La Voix De Sidi Bel Abbes

Débat: Lancement d’un plan national de lutte contre le tabagisme en 2015.. Est c’est possible ?

Le Pr Nouredine Zidouni chef de service des maladies respiratoires au CHU Hassani Issaad de Beni Messous a annoncé qu’un plan national de lutte contre le tabagisme sera lancé en 2015.

Dans un entretien à l’APS, Pr Zidouni a affirmé que l’Etat s’est engagé à lutter contre le tabagisme en adoptant des mesures « strictes » à travers le plan stratégique de lutte contre les facteurs de risque des maladies non transmissibles qui sera soumis au gouvernement avant son lancement en 2015.

Il a rappelé qu’à l’initiative du premier ministre Abdelmalek Sellal, une commission nationale de lutte contre le tabagisme chargée de la mise en oeuvre des mesures prévues dans le plan, a été installée.

Le Pr Zidouni qui préside cette commission a indiqué que le plan prévoit l’application stricte des lois après l’organisation de campagnes de sensibilisation autour des effets néfastes du tabagisme pour les fumeurs et les non fumeurs. Selon le spécialiste, le plan abordera en premier lieu, la lutte contre le tabagisme dans les places publiques comme les aéroports et les stations de voyageurs, relevant que la démarche ne sera pas « sans quelques difficultés vu le tempérament de l’Algérien ».

Concernant les mesures coercitives de lutte contre ce fléau, le même responsable a indiqué que des lois complémentaires à celles mises en place par le ministère de la Santé sont en cours d’élaboration par les départements de l’Intérieur et de la Justice.

Le plan de lutte contre le tabagisme prévoit par ailleurs l’augmentation du prix du tabac et des taxes d’imposition, selon M. Zidouni qui a affirmé que l’expérience ainsi que la convention cadre de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont confirmé que cette orientation incitait les fumeurs à y renoncer Le tabagisme entraîne 25 maladies graves, la plus répandue étant la bronchite chronique et la plus grave, le cancer des poumons qui coûte à l’Etat des millions de DA sachant que 85 pc des cas ne sont pas opérables et nécessitent une chimiothérapie.

Le diabète, l’hypertension artérielle et les maladies cardio-vasculaires sont aussi d’autres maladies causés par le tabagisme. Le président de la Fondation pour le développement de la recherche médicale (Forem), Pr Mustapha Khiyati a mis en garde contre la propagation de ce fléau dans les milieux de jeunes, appelant à « l’application stricte » des lois et à l’adoption de moyens coercitifs contre les fumeurs dans les places publiques.

Le chef de service des maladies cardio-vasculaires au CHU Nefissa Hammoud, Pr Djamel Eddine Nibouche a souligné de son côté que les pays qui ont lutté contre le tabagisme ont réussi à réduire de moitié le taux des maladies chroniques.

Selon une enquête récente, le taux de fumeurs a atteint 11,22 pc (26 pc chez les hommes et 0,43 chez les femmes). 93,99 d’entre eux sont de grands fumeurs.

D’autres études réalisées par l’Institut national de santé publique en milieu scolaire et universitaire à Alger, ont révélé que plus de 20 pc des jeunes fument.

Le ministère de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière avait ouvert le 31 mai 2014 une cinquantaine de services au niveau des différents hôpitaux du pays pour aider les fumeurs au sevrage.

L’Algérie qui a adopté la convention cadre de l’OMS en 2004 et mis en place plusieurs lois interdisant le tabagisme dans les places publiques n’arrive toujours pas à contenir ce fléau.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=55694

Posté par le Oct 22 2014. inséré dans CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

8 Commentaires pour “Débat: Lancement d’un plan national de lutte contre le tabagisme en 2015.. Est c’est possible ?”

  1. OUERRAD en squatteur

    utopie::::::::::::::::::::::

  2. un grand ami

    Pas forcément

  3. Mohand

    oui c possible, et ce n’est pas une utopie, d’autant plus que l’islam est contre le tabagisme.
    tout d’abord , ils faut que les parents ne fument pas pas devant leurs enfants , puis interdire le tabac dans tous les lieux.

  4. CHAIBDRAA TANI DJAMEL

    Tout ce qui touche la santé de l’homme ou la femme est HARAM ,donc il faut evité la cigarette,

  5. Mohand

    L’OMS demande une hausse des taxes sur le tabac pour sauver davantage de vies
    Communiqué de presse

    27 mai 2014 | GENève – À l’occasion de la Journée mondiale sans tabac (le 31 mai), l’OMS invite les pays à augmenter les taxes sur le tabac pour encourager le sevrage tabagique et éviter que de nouveaux consommateurs ne deviennent dépendants.

    Sur la base des données de 2012, l’OMS estime qu’une augmentation des taxes de 50% permettrait à l’ensemble des pays de réduire le nombre des fumeurs de 49 millions au cours des trois prochaines années et de sauver en fin de compte 11 millions de vies.

    Aujourd’hui, le tabagisme provoque un décès toutes les six secondes. Jusqu’à 50% des consommateurs meurent à cause du tabac, qui entraîne aussi des coûts considérables pour les familles, les entreprises et les gouvernements.

    Le traitement des maladies liées au tabac comme le cancer et les cardiopathies est coûteux. Les maladies et les décès liés au tabac frappent souvent des consommateurs dans la force de l’âge, en pleine activité professionnelle, affectant leur productivité et leur revenu.

    Comme l’affirme le Directeur général de l’OMS, le Dr Margaret Chan, «L’augmentation des taxes sur le tabac constitue le moyen le plus efficace de réduire le tabagisme et de sauver des vies. Une action résolue dans le domaine fiscal frappe l’industrie du tabac là où cela fait mal.»

    Bon pour les jeunes et les pauvres
    Les prix élevés sont un moyen particulièrement efficace pour amener les jeunes à ne pas commencer à fumer, leurs moyens étant souvent plus limités que ceux des adultes; les jeunes qui fument déjà sont aussi encouragés à réduire leur consommation ou à abandonner le tabac.

    Comme le souligne le Dr Douglas Bettcher, Directeur du Département Prévention des maladies non transmissibles à l’OMS, «Les augmentations de prix sont deux à trois plus efficaces pour réduire le tabagisme chez les jeunes que chez les adultes plus âgés. L’augmentation des taxes ne fait pas en général l’unanimité, mais dans le cas du tabac, il s’agit bien d’une mesure que tout le monde peut appuyer. Si les taxes sur le tabac grimpent, la mort et la maladie reculent.»

    Bon pour l’économie aussi
    L’OMS calcule que si tous les pays augmentaient les taxes sur le tabac de 50% par paquet de cigarettes, ils percevraient 101 milliards de dollars de recettes supplémentaires.

    Le Dr Bettcher fait observer que ces fonds supplémentaires «pourraient – et devraient – être utilisés pour promouvoir la santé et d’autres programmes sociaux».

    Des pays comme la France et les Philippines ont déjà pu constater les avantages d’une augmentation des taxes sur le tabac. Entre le début des années 1990 et 2005, la France a triplé le prix des cigarettes ajusté pour l’inflation. Cette augmentation a été suivie d’une baisse des ventes de plus de 50%.

    Quelques années plus tard, le nombre des décès par cancer du poumon chez les hommes jeunes en France a commencé à diminuer. Aux Philippines, une année après l’augmentation des taxes, le montant perçu par le fisc a dépassé les attentes et le gouvernement a l’intention de consacrer 85% de ces recettes aux services de santé.

    Un élément fondamental de la lutte antitabac
    Le tabagisme est la principale cause de décès évitables dans le monde. Le tabac tue près de 6 millions de personnes par an, dont plus de 600 000 sont des non-fumeurs victimes du tabagisme passif. Si rien n’est fait, le tabac provoquera plus de 8 millions de décès annuels en 2030 – dont plus de 80% dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.

    L’augmentation des taxes sur le tabac pour réduire la consommation est un élément fondamental de la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac, un traité international entré en vigueur en 2005 qui a déjà été approuvé par 178 États Parties. L’article 6 de la Convention, Mesures financières et fiscales visant à réduire la demande de tabac, reconnaît que «les mesures financières et fiscales sont un moyen efficace et important de réduire la consommation de tabac pour diverses catégories de la population, en particulier les jeunes».

  6. Abbassi

    Grand merci Mohand

  7. Mme CH

    Ah ! Le criminel… !!! Il paraît que c’est le seul produit de consommation courante à être responsable du décès de la moitié de ses consommateurs réguliers et malgré cela, ils ne peuvent pas s’en passer… !!! Pourquoi… ???

    « Article 1 : le tabac est un poison. Article 2 : tant pis. » (Sacha Guitry )

    Un plan de lutte… ??? Une très bonne chose et c’est possible, mais ne serait efficace que si l’Etat décide, entre autres, d’arrêter les vannes de la production locale et l’importation de ce poison.. !!!
    « Le tabac, c’est mauvais pour l’état général mais, pour l’Etat en particulier, excellent pour le coffre.» (Roland Bacri )

    Je suis sûre que le lobby international du tabac ne serait pas content d’entendre ça, il nous sortira sûrement l’hymne des libertés individuelles et tout le blabla pour maintenir ses intérêts au beau fixe…et tant pis pour les victimes…. !!! Ce lobby, est puissant car il est influent et présent dans tous les milieux : politique, économique et au sein même des médias…et ils usent de tous les moyens pour corrompre les Minus Créatus….!!

    « Avec le tabac et l’alcool, l’administration est la plus grande blanchisseuse d’argent sale de notre époque. » ( Philippe Bouvard )

    Ils ont même produit un film « Thank You for Smoking »(‘Merci de fumer’), sorti en 2006, pour redorer le blason du Tabac et désarmer leurs adversaires les plus résistants… ! Ils ne reculent devant rien ces criminels…. !!!

    C’est bien dommage, car au départ le tabac était utilisé par les indiens pour se soigner, il y a plus de 3000 ans, un coucou spécial à Anaba et à Mr Dennoun, ou High Tech pour les intimes…(sourires)….. !!!

    « Ce serait beaucoup mieux si, à chaque cigarette le fumeur avait un morceau de doigt qui tombe. Au moins, il prendrait véritablement conscience des méfaits du tabac… » ( Jean-Pierre Rives )

    Mais je préfère ce dernier d’Arturo Toscanini : « J’ai embrassé ma première fille et fumé ma première cigarette le même jour. Depuis lors, je n’ai plus assez de temps pour le tabac. »

  8. Abbes

    Seuls les parents au début peuvent lutter contre ce fléau Je suis un peu pessimiste a la suite de cette décision

Répondre