La Voix De Sidi Bel Abbes

Daouadji Ahmed : le finaliste de 56 très fatigué.

Au moment ou de nombreux lecteurs et amis de notre journal ont tenu de nous faire part de l’état de santé de notre grand frère Hamdad Abdelkader dit Cherradi, qui aux dernières nouvelles va mieux, et que notre journal a déjà fait a temps , voire  le premier jour de son admission a l’hôpital de l’usto d’oran service pneumo, Cette info a été balancée durant 2 journées dans la bannière défilante. Des commentaires provenant de plusieurs lecteurs ont fait état de soutien moral a ce dernier. D’autres idées de solidarité ont été formulées, telles celle d’un fidèle lecteur , qui nous a contacté par mail, et qu’il nous a proposé une initiative  qui a trouvé un écho positif. Ce même jour, notre frère scout Mr Boudjakdji Hamdan, nous a fait part de l’état de santé d’un des rares joueurs de l’USMBA finaliste de la coupe d’Algérie 56, en l’occurrence Daouadji Ahmed. Qui est t-il ? Un éclairage ou un survol sur cette figure sportive qui réside depuis des années à Oran. Notre source, a savoir Belaid Lacarne dit de lui :

Cet authentique enfant du graba, est né le 1 Septembre 1927 à la rue Ali Ben Ali Talib, pas loin du café Fitah et du légendaire ami Abdallah MAMI, coiffeur de l’époque  où on habitait toute sa vie la même maison, la même cité et où on croisait les mêmes personnes ; tout le monde se connaissait dans cette rue réputée pour ses multiples commerces où l’on trouvait de tout.

Daouadji Ahmed, a disputé son premier match en équipe fanion à Tlemcen contre l’USFAT en 1944, débuta la rencontre comme demi-droite, pour ensuite occuper le poste d’arrière droit en deuxième mi-temps, avec le N°2 qu’il ne quittera plus qu’en 1956, lors de l’arrêt des compétitions ordonné par le FLN . Ahmed est resté fidèle à l’USMBA depuis la signature de sa première licence

Ahmed, se rappelle avoir signé sa première licence en 1939 en minime au local de l’USMBA Borotra, situé en face du lycée Laperrine. Juste après cette signature, les compétitions de football sont mises en  veilleuse à  cause de la guerre, six ans après, il se retrouve en équipe sénior. Ahmed avoua qu’il était inimaginable de porter un autre maillot que celui des vert et rouge de l’USMBA, au col en V, les premiers maillots du Club.

Il nous fait revivre les rencontres contre le voisin le SCBA et particulièrement le combat à la loyale réservé à PIOU DIAZ, son adversaire direct, engagement total, mais jamais de coup bas et après la rencontre, ils allèrent siroter un verre ensemble ! Il garde de très bons souvenirs de ces matchs où la pression était terrible durant toute la semaine précédent la rencontre. Piou était un ailier de poche très redoutable dans la surface de réparation.

Notre ultime rencontre avec ce dernier a été le 5 juillet 2009 lors d’une rencontre qui eu lieu entre footballeurs de la ligue clandestine du FLN, regroupant Bel Abbesiens et Oranais dans la nouvelle cinémathèque de Sidi Bel Abbes.

Il est a relever, qu’ils se comptent sur les doigts d’une main ces acteurs de cette héroïque USMBA de 1956. A  notre ainé Daouadji, la rédaction de La Voix De Sidi bel Abbes lui souhaite prompt rétablissement.

L’USMBA 1949 de René REBIBO comme entraîneur joueur

Debout de gauche à droite : SABRI.DAOUADJI.TEDJINI.REBIOBO.GUELLA.BENDIMERED M.BENDELLA

Accroupis de gauche à droite : TARZAN-ZINAI-BENUOUNES-KRIBICH A .SAHNOUN

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=2398

Posté par le Avr 5 2011. inséré dans ACTUALITE, SBA VILLE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

Répondre