La Voix De Sidi Bel Abbes

Débat :733 millions de dollars pour le cinquantenaire (l’Indépendance) et les jeunes s’en moquent.qu’en pensent nos lecteurs?

Le ministre de l’Intérieur, Daho Ould Kablia, n’a pas fait usage de langue de bois sur le chapitre de la révolution algérienne et de la célébration du cinquantenaire de l’indépendance de juillet 1962. Lors de son intervention samedi 4 août au forum du quotidien Liberté, le ministre a reconnu que les résultats de la commémoration du cinquantenaire sont « mitigés ». Pourtant, l’Etat a sorti un gros, très gros chèque.


« Le but de cette manifestation étant de réchauffer la flamme patriotique auprès des jeunes », « les résultats à ce propos seront mitigés », expliquait le ministre devant les journalistes.

« Les jeunes d’aujourd’hui sont préoccupés par autre chose, pas par la Révolution. (…) Et ce n’est pas aujourd’hui qu’on va dire aux jeunes que la Révolution est sacrée », ajoutait Dahou Ould Kablia, 78 ans, ancien membre du MALG (Ministère de l’armement et des liaisons générales).

Pourtant l’Etat a mis le paquet pour ces festivités. Le ministre de l’Intérieur qui occupe ce portefeuille depuis mai 2010 révélait ainsi que les autorités ont dépensé 60 milliards de dinars (environ 733 millions de dollars) pour financer ce cinquantenaire dont le point d’orgue aura été un ballet présenté devant le chef de l’Etat à Sidi Fredj et des feux d’artifices dans la capitale.

• Feux d’artifices en Algérie : Les Chinois Panda Fireworks raflent un marché de 9 millions de dollars

Autant d’argent pour si peu de résultats…

Mais le ministre de l’Intérieur n’a pas tort. Les jeunes algériens qui constituent 70 % de la population ne connaissent de la guerre d’Algérie que l’histoire officielle enseignée dans les manuels scolaires. Et ceux qui ont vingt ans aujourd’hui sont davantage marqués par la guerre civile des années 1990 que par celle de 1954 dont ils ne connaissent que les bribes. Et ils sont nombreux à ignorer les noms des grandes figures de la révolution.

Le président Bouteflika, de passage à Sétif en mai 2012 pour la compagne électorale des législatives, se plaignait que les jeunes de son pays ne connaissent même pas Ahmed Ben Bella, premier chef d’Etat algérien décédé le 11 avril 2012.

« J’ai été surpris de voir lors de l’enterrement du président Ben Bella que de jeunes algériens ne connaissent pas Ahmed Ben Bella, ils l’ont découvert pour la première fois, affirmait Bouteflika. Ils ne connaissaient pas son existence, ils ne savaient pas qui il était. Cela veut dire que nous ne connaissons pas l’Histoire de notre pays. »


URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=15183

Posté par le Août 6 2012. inséré dans ACTUALITE, ALGERIE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

12 Commentaires pour “Débat :733 millions de dollars pour le cinquantenaire (l’Indépendance) et les jeunes s’en moquent.qu’en pensent nos lecteurs?”

  1. jamel

    C’est un ratage sur toute la ligne il ya divorce les vieux s’accrochent au pouvoir et profitent de la rente et les jeunes s’en moquent éperdument

  2. kerroum retraité

    L ‘argent ne fait pas office d’amour a l

  3. kerroum retraité

    l’argent ne suffit pas il ya des causes politiques.la transition n’a que trop duré les personnes aux commandes font un effet de repoussoir a ces jeunes nos enfants qui ne suivent pas tout ce qui est histoire.

  4. Amyna

    Il ne faut pas s’étonner si la majorité de la jeunesse algérienne n’éprouve pas un intérêt particulier pour l’histoire de son pays. La faute revient d’abord à la politique éducative dispensée à nos enfants. Elle est pleine de mensonges.

  5. reda cite police sba

    j’ai aimé votre franc parler AMYNA

  6. smain

    le mal est trop profond et ce n’est pas les millions de DA qui vont faire aimer le pays.

  7. choucha houari

    les caisses de l’état sont pleines, une jeunesse qui debordent d’energie, des cadres et des compétences attendent que l’occasion pour s »exprimés, pourquoi on pratique une politique de paix sociale? ce gouvernement crois qu’ avec cette politique a trouver le miracle de l’ anti vieillssement, je le repète et j’insiste pour faire un grand pays il faut passer par l’evaluation permanente, revoir le programme de l’education nationale, la formation à tous les niveaux et enfin un pôle de compétitivité, il faut depenser dans ces domaines, pas dans les feux d’artifice, El wataniya c’est une valeur à porter en soi, pas un symbole sous forme des statuts festivités est malhamattes, j’ai du mal à reconnaitre notre jeunesse qui parlent que de l’argent et des affaires, où on va?

  8. hamidi

    les gouvernants sont a coté ils reconnaissent leur tort mais c trop tard

  9. tewfik/adda

    C’est tout de même incroyable, que les montants alloués aux « festivités stériles « ne fassent pas rougir ceux qui les mettent tout bonnement dans le circuit.
    On assiste impuissant, depuis des années déjà, à ce mode opératoire .Des secteurs névralgiques sont relégués aux calendres grecques au profit de cette « agitation culturelle »qui n’intéresse que ceux qui en profitent sans discontinue.
    Nous assistons impuissant, devant cette spirale en «OR massif » qui ne veut pas s’arrêter.
    Chaque année, on s’invente un prétexte pour graisser la machine à coup de devises, « muettes » et trébuchantes, sans aucune gêne.

  10. hadj dekar sd SBA

    On dirait Smlilley qui s »exprime Seul lui je me dis que c’est lui ce mec la qui nous épate.

Répondre