et surtout dans les régions berbérophones.Nous n’avons aucun complexe à faire des recherches dans la langue berbère de nos ancêtres comme vous l’avez fait avant nous avec le latin et la langue d’Oc…
    J’ai toujours été ébahi et fasciné par nos professeurs du lycée El Haouès (ex Leclerc) au début des années 1970 qui maniaient comme des virtuoses le latin, la langue de Racine et l’arabe d’Abou Nouass,et je rends un hommage posthume à Monsieur Bouanane qui fût pour nous un éclaireur culturel (Te rappelles-tu frère Cheniti G. que je n’ai pas vu depuis plus de quinze ans?)

    Il est vrai que l’inquiétude de Si Nasri est justifiée mais cela relève plus du ghetto culturel qui a sévi dans notre société où tous les supports du livre furent mis en veilleuse par une caporalisation de la vie socio-professionnelle et le monopole médiatique qui a dégarni l’institution scolaire, dans tous ses paliers,de ses réserves documentaires,thématiques et aussi…iconiques .
    Bonne soirée !

    • ancien

      Memoria un ancien du lycée el haoues quelle bonne trouvaille svp des bribes de souvenirs je ne maanipule ps le clavier sinon j’aurai…

  11. Christian Vezon

    Vu « l’arabisation » de ce site depuis 24 heures,vous n’avez pas de soucis pour l’avenir.Nous,algériens d’origine française,n’arrivons plus à suivre les débats,donc on nous poiusse doucement vers la porte de sortie.

    • Mme CH

      Allons Mr Christian Vezon, français né en Algérie, vous voulez inciter, gentiment, l’administration à expulser pratiquement, la seule personne qui s’exprime en arabe ou quoi?? C’est à dire mon frère Mohamed2231 qui vous a répondu honnêtement hier qu’il était pour l’application de la Charia en Algérie.. D’ailleurs, la plupart du temps, il fait l’effort décrire en français même s’il ne maîtrise pas bien cette langue étrangère. Alors personne ne vous pousse vers la porte de sortie, puisque vous pouvez suivre 99,999999% des commentaires qui sont écrits en Français. On écrit même en Anglais quelque fois, cela ne vous a pas gêné, à ce que je vois??? Ce n’est pas juste de votre part, nous sommes peut être des francophones, mais nous ne serons jamais des francophiles Mr. En tout cas je parle pour les autruches…!
      Allons Mr respectez un peu notre intelligence et la Voix de SBA captent toutes les voix sans distinction.
      Cordialement!

      • terkmanit de gambetta

        je vous demande madame de ne pas faire ni l’avocat d’un adulte ni de polémiquer on connait ce monsieur C vezon avant que vous veniez intervenir.Soyons corrests il y va de l’image du site trés lu partout.madame tous les lecteurs sont apppelés a rester vigilants et éviter tout sujet de discorde et rien ne peut empecher le débat

        • Christian Vezon

          Terkmanit de Gambetta,merci pour ta confiance.Mme Ch M Mohamed 2231 est seul à avoir répondu honnètement à ma question sur la Charia et je l’en ai remercié.Quand à suivre les débats en Arabe écrit ou phonétique cela nous est impossible à nous Algériens d’origine française.J’insiste sur Algérien car je suis en train de me renseigner pour effectuer les démarches pour obtenir la nationalité Algérienne,comme Maitre Mostéfa me l’avait recommandé à une époque.Quant à l’anglais je suis juste capable de demander de l’eau ou du pain et encore je ne suis pas sur que mon accent soit compréhensible.

      • terkmanit de gambetta

        je vous demande madame de ne pas faire ni l’avocat d’un adulte ni de polémiquer on connait ce monsieur C vezon avant que vous veniez intervenir.Soyons corrests il y va de l’image du site trés lu partout.madame tous les lecteurs sont appelés a rester vigilants et éviter tout sujet de discorde et rien ne peut empecher le débat

        • Mme CH

          Mr terkmani salam! A mon tour,de vous demander gentiment de ne pas faire l’avocat des pieds noirs qui se prennent pour des Algériens. Vous avez choisi d’être leur avocat, c’est bon, mais ne soyez pas le procureur, le juge et le jury pour condamner vos concitoyens Algériens, les vrais!
          Cette mise en garde devrait être adressée à Mr Vezon qui a tout de suite réagi pour parler d’arabisation du site, parce que 0,0000001% des commentaires étaient écrits en arabe, alors qu’est ce qu’il cherche là? la petite bête? Non, il sait très bien ce qu’il fait, mais moi, je ne suis pas débile……..
          Alors le bal de la polémique c’est Mr Vezon qui l’a ouvert le premier, alors dites lui un mot pour ça, au lieu, de vous retourner toujours contre « Mahgorti ya Jarti », s/c de la vigilance et de la correction. Est ce correct de la part de Mr Vezon et Mr Alexandre qui le supporte bien sûr puisqu’ils ont le même statut??? « Fi 3achna wa Ynachna »
          Tous mes respects Mr Terkmani

    • Alexandre D

      Je suis d’accord avec M Vezon,il y a des moments on est « largués » quand plusieurs commentaires se suivent en arabe,on a un peu l’impression d’être exclus,mais bon il ne faut pas en faire un drame !

      • mekki b de la vdsba

        bonjour Mr Alexandre On souhaite que le repect de la langue utilsée soit de mise .il est des fois des arabophones qui ont saisi l’article en ligne mais sont plus disposée a réagir en Arabe .Cela pourrait se dissiper avec notre future édition en langue nationale et la aucune observation ne se fera.Non monsieur Alexandre persone ne doit se sentir exclu cela va a l’encontre des nobles objectifs de la vdsbaet pour votre gouverne on va vous adreser avous un courrier personnel d’ordre amical ce sera fait dans les prochains jours l’idee date depuis la tenue du colloque de marseille mais cet envoi fut retardé mais cher ami il sera fait .Nos amitiés

      • ghosne el bane

        Mr Alexande D il ne faut pas en faire un drame ! vous pouvez demander aux génies bilingues et trilingues de vous traduire ils le feront avec grand plaisir, il nous arrive d’écrire (en créole) comme dirait l’autre c’est plus familier pour nous d’écrire de la sorte on se sent mieux compris car les mots qui ont leur sens en arabe.Passons! je pense que vous avez quitté le pays tout jeune car je me souviens que les colons parlaitent bien l’arabe et comprennaient ,lorsque qu’il s’adressaient à leurs ouvriers ils disaient AROUA MEN KELB cela voulait dire VIENS ICI CHIEN! quelques définitions sympatiques Mr Alexandre .Bonne journée

        • Alexandre D.

          M Ghosne,je n’en ai jamais fait un drame.mais c’est curieux comment certains ne peuvent répondre sans agressivité.Mes petits copains arabes m’avaient appris une expression différente,et quand ils s’adressaient à moi,en rigolant, ils disaient « AROUA MENA BENI KELB ».
          Mr Mekki inutile de m’écrire,je plie bagages,je n’aime pas déranger

          • ghosne el bane

            Alors là vous m’étonnez ! c’est avec beaucoup de sympathie que j’ai répondu M Alexandre! je n’ai pas compris votre réponse il y a de la suceptibilité de votre part! non ! ne partez pas ! restez vous ne dérangez pas! c’est à moi à plier bagages. Bon courage!

            • Mme CH

              Alors pourquoi, personne n’a accouru pour dire à Mr Ghosne el bane que personne ne doit se sentir exclu et que le site est ouvert pour tout le monde.
              Dire à Mr Alexandre qu’il faut éviter les sujets de discorde et qu’il faut rester vigilant……..
              Ou parce que Mr Ghosne el bane n’est pas au goût de certains ???? En tout cas les choses sont devenues très limpides……
              Mr Ghosna el bane, laissez vos bagages déplier tant que l’avion est encore à terre. En tout cas moi, tu ne me déranges pas du tout, même quand tu me faisais tes petits tours sympathiques…..

              • ghosne el bane

                Bonsoir Mme CH vous savez très bien qu’on ne peut pas plaire à tout le monde car quand on parle de verité directe c’est mal vu ou c’est de l’aggressivité et pour ceux qui ignorent nos lois dans notre pays la langue nationale est la langue arabe notre administration est arabisée que tous nos papiers officiels sont en arabe ainsi que nos diplômes.L’Algerie est un pays arabe musulman et on mange hallal qu’on s’entend bien, car les polémiques ailleurs qui gravitent autour du hallal alors que des laboratoires font des recherches pour le cosmétique pour les musulmanes hallal refuser d’Ingurgiter une soupe dans les rayons de leurs super marchés préparer au saindoux paraît ridicule. Donc on parle arabe, on écrit arabe, on pense arabe, on réfléchit arabe et la langue française est une langue étrangère pour nous .personnellement j’aime l’espagne et le portugal de loin .En remettant mes pieds sur terre je me dis que je suis que sur une Site ni à la douane ni à la paf et ma fois les goûts et les couleurs ne se discutent pas. Je n’ai pas à être au goût des autres , j’ai ma personalité et mes valeurs ,je suis à mon goût et je me suffit à moi même .Amicalement Mme CH

            • Mémoria,

              Messieurs,
              Coupons la poire en cinq et soyons opérationnels quitte à créer une patrouille mixte…comme les casques bleus.
              Personne ne quittera le site à cause d’une expression « Béni Kelb » Béni kelboune » qui a mis le feu aux poudres linguistiques sujettes à de multiples interprétations…iconiques où les symptômes manifestes de la remontée de « notre » passé commun ou mémoire collective/partagée se positionnent comme des marquages sur un terrain de boules..
              Ni Alexandre D.,ni Ghosne el Bane,ni Christian Vezon,ni Mohamed 2231 et encore moins Mme CH , …ne s’en iront !
              Ce serait jeter aux orties , aux chacals et chasseurs de primes toutes vos interventions qui constituent un cursus dans ce blog citoyen que s’approprie jour et nuit la VDSBA dans l’espace médiatique de cette mémoire partagée en cette commémoration du Cinquantenaire de l’Indépendance et de la fin de la guerre d’Algérie.
              Béni Kelboune peut aussi être une pièce de théâtre du regretté Alloula comme un poème de l’écrivain Mahfoud Mekhzoumi où une tirade de Zineb Laoudj poètesse et épouse de Wassini Laradj intellectuel reconnu…et qui cible les terroristes…
              Attention au pouvoir des mots mais aussi aux dégâts collatéraux que peut provoquer l’utilisation de certains termes dans les deux langues.Les bilingues qui tiennent la Maison Algérie conseillent dans la mesure du possible aux interlocuteurs français d’origine algérienne de s’approprier une partie du patrimoine linguistique algérien pour assurer leur retour,pas seulement pour avoir la nationalité Algérienne !

              • Mme CH

                Mr Mémoria Merci! Mais vous avez là une manière très judicieuse et très dangereuse à la fois, pour transformer une partie de l’histoire à une pièce de théâtre ou un poème, je comprends votre point de vue, mais..????
                Moi, j’ajouterais à vos propositions, Béni Kelboune peut aussi être un tableau de Georges Braque (1882-1963), représentant une belle image de ce que vous appeler des Français d’origine Algérienne avec des Algériens Béni Kelboun. Oh! ça serait un beau tableau accroché au Musée du Louvre ou au Musée d’El moujahid de SBA.
                Je n’ai pas bien saisi le sens de paragraphe et je ne voudrais pas mal l’interpréter, surtout la dernière phrase:
                « Attention au pouvoir des mots mais aussi aux dégâts collatéraux que peut provoquer l’utilisation de certains termes dans les deux langues.Les bilingues qui tiennent la Maison Algérie conseillent dans la mesure du possible aux interlocuteurs français d’origine algérienne de s’approprier une partie du patrimoine linguistique algérien pour assurer leur retour,pas seulement pour avoir la nationalité Algérienne ! »
                Cordialement!

                • Mémoria,

                  Mme CH,

                  Votre absence m’inquiète…

                • Mémoria,

                  « Réponse à l’absente… »
                  Tout est clair:
                  -Accéder à la double nationalité algérienne ne nécessite pas juridiquement d’avoir un niveau labellisé par un CCA en langue arabe…
                  -Les français d’origine algérienne peuvent travailler et résider en Algérie sans prendre la nationalité.
                  -Ne savez-vous pas Mme Ch qu’à ce jour une disposition des Accords d’Evian est toujours en vigueur…Les français sont la seule nationalité étrangère(avec les Tunisiens dernièrement) qui n’est pas soumise au permis de travail en Algérie.Il leur suffit d’une déclaration au bureau de l’emploi après un contrat de travail d’un tiers selon la loi 81/10 de juillet 2010,bureau qui bizarrement se trouve à quelques mètres du Palmarium si cher à notre compatriote Si Vezon !

                  • Christian Vezon

                    Si Mémoria,toujours très documenté,je suis honoré de votre formule « à notre compatriote Si Vezon »,j’ai enfin l’impression de prendre un grade de plus,d’avoir grandi.

                    • Mémoria,

                      A rectifier : Loi 81/10 du 11 juillet 1981.
                      J.O. n°28/81 -Art 19 .
                      Excusez-moi pour cette erreur de transcription !

          • madame mostefaoui

            monsieur Vous etes vicitime d’un comportement certainement mal plac » moi je minitiens mon ecrit mais sachez que notre journal possede des détracteurs je ne vise pas les dreniers intervenants mais je généralise cela n’altére rien a notre mision de faire ce journal

            • madame mostefaoui de sab

              oui ce journal nous l’animons avec nos commentaires et je l’aidit a la redaction mr mekkib s’investit malgré sa santé legere eest qu’il faut rester vigilants autour de moi j’ai corrigé quelquesincompréhensions moi on ne me chasse pas je maintiens mes ecrits mes commentaires selon monniveau montemps ce matin je suis au clavier je lecedreai a mes enfants et la vie continue.

          • Mohamed2231

            Alexandre et C vezon , moi c est Mohamed2231 je suis parmis ceux qui écrivent en arabe , personne ne t a mis la corde au cou et t a forcé de lire les commentaires écrits en arabe , moi toujours j utulise le mot : khaoutis qui veut dire ( mes frères ) , je m adresse aux musulmans qui sont khaoutis tandis que vous vous n etes pas khaoutis parceque vous etes des mécréants , le jour où vous vous convertirez en islam ce jour là vous serez mes frères ( khaoutis ) à bras ouverts , si je vous dérange par mon écriture en arabe , je quitte ce sit et je vous laisse le champs libre , messieurs j ai compris votre jeux .

            • Mohamed2231

              lire convertissez

            • Christian Vezon

              Mr Mohamed 2231,je ne voulais pas vous offenser.Vous remarquerez que je ne l’ai fait à aucun moment.Par contre je ne savais pas que m’adresser à vous ,même par le biais d’internet était haram,qu’un mécréant puisse s’adresser au diamant ( الماس ) pur de l’Islam que vous ètes,soit une offense,je ne savais pas.Je tiens à m’excuser à l’avance à tous les vrais musulmans,à qui j’ai adressé la parole,de les avoir offenser,j’ai même des amis qui ont fait leur Hadj,qui auraient pu me le dire eux qui avaient été au contact de la pierre sacré,ils avaient du certainement l’apprendre,mais dans leur grande sagesse et mansuétude ,ils ont dû me pardonner ou me mépriser,le résultat est le même.

              • Christian Vezon

                erratum: lire « de les avoir offensés » et « pierre sacrée »,je ne sais plus écrire en français,ce doit être l’Ahlzeimer qui commence

          • Mme CH

            C’est ça, vous faites toujours du chantage, pour arriver à vos fins……

            • Mme CH

              Khouya Mohamed2231, tant que ce site reste un espace de liberté, personne ne doit partir et laisser le champ libre à ces Français qui se font passer pour des Algériens parce qu’ils sont nés sur notre terre qui a été colonisée par leurs parents et grands parents, ni à leurs apôtres qui à longueur de journée accourent pour leur demander des excuses à notre place, parce que nous osons dire la vérité que la majorité des autruches partagent avec nous, C’est à eux de s’excuser et de respecter l’intelligence des Belabésiens, les vrais, mais ceux qui ont mangé trop de fromage de Normandie, alors qu’ils s’abstiennent à venir, régurgiter le surplus chez nous.
              Ils nous prennent pour débiles, qu’ils croient facilement duper ou amadouer s/c de l’amitié, la tolérance, la vigilance etc….. Nous avons compris votre petit jeu, mais il ne marchera pas avec l’aide de Dieu…
              Si vous étiez sincère, on aurait eu un autre comportement avec vous, car on sait quand est ce qu’on doit être hospitaliers et amicaux.
              salam Khouya mohamed2231.

          • Nathalie

            Salam,
            A quoi bon partir avec un pseudo et rvenir sous un autre pseudo? C’est vraiment un comportement de gamin,genre,tu me donne pas ton sac de bonbon je suis plus ton amie,SVP messieurs dames un peu de maturité,ce site est ouvert a tous et surtout pour la diversité de vos commentaires,alors,faut arreter avec le »je vais partir etc,,,,vous êtes quand meme des adultes et on nous a donné la possibilité de s’exprimer alors,servez=vous intelligemment des capacités qui vous sont donné,,,,
            Bonne fin de journée

      • Claude.B

        Bonjour Monsieur Alexandre D
        Je partage votre point de vue ,il ne faut pas faire un drame de cet épisode ,car c’est vraiment un épisode .Et là ,je rejoins Madame CH ,tous les commentaires se font en français ,notre langue maternelle ,mais pour ma part je trouve normal que les intervenants qui se sentent plus à l’aise dans l’utilisation de l’arabe laissent de côté le français .Certes , nous ne comprenons pas ,moi cela ne me pose aucun problème ,tant que cela reste minoritaire et ne nous empêche pas de participer aux débats ,si la tendance devait s’inverser bien sur nous devrions en tirer les conclusions .Je fais confiance en l’intelligence des gens et respecte leurs choix ,comme je veux que l’on respecte les miens .
        Cordialement .

  12. Lecteur assidu

    Madame Claude bonjour.
    J’apprécie beaucoup la mesure de vos propos et votre érudition.
    L’essor des langues de grande communication retera paradoxalement lié à l’aventure coloniale du 19 ème siecle dans laquelle les puissances anglaises et française ont implanté leurs langues.
    L’espagnol en amérique du sud et le portugais au Brésil sont également des survivances d’anciennes conquêtes coliniales.
    Les société d’Afrique noire dans laquelle il y avait proliférations de dialectes mais aucune langue écrite ont permis au français de devenir lingua franca et langue d’instruction pour les élites et d’administration pour la francafrique chère au dessein du Grands Charlie les grandes oreilles. (pas le prince anglais mais le général)
    Maintenant, il est impossible de demander à une langue maniée dans le contexte artificiel de l’école d’être utilisée avec cpmpétence par tous.
    En Algérie, l’Arabe était en compétition avec le français mais malgré l’arabisation bâclée, le paradoxe est que l’Algérie compte plus de locuteurs du français maintenent que pendant la période coloniale qui ne scolarisait presque personne!

  13. Lecteur assidu

    la version selon laquelle l’utilisation d’une langue n’est qu’instrumentale et coupée des affects est fausse.
    Je connais beaucoup d’amis de l’ex bloc soviétique (Pologne, Hongrie, Roumanie) qui se feraient tuer plutôt que me parler russe qu’il maîtrisent parfaitement.
    Je fais le distinguo entre imprégnation culturelle à travers la langue française que j’admets volontiers et revendique même alors que je refuse le discours du rôle positif de la colonisation instrumentalisé ici et là par le cynisme politique.
    A propos, saviez que Sarko avait orchestré l’incident avec un monsieur lors du salon de l’agriculture à l’origine de l’historique ‘Casse toi pov con:?
    J’ai rarement vu un président français outrager si honteusement cette belle langue!!

  14. Mme CH

    Permettez-moi chers(es) lecteurs(rices) de partager avec vous, quelques passages de l’article de Mahmoud Ariba publié le 1er juillet 2009, au Quotidien d’Oran, intitulé,  » L’arabisation en Algérie sous le regard croisé de la francophonie »
    (Heureusement qu’il n’y a pas que Mme CH qui ne pense pas comme vous).

    « Au sortir d’un long calvaire, et après les vives/intenses clameurs célébrant le recouvrement des indépendances, l’on assista presque immanquablement, dans nombre de pays nouvellement affranchis du joug colonial, à un certain remue-ménage. Ce qui eut pour effet immédiat de pousser les chantres de la francophonie à lui faire changer conjointement de ton, de tactique et de stratégie. Ainsi, tout en ne niant point avoir fait le dos rond et connu un zeste de «penaudité» durant cet intermède, voici voilà que la francophonie se veut (au détour de quelques conclaves agencés) redorer le blason en allant même jusqu’à inviter des pays jusque-là plus ou moins réfractaires à rejoindre le box (au panonceau expressément cocardier), pour l’incontournable et immanquable photo/album de famille. Ladite francophonie évolua donc conséquemment et se permit même de prendre – complaisamment- des airs plus ou moins «blédards» pour toucher, directement ou indirectement, la corde sensible de quelques derniers mohicans, jusque-là encore rétifs à rallier benoîtement son chapiteau-sanctuaire……………….
    Or donc, après un bémol remarqué et constaté en droite ligne du mouvement de décolonisation, voici-voilà que la francophonie se réinstalle à son aise pour s’adonner à des parades jubilatoires, séances de mondanités colorées et autres exercices de styles dans des espaces autrefois considérés – à tort- comme définitivement siens. D’une certaine manière, ladite francophonie garde un arrière goût de qualificatif enrobé et praliné comme un pain de sucre qui, à première vue et au tout premier abord, excite encore, semble-t-il, bien des aspirations, des tentations même. Des vocations nouvelles, subites, -instantanément- «réchauffées», «relancées», voire réactivées, chez nombre de chambellans métissés ou «créolés», dont certains ne se privent même plus de se laisser aller à rêver de porter un jour l’habit vert damasquiné et l’épée ciselée qui sied avec.C’est prouvé, il a suffi d’une telle récompense permettant de pénétrer dans l’intimité du cercle «coupolé» pour que l’hymne emblématique et rutilant de la négritude (si puissamment déclamé et entonné naguère au large de l’île de Gorée, de Pointe-à-Pitre ou Port-au-Prince) soit prestement rangé, remisé en sourdine, pour ne pas dire délibérément «encadré» par les nouveaux refrains prescrits, aujourd’hui en vogue. C’est que les conventions et abécédaires protocolaires en vogue sous la coupole en question ont, c’est connu, un cérémonial convenu, du reste si précieusement et pompeusement entretenu que seules les joutes distinctement légitimistes s’en trouvent, en définitive, ostensiblement encensées ou à dessein consacrées. Sans oublier le travail de blocage entretenu à travers les méandres de circuits médiatiques prestement mobilisés pour servir, en sous main, de tels desseins. Ceci dit, il est non moins connu que les porte-voix sont aujourd’hui concentrés en des lieux et entre des mains plus proches, géographiquement parlant, de la Tour Eiffel que des sites sus évoqués et que l’accès s’y trouve de plus en plus contingenté et «cerbérisé»………………………………………………………………..
    On croit cependant percevoir chez quelques uns des récents candidats potentiels au galon de futur récipiendaire un air plus que fébrile de vouloir s’y engouffrer à leur tour, emmitouflé le cas échéant, de la «verdâtre» cape, en se croyant dès lors et par la même occasion assuré de voir leur émargement définitivement consigné au temple de la francophonie. Pour certains, l’histoire se résume à se voir encadré et entrelacé dans un tableau, tel que méticuleusement configuré et agencé aujourd’hui par une certaine république, la cinquième dans son ordre et son genre, si le compte est le bon… De toute évidence, beaucoup parmi les divers prétendants à une telle ballade/gambade accompagnée dans l’Arche académique (comme définitivement emportés par un léger et prégnant vague-à-l’âme, un tantinet mystique presque), n’y vont pas par le dos de la cuillère et s’épanchent, sans retenue convenue, en descriptions abusivement «tralalalesques». Mais quand prospère le «franco dandysme», au point de finir par prendre même le pli d’une quasi- seconde nature, que n’oseraient-ils donc ne pas faire certains en vue de s’assurer ses bonnes grâces et pouvoir se procurer un jour le fameux ticket, sonnant et trébuchant, donnant justement lieu à son emblématique cérémonial et solennel accès ?…………………………………………………………..
    à suivre

  15. Mme CH

    la suite de l’article de Mr Mahmoud Ariba:

     » Pour autant, il n’empêche de constater combien il est loisible de faire le décompte impressionnant de formules de bienséance et de politesse hautement encensée pour séduire et agréer à la fois les cénacles patentés dits du cercle francophoniste. A voir aujourd’hui les candidats se bousculer, nombreux et un peu excités, pour taquiner la rime ou la prose dans le lien vernaculaire molièrien/moliéresque, l’on comprend en même temps pourquoi se trouvent boudées, confinées, les féeriques arabesques qui ont, en leur temps, tant fasciné, subjugué, charmé et envoûté le mirifique et fulgurant esthète du nom de Sibawayh ou d’autres encore, tels Al Djordjourani, Al Farahidi. Encore une fois, est-il besoin de l’affirmer, les choix semblent apparemment tranchés dans bien des états d’esprits et moules cognitifs. Aussi, s»il est des calculs d’épicier à faire valoir, c’est bien en ce domaine précis, c’est-à-dire celui de la langue, qu’il convient de s’en tenir à un inventaire détaillé, pointilleux, méticuleux et minutieux puisque de toute évidence nos proches vis-à-vis se montrent fort précautionneux et besogneux, en la matière, notamment avec la syntaxe nordique voisine connue, souvent froidement désignée (par le truchement d’une ironie mordante) sous le sobriquet de la perfide Albion. Point n’est besoin de souligner du reste combien la langue est considérée comme un puissant et déterminant facteur d’identité. En outre, s’il fallait aussi parler de «butin de guerre», cela équivaudrait-il pour autant à se défaire, sans ménagements et sans conditions, d’une corne d’abondance et d’un carquois, hautement stylisé/perfectionné, que l’on porte déjà sur soi et même en soi ?

    Peut-on alors raisonnablement nier qu’il existe encore aujourd’hui des partis-pris, œuvrant le plus souvent en sourdine, pour entraver le légitime et nécessaire redéploiement de la langue arabe et, en conséquence, la maintenir en situation de déclassement et de déshérence, pour ne pas dire d’abandon pur et simple? Presque en jachère en quelque sorte, c’est-à-dire non «travaillée», « enrichie» et régulièrement revitalisée, renouvelée, par des apports continus résolument fécondants, revigorants et énergiquement stimulants qui, seuls, sont à même d’assurer la pleine croissance des éléments «collectés» «implantés», «adjoints», «greffés» ou tout simplement «disséminés» ainsi que les non moins providentiels et inestimables rendements collatéralement espérés. En outre, aurait-on oublié si vite que cette langue arabe si décriée aujourd’hui se prévalait au quatorzième siècle d’un statut véhiculaire en tous points identique, sinon mieux, à celui prôné par l’anglais actuellement et qui lui permit alors d’atteindre «le stade le plus élevé de la maturité intellectuelle et du culturel» ? Ce dernier qui, au demeurant, ne dissimule point les innombrables et diversifiés emprunts de la souche considérée. C’est pourquoi, il est permis de dire que la langue arabe reste et restera, envers et contre tous, une langue majeure, insigne et singulièrement prééminente. Ceux qui, promptement et presque invariablement, ont pris coutume de lever un doigt accusateur à l’endroit de cette langue pourtant si riche, si élégante et raffinée (la langue du Saint Coran, de surcroît), et dont même le français se trouve redevable sur plus d’un plan comme le reconnaissent explicitement tous les linguistes racés, ont-ils réellement développé et activé comme il se doit les procédures instrumentales, opératoires, afférentes en vue de son acquisition et assimilation ; ou bien souhaiteraient-ils rester ainsi, invariablement, confinés et figés dans un face-à-face monolinguistique, qui signifierait de fait la valorisation d’un monde culturel et l’évacuation/exclusion in fine d’un autre ? Et, en définitive, n’y aurait-il pas lieu ici de présupposer aussi comme une sournoise et fureteuse volonté visant carrément à «satelliser» la langue arabe par rapport à une langue française formellement plébiscitée par de poussifs «contorsionnistes» au rang surfait, gonflé, et «gavé» même, de langue centrale ? En ne se privant point de lui trouver, pour la circonstance et dans la foulée de leur rhétorique strictement agencée, même un côté «croustillant», disent-ils….
    Questionnements apparaissant comme d’autant plus légitimes que, compte tenu de pratiques courante référées à la vie quotidienne, l’impression dominante donne à penser que certains semblent à ce point allergiques quant à l’usage même de la langue arabe (comme langue tout court), allant jusqu’à ressentir quelque part comme un coupable sentiment de pudibonde honte ou gêne confuse simplement en la côtoyant de près ou en s’affichant nommément dans son registre déclaratif tout en se montrant éminemment volubiles en coltinant la syntaxe française? C’est dire, en pareil cas, à quel point nombreux sont encore ceux à rencontrer les plus grandes difficultés quant à entretenir un rapport serein, apaisé et surtout décomplexé avec cette langue, parce que tout bonnement ce rapport en soi est loin d’être établi, laissant ainsi supposer à quel point bien des relais s’activent à poursuivre à son endroit une insidieuse politique de cantonnement et à en maintenir la nature doublement ambivalente et ambigüe. C’est pourquoi l’on ne peut s’empêcher, dès lors, de conclure que faisant suite aux implacables et inexorables «affrontements culturels dans l’Algérie coloniale», tels que minutieusement décrits et analysés par Yvonne Turin, ont donc fini par succéder d’autres modalités, probablement plus subtiles mais n’en impliquant pas moins quasiment la même gamme d’enjeux collatéraux ou superposés entre les deux idiomes précités. En clair: le crédo «francophoniste», loin d’être une simple vue de l’esprit, renvoie en réalité à une âpre, inlassable et inavouable guerre de position aux fins substituées de s’assurer – sur le terrain- de nouveaux «pré-carrés» prêts à l’emploi au détriment d’une langue arabe visiblement toujours redoutée et, en conséquence, implacablement traquée, terrassée et combattue, en raison sans doute de l’ineffable charge/puissance symbolique qui lui reste indéfectiblement jamais rattachée et connotée à jamais. Il faut lire dans ce sens certains sites/blogs officiant outre-méditerranée pour comprendre à quel point tout est instrumentalisé pour parvenir aux résultats escomptés s’agissant d’une mise hors-jeu de la langue arabe tout en s’arrangeant, dans le même temps, à jouer une sérénade appuyée à l’adresse de la dulcinée saupoudrée d’éclectisme et élevée sous l’ombrelle latine de dame Marianne……………………………………………………………………….
    à suivre

  16. Mme CH

    la suite…………………..

    C’est d’ailleurs pourquoi, une fois l’administration coloniale installée dans des pays comme le Sénégal, la Guinée, le Mali, le Niger ou le Dahomey (actuel Bénin) , fut systématiquement pratiquée une politique de surveillance étroite des enseignants de la langue arabe pour préparer comme il se doit le lit de l’enracinement de la langue française dans les espaces considérés.

    Cependant, si ledit enracinement de la langue française a pu s’opérer en Afrique sur les décombres de nombre de langues locales, la langue arabe, dont les jours semblaient comptés, résista haut et fort en parvenant à sauvegarder son éclat et son maintien dans ces mêmes contrées et en symbolisant la résistance à outrance à l’indu occupant venu de l’hémisphère nord. Il convient de souligner que toute autre langue que l’arabe, confrontée au même blocus que celle-ci dut subir pendant la longue et oppressive nuit coloniale, aurait probablement finie par s’éteindre ou se diluer. Mais ce ne fut pas le cas pour la langue arabe qui saura puiser utilement dans ses inestimables ressources les voies et moyens pour se reconstruire, se pérenniser et se perpétuer.

    UN ENFERMEMENT DES PLUS STERILES: SOMMAIRE, DEBONNAIRE ET INEVITABLEMENT REDUCTEUR.

    Ce faisant, n’apparaît-il pas aussi évident que le corps enseignant (du moins une certaine proportion de celui-ci) en Algérie s’est laissé très vite enfermer – coincer, acculer?- dans un face à face «bi-linguiste» extrêmement réducteur se traduisant notamment par une précipitation enregistrée à prélever et valoriser des concepts prêts à l’emploi dans une langue (en l’occurrence le français) au détriment de l’autre et sans se donner souvent la peine de forger, activer ou formaliser en conséquence un outillage conceptuel adapté et explicitement identifié dans le registre déserté (en l’occurrence, ici, l’arabe). Mises continuellement en concurrence, les deux langues n’ont pour ainsi dire jamais réussi à entretenir un rapport pacifié et serein mais ont toujours été instrumentalisées et manipulées à des fins de toute évidence autres que pédagogiques et/ou didactiques. Elles sont encore une fois de plus, dans un contexte se relevant à peine des terribles et abjectes morsures coloniales, l’enjeu d’intérêts féroces, voraces mêmes, qui dépassent/outrepassent de loin leurs statuts respectifs et spécifications strictement référentiels. Dans une certaine mesure, on peut aussi se demander à la limite si, dans de telles conditions un peu particulières, la langue arabe n’aurait pas fait un peu les frais, à son insu ou à son corps défendant, d’un «effet Pygmalion» qui lui a été des plus préjudiciables par le biais de cette mauvaise publicité (ou mauvaise presse) qui a été faite tout autour et dont on est en doit de penser qu’elle a sûrement été exagérée au-delà du tolérable – et comme à dessein- très certainement aux fins de restreindre son mouvement et son champ d’action. Ceci étant dit, il est plus que certain que, dès le départ, le rapport de force n’était nullement à son avantage mais bel et bien en faveur du français, connu pour être relativement bien installé, puisque largement «infiltré» et «lové» tant dans l’environnement physique que celui directement référé aux mentalités et qui, plus est, est connu pour travailler à flux tendu dans les domaines scientifiques porteurs. Et c’est là sans doute où l’on peut mesurer à quel point le travail de la colonisation a été puissamment pervers, sournois et pernicieux en prenant le temps de disséminer, «dispatcher» et répandre à sa convenance de véritables «mines cognitives» (à l’instar de celles, dites anti-personnels, «gracieusement» léguées aux quatre coins de notre territoire et lesquelles, d’ailleurs, continuent de semer la mort jusqu’à ce jour en frappant d’innocentes victimes et ce, nonobstant l’impressionnante quantité déjà neutralisée par les éléments du génie de l’armée nationale), qui agissent aujourd’hui comme de redoutables «bombes à retardement» à l’échelle mentale et dont les effets pervers sont perceptibles et visibles au quotidien, et quasiment en non stop. »………………………………………………….
    …………………………………………………………………………………….

    Faculté des Sciences Sociales
    Université d’Oran

    Bravo Mr Mahmoud Ariba

    • Mémoria,

      Merci Mme Ch pour les profanes…,

      Pour les démineurs comme nous,et grâce à votre « instruction » militaire,devons-nous Madame considérer le Docteur sus-nommé comme une mine anti-personnelle qui fracasse les deux jambes et handicapent à vie une seule victime,ou comme une mine anti-groupe qui massacre tout une équipe en laissant peu de blessés ….du fait qu’il reste un duplicateur de masse pour une langue qu’il médiatise après l’Indépendance?
      Il est vrai que les tribunes médiatiques ensorcellent jusqu’à la subjectivité … nos intellectuels qui préfèrent l’engagement à la mesure…

      • Mémoria,

        Lire « et handicape » à vie

      • Mme CH

        Mr Mémoria, excusez-moi de vous contredire, mais je pense que nous sommes les démineurs et pas vous. Car les Franco-sionistes et leurs apôtres ne cessent de nous planter,un peu partout, des mines en nous faisant croire que ce sont des choux à la crème en plus, , il y a celles qui nous explosent en pleine figure Allah Ghaleb et celles qu’on arrive à arracher péniblement, mais ça va.
        Quant à mon instruction elle est à 100,000000% civile, d’ailleurs je peux même vous dire que je n’ai aucun membre de la famille dans l’armée, la police ou la gendarmerie.
        Je suis ravie de vous entendre dire que les tribunes médiatiques ensorcellent jusqu’à la subjectivité … nos intellectuels qui préfèrent l’engagement à la mesure…, je vois que c’est valable pour les profanes aussi…….
        Bien fait d’essayer grand Monsieur!

  17. Maryame

    Si vous le permetez j’ai voulu partagé avec vous cette article
    Risque de tsunami dans l’océan Indien : la zone d’impact réduite
    Le Centre américain d’alerte aux tsunamis situé à Hawaii a réduit la zone sous surveillance après le séisme de magnitude de 8,6 sur l’échelle de Richter qui s’est produit plus tôt dans la journée au large de l’île indonésienne de Sumatra.

    Les scientifiques américains indiquent que la zone d’impact d’un tsunami potentiel comprend encore l’Indonésie, l’Inde, Sri Lanka, les Maldives et le territoire britannique de Diego Garcia.

    Le premier séisme a eu lieu à 8 h 38 GMT, à 23 km de profondeur et environ 430 km au sud-ouest de Banda Aceh, la capitale de la province d’Aceh, en Indonésie, avait annoncé plus tôt l’Institut américain de géophysique (USGS). Il a été suivi de deux répliques de magnitude supérieure à 8.

    Les secousses avaient déclenché une alerte au tsunami dans l’ensemble de l’océan Indien, touchant l’Indonésie, l’Inde, le Sri Lanka, l’Australie, la Birmanie, la Thaïlande, le Pakistan, l’Iran, le Bangladesh, le Kenya, la Tanzanie, Singapour et l’Afrique du Sud.
    Pas de dégâts étendus anticipés
    Selon l’Institut américain de géophysique, le nord de l’île de Sumatra, près de l’épicentre du séisme, est l’endroit le plus susceptible d’être touché par un tsunami. « Jusqu’ici, tout ce qu’on a vu est de l’ordre d’environ un mètre », a déclaré Barry Hirshon, géophysicien à l’USGS, en se référant aux mesures des vagues à partir de jauges installées sur des bouées.

    « Nous ne nous attendons pas à des dégâts étendus à tout le bassin, mais le danger existe près de l’épicentre. Aussi, existe-t-il toujours un risque de tsunami le long des côtes les plus proches du séisme, à savoir dans le nord de l’île de Sumatra », a-t-il dit.

    Dans les îles d’Andaman et de Nicobar, sous souveraineté indienne, dans le sud du golfe de Bengale, on craignait toutefois l’arrivée de vagues de 3,9 mètres de haut.

    L’agence de géophysique indonésienne dit avoir détecté une hausse du niveau de l’océan atteignant 80 cm à l’ouest et au nord d’Aceh.

    La secousse a été perçue très loin à l’intérieur des terres en Inde et en Thaïlande, faisant trembler des immeubles jusqu’à Bangkok. Les autorités thaïlandaises ont indiqué qu’une vague de 10 cm seulement avait touché une île de la côte ouest du pays et ont émis une alerte au tsunami.

    L’aéroport international de l’île thaïlandaise de Phuket, très prisée des touristes occidentaux, a été fermé au trafic par les autorités. De nombreux embouteillages ont aussi été provoqués par le nombre élevé de gens tentant de s’éloigner de la côte.

    En Indonésie, après le premier séisme, le président Susilo Bambang Yudhoyono a fait savoir qu’aucune victime et qu’aucun dégât n’étaient signalés pour le moment à Aceh, le point le plus proche du séisme qui s’est produit en mer.

    Le courant électrique a néanmoins été interrompu dans la province d’Aceh, où la population s’est réfugiée sur les hauteurs et les sirènes d’avertissement ont été déclenchées. Dans les mosquées du plus important pays musulman de la planète, les fidèles récitaient des sourates du Coran.

    L’Indonésie est située sur la ceinture de feu du Pacifique, à la rencontre des plaques continentales, où les séismes sont très fréquents. Le 26 décembre 2004, la région avait été frappée par un séisme de magnitude 9,1 à 9,3, déclenchant un tsunami qui avait tué plus de 200 000 personnes, dont 170 000 dans la seule province d’Aceh.

    Radio-Canada.ca avec AFP, Associated Press, Reuters et BBC News

    greething maryame

  18. Mme CH

    Mr Mémoria éclairez ma lanterne svp. Est ce que cette phrase: »aux interlocuteurs français d’origine algérienne de s’approprier une partie du patrimoine linguistique algérien pour assurer leur retour,pas seulement pour avoir la nationalité Algérienne.! »
    veut dire, mais aussi pour reconquérir notre pays encore une fois……. Ya Lil 3ajab!

  19. a.dennoun

    Vu ce qu’est devenu le pays depuis 65,une re-conquete ne serait que salutaire a des millions d’Algeriens.
    P/S
    je vais etre bombarde par les nationalistes.
    A.D

    • Mme CH

      High Tech si c’est de l’humour, je dois dire qu’il n’est pas drôle du tout, si c’est autre chose, je dois vous souhaiter longue vie pour que vous voyiez de loin une Algérie nettoyée des Franco-sionistes et leur apôtres.
      « Wa Tilka El Ayamou Noudawilouha Beyna Enass ».
      Sourate El Kahf:

      « Dis «Voulez-vous que Nous vous apprenions lesquels sont les plus grands perdants, en oeuvres?
      Ceux dont l’effort, dans la vie présente, s’est égaré, alors qu’ils s’imaginent faire le bien.
      Ceux-là qui ont nié les signes de leur Seigneur, ainsi que Sa rencontre. Leurs actions sont donc vaines». Nous ne leur assignerons pas de poids au Jour de la Résurrection. ».
      A méditer!!!

      • a.dennoun

        ? CH
        Non, ce n’est pas de l’humour. je me base sur: Comment etait le pays et qu’est ce qu’il est devenu,comment pensaient les gens d’avant et comment pensent les gens d’aujourd’hui.
        je sais deja qui sont les grands perdants=future generation.
        personnellement je ne nie pas mes origines,ma culture et ma religion.Je n’ai jamais appris l’arabe ni lu le Coran,je fais pas la priere. Par contre,je fais l’aumone,je fais la chahada,je prends 2-3 bieres apres un match de foot pour se desalterer,je critique personne,j’ accepte tout le monde et respecte les autres religions. Si ce n’est pas assez pour reserver ma place au paradis,alors tant pis pour moi et tant mieux pour vous.
        je vous prie de vous adresser a moi en employant mon nom.
        a.D

        • Mme CH

          A.D, j’ai cru qu’il vous a plu, puisque vous même vous m’avez répondu une fois en disant votre dévoué High Tech, donc je ne comprends plus là.
          C’est bien si Abd Allah, les choses sont claires maintenant, mais ne dites que vous ne niez pas votre religion d’une part, et d’une autre part, vous la niez en ignorant la prière, le Coran et tout le reste???.
          Alors si vous ignorez votre religion c’est votre problème, mais ne blâmez pas les personnes qui veulent appliquer les concepts de l’Islam dans leur vie quotidienne et comme projet de société, et ne les traitez pas d’obscurantistes, si la lumière ne vous convient pas, alors allumez au moins une chandelle avant d’accuser les gens.
          Respectez ceux qui ne boivent que de l’eau fraîche pour se désaltérer.
          Vous dites que vous ne critiquez personne et que vous acceptez tout le monde, alors une question s’impose, pourquoi vous ne m’acceptez pas comme je suis par exp, et vous critiquez tous ceux qui ne pensent pas comme vous, et vous les traitez même de tous les adjectifs qualificatifs. Soyez juste Mr…
          Quant au paradis, personne ne pourra dire que c’est gagné d’avance.
          Cordialement High Teck a.Dennoun!

          • a.dennoun

            Si c’est l’Islam liberal je l’accepte,l’islam extremist que vous projetez dans vos propos ‘NON »
            je vous accepte comme j’accepte tout etre humain,c’est vos pensees que je rejette,je dois ajouter, pas toutes vos pensees parceque dans d’autres sujets vos interventions sont plus que benefiques et vous en remercie.
            Au plaisir de vous relire sur des sujets hors religion et hizb franca.
            pour High Tech je dois l’accepter puisque vous insistez.
            A.D

            • Mme CH

              Ah! non High Tech, si on dit qu’on accepte tout le monde, alors c’est sans exception, sinon changez votre phrase.
              C’est quoi « l’Islam libéral »??? Il y a qu’un seul Islam Mr. En tout cas quel qu’il soit; libéral ou autre, ce que vous buvez pour vous désaltérez et ce que vous jouez dans les casinos sont interdits par votre Créateur. mais c’est votre choix et vous l’assumerez.
              Quant à Hizb França, croyez moi qu’il n’est pas virtuel, puisqu’on voit ses oeuvres tous les jours sur le terrain, alors si vous n’êtes pas convaincu, puisque vous vivez loin de votre pays, accordez nous au moins le bénéfice du doute, sauf si vous le saviez et vous……………………………..

              Mr A.D, Si vous permettez, je voudrais juste, à toute fin utile, vous donner quelques enseignements sur votre religion. La première chose que l’Islam réclame du musulman, est d’être un vrai et sincère croyant en Allah, d’être puissamnent lié à Lui, se rappelant toujours de Lui ayant confiance en Lui quand il entreprend quoi que ce soit. Le musulman doit sentir, dans le tréfonds de son esprit, qu’il a toujours besoin du secours du Seigneur en dépit des efforts qu’il fait lui-même.
              Il n’est pas étonnant, dès lors, que le musulman sincère obéit modestement à Allah en toute chose. Il ne transgresse jamais Ses lois et suit les règles d’Allah même si elles contrarient ses propres passions. Or, l’épreuve de la foi du musulman réside dans le fait d’accepter les préceptes d’Allah et de son Messager en toute chose, grande ou petite, sans aucune hésitation ni réserve.
              le musulman sincère est convaincu que croire en la volonté et décret d’Allah est l’un des piliers de la foi et que ce qui lui arrive dans la vie ne peut pas être évité, parce que c’est Allah qui en a décidé. Son acceptation, donc, de la volonté et décret d’Allah lui sera bénéfique dans la mesure où Allah le considérera comme l’un des croyants obéissants.
              Le musulman peut se trouver négligeant, s’écartant du chemin de la droiture,. Il pourrait commettre un péché qui n’est pas digne de lui en tant que croyant soumis et vigilant. Mais il se rappelle, tout de suite, de son Seigneur, se repent et demande pardon de ses défauts : { Ceux qui pratiquent la piété, lorsqu’une suggestion du diable les touche se rappellent du châtiment d’Allah : et les voilà devenus clairvoyants } [ Sourate 7 – Verset 201 ].
              Dans tous ses actes, le musulman sincère cherche à obtenir l’agrément d’Allah . Peu lui importe d’être approuvé par les autres. Il peut même être sujet au courroux et à la haine des gens dans ses efforts d’obtenir la grâce divine, comme l’a dit le Prophète:
              « Quiconque cherche l’agrément d’Allah au détriment de plaire aux gens, Allah se chargera de lui, le protégera contre eux. Mais quiconque cherche l’agrément des autres au détriment de déplaire à Allah, Allah l’abandonnera à leur soin »
              Le musulman se retient donc et freine ses passions afin de plaire à Allah . Les barrières et le chemin de droiture sont clairement tracés pour lui. Toutefois , le musulman peut commettre des contradictions ridicules lorsqu’il obéit à une chose et désobéit à une autre. C’est-à-dire lorsqu’il considère une telle chose comme « halal » et une autre comme « haràm ». Or, il n’y a pas lieu de contradiction tant que les modèles et les principes sont clairs et sains.
              On voit souvent des gens qui accomplissent dévotement leurs prières rituelles à la mosquée tout en pratiquant l’usure au marché. Quand on les voit chez eux, dans la rue, à l’école ou dans le voisinage, ils n’appliquent pas, apparemment, les règles d’Allah ni sur eux–mêmes ni sur leurs femmes, enfants ni sur quiconque dépendant d’eux. Ces gens ignorent la réalité de l’Islam, cette religion qui oriente le musulman de plaire à Allah . Ce grand objectif conduit le musulman à évaluer tous ses actes à la lumière des règles tracées par Allah . Ces gens pourraient être considérés comme « mi-musulmans ». Ils sont des musulmans nominalement. Ce dédoublement de personnalité est l’un des grands dangers rencontrés d’habitude par les musulmans.
              Le musulman sincère accomplit parfaitement et dévotement toutes les actions obligatoires constituant les piliers de l’Islam. Il doit accomplir ces actions sans trouver des excuses à ne pas les exécuter. Alors, il accomplit la prière rituelle, accomplit chacune des 5 prières dans son temps, car la prière est le pilier de la foi. (Quiconque accomplit la prière garde la foi et quiconque néglige la prière détruit la foi)’.
              La prière joue, ainsi, son rôle dans la purification du coeur et de l’esprit. C’est pour cela que le Prophète (SAWS) avait l’habitude de dire: « La prière est la cause de ma satisfaction profonde ».
              Alors, quel est le musulman qui peut ignorer le Coran en s’abstenant de le réciter et réfléchir sur son sens?
              La responsabilité du vrai musulman envers son Seigneur est d’avoir une foi profonde et sincère en Lui , d’accomplir de bonnes oeuvres, de chercher sans cesse à plaire à Allah, d’être un véritable serviteur pour Lui et d’accomplir le but de son existence tel qu’Allah l’a conçu: { Je n’ai créé les Djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent } [ Sourate 51 – Verset 56]
              Avec mon profond respect High Teck A. Dennoun.

              • a.dennoun

                ?CH;
                Je vous ai repondu,malheureusement mon commentaire n’est pas passe.
                A.D

              • Claude .B

                Bonjour madame,
                Je partage totalement votre point de vue ,de plus le calme et la sérénité qui se dégage de vos propos tranche avec la pensée unique dévelopée plus haut par une spécialiste en obscurentisme .
                Cordialement .

              • un ami

                Bonjour Régine Tari ce matin j’ai appelé une personne de nom et prénom que vous qui réside dans le sud-est j’ai longuement discuté avec elle sauf que ce n’était pas vous elle m’avait dit que sa maman avait une épicerie face à la boulangerie Paya .C’est une personne d’un age très avancé.Voilà chère Régine très amicalement et qui c’est ?

              • gamra de sidikhaled

                Je suis lectrice de sidikhaled ex palissy je souhate franchement que vous ne desertiez pas ce forum je n »aime ps qu’un intervenant joluisse du départ de nos anciens amis lecteurs voli je suis tranquilel

        • a.dennoun

          Mme Tari,
          merci pour le compliment. Vous vous faites rare ces derniers temps.j’espere que tout va bien.
          Amities Bel Abbesiennes,
          A.D

  20. Christian Vezon

    M A Dennoun,Vous frisez le pêché de provocation et vous risquez de vous retrouver au ban de la société bien pensante de la VSBA.N’ayant aucune idée de la situation réelle de SBA,je n’aurais eu le courage de proférer une énormité de ce gabarit,chapeau!!!

    • a.dennoun

      Bonsoir Christian,
      je sais l’ami que j’ai mis ma tete dans la gueule du loup garou,n’empeche je n’ai dis que ce que je pensais du fond de moi-meme,tellement je suis ecoeure de ce qu’est devenu notre beau pays,et plus particulierement SBA que j’ai quitte a l’age de 20 ans et qui demeure toujours dans le coeur.
      Amistosamente,
      A.D

  21. Ghania

    moi je vous poserais une question toute simple:
    laquelle des deux langues (arabe du pouvoir et francais) est la « plus nationale???!!!!
    l’arabe (pas le maghrebin ou dardja) n’est usité par aucun algerien du nord au sud ,de l’est a l’ouest ..mais le francais est parlé surtout au centre et dans les grandes villes ,dans la rue,au travail,a la maison,et comme le dit si bien maamar farah du soir d’algerie: » plus on arabise l’algerie et plus on ne voit que des banderolles en franacis dans les stades! »
    quand le cretinisme sert de mode de gouvernance ,il ne nous reste que les yeux pour pleurer car l’algerie s’enfonce dans les abysses de la prehistoire et de la barbarie grace a ces dictateurs qui nous tiennent dans leurs serres

  22. Mme CH

    Mme Ghania salam! Le crétinisme est un mode de gouvernance voulu et bien réfléchi, justement, pour en arriver là.
    Arriver jusqu’au point, où une Algérienne se pose la question de savoir quelle est sa langue nationale est ce l’Arabe (langue du coran) ou le Français qui est un butin empoisonné de la colonisation. Ils veulent que le peuple perd tous ses repères, tout ce qui a une relation avec ses origines Amazigho-Arabo-musulmanes, pour qu’il soit remplacé par tout ce qui est Gaullois?.
    Permettez-moi de reprendre votre belle phrase, mais en changeant un mot: »car l’Algérie s’enfonce dans les abysses de la prehistoire et de la barbarie grâce a ces dictateurs qui nous tiennent dans leurs serres coloniales ».
    Salutations!!!

    • Mémoria,

      Amazigho-Arabo-musulmane n’est-ce pas Mme Ch mais vous avez oublié aussi turque …que vous revendiquiez dans un précédent post.Seriez-vous de descendance Ottomane ?

    • Smain

      Le Sénégal a conservé le woulof, le bambara et le sawhili. Seulement comme toutes les grandes nations non complexées et musulmans de surcroit, utilise à merveilles la langue de Molière. La preuve en est; ce pays vient de donner une leçon de démocratie à l’Afrique toute entière en désavouant le vieux Abdoullah Wade. Le crétinisme est une obsession d’acharnement a vouloir imposer son point de vue par une présence sur la toile qui dépasse tout entendement. Travaillez-vous Mme ? Êtes-vous une retraitée pour vous adonnez à cet échange souvent orienté avec vos contradicteurs. Cette omniprésence est troublante, elle rappelle les sbires des services, qui mordicus et quoi qu’il arrive passent à l’attaque masqués et se présenter avec une virginité citoyenne ! Je m’interroge et ça rend perplexe au détour de votre argumentation bien ficelé et somme toute dangereuse. Documents à l’appui, vous naviguez entre les citations de La Rochefoucault, historiquement, je conçois fort que vous avez pas mal potasser vos sujets. Partisane zélée des palestiniens et gardienne de la mémoire de nos chouhadas, Nationaliste excessif et j’en passe. Quoi qu’on dise Mr ou Mme peu ou prou, on ne le saura jamais ! La quête de notre identité est à venir, car escamoté par tous les systèmes politiques qui se sont succédés. Or pour revenir à la langue, à mon avis, elle est nécessaire si elle peut servir la nation et par contre si elle est dans la redondance et le creux du verbiage racoleur, elle devient stérile et dangereuse, par contre si la langue (le français) que vous vilipendez est rationnel et pratique, je dis bienvenue. On le sait tous et sans hypocrisie depuis que l’on a arabisé (mal arabisé, très mal ) et je ne suis pas adversaire de la langue de Omro el Kais ou de Taha Hussein, loin de là ! Seulement voilà, l’arabisation décrétée a enfanté le mal absolu, qu’est l’intégrisme, pour la simple raison, que le fait rudimentaire de cette langue donne accès au Saint Coran. Vous savez pertinemment que le Coran est écrit dans un vocabulaire assez riche pour qu’il soit à la portée de n’importe quel quidam, qui s’auto-proclame Emir en imposant sa loi sur la cité et son avenir. L’histoire avec un grand H nous a démontré q’une minorité déterminée impose toujours sa médiocrité à la majorité. Cependant pour ne parler que l’outil qu’est la langue. Nous possédions l’arabe algérien, on aurait pu l’utiliser comme vecteur d’évolution, puisque tout le monde le parle. Aujourd’hui, il est truffé de mots empruntés au Saoudien et je ne sais quel autre pays. Mais il n’est jamais trop tard, il suffit de mettre à contribution une bonne dizaine de linguistes et de sociologues pour revenir à la véritable langue nationale qu’est l’arabe algérien, riche de toutes les expressions : arabe, tamazigh, française, turque, espagnole, italien. Le Maltais est composé de 40% d’arabe. Ils sont pourtant ni arabe, ni musulman. Il faut dépasser le langage de la démagogie rampante qui ne sert ni les jeunes encore moins le pays. Dans le parlé quotidien des plus acharnés et orthodoxe arabisants, c’est truffé de mot latin. Alors que faut-il déduire ? Une langue voyage et s’enrichit à travers le temps. L’arabe classique dépend aujourd’hui de la technologie et de la science. Cette langue emprunte depuis plus de 70 ans des termes de technologie tels que Fax, téléphone, camputer, scanner

  23. abbassi

    بقلوب مؤمنة بقضاء الله وسنته في خلقه ننعي اليكم وفاة رئيس دولة الجمهورية الأسبق السيد أحمد بن بلة، راجين من الله العلي القدير أن يتغمد الفقيد بالرحمة والمغفرة وان يلهم اهله و ذويه الصبر والسلوان. إنا لله وإنا إليه راجعون

  24. Mme CH

    Mr Mémoria je vois que vous suivez bien mes commentaires, c’est un honneur pour moi, d’un grand Monsieur comme vous!!!
    Mais le terme « Musulmane » regroupe tout.

  25. Mémoria,

    Je reste satisfait personnellement de l’arrivée de R. Tari au peloton.Je crois que la patrouille mixte est au complet….pour le bain de minuit !

    • Mémoria,

      Je suis à la station d’essence Lamassoure près du Lido;
      J’attends toujours !

      • Mémoria,

        Vous n’êtes pas Régine Tari mais une intruse !

      • Mémoria,

        Connaissiez-vous Monsieur Rouchon ce féru de pêche-sous-marine ?

        • a.dennoun

          Mr Rouchon etait mon instituteur a Eugene Etienne.
          A.D

          • Mémoria,

            Si Dennoun,
            Ce monsieur Rouchon était enseignant au lycée Laperrine(l’école ) et avait préparé un glossaire sur les plantes dans les deux langues.Il était très apprécié par ses élèves algériens parce que très proche d’eux.Il était marié à une fille Tari….du magasin pièces autos en face de la station d’essence Lamassure …

            • G.Mohamed.sba..

              Mr Rouchon était mon prof d’histoire-géo et c’est vrai il était marié à un fille Tari !! C’était un prof fantastique,il nous aimé aussi!!!

            • A.Dennoun

              Si memoria,
              Je viens de remarquer votre message date du 21/4/12.
              A ma connaissance il y avait au moins 2 Rouchons qui enseignaient a SBA. 1 pour le secondaire et l’autre au primaire.
              Salutations,
              A.D

              • Mémoria

                Salam Si Dennoun !
                Ces infos m’ont été transmises par un ancien camarade de compagnie de Village Bira (Fg Perrin) qui était en fin de primaire à cette époque juste après l »Indépendance !.Il était très marqué par la pluridisciplinarité de cet enseignant ,en l »occurrence Mr Rouchon !Je me devais de vous répondre Sir Dennoun. See you soon!!!

  26. Mémoria,

    Effectivement !

    « Le fou a tout perdu sauf la raison… » et ce n’est pas de moi !

    Vous savez,je suis en panne de voiture à cause d’une pièce made in Taïwan ! Alors puisque j’ai râté le « bain de minuit »,je passerais tout à l’heure au magasin de la rue ….

  27. tarek

    Sur la question de l’arabisation en Algérie j’espère que est l’un des moyens de aliéné le peuple et ça ci faux.a mon avis car en a une identité amazighe et comme le peuple et notre voisin en nord africain

  28. Asirem

    Après plus de 50 ans d’ arabétisation et de colonisation arabe, je ne parle toujours pas l’arabe (langue de bédouin), en revanche je parle parfaitement le kabyle.
    L’islam et l’arabétisation sont les meilleurs outils de colonisation des arabes et des pseudo-arabes. En revanche israël est un excellent instrument de décolonisation et de démentalellent des pays dits « arabes ».
    Le mythe de l’arabo-islamisme en afrique est démasqué (sous couvert de l’islam, de la france et des anglais, les arabes et leurs larbins ou pseudo-arabes ont assi leur domination sur l’afrique et l’asie).
    Amer zrigh a yetch ou’ qjoun, thil wir ahraw ! (si je savais que le chien allait me dévorer, j’aurais pris une matraque).

Répondre