La Voix De Sidi Bel Abbes

De la Ronda. Domino, jeux et divertissement d’autrefois.a Playstation

Pignol,tchapa,pitchak…Ces jeux de divertissement ,que nous ,autrefois enfants ou adolescents, avions tous joué .Nos ainés,eux aussi, avaient leur jeux ,Carta,Domino …
Dans les jeux de cartes, Il y avait le poker, mais la Ronda était plus appréciée par les joueurs qui fréquentaient très souvent les cafés de Sidi Bel Abbes, situés à El Graba où le cafetier mettait à leur disposition des cartes ou des dés de domino en attirant à son profit une clientèle remarquable qui venait jouer et consommer.
Les adeptes du jeu issus de toutes les classes sociales à savoir fonctionnaires, ouvriers, commerçants, paysants, se rendaient aux cafés de Tahtaha et s’y livraient à ces jeux avec ferveur. Les parties de jeu sont organisées plus fréquemment après la prière de l’Asser, vers 4 ou 5 heures du soir où tout le monde a achevé son boulot.
Au cours d’une partie de domino on voyait couramment des agissements rendant le jeu plus égayant et compétitif, lorsque un joueur concevait un bon coup qui tracassera son adversaire, il plaça alors le domino joué avec force, frappant et faisant raisonner la table et s’adressa aux spectateurs qui formèrent un cercle en leur disant : Eh bien les amis que pensez-vous de ce joli coup-là ? l’adversaire provoqué, s’il était rusé, riposta par un geste identique, frappa lui aussi très fort par un coup de domino ;laissant une marque indelébile sur la table et disait à son tour: et pour ce coup que dites-vous…et enfin dans une ambiance divertissante faisant remédier tout les maux laissés par la besogne de toute une journée, la partie se terminait par l’absorption d’un bon café odorant ou d’un thé à la menthe selon les gouts, mais bien-sur tout aux dépens du perdant .
Dans le village, il n’est pas rare de voir un groupe de 2 ou 4 personnes jouait à l’ombre sous un arbre ou au voisinage de leur habitation.
Pendant El waada et également durant le jour du marché hebdomadaire , on voyait des parties de dominos ou de cartes se donnaient sous des tentes dressées à l’occasion, à l’intérieure desquelles chaque groupe choisissait une place sur une natte ( hsira) et s’entourait une petite maida (table ronde en bois) et évidement les perdants payèrent les boissons , thé ou café bouillis sur un feu de braises.

Dans les jeux de cartes il y avait une catégorie qui jouaient pour de l’argent,les Quemarjia ,dont certain allait ,à défaut d’argent ,jusqu’à engager ses vêtements, il arrivait souvent qu’un Quemardji rentrait chez lui sans son djelaba .
Dans mon village, je me souviens d’un groupe de Quemarjia, 4 ou 5 ,tous étaient des jeunes ouvriers journaliers, ils se rencontraient assez souvent le soir vers 5 heure prés des vestiges d’une veille maison isolée à la périphérie du village ,loin des yeux surtout des vieillards car le Quemar( jouer pour gagner de l’argent) est strictement prohibé .Il n’était pas rare de voir souvent une de leur parties se terminait par une querelle initiée par un mauvais perdant qui n’acceptait pas la défaite .

DOUAR.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=21186

Posté par le Jan 3 2013. inséré dans ACTUALITE, SBA D’ANTAN. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

6 Commentaires pour “De la Ronda. Domino, jeux et divertissement d’autrefois.a Playstation”

  1. kerroum retraité

    Bravo a notre docteur Douar il arrive a nous faire revivre notre enfance trés simple et faite de jeux dans une insouscience sans nul pareil

  2. Benhaddou Boubakar

    salam si DOUAR: merci de cet article qui nous a rememore des souvenirs enfantins,on construisait notre carte personnelle avec les boites de souliers en carton,et on jouait à la longueur de la journèe! il n’y’a pas que la Ronda,il y’avait aussi la Bataille! je pense que le PC a remplacè la carte chez nos jeunes,c’est devenu rare la RONDA aujoiurd’hui bonne soirèe

  3. saim

    Un receuil de souvenirs de DOUAR mais j’ viens de remarquer absence injustifiée DE BENHADDOU POURQUOI ?,

    • Benhaddou Boubakar

      salam Saim:j’ai mes justifications,je ne cessais de penser à mes amis,Allah ghaleb,j’avais une fin de semaine trop chargèe! merci d’avoir remarquè mon absence qui s’est fait sentir!

  4. BRAHIM

    Nos retraités jouent aux jeux de la ronda , domino et dama pour tuer le temps mais c’est le temps qui les tue . Certains de ces joueurs se mettent en colère dans la mosquée lorsque l’imam met plus de temps pour leur expliquer un des versets du coran et ils préfèrent passer et gaspiller leur temps dans ces jeux que dans la mosquée et le satan est devenu leur propre ami .

Répondre