La Voix De Sidi Bel Abbes

Contribution: Vues d’ailleurs depuis Shangani. Par Toury Lacarne.

Toury, huitième de la famille « Lacarne » (Allah ybarek), fan invétéré de la voix de Sidi-bel-abbes nous vient avec une première contribution.
Après des études primaires et secondaires à Sidi-Bel-Abbès,- notamment à l’école Voltaire, Lycée Haoues et Azza -, il entame un premier cycle à l’université de la Sénia.
Il décide ensuite, de continuer ses études à Paris .Avec ses diplômes en poche, il entame une carrière de DRH dans des Multinationales leaders dans l’industrie de l’Automobile, l’électronique, la fibre textile pour ne citer que quelques exemples. Cet enfant de la ville, fin communicateur, au sourire qui vous désarme, à l’intelligence redoutable maitrisant parfaitement bon nombre de langues ne laisse pas son interlocuteur indifférent. Ses amis de classe se souviendront toujours de ce Basketteur hors paire qui faisait la joie des férus de ce sport dans le scolaire.
Toury est marié et père de deux enfants et vit en Asie depuis bientôt 15 ans.
Depuis Hong-Kong, Toury Lacarne, digne fils de Bel-abbés, nous gratifie d’un premier article sous le titre « Vues D’ailleurs » .je ne vous dis pas plus et je vous laisse le découvrir.

Par Tewfik Adda Boudjelal.

Shanghai 19 Juin 2014
Vues d’Ailleurs

Le Monde change et le doute, si tant est qu’il subsiste, n’est plus permis.
Avec 150,000 visas délivrés ces derniers 6 mois par le consulat de France à Shanghai c’est +43% par rapport à la mêmepériode2013, et cette augmentation est de + 32% à Pékin. Ce qui a (d’abord) change ce ne sont pas les Chinois, ni les Qataris pour associer un autre exemple : c’est leur économie, l’élévation notable du niveau de vie des uns et des autres donc leur image et l’attractivité de leur pays : Ils ont changé quelque chose d’abord chez eux, en eux, pour que l’autre, l’occident, ajuste ou change radicalement son regard. Les uns travaillent dur depuis longtemps, apprennent dans la douleur, s’instruisent jusqu’à en affecter leur vue. Les autres conquièrent  » une nouvelle image  » dans le monde en décidant depuis quelques années de s’adjoindre les meilleurs talents, d’investir (pour peser) et positionner leur petit pays comme un pont, une plateforme business entre les Émergents d’Asie et l’Europe, Voir les USA.

Ainsi, le passeport Chinois et le passeport Qatari sont accueillis différemment aujourd’hui aux postes frontière car le premier n’est plus le « chinetoc » et le second n’est plus l’arabe ou un peu « moins » … Bien sûr on peut discuter, bien sûr on peut disserter mais après, la réalité est là, observable à l’ œil nu. Inversement, le flot de visiteurs que ce soit en Chine ou au Moyen-Orient ne cesse de croitre, une dynamique dans les deux sens. Leur Image est positive, l`info instantanée et un monde des voyages plus ouvert fait le reste. Mais , c’est avant tout par le travail , le travail bien fait ,la discipline, l’éducation, le partage de valeurs , le savoir-vivre ensemble , la vision ( avec et hors hydrocarbures) , le combat pour l’intérêt général et l’intégrité des dirigeants , que l’on avance et que l’on se développe , qu’on attire et qu’on influence positivement cette image , une image qui colle depuis trop longtemps et qu’aucune « Kassa » ne réussit à gommer malgré l’excellence de nos vaillants mouchos…

Le propos central ici est que le changement ne viendra pas des autres, jamais ! Il viendra d`abord et toujours de soi car pour changer autrui il faut « changer soi-même”. Ce « soi » dont je parle commence par l`individu et par contagion embrassera avec bonheur toute une nation. Utopie ? Probablement pour nombre de ceux qui ont baissé les bras depuis longtemps , découragés , utopie sans doute pour les gueulards congénitaux ou bien pour ceux qui au contraire ne veulent rien voir changer car le stratus-quo fait leur bonheur, un bonheur somme toute matériel, égoïste qu`ils défendent «bec et bakchich».

Cet effort de changement est nécessaire, il est essentiel quand on mesure les fruits à en tirer. Et même si cela demande du temps, et même si la génération actuelle n’en est pas pleinement récompensée la génération à venir en sera reconnaissante. Vouloir pour autrui ce qu’on aimerait avoir pour soi, quelle humanité n`est-ce pas ? Alors travaillons-y, en ayant le plus possible un esprit tourné « solutions » plutôt que « problèmes ». Un esprit positif donc et que j`aimerai illustrer pour finir par une citation relevée dans le dernier opuscule* de Éric Emmanuel Schmitt – Les Dix enfants que Madame Ming n`a jamais eus – :
« Au lieu de vous plaindre tout le temps de l`obscurité, allumez donc la lumière …. »
*Chez Albin Michel.

Article signé /Toury Lacarne.

IMG_2167

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=49757

Posté par le Juin 21 2014. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

27 Commentaires pour “Contribution: Vues d’ailleurs depuis Shangani. Par Toury Lacarne.”

  1. mohamed

    Que du plaisir de lire ce belabbésien ;une fierté

  2. gherbi sba

    je me souviens de lui comme basketteur a la salla adda boudjellel je vois la un grand monsieur

  3. OUERRAD

    RABI IBAREK WI ZID BON VENT BEL ABBESIEN

  4. khayi

    un article sgnificatif Marhaba khiwani Cette contribution épate par sa portée

  5. fethi

    Tewfik se cache et puis sort avec du nouveau cette fois ci de loin mais tout prés du coeur belabbésien avec ce téméraire intello Bonne continuité

  6. Amirouche

    Toury
    Bonjour khayi
    Un pays comme l’Algérie a tout le potentiel et même plus que certains pays « émergents » , hélas ,nous n’avons pas cette notion de combat pour l’intérêt général ,le travail bien fait ,la discipline, l’éducation, le partage de valeurs , le savoir-vivre ensemble ,comme vous le dites si bien dans votre contribution.
    Dès fois je me dis pourquoi l’Algérie reste encore à la traine ,nous sommes presque au pan des nations malgré nos richesses , peut être que cela est dû à l’intégrité des dirigeants d’une part mais aussi à l’intégrité des institutions ,du haut de la pyramide jusqu’au simple citoyen d’autre part .
    Vous avez raison monsieur Toury , avec un grand effort de tout un chacun , l’algérien sera le bienvenu de par le monde et sans demande de visas et je pense qu’ il ne voyagera que rarement car tout serait possible chez lui.
    Utopie !! non ! car « Sans utopie, aucune activité véritablement féconde n’est possible. »(Saltykov)

    UN GRAND MERCI SI TOURY ET UN AUTRE GRAND MERCI A ADDA BOUJLAL QUI NOUS A FAIT LE PLAISIR DE VOUS CONNAITRE.

    Cordialement

    • OUERRAD

      bonjour SAHBI t as raison sur toute la ligne je partage mais tu as oublies une chose /L EGOISME . De plus il y a manque de dialogue , chacun ne veut voir que sa version passer . Depuis toujours il n ya aucune continuite , chacun efface les traces de son predecesseur , et recommence à zero et surtout à sa maniere , alors AVANCER ?

  7. Amirouche

    lire :peut être que cela est dû au MANQUE d’intégrité des dirigeants d’une part….. …….et au manque de l’intégrité des institutions ……………… etc..pardon

  8. soufi a

    un texte aux relents de sincérité belabbésienne MERCI SI TOURY

  9. hamid

    Choucha Amirouche Bouchentouf Et c’est le tour d’un autre belabbésien avec ce texte simple sans jeu de mots A d’autres contributions utiles comme celles ci un merci au relais de bonne foi Tewfik

  10. Belamri Abdelkader

    Tous les algériens , pris en aparté ,ont comme Mr Toury l’envie de sortir leur pays du marasme dans lequel il se débat mais aussi ,ils savent paradoxalement qu’ils sont en partie responsables de ce désastre.L’absence d’issue politique à la bureaucratie ,au népotisme et la corruption a accentué l’effet ,précédemment perçu comme une « ironie » du sort ,est perçu comme une fatalité où chacun essaie de se frayer un chemin, sans efforts , vers le bien- être personnel au détriment des lois et de la collectivité.Cette philosophie s’est incrustée dans la majorité des esprits où l’on privilégie le matériel mal acquis à la place d’une conquête d’un statut social légitime par l’effort et le respect des règles régissant la collectivité (TAG 3LA MEN TAG ).
    Pour arriver à s’extirper de cette situation suicidaire à terme pour le pays et la collectivité ,la première règle à observer est la justice sociale et le respect des lois de la république ,pour que l’échelle sociale devienne un leit motiv de toute réussite.

  11. Dr.Karim Belhadj .

    La réalité est la devant nous, nous avons des hommes et des femmes de valeur et de haut niveau intellectuel, l’Algérie doit faire un réel effort de coopération avec ses enfants, je dis bien coopération car la mondialisation rend le monde tout petit, plus besoin de parler de retour au pays c’est une idée dépassée, j’ai un ami qui travaille pour nedjma à Alger et il rentre tout les week-end a paris! les moyens modernes de communication font qu’on peut travailler a distance voila les enjeux auxquelles nos décideurs doivent réfléchir et ainsi se fera le transfert de technologie, en tout cas fier de voir un compatriote issu du même moule! réussir dans des contrées aussi lointaines

  12. Lecteur de la VDSBA

    Bonjour,
    Alors que des jeunes bardés de diplômes sont au chômage, et que la fuite de cerveaux bat son plein en Algérie, les enfants des hauts responsables et ceux qui sont à la périphérie du pouvoir sont recrutés sans coup férir dans de prestigieux postes. Et plus on monte dans la hiérarchie, plus on est bien loti et même que des postes aux salaires conséquents sont créés pour la progéniture de la nomenklatura. C’est le cas des enfants de ministres, de cadres supérieurs, de députés, de sénateurs, de militaires hauts gradés et la liste est longue. Cette façon de faire est devenue légion. Il suffit que le papa ou la maman soit bien placé en haut du pinacle pour que les enfants n’aient pas à s’inquiéter de leur avenir. Certains secteurs sont leur lieu de prédilection comme le ministère des Affaires étrangères ou encore Sonatrach, sans oublier la compagnie aérienne Air Algérie,où des enfants de hauts cadres de l’Etat sont employés et jouissent de privilèges dignes des princes. Billets d’avion gratuits, représentations à l’étranger et missions avec prise en charge totale sur le dos de l’escarcelle publique. Il suffit de graviter autour des cercles influents auxquels il faut faire allégeance et le tour est joué. C’est ainsi que l’Etat est devenu un bien privé et un business familial. On a refusé de donner des postes à des jeunes à la compétence avérée au profit d’enfants de hauts responsables. Le piston et le clientélisme sont un secret de polichinelle. A Air Algérie par exemple plusieurs enfants de hauts responsables, titulaires de diplômes bidons dont certains délivrés par des écoles privées étrangères, c’est leur laissez-passer, ont été recrutés par Air Couscous alors que des jeunes issus d’universités algériennes sont systématiquement écartés.Dans cette entreprise publique, qui n’a de publique que le nom, et dont les prestations laissent à désirer, on recrute sur la base de recommandations et d’injonctions.
    Ou est la justice sociale , ou est le respect des lois de la république.
    Restez là ou vous êtes Mr Toury.
    Je m’arrêtes là . Mes salutations à mes amis ils se reconnaîtront.

  13. Ali

    Voilà plusieurs années déjà depuis l’avènement du pluralisme politique que la chose politique a changé en Algérie et pourtant beaucoup de nos concitoyens ,aussi bien ceux qui vivent à l’étranger ou ceux qui n’ont pas quitté le pays ,ne comprennent toujours pas qu’ils doivent bouger d’eux même et ne plus attendre l’état ou les décideurs comme du temps du parti unique.Que celui qui veuille entreprendre,prendre des initiatives faire du transfert de technologie faire de la musique ou quoi que ce soit les textes et les lois ont bien changé dans notre pays.Bien sur ce n’est pas toujours facile mais il faut prendre des risques comme partout ailleurs dans le monde.Il faut changer d’esprit.Il faut passé du statut de l’assisté au statut de l’entreprenariat et ce dans tous les domaines.Je remercie notre ami toury pour sa contribution et bien le bonjour!

    • Ali

      J’ajouterais que la citation par laquelle Si Toury a terminé son intervention est très significative et m’a beaucoup plu et a inspiré mon commentaire.Ainsi je la reprend « Au lieu de vous plaindre tout le temps de l’obscurité ,allumez donc la lumière » c’est aussi simple que cela ne puisse paraître à certains de nos chers concitoyens!Il faut bouger et passer de la gouvernance à l’indienne où seul le grand manitou pense et réfléchie à la bonne gouvernance où notre intelligentsia doit dire son mot à travers la société civile!

  14. Hassen

    C’est avec plaisir que j’ai lu la contribution de Mr. Lacarne. Je comprend parfaitement et m’associe a son désire de  »secouer  » un peu ses concitoyens. J’ai visité la Chine (Beiging,Nanchan, Changhai et Hong kong). J’ai visité aussi d ‘autres pays asiatiques et du moyen orient. Bien sur on est un peu  »jaloux » du succès de ces pays alors que notre pays est toujours a se poser des questions qui n’ont aucun sens a notre époque »quel est le sexe des anges? ».
    On parle tous de changement mais la question est de savoir quel changement et pourquoi un changement.Si c’est pour aller vers un changement vers l’arrière il vaut mieux ne pas changer. Un changement n’a de sens que s’il est positif qu’il vise le progrès et non la régréssion. Alors se pose la question comment changer? faut-il changer d’abord les mentalités des gens ou leur vécu matériel? Tout le monde s’accorde sur le fait que ce sont les moyens de productions et leur possession qui structurent les relations a l’intérieur d’une société. Le savoir et la technologie sont des moyens de production. Pour changer quoi que ce soit il faut nier ce qui existe pour arriver a un autre stade qui a son tour sera nié et ainsi de suite :C’est la loi de la négation de la négation. Chez nous nous avons nié le colonialisme pour l’indépendance et un capitalisme d’Etat. Par la suite nous avons nié le capitalisme d’Etat pour le néo-libéralisme ou le capitalisme sauvage. L’accaparement des biens matériels par la rapine et le passe droit est devenu le sport national N1. Or quand on change la situation matérielle d’une société on change automatiquement ses valeurs : le travail, le savoir, l’honnêteté, et les valeurs morales sont dévalorisés. Seul compte comment accumuler le capital: La fin justifie les moyens.
    Dans toute société il existe des antagonismes C’est la loi du combat pour l’unité et les extrêmes. Pour que notre société , donc notre pays , change il faut changer la possession des moyens de productions. Il faut que la plus-value engendrée par les producteurs de richesse soit aux mains des producteurs de biens matériels et non pas dans ceux des parasites. Les valeurs morales dans une société sont le résultat des relations économiques a l’intérieur de cette société. commençons donc d’abord par donner les moyens de production tels que le savoir et la technologie a nos enfants et ce dés l’école. Il faut qu’il y ait esprit d’émulation et de lutte pour obtenir la meilleur place dans l’école pour eux.
    Essayons de détruire l’esprit de fatalisme qui ronge notre société. Rien n’est fatal on est capable de réussir notre développement par nos propres moyens ( Dr. Belhadj) mais pour cela il faut faire confiance dans nos spécialistes et nos managers et non pas les infantiliser :Un DG d’une grande entreprise est incapable de prendre une décision sans en référer d’abord a son ministre de tutelle! L’énergie créatrice est castrée.
    Nous avons de bons spécialistes a l’intérieur et a l’extérieur de notre pays faisons leurs confiance au moins une fois: Laissons les déterminer la date du début de Ramadane d’une maniére scientifique (Astronomie) et non pas a l’aide d’un œil myope qui va voir la lune a El oued.
     »dieu ne change la situation d’une nation que si elle change elle même »

  15. MADANI

    PAROLES PAROLES dans certains pays les portes sont ouvertes et la chance et l’opportunité sont offertes à quiconque qui veut créer , travailler , etc…..quelque soit son origine ,sa race , sa couleur de peau etc …….en ALGERIE c’est tout LE CONTRAIRE on vous brise , marginalise , détruise etc …….. depuis toujours c’est une règle à suivre de ce régime qui ne veut disparaître ouled el barda ysouffrou w ouled echmayate fi elkharaj ARRETEZ VOS HISTOIRES ON EN A MARRE DE VOS ECRITS , DE VOUS , DE TOUT . paroles paroles ?????????

  16. mohamed

    ya si madani hna ouled msakine wrana fel kharaj on n’est pas ouled echmayates comme tu dis?j’ai servi ma vile sidi bel abbes comme il se doit,nationalste fedem khayi ,mais al hadra wa tanbartaakoum ont brises les fils du bled.khali albir beghtahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh

    • MADANI

      @ mohamed vous m’avez pas compris mon frère les chmayates ce n’est pas les msakines et tous les autres c’est une catégorie bien distincte qui fait de l’algerie sa propriété privée heureusement que y a LA MORT . compris ???????????????????

  17. Abbassii 22

    @MADANI Ce qui dit est mentionné est réel véridique Ce n’est point une histoire sI VOUS AVEZ MARRE DES ECRITS ZAPPEZ AILLEURS

  18. hamid

    TOURY MERCI KHAYI

  19. BOUDDOU

    salut toury
    depuis paris en 1983 avec le docteur seddik alors qu’on etait etudaint on a perdu le contact.
    j »ai toujours en mémoire que lors des parties de six qu’on jouait moi benaissa abdelhak belhadj djebbar….a es senia dans le petit stade tu venais a chaque fois nous arbitrer avec la tenue officielle et tire a 4 épingles .
    a bientôt amicalement
    bouddou mohammed

  20. Abbassii 22

    merci MAITRE BOUDDOU MD

  21. chaibdraa tani djamel

    Bonne chance « KHAYI » digne ambassadeur de notre ville

  22. rym

    le gros problème c que personne ne positive
    merci mon beau-frère tu est une fierté pour la famille et un plus pour
    sidi belabbes

Répondre