La Voix De Sidi Bel Abbes

Dattes: hausse des parts de marché de l’Algérie dans le monde en quatre ans

Les parts de marché algériennes d’exportation de dattes ont légèrement augmenté entre 2010 et 2014, plaçant le pays comme 8ème exportateur mondial, relève une étude de l’Agence nationale de promotion des exportations (Algex) sur les échanges mondiaux de dattes.
Les parts de marchés de l’Algérie dans le monde sont passées de 3,3% en 2010 à 5% en 2014 pour ce produit qui représente un (1) milliard de dollars d’échanges commerciaux mondiaux, selon l’étude de prospection d’Algex dont l’APS a obtenu une copie.
En valeur et en quantité, les ventes nationales vers l’étranger ont augmenté de 22,5 millions de dollars (16.000 tonnes) en 2010 à 39 millions de dollars (26.000) tonnes en 2014 dont environ 93% de Deglet nour, 6% d’autres dattes fraîches et 0,2% de dattes sèches.
Classée pourtant parmi les principaux producteurs mondiaux de dattes avec une moyenne annuelle de 9 millions de quintaux, toutes variétés confondues, l’Algérie n’exporte que près de 3% de sa production.
Dans ce classement mondial, la Tunisie détient une part de 22% du marché mondial, le Pakistan (11%), l’Arabie saoudite (9%), les Emirats arabes unis (7,9%), l’Iran (7,9%) et l’Irak (7,5%).
Ainsi, le diagnostic des exportations de la datte algérienne fait ressortir que le principal marché traditionnel de l’Algérie, à savoir la France, est en déclin dans les importations mondiales de dattes mais son prix unitaire à l’import demeure attrayant (2.600 dollars/t).
La prospection du marché mondial montre que certains pays (dont notamment la Malaisie, l’Indonésie, l’Espagne, l’Allemagne et le Canada) semblent porter plus d’intérêt aux importations de dattes à un prix unitaire attrayant.
Les prix bas à l’export de la datte algérienne, comparativement aux prix du produit provenant d’autres pays reflètent une disparité des coûts mais surtout une perte sèche induite par l’absence de label de certification.
En effet, sans ce label la marge bénéficiaire de l’exportateur se réduit puisque l’exportation passe par des importateurs notamment d’Europe qui achètent à bas prix pour réexporter, après certification, à un prix plus élevé.
L’analyse des prix moyens des principaux pays exportateurs relève que la tonne de dattes algériennes est vendue à 1.157 dollars contre une moyenne de 2.500 dollars la tonne pour la datte tunisienne, de 3.010 dollars/t pour la datte française, de 4.262 dollars/t pour la datte allemande et de 6.773 dollars/t pour la datte américaine.
Par ailleurs, l’étude relève une diversification en termes de marchés qui étaient il y a quelques années, limités à la France à plus de 90%. Il y a désormais une ouverture orientée notamment vers d’autres pays d’Europe, d’Afrique, d’Amérique, et d’Asie.
S’élevant à près de 150 opérateurs dont, un seul exportateur public « SUDACO », le nombre d’exportateurs de dattes, est le plus prépondérant de tous les secteurs d’activité.
En 2015, les exportations algériennes de dattes ont baissé de 11% par rapport à 2014 à 34 millions de dollars.
A l’échelle mondiale les 20 principaux pays importateurs sont: l’Inde (un marché de volume et non pas de valeur), le Maroc, la France, la Malaisie, le Royaume-Uni, les Etats-Unis, l’Allemagne, l’Indonésie, le Canada, la Jordanie, l’Italie, l’Espagne, la Russie, les Pays-Bas, la Turquie, le Yémen, la Suisse, le Koweït, l’Australie et le Liban.

Partagé par Brahim Djelloul Mustapha.

dattes

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=67983

Posté par le Avr 7 2016. inséré dans CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

1 Commentaire pour “Dattes: hausse des parts de marché de l’Algérie dans le monde en quatre ans”

  1. TESSALAH

    vu l’étendu de notre désert et l’eau qui existe au sous sol de ce dernier et aussi ce qui est important nous possédons la meilleure datte au monde, nous devrons occuper la première place mondiale, je profite de cette occasion pour vous informer qu’il existe une datte en Algerie SANS NOYAUX que je consomme presque chaque. A BON ENTENDEUR SALUT

Répondre