La Voix De Sidi Bel Abbes

Débat: il ya 24 ans ,les évènements du 05 octobre 88. A t’on conquit depuis la démocratie et la liberté?

il ya 24 ans ,les évènements du 05 octobre 88. A t’on conquis depuis la démocratie et la liberté? C’est sous la forme d’un débat proposé à nos lecteur  que  nous  publions cet article  de l’auteur et journaliste Ahmed Mesbah .


Avant même la chute du mur de Berlin, un quart de siècle avant ce qu’on présente comme «Révolution arabe», le peuple algérien est allé à la conquête de la démocratie et de la liberté.

L’approche de la date du 5 octobre, symbolisant les évènements de l’automne 1988, n’a pas manqué d’ «inspirer» les apprentis révolutionnaires. C’est encore une fois, le philosophe français Bernard-Henri Levy qui s’y met en appelant à nouveau la jeunesse algérienne à la révolte.

C’était lors d’une émission télévisée sur une chaîne de Dubaï. Le théoricien de l’Otan caresse le rêve de rééditer son coup lorsqu’il a poussé l’ex-président français Nicolas Sarkozy à lancer une offensive militaire en Libye conduisant à l’assassinat de son leader Mouamar El Gueddafi.

Il n’hésite pas à utiliser un vocabulaire guerrier vis-à-vis de l’Algérie en enrobant le tout dans ce qu’il qualifie de «devoir d’ingérence humanitaire».

C’est-à-dire le même langage utilisé par un autre Bernard (Kouchner), ancien ministre français des Affaires étrangères. Les deux donneurs de leçons oublient certainement que la révolution se conjugue en Algérie à toutes les saisons et pas seulement au printemps. Le pays a déjà fait sa révolution il y a cinquante ans et son printemps depuis 1988. C’est-à-dire un an avant la chute du mur de Berlin et des décennies avant «les révolutions arabes».

En 1954, l’Algérie a fait face à une armée française soutenue par l’Otan. Cette même organisation sur laquelle les «révolutionnaires» arabes se sont appuyés pour se propulser au pouvoir. Ce sont toutes ces leçons que doit retenir Bernard-Henry Lévy au lieu d’en adresser au pays des révolutionnaires.

Au lieu de suivre ce chemin de modération, il a encore perdu une occasion de se taire. Pourtant, madame Zohra Drif-Bitat a déjà asséné une réponse cinglante au philosophe lorsqu’un colloque à Marseille a dévié de son objet d’analyse de la Révolution algérienne.

Madame Bitat a alors dit que la France a déjà commis un génocide en Algérie et qu’elle peut très bien faire l’économie d’un autre acte de la même sorte. Elle a mis en garde contre les nouvelles formes de colonisation.

Les supporters des révolutions doivent ranger définitivement leurs rêves car la greffe n’a aucune chance de prendre en Algérie. Elle a déjà payé le prix fort avec 200.000 morts. C’est assez pour que les Algériens ne soient plus tentés par des expériences conduisant droit à un règne des islamistes. Le multipartisme est ancré en Algérie depuis des décennies alors que d’autres pays de la région ont continué à évoluer sous une chape de plomb.

C’est d’ailleurs ces mêmes pays arabes qui avaient observé le silence radio, au moment où des dizaines d’Algériens tombaient sous les balles assassines du terrorisme. La prochaine révision constitutionnelle est également censée renforcer le dispositif de protection des droits de l’homme. Les appels répétés de faire descendre la population dans la rue restent vains.

Une tentative similaire a eu lieu en septembre de l’année dernière. Cela devait être l’équivalent d’un septembre noir comme vécu par d’autres pays dans de tristes circonstances. Mais les Algériens n’ont pas marché. Au sens propre et au figuré. Ils continuent de croire qu’ils n’ont pas à être guidés par des mains étrangères ni à devenir les supplétifs de l’Otan et de ses docteurs.

Ce rejet des manipulations ne conduit pas à un sentiment de satisfaction béate. Les Algériens sont toujours demandeurs de réformes. Ils ont les yeux rivés sur les institutions desquelles ils attendent une concrétisation des promesses de réformes promises par le président de la République.

L’une des revendications des printemps arabes est celle liée à une alternance au pouvoir qui ne sera pas limitée au pouvoir local ni au Parlement puisqu’une élection présidentielle sera organisée dès 2014. En Algérie, le 5 Octobre 1988 fut le prélude véritable de ce que la pensée occidentale redécouvre en 2011 sous le vocable de printemps arabe.

C’était déjà une révolte contre le népotisme, les passe-droits, le manque de liberté, l’absence d’alternance au pouvoir, le chômage. Sans qu’on y voit une manipulation des services étrangers. Le pays a vu un printemps de la liberté que beaucoup de pays arabes enviaient à l’époque.

Sur l’origine des événements d’octobre 1988, les thèses les plus contradictoires s’affrontent encore, ils offrent avant tout la preuve que le peuple a pu imposer des réformes avant une quelconque autre nation de la région.

Ces événements vont modifier la vie politique. Après vingt-six ans de règne sans partage du FLN, l’autorisation du multipartisme, l’apparition d’une presse privée indépendante et l’explosion du mouvement associatif marquent un long printemps.

Mais au début des années 1990, l’ex-FIS a tout remis en cause, ce qui a donné lieu à l’interruption du processus électoral et l’annulation du deuxième tour des législatives. Depuis quelques années, le pays commence à se remettre de ce traumatisme.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=16802

Posté par le Oct 3 2012. inséré dans ACTUALITE, ALGERIE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

73 Commentaires pour “Débat: il ya 24 ans ,les évènements du 05 octobre 88. A t’on conquit depuis la démocratie et la liberté?”

  1. kamel ch

    05 octobre 1988 – 05 octobre 2120: vingt quatre ans sont déjà passés et les scènes des émeutes sont toujours présentes dans la mémoire des Algériens. Des émeutes qui, par la suite, se sont transformées en soulèvement populaire avec tous les dégâts qui en découlèrent, que ce soit en vies humaines ou en dommages subis par les institutions et entreprises publiques.
    Le bilan officiel: 176 morts, 900 arrestations et des dégâts matériels de plusieurs milliards de dollars. Le 5 Octobre 1988 a représenté un tournant décisif dans l’histoire contemporaine de l’Algérie. Du parti unique au pluralisme politique, du dirigisme économique à l’économie de marché, de la presse «unique» à l’ouverture du champ médiatique, tels sont les acquis de cet événement historique. Avant cette date, le chômage faisait rage et l’Algérie était au bord de la crise économique sans que le peuple n’en soit informé. Les dirigeants eux-mêmes ne voyaient pas venir la chose.
    Durant les années 1980, la corruption atteint des proportions jamais égalées. L’Algérie reste très dépendante des hydrocarbures. La rente du gaz et du pétrole ne suffit plus au financement des importations et aux vastes programmes d’investissements publics dans l’industrie et les services. A partir de 1986, l’économie s’effondre (98%des ressources provenaient de la seule vente du pétrole). La crise sociale apparaît au grand jour. Trois éléments la montrent: la pénurie de logements, les jeunes sans travail, n’ont rien d’autre à faire que ´´tenir le mur´´ et la contestation régionale monte, alors que les événements d’avril 1980 en Kabylie et les revendications pour tamazight, préludaient à des jours difficiles qu’allait vivre l’Algérie. Les jeunes Algérois, faute d’une véritable écoute de la part des gouvernants n’ont trouvé que la rue pour crier leur ras-le-bol.
    En ce vingt quatrième anniversaire de cette révolte, le pays a du mal à sortir la tête de l’eau et se retrouve quasiment dans la même situation sociale décriée par les manifestants d’Octobre 88.
    Si notre pays a recouvré la paix depuis l’arrivée de Bouteflika à la tête de l’Etat et que les caisses sont renflouées depuis l’embellie financière due à la flambée du prix du pétrole, force est de constater que cette embellie ne s’est nullement répercutée sur le mode de vie du citoyen. En 2012 comme en 1988 l’Algérie dépend toujours, à 98%, des revenus des hydrocarbures. Comme si le 5 Octobre ne nous a pas servi de leçon.
    Ballottés entre un pouvoir d’achat en continuelle dépréciation et la nécessité de faire face à des dépenses en perpétuelle augmentation, le citoyen ne sait plus à quel saint se vouer. Cette année, les choses ont empiré. Les salaires stagnent alors que les prix n’ont cessé d’augmenter. Les citoyens recourent aux émeutes pour crier leur mal vie: réclamer de l’eau potable, de l’électricité, le gaz, un logement décent, des soins, un emploi et attirer l’attention des pouvoirs publics sur l’isolement auquel sont contraintes des familles entières. Le gouvernement tente de calmer les esprits. Il annonce une nouvelle grille salariale. Une mesure contestée par plusieurs syndicats autonomes qui préparent des mouvements de protestation. Pis encore, le gouvernement vient d’annoncer la prochaine dissolution des centaines entreprises publiques. Cette décision fera certainement du bruit du côté des employés, dans la mesure où des milliers de postes d’emploi devront disparaître.
    L’Algérie est-elle au bord de l’asphyxie? Plus la crise sociale se complique, plus la protestation populaire s’amplifie et plus la situation politique devient intenable. La dilution des responsabilités et l’absence d’initiatives expliquent en quelque sorte cette panne. C’est ce que le peuple appelle «absence de l’Etat».

  2. sid ahmed s

    Le sionisme. Bernard-Henri Lévy a fait cette déclaration à Marc Roussel, le photographe qui l’accompagnait dans ses sorties à travers le monde : «La grande œuvre de ma vie sera de faire réécrire le Coran par un juif», a-t-il lancé à son collaborateur. Le photographe révèle que cette confidence lui a été faite à Kaboul, aux premières heures de la guerre lancée par les Américains contre les talibans. Bernard-Henri Lévy n’en est pas à sa première sottise du genre s’agissant de l’islam et des musulmans. Dans un film réalisé à El-Qods occupée, il a invité les musulmans à s’inspirer de sa religion, voire à se convertir carrément au judaïsme. Ces dernières années, Lévy se montre particulièrement agressif contre la religion musulmane, alliant propagande anti-arabe et actions directes sur le terrain des opérations en Libye et en Syrie. Du statut controversé de philosophe – beaucoup d’universitaires lui renient cette qualité pour ses lacunes scientifiques –, Lévy le criminel est passé à celui de prosélyte et de partisan de la violence. En Libye, il a été pris en photo à Tripoli descendant le drapeau vert, après la chute du régime de Kadhafi, signe qu’il venait de gagner une guerre qu’il a lui-même planifiée et conduite. En Syrie, il ne cesse d’appeler les dirigeants occidentaux à une escalade militaire jusqu’à aboutir à une guerre civile dans un pays où on compte déjà 16 000 morts.

    • Claude.B

      Bonjour ,
      Je pense que BHL est un homme déterminé ,qui sait très bien ce qu’il fait et qui met dans son projet maléfique toute sa détermination ,et sa hargne .
      Malheureusement ,à mon sens ,il a bénéficié jusqu’à ce jour d’une certaine écoute ,mais nous pouvons espérer que les excès en tout genre auxquels il se livre régulièrement , finiront par être contre productifs au point de se retourner contre lui ,et il perdra ainsi ,définitivement toute crédibilité .
      Cordialement .

  3. Danielle B

    Bernard Henri Lévy est un fou dangereux qu’il aurait fallu faire enfermer depuis bien longtemps
    ce personnage ne sait pas ni ce qu’il dit ni ce qu’il fait, c’est un malade point final

  4. hami de sba

    le sujet suscitera a coup sur un débat,car la démocratie est attendre

  5. sohbi 22

    Tout le mode recherche la stabilité et le tranquilité mais disons bien qu’il ya des réels dysfonctionnements dans le pays et puis des gens s’accrochent au pouvoir

  6. souad cité sabah

    le militant Zaid est en tole.Ou est cette démocratie et cete liberté?

  7. souad cité sabah

    JE LE DIS CELA FAIT MAL CES PRATIQUES

  8. Mohammed.G...

    En réponse au titre du sujet,je pense que,oui,les Algériens ont conquit la démocratie et la liberté d’expression.La preuve nous sommes sur un journal où chacun s’exprime librement.
    Qui aurait cru,il y a 25 ans,que viendra le jour où l’Algérien peut dire ce qu’il pense en toute liberté??
    Je me rappel l’époque de Boumédiène (Rahimahou Allah) ,qui ‘ose’ prononcer le nom de Benbella (Rahimahou Allah)?? Et pourtant,c’est un authentique révolutionnaire où l’histoire d’Algérie passe impérativement par cet homme.On devait braver l’interdit pour chuchoter son nom et entre amis,car on était passible du cachot !!! Nous pouvons dire ‘El-hamdou Lillah’ ,l’Algérien respire beaucoup mieux,même si cette démocratie est en carence.
    Quant à ce BHL,il en faut une bonne centaine, comme lui, pour pouvoir secouer ce peuple qui n’est pas dupe et qui sait parfaitement, faire la différence entre Amour et Tambour !!!

    • gherbi sba

      Une question pmour khouna si mohamed G Est que les partis qui choisissent les candidates du parlement ,les maires sont démocratiques comment marchent ils? Etes vous convaincu de la gestion de notre wilaya et de notre ville ?Répondez moi

      • Mohammed.G...

        Bonjour si Gherbi,
        Pour être honnête,mon frère,la politique,ce n’est pas ma tasse de thé,je n’ai fait que comparer deux époques différentes.
        Mais ça ne m’empêche pas de vous répondre pour vous dire que je ne suis pas entièrement convaincu de la gestion de la wilaya,ni du pays.Par contre je ne dirai pas qu’il y a un relâchement total,il y a du positif et du négatif !!!
        C’est mon point de vue,mon frère,et heureusement pour nous,on vit une autre ère,autrement vous ne pouvez jamais poser ces questions et moi je ne pourrais jamais répondre!!!
        Je n’essaye de convaincre personne,j’accepte tout débat !!!
        Mes amitiés!!!

        • Frère

          Salam
          L’Algérie s’est lancée dans un processus d’ouverture politique mené par le Président Chadli en 1989 grâce au soulèvement du 5 octobre 1988, qui a permis la création de partis politiques ainsi que de nouveaux espaces de participation et de débat.
          Les évènements de 1991 et la décennie noire ont en quelque sorte, freiné le développement du pays, et le processus démocratique avec l’instauration de l’Etat d’urgence.
          Dans une démocratie, le peuple joue un rôle actif dans la vie civile et politique, toutefois, tout se fait par étapes, car l’on ne peut pas changer les choses du jour au lendemain.
          Si Mohamed G votre approche et ainsi que celle de Si Gharbi sont immuables. Cordialement

        • gherbi sba

          Merci tout de meme sahbi

  9. hanene

    On va dire que mohammed g est un personnage trés fidéle ausite et il l’honore bien.bravo.Ces jours ci , vous n’etes pas chomeur d’idées.bravo

  10. hanene

    On va dire que mohammed g est un personnage trés fidéle au site et il l’honore bien.bravo.Ces jours ci , vous n’etes pas chomeur d’idées.bravo

  11. hami de sba

    la démocratie Algérienne est balisée

  12. hadj dekar SD SBA

    Je vois un bon sujet en ligne pour ce 24ANNIVERSAIRE DES EMEUTES.Mais je souhaite bien conatre les points de vue de Hanifi k.Memoria .Ould nebia etc.

  13. hadj dekar SD SBA

    Priére lire connaitre..bonne soirée les amis de vdsba.

  14. MIMOUN

    La liberté a été acquise le 05/07/1962 et non le 05/10/1988 grace aux chouhadas et aux véritables moudjahidines.
    Quand à la démocratie je ne vois pas de changement entre l’ancienne politique menée par le parti unique et celle du pluralisme qui a été crée uniquement pour rien sinon pour se servir et non servir J’ aime bien la politique du président franco qui a changé complètement l’espagne et qui a fait disparaitre la grande misère du peuple espagnol.

    • Danielle B

      bonjour Mr Mimoun
      ouh là là, vous allez vous attirer les foudres de ceux qui ne pensent pas comme vous au sujet du Général Franco, l’Espagne de son époque il faut le reconnaitre marchait droit et elle était respectée, maintenant c’est un peu n’importe quoi, comme partout d’ailleurs, ainsi va le monde, même si on n’accepte pas il faut faire avec
      pour ce qui est de se servir et non de servir, si on s’intéresse un tant soi peu à la politique on s’aperçoit que tous ou presque tous les gouvernants du monde veulent être élus juste pour avoir le pouvoir et l’argent, hélas peu tiennent leurs promesses
      amicalement, bonne journée

      • Mme Mostefaoui SAB

        Bonjour madame, je pense qu »avec Franco ,ce fut une époque de dictature et des tristes souvenirs marquent cette époque que je vois est bien acueillie .Je le dis sans polémiquer, ce n’est qu »un avis chére amie

        • Claude.B

          Mme Mostefaoui SAB ,bonjour ,
          Je partage votre point de vue ,le régime instauré par Franco fut dictatorial ,autoritaire ,à tendances clairement fascisantes . Le franquisme ,s’était le parti unique ,les juridictions d’exception, la censure ,et que dire des disparitions .Ces 300 000 enfants volés aux républicains pour les « rééduquer  » ,etc…
          Un régime à citer en exemple ,une période bénie pour les espagnols ? Je ne le pense pas .
          Cordialement .

        • Danielle B

          bonjour Mmes
          on ne peut pas être d’accord sur tout, vous êtes bien d’accord, je n’ai jamais dit que le règne sous Franco était parfait, je compare tout simplement l’après Franco , les étrangers qui allaient en Espagne à cette époque là devaient se tenir à carreau alors que maintenant!!!!!!!!!!!!!
          nous allons dire que ce n’est plus pareil
          bonne journée mesdames

  15. MIMOUN

    Danielle B Bonjour
    je pense que franco est un grand homme nationaliste et s’il a pris le pouvoir de force c’est pour redresser la situation de l’ espagne ni plus ni moins et en fin de compte il n’a pas gardé le pouvoir mais l’a remis au roi.je trouve son bilan positif
    Salitations amicales

    • Danielle B

      Bonjour Mr Mimoun
      Franco était trés peut-être trop rigide mais le pays marchait droit, on s’aperçoit de ce qui se passe lorsque les dirigeants sont trop laxistes, c’est l’anarchie , chacun fait ce qu’il veut sans respecter qui que ce soit, nous vivons en société et nous nous devons de respecter des règles, les lois et notre prochain sinon on va droit dans le mur et c’est ce qui est en train de se passer
      amicalement

      • wait and see

        @danielle B,alors madame vous êtes une vraie « partisanne »du lacet etrangleur appelé gorrot ???

        • Danielle B

          bonjour mr Wait and see
          que voulez-vous dire exactement??? je ne comprend pas
          je ne suis pas pour le lacet étrangleur, je suis pour le respect d’autrui tout simplement, comment vivre en bonne entente si chacun fait ce qu’il veut au détriment des autres?????
          cordialement

  16. elhadj abdelhamid

    Bonjour,
    Dire que Franco est un grand homme est une opinion que je respecte mais ne partage pas. Le Caudillo fasciste ne doit son salut et sa  » victoire  » contre les Républicains que grâce aux bombardiers de la Werhmacht allemande. Ingrat et plus lâche que son compère le Duce italien qui s’est rangé aux côtés d’Hitler pendant la Seconde Guerre Mondiale, le Caudillo avait négocié avec les Alliés une passive neutralité contre…l’Oranie !
    Le règne de Franco a causé un retard de développement à l’Espagne européenne de 50 ans et la campagne espagnole des années 60 où trônait un autre Caudillo, l’âne en lieu et place du tracteur, n’avait pas meilleure mine que la nôtre.
    Dans les années 70 , lorsque le projet de l’usine Renault en Algérie tombe à l’eau ( tiens, l’affaire de l’usine Renault en Algérie appartient à la Pré-Histoire ) , la voiture Oran 7 ( ? ) , une affreuse R5 au derrière étiré qui devait être fabriquée à La Sénia, il ( le projet ) est délocalisé en….Espagne.

    • Danielle B

      Mr Elhadj Addelhamid ,vous ne retenez de l’histoire que ce qui vous intéresse comme pratiquement tout le monde
      quand on veut tuer son chien on dit qu’il a la rage et c’est pareil pour les personnes dont vous n’admettez pas la politique
      ceci dit je respecte tout à fait vos opinions vous n’aimez pas Franco c’est votre droit le plus absolu
      cordialement

      • elhadj abdelhamid

        Bonjour, Mme Danielle.
        Merci pour l’intérêt à mon commentaire. Je crois que si le règne de Franco pouvait être une  » dictature positive « , alors Hitler devrait être réhabilité parce que sous le Führer aussi, l’Allemagne marchait  » droit  » et les trains arrivaient toujours à l’heure.
        L’Espagne s’est  » réveillée  » à la mort de Franco pour devenir le merveilleux pays d’aujourd’hui . C’est l’humble avis d’un citoyen ordinaire et il est heureux qu’il y ait des opinions différentes, c’est l’essence de la démocratie et tout l’intérêt des commentaires de La VSBA.

        • Danielle B

          Bonjour mr Elhadj Abdelhamid
          comme je vous le disais dans mon précédent commentaire dans toutes politiques menées par n’importe quel parti il y a du bon et du mauvais, si vous estimez que l’espagne est devenu un pays merveilleux libre à vous, j’aime beaucoup ce pays qui est à la source de mes origines mais depuis l’avènement de ce roi fantoche que je qualifierai d’un peu inexistant et qui ne pense qu’à la chasse en Afrique ou courir le guilledou, l’Espagne ne vous en déplaise n’est plus ce qu’elle était il y a encore 20 ans, c’est ce que je pense en tout cas, mais vous êtes tout à fait libre de penser le contraire, nos échanges ne peuvent qu’être constructifs même s’ils sont contradictoires
          amicalement et bonne journée

          • elhadj abdelhamid

            Un roi, fusse-t-il Bourbon, chasse
            Car que faire dans une cour à moins que l’on ne chasse
            Au son des clairons et des cris de la meute canine
            C’est une chose élémentaire que je sache
            A moins que le monarque ne soit
            Comme Guillaume ou Clovis, un bâtard
            Au général franc-inquisiteur je préfère un roi coureur
            L’Espagne, ne vous en déplaise ,sans garrot, est bien dans ses aises
            Malheur à ceux qui n’aiment pas les princesses

            Amicalement.

            • Danielle B

              Détrompez vous mr Elhadj Abdelhamid j’aime beaucoup tout ce qui est prince et princesse mais force est de reconnaitre qu’ils ne servent à rien, juste épater la galerie avec leurs bijoux, leurs chateaux luxueux etc….
              bonne soirée

  17. meradi

    ‘est plutot l »encre qui doit couler pas le sang ;je suis bien d »accord.on a eu asez de morts pour rienmais la démocratie a encore un bail pour réellement voir le jourchez nous.Attendons la fin généaloqique de cette viele garde cramponnée au pouvoir.

  18. NOUAR Abdennour

    Document exclusif : comment a été détourné l’argent du pétrole
    Si le nom de Réda Hemche est sur toutes les langues, celui d’Azzedine Madi n’apparaît nulle part dans le dossier sulfureux de Sonatrach. Pourtant, cet homme, inconnu du grand public, a joué un rôle clé dans cette affaire dans laquelle sont impliqués les plus hauts responsables de la compagnie, voire du secteur de l’énergie et des mines. Le système rentier parallèle mis en place est complexe. Il implique des dirigeants de la compagnie nationale et des hommes de main qui agissaient en marge de la sphère officielle et étaient chargés des liaisons entre les différents acteurs de cette machine à dollars dont les ramifications dépassaient les frontières. Comment fonctionnait le processus ? Azzedine Madi – parfois orthographié Mady – était le représentant de la FCPL, First Calgary Petroleums Ltd, une compagnie canadienne spécialisée dans l’exploration et le développement des gisements de pétrole et de gaz en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, auprès du premier responsable du secteur en Algérie. Il était également en contact direct avec l’ancien vice-président de l’activité amont, Belkacem Boumediene, actuellement en prison. Madi rendait compte directement au PDG de FCPL, Richard Anderson, et Shane O’leary qui avait rejoint la compagnie en 2006 et accéda au conseil d’administration en 2007, avant d’être nommé PDG l’année d’après. Parmi les contacts importants de l’intermédiaire algérien, un ressortissant russe installé à Londres et répondant au nom de Michael Kroupieev, homme de confiance de son compatriote Yuri Shafranik, ancien ministre sous Boris Eltsine et actionnaire majoritaire de FCPL. Lorsque ce dernier décida de se passer des «services» de Madi en 2008, Chakib Khelil chargea son fils de servir de relais entre lui et les responsables de FCPL. Ce qu’il fit jusqu’à ce que cette mission fût échue à un Canadien répondant au nom de Claude Courtemanche, qui occupait le poste de vice-président à la FCPL et était basé à Hassi Messaoud. Recherché par les services de sécurité, Courtemanche quittera le territoire national clandestinement. Les pièces du puzzle étant reconstituées, il reste à comprendre comment tout ce beau monde avait tissé une toile d’araignée qui aspirait une partie de l’argent du pétrole algérien par mille et un subterfuges. Un contrat, dont Algeriepatriotique détient une copie (voir facsimilé dans Documents), stipule qu’Azzedine Madi devait percevoir 5% sur les profits nets réalisés par la société canadienne sur les blocs 405b et 406a à Hassi Berkine. Cet «avantage» accordé à Madi est une «juste récompense» qui fait suite à un premier versement de 10 millions de dollars pour avoir facilité l’accès à FCPL à ce gisement, après que la société canadienne eut reçu des garanties que ces deux blocs étaient commercialisables, donc riches en hydrocarbures. Autrement dit, FCPL n’a pas versé un centime pour la prospection et n’a donc pris aucun risque avant de se voir offrir sur un plateau d’argent ce gisement techniquement et économiquement exploitable. Il va sans dire que Madi, actuellement installé aux Emirats arabes unis et qui aurait amassé 150 millions de dollars grâce à cette opération, selon certaines indiscrétions, ne pouvait pas agir sans l’aval des hautes autorités de l’époque qui avaient substitué aux grandes firmes pétrolières étrangères intéressées par l’investissement dans l’exploration pétrolière en Algérie une multitude de petites entités, plus facilement malléables. En 2008, la FCPL, qui était financièrement incapable de développer son activité en Algérie, sera vendue à la compagnie italienne ENI, après une réunion «officieuse» qui s’est tenue à Milan et à laquelle avaient pris part l’ancien ministre de l’Energie, son fils et Azzedine Madi.
    C’est à juste titre que l’ancien vice-président de Sonatrach, Hocine Malti, a rappelé, dans une interview parue dans Le Soir d’Algérie de lundi dernier, que «l’énergie pétrolière et gazière a permis aux gens du pouvoir de s’enrichir». Malti explique que la manne pétrolière, qui se chiffre en milliards de dollars, «a été exploitée à des fins personnelles par tous les régimes qui se sont succédé en Algérie, mais particulièrement par les responsables du pouvoir actuel qui l’exploitent beaucoup plus que leurs prédécesseurs». «Cet état de fait impose que l’information reste dans un cercle restreint. Pour pouvoir contrôler, dominer, il faut restreindre la diffusion de l’information», révèle l’auteur du Pétrole rouge. On comprend, dès lors, les raisons qui empêchent le comité supérieur de l’énergie, qui devait être présidé par le président de la République et dans lequel un certain nombre de ministères devaient être représentés, d’établir la politique énergétique du pays dans un cadre élargi et concerté. «Les décisions en matière de politique énergétique ont toujours été prises par le cercle de personnes initiées», a encore indiqué Hocine Malti qui résume, ainsi, tout un système mafieux érigé en doctrine.
    Le traitement de l’affaire par le ministère de la Justice et la signature d’un mandat d’arrêt international à l’encontre de Réda Hemche, en fuite en Turquie, par le nouveau ministre Mohamed Charfi, laissent présager que le procès ne s’arrêtera pas en si bon chemin. Ces quelques éléments nouveaux fournis par Algeriepatriotique pourront servir à faire avancer ce dossier dont les éléments d’information, nous apprend une source bien informée, se trouvent entre les mains de Belkacem Boumediene. Mais, se demande notre source, comment les plus hauts responsables peuvent-ils ignorer ces manigances lorsqu’un simple vice-président sait tout ?
    Le secteur de l’énergie et des mines n’étant pas le seul à être gangrené par cette caste des voleurs de la République, Algeriepatriotique continuera de mettre à nu les affaires de corruption avec, à chaque fois, documents et preuves à l’appui.

    • Frère

      Salam si NOUAR Abdennour
      Pourquoi ces dénonciations sortent maintenant et pas avant. Est-ce innocent ou exprès.
      Mr Malti dénonce maintenant ex; vice président
      Mr NC Zouiouech dénonce également maintenant ex. PDG
      Tous ces hommes occupaient des postes stratégiques au sein groupe……….??????
      Q

  19. MIMOUN

    SI ELHAJ ABDELHAMID BONJOUR
    IL faut pas comparer l’incomparable et Franco n’a pas voulu coloniser le monde comme l’a fait Hitler mais en tant que général a voulu redressé uniquement la situation de son pays pour faire disparaitre la misère et lorsqu’il a terminé sa mission il a rendu le pouvoir au roi.S’il était un dictateur il pouvait rester au pouvoir jusqu’à sa mort ou passer le pouvoir à son fils.il a instauré une discipline de fer pour faire appliquer les lois de son pays et l’ Espagne a été l’un des premiers pays favorable et accepté par la communauté européenne.Si l’ Espagne avait actuellement un gérant comme franco peut etre elle ne sera pas dans la situation actuelle ou le niveau de vie a baissé et le taux de chommage est le plus fort de la communauté européenne.
    Salutations amicales

  20. MIMOUN

    JE continu pour vous dire que pendant la gouvernance de notre marhoum président Boumedienne il n’y avait pas de chommage et les salaires étaient intéressants et les prix subventionnés par l’état pour augmenter ou maintenir le niveau de vie du citoyen
    Au paravant tout le monde vivait du socialisme alors que maintenant une pauvreté a été crée par cette économie de marché et ne cesse d’augmenter avec notre démographie galopante.il y avait une discipline qui faisait de nous la meilleure éducation et le respect d’autrui et regardez maintenant comment on vit avec l’absence de discipline

  21. elhadj abdelhamid

    Le commentaire ci- dessus adressé à Si Mimoun et attribué à Lecteur de la VDSBA est le mien . Prière de rectifier .Merci

    • Claude.B

      Bonjour Mr elhadj abdelhamid ,je vous rejoins dans vos commentaires très factuels ,et dans vos analyses objectives .
      Ceux qui font l’apologie d’un régime tel que le franquisme ,soit le connaissent mal ,soit ,sont susceptibles d’ avoir un penchant pour les théories développées par le front national .Et si je souhaite que mes amis espagnols ne revivent jamais un régime à la Franco ,je souhaite aussi que mon pays ,la France ,ne connaisse jamais ce type de régime .
      Cordialement .

  22. MIMOUN

    SI LECTEUR BONJOUR
    Vous avez relaté l’histoire de Franco quand il était sous ordre et une fois devenu général et par la suite commandant des armées espagnoles il a pris le pouvoir pour faire disparaitre la misère du peuple espagnol Certes il était malade pendant sa fin de gouvernance mais il n’a pas remis le pouvoir à son fils mais au roi Le peuple espagnol était discipliné et vivait mieux au temps de franco qu’avant.seulement le peuple espagnol avait une culture démocratique qui a été freiné par franco qui est est venu comme le secouriste pour instaurer sa discipline de fer pour rehausser le rang de l’espagne.

  23. hamidi

    Madame la méconnaissance des drames subis aux peuples par les différends dictateurs entraine des réactions superficielles sur l’ordre urbain sur les choses surement essentielles mais superficielles dictées par une junte…merci madame pour la justesse de vos propos

  24. MIMOUN

    je m’excuse et mon commentaire est adressé à monsieur EL HADJ ABDELHAMID et non AU LECTEUR et merci d’avance pour votre rectification.

  25. Mémoria

    .Avez-vous oublié l’exécution par les franquistes de GARCIA LORCA et le célèbre tableau de Picasso « Guernica »…?

    Nous présentons nos condoléances attristées à la famille Ouered de Bario Alto suite au décès de notre frère Ahmed.Que Dieu l’accueille dans son vaste Paradis !

    • hadj dekar SD sba

      Heureux de vous relire si Memoria..maa tghayibchi

    • Mohammed.G...

      Bonjour Mémoria,
      S’agit-il de Ouerred Ahmed,le frère de Boumédiène et Mohamed,qui habitaient à Gambetta,autrefois ????
      Sincères condoléances,à la famille Ouerred !!!
      Allah yerhmeh !!!

      • Mémoria

        Effectivement Si Mohammed G…,c’est le frère de Boumediène de Palissy , Mohamed d’Aïn-El-Turck ainsi que Abbès enseignant universitaire,qui habitaient à Gambetta autrefois !
        Mes amitiés aussi à Hadj Dekkar et Abdelhamid El Hadj.Je suis toujours présent…..jusqu’à la fermeture de la chasse au gibier à plumes…
        Djoumouaä Makboula !

        • elhadj abdelhamid

          Mémoria
          En revenant cet après-midi du cimetière après la prière à la mosquée de Toba pour l’enterrement de Hadj Ahmed Ouerred ( son épouse est une cousine à moi ), j’ai rencontré mon ami d’enfance Hadj Kebdani . Il m’a transmis le salut d’un ami commun rencontré aujourd’hui au domicile mortuaire.

          • Un parmi d'autres

            Mr elhadj Abdelhamid slm alykm permettez-moi de vous poser une question sur ce défunt ,qu’il repose en paix .
            N’était-il pas dans l’éducation nationale et n’était ‘il pas un natif de Gambetta ,habitait-il la cité Perret (filète Toba) si tel est le cas ,alors je le connais très bien et même toute sa famille . Encore son frère ainé habitait le Fg Thiers coté (filète Carton)et il avait une librairie en face du cinéma L’Empire.أنا لي الله و أنا اليه رجعتم و ديو الله

            • elhadj abdelhamid

              Salam
              Oui, il s’agit bien de la famille Ouerred de Gambetta . Le frère aîné du défunt, Hadj Houari, avait bien une librairie face à L’EMPIRE . Auparavant, dans les années 60, il tenait le kiosque près du café L’Union où l’on aimait acheter les BD Blek Le Roc, Kiwi, Miki Le Ranger, Zembla…avant de rejoindre le lycée .

              • Mohammed.G...

                Bonsoir Si Elhadj Abdelhamid,
                Là,vous évoquez un bref passage de notre jeunesse,avec Hadj Houari (rahimahou Allah) et son kiosque (baraque) tout juste à côté de la pharmacie du café de l’union,ensuite les BD,Blek Le Roc,Zembla,Akim,etc…et tous ce beau monde que je connais parfaitement !!!
                Au fait,Hadj Kebdani,ne s’agit-il pas de Baghdad,le frère d’Ahmed,qui est décédé il y a quelques années (rahimahou Allah) ???

                • elhadj abdelhamid

                  Bonsoir Si Mohamed
                  Effectivement, il s’agit bien de Baghdad que je n’avais pas revu depuis longtemps . Ce brillant professeur était  » un apôtre  » de la non-violence depuis l’enfance d’une gentillesse sans pareille.

                  • Mohammed.G...

                    On se rapproche de plus en plus,Baghdad,c’était aussi mon ami d’enfance,et tous les enfants de la rue Murat, Mille cornus Alambiquées,comment vous vous m’échappez ???

                  • elhadj abdelhamid

                    Si Mohamed
                    Hadj Houari , l’aîné des Ouerred, hayoune yourzak . C’est son frère Hadj Ahmed, l’instituteur des années 60 et le fonctionnaire de l’OPGI ( ex CIA ? ) des années 70 que nous avons enterré aujourd’hui à Sidi Bel-Abbès.

                  • Un parmi d'autres

                    Ah!que de souvenirs ,
                    Slm alykm que devient Baghdad Kebdani. Souvent je demande après lui auprès de mon p’tit frère boubakar ;dont défunt papa El-hadj Boumédienne était un père pour moi et sa maman quelle gentillesse et à chaque fois que je me rendais à SBA il ne pouvait s’empêcher de mappeller et d’évoquer des souvenirs surtout de la France qu’il a bien connu et il s’exprimait qu’en français avec moi et cette rue Murat que j’ai très bien connu baptisée rue bouchareb Benyoub enfant du quartier et mort très jeune pour la patrie mon dieu que souvenirs mais bon on fait avec .Ad vitae aéternam

                    • Mohammed.G...

                      bonsoir ‘un parmi d’autres’,
                      Merci ,pour le coup de fil d’hier,ça m’a fait un très grand plaisir,surtout, lorsqu’on a évoqué les beaux souvenirs et voilà que s’ajoute Baghdad,les Guerroui,Benkhettou,etc…pas un voisinage,mais un trésor !!!

                    • Un parmi d'autres

                      Mr Mohamed G les Benkhettou dans la petite ruelle derrière les Baghdadi ensuite sur le même trottoire les Guerroui ensuite le chauffeur de taxi dont le nom m’échappe il était اسود ensuite mitoyen les Hamri et à coté la famille Ouerrad ou votre cousin de Lausanne et ses parents habitaient mais bon bon tout cela est bien lointain et ne nous rajeunit point.
                      Pour la surprise du coup de fil ce fut un honneur pour moi d’avoir pu dialogué avec vous et de vous connaitre et ça c’est dans ma nature et mes habitude d’aller au contact des autres chose qui n’est m’alheureusement pas permise à bon nombre de nos compatriotes .
                      Cordialement.

  26. MIMOUN

    CLAUDE B BONJOUR
    Je pense qu’ un régime de dictature qui fait vivre toute une nation dans la discipline est meilleur que celui qui est issu de la démocratie et qui fait vivre la nation dans l’indiscipline

  27. Mr ouhibi reda

    Vous devriez argumenter pas uniquement répondre pour répondre, a ce jeu ,Nous ne glanons rien cette dame en question Mme C .B; aux propos mesurés a livré un avis pour signaler une vérité connue a moins que l’on est fasciste.

  28. Danielle B

    bonsoir mr Ouhibi Reda
    alors si on est pour l’ordre, la discipline, si on veut vivre en paix dans le respect d’autrui en refusant l’anarchie, le désordre, se faire marcher sur la tête etc…. cela veut dire pour vous que l’on est fasciste????????????????
    un peu simpliste votre raisonnement
    amicalement et bonne soirée

  29. MIMOUN

    Madame Claude B a l’art d’écrire et de bien s’exprimer toute seule et les premiers commentaires ont été bien argumentés et le mot fasciste ne relève pas du respect d’autrui.

  30. merabi

    Pensez ce que vous voulez , on ne peut mettre des fscistes avec des républicains

    • Danielle B

      bonjour mr Merabi
      je ne suis pas d’accord avec vous dans la mesure où j’ai des amis, de véritables amis sur qui nous pouvons compter mutuellement et qui ont des idées totalement aux miennes, nous nous connaissons depuis un demi-siècle, nous avons travaillé ensemble, nous nous sommes rendus des services à tour de role et nos idées ne nous ont jamais empêché de nous respecter et de nous cotoyer à longueur d’année
      amicalement

  31. Mr ouhibi reda

    les sujets permettent de livrer des avis et des opinions et c’est cela le débat fructueux..que chacun de nous se doit de respecter.

  32. Smiley

    Oui la société algérienne est bien plus ouverte et plus frondeuse en 2012, et se montre bien déterminée à ne plus être sous la coupe d’un régime archaique.Ne serait-ce que par le détachement!
    Non ses dirigeants ne la traitent pas en société emancipée et digne de se confronter au réel et aux incertitudes economiques et géo-stratégiques. – Et à entendre certaines vérités qui dérangent.
    Les idées de ceux qui ont manipulé les emeutiers ont perdu face aux armes mais gagné les têtes, créant une culture composite et verbeuse.
    Le sommet de Malte et les appels répétés à lancer l’Algérie aux trousses d’Aqmi au Mali en flattant son statut de puissance régionale et son expérience face aux terrorisme relève d’un piège flagrant.
    Notre pays qui dispose de 1300 kms de frontière avec le Mali ne peut courir le risque de voir une intervention et une implantation des armées étrangères à ses frontières, sous pretexte de soutien logistique, tout comme il n’a aucun interêt de voir les terroristes refoulés vers le Sahel refluer vers notre pays et le déstabiliser d’une façon certaine.
    Les soubresauts d’octobre 88 ont désormais une onde de choc terrible qui s’appelle volonté séparatiste amazigh au nord Mali avec un risque de contagion chez nous,l’ implantation de la franchise Al quaeda dominée par les anciens du GIA qui ont mis le pays à feu et la montée en puissance d’une une nébuleuse à la lisière du gangstéro-terrorisme qui contrôle le marché du kidnapping et celui de la drogue.Narcos/terros même combat!
    L’Algérie est pressée d’entrer dans une coalition militaire avec la France et les USA qui l’accusent par ailleurs de jouer double-jeu en manipulant les djihadistes et salafistes de tous poils.
    Non Aqmi n’est le monstre sorti du laboratoire du DRS et l’Algérie s’est échinée à prevenir du danger de l’implantation terroriste au Sahel pour le transformer en zone grise appelée à devenir le Sahelistan sur le modèle de l’Afghanistan.
    Il serait aussi utile de noter que l’insécurité de la zone va nuire à la prospection pétrolière dans la région et faire un appel d’air pour tous les apprentis djihadistes rêvant d’état islamique transnational.
    Non octobre est un séisme qui n’a pas fini de faire sentir ses répliques.

  33. Smiley

    merci de lire ‘relèvent’

  34. Mémoria

    Judicieuse analyse de notre frère et camarade Smiley ! A la fois microscopique/tactique et macroscopique/stratégique ,cette synthèse très pédagogique pour les profanes même s’ils n’en ressentent pas les enjeux réels puisque déconnectés des évènements réels et journaliers qui se passent au Sahel,en Libye et aux frontières mauritaniennes et marocaines,…cette synthèse n’est pas loin de faire mourir d’envie tous les rapports des structures diplomatiques et sécuritaire algérienne…Elle est très objective et pérenne pour ne pas dire valide…
    L’Algérie d’aujourd’hui,gouvernement et peuple,houikoumaten oua châaben, est en train de subir un encerclement frisant le bouclage au niveau de toutes ses frontières.La mondialisation y participe évidemment et il y a lieu de désenclaver notre pays,en urgence,du point de vue économique et financier.La sous traitance sous les instances US,franco-européenne,ou onusienne ne suffit plus !Cela reste une arme à double tranchant !

Répondre