La Voix De Sidi Bel Abbes

De Marseille ;une virée et de pertinentes questions dans la grande bibliothéque « ALCAZAR » par le jovial Ourred hamid

la grande bibliothèque de Alcazar

Je passais tous les jours devant cette grande bâtisse tout en verre ,située en plein centre de la ville de Marseille , À quelques mètre de la mythique avenue de la cannebière ……le comble j’ignorais que c était la grande bibliothèque de Alcazar (ce nom espagnol d’origine Arabe signifiant (forteresse palais ) ELKASRO  .L’entrée de la bibliothèque est gratuite à tous le monde, sans engagement ni carte d’abonnement exigée au préalable ,il y a une certaine liberté de circulation au sein de la bibliothèque ,une diversité de gens des enfants accompagnés de leur parents ,des jeunes des moins jeunes, des adolescents et une importante frange de gens d’un certain âge.

J’étais émerveillé par cet endroit du savoir ou on faisait la queue non pas pour acheter un produit de consommation mais pour lire s’instruire, et se cultiver. Une salle de spectacle reconvertie en bibliothèque municipal à vocation régional . Magnifique lieu, un bel exemple de reconversion d’un ancien bâtiment .très grand choix ,simplicité d’accès ,conférences conteurs. théâtre au quotidien  Un magnifique endroit ou il m’étais agréable de m’y rendre presque tous les jours ,pour me distraire un bon moment avec un bon bouquin, m’évader et laisser mon imagination vagabonder .

Trois étages ou l’on trouve des livres sublime et des fauteuils confortables qui nous invitent à rêver .on y trouve absolument tout, des vidéo, des livres ,des journaux , des revus, des cd de toute les musiques du monde ,Cédéroms DVD et même des postes informatiques permettant l’accès a l’Internet . Son architecture moderne et la transparence du bâtiment offrent aux passants la vue sur les activités de la bibliothèque . En regardant ce lieu du savoir et le nombre impressionnant des gens qui viennent tous les jours pour lire et s’instruire ,j’ai un instant pensé à nos bibliothèques tous le temps déserte ,je me suis posé des questions.bien pertinentes……….

Comment redonner « l’appétit aux lecteurs algériens ?
Ne faut-il pas insister sur la nécessité de revaloriser le rôle des bibliothèques ?
Ne faut-il pas réfléchir sur les moyens d’attirer les lecteurs à ces établissements culturels?
Ne faut-il pas supprimer la carte d’abonnement et laisser les portes grande ouverte à tous le monde?
En conclusion ne faut-il pas tirer la sonnette d’alarme et nous rappelons ce qu’à déclare L’UNESCO dans son rapport accablant ……(l’algérien lit moins d’un quart de page par jour)

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=34799

Posté par le Nov 13 2013. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

13 Commentaires pour “De Marseille ;une virée et de pertinentes questions dans la grande bibliothéque « ALCAZAR » par le jovial Ourred hamid”

  1. fethi

    Monsieur le gout de la lecture s’est évaporé parce qu’il ya de nouvelle technologies qui accaparent nos enfants certainement plus que les jeunes Français

  2. fouzia T

    bon reportage pour tirer les leçons et comparez et pour voir l’importance de la lecture Une idée bien exploitée par mr Ourad

  3. gamra de sidi khaled

    Moins d’un quart de page par jour lu par l’Algérien c’est beaucoup Les jeunes lisent les hebdos du foot et tchachent sur face book

  4. houssine

    Consommateurs sans satiété des images Nous ne lisons plus Les bibliothéques sont presques vides Internet permet de résumer de se mettre a votre servic sans que vous vous casiez la téte a lire

  5. BADISSI

    jolie récit de monsieur HAMID OURRED , l’internet ne peut jamais remplacer le livre , on assimile mieux avec un livre qu’avec un micro , essayer et vous serez convaincue

  6. Dr HARMEL

    Cher ami Hamid je suis vraiment heureux du choix du sujet qui reste l’un des problèmes les plus cruciaux que doit résoudre notre société c.a.d comment pouvoir remotiver les algériens à la lecture et aux livres …l’état a surement un rôle a jouer notamment par un programme scolaire adapter qui aura pour mission de promouvoir la lecture par des incitations adaptées mais aussi de créer un environnement culturel et scientifique ou le livre sera le centre et la plaque tournante d’une politique orientée vers le savoir et le vrai épanouissement… Je pense aussi que l’impact des associations est primordiale car leurs actions permanentes et de proximités permet de faire passer le message de façon plus efficace.. En fin l’apport des nouvelles technologies doit être positif et complémentaire s’il est encadré dès l’enfance par une pédagogie adapté et un contrôle intelligent qui seront faire la part des choses entre ces deux outils du savoir…. MERCI

  7. badsi

    Ouallah le niveau résoud les problémes D »abord le choix de ce théme est vraiment d’actualité car on lit moins nous adultes et surtot nos enfants sont a coté de ce besoin Et puis je vois que le docteur respectueux donne un vrai plus audébat provoqué par un ancien homme du savoir si ourad Notre société est bouleversée si on voit que les gargoottes ont remplacé les librairies et les bibliothéques vides pourtant existantes plus qu’avant

  8. Abbes

    les instituteurs et institutrices nous demandent de l’aide continuelle pour enseigner nos enfants chez nous Si j’enseigne mon enfant chez moi à quoi sert l’instituteur ou l’institutrice? Donc meme si on a des bibliothèques et des livres est-ce que nos enfants sont aptes à lire et comprendre avec leur niveau faible.Quand aux adultes ils parlent du niveau de vie, de la bouffe et passent leur temps dans des cafés. Les gens qui ont la culture de la lecture se comptent aux bouts des doigts.

    • Hassen

      @Abbes je suis votre raisonnement et je suis de votre avis qui est des plus admis mais a qui revient la solution d’inverser le constat de la ruée vers les biblithéques Avez vous vu le SILA implanter ses ailes au moins pour ne pas citer ma région Non c’est toujours ALGER a lors que faire?

  9. H Bouasria

    D’apres les statistiques et les analyses ils ont découvert dans tout le monde arabe moyennement une personne lit seulement une ligne annuellement ce qui prouve nous on ne donne pas l’importance au livre D’apres les résultats de ces dernieres les français sont classés les premiers bouquineurs dans le monde

  10. Djamel

    Les seuls endroits chez nous ou on voit un monde pareil sont les souks.
    Une ou deux librairies à SBA ou on peut consulter ou acheter qq livres .
    Avec la nouvelle dévaluation du dinar, seule la carentica sera prisée .

  11. mimouni

    Djamel a fait un juste et clair résumé

Répondre