La Voix De Sidi Bel Abbes

De retour la célèbre troupe Raina rai ouvre le bal musical de l’été Bel Abbesien

Ce mercredi en fin d’après midi à Sidi Bel Abbes, une journée très animée depuis la nuit des temps par l’intermédiaire de son fameux souk hebdomadaire, l’on verra une animation toute particulière celle du retour de la grande troupe musicale raina rai, qui se produira à la maison de cultureKateb Yacine, sise à Sidi Djillali ,un terreau cher a feu Cheikh Mkalach. Cette production aura lieu dans son giron naturel, et sera suivie par une autre à Alger à la salle Mogar . Rappelons pour ceux qui l’ont peut être oublié que cette troupe musicale qui a fait vibrer les foules avait déjà conquit la capitale à Riadh El Feth dans les années 80 avant son apogée international et depuis trop de chose et événements se sont produits. On y reviendra .

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=5488

Posté par le Juin 21 2011. inséré dans ACTUALITE, CULTURE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

15 Commentaires pour “De retour la célèbre troupe Raina rai ouvre le bal musical de l’été Bel Abbesien”

  1. wassila /s

    Mr Mekki Benatou , votre article me fait rappeller les films « cowboy » en noir et blanc dont nos parents étaient friands ,je vous dis cela car l’histoire de Raina-rai est classé dans les archives . leur carriere s’est arreteé net en 2003 . et croyer moi s’ils ne sont pas arriver au sumum cé quil yavait un probleme de caratere donc de personne et là au risque de déçevoir , je dirais que si on rate un virage à 20 ans difficile de le négocier à ‘orée des 60 ans …car il parait que les 4 membres fondateurs du groupe ne sont pas arriver à s’écouter alors , demain les curieux auront droit à une éniéme versiion de Raina-rai ! avec tout le respect que je dois à la légende « raina-rai /

    • Un du concervatoire 62

      C’est une très bonne réflexion :si on rate une virage de sa vie professionelle à 20 ans on récolte des noix amères à 60 ans donc c’est la retraite aux flambeaux ;tout est ciselé.

  2. yahia

    Je penses que tu te trompes énormément en parlant ainsi car le lien qui nous lie à Raina Ray est très solide et malgré les déboires on reste attaché parce que ça fait parti de nous. Les problèmes ont toujours existé mais c’est la façon de chanter qui nous fascine. J’ai récemment écrit quelques vers que voici :

    Alors qu’en musique, la perte de Djillali perçue comme une tragédie
    celui qui a su,au rythme de ses chansons,procurer la joie et l’envie
    Au cœur du Raina Rai source d’énergie à une jeunesse inassouvie
    Concert magique débordant d’allégresse dans une ambiance de folie
    Des jeunes exultent et s’agitent, d’autres fredonnent la mélodie
    Place Carnot vibre aux rythmes, les bougies illuminent la périphérie
    Sidi Bel Abbés ce lien ombilic de tant de générations et de dynastie
    L’illustre recueil bien établi véhiculant des moments de nostalgie

  3. Omar.h

    lah yerhmak ya djillali . on espère bien que se sera la renaissance de raina rai & pas le retour

  4. badrou

    lah yarham Djillali,w je souhaite quand n’oublient jamais ces grands artistes,qui ont menaient le rai jusqu’au USA

  5. boualem

    nous savons tous que dans le groupe raina-rai , il y’avait djillali pour son punch ety attar pour le « son » qu’on reconnait facilement ,alors sans ces 2 là coment peut-on parler du retour de raina-rai ,kada que personne ne connait à part l3abbsa puisque il a étté écrasé par le chanteur djillali allah yerhmah , ensuite abdellah « retraité »de la musique (avec khaled) ,tarek « out » à 100% et çà tt la ville le sé et le reste sont des étudiants éternels qui jouent sous plusieurs casquettes alors c’est quoi cet histoir au final ??les abbabissa sont naif à se point ??

  6. aek sfisefi

    le rai est un message politique

  7. ould sidi yassine

    c est une bonne initiative de reformer la troupe raina rai .parce que ça fait partie du patrimoine bellabesien .avec djellouli atar dendane …

  8. abbas(montreal)

    qui dit rai na rai dit sidi bel abbes wled el blad bonne chance pour cette ete

  9. beka

    Raina Rai le retour : qq ‘un veut il bien nous donner des nouvelles de ce concert du mercredi 22 juin ? est ce que ça s’est bien passé ? Y a t il eu des nouvelles chansons ?
    l’absence de Attar et de Djillali n’a t elle pas pesé sur le spectacle ?
    merci

  10. malika cite sabah

    bien passe pas de grandes nouveautes des reprises.oui m beka ca a pese cette absence et comment des artistes avec un style une harmonie.

  11. ouggad tahar

    sidi bel abbes sans raiynarai c est comme un train sans rails.

  12. Mourad d'Aïn-El-Turck

    Raïna Raï est entré dans la Légende et reste plus une mouvance musicale qu’un groupe structuré classique.L’histoire de la musique est un processus socio historique qui a consommé des centaines d’artistes à travers le monde(Blues,jazz,rock,folk,pop,…techno);des dizaines d’artistes sont morts…pour leur musique,malades,dépressifs,assassinés,emprisonnés).
    Une chose à rappeler. Raïna Raï a réussi parce ses pionniers(Chikhi,les frères Attar,Terkmani,Boulenouar,Aboura,et j’en oublie sûrement !) ont été formés au solfège du conservatoire municipal de Sidi-Bel-Abbès après l’Indépendance,et furent des musiciens performants en Occident;c’est eux qui exportèrent le genre Rai en Europe et aux States…C’est eux qui mixèrent le Blues/Raï à l’étranger.Les chanteurs Djillalli et Kada restent des animateurs émérites de l’expression orale qui sont difficilement remplaçables…Avons-nous oublié Zergui,Freh Khodja une étoile filante,les Turkish Blend des années 1970 qui furent mis sous embargo par un certain lobby.
    Le Raï a eu ses héros,mais ils furent soumis à un chantage politico-littéraire à l’étranger par leurs éditeurs et conseillers avec comme choix de garder la musique puisque les musiciens étaient au top mondial,mais abandonner le chiir el Melhoun qui reflétait l’expression de la poésie bédouine et rebelle du terroir arabo-musulman;les paroles furent reécrites par les éditeurs et dévoyées jusqu’à la licence…et l’indécence. Attar résista ici,Chikhi Tarek résista là-bas jusqu’à en souffrir dans son intégrité.Ils méritent respect et reconnaissance pour avoir internationalisé de façon irrémédiable le Raï de Sidi-Bel-Abbès et d’en avoir fait un label dans le Guiness de la musique. !

Répondre