La Voix De Sidi Bel Abbes

Création du Dinar : en 1964, l’Algérie sort de la zone ’’Franc’’ .Depuis d’autres atteintes s’y grefférent.

 

KM#110a : 10 dinars -Argent : 1979
– C’était en 1964 : le 1er avril de cette année est alors promulguée la loi portant création du dinar algérien, et, du coup, l’Algérie sort définitivement de la ’’zone franc’’, en vigueur depuis 1848.

Les premiers billets algériens furent émis par la Banque d’Algérie dans la même année et ne seront retirés de la circulation qu’à la fin de 1998. Dès la mise en circulation du dinar, les Algériens se hâtèrent alors pour échanger leurs francs contre des billets de 5 DA, de 10 DA, 50 DA et 100 DA.

L’Algérie n’avait pas encore entamé sa reconstruction. Il fallait quand même trouver des images symbolisant l’Etat algérien pour les imprimer sur les nouveaux billets.

Les artistes de l’Hôtel des Monnaies vont puiser alors dans le patrimoine national les images reflétant les potentialités naturelles du pays.

Les billets de 5 DA portaient ainsi l’image d’un vautour sur le recto et d’un élevage sur le verso, celui de 10 DA portait une cigogne et un minaret, le billet de 50 DA une gazelle des Hauts plateaux et des méharées de dromadaires, alors qu’un plan d’un quai avec des cargos amarrés, et un immeuble avec une vue sur mer ont été choisies pour le billet de 100 DA, rappelle une exposition organisée par la Banque d’Algérie du 7 et jusqu’au 22 juillet sur l’histoire du dinar algérien.

Quant aux premières pièces de monnaies, elles étaient au nombre de sept, décomposées en centimes jusqu’à la pièce de 1 DA, mise en circulation pour la première fois le 12 juillet 1965.

Ces pièces portaient toutes les armoiries de l’Etat algérien et pour les billets, la représentation en filigranes, de l’Emir Abdelkader, un symbole de l’Etat algérien moderne.

L’édition 1970-1979 a quant à elle vu l’émission des plus beaux billets algériens dont celui de 5 DA, peint par le non moins célèbre peintre moderne, M’hamed Issiakhem. ’’C’était un vrai chef d’£uvre qui a été primé dans plusieurs expositions internationales’’, ont déclaré à l’APS des cadres à l’Hôtel des monnaies.

Ce billet, d’une couleur bleu et ocre, portait un dessin d’un combattant du Hoggar avec son épée et son bouclier sur le recto et d’un fennec et d’un village dans le désert en arrière plan sur son verso.

Avec le billet de 5 DA, la même décennie a connu la mise en circulation de quatre autres coupures, qui eurent elles également leur histoire particulière pour les algériens : 10 DA, 50 DA, 100 DA, et 500 DA, des billets qui représentaient pèle mêle des fresques de la ville d’Alger, de la campagne algérienne, d’un barrage, du tapis algérien, d’un targui et d’animaux du patrimoine faunistique national.

La même période a en outre vu l’émission de cinq pièces de monnaies (de 5 centimes à 50 centimes). C’est depuis les années 1970 que le dinar, décliné en billets ou en pièces de monnaie, a entamé le récit des grandes réalisations de l’Algérie indépendante : les révolutions industrielle, agraire et culturelle.

La pièce de 20 centimes de 1971-1972 comme le billet de 50 DA (1978), qui portait l’image d’un berger avec son troupeau de vaches et un agriculteur sur son tracteur, représentait toute la symbolique politique de la révolution agraire, basée sur ’’la terre à celui qui la travaille’’ et la fin du métayage pratiqué par les colons.

La révolution socialiste introduite dans le monde agricole est racontée également par le billet (bleu) de 100 DA (1981) avec le dessin d’un fellah travaillant la terre. Sur la pièce de 5 centimes (1970) apparaissait par ailleurs le logo du premier plan quadriennal d’équipement (1970-1973) comme témoin de la révolution industrielle. Le même logo est maintenu pour les 5 centimes de 1974. La révolution culturelle a de son côté été à l’honneur dans les pièces de 50 centimes (1971) qui portaient l’image d’un livre et d’outils scolaires.

Après la mort de Houari Boumédiène en 1978, qui avait donné un cachet particulier avec une haute teneur

politique à la monnaie algérienne, suivront ensuite plusieurs éditions dont le contenu restera orienté vers les grands thèmes économiques, dont les différents plans de développement.

Il y aura ainsi les éditions de 1980-1989 et 1990-1999, qui avaient respectivement donné la naissance des billets de 10 DA, 100 DA et de 200 DA et des pièces de 5 à 10 DA pour la première et des billets de 100 à 1000 DA pour la deuxième période. La décennie 1990 a été marquée par l’émission de neuf pièces de monnaies (de ¼ DA à 100 DA), d’ailleurs toujours en circulation.

En 2011, il y aura deux nouvelles émissions : le billet de 2.000 DA, dernier né, le plus sécurisé de tous, et la nouvelle pièce de 200 DA, mise en circulation le jour du cinquantième anniversaire de l’indépendance nationale, dont elle porte le logo.Mais depuis cet age d’or des atteintes en vrac a notre économie nationale s ‘y greffèrent….

 

La série 1964 :

KM#94 : 1 centime -aluminum

KM#95 : 2 centimes -aluminum

KM#96 : 5 centimes -aluminum

KM#97 : 10 centimes -aluminum-bronze

KM#98: 20 centimes -aluminum-bronze

KM#99 : 50 centimes -aluminum-bronze

KM#100 : 1 dinar -cuivre-Nickel

Les années 1970 :

KM#101 : 5 centimes -aluminum : Sujet FAO 1ier Plan – 1970 .

KM#102 : 50 centimes -Cuivre-Nickel-Zinc : 1971 et 1973 .

KM#103 : 20 centimes -Laiton : Sujet FAO Révolution Agraire – 1972 .

KM#104.1 : 1 dinar -Cuivre-Nickel : Sujet FAO – 1972 .Frappé à Kremnitz.

KM#104.2 : 1 dinar -Cuivre-Nickel : Sujet FAO – 1972 .Frappé à Stuttgart.
Verso :La légende(dinar wahid) touche la cercle intérieur.

KM#105 : 5 dinars -Argent : 1972

KM#105a.1 : 5 dinars -Nickel : Sujet Révolution Agraire -1972

KM#105a.2 : 5 dinars -Nickel : Sujet Révolution Agraire -1974

KM#106 : 5 centimes -Aluminum : Sujet Sujet FAO 2ieme Plan -1974

KM#107.1 : 20 centimes -Aluminum-Bronze : Sujet FAO -1975

KM#107.2 : 20 centimes -Aluminum-Bronze : Sujet FAO -1975
Verso :Une fleur au-dessus du 20.

KM#108 : 5 dinars -Nickel : Sujet 20ieme anniversaire de la révolution -1974

KM#109 : 50 centimes -Laiton : Sujet 30ieme anniversaire de 08-05-1945 -1975

KM#110 : 10 dinars -Aluminum-Bronze : 1979 et 1981

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=24937

Posté par le Avr 1 2013. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

7 Commentaires pour “Création du Dinar : en 1964, l’Algérie sort de la zone ’’Franc’’ .Depuis d’autres atteintes s’y grefférent.”

  1. belamri abdelkader

    De toute la monnaie créee en 1964 ,seul le billet de 5 Da me rappelle ce signe prémonitoire qu’est le vautour et tout ce qu’il a enfanté comme déscendance vorace et insatiable;quant aux algériens qui se hataient pour échanger les francs contre les dinars,je pense à moul el waada ( allah yarhmah) le plus riche à l’époque qui devait vendre 3 plateaux de hami pour récolter 10 da .Comme quoi disposer de quoi convertir le franc en Da serait suspect.

  2. FRIC

    l »émir doit se retourner dans sa tombe ….en pensant à tous ces algériens qui ont une seule idée en tètes se débarrasser des dinars ,dans le marché noir contre des devises ….ils sont contre leurs pays de l’intérieur …….en plus la Mekerra est un scandale écologique …..bravo le nationalisme algèrien ….

    • Karim10

      En effet. Mr Fric « l’émir doit se retourner dans sa tombe » .L’article évoque la Description des billets recto-verso « mais pas » : L’image Filigrane du dinar L’image passe : De l’Emir Aek 1964 à 1983 sur (5 da à 500 da) Elle passe en 1996 à Tête de cheval, d’éléphant mammouth et de buffle en 1998 finalement pour revenir à « l’émir» le 24/03/2011 dans billet de 2000DA ! Un voyage à travers le temps. De l’Histoire à la préhistoire et retour à l’Histoire !
      Je comprends maintenant pourquoi j’ai la tête qui tourne dés que j’arrive au marché !
      Au fait Mr Fric Il ne faut pas confondre la Mekkera (qui le Bled c’est-à-dire Pays) les Algériens(Nation) et enfin le Dinar (L’état) le TOUT = L’Algérie que nous aimant tous et vous aussi Mr Fric j’en suis sur et sur à 20×1000 doros .
      Amicalement.

  3. FRIC

    non la ou je suis ,on dit que cest des kafers ,et bien ils sont propres ,les rues sont nettoyés ,les citoyens sont civilisés ,ils trient leurs ordures ,le plastic ,dans un endroit ,le papier dans un autre ,personne ne bousculent personne ,tous le monde respecte tous le monde …il ne crachent pas parterre ,il jettent les mouchoirs ds les poubelles….il taillent le gazon ,il y a des fleurs partout …ca sent bon …..et d’ailleurs puisque vous voulez que je reste ici ,eh bien je reste ici …je vous laisse ma maison hantée ;avec les fantomes …..houuuuuuuu

  4. FRIC

    juste nettoyer votre environnement immédiat sans vous sentir insulté continuellement ,et de détourner la conversation ,sur un nationalisme mal placé .et prouvez au monde entier que nettoyer la mekerra ce n’est pas une mission impossible ….car quand ma génération souffrait le martyr de la colonisation pour vous permettre maintenant de m’insulter …..je vous dis juste ayez l’esprit citoyen et nettoyer votre pays …..point

  5. FRIC

    bon merci Karim ,je rigole avec mes copains ….mais je suis sur que mon message passe toujours bien …..je suis l’éveilleur des consciences ….mais quand meme ils sont suceptible à souhait …..donc inchallah demaain de bonne heure à nos balais ……

  6. safi

    le dinar a subi des préjudices

Répondre