La Voix De Sidi Bel Abbes

« De l’engagement de Donald Trump dans la cause sahraouie…

Titre : Le président du comité des forces armées du Sénat des Etats-Unis, James Inhofe, a assuré «l’engagement du président américain, Donald Trump, à l’égard de la liberté du peuple sahraoui qu’il recouvrera indubitablement».

—–Le président du comité des forces armées du Sénat des Etats-Unis, James Inhofe, a indiqué dimanche au camp Chahid El Hafedh des réfugiés sahraouis, que la visite dans la région d’une importante délégation américaine «constitue un encouragement aux peuples comme celui du Sahara occidental de recouvrer la liberté». Cette délégation est composée de 17 personnalités, dont six élus, à leur tête le président du comité des forces armées du Sénat des Etats-Unis et le président de la commission des finances, Enzi Michael Bradley.

S’exprimant devant la presse, à l’issue d’un entretien avec le président sahraoui, Brahim Ghali, au siège de la présidence sahraouie, M. Inhofe a signalé que «la visite d’une importante délégation américaine entre dans le cadre de l’encouragement de ces peuples au recouvrement de la liberté attendue depuis des années».

«Nous sommes ici avec l’engagement de le soutenir (…) et je suis accompagné d’une délégation du Congrès et du Sénat américains», a indiqué M. Inhofe, tout en assurant «l’engagement du président américain Donald Trump à l’égard de la liberté de ce peuple(sahraoui, ndlr) qu’il recouvrera indubitablement». «Cette visite est liée à la question des négociations et de la poursuite des efforts en ce sens», a ajouté le responsable américain.

Le président du comité des forces armées du Sénat américain a dit en outre souhaiter que la rencontre de mars prochain entre les deux parties en conflit, la RASD et le Maroc, «soit fructueuse et que cette visite ait un écho favorable lors des négociations». James Inhofe a ajouté que «nous avons ici six parlementaires élus par le peuple américain qui affirment leur engagement à soutenir cette aspiration (sahraouie, ndlr) à la liberté».

Il a révélé, par ailleurs, avoir eu «l’occasion il y a quelques années de rencontrer le défunt président sahraoui Mohamed Abdelaziz et qu’aujourd’hui, s’offre une nouvelle opportunité de connaître de près le peuple sahraoui», avant de rappeler que «les Etats-Unis ont connu depuis quelques siècles des étapes très difficiles, similaires à celles que vit le peuple sahraoui depuis plusieurs années».

A signaler que le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a reçu dimanche à Alger, la délégation du Congrès américain. Les membres du Congrès américain ne sont pas les seuls officiels américains à vouloir assister au triomphe de la lutte du peuple sahraoui. Il faut aussi compter sur le conseiller à la sécurité nationale des Etats-Unis, John Bolton.

Ce dernier a déclaré, le 29 décembre dernier être «impatient» de voir se régler le conflit du Sahara occidental. «On doit penser au peuple du Sahara occidental, penser aux Sahraouis, dont beaucoup d’entre eux sont encore dans des camps de réfugiés près de Tindouf, dans le désert du Sahara, et nous devons permettre à ces gens et à leurs enfants de rentrer et avoir des vies normales», a affirmé Bolton dans une déclaration au magazine américain The New Yorker, en marge de la présentation de la nouvelle stratégie des Etats-Unis en Afrique.

«Il y a deux Américains qui se concentrent vraiment beaucoup sur le Sahara occidental : l’un est Jim Baker, l’autre est moi», avait déclaré John Bolton. Le représentant adjoint permanent des Etats-Unis auprès des Nations unies, Jonathan Cohen, avait indiqué également en novembre dernier que les Etats-Unis ne laisseraient pas ce conflit «tomber dans l’oubli». 

Lien : https://www.elwatan.com/edition/international/sahara-occidental-le-congres-americain-appuie-la-lutte-des-sahraouis-26

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=76113

Posté par le Fév 26 2019. inséré dans ACTUALITE, CE QUE DIT LA PRESSE, INFO+, MAGHREB. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

Répondre

*