La Voix De Sidi Bel Abbes

« De l’école parallèle…après les classes expérimentales en Algérie ?

Titre / SIDI BEL ABBES : Classes uniques et cours hétérogènes à Aïn Chafia

—–‘’Incroyable mais vrai, dira O.M, un quadragénaire habitant à Aïn Chafia, petite et paisible bourgade de quelques centaines d’âmes, relevant de la commune de Téghalimet,50 km au sud de Sidi Bel Abbès, à propos des classes uniques, une pratique scolaire exercée  en cette période du  3ème millénaire au sein de l’école  ‘’Mekkaoui Abdelkader’’ , consistant à dispenser les cours à 03 niveaux hétérogènes de façon  hétérogène,  dans la même salle de classe et  par un seul et unique  enseignant de la matière ‘’.

En  matinée, une  enseignante suppléante de l’Arabe prend en charge 03 niveaux distincts à savoir: la 1ère année, la 2ème et la 3ème; l’après- midi est consacré au Français et cible la 3ème, 4ème et 5ème année. Les cours sont dispensés par un jeune enseignant de Sidi Bel Abbès contraint d’effectuer la navette en parcourant quotidiennement 80 km en aller et retour, au moyen de son véhicule  et ce, en dépit de tous les aléas du trajet, le plus souvent défavorables.  »C’est aberrant ,lancent des parents d’élèves visiblement désespérés; nous  n’avons jamais cessé de nous insurger contre ce système inqualifiable lequel ne fait que pénaliser irrémédiablement nos enfants issus, en majorité de couches sociales défavorisées et des professeurs soumis à  des pressions exaspérantes. Notre rôle primordial est donc de défendre les intérêts moraux et matériels de nos progénitures, du domicile  jusqu’à l’école « . »Ma seule et unique fille scolarisée se dit souvent perturbée et non concentrée aux cours donnés à des groupes  hétérogènes ayant encore  un seul  tableau’’, s’exclame également un éleveur de la région apparemment outré par cette forme pédagogique qui semble s’éterniser dans ce petit bout du monde, en expliquant qu’on  ne pourrait  travailler aisément  que dans un groupe homogène.                                                                              
Par M. Noui  

Liens : https://www.reflexiondz.net/SIDI-BEL-ABBES-Classes-uniques-et-cours-heterogenes-a-Ain-Chafia_a54513.html

https://www.djazairess.com/fr/reflexion/54513


URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=75920

Posté par le Fév 16 2019. inséré dans ACTUALITE, ALGERIE, CE QUE DIT LA PRESSE, ÉDUCATION, SBA PROFONDE, SOCIETE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

1 Commentaire pour “« De l’école parallèle…après les classes expérimentales en Algérie ?”

  1. b200

    En Algérie developpée fallait il le rappeler on parle encore de manque de salles…avec des usines de ciment ,de platre, de dalle de sol, de rond a béton ,de camion ,d’êtres humains, tbarkalah 40 millions d’habitants, nos femmes barakalahofihoum nous donne chacune 5
    en 2019 on parle encore de manque de salle??
    Yakhi l’Etat a fait un effort inoui pour installer un câble sou-marin pour nous ramener l’internet et a encore mis en orbite un satellite pour faire encore mieux; l’Internet ça sert a quoi?? vous ne pouvez piocher un peu plus pour trouver comment faire???
    Un petit mot clé sur google et vous aurez tout…
    je ne suis pas maçon de mêtier et a la première recherche un logiciel gratuit vous donne toutes les informations et la solution qui en découle..
    alors voici ce qu’il a donné :
    pour une salle de 10 metres de long et 4 metres de largeur
    2261 briques de 18×6
    5 sacs de ciment
    10 sacs de sable

    la solution est simple d’après ces chiffres
    deux villages s’associent, chacun achète une brique avec 1 kg de ciment et 1 kg de sable et la donne sadaka fi sabillilah !

    et le Coran exige de donner la amana il ahliha ..il y a en algerie tbarkalah des gens sérieux ou dit kawamoune ! laisse lui la brique et le kg de ciment et khatit va tranquille !!!

Répondre