La Voix De Sidi Bel Abbes

« Dans la peau d’un retraité maghrébin vivant en France » par notre ami H. Choucha

Le sujet des retraités algériens en France est sensible et me préoccupe personnellement, C’est pour cela je voulais partager avec les lecteurs de la voix de sidi bel Abbes mon prochain monologue qui sera joué par notre comédien belabbesien NIDDAL EL MELOUHI, voici un extrait de synthèse de « Je suis immigré de nationalité ! »

image_1409771846893 image_1409771814230

Qui suis-je ?

Une main d’ouvre, venu du Maghreb dans les années soixante pour travailler en France, les heures du travail qui varient entre huit heures et quatorze heures effectuées dans les chantiers ne m’ont pas permis d’apprendre la langue française.

Mon départ Pour m’acheter le billet du bateau, et prévoir un peu d’argent de côté, ma mère à vendu ses quelques Louis d’or qui étaient l’économie de toute sa vie.

Mon arrivée en France Le premier jour de mon arrivée en France par bateau à Marseille, restera gravé dans ma mémoire, j’avais 19 ans j’étais fort, le bureau de main d’ouvre en présence des patrons nous faisait subir une visite médicale similaire à ceux qui veulent s’engagés dans l’armée c’est inhumain, je me souviens même de mon premier café dans une brasserie avec une ambiance de musique d’Edith Piaf et de Mouloudji. Je suis arrivé sans qualification, et venu uniquement pour trois mois de travail dans le bâtiment afin d’améliorer ma situation social, aidé ma mère, mes sœurs et mes frères, je me suis aperçu que j’ai passé plus de quarantaine d’années en France.

Qu’est-ce que j’ai fait durant toutes ces années? J’étais tout le temps dans la construction et dans l’épargne, j’ai construit une maison pour mon ma mère, mon épouse et mes enfants, finalement pour ne pas y habité, j’ai participé à la reconstruction de la France, et fier d’indiquer aux travailleurs sociaux et aux agents des institutions française qui me reçoivent quotidiennement les routes et les immeubles qui abritent les différentes administrations.

De quelle nationalité suis-je ? « Je suis l’immigré de la rive du nord et l’immigré de la rive du sud »

image_1409771736501

Pourquoi je ne retourne pas définitivement en Algérie ? -Parce qu’il y a une rupture du lien affectif avec ma famille, qui me considère tout simplement « l’homme aux Euros et l’hommes aux Cabas » – Malgré mes quarante- deux ans de travail, j’ai une maigre retraite, parce que mon employeur des années quatre-vingt ne m’a pas déclaré régulièrement, au moment de mon dépôt de dossier de retraite, plus de vingt-huit trimestres manque à l’appel. Et mon complément de l’ ASPA appelé autre fois minimum vieillesse il n’est pas transportable en Algérie. -Parce que j’ai des problèmes de santé avec deux ALD affection langue durée appelé autre fois maladie chronique j’ai régulièrement des rendez-vous avec les professionnels de santé.

image_1409771775741

«Je maudis le jour de ma traversé à Marseille, Autre fois mon épouse et mes enfants avaient besoin de moi, de mon affection et de ma présence, maintenant ils ont besoin de mon argent et ce qu’il y a dans mes valises, après tout je leur pardonne … si dieu le veut je vaudrais mourir dans mon pays »

image_0

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=54191

Posté par le Sep 3 2014. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

37 Commentaires pour “« Dans la peau d’un retraité maghrébin vivant en France » par notre ami H. Choucha”

  1. kaid

    fier de ce belabbésien ex kaid qui est en ascension

  2. Mus

    On a qu’a encourager si CHOUCHA

  3. Mehdi

    c’est tragique de finir ses jours de la sorte…ellah yekoun fi aounhoum

  4. Gamra de sidi khaled

    Oui docteur HM et ce qui est encore bien deux belabbésiens dans ce travail artistique Qu’en pensez vous doct de cet article sous l’angle politique?

  5. OUERRAD

    LA SITUATION ? des retraites d ici est elle si reluisante pour ne pas en parler aussi .
    IL FAUT VIVRE CERTAINES SITUATIONS POUR Y CROIRE .

  6. Belaziz Rafik

    C’est la même rengaine que pour Ammi Lakhdar? Essayez de nous abreuver à d’autres sources.

  7. Amirouche

    C’est vrai monsieur CHOUCHA , beaucoup d’immigrés se retrouvent avec des trimestres non validés pour non atteinte de rémunération minimum , pourtant ils ont cotisé , certains n’ont pas été déclarés dans l’entreprise où ils travaillaient et d’autres faisaient du « black » volontairement ! et se retrouvent finalement avec une toute petite retraite .Un grand pourcentage de nos retraités sont « des pauvres » et atteints de différentes maladies vu les conditions pénibles de leur travail ( drainage des voutes ,creuser les tunnels, bâtiment , construction automobile ,agriculture ………etc)

    Merci Choucha pour cette pensée

  8. MADANI

    Ces retraités qui se disent lésés ou floués quelque soit le montant de leur retraite vivront très bien en Algerie s’ils rentrent au pays ? bien sûr mais malheureusement ils ne peuvent plus vivre dans un pays devenu invivable sans loi ni foi je les comprends ils ont au moins des soins que ne se permettent pas les riches en Algerie ce qui est très important le reste ils sont tranquilles dans un pays de droit et de solidarité qui les aide au maximum qu’ils ne se plaignent pas ils sont mieux considérés que les nationaux qui souffrent en silence et sont même enviés je connais un belabbésien qui n’a travaillé que 2 ANS il est agé , a de l’arthrose se déplace très difficilement un logt plein centre-ville qui m’a affirmé qu’il ne rentrera qu’en cercueil ce qui veut tout dire alors ne parlons pas des retraités de France ils sont heureux et tous acceptent leur situation donc pour moi cet article n’a aucun droit d’avoir pitié de ces chanceux monsieur CHOUCHA demandez leur de rentrer chez eux vous verrez les réponses que vous aurez ils vous diront tous pourquoi vous vous ne rentrez pas au pays ? à voir dans quelle condition vivent les retraités algériens on ne se pose aucune question .

    • MADANI

      ON sait un peu plus sur l’histoire des CHIBANIS expulsés de leur hotel du fbg st antoine à PARIS 11 et qui vont se retrouvés dans la rue la décision d’expulsion date de plus d’un AN mais la gérante UNE ALGERIENNE a continué à encaisser les loyers laissant les pauvres dans l’ignorance de ce qui les menaçait comme quoi la france applique le droit et l’éxecute et la TRAHISON vient de qui ? de ce que moi j’appelle sans loi ni foi la PREUVE mais quand on dit la vérité on est considéré comme un maboul par les sans loi ni foi ………..ALLAH ayssalakna mankoum

  9. chaibdraa tani djamel

    Pourquoi ne pas finir leurs derniers jours en ALGERIE en famille et en terre musulmane, mieux que de retourner dans un cerceuil .

  10. Mme CH

    « Quand on ne sait pas ce qui est le mieux, choisir est arbitraire et l’obligation de choisir un supplice. » (Henri-Frédéric Amiel) ;

    Mais « Choisir c’est renoncer. Qu’il est difficile et terrifiant de renoncer. » (D. L-Chédeville)

    « Choisir, c’est se priver du reste » (André Gide)

    « Qui veut choisir prend souvent le pire » Mathurin Régnier

    cependant « Entre la douleur et le néant, c’est la douleur que je choisis. » (William Faulkner)

    En fin de compte « L’incapacité des gens, c’est de choisir leur propre destin. »
    (Paulo Coelho)……!!!! Mais, servons-nous des balises….!!!!!????

  11. Hamza

    Salam a tous la VOIX DE SIDI BEL ABBES a retrouver sa CH aleur on va pouvoir se chauffer cette hiver salutations mes frères et sœurs Hamza

    • Imène

      Oulllllaaaa Hamza ! vous faîtes fort ! Bravo ..

    • Mme CH

      Oooohhhhhhhh! Salam, l’incorrogible Mr Hamza de village Toba, je vous salue CH aleureusement et je vous dédie la CH anson du CH anteur Idir « Aghrib »

      Le moment de partir est arrivé
      la valise entre les mains
      au revoir les amis
      ainsi que tous ceux qui nous aiment
      si notre vie est longue
      on reviendra ici chez vous
      si le destin en décide autrement
      on se pardonnera dans les coeurs

      Vas-y, on te souhaite la paix
      tu décides de ton chemin
      si tu réussis, nous aurions tous réussis
      si tu tombes, tu es pardonné

      Arrivant à l’étranger, c’était différent
      c’était pas comme je la voyais
      je l’ai prise pour un jeu de cartes
      j’ai tiré, ma carte est tombée
      les jours passaient, sans me rendre compte victime du temps,
      ma santé m’a abandonné comme la vie est un marché,
      je suis le seul à blâmer

      Bienvenue, quelque soit ta charge
      bonne ou mauvaise
      si t’as failli, tu n’es pas le premier
      A la fin, on sera à tes côtés.

      Mes Amitiés mon frère

  12. Abbes

    @CHOT
    chot c’est trop de haine vis avis du bled

    • Krimo pointu

      Merci si Chot , vous nous traitez de mouskhines et de hagarines.
      Avant de dresser les chevaux,il fallait commencer par soi même .
      Et même avec milles lifting, tu restera un arabe , mais JAMAIS UN ABBASSI.
      Un vrai abbassi , c celui qui aime cette ville et y travaille pour son développement qq soit son origine.
      À chaque soleil qui Se couche , c ta fin qui s’approche. Il faudrait y penser et être sage .

  13. FouziaT

    Bonjour les articles de mr Choucha h sont bien CONTINUEZ

  14. Krimo pointu

    Il est temps de voir un psy , je vous le jure , car tu écris n’importe quoi et dans n’importe quelle rubrique. Un alzheimer ou une dépression doit être prise en charge à ses débuts. Te voire dans un asile en France me fait mal au cœur.
    Même près d&’un ruisseau limpide,tu n’appréciera rien.

    • MADANI

      @ Krimo pourquoi vous dites à CHOT de voir un psy ? vous êtes médecin ? ou c’est le mépris qui vous rangent les os lui au moins il sera bien traité dans l’asile en France vous les merdeux vous serez jetés dans la rue comme des bêtes et encore vous vivez dans la merde tout en étant heureux sans rien ressentir vous êtes le deuxième à traiter un lecteur de fou vous n’avez que vos grosses gueules qui puent vous ne méritez RIEN allah ykhalikoum ghi kima rakoum

  15. Bousouar M

    Mr CHOT
    La fausse modestie est plus énervante que l’arrogance.
    L’arrogance devient intolérable quant il n’y a aucun talent ni mérite derrière,quand la personne a que de la gueule.Si vous ne vous respectez pas, les gens auront du mal à vous respecter. N’avez-vous pas remarqué que lorsque vous vous comportez de manière insensée, et que cette attitude perdure, les gens finissent par ne plus avoir de considération pour vous. En effet, les gens vous évaluerons à la façon dont vous vous comporterez avec vous même. Si vous dites une chose aujourd’hui, et que vous en dites une autre demain, vous ne serez pas en accord avec vos convictions, cela ne fera pas sérieux aux yeux des gens. Pour eux, vous ne serez pas digne de respect

    Conclusion laisse Badissi tranquille, il doit régler son différent avec Denoun de homme à homme s’il y a différent au lieu d’ajouter de l’huile sur le feu.

    • BADISSI

      @Boussouar M

      salam mon frère imaginons que nous vivons pas en Algérie , et on lit les commentaires de ce Chot , on voit croire que c est l enfer ici , en plus il dit que c ‘est un site de Abbassi d accord et d après lui je suis pas un vrais ABBASSI je suis Taiwan ok pourquoi ne pas ouvrir ce site a tout les Algériens lui qui prêtant être CITOYEN DU MONDE !!!! quand il commente il est Abaasi il rejettent tout les autres même ceux des wilayas limitrophes , en FRANCE il devient citoyen du monde pour être accepter par les Français vous voyer , qui a les milles faces?? , la meilleur solution c est de l ignorer on peut rien attendre de celui qui insulte sa patrie .

      Cordialement

  16. fethi

    bravo si CHOUCHA pour ces efforts pour le journal abbassi

  17. gherbi sba

    Vraiment un sujet sensible A méditer veut nous dire mister choucha houari

  18. Bousouar M

    @Mr Chot

    Salam

    Que l’on utilise tu ou vous ne me semble pas important dans le respect de l’autre. Le ton général est bien plus révélateur. S’offusquer d’être tutoyer me paraît un peu prétentieux, mais je garde en mémoire que l’usage de la langue varie d’une personne à l’autre, selon le groupe d’âge, l’éducation, le milieu familial, alors j’évite les jugements hâtifs et j’essaie de respecter les choix de tous et de toutes.

  19. hamma

    Mr Choucha houari continuez a nous donner des articles sociaux tels celui la

  20. Jamel

    Je suis vos écrits kaid ils sont profonds recherchés

  21. BADISSI

    @ Mr H Choucha

    Salam mon frère on vous remercie on est fière de vous , vous êtes un vrais Ambassadeur de votre pays et votre ville ,

  22. kaid

    Franchement il fournit un effort

  23. un abbassi d'ailleurs

    bonsoir ,
    je viens de regarder sur canal Algérie l’émission « diar el ghorba » enregistrée à Marseille et sur le bateau en retour pour Alger . Ils ont évoqué la situation des « chibanis » , des associations d’émigrés algériens , du quartier de l’Estaque de Zizou ..bref tous les clichés de « el Ghorba » .
    Je vis en France depuis 36 ans et je ne me suis pas sentit ( mas pas du tout) concerné par le message que veut véhiculer canal dz à travers cette émission qui est censée toucher notre communauté de l’autre rive . L’immigration actuelle n’a rien à voir avec celle des années 50 , mais on nous le rabâche tout le temps avec les bidonvilles , les foyers des travailleurs immigrés etc… Je pense que canal DZ est resté bloqué sur une image qui commence à virer au sépia (comme les vielles photos ) . L’immigration actuelle est beaucoup constituée de gens qui sont arrivés en France dans les années 70 ou plus tard dont beaucoup avaient déjà faits des études ( supérieures ) en DZ . Les familles sont bien installées , les enfants ( binationaux) ne se sentent pas déracinés puisqu’ils prennent le meilleur des 2 cotés et les parents n’ont pas besoin qu’on leur projette des images nostalgiques du bled puisqu’ils y vont tous les ans , voire plusieurs fois par an , certains pour business et d’autres pour retrouver leur maison et leur famille proche , ramadhan , vacances et j’en passe…
    Je ne comprends pas que la société algérienne veuille maintenir ce mythe de « l’émigration » alors que la France considère ses citoyens établis à l’étranger comme des expatriés…
    Personnellement je me considère comme un expatrié et non pas comme un émigré puisque je peux revenir dans mon pays quand je veux . Je ne pense pas que les expat de ma génération connaitront la situation des chibanis . Ils ont bien compris le fonctionnement du système et en tirent tous profit , tant mieux pour nous tous . Pour moi il faut donc tourner la page , mais pas l’arracher

    • MADANI

      A voir la date du jour on a une idée sur les peuples arabes qui vivent dans le passé à l’inverse de tous les autres à un moment ou tout va très vite bizarre quant à canal dz il faut être fou pour regarder cette catastrophe qu’on appelle elyatima l’orpheline suivie par des millions d’orphelins qui n’arrivent tjs pas à suivre le train depuis 1962 ? à plaindre la tristesse qui les enferme dans leur ignorance et leur hypocrisie .

  24. abbes

    article de choucha est bien;il va avec des évenements

  25. BADISSI

    les serpents et les chiens sont dé fois plus valable que certains soit disons humains débile et malades surtout avec l age

Répondre