La Voix De Sidi Bel Abbes

« Crise morale ou crise financière à Sidi Bel Abbès ? »

 

 

USMBA – Après le départ de Hasnaoui: Retour à la case départ

                                                                                                         Par Kadiri Mohamed

  L’USMBA est en quête d’un président après le retrait définitif de Hasnaoui Okacha. C’est la conclusion logique qui vient à l’esprit après l’annonce faite dimanche par Hadj Hasnaoui Okacha. Ce dernier a fait part de son départ à l’opinion sportive, et principalement aux fans, pour des raisons de santé, en se retirant définitivement de sa fonction de président du CA de la SSPA, tout en précisant que Benayad Mohamed a été installé comme nouveau DG. Le communiqué fourni à l’intention des médias souligne notamment que « l’USMBA est un patrimoine commun de toute la population de la wilaya, et que c’est aux pouvoirs publics de soutenir le club financièrement, car mon apport personnel en tant que pourvoyeur de fonds a ses limites. Je ne peux continuer à assurer seul les énormes charges, en dispensant les pouvoirs publics de leurs obligations, à l’instar de ce qui prévaut dans les autres wilayas.

Or, l’intérêt général prévaut en toutes circonstances. Vive l’USMBA ». Cette information, qui s’est très vite propagée, a suscité de vives inquiétudes dans l’environnement du vieux club de la Mekkera. Effectivement, l’objectivité nous oblige à dire que l’apport matériel et moral des Hasnaoui a été constant et inestimable depuis la fin des années 80. Aussi, il faut reconnaître le grand rôle joué par les Hasnaoui, dignes bâtisseurs et fierté de Sidi Bel-Abbès et de l’Algérie. A présent, on est en droit de s’interroger sur l’avenir du club, surtout cette saison où il est engagé sur plusieurs fronts.

A notre humble avis, le club se trouvant à la croisée des chemins, la sagesse recommande de suivre au pied de la lettre les recommandations du projet initié par Hadj Hasnaoui Okacha. C’est un héritage qu’il convient de préserver du mieux possible.

http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5265492

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=73732

Posté par le Août 28 2018. inséré dans ACTUALITE, CE QUE DIT LA PRESSE, ORANIE, SBA PROFONDE, SOCIETE, SPORTS. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

4 Commentaires pour “« Crise morale ou crise financière à Sidi Bel Abbès ? »”

  1. Mémoria

    On ne « libère » pas un entraîneur qui vous assure la Coupe d’Algérie avec des sacrifices en voulant faire table rase d’une partie de l’histoire de l’USMBA ! L’ingratitude ne fait pas partie des moeurs belabbésiennes et tout manager ou monteur de projet ne peut sacrifier la pérennité de ce dernier en prenant trop de risques ! Comme on ne peut effacer les …grosses…ardoises d’un coup de baguette magique !

  2. Mme CH

    C’est une CRISE MORALE….comme celle qui gangrène toute la société algérienne….à tous les niveaux….!

    Un sage chinois, il y a de cela plusieurs siècles, conseiller de son empereur, confia à ce dernier :
    « Si vous voulez détruire un pays ennemi, inutile de lui faire une guerre sanglante qui pourrait durer des décennies et coûter cher en pertes humaines.
    Il suffit de lui détruire son système d’éducation et d’y généraliser la corruption.
    Ensuite, il faut attendre vingt ans, et vous aurez un pays constitué d’ignorants et dirigé par des voleurs.
    Il vous sera alors très facile de les vaincre. »

    A bien méditer…car le mal est partout…!!

  3. bouatra

    Salam, récemment un américain on lui à poser la question comment avez-vous après plusieurs années a metre fin et disloqué l’ union soviétique .Hélas, l’idée nous est venue de corrompre la pyramide du pays a tous les niveaux en premier,secondo a leurs tours de choisir et de placer des (hommes) les plus machiavéliques a des postes sensibles, résultat effets DOMINOS a leur tete GORBATCHEV.

  4. Iadni zouaoui

    On ne peut pas changer une equipe qui gagne et quand je dis equipe je fais allusion à tout les membres du groupe usmba, du garde matériel au president, surtout le driver des joueurs qui à fait un travail colossal en obtenant de fort belle manière un deuxième titre dans l’histoire du club. En l’occurence si Tahar cherif el ouazzani qui de mon point de vue irremplacable. Car on confond malheureusement entre béton et football.

Répondre