La Voix De Sidi Bel Abbes

Contribution: Des activités d’un Belabessien à Paris, par notre ami « Amirouche ».

Le Centre culturel algérien à Paris est inauguré le 3 novembre 1983 et est dirigé par Yasmina KHADRA.
C’est un espace d’expression culturelle et artistique par excellence, disposant de plusieurs installations qui lui permettent de jouer un rôle important dans plusieurs domaines .Un hall d’exposition des œuvres picturales,  de photographies, de sculptures et d’art traditionnel, une bibliothèque dotée de plus de 30 000 ouvrages, tous titres confondus, un auditorium pouvant contenir 200 places et où sont organisés régulièrement des conférences et des séminaires à caractère culturel et scientifique, des spectacles (théâtre et cinéma) et des concerts, une vidéothèque et une filmothèque d’environ 2000 œuvres ayant trait principalement à l’Algérie, autant d’espaces ouverts au public qui peut choisir les activités qui conviennent à son goût.

Les activités suivantes sont proposées durant  les mois de Mai et Juin :

I /RENCONTRES

Rencontre avec Amel Chaouati unnamed(3)

Autour de son ouvrage « Les Algériennes du château d’Amboise, la suite de l’Emir Abdelkader –

rencontre sera animée par la journaliste Karima Peyronie et émaillée de lecture d’extraits de l’ouvrage par la comédienne Nadège Aïssou

L’ouvrage d’Amel Chaouati révèle un pan de l’Histoire jusque-là enfoui dans l’oubli collectif des mémoires algériennes et françaises qui ne retiennent de l’émir Abd el-Kader que sa dimension de héros de guerre et de penseur

soufi, plutôt que de l’envisager, dans sa reddition, sur le versant simplement humain, celle d’un homme qui souhaitait sauver les siens d’une mort certaine.

*************************************************************
Rencontre avec Isabel VAHAunnamed(4)

Autour de son ouvrage « La petite fille de Mostaganem »- Jeudi 22 mai à18H30

Elle aurait pu naître dans cette belle ville algérienne, si ses parents n’avaient pas exprimé cette volonté forte : leur enfant ne verra pas le jour parmi « les ratons », « les bougnoules » (c’est ainsi qu’on nommait les Algériens dans sa famille) et tous ces personnages de relégation que le père, légionnaire, a sauvagement torturés.

Née à Strasbourg, en 1957, en pleine Guerre d’Algérie, mais encore fillette, elle n’a pas conscience de ce qui se passe autour d’elle, bien qu’assise sur les genoux de son père, vêtu de son uniforme tâché par les affres de opérations guerroyantes auxquelles il participe activement.

*************************************************************
Rencontre sur jean Sénacunnamed(5)

Autour des ouvrages «Jean SÉNAC poète et martyr» de de Bernard Mazo(1939-2012), Ed: Seuil 2013, et «Jean SENAC : «Jean SENAC : Pour une terre possible», Édition établie et présentée par Hamid Nacer-Khodja

Jean SÉNAC le poète vu par Hamid Nacer-Khodja – Jeudi 5 juin à 18H30

Je veux réaliser mon être en pouvoir absolu », « Je suis un militant de la classe ouvrière », tels sont les deux mots d’ordre à unir de Jean Sénac (1926- 1973) publiés dans ses premiers poèmes en 1946. Sous le crédo trinitaire «Dieu, Arts, Patrie », l’auteur débutant se veut aussi le « défenseur des écrivains et peintres d’Algérie », quelle que soit leur langue d’expression ou de confession.

Ainsi, à peine âgé de vingt ans, ce jeune chrétien anarchiste, enfant naturel d’une mère chrétienne syncrétique d‘origine indigente, élabore son programme de vie dans une Algérie qui se métamorphosera face aux impératifs de l’Histoire, soeur jumelle de son existence. Au sortir de la seconde guerre mondiale, Sénac s’installe à Alger qui a gardé quelque peu ses relents de « capitale des lettres françaises en exil ». Il fréquente les auteurs des deux principales écoles littéraires de l’époque : un Algérianisme en pleine déliquescence et une École d’Alger alors à son apogée, sans compter Sauveur Galliéro, un peintre anticonformiste d’inspiration éloignée de l’orientalisme de parade pratiqué en art officiel. Deux autres rencontres déterminantes orienteront définitivement l’oeuvre-vie de Sénac : Albert Camus en 1948 en Algérie et René Char en 1950 en France.

*************************************************************

II / CONCERTS

Concert de Kamel IFLIS : Samedi 17 Mai 2014 à 20H30.

unnamed(6)Le voici parti sur les traces des Beatles, de Renaud, d’Aznavour, de Dylan, des faiseurs de verbe. IFLIS adore le mot, le mandole et la blague. La saignante celle qui signifie. Kamel vient de loin. En 1987, Kamel IFLIS se prosternait devant la chanson, la musique avant de s’y adonner. Cette année-là, il forme son premier groupe.

*************************************************************
Concert de Habib YOUNES: Vendredi 23 Mai 2014

unnamed(7)Le sport et la musique. Coureur de fond et de demi-fond, il atteint vite le niveau requis pour intégrer l’équipe nationale d’athlétisme. En parallèle, il poursuit ses études et écoute beaucoup de musique : variétés françaises, anglo-saxonnes, et bien sûr musique traditionnelle Chaoui Sétifien, typique de la région de .l’Est algérien. Il est un altruiste. Il aime se donner à son public mais aussi transmettre ses valeurs et ses passions.

*************************************************************

Concert de Amel ZEN: Samedi 7 juin 2014 à 20H30

unnamed(8)2007, Amel participe à la première édition d’Alhan wa chabab (version algérienne de la Star Academy ) le public l’emmène en quart de final. Elle quitte l’aventure la tête pleine d’espoirs et le cœur remplie de l’amour du public qui la découvre pour la première fois en tant que chanteuse solo, l’école lui permet de développer ses talents de comédienne et la familiarise avec la scène.

*************************************************************

Concert de musique arabo-andalouse de Brahim HADJ-KACEM : Samedi 14 juin 2014 à 20H30.
unnamed(9)La musique andalouse, comme le hawzi ou le chaabi n’ont survécu que grâce au talent de générations de musiciens et de mélomanes qui ont parfois tout sacrifié pour ces musiques. Brahim HADJ KACEM participe à ce mouvement de sauvegarde et d’enrichissement d’un patrimoine millénaire –

Depuis sa plus tendre enfance, il baigne dans l’univers de la nouba andalouse. Il a acquis un savoir solide en tant qu’instrumentiste et chanteur grâce à fréquentation des Associations ( Gharnata, ElQortobia ) et des maîtres.

*************************************************************

III/ EXPOSITIONS

unnamed(10)« Malek au carré », exposition de Safia Haddad

DU 7 mai au 6 juin 2014

*************************************************************

unnamed(11)Exposition  de Farida FODHIL-CHERIF

Tableau originaux réalisés à partir de plumes d’oiseaux

Du 7 mai au 6 juin 2014

Vernissage mercredi 7 mai à 18H30

Farida Fodil-Cherif s’est spécialisée depuis les années 70 dans l’art du collage de plumes d’oiseaux. Les merveilleux tableaux que vous pourrez admirer sont réalisés avec beaucoup de passion. L’artiste a participé à plusieurs expositions en France et en Algérie.

*************************************************************
unnamed(12)L’exposition de calligraphie de Said BENDJELLOUN

Dans le cadre Rencontre autour de « Talismans, Shams al-ma’ârif, Le soleil des connaissances » d’Al Bûni

(Ed: Orients Editions, 2013) traduit et présenté par Pierre Loryet Jean-Charles Coulon

Du 11 juin au 5 juillet 2014

D’al Bûnî on sait très peu de choses. Né à Bône en Algérie au XIIIe siècle, il reste très populaire grâce à son fameux traité Shams al-ma’ârif, le Soleil des connaissances, quiest toujours aujourd’hui le best-seller du monde arabo-musulman. Il est pour la première fois proposé en français.

Ce traité soufi expose la science des lettres et leurs correspondances avec les chiffres, les astres, les anges sous des formes géométriques très esthétiques dites carrés magiques.

*************************************************************

« Peau à Peau », exposition de Maya BENKELAYA

Du 11 juin au 5 juillet 2014

*************************************************************

IV / PROJECTIONS

unnamed(13)Les Pêcheurs, un film de Ghaouti Bendeddouche

Mercredi 2 avril 2014 à 19H00

*************************************************************

unnamed(14)Projection de L’évasion de Hassan terro, un film de Mustapha BADIE

Mardi 20 mai à 19H00

*************************************************************
unnamed(15)Projection de « Les Aventures d’un héros », un film de Merzak ALLOUACHE

Mardi 10 juin à 19H00

*************************************************************
unnamed(16)Théâtre

Le Prophète : d’après l’œuvre de Khalil Gibran

Adapté et interprété pour la première fois au théâtre par Nordine Marouf – Jeudi 24 avril à 20H30

Entrée 10 euros

*************************************************************
unnamed(17)Théâtre

Festival 15 Cents Coups – 4ème édition

« Carnets de voyage» est le thème choisi pour la 4ème édition du Festival 15 cents coups qui se déroulera du 13 juin au 28 juin 2014 dans de nombreux lieux culturels du XVème.

LES SPECTACLES

L’Odyssée d’Homère

Le Vendredi 20 et le Samedi 21 juin 2014 à 20 heures 30

Arloc d’après Serge Kribus

Le Mercredi 25 et le Jeudi 26 juin à 20 heures 30

Je ne vous cache pas qu’avec le centre culturel ,où nos enfants apprennent l’Arabe et la musique Andalouse avec les célebres chanteuses Bheidja et Nassima , nous nous régalons tout le long de l’année .

Amirouche

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=46206

Posté par le Mai 5 2014. inséré dans ACTUALITE, CULTURE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

232 Commentaires pour “Contribution: Des activités d’un Belabessien à Paris, par notre ami « Amirouche ».”

  1. Amirouche

    Bonsoir
    En premier titre « RENCONTRES »

    J’ai oublié de noter la rencontre avec Amel Chaouati autour de son ouvrage « Les Algériennes du château d’Ambroise, la suite de l’Emir Abdelkader – – en date du Vendredi 25 avril 2014 à 18H30 3 , que je n’ai pu malheureusement y assisté .
    L’ouvrage d’Amel Chaouati révèle un pan de l’Histoire jusque-là enfoui dans l’oubli collectif des mémoires algériennes et françaises qui ne retiennent de l’émir Abd el-Kader que sa dimension de héros de guerre et de penseur soufi, plutôt que de l’envisager, dans sa reddition, sur le versant simplement humain, celle d’un homme qui souhaitait sauver les siens d’une mort certaine.
    L’exil en Orient qu’il appelait de ses vœux est ajourné par un long séjour en France. L’émir y est avec sa suite – hommes, femmes et enfants – enfermé successivement à Toulon, Pau, puis au château d’Ambroise, durant quatre ans. Munie d’une solide documentation historique, Amel Chaouati s’est lancée dans le récit de la vie de ces femmes et enfants oubliés de l’Histoire. Elle leur rend un hommage inédit .

    • Mme CH

      Salam Khouya Ami….Rouche…!!!! How do you do…??? Plongez toujours dans les fonds sous-marins car, il y a un monde qu’on ne voit pas en surface….!!!

      « Les Algériennes du château d’Amboise » de A.Chaouati c’est le « Loin de Médine » Bis de A.Djebbar, mais cette fois-ci, ça se passe avec d’autres femmes d’une autre époque qui ont vécu dans d’autres conditions….mais qu’on veut projeter Bessif au 21ème siècle et parler en leur nom S/c d’un voyage dans le temps à travers une machine infernale d’un cercle infernal qui veut sauver ses femmes….Nous…! Mais de quoi…??? Qui vous a mandatée pour parler au nom de ces femmes ou au nom de Nous les femmes…????
      C’est quoi cette manipulation au nom d’un essai…??? Tous les moyens sont bons pour accéder à la notoriété et pourquoi pas à l’académie du cardinal de Richelieu…!!!!

      L’auteure écrit: « J’ai souhaité donner la parole à une esclave ou à une domestique.. »………Elle les a déjà taxées, mais sur quelle base…??? Puisqu’elle dit: « j’ai trouvé dans les archives quelques rares traces de ces femmes qui ont joué un rôle très important pour la survie de la suite de l’Emir… »…???!!!!!

      Elle ajoute: « Je fais des va-et vient entre le passé et le présent, je cherche des échos du passé dans le présent, je croise des femmes françaises encore en vie et qui connaissent l’Algérie coloniale que je n’ai jamais connue… »…Mais bon sang c’est dingue…c’est un vrai fiasco…! Quel va et vient…??? Des femmes pingouins et pingouins noirs pour parler au nom de femmes algériennes du 19ème siècle…???!!!!
      Une psy qui se met dans la peau de ces femmes pour parler à leur place avec la mentalité, la culture et le langage des gens heureux des Trois Nord du 21ème siècle…!!! On n’est pas né de la dernière pluie…!!!
      Laissez ces femmes reposer en paix, ou vous voulez toutes les façonner selon le moule occidental…??? Oh! Mon Dieu, même celles qui sont mortes n’échappent pas à la règle…!!! Ne souillons pas leur mémoire, d’autant plus qu’on parle de rares traces dans les archives…!!!

      Parler au nom des autres est entre autres, une sorte de confiscation de la liberté des Morts…!!!

      De la Fiction, encore et toujours de la Fiction…!!!!! Surtout ne mélangez pas l’Histoire et la Fiction…!!!

      Fraternellement…!!!

      • Amirouche

        @Mme CH
        Oui , ma soeur , Monsieur Senni Mohamed , m’a fait comprendre ce que vous dites , lisez son annotation sur l’historiographie coloniale et que font nos historiens ! , vous avez raison .
        Fraternellement

  2. RAKE TAHLEM

    @MIROUCHE
    C est gratuit ou payant ,l euro rah idir 16 toros wel visa ma nehkilekch ???
    Alors khayi tghair fina hakdha ;;; HRAM 3ALIK ???

    • Amirouche

      @RAKE TAHLEM

      As-tu un avis ou une question ? APRES NAHADROU HABETTE

      • MADANI

        @ BELABESSIEN bon article documentation reservé aux habitants de paris mr nous on est à SBA on n’a pas le bd de grenelle ,ses magasins, ses beaux cafés et belles terrasses ,son metro plein air et à qqs metres le beau 16 arr parlez nous de notre ville de notre pays du monde ……ce serait plus intéressant ?

        • Amirouche

          @MADANI
          Bonjour
          le centre culturel ALGERIEN est un morceau de votre pays , mais bon !! , je serai très content de vous lire pour nous dire que faites-vous de bon de votre ville khayi .
          Merci

  3. Amirouche

    LIRE CHÂTEAU D’AMBOISE

    • 3ouhda rab3a

      @Amirouche
      la ville AMBOISE aussi qui porte le nom du château, mais souvent on confond et on dit Ambroise car il y a l’hôpital d’Ambroise Paré et surtout la station de métro qui tout deux portent le nom du célèbre chirurgien anatomiste…bref
      Merci Khayi pour cette page culturelle qui nous fait changé les idées et nous donnent envie de faire un tour au centre.
      c’est bien le centre culturel du 15eme ?
      j’y suis passé il y a de cela plus de dix an je voulais apprendre la langue Berbère TAMAZIRT mais il n’y avait plus de places, alors, comme j’aime la musique Andalouse et je pratique un peu la guitare, j’allais m’inscrire et puis le rythme infernal de la vie a Paris te fait oublier …..alors je n’y suis plus revenu

      • Amirouche

        @3ouhda rab3a

        Oui , le centre culturel est dans le 15eme , rue Lecourbe ;ils ne font plus la langue tamazight par manque de professeur .Il n’y a que la langue arabe qui est dispensée gratuitement , mais ce qui est bien maintenant c’est que le centre culturel Algérien accepte aussi les autres nationalités ,j’ai pu ainsi inscrire les enfants d’un ami marocain qui payait 500 euros par an dans un centre égyptien.

        Cordialement

  4. gamra de sidi khaled

    Qui c’est ce Belabbésien Un pur et dur OMRANI dit qui il est Regardes les contributeurs de la vsba on les connait tous et on les rencontre souvent ;enfin une bonne partie ;on la croise enville dans la graba et AMIROUCHE,,?C’est qui?

  5. RAKE TAHLEM

    c est moi benali tres bien degourdi
    livres ok
    cilima ok
    music niet ;;BYE SAHBI
    SIGNE @MIROUCH

    • Amirouche

      @OUERRAD

      La musique est très importante pour nos enfants dans la mesure où dès leur jeune age ils apprennent les « kasaïdes » , ma fille joue de la mandoline depuis 4 ans avec la chanteuse Beheija et à la maison elle nous joue des morceaux .Dès fois , je me dis ,je ne serai pas en capacité de les apprendre tellement que ces poèmes sont longs .D’un autre côté ,ils apprennent l’arabe classique en chantant , en plus des cours de la langue arabe au centre culturel.

  6. RAKE TAHLEM

    @MIROUCH E
    TRES MALIN ??? CHOUFTEK YA HANACH
    TU M AS REPERE YA SAHBI ? J AVAIS UN VIRUS SUR MON P C JE N AI PU ME CONNECTER HIER ET CE SOIR JE L AI FAIT TARD ..
    QUAND J AI LU RAKE TALEM J AI EU L IDEE DE RENTRER PAR CE TROU ???
    MERCI KHAYI POUR CETTE CONTRIBUTION . TU AS LE BONJOUR DE KADIRI QUI CHERCHE TOUJOURS A METTRE UN VISAGE SUR TON PSEUDO IL A SOIF DE TE VOIR POUR DE VRAI ???
    DE MEME QUE FERAOUN ET MON COUSIN HAMID JE LES AI TOUS EU AU PHONE CE JOUR ILS ETAIENY ENSEMBLE SANS OUBLIER GHALOUNI ??

    • kadiri m

      @Ouerred Bonsoir;je te remercie pour cette transmission du bonjour collectif du groupe présent ce jour,naturellement l’un des buts est de nous rapprocher le maximum ;vola pourquoi on cherche aprés nos fils du bled Je peux de revoyer vers deux rencontres SILLAT ERRAHIM tenues en 2013 chez notre ami Cheniti ghalem ou de chaleureuses retrouvailles eurent lieu;et a titre indicatif j’ai revu un camarade de classe de l’année 1972 qui est établi a Beauvais et que j’ai don revu par le bien de la VDSBA BONNE NUIT

      • Amirouche

        @kadiri
        Bonsoir
        Je suis plus jeune que vous tous « baghi tkabrouni bessif  » (rires), mais qui ne connait pas KADIRI ,OUERRAD ,OURRED ,CHENITI ,TALHA,GHALOUNI?
        Vous concernant Si Mohamed , je pense que j’étais votre colon (si vous avez fait Tessala) , je me rappelle à ce jour les ARAMILOU, MILOU MILOU et bien sûr j’ ai fait la colonie ,après ,autant qu’animateur avec M.ISSAD , LAGLIA,ADJIRE …etc j’ai 50 ans maintenant , juste après mon bac j’ai quitté Belabbès ,pour faire tout un parcours du combattant pour s’arrêter à Paris « AL MAKTOUB »
        Si KADIRI ,quand je vois le travail que vous faîtes avec votre équipe , surtout quand vous visitez les malades ou vous encouragez à les aider ,
        je dis MAZALE KAÏNE AL RJALE :« Il n’y a pas un musulman qui rende visite le matin à un autre musulman malade, sans que soixante-dix mille anges ne prient pour lui jusqu’au soir. Et s’il lui rend visite le soir, soixante-dix mille anges prient pour lui jusqu’au matin et il aura un jardin au Paradis. » Que Dieu vous y réserve une place Amine.
        Les Belabéssiens sont nombreux à Paris ,des médecins , informaticiens, chefs d’entreprises ,comptables ,commerçants mais aussi ,hélas, beaucoup de sans papiers que nous essayons de leur apporter toute aide possible dans leur démarches administratives ,leur trouver du boulot …etc et comme dit M.CHOT
        ALLAH AL MOUSTA3ENE
        Merci

  7. Amirouche

    @FATY
    C’est vrai que les activités sont très nombreuses , car j’ai oublié de citer aussi les ateliers de vernissage, poterie et chants ,mais c’est normal du fait que ce centre représente l’image de l’Algérie à l’étranger et nous en sommes très contents de la panoplie des activités présentées.

    Cordialement FATY

  8. gamra de sidi khaled

    @Amirouche je sais que Paris c’est vaste mais vous pouvez nous parler des hommes et femmes de culture du savoir en général de SIDIBELABBES que deviennent ils ;passent ils ou non dans ce grand centre attractif et prolilfique Sahit a l’avance

  9. Hamid Ourrad

       En   effet  Mr Amirouche,Le centre culturel de Paris est un espace d’expression  culturel par excellence parce qu’il  est dirigé par un intellectuel  très connu du monde de la culture « Yasmina Khadra » malheureusement ce dernier à osé critiquer le pouvoir d’après les dernières nouvelles et selon  plusieurs sources   il est remplacé  par la minable Khalida Toumi.
    Pauvre centre culturel ,que va t il devenir maintenant ?

    • Amirouche

      @Hamid Ourrad
      Si Hamid
      Est-ce officiel ? mais c’est normal ,Yasmina Khadra garde la dent dure contre le pouvoir malgré qu’il lui a donné ce poste .
      Selon la radio trottoir c’est Toufik Khelladi , le directeur général de l’ENTV qui va remplacer prochainement l’écrivain.Je ne pense pas qu’une ex ministre va prendre en charge un immeuble de quatre étage !!!

    • Mme CH

      Eh bien, Mr Hamid Ourrad, si les rumeurs se vérifient, il va devenir un autre château en ruine mais cette fois-ci, Khali….Da….Tou….Mi, va danser, de très près, au bal des fantômes avec ses amis(es) proches tels que Elizabeth Schemla et BHL, ils partagent même quelques convictions religieuses….!!

      Quant à yasmina Khadra, disons seulement que c’est une autre histoire…!!!

      • MADANI

        @ mme ch les rumeurs ne sont pas tjs vérité on dit ??????vous ne pouvez rien prédire rien n’est officiel je ne vois pas une ministre acceptée d’etre une directrice d’un minable centre culturel à l’image de ses habitués donc ne parlons pas de chateau , ni de vie privée des gens ,et surtout pas de convictions religieuses , la méchanceté ne sert à rien ?

        • Mme CH

          Oh!! Si MADANI, je crois que vous donnez trop d’importance à votre ministre qui a « vendu » ses soi-disant principes et ceux de son parti à cause d’un poste, alors quel serait le prix pour….????
          Quand on s’affiche avec ses amis(es) en public, on déballe sa vie privée sur des vidéos et on écrit tout un livre sur ses convictions religieuses, je ne vois pas pourquoi les gens ne peuvent pas en parler; d’ailleurs, je ne vois pas où est la méchanceté dans tout ça. La vraie méchanceté c’est lorsque vous traitez tout un centre culturel et ses habitués de minables…..!!!! Remarque, c’est aux Autouins et aux Pingtruches de vous répondre car je n’ai aucune idée sur ce centre et ses habitués….!!!

          Bonne soirée Si MADANI

          • Amirouche

            @Mme CH
            Ma soeur
            A quoi servira la réponse d’un Autouin à une fielleuse personne !!!
            Fraternellement

            • MADANI

              @ amirouche je n’ai pas compris le mot autouin à l’inverse de fielleuse personne que je ne suis pas j’ai dit minable sans méchanceté je me suis basé sur la qualité de vos commentaires qui je trouve sont très ennuyeux pour la majorité des lecteurs avec vos amis que je plains tout en sachant qu’on dit elgadoum sabet idha je n’aime pas dire n’importe quoi ni le raconter c’est ma nature parlez nous français et dites merci à la langue française cette si belle langue qui nous permet de nous exprimer avec clarté et compréhension .

              • Amirouche

                @MADANI
                Bonjour
                Je veux bien vous croire que vous utilisez des termes « sans méchanceté »alors que vous traitez tous les habitués du CCA de minables , d’ailleurs c’est l’avis d’autres intervenants .Mais bon !
                Personne ne vous oblige de lire mes annotations et à parler à la place des autres !!
                Si MADANI ! je vois bien que vous êtes un grand grammairien de la langue française !!! mais tout le monde n’a pas la chance d’avoir votre niveau , ayez l’amabilité donc ,de laisser les intervenants débattre selon leur niveau car à la VDSBA , ils peuvent être des arabisants , ou des personnes « techniques » comme moi ,ou citoyen qui n’a pas fait d’études et qui veut dire son mot , et qui n’ont pas fait « Capes et Agrégation de Lettres modernes » comme vous . A ce que je sache ,on n’est pas dans une émission télé de grammaire graduelle .
                Si mon spot n’est pas clair et compréhensible , que voulez-vous que je vous dise ?? je vous zappe et vous me zappez ,c’est l’idéal

                Khayicalement

              • Mohamed-Senni

                @Madani
                Je ne me souviens pas vous avoir croisé sur ce forum ce qui m’amène à en déduire – et je peux me tromper – que vous intervenez pour la première fois sur la VDSBA qui, elle et ses lecteurs, vous accueillent avec les portes grandes ouvertes. Néanmoins, sans respect de l’intelligence des autres, sans un minimum d’humilité et de bienséance qui sont l’apanage des grands, vous sombrez dans la démesure à force de vous forcer à trop juger les autres avec des attributs qui paraissent vous faire défaut. Si l’humanité n’était formée que d’agrégés, il y a longtemps que le Soleil se serait éteint sans que ceux qui prétendent maîtriser la langue de Molière puissent y changer quoi que ce soit. Cordialement.

                • gamra de sidi khaled

                  Madani moi je n’ai jamais lu ce nom ou pseudo je sais une chose des intrus presque connus des lecteurs les plus fidéles se donnent a ce vilain Les ignorer aprés les avoir remis dans leur place est plus sage

                  • gamra de sidi khaled

                    Madani moi je n’ai jamais lu ce nom ou pseudo je sais une chose des intrus presque connus des lecteurs les plus fidéles se donnent a ce vilain manége ou jeu Les ignorer aprés les avoir remis dans leur place est plus sage

                • MADANI

                  @ Mohamed-Senni réponse sage d’un homme sage ,je reconnais mon erreur de précipitation , mes excuses aux lecteurs qui se sont sentis visés.

                  • Amirouche

                    @MADANI

                    Votre attitude me surprend !! (malgrè que vous vous adressez à notre Oussted Senni) , cela est une preuve que vous avez un bon coeur et que vous êtes un Wald familia Bravo
                    Sans aucune rancune
                    Cordialement

  10. gamra de sidi khaled

    Est ce officiel ce changement?

  11. CHOT Lahcène

    super centre culturel …j’y allais quand j’habitais dans le 15eme …on retrouve un peu de notre pays …Merci l’Algérie …

    ALLAH EST JUSTE

    • Amirouche

      @CHOT
      Si Lahcène
      Je pense que la rencontre avec Amel Chaouati autour de son ouvrage « Les Algériennes du château d’Amboise »car sincèrement je ne connais que peu de choses sur les hommes ,femmes et enfants de Si Abd el-Kader Ben Mahiédine, selon l’auteur il étaient « quatre-vingt-dix-sept personnes dont vingt et une femmes, quinze enfants et de nombreux nourrissons » ayant fait la traversée avec EL Amir !
      Sallam

  12. CHOT Lahcène

    il me semble ,quand j’habitais également à Chantilly en face de la propriété de l’Agha Khan ,je me devais d’aller à Amboise au consulat d’Algérie .le chateau est d’une froideur hallucinante ..Il me semble ,si ma mémoire est encore au niveau ,il y a un boulevard Emir Abdelkader ….

    ALLAH EST GRAND

  13. Filaj abou

    Notre cher Chot lahcene écrivain que je vois dans facebook trés actif devrait s’inspirer de mr Amirouche et nous faire lui aussi des contributions de Paris comme le scout Choucha el houari je l ‘exhorte a le faire amicalement ou khayicalement

  14. RAKE TAHLEM

    c est officiel si elle n est pas au centre culturel elle sera Ambassadrice à l UNESCO Qui est ce ??? eh ben KHALIDA

  15. RAKE TAHLEM

    @jamel
    OUERRAD yach3el ennar wi wakha

  16. FouziaT

    je vous remercie monsieur Amirouche pour votre article et moi je veux bien savoir en lisant de nouveaux articles de gens de belabbes calés qui commentent et écrivent aussi Bonne continuation

  17. K/faraoun

    Yasmina Khadra mérite le poste de ministre de la culture

    • Imène

      Tout à fait d’accord avec vous K / faraoun..mais Mr khadra a été loin dans ses diatribes contre le gouvernement…Boutef ne lui pardonnera pas.

  18. Imène

    Bonsoir 3′ mirouche..
    moi , j’ai deux petites questions si vous voulez bien y répondre :
    1 – est ce que le public algérien sont nombreux à se rendre aux différentes manifestations culturelles organisées par le CCA à Paris ?
    2- qu’en est t-il de ces rumeurs de plus en plus insistantes, autour de l’éviction de Mr . Yasmina Khadra, directeur du centre ? depuis qu’il a eu le « mauvais génie  » de s’opposer à Boutef..de qualifier le régime algérien de zombie..il fallait s’y attendre ..directeur ou pas ..mohamed Moulesshoul est un virtuose de la plume , un écrivain de talent , de renommée mondiale..qui fait la fierté de tous les algériens ..et ça on n’y changera rien !
    3’mirouche : si vous croisez Y.K ds le hall des expositions, ou ds la salle des conférences ..dîtes lui que nous l’aimons bcp en algérie, que ces ouvrages s’arrachent comme des petits pains ! et faîtes lui mes amitiès d’une algérienne trés fan.
    yaatik essaha 3’mirouche pour tout ce que vous faîtes. bonne continuation
    salem.

    • Imène

      ya t-il quelqu’un parmi nos amis (es) vivant en france , qui veuille bien répondre à la question que j’ai posé à l’auteur de l’article, Mr. Amirouche , qui n’a manifestement pas souhaité s’exprimer ou qu’il ne m’a pas lue .
      – y’a t-il une forte affluence de visiteurs nationaux au CCA ? je ne parle des concerts de musique ( en général ya bcp de jeunes ) mais des autres manifestations culturelles ( expos, conférences…) et merci .

      • Imène

        Bonsoir Faty :
        la culture au bled : rabbi yjib ,triste constat ! a part les concerst chtih ou r’dih qui font salle comble..les musées, les expos, les bibliothèques…sont desertés..le cinéma , le théâtre ??? je ne sais pas..
        je voulais savoir ce qui’i en est sous d’autres cieux plus propices à la culture
        voilà..bien sûr ce que fait Amirouche est formidable mais il faudrait qu’il réponde aux questions de ses compatriotes..
        cordialment.

      • Amirouche

        @Imène

        Je suis fâché ,ma soeur !
        Je ne parle à ma femme qu’avec des messages écris.
        hier , je suis rentré très tard le soir et je devais me lever a 7h pour aller travailler donc je lui écris sur un papier  » bonjour, réveilles-moi a 7h stp merci » et je pose le papier sur la table de nuit du coté de ma femme.
        Le matin je me réveille a 13h !! « oh !la la » j’ai raté mon boulot et j’ai trouvé un papier écrit sur ma table de nuit  » Réveille toi il est déjà 7h » (rires)

        Imène , je ne vous ai pas répondu car j’ai eu peur que ma réponse ne serait pas à ce que vous attendez mais puisque vous insistez ,voici ce que je pense et ce que j’ai constaté !
        ,
        1/ Yasmina Khadra avec son talent d’écrivain n’a rien à voir avec « l’humain » peut être que le mot est trop fort mais je sais que tous les parents des élèves du CCI n’ont aucune sympathie particulière pour ce monsieur . C’est un directeur que nous nous connaissons pas, un fantôme !! .Normalement tout responsable d’établissement doit se présenter aux parents ,du moins aux élèves , ne serait-ce qu’ assister à la fête de fin d’année pour voir ce que nos mômes ,habillés en tenue traditionnelle, ont appris en musique avec Beheija ou Nassima qui sont des chanteuses très connues , rien de tout cela !!!!! .Wallah , j’ai posé la question à ma fille si elle connait le directeur du CCI , sa réponse est NON papa ,du jamais vu !! Par contre ,ma fille connais-tu le maire (pas le directeur !) de notre arrondissement ?, ma fille me répond oui papa ,le maire était présent à la fête d’été de notre collège
        Malheureusement c’est ça la réalité ! ce directeur du CCI ne peut pas ou plutôt ne veut pas assister à la fête de son centre culturel et de »ses élèves » ,alors que son bureau est à quelques pas des classes ! .
        Imène ,le maire du 15 eme se déplace en personne à une fête d’ école malgré l’éloignement et  » l’agenda rempli « .
        Excusez -moi , de vous dire que j’étais « mdr » quand vous m’avez dit de lui dire que vous l’aimez si je le croiserais !! et ben non , je l’ai vu en un an une fois dans le hall et moi j’allais à une soirée avec CHA3OU Abdelkader dans la salle du CCI .
        Ceci dit je ne juge pas la personne ,s’ il est bien ou mauvais mais je fais un constat de ce que les parents ont constaté. « LAME NOU3ACHIRAHOU HATA NA3RIFAHOU »
        Quant à l’affluence , oui elle est souvent très grande et importante surtout les week-end ,actuellement il ya une exposition d’un peintre (qui ne m’a pas laissé prendre des photos de ses tableaux !) mais l’affluence n’atteindra jamais celle des conférences de monsieur TAREK RAMADHAN ( C’EST UN REGAL).

        Fraternellement

        • KHIWANI

          El omrani se défend bien UN A ZERO Rires khiwani

        • Amirouche

          que nous ne comai….

        • Imne

          Bonsoir 3’mirouche :
          fâché ..vous ? non je ne crois pas ! vous avez un coeur d’or..c’est une intuition..( et les intuitions de femmes sont rarement trompeuses ) pour se reveiller tôt , il faut dormir tôt mon frère , ya pas de recette miracle : refermer votre livre de chevet, rabattre le clapet du pc, khlass, dodo tout le monde !
          ( pour une bonne qualité de sommeil , faîtes vous une petite infusion de tilleul ou camomille trés apaisantes après une journée tendue )
          Pour le directeur, c’est bien dommage qu’il en soit ainsi ,mais bon, comme vous dîtes il faut se garder de juger les autres, il a peut être ses raisons..
          3’mirouche : c’est formidable que les algériens de l’autre rive sont nombreux
          à se rendre au CC, que les enfants apprennent la langue arabe, la poésie ,la musique, le chant andalous : la culture est bien le ciment identitaire qui preserve les fondements même de la personnalité…et bien sûr avoir l’opportunité de s’ouvrir à d’autres cultures , d’autres milieux est tjrs un plus, une richesse inouie. .j’imagine bien l’affluence record drainée par la présence du conférencier de talent , et polémiste effréné , le redoutable Tariq ramadan..ben oui que c’est un régal !
          cordialemnt 3’mirouche .

          • gamra de sidi khaled

            Connnaisez vous un Omrani faché ?Non jamais !

          • Amirouche

            @Imène
            Ma soeur
            Savez-vous pourquoi je dors tardivement ? C’est à cause de la salate al Ichâa qui est à 22h48 et l’été elle atteint 23h46 , mais je fais très attention pour avoir un sommeil équilibré , c’est toujours 7 à8 heures de dodo.
            Une grande boussa sur le front de votre maman
            Fraternellement

            • gamra de sidi khaled

              @Amirouche On nous évoque sur un autere article un artiste abbassi Jétes un oeil ZEKSSA

            • Imène

              @ 3’mirouche :
              c’est vrai..les jours s’allongent ..et attendez les  » grands chamboulements  » du ramadan ..avec les tarawih , le shour, le fedjr..mais c’est la toute la baraka de ce mois béni..merci , trés touchée 3’mirouche par votre gentillesse, j’y vais de ce pas transmettre à ma mam..
              je vous souhaite une bonne et douce nuit.
              à bientôt.

  19. OUERRAD

    @K FERAOUN
    TAHIA ZAHOUANIA ?
    YASMINA KHADRA ? il a voulu le poste du BOSS et tu veux qu on lui donne le poste de ministre RAKE TAHLEM ??
    KHALIDA on va la rapprocher de ses amis de PARIS et surtout de ses affaires là bas chez nous ;;;
    Les hiyatines ont tous reçus leurs cadeaux , bientot les postes d AMBASSADEURS ??

  20. OUERRAD

    @IMENE
    l eviction de YASMINA KHADRA est imminente , tout le microcosme du HAUT ALGER en parle . CHEZ ON NE RENVOIE L ASCENSEUR qu aux chiyatines et ceci depuis 1999??
    Y a qu à voir la

    • Imène

      Ouerrad :
      il ya aussi le fait que Sellal, n’a pas réussi à convaincre les formations de l’oppostion ( zaama ) à se joindre à son gouvernement, à la base il voulait former un gouvernement d’ouverture , un gouvernement de consensus national
      ils ont tous refusé l’offre ( pt, ffs…) que faire ?? les mêmes reviennent, récompensés pour bons e loyaux services…makan walou ! salem aleikum.

  21. OUERRAD

    suite ,,, Y a qu à voir la composante du nouveau gouvernement ???

  22. Lahcène Chot

    @Mon ami Filaj abbou

    éh oui j’ai passé à Paris mes plus belles années c’est sur ….mes rumathismes m’obligent a quitté cette ville depuis 6 ans maintenant … et je vogue entre le sud de la méditérrannée très belle région et des gens super sympa …ah le soleil de la Provence …soyez heureux

    ALLAH EST BEAU

  23. Cheniti Gh.

    @ Mr Amirouche ,salam
    L’une des plus belles actions -parmi des centaines -de l’Emir Abdelkader est celle relative du trompette Escoffier qui a été décoré par l’Emir lui même ,alors qu’il était prisonnier .Pourquoi cette décoration ?en reconnaissance de la bravoure reconnue même chez l ‘ennemi (Escoffier avait sauvé son supérieur
    en lui donnant son propre cheval pour s’enfuir et s’était fait prisonnier)…
    Ainsi notre Emir fut le précurseur du droit humanitaire en tant que chef militaire.
    Plus tard, quand ce même Escoffier sut que l ‘ Emir était tenu en captivité au
    château d’Amboise,il se proposa volontaire pour servir l’Emir .Une belle histoire de bravoure et de reconnaissance!

    • Amirouche

      @Cheniti Gh.
      Sallam khouya Cheniti,

      Du peu de ce que j’ai lu sur l’Emir Abdelkader ,monsieur Senni pourrait peut être me corriger s’il me lit .
      Informé de la conduite héroïque de Trompette Escoffier, qui, au combat donna son cheval au capitaine M. de Cotte. Le roi Louis-Philippe, n’a point attendu qu’Escoffier fût rendu à la liberté ,il l’a nommé membre de la Légion d’honneur ,
      L’interprète, M. Léon Roches, qui avait vécu auprès d’ Abd-el-Kader et avait conservé avec lui des relations amicales, lui écrivit pour le prier de lui faire parvenir la décoration qui était décernée à Escoffier . Abd-el-Kader lui répondit : <>
      Deux enfants de l’Émir sont inhumés à proximité d’ Escoffier au cimetière de Pau.

      Très bonne soirée

      • Amirouche

        @Cheniti Gh.

        Oups !! une phrase qui a sauté : lire Abdelkader lui répondit:j’ai reçu ta lettre et immédiatement, suivant ton désir, j’ai remis devant mes askers et mes kliélas ,rangée devant ma tente,la décoration destinée au trompette Escoffier, disant : j’honore le courage même chez mes ennemis.
        Sallam

        • Cheniti Gh.

          @ Amirouche Khouya Salam,
          Je vous remercie avec deux jours de retard car mes obligations professionnelles m’ont éloigné de ce cadre agréable où les échanges
          avec nos amis ,frères et soeurs ,nous permettent de se ressourcer un peu
          et ‘sortir’ du cadre formel -parfois astreignant- de la profession!
          Mercu une fois encore pour les précisions concernant le trompette
          Escoffier ! Bonne soirée !

  24. Lahcène Chot

    on pourrait dire ainsi que chaque aspect se distingue des autres sous un certain rapport ,bien qu’aucun rapport ne se distingue de l’etre ,et que tous soit le meme etre .

  25. Mohamed-Senni

    Je pense qu’il s’agit là d’un point de vue personnel et je le respecte. Mais la grande majorité en ont une tout autre idée et les faits qui lui sont reprochés sont plus têtus que ce que veulent donner de lui certains médias en manque de déontologie.

  26. Claude.B

    Bonjour ,
    Monsieur Amirouche fait oeuvre utile en présentant ce centre culturel Algérien qui vaut vraiment le détour .
    Lors d’une visite à l’institut du monde arabe dont le président était notre ancien maire de Toulouse ,Dominique Baudis ,décédé récemment ,j’ai pu découvrir le CCA de Paris ,et j’ avoue avoir été impressionnée par la place accordée au « culturel « sous toutes ses formes .
    En 2012 ,je savais qu’un artiste peintre Algérien ,possédant une galerie d’art à Alger ,y faisait une exposition ,mais mon activité professionnelle m’empêcha de me rendre à Paris .Je fus fort déçue car il exposait mes oeuvres préférées :des portraits de femmes Algériennes ,que je trouve magnifiques .
    J’ai été d’autant plus contrariée que je souhaitais acquérir un portrait ,et qui sait rencontrer l’artiste ,et avec un peu de chance Yasmina Khadra ,écrivain que j’apprécie énormément et dont je crois avoir lu tous les livres .
    Je pense que cet homme cultivé est à sa place au CCA ,et si la nouvelle de son éviction se confirme ,je ne pense pas que ce soit une bonne nouvelle ,même si je ne connais pas les remplaçants éventuels .
    Sa notoriété en tant qu’écrivain ,sa connaissance des milieux artistiques et littéraires Parisiens lui permettent d’avoir une crédibilité et une efficacité certaine .
    Nous sommes bien placés pour savoir qu’aucun gouvernement n’est à l’abri d’une mauvaise prise de décision ,surtout quand il y a règlement de compte sous- jacent .
    Cordialement .

    • Mme CH

      Je me demande pourquoi l’institut du Monde Arabe qui est le fruit d’un partenariat entre la France et 21 pays arabes, censé « développer la connaissance du monde arabe, animer une recherche en profondeur sur sa langue, ses valeurs culturelles et spirituelles…..etc…etc…. » avait à sa tête Dominique Baudis qui était membre de l’association ‘France- Israël’ dont l’un des objectifs déclarés est de « défendre l’image et les droits de ladite Israël » et dont la devise est  » à son attitude à l’égard de ladite Israël, on peut juger de la valeur spirituelle d’un peuple »…..On a compris, les gars…pour être nommé à la tête de la direction de l’Institut du Monde Arabe (l’IMA), il faut tout simplement être un adepte attesté de l’entité sioniste et l’ennemi des arabes comme bonus.
      Et maintenant, c’est au tour de Jack Lang aux ascendances juives, d’occuper ce poste qui est grassement oseillé, alors pourquoi ne pas nommer Yasmina khadra à la tête du mémorial de la Shoah…..Oh!…..Qu’est ce que j’ai dit…!!!!!

      • Amirouche

        Mme CH
        Bonsoir Oukhti
        Votre frère l’Autouin , vous dira une vérité qui n’est plus un secret , En 2011-2012 : Renaud Muselier était le président du haut conseil de l’Institut du monde arabe et ce monsieur était en même temps membre du groupe d’amitié France-israèl à l’assemblée nationale !!!!!Autrement dit ….c’est à vous de ……..allo …..allo Mme…..allo .. .zut ! toujours cette ligne……….
        Embrassez toute la famille des Struthionidae

  27. Mohamed-Senni

    Il n’est pas dans mon intention de paraître désagréable en donnant l’impression d’éluder votre demande. Je vous informe qu’il y a eu déjà un long débat sur le net, à travers les journaux locaux, où il a été démontré que  » Ce que le jour doit à la nuit » a été plagié. Un roman publié quelques années auparavant raconte une histoire vécue et la ressemblance des deux romans est plus que troublante. De plus, deux romans de cet auteur ont été retirés des ventes aux USA pour le même motif. Pas de respect de l’éthique et pas de moralité entraînent, selon moi, toute crédibilité. Je n’ai pas cherché à voir tout cela de près pour trois raisons : la première est que le champ de mes intérêts sont tout autres. La deuxième est que je considère que cet auteur a sombré dans la « françitude » c’est-à-dire de la catégorie des écrivains qui écrivent ce qu’outre méditerranée, on veut bien lire sur nous. La troisième est sa nomination à la tête du CCA où, de son perchoir, il a émis des critiques sur le système algérien. Son maintien à ce poste est à l’origine de nombreux questionnements. En dépit d’une bibliographie honorable il reste loin derrière d’autres auteurs algériens. Ajoutez à cela que le monde de l’édition en France est une véritable jungle qui fait et défait des itinéraires pour de simples broutilles. Je vous suggère de lire si vous en avez l’occasion bien sûr : « La face cachée du Monde » (le journal) écrit conjointement par Pierre Péan et Philippe Cohen.

    • Imène

      Bonsoir Mohamed-Senni
      j’ai bcp lu sur ces accustaions de plagiat à l’encontre de notre écrivain Y.K..selon lesquelles il aurait repris des pans entiers de l’oeuvre de youcef Driss, Tahar ouettar..et d’autres…les médias ne sont pas tendres avec lui non plus : on le dit mégalo, mytho, menteur..bref ! moi je crois plutôt que c’est un peu la rançon de la gloire , de la notoriété..le milieu de la littérature,de l’édition
      est une jungle comme vous dîtes ( comme tous les milieux d’ailleurs scientifique , sport, show biz, mode..etc ) la concurrence est rude , pas toujours loyale, les rivalités sournoises, les aigreurs, les coups bas entre écrivains de renom ont toujrs alimenté les potins de salons littéraires..il ya aussi cette histoire de son election malheureuse aux présidentielles dz qui a enfoncé le clou.. des broutilles qui vont certainement défaire son itinéraire ( je reprends vos termes mr, senni ) pas trés propre tout ça ! mais il ya son talent , sa virtuosité valeurs sûres et indéniables , le soutien et l’amour de sa famille
      il saura faire face et surmonter toutes les épreuves..c’est tout le mal que je lui souhaite !
      cordialement

      • Mohamed-Senni

        @ Imène
        Bonsoir Imène.
        J’ose espérer avoir votre permission pour corroborer ce que vous avez écrit sur les rivalités et la loyauté.
        Dans son livre « L’imposture des mots » où il retrace toutes les difficultés qu’il a rencontrées pour parcourir un chemin parsemé d’embûches et dans lequel il semble avoir réussi à verrouiller l’étiquette de militaire, il raconte qu’un jour il fut invité par le Ministre français de la Culture – et si mes souvenirs sont bons c’était Monsieur Frédéric Mitterrand – et étaient présentes deux écrivaines algériennes, Madame Meïssa Bey et une autre que Y.K., par élégance, a tu le nom qui a fini par être connu. Au cours de la réception l’auteure algérienne interpella dans une gratuite agressivité Monsieur Yasmina Khadra sur ses raisons d’avoir choisi un nom de femme comme pseudonyme et poussant le bouchon jusqu’à lui reprocher d’écrire, lui l’arabisant, en français. Malgré les tentatives du Ministre de porter la discussion sur un autre plan, la dame continua. Justice immanente? Les mois qui passeront par la suite mirent chacun des deux à la place que ne peut octroyer que la valeur intellectuelle intrinsèque.
        Bonne fin de soirée.

        • Imène

          Bonsoir Mohamed -Senni :
          Mais bien sûr mon cher Monsieur , toute la permission vous est accordée..
          j’avais noté ( ds mes carnets ) ce passage dans  » l’imposture des mots  » ou il fustige ses détracteurs , leur hypocrisie, peau de banane, et toutes les aspérités qui ont jalonné son parcours ..il a écrit je cite :
           » il est des gens qui rejoignent certains fromages dont l’authenticité relève soit de la teneur de leur moisissure, soit de la densité de leur puanteur..
          x, y ( il cite les noms ) sont de ceux là .Ils incarnent leur purulence, les désinfecter serait les dénaturer .. » fin de citation . trés fort , il faut dire !
          La jalousie est une maladie , un péché capital ..le meurtre original de l’humanité est dicté par la jalousie !! c’est vous dire …
          Cordialement , et bonne fin de soirée à vous également.

          • @IMENE
            j’avais moi aussi noté un passage mais je ne sais de quel livre de Yasmina Khadra : La gloire se mesure en fonction de la haine qu’elle suscite chez les détracteurs. Là où tu es encensé, d’autres t’enfument, tel est l’équilibre des choses. Si tu veux aller au bout de ton mérite, ne t’attarde pas sur les crottes que tu écrases car il y en aura toujours sur le chemin des braves. » fin de citation.
            Très fort ,il faut dire et redire!

            • Imène

              @ Douar :
              et c’est tellement vrai !! en tout cas il faut une sacrée dose de confiance en soi , des convictions, se forger un mental de battant..un bon vieil adage de chez nous dit : on ne jette des pierres que sur l’arbre qui porte des fruits !!
              cordialement.

    • 3ouhda rab3a devient Zabana

      @Mohamed Senni
      Merci beaucoup Mr Senni pour ce franc parlé et ce bref mais utile éclairage littéraire, ça se voit que vous êtes connaisseur en la matière et que vous ne consommez pas n’importe quoi et vous ne tombez pas dans le piège de la pub (je dirai trompeuse et caricaturiste) qui veut surtout vendre et n’apporte rien de culturel.
      vous avez juste omis de signaler que ce Y.K était un ex militaire

      • Mohamed-Senni

        @Zabana.
        Je n’ai pas omis de signaler que Moulesshoul avait été commandant dans l’ANP pour la simple raison que j’étais convaincu que tous ceux qu’il intéresse, le savent. Mais votre remarque est la bienvenue. Merci.

        • Abbes

          Vous voulez dirE cadet de la révolution pas forcément une carriére de mIiltaire ;une formation de base jusqu’au BAC ce n’est aussi important le plus important a été bien narré par deux ou trois lettrés

  28. CHOT Lahcène

    Reconnaissant à Yasmina Khadra un grand talent d’écrivain ..il porte haut l’étendart de l’Algérie dans le monde ..il formule des critiques constructives vis vis de la nation étant lui meme issu du sérail …en plus il gère le CCA de main maitre ..laissez moi vous dire qu’ etre éditer par les grandes maisons d’édition c’est une reconnaissance universelle ..pourquoi essayer toujours de rabaisser nos génies ….c’est un sport national …?.

    ALLAH EST JUSTE

    • Mohamed-Senni

      C’est une gageure que de penser qu’un homme a lui seul peut porter haut l’étendard de l’Algérie. Quel que soit son domaine de prédilection où il excelle, c’est rabaisser le pays bien bas que d’émettre un tel arrêt. Je n’ai à aucun moment rabaissé nos génies. Pourquoi vouloir, vaille que vaille, aligner les appréciations de tout un chacun sur la vôtre propre? Chacun assume seul ses penchants sans perdre de vue qu’il n’y a nulle richesse sans diversité.

  29. MADANI

    @ FATY ce qui est reproché à cet écrivain est connu le fait d’avoir OSER se présenter à l’élection présidentielle et perturber le plan du clan

  30. badsi

    la réaction de monsieur Senni mohammed me parait des plus objectives car dit on « Que de Mozart avions nous assassiné? »La nation Algériene regorge d’érudits de savants de talents ,d’hommes et femmes du savoir Mesdames et Messieurs le journal VSBA est trés lu Demeurons vigilants

  31. OUERRAD

    @Imene
    Sellal n a pas pu rameuter l opposition ,cela prouve que c est un mauvais politique . Quand on veut rallier les gens à sa cause meme ceux de l opposition , il faut avoir du CRAN et faire des concessions , chose qu il na pas du faire .
    L opposition elle meme n est pas en mesure de s organiser . AUCUNE formation politique n a un projet de societe , les leaders de ces formations courrent tous derriere le fauteuil Quiest devenu trone avec BOUTEF et Sellal qui l a intronise ???

    • Imène

      @ Ouerrad :
      sans vouloir encenser sellal ( ce n’est pas lle but )..peu importe ce qu’en pense les uns et autres de son action..mais le fait qu’il ait échoué a former un gouvernement d’union nationale n’est pas pas un camouflet pour le 1er ministre : pourquoi ? parceque Boutef a été réelu avec plus de 80 % des suffrages, donc largement majoritaire..il n’avait pas besoin de flatter l’opposition ( dans le sens du poil ) ni même la consulter pour former son gouvernement..mais il l’a fait : ikathar kheirou ! ça n’a pas abouti..thayen..le chapitre est clos..et comme vous dîtes ya pas vraiment d’opposition..juste de la figuration ..
      cordialement.

  32. OUERRAD

    @MIROUCHE
    bonsoir , sahbi ,Il ne faut pas t etonner de la conduite du directeur du CCA Il fait comme tous les responsables ALGERIENS ??
    Ils sont tous pareils gadbines le ciel avec leurs mains , l ecrivain s efface devant le DIRECTEUR dans ces cas là ???

    • Amirouche

      @OUERRAD

      C’est notre soeur Imène qui me demandait de lui passer le bonjour !!
      je n’ai pas voulu répondre ,pour qu’on garde une bonne image de lui !! mais comme dit Mohamed Senni ,monsieur Moulessehoul a une bibliographie honorable.

  33. Jamel

    Entiérement d ‘accord on ne peut lui enlever cela

  34. CHOT Lahcène

    pour le moment khadra est en haut de l’affiche,malgré la multiplication des auteurs ,khadra est au sommet ….reconnaissant cette logique ,il fait parties des meilleurs écrivains mondiaux connus et reconnus par l’opinion international ,donc il portes haut l’étendart de l’Algérie aux niveaux des representations universelles .nous mettons pas en doute les multiples auterurs ,mais la machine editoriale ne prend que les meilleurs parmi les meilleurs ..donc à nous de crée un groupe d’éditeur capable de rivaliser avec les plus grands …mais c’est pas demain la veille …..

    ALLAH EST GRAND

  35. OUERRAD

    @MIROUCHE
    J ai lu , j ai vu , je suis d accord BEESAH rajit el mra oula la sinon ma tehdarch ma3aya ?? GHADI NEK TEB LEK ANA TANI

  36. claude renard dib

    ah ya amirouche ainsi que ouerrad vous allez bien ya ouerradtu habite ain el turk une reponse pour me situer de qui il s agit merci

  37. HBF

    Mettez des prénoms des initiales des pseudo convenables Des lecteurs qui ne commentent pas lisent le journal

  38. OUERRAD

    @MIROUCHE
    AKHE AKHE DIB est de retour ;;;
    et il veut la jouer DETECTIVE ???
    HADI ZEFFA ente333 K FERAOUN ???

    • Amirouche

      @OUERRAD

      AYA NAHCHOUHALLAH ! TOI TU FAIS L’AGNEAU ET MOI JE ME CACHE , QUAND RENARD DIB s’approche pour te manger , ANA NA3TIH LALRASS

  39. claude renard dib

    merci c est hamid

  40. OUERRAD

    @MIROUCHE
    GOULT LEK DEBBAR ENNA SLOUGUI franssess had eddib ma ghadich akhtina

  41. OUERRAD

    @HBF
    Ce renard vit chez vous là bas à SIDI BEL ABBES ?
    Vous le connaissez tous OULD BLED ET NESS MLEHHH

  42. K/faraoun

    SI SENNI BONSOIR
    DANS NOTRE HISTOIRE COLONIALE ON PARLE QUE DE L’EMIR ABDELKADER MAIS JAMAIS DE SES COMPAGNONS D’ARMES ET POURQUOI CES DERNIERS SONT IGNORES POURTANT NOTRE HISTOIRE EST CONTEMPORAINE ALORS QUE LES COMPAGNONS DU PROPHETE( SAWAS) QUI DATE DEPUIS
    L’ HEGIRE SONT CONNUS
    QUE LES LECTEURS NOUS DONNENT UN ECLAIRAGE SUR CE SUJET
    BONNE NUIT

    • Mohamed-Senni

      @ K.Faraoun.
      Je viens d’avoir la connexion après 24 heures de coupure inexplicable.
      Je pense qu’un historien pourra mieux te répondre que moi. Néanmoins, je me hasarde à te répondre. Concernant les Compagnons du Prophète (ç), ceux-ci avaient obligation de transmettre le message. Aussi leurs noms furent scrupuleusement cités pour rendre plus crédibles leurs récits. Leurs qualités exceptionnelles ont alors intéressé ceux qui avaient consigné la « Sira ».
      Quant à l’Emir, je peux te donner les noms de tous ses khalifats parmi lesquels deux avaient une envergure exceptionnelle : le Khalifa Mohamed Ben Allal de Koléa sur lequel j’ai publié un article paru sur le Net et sur la presse écrite où j’ai insisté sur les détails de son ultime combat citant jusqu’au nom du soldat français qui l’a achevé. Le deuxième fut Bou H’Midi El-Oulhaçi. De même que sont parfaitement connus les neuf membres de son Majliss Ech-Choura, ses secrétaires dont l’un est enterré à Brousse et un autre rendit l’âme à l’arrivée de l’Emir à Beyrouth après avoir quitté la Turquie où il ne se sentait pas à l’aise. De plus, je suis convaincu que nous saurons davantage sur d’autres le jour où nos responsables décideront de ramener les archives de France pourtant tenues à leur disposition. Bonne soirée.

      • gamra de sidi khaled

        Mr k faraoun ne se connecte que le soir ou en début de matinée mais il lira la réponse a sa question qu’il formula a l’intention de monsieur Senni mohamed

  43. claude renard dib hamid

    amirouche j etais moniteur de la colonie de vacances a tessalah avec salhi miloud amar issad et les autres joueurs de l usmba durant la periode de feu docteur hassani allah yarmah

  44. claude renard dib hamid

    merci frere ouerrad eh bien je suis bendida que vous connaissez tous point de repere studio benturquia et mme salazard plus de claude dib merci

  45. K/faraoun

    AMIROUCHE BONSOIR
    NOTRE AMI OUARRAD DIT TAHIA ZAHOUANIA PARCE QUE C’EST SA VOISINE EN PLUS ELLE LUI CHANTE SOUVENT  » WARRINI WINE RAK TARGOUD » LE RENARD HABITE A ORAN
    BONNE NUIT

  46. K/faraoun

    BENDIDA BONSOIR ET HEUREUX DE TE LIRE MON AMI OUARRAD D4E SBA ET DE MAZRSEILLE N’est plus

  47. K/faraoun

    BENDIDA BONSOIR ET HEUREUX DE TE LIRE MAIS OUARRAD D’ORAN N’EST PAS CELUI DE SBA OU MARSEILLES

  48. Abbes

    c sérieux si hadj kaddour faraoun?

  49. OUERRAD

    @abbes
    il ne faut pas lui en vouloir kber rah ekharef je suis toujours vivant à SIDI BEL ABBES ORAN AIN TURCK et MARSEILLE ?? HADIK EL GHIRRA

  50. OUERRAD

    @K feraoun
    c est la faute aux HISTORIENS ???

  51. bendida

    bonne nuit et salut

  52. Mémoria

    Bonjour,
    Yasmina Khadra n’est pas une énigme puisqu’il est à l’heure actuelle l’écrivain algérien le plus médiatisé de la planète,le plus lu aussi ! Mr Bouteflika avait vu juste en le nommant à ce poste de Directeur de ce bijou qu’est le Centre Culturel Algérien (CCA) de Paris.IL n’y avait pas meilleur modèle tant pour le pouvoir civil que militaire à Alger pour qui Paris restera toujours l’Ambassade Générale à l’étranger après celle de Moscou et Washington…
    Et je remercie notre ami Amirouche d’avoir tenu parole et focalisé sur l’écrivain et le haut fonctionnaire,ainsi que Mme Claude B pour son analyse très pertinente sur l’aura de Yasmina Khadra dans la métropole de la francophonie…
    Le CCA de Paris ne retournera pas à sa situation précédente de foyer de kermesse folklorique et café/dominos malgré la modernité de son siège qui nous rappelle cette diatribe de feu Bachir Boumaza sur la culture/merguez que nous ne savions qu’exporter lors des manifestations internationales à l’étranger…
    Et puis l’efficacité et la notoriété du CCA sont intimement liées à celles de Mohamed Moulessehoul l’officier supérieur et l’écrivain en terre étrangère comme le fût Charles de Foucault…au Sahara !
    Pourquoi approcher Yasmina Khadra de corpus alors que ses livres sont accessibles partout dans le monde? Pourquoi approcher Mohamed Moulessehoul alors que les services et la COM du CCA sont au top ?

    Remplacer Yasmina Khadra à l’apogée de son efficience,et de son engagement politique ,serait une mesure qui favoriserait la chute du CCA vers le Sud….! Engagement politique qui demande toujours à se recentrer même en ‘mordant » la main qui l’a nommé…puisque la tête est toujours restée sur ses épaules après avoir délesté les…épaulettes ! Et ceci n’est aucunement un avis autorisé mais de l’humour vert-de- gris à prendre avec circonspection… !

    Très bon week end de …trois jours pour tout le monde !!!

  53. un ami de la VDSBA

    Heureux de relire si MEMORIA ;une touche qui agrémente la VDSBA Bon week end a vous aussi ;nous attendons Doc Elhadj Abdelhamid de pied ferme pour continuer a nous épater a l’instar de nos autres amis de partout

    • elhadj abdelhamid

      Bonsoir
      Mon ami de la VSBA doit lire dans nos pensées. A cause de la connexion capricieuse qui se referme vite , j’ai rangé mille et un posts dans ma corbeille.
      Hier encore, au soir, alors que je n’ai plus vingt ans depuis longtemps ( merci Aznavour et Reggiani ), mes amis, mes frères ( Ah Enrico ), Le Dr Douar et Si Ghalem m’ont épaté, le premier par l’histoire de Doug Doug et le second par celle du trompette Escoffier. Pour Doug Doug, je voulais dire à mon ami qu’il ne devait pas être si maboul que çà. En tous cas, qu’il avait du goût, la Palace noire…l’Amérique. Pourvu qu’il ne se soit pas converti, au pays de l’oncle Sam, au whisky dès fois qu’il aurait eu le mal du pays en pensant aux coteaux de Sidi Brahim. Pour Si Ghalem et pour mon ami de la VSBA, voici une histoire de nudistes qui dormait dans ma corbeille.
      Les nudistes algériens de l’île Sainte Marguerite
      1843. 49 hommes, 113 femmes, 89 enfants et 39 domestiques de la smala de l’Emir sont au fort de l’île Sainte-Marguerite, face à Cannes. Entassés 20 par cellule, le puits du bagne leur est interdit, aussi les prisonniers algériens, qui devaient être, en principe, libres au Sham selon les accords de l’armistice, se rabattent sur l’eau des gouttières pour survivre.
      Dans le sous-bois du fort, 600 tombes musulmanes des « insurgés criminels algériens » qui ont continué à être déportés même après l’Emir, ont été mises à jour. Curieusement, en 1979 ( oui 1979 ), le cimetière a été refait et une stèle à la mémoire des soldats morts pour la France trône sur l’île alors que « Il n’y a aucun soldat mort pour la France ici ! »
      En 1882, le prestige des Algériens aux yeux du peuple de France est à son summum, acquis par la dignité dans l’infortune, le sauvetage des Chrétiens du Sham ( dont beaucoup de Français ) et la solidarité gagnée des révolutionnaires français, Communards et autres avec les bagnards algériens de la Calédonie. Aussi ce prestige était devenu hautement subversif pour la théorie de la mission civilisatrice de la conquête de l’Algérie.

      Sainte-Marguerite a alors une vision. Les pêcheurs cannois sont incommodés par le nudisme « primitif » africain des baigneurs indigènes algériens au point de soustraire leurs épouses à l’horrible vue de ces « sauvages ».
      Le mirage « marin » des nudistes algériens rappelle la « carte postale » de « l’Algérienne nue » de la période coloniale, un fantasme monté sur photo par des conquistadors frustrés pensant aborder, en Algérie, El Djazaïr, « Les Ïles », un atoll de tribus païennes généreusement dévêtues.
      Le 8 Juillet 1882, le sous-préfet se plaint à son supérieur, le préfet de Nice : « Les Arabes prisonniers de l’île se baignent chaque jour dans un état de nudité complète, commettant ainsi le délit d’outrage à la pudeur. »
      Réponse du général Bellemare au préfet : « J’ai l’honneur de vous informer que les Arabes internés sur l’île ont été pourvus de caleçons nécessaires à la baignade ». ( Nike ou Puma ? )

      • Amirouche

        @elhaj abdelhamid

        Si elhaj Abdelhamid
        En lisant votre récit ,j’ai eu la chair de poule, ce qui me pousse à vous poser la question suivante : fallait-il que l’Emir signe l’armistice alors qu’il disait que l’Islam lui défendait de se soumettre aux envahisseurs ? jusqu’au point où ses compagnons soient internés sans vêtements !!!
        Excusez moi ,je ne suis pas historien ,mais je cherche pourquoi n’a t-il pas choisi la chahada ? Que les lecteurs ne me comprennent pas mal , Si Abdelhamid ,si vous pourriez m’éclaircir s’il vous plait !
        Bien cordialement

        • Mohamed-Senni

          @Amirouche.
          Je m’en voudrais d’intervenir entre vous et Si Abdelhamid mais considérant qu’il s’agit d’un débat ouvert et qui plus est dans un cadre suffisamment large pour intéresser le plus grand nombre, je me permets de répondre aux questions posées. D’emblée, je commencerai par dire qu’il y a une foule de préalables qui s’imposent comme des postulats qui éclairent davantage sur la malheureuse issue d’une lutte qui a duré plus de 6 000 journées entre un homme pris en tenailles par l’acceptation du serment d’allégeance qui lui a été fait par ses compagnons et c’est se qui a pesé au plus haut point dans toutes les décisions qu’il a eu à prendre dans sa mission qui a été accomplie rigoureusement dans l’observance féale des préceptes divins et un ennemi pluriel : des tribus de grandes tentes dont le passé fait émerger pour elle une noblesse d’armes ( dont la liste existe et semble scellée par certains), la versatilité de certains de ses compatriotes qui tantôt le soutiennent et, dès qu’il a le dos tourné, reviennent dans les bras de la France et enfin l’abominable perfidie du Sultan Moulay Abderrahmane du Maroc qui, voyant son trône vaciller, accomplit la sale besogne pour la France lui assénant un coup de grâce que même sa grande fermeté ne lui permit pas de surmonter. Quelques mots sur ce point précis. Campant à Zaïou, non loin de Berkane, ses « yeux » (espions) l’informent qu’une armée marocaine composée de 50 000 homes sous les ordres du Prince Héritier Mohamed (le futur Mohamed IV) et deux de ses frères étaient à quelques heures de sa Deïra composée de quelque 1 200 âmes. De plus, 50 000 soldats français, sous les ordres du général Lamoricière, s’étiraient de presque l’actuelle Merset Ben-M’hidi et occupaient tous les points susceptibles de servir de points de passage à l’Emir pour rentrer en Algérie car il avait l’intention de se retirer dans le Touat dans le Sud-ouest algérien. Il n’avait plus de doute sur l’issue de la bataille. Il réunit ses hommes et les mit au courant de la situation et termina par leur demander de le libérer de la Baï’a dont ils l’ont investi. Il usa d’un sermon on ne peut plus clair et pour les convaincre, il leur dit : « Aujourd’hui; notre mort est notre vie et notre vie est notre mort. Notre anéantissements, tous, dans une seule bataille est préférable. »Dans un silence plus glacial que celui qui sévissait à la faveur d’une exécrable météo , ses hommes enfourchèrent leurs montures et se mirent en ligne derrière lui. L’armée marocaine s’est divisée en trois groupes de 17 000 hommes chacun mettant l’Emir au centre d’un triangle. Le premier groupe campa à Sélouane près de Nador. Devant la résolution de sa redoutable cavalerie rouge, et avec 1 algérien contre 50 marocains, le samedi 3 moharrem 1264 /11 décembre 1847, à 21heures il se lança sur le campement de Sélouane…Ce groupe fut anéanti en cinq heures de combat. La bataille dura après dix jours et faute de munitions, il décida de traverser la frontière après avoir été reçu et protégé par 300 tribus de l’Est marocain dont les plus importantes sont citées dans son autobiographie et, dans une pathétique explication ou dominait une foi à toute épreuve, il prit sa décision : ni reddition, ni armistice puisque fatigué par les trahisons des siens et même de celle de ses cousins, les deux frères Boutaleb, il imposa ses conditions au général Lamoricière qui les accepta, « fou de joie ». Vous pouvez lire un résumé détaillé en utilisant le module de recherche de la VDSBA en tapant » l’Emir Abd – El – Kader au Maroc : la fin d’un combat et la naissance d’une légende » dans les deux versions arabe et français qui m’ont nécessité environ 1500 heures de travail.
          Il est vrai que l’Islam interdit au Musulman de demander la paix, sauf si elle lui est proposée sous certaines conditions.
          L’accord du jeudi 23 décembre avec, d’abord le Général Lamoricière dans l’après midi devant le sanctuaire de Sidi Brahim et ensuite, dans la soirée, à Ghazaouet, par le Duc d’Aumale, fils du Roi des Français n’est pas une soumission. De plus, les détenus de l’Ile Sainte Marguerite, en face de Cannes, que cite Si-Abdelhamid n’ont pas été faits prisonniers suite à la fin du combat. Ils l’ ont été le lundi 15 Rabie II 1260 / 15 mai 1843 parmi 3000 autres lors de la prise de la Smala par le Duc d’Aumale, dans l’oasis de Taguine (vers Djebel Amor). Parmi les prisonniers figurait le vénérable Sidi Laaredj Nejadi, celui-là même qui signa le premier l’acte d’allégeance à l’Emir.
          Et j’en viens à votre dernière question pour attirer votre attention que le grand voeu de tout combattant dans la voie de Dieu consiste à mourir au combat. Mais là également il y a des conditions et surtout un verset (194) du Coran dans la Sourate de la vache qui dit:
          « وأنفقوا في سبيل الله ولا تلقوا بأيديكم إلى التهاكة

          • Mohamed-Senni

            Veillez lire « Notre anéantissement » sans s après le t. Sérieusement désolé.

          • Amirouche

            @Mohamed-Senni

            Sallam Ousted

            Merci de m’avoir donné cette réponse historique que j’ignorais totalement tous ces détails et qui me fait comprendre que l’Émir a été trahi d’abord par les siens et après par la France qui a été déloyale .Mais , »si vous me permettez bien  » , je profiterai de vous poser une autre question dont je ne connais pas la réponse , et ce , quand vous dites( « l’accord du 23/12 avec le Général Lamoricière ………..et ensuite avec le Duc d’Aumale ………. N’est pas une soumission .)!! Je n’arrive pas à trouver un autre terme à part la soumission !
            l’Emir est sans aucun doute un homme de foi ,un chef de guerre prestigieux , qui a combattu la France pendant 17 ans ,qui le craignait terriblement mais dans tout ce que j’ai pu lire j’arrive toujours au résultat qu’il s’est rendu donc soumission , c’est pour cela que j’aimerai bien avoir une autre explication Monsieur Senni car je sais que vous êtes un fervent connaisseur de l’histoire de notre Emir Abdelkader et je suis sûr que vous allez me donner la réponse que l’Emir n’a pas fait de soumission sinon il n’aurait pas passé un long moment en prison « même si c’était un château !  »
            Puisse Dieu vous donner longue vie et santé
            JAZAKA ALLAHOU KHKAÏRAN

            • Mohamed-Senni

              @ Amirouche.
              Une mode savamment entretenue par l’historiographie coloniale et reprise à l’unisson par certains historiens nationaux dont aucun n’a repris tout ou partie des quatre années passées par l’Emir pour foncer tête baissée en s’étalant sous diverses humeurs sur les seules dernières vingt-quatre heures passées par l’Emir à Sidi Brahim et Ghazaouet donc, toute l’oeuvre accomplie en 6 000 jours est balayée d’un revers de main pour cette seule journée! A quelle aune mesure-t-on l’apport titanesque d’un homme? L’Emir ne cesse de donner mauvaise conscience à la descendance – qui n’est, devant Dieu et devant les hommes, nullement responsable – de ceux dont les ascendants l’ont trahi. Recouvrer une virginité réellement perdue à la face de l’histoire ne peut passer pour leurs descendants que par un ternissement de l’image de l’Emir, entamé par la France qui l’a jeté tel un os à la meute qui n’espérait par tant. Et c’est à qui va de ses fantasmes, de son alignement sur des jugements tout faits par des hommes qui ont régné comme Ivan le Terrible sur ce pays en veillant à ce qu’il ne puisse être autrement. Lisez l’autobiographie de l’Emir d

              • hamid

                @Mr Senni mohamed je crois que votre commentaire n’est pas achevé!Amicalement

              • Amirouche

                @Mohamed-Senni
                Votre commentaire est inachevé !
                Ousted , qui ose ternir l’image de l’Emir Abdelkader ? On ne peut le faire ; personnellement je ne fais pas confiance à l’historiographie coloniale et comme vous le dites si bien , elle est reprise par « certains historiens nationaux » .L’histoire n’est pas construite par une intuition intellectuelle ou une réflexion d’une personne , elle est basée sur la réalité des faits , archives , témoignages et documents dont vous en posséder une grande connaissance de tout ce qui a rapport à l’Emir Abdelkader .
                Comme c’est un débat qui m’intéresse ,j’ai osé vous poser cette question sur la différence entre armistice et soumission !
                Mais soyez sûr qu’ en aucun cas l’oeuvre accomplie de ce GRAND MONSIEUR en 6000 jours ne soit balayée d’un revers de main pour cette seule journée. Nous sommes certes jeunes mais on s’y laissera pas faire pour notre histoire .
                N.B J’allais poser cette question à Madame Amel Chaouati au CCA malheureusement j’ai eu un empêchement

                Bien cordialement

                • Mohamed-Senni

                  @Amirouche.
                  Vous posez des questions très simples. Le seul problème est que la difficulté de la réponse est inversement proportionnelle à la simplicité de la question. Vous avez abordé l’oeuvre abordée par cet homme hors du commun. Je vais la résumer en une phrase d’une simplicité enfantine. S’il n’y a pas eu l’oeuvre de l’Emir, il n’y aurait jamais eu d’Algérie dans sa configuration actuelle qui est un legs involontairement béni de la colonisation.
                  Ceux qui ternissent l’image de l’Emir sont nombreux et se trouvent à tous les niveaux de notre société. Il m’a été rapporté que Boumédiène interdisait qu’on parlât de lui en sa présence. Ce qui ne l’a pas empêché de se servir de lui en faisant venir ses restes de Syrie. Or l’Emir a insisté pour être enterré près de son Maître spirituel : Mohieddine Ibn Arabi. En ramenant ses restes, Boumédiène a trahi sa dernière volonté. Dans un livre publié sous le titre « L’Emir Abd-El-Kader, vaincu mais triomphant », l’ancien Ministre, ambassadeur et Président du Sénat, Monsieur Boualem Bessaïah, ose publier une soi-disant lettre qu’aurait écrite l’Emir faisant amende honorable à l’un de ses ennemis qu’il a militairement combattu : le che¨kh Tidjani de Aïn Madhi. Je lui ai répondu dans un article de presse qui figure aussi sur le Net que ni l’écriture, ni le cachet ni le contenu ne sont de l’Emir avec des arguments en Béton.
                  Ayant affaire à une personne majeure et vaccinée et ne voulant surtout pas m’ingérer dans ce qui ne m’intéresse pas, je considère que Madame Amel Chaouati, que je connais très bien, avec laquelle j’ai eu d’abondants échanges, n’est pas la personne idoine pour vous apporter quelque éclairage pour des motifs touchant à l’Emir et nos rapports se limitent aux règles de la courtoisie.
                  J’ai des écrits de l’Emir, des membres de sa famille, un livre avec lequel il assurait des cours et des témoignages inédits. Deux membres de ma famille se sont particulièrement illustrés à ses côtés et ont assisté à son départ pour Oran le 23 décembre 1847. Malgré la parole française qui lui a été donnée le rassurant que ses compagnons qui ne souhaitent pas l’accompagner seraient libres, un des deux fut arrêtée et banni en Corse, le deuxième ayant eu plus de chance que son cousin paternel. Je ne relis pas.

              • Mohamed-Senni

                (Je m’excuse mais je ne sais ce qui s’est passé; cependant je continue)
                Lisez l’autobiographie de l’Emir dans sa version arabe et excusez-moi si je vous déconseille la traduction faîte par Monsieur Benmansour où figurent des bourdes impardonnables ainsi que des rajouts que l’Emir n’a jamais étalés. Je me permettrais de vous recommander de lire mon article « Histoire, historicité et historiettes ».
                Pour en revenir à votre demande, il est établi que l’Emir, à la fin du combat contre les Marocains, prit le chemin de l’Algérie. Ce fut l’unique fois, en 17 années, qu’il fermait la marche de ses hommes pour être le premier à faire face aux Marocains qui étaient derrière lui. Il tomba sur une patrouille de Spahis dont le chef était le lieutenant Ben Khouyyi -dont la descendance habite de nos jours à Sidi-Bel-Abbès – secondé par un autre officier. L’un des deux faisait partie des Zmala, l’autre des Douaïers, tribus qui ont été toujours au service du maître de l’heure. Le lieutenant, devant un Emir méconnaissable sous la poudre des balles qu’il a tirées, lui parla avec respect, lui expliquant qu’humainement, il ne pouvait pas faire plus et lui glissa que les Français accèderaient à toutes ses conditions. L’Emir exigea qu’il soit porté avec ceux qui désireraient l’accompagner à Alexandrie ou Saint Jean d’Acre (‘Akka) en Palestine et voulait une garantie pour ses compagnons qui voudraient rejoindre leurs foyers. Comme il pleuvait à torrent, ses conditions n’ont pu être rédigées noir sur blanc et donc ont été transmises verbalement. En se séparant de la patrouille il fut accueilli par les tribus de l’Est marocain dont j’ai parlé précédemment. Il tint un conseil avec ses hommes qui, à l’unanimité, étaient prêts à accepter sa décision vu qu’il était le chef quitte à abandonner la Deïra qui a pu rejoindre l’Algérie alors qu’il était en pleine bataille contre les Marocains. Ceux qui l’avaient hébergé le prièrent de ne pas faire confiance aux Français. Ils leur répondit que son Khalifat Ben Salem qui s’était rendu à Sour El Ghozlane avait été transporté jusqu’en Syrie. Entretemps Ben Khouyyi avait contacté Lamoricière et en obtint le feu vert pour dire à l’Emir que ses conditions seront respectées. Il en informa l’Emir qui exigea un écrit. En apprenant cela Lamoricière qui ne pouvait pas écrire à cause de l’obscurité prit une feuille blanche, apposa sa signature et, n’ayant pas son cachet avec lui, utilisa celui du commandant Bazaine et l’Emir put, ainsi, rédiger ses conditions. De plus l’émissaire lui remit l’épée de Lamoricière comme gage de bonne volonté. Et c’est ainsi qu’il prit, jeudi 23 décembre 1847, la direction de Sidi Brahim où un accueil officiel lui fut réservé. Après l’accomplissement de la prière du ‘Asr, l’ensemble prit la direction de Marset El Ghazaouet où ils furent reçus par le Duc d’Aumale. Il passa la journée du vendredi dans ce port attendant que la vente de ses effets et ceux de ses compagnons soit terminée. Au soir de la journée, il prit le bateau « Le Solon » qui, après sept heures de navigation, arriva à Oran. Et il quittera à jamais l’Algérie le jour de Noël pour arriver mercredi suivant à Toulon.
                Si un homme, à l’issue d’une longue et terrible guerre, obtient de ses ennemis qu’ils acceptent ses conditions, où peut-on lire qu’il y a reddition ou armistice. Celui qui se rend se dirige vers ses ennemis les mains en l’air, ne parle que si on le questionne et ne peut, en tout cas, obtenir des garanties pour ses plus fidèles compagnons. Les cinq années qu’il allait passer prisonnier sont comme vous me le laissez supposer, un châtiment pernicieux pour le fait justement qu’il ne s’était pas rendu.

                • Amirouche

                  @Senni-Mohamed

                  Maintenant j’ai la réponse , c’est vrai ,si un homme obtient des ses ennemis des garanties c’est qu’il y a accord , donc ce n’est pas une soumission . C’est un point très important « caché » dans les livres d’histoire coloniale.

                  BARAKA ALLAHOU FIKA MONSIEUR MOHAMED
                  Que Dieu vous grade pour vos enfants et pour nous

          • Mohamed-Senni

            Lire :
            وأنفقوا في سبيل الله ولا تلقوا بأيديكم إلى التهلكة وأحسنوا إن الله يحب المحسنين

        • elhadj abdelhamid

          Bonjour Si Amirouche
          A cause de la connexion capricieuse, je suis débranché depuis quelques jours malgré les réclamations et je viens de prendre connaissance de votre post. Vous savez, je ne suis pas plus historien que vous mais  » internet c’est magique  » et heureusement pour nous tous, Si Mohamed Senni est arrivé. Qu’i soit remercié pour sa gracieuse et salvatrice disponibilité.

          • Abbes

            Doct el hadj on vous attend toujours de nous épater

          • Amirouche

            @elhadj abdelhamid
            Si elhadj
            Merci pour votre réponse , mais de votre commentaire ,une importante question se pose :doit-on faire confiance à internet ?! c’est par rapport au sujet de l’Emir que Monsieur Mohamed Senni a répondu qu’il ne faut pas faire confiance à historiographie coloniale « qu’on peut trouver par milliers sur internet  » mais qui cache ,dès fois ment sur l’histoire d’une personne ou d’un peuple .
            C’était la raison pour laquelle que je lui avait demandé un petit résumé sur la fin de la révolution d’Abdelkader qui avait duré 17 ans , finalement il nous « régalé » avec des vérités sur la vie de l’Emir ,que personnellement je ne connaissais que quelques notions .

            Fraternellement

          • Mohamed-Senni

            @Si El Hadj Abdelhamid.
            Votre style d’écriture, l’aisance qui s’en dégage, la pertinence des messages que vous faîtes parvenir aux lecteurs et surtout l’absence totale de toute trace de complaisance font que votre spot du 12 mai 2014, publié à 13 h 25 min m’a agréablement touché. Informer utilement et continuellement comme vous le faîtes m’autorise à m’octroyer la prétention que, comme vous, je pense que les remerciements sont de trop. Je garde l’espoir de toujours vous présenter ainsi qu’aux lecteurs des textes, bons ou mauvais, qui attireront votre haute attention.Bonne journée.

  54. K/faraoun

    l’USMBA AURAIT DU TERMINER PREMIERE ET FETER SON ACCESSION SI ELLE AVAIT BATTU LE NAHD  » LACHER LE MATCH DU NAHD POUR COURIR APRES CELUI DE BLIDA » ET LAISSER LES SUPPORTEURS VIVRENT DANS LE STRESS ET FAIRE LES COMPTES PROBABLES DE FIN DE SAISON L’USMBA PEUT RISQUER SA PLACE DE PREMIERE DU CHAMPIONNAT

  55. CHOT Lahcène

    nous pourrons citer d’autres auteurs de talent au coté de Yasmina khadra…nous avons bien bien sur Mémoria ,et Chot lahcene??….il y en a d’autres ,!,,,

  56. GRAMMAIRE ??? RIEN

    @MIROUCHE
    CHKOUN guelek ana gramaire rien ana je gramaire beaucoup :alors les gens parler com il veu sinon tu kit le bateau de SIDI BEL ABBES et tu p^rends l avion pour là bas chez nous où il ya bocou HARAM ???

  57. OUERRAD

    MERCI HADJ ABDELHAMID
    JOLIE SORTIE POUR CE RETOUR ??

  58. OUERRAD

    @Imene
    entierement d accord avec vous Sellal a fait son devoir mais à mon AVIS le but n etait pas ,un gouvernement d UNION NATIONALE mais pour faire taire cette pseudo opposition .Ce qui va venir est plus serieux à savoir la NOUVELLE CONTITUTION ??

  59. OUERRAD

    @K FERAOUN
    MA KHALIT WALOU ??? USMBA ?? BOULITIK???
    YA SAHBI CHOUIA
    HAFEDH 3ALLA SAHTEK
    ABDELLAH EST IL TOUJOURS Là ,, pas de nouvelles depuis

  60. OUERRAD

    @MIROUCHE
    136 COMMENTAIRES ton article sera demain sur le GUINESS de la VD SBA ??

  61. OUERRAD

    @MIROUCHE
    Il est maire de MAMELONE ?? ça lui suffit
    s il devient nsibi
    il sera depute des KHOUALEDS ??

  62. Imène

    @ ouerrad :
    Rien de sérieux , et nous verrons  » la men 3ache « , ils vont réviser la constitution, peaufiner certains textes et articles ( en faveur du clan au pouvoir )
    l’apn celle la ou la prochaine va ratifier à l’unanimité toutes les décisons de gouvernement ..ou salam aleikum.

  63. OUERRAD

    @IMENE
    Quant j ai parle de SERIEUX c etait pour voir le SERIEUX de cette PSEUDO OPPOSITION ?? Sinon ce que vous dites est evident ;; clair comme l eau de roche ::

  64. OUERRAD

    @MIROUCHE
    A3TINA el rafsa , je n arrive pas à envoyer une contribution à la VD SBA .
    AYA WET CHOUF LES REACTIONS ?? 136X 3 (rires )

  65. OUERRAD

    @MIROUCHE
    GHANI LEH … ENSELL FIKK EN SELL FIKK

    • Amirouche

      @OUERRAD

      AKHE AKHE !! CHOUIA SERIEUX !

      En plus d’être un combattant farouche , l’Emir Abdelkader était écrivain, poète, philosophe et théologien soufi, qui pourrait nous éclaircir de ce que l’Emir a écrit comme livres et poèmes , ça serait formidable si on peut nous offrir quelques uns de ces vers !

      • Mohamed-Senni

        @ Amirouche.
        L’Emir était en effet écrivain, poète et théologien. Tout le monde sait que, comme son père, il était adepte de la Kadiria. Après avoir accompli son premier pèlerinage, il se rendit avec son père en Irak où il se recueillit sur la tombe du Saint fondateur de cette Tarika : Sidi Abdelkader El -Jilani ou El-Kilani(et non El Jilali) parce que natif de Jilane qu’un courant prononce « Kilane ». De rite hanbalite, il fut très marqué par Abou Hamid Al Ghazzali (mort en 1111). Cette Tarika était d’essence sunnite et les préceptes de l’Islam ne furent jamais transgressés. Je ne veux comme preuve que son chef d’oeuvre « El Ghounia » parmi une trentaine de titres. Il y a un point sur lequel j’insiste particulièrement : connaissant parfaitement son peuple, l’Emir savait que de grands théologiens, bien que presque tous marqués par le soufisme d’Al-Ghazzali et d’Al-Jounaïd (835 -909), surnommé « Imam des deux factions (celle des Soufis et celle des Foukaha) qui n’ont jamais fait bon ménage, étaient farouchement opposés aux Zouis quoique ouverts au vrai soufisme. Aussi, durant toute son investiture à la tête de la Communauté, il ne mit jamais en avant ses penchants pour la Kadiria ce que n’aurait jamais hésité à faire tout autre que lui. Si mon doigt tient jusqu’au bout je vous donnerai un exemple que je connais particulièrement. L’entrée dans la voie s’opère à 40 ans et l’Emir avait 39 ans quand il a quitté Oran le 25/12/1847. A Amboise, et à la demande de ses compagnons, il leur enseigna de tête « Kitab El-Ibriz » de Sidi Abdelaziz Debbagh, grand mystique marocain. Il a écrit trois livres pricipaux : en 1848, à Pau, son autobiographie qui cumule une somme considérable de connaissances et de faits d’armes. Ce livre a vu le jour suite à une demande qui lui a été adressée par des Evêques. Retrouvé par pur hasard chez la descendance d’un haut responsable français qui était à son contact pendant son incarcération, ce livre finit par tomber entre les mains de Jacques Chevalier, ancien maire d’Alger qui le remit au Ministère des Affaires Religieuses pour faire partie des oeuvres en possession de la Bibliothèque Nationale. Le premier à l’avoir lu fut le Professeur Abdelmadjid Meziane qui finira Recteur de l’Université d’Alger et brillant Ministre de la Culture. Quatre écritures différentes y apparaissent : celles de l’Emir, son cousin et beau-frère Mostefa Ben Touhami pendant que les deux autres écritures n’ont pu définitivement être cernées sauf que je suis en possession d’une longue lettre envoyée de Damas par un de ses compagnons dont l’écriture se rapproche énormément de l’une des deux . Ce manuscrit ainsi que celui du « Livre des Haltes » ont été édités en fac-similé et j’ai pu en avoir quelques exemplaires que j’ai distribués à certaines Bibliothèques arabes, l’Institut Français des Etudes Arabes de Damas et à un libanais, habité par l’esprit de l’Emir à un degré inimaginable. Le deuxième livre de l’Emir, « Lettres aux Français », fut rédigé à Damas à l’attention des penseurs et scientifiques de l’Hexagone. Je reviendrai, dans une autre occasion au « Livre des Haltes » dont il existe deux traductions très discutables.
        Quant à la poésie, elle a été regroupé en un seul livre et je vais la reprendre pour choisir un poème-type que je ferai passer dans votre journal avec probablement sa traduction.
        Il y a lieu de signaler qu’à côté des livres cités figurent des réponses intéressantes faites à ceux qui l’ont sollicité pour. Elles figurent, en partie, dans le livre écrit par son fils aîné, Mohamed, en 1905 et ayant pour titre : « La perle du chercheur en histoire de l’Algérie et de l’Emir Abd – El – Kader ».
        Vous avez noté que l’Emir était soufi. Son maître spirituel auprès duquel il a été enterré n’est autre que le grand mystique andalou Mohieddine Ibn Arabi, le seul à avoir été mis sur la Voie bien avant l’âge de 40 ans et qui a légué quelques centaines de livres sur lesquels Henri Corbin a écrit : « Sur 856 ouvrages d’Ibn Arabi prouvés, seuls 550 nous sont parvenus, attestés par 2917 manuscrits ». Deux livres seront au sommet de cette fantastique production : « Les lobes de la sagesse » (Foussous el hikam) et « Les illuminations de la Mecque » (El foutouhate al maqquia). Aucun orientaliste au monde n’a pu traduire le premier livre cité qui compte, dans une édition classique 140 pages environ et ce à cause de la spécificité de la terminologie propre utilisée par Ibn Arabi. Seuls quatre hommes – à ma connaissance – ont pu l’assimiler convenablement : Abdelghani Naboulsi,(1641 – 1731); l’Emir, Alaa Eddine Afifi et le professeur Abdelmadjid Meziane. Le thème de ce livre tourne autour de wahdat el oujoud (Unicité de l’Etre). Quant au second livre, il compte 4000 pages et les plus grands versés sur le soufisme estiment qu’une bonne traduction en français nécessiterait 15 000 pages! Je suis resté dubitatif quand je vois que le livre des « Haltes » a connus deux traductions et l’un des deux traducteurs va se lancer dans la traduction des Foutouhate! Le besoin d’exotisme a une attraction subliminale apparemment. Les Haltes ont pour trame ces deux livres et je serais reconnaissant à quiconque pouvait me l’expliquer.
        Je me dois de signaler une chose grandiose faîte par l’Emir : lorsque l’imprimerie moderne supplanta les manuscrits, le fils de Mohieddine décida de prendre à sa charge son édition. Il disposait d’un manuscrit qu’il n’utilisa pas. Il savait que le Sultan ottoman, contemporain d’Ibn Arabi, avait sollicité du Cheïkh Al Akbar de lui envoyer un exemplaire écrit de sa main ce qu’il fit. L’Emir délégua deux de ses compagnons avec son manuscrit à Istambul où ils demandèrent à le comparer avec celui écrit de la main d’Ibn Arabi. une fois sa version mise en conformité avec celle d’Istamboul, il l’édita ne se doutant pas un instant que c’est elle qui est éditée jusqu’à nos jours et étudiée à travers toute la planète. C’est ce que l’on peut qualifier d’universalisme total. Enfin, est-il nécessaire de rappeler qu’aucune Zaouïa, du temps de l’Emir, n’émargeait à Beït Al Mal?
        Bonne fin de soirée. Les questions son fermées (pour Monsieur Amirouche mais je suis sûr qu’il dormira à poings fermés).

        • Mohamed-Senni

          Lire : « elle a été regroupée.

          Par « Cheïkh Al Akbar », on désigne Ibn Arabi.

        • Amirouche

          @Mohamed-Senni
          Ousted

          Je n’ose pas vous poser d’autres questions et Dieu sait que j’en ai beaucoup sur la vie de cet grand Homme mais je dormirai déjà comme un loir en ayant toutes ses explications de votre part .
          M. Shaw a dit :  » L’humanité serait depuis longtemps heureuse si tout le génie que les hommes mettent à réparer leurs bêtises il l’employait à ne pas les commettre. »
          Que Dieu vous donne longue vie et santé pour votre famille et pour nous.
          Merci

  66. OUERRAD

    @MIROUCHE
    ZAGH RET
    AU LIEU DE RALLIER FERAOUN BECH IWALLI NSIBI
    ET TU SERA DEPUTE AVEC LUI
    RAK ETZAGHRET ????

    • Amirouche

      @OUERRAD

      Tu as toutes les voix de ma tribu ,promis ! mais il faut nous nettoyer la Mekerra et Oued Sarno , je te jure que mon rêve est d’y faire du pédalo à 4 places
      toi , Feraoun ,renard dib et moi (ne ris pas ..c’est sérieux)

      • Amirouche

        @OUERRAD
        @CHOT voudrait faire une balade à pédalo avec nous lo long de la Mekerra ,mais il n’y a que 4 places !!! serais-tu d’accord pour lui envoyer une invitation après que tu sois maire de SBA ?

  67. OUERRAD

    @MIROUCHE
    KHALAWEK serieux ilsq sont alle dormir et apres igoulek @mirouche et oerrad esta3amrou la VD SBA ?? AYA BYE
    ADEMAIN SAHBI RAHI MINUIT CHEZ VOUS ROUH TERGOUD
    GOULI WINE RAK TERGOUD ??

  68. OUERRAD

    @MIROUCHE
    Une fois nettoyee il y aura de la place pour tout SIDI BEL ABBES
    Meme les fils de la tchitchi avec leurs JET SKI

    • Amirouche

      @OUERRAD

      Tu es à Oran la belle bahia !! sais-tu que j’étais directeur de la SOMAB pendant deux ans , sise avenue MAX MARCHAND (trigue Gambetta) et (hôtel Cherchell,hôtel Cirta , restaurant Mauritanie …..etc)
      ça c’est une autre histoire pour un autre jour car c’est l’heure des braves pour moi maintenant ,il est 00.37 .
      Très bonne nuit

  69. CHOT

    @amirouche

     » »le livre des haltes  »’de l’émir Abdelkader …..c’est sublime

    ALLAH EST GRAND

    • Amirouche

      @CHOT
      Le livre des Haltes
      cinquante ouvrages dont une dizaine seulement accessibles !! est ce que ça parle de l’accord du 23/12 ? est-ce un armistice , accord , contrainte !!!!
      C’est vrai que tenir 17 ans devant l’occupant est déjà une gloire.

      GLOIRE A DIEU

  70. kaid

    @Chot lahcene SVP ou peut on lire ou trouver cet ouvrage?

  71. CHOT

    sur internet …tapez  »’le livre des haltes de l’émir Abdelkader . »’..

    ALLAH EST GRAND

  72. kaid

    merci connaissiez vous baraka khadra de la rue Aanatole France de village Aabbou?

  73. CHOT

    @Kaid

    j’ai vécu mon enfance au 8 rue Anatole France ….c’est sur que les habitants de cette rue sont mes amis d’enfances …

    ALLAH EST JUSTE

  74. kaid

    @mr Chot lahcene Donc salai le prof de maths ould roukho Azzadine taxi kaddous crémerie la bonne et célbre femme bent errido etc vous les connaissez et puis hamma ould silmne mrabet mécanicien dentiste etc vous les reconnaissez

  75. Amirouche

    @gamra

    J’espère que tu vas bien mon frère !
    à ce soir Inchallah , car les enfants me cassent la tête ,ils veulent sortir jouer
    Sallam

  76. gamra de sidi khaled

    A plus et prépares autre chose comme tu sais le faire

  77. CHOT Lahcène

    @kaid

    bien sur que toute ces personnes je les connais …ya rasrah …belle époque

    @Amirouche

    le livre des haltes …est un livre sur la spiritualité en plusieurs tomes écrit par l »émir Abdelkader ….à lire absolument

    ALLAH EST FORT ET PUISSANT

  78. OUERRAD

    @LLEZ @MIROUCHE @LLEZ
    177 COMMENTAIRES QUI DIT MIEUX ??
    BRAVO

    • Amirouche

      RAK TAHLEM !!

      Cet après midi , très beau échange avec Si SENNI Mohamed YA3TIH ESSAHA

    • Zabana

      @OUERRAD
      Amirouche réagit et participe le plus aux commentaires dans le forum, il est normal qu’il en reçoit autant , de plus c’est l’humoriste par excellence dans VSBA on est tjr dans la joie même si t’es triste il s’est faire sourir tout le monde
      ghadi tedourbeh b3ayne ya SI OUERRAD

      Encore un ptit commentaire de ma part e pour arriver a 200 fi khater Amirouche sec et contra 3la ouerrad !!!
      amicalement

      • Amirouche

        @Zabana /

        Je te jure que je n’arrête pas d’encourager SI OUARRED à faire sa contribution (son sujet est prêt ) , je suis sûr qu’il va battre le record car il n’a pas « d’ennemis  » comme moi.
        Sahite khayi 3ouhda khamssa oh! pardon ZABANA (ce pseudo est beau)

        • MADANI

          @ amirouche Vous avez des ennemis ? JE NE LE PENSE PAS ghalta mine edifehh comme la mienne on est tous des humains de simples humains avec des hauts et des bas c’est la nature humaine qui fait son travail vous etes d’accord avec moi ?

          • Amirouche

            @MADANI

            Pas du tout , vous ,vous êtes un frère , et votre commentaire adressé à Monsieur Senni honore votre personne , mon « clabaudage » est adressé à une autre personne « d’autre rive » mais peut être que le mot est trop fort, c’était dû à la politique , c’est pour ça que j’ai pris la décision d’éteindre l’ordi dès qu’on invoque ce sujet .
            Fraternellement Si MADANI

        • Zabana

          @Amirouche
          J’étais sûr que tu aller dire cela a propos de mon pseudo. merci !
          mais quelqu’un comme toi n’a pas d’ennemis khayi !
          LI MA 3ARFEK KHESREK

  79. OUERRAD

    @MIROUCHE
    J AI TOUT LU JE NE RATE RIEN
    UNE SOMMITE DE SBA CE MONSIEUR .
    JE LIS SES ECRITS AVEC TOUTE L ATTENTION QU IL FAUT .
    RABI IBAREK ..

    • Mohamed-Senni

      @Ouerrad.
      Dans notre pays les sommités marchent en rasant les murs et, comme dit Brel, « en s’excusant déjà de ne pas être plus loin ».
      Ravi d’apprendre d’être honoré par votre attention sur ce que je gribouille.
      Bonne fin de journée.

  80. Abbes

    vous parlez de monsieur Senni mohammed oui il est calé

  81. Amirouche

    @OUERRAD

    Mohamed Senni a t-il écrit des livres ? je sais qu’il a plusieurs contributions dans différents journaux aussi le cercle de Assia Djebar , mais je ne l’ai connu que par le biais de la VDSBA. En tous cas c’est un plaisir de le connaître même si ce n’est que virtuellement et je serai heureux de le lire , c’est un historien de l’Emir , un VRAI ,pas comme certains historiens qui viennent ici au CNRS pour copier l’histoire coloniale et la font apprendre à nos enfants.

    • Mohamed-Senni

      @ Amirouche.
      Je pense que vous avez eu le temps et les facilités de vous documenter selon vos penchants. Vous devez alors avoir saisi qu’un livre respectable n’émane pas d’un besoin spontané de son auteur à moins qu’il ne s’agisse d’une « commande » qui, dans tous les cas, ampute le livre de son âme propre. Avant de répondre au contenu de votre spot du 10 courant, paru à 22 h 22, permettez-moi de vous raconter une anecdote. Elle concerne une des figures de proue des auteurs syro-libanais dits « de l’exil » qui se sont rendus à Boston à la fin du XIXème siècle. Il s’agit de Gibrane Khalil Gibrane. Emmené en Amérique avec ses soeurs et des frères utérins sur la seule initiative de sa mère, il vécut grâce au labeur de celle-ci qui fut contrainte de faire de menus travaux (broderie, tricotage, couture etc.). Toute son oeuvre première fut écrite en arabe et publiée dans les pays arabes. Au même moment où il fut connu dans sa sphère d’origine, aux Etats-Unis, il fut connu comme artiste peintre. Un jour qu’il s’apprêtait à se rendre chez ses amis Mikhaïl Nou’aïmah et le grand poète Ilya Abou Madhi et, avant de sortir, il serra sa mère dans ses bras et lui dit qu’il allait écrire un livre qui connaîtra une consécration universelle. Elle lui demanda la date de sa parution. Il lui répondit qu’il serait disponible dans quelques mois ( 3 ou 4 mais je n’ai pas le souvenir exact du chiffre). Alors, et sans qu’elle ne sache pourquoi, elle lui dit :  » Tu ne le termineras pas avant vingt-cinq ans ». Il fut abattu par cette réponse – qui lui a semblé être un désaveu – et qui, plus est, venait de sa mère qui ne connaissait de la culture que quelques notions éparses. Sa déception fut telle qu’il alla raconter ce qu’il avait considéré comme un camouflet qui, en réalité, n’était qu’un instinct maternel à son ami Mikhaïl Nouaïmah chez qui il passa la nuit. Et le livre ne sortit qu’au bout de…25 ans!! C’était « Le Prophète », tiré la première année en 1 400 000 exemplaires tous vendus battant tous les records détenus jusque là par tous les grands auteurs américains.
      J’ai cinq livres en chantier depuis 1974.
      Le premier concerne les quatre années passées au Maroc par l’Emir. Ecrit en arabe et en français, c’est le plus avancé et je n’attends que les copies de lettres écrites par le fils de Mohieddine et que j’ai eu l’occasion de lire à la Direction des Archives Royales de Rabat en 1981. Mais à cette époque-là, ce thème ne m’avait pas tenté en pensant que je n’étais pas compétent et que d’autres étaient plus qualifiés que moi pour traite du sujet.
      Le deuxième concerne l’histoire de ma famille qui se termine par une autobiographie.
      Le troisième, est aussi une biographie d’un homme comme je suis convaincu que notre pays n’en fera plus et je souhaite sincèrement me tromper.
      Le quatrième concerne l’itinéraire du Cerveau de Novembre, enlevé par la DST le premier de ce jour glorieux pour être le premier intellectuel algérien assassiné le 6 du même mois. Le livre fut terminé et était prêt à l’édition quand surgit un événement qui allait tout remettre en question. Ce martyr dont j’ai publié l’itinéraire sur la VDSBA, n’est autre que le cousin paternel de mon père. Il écrivait et parlait, en 1949, sept langues : l’Arabe, le Français, l’Espagnol, l’Allemand, l’Anglais, le Persan et l’Hébreu. L’événement qui me commandait de revoir ce que j’avais rédigé tient en ceci : le neveu du Chahid, brillant intellectuel prit la décision, à laquelle j’ai souscrit, de faire un documentaire de deux heures sur l’itinéraire du Martyr. Et les témoignages commencèrent à fuser : d’Algérie, de France et du Maroc. Nous avons recherché et retrouvé le patron de la police générale qui était en poste à Alger au moment où le Chahid passait ses dernières heures aux mains de la DST. Une guerre des polices a fait que c’est ce patron de la police générale qui fit informer la famille que leur fils a été assassiné. Nous avons obtenu de lui un témoignage de deux heures à l’issue duquel il a versé de chaudes larmes. Le cousin parvint à obtenir le témoignage du plus grand spécialiste des guerres coloniales, le Professeur Jean Charles JAUFFRET, exerçant à Aix où certaines archives ont pu être consultées par le cousin. Dans un témoignage de 40 minutes, nous avons appris des choses totalement ignorées des historiens et des politiciens nationaux et qui m’ont permis d’avoir la confirmation de l’identité de celui que j’ai toujours soupçonné d’avoir donné mon cousin. Une fois le film projeté, l’édition suivra.
      Le cinquième concerne un travail de recherche pure dont j’ai eu l’idée il y a deux ans : tirer de toutes les correspondances de l’Emir des phrases et des tournures pour établir le maximum de titres de livres qu’il connaissait par coeur ou qu’il a simplement lus.
      Enfin, et comme vous l’avez écrit, j’ai des contributions diverses et il est vrai que je suis derrière la journée sur « Lire Assia Djebar!  » qui s’set déroulée… le 11 mai 2013, il y a donc exactement une année ici même à Sidi-Bel-Abbès. Je procède à la traduction de beaux textes du français à l’arabe et vice versa.
      Enfin j’insiste pour vous dire que je ne suis pas historien mais que je suis féru d’histoire de mon pays en particulier et du Maghreb en général, de leurs grands hommes et femmes.
      Bonne fin de soirée à tous les lecteurs avec une pieuse pensée à mon cousin Hadj Khaled Reguig El-M’hadji, des M’hadja Ouled Sidi Abderrezak de M’Cid, décédé et enterré ce jour. J’ai été bien boosté par lui pour écrire. Que Dieu l’agrée en Sa saint miséricorde.

      • Mohamed-Senni

        @ Administrateur.
        Cela fait plus de trois heures que j’ai un article en cours de validation. Je trouve cette manière de faire fort peu encourageante pour les lecteurs bien intentionnés sauf si j’ai mal saisi ce que constitue cette validation. Bonne journée.

      • Mohamed-Senni

        Lire : « traiter du sujet », « le fils de Mohieddine envoyées au Sultan Moulay Abderrahmane » et « en Sa sainte miséricorde ». Toutes mes excuses.

        • Amirouche

          @Mohamed-Senni
          Sbah el kheïr Ousted
          je n’ai pas pu lire votre commentaire , je pense qu’il est en attente de validation !! par contre , j’ai pu lire la correction envoyée à 07h31mn .
          Si Mohamed ,il m’est arrivé que mes commentaires restaient en cours de validation ! ,mais après avoir contacter la VDSBA , ils m’ont demandé de se connecter par un mot de passe pour que les annotations passent sans difficultés
          Respectueusement

          • Mohamed-Senni

            @ Abbès & Amirouche.
            Si Abbès : J’aurais pu réessayer mais comme je ne peux pas, pour des raisons que j’ignore, extraire le texte et le mettre sur word, je n’arrive plus à le reprendre et le coller comme commentaire. Je vais faire examiner mon ordinateur. D’autre part réessayer pour moi consiste a réécrire intégralement le texte et là je vous fais une confidence que vous garderez pour vous deux. Promis? Je ne tape qu’avec un doigt : une fois le majeur et une autre fois l’index.. Et quand ils ne partagent pas mes idées ils se mettent en grève.

            Monsieur Amirouche : le texte est apparu sans la mention de la validation. Bonne lecture.

            • Amirouche

              @Mohamed-Senni

              Ousted
              Je vous promets de garder le secret (rires)
              J’aurai bien aimé taper avec un seul doigt et avoir la connaissance et votre sagesse Allah ybarek fike
              Respectueusement

              • Mohamed-Senni

                @ Amirouche.
                Rien de plus facile. Procédons à un échange standard et je suis d’ores et déjà d’accord pour les témoins que vous choisirez vous-même.
                Bonne journée.

                • Amirouche

                  Mohamed-Senni
                  Ousted
                  Vos commentaires d’histoire ont un plus , ils jaillissent de votre intelligence ,vous avez une capacité à dire des vérités que personnellement je serai incapable d’avoir ,en plus de votre patience et l’impassabilité de faire des recherches , Par ailleurs je suis dans l’administration devant 3 ordinateurs toute la journée ,.Je préférerai donc garder ma place ,tout en vous lisant avec grande délectation et ravissement .

                  Très bonne journée à vous

  82. OUERRAD

    @MIROUCHE
    WARAK WARAK WA ZAMEN TAWIL

  83. OUERRAD

    @OUHDA 4 DEVENU ZABANA
    AU CONTRAIRE C EST POUR L ENCOURAGER A NOUS PONDRE UN AUTRE ARTICLE AUSSI INTERESSANT ..

    • Amirouche

      @OUERRAD
      MOI PONDRE !!!!!! SAHA SAHBI
      Une poule rencontre une autre poule: Tu viens, lui dit-elle, on va prendre un ver.

    • Zabana

      @OUERRAD
      en attendant le votre si OUERRAD avec grande impatience je sûr que ça sera un plaisir de vous lire
      mais attention mes commentaires serons sans pitié wajed rouhek (rire)

  84. OUERRAD

    @MIROUCHE
    TOI AUSSI TU N AS PAS D ENNEMIS .. AU CONTRAIRE NOUS T AIMONS TOUS TU AS A MEME REUSSI A RALLIER OUHDA 4 QUI EST DEVENU ZABANA .
    CE N EST PAS BEAU CELA ??
    MON VOEU LE CHER C EST DENOUS REUNIR TOUS UN JOUR A SIDIBELABBES ET LA LE VIRTUEL DEVIENDRA REEL .. INCHALLAH ..

  85. OUERRAD

    LIRE LE PLUS CHER

  86. OUERRAD

    @MIROUCHE
    KHALINA EN ROUHOU CHOUIA SUR LES AUTRE ARTICLES WELLA M3AOUL 3ALA 20000COMMENT

  87. OUERRAD

    @MIROUCHE
    199 BONSOIR

  88. OUERRAD

    @MIROUCHE
    200 BONNE NUIT
    PARI TENU
    TU VIENS D AVOIR TES 200COMMENTS COMME PROMIS
    BON VENT SAHBI

  89. Amirouche

    @Mohamed Senni
    Sbah El Kheïr Ousted

    Je présume que votre commentaire est en cours de validation !
    Il m’est arrivé de voir mes commentaires « bloqués » mais en contactant la VDSBA ,on m’a demandé de se connecter par un mot de passe ,et là ,vraiment , toutes mes annotations passent sans aucun problème.
    Respectueusement

  90. K/faraoun

    Personnellement je préfère que la vdsba annule mon commentaire si elle ne le trouve pas correct que de le laisser en cours de validation durant une demie journée ou plus Cette procédure me fait décourager et me permet de s’ éloigner parfois du journal pour un bon bout de temps . IL est préférable que la VDSBA réglera ce litige qui est commun à tous les lecteurs

  91. K/faraoun

    SI AMIROUCHE Cette année non parce que j’ai effectué mon dernier pèlerinage en 2010 alors qu’on a le droit de faire un pèlerinage tous les cinq ans donc il faut que je patiente encore une année. Puisque les euros sont disponibles et que tu es jeune et en parfaite santé alors il me reste que de te souhaiter un bon pèlerinage dans un avenir proche Pour moi tu es déjà un hadj parce que tu a un bon « coeur »
    Bonne journée khayi

  92. Amirouche

    @K/faraoun

    MAL FAMOUKE LAL RABI INCHALLAH . Quant à mon age, je ne suis plus jeune !! avec 50 piges sur le dos !!!!!

    Très bonne journée si Al haj Feraoun

  93. AMIROUCHE

    @GAMRA DE SIDI KHALED
    OUERRAD est toujours vivant ,mais s est eclipse un moment ,mel ghira . 217 COMMENTS ou bghirteh ibiyen waj heh ???

  94. AMIROUCHE

    @Kferaoun
    hedouk eli thadj bihoum ZEWEDJ SAHBEK ? el hadj khatra fel 3mour …

    • Amirouche

      @AMIROUCHE « pépé »

      T’as pas honte de prendre ma veste et me laisser sous une pluie torrentielle !!
      Attends ! j’appelle mon ami OUERRAD , il va te montrer ZANBA3 WINE YANBA3

  95. OUERRAD

    RANA HNA ?? CHLOUN GAL METNA …

    • Amirouche

      @OUERRAD

      Sahbi kirak daïre !
      Je suis au boulot et le patron n’est pas là , chuuuuuuut , je profite de son absence ,car dès fois il me demande de faire un travail de trois personnes en une heure OUUUUUUUUF je respire

  96. OUERRAD

    @MIROUCHE
    HADI OUA WAH CHEBBA
    HADA pepe chkoun
    hed el moustique min ja .
    AYA EL MOUBID AYA ???

  97. OUERRAD

    @MIROUCHE
    respiri respiri SAHBI
    LAZEM TKOUN EN FORME BECH TROUH LEL HADJ MA3A SAHEBNA K TERAOUN?? HADJA MAKBOULA INCHALLAH

    • Amirouche

      @OUERRAD

      Habesse , habesse HTA YZIDE WA YSSAMOUHE SAÏD, sauf si tu partiras avec moi , je me suis renseigné , le tarif (tout compris) est de 5400 euros pour 25 jours au Nouvel hôtel Fairmont dans la tour de l’horloge de La Mecque. AYA DIRE AL KOURAGE , notre ami FERAOUN est déjà HADJ

  98. gamra de sidi khaled

    @Amirouche Cette incitation n’a pas de prix mais je vous suggére de donner un plus sur les deux ultimes publications celui de Tewfik adda boujellal car on aura un grand cinéaste chez nous et pis ce cas de non assistance a personne en danger qui fait un début de débat selon mes lectures Je suis vos posts YAL OMRANI

  99. Amirouche

    @gamra
    Kirak khayi

    Sais-tu que Si Tewfik , par ses contributions ,ses relations avec le monde du théâtre et cinéma et son travail formidable ,son amour à notre ville , nous rend fou de joie , malheureusement je ne peux détailler que les week-end quand je suis chez moi .
    Fraternellement , peut être que je changerai de pseudo à cause de toi : OMRANI pas mal !!

  100. gamra de sidi khaled

    Non gardes ton nom c’est ta personnalité cela fait trois ans que je participe sans probléme et je suis ravi de vous tous les abbassis

  101. elhadj abdelhamid

    Si Amirouche
    Votre sensationnelle contribution évoque l’ouvrage de Amel Chaouti Les Algériennes du château d’Amboise.
    A l’occasion de son passage à Sidi Bel-Abbès, une interview de l’auteure m’avait fait réagir lorsque le mot « esclavagisme » est tombé. Mais, les aléas de la connexion m’avaient contraint de refouler mon intervention, abandonnée à la corbeille. Je profite de l’opportunité de votre contribution et de la connexion présente pour la poster aujourd’hui espérant continuer le débat.
    L’Emir, les femmes et le poison.
    Si le titre de l’ouvrage, Les Algériennes du château d’Amboise de Amel Chaouati, procure de l’excitation et le roman sûrement un plaisir de le lire, la morale de cette lecture de « l’ Histoire » des femmes de la smala, hors norme, dit l’éditeur La Cheminante, est…douteuse.
    Trouver de l’esclavagisme, dans l’entourage de l’Emir en détention illégale en France, à propos de maltraitance anecdotique de domestiques est, à mon humble avis, une approche à la morale floue et tend à écorner l’humanisme universel de l’Emir qui avait, par exemple, le premier, bien la Convention « européenne » de Genève, promulgué, par écrit, les Droits des Prisonniers. D’autant que l’auteure, Algérienne, avertit qu’il ne s’agit pas d’un roman.
    Si des « faits divers » comme la violence d’un frère de l’Emir à l’égard d’une domestique, déballés aujourd’hui en France où chaque année encore, 150, oui 150 Françaises meurent des violences des hommes, si ces faits divers, dis-je suffisent à élaborer une théorie qui tend à transformer la smala d’AbdelKader, une « victime » historique du mensonge de la France en société esclavagiste « coupable », il y a là une inversion des rôles, suspecte, que ne renierait pas la propagande de Bugeaud, porteur de la « civilisation » au pays des « Barbares ».
    Et que l’Emir, le « fondateur de la nation », ait troqué son pays contre la vie sauve de sa seule famille, épouses et enfants, est osé sinon effronté et comporte, à mon avis, surtout de la part d’une Algérienne bien au fait du psy chatouilleux de ses compatriotes, une petite note de provocation perverse.
    L’hors norme, le sensationnel sont souvent une tentation perverse pour une plume.
    Il y a quelques années, j’avais publié, dans le journal Le Quotidien d’Oran, un article, La France a-t-elle empoisonné l’Emir, qui m’avait valu un immense courrier au point où j’ai envisagé, je me suis déjà essayé avec 2 petits romans publiés, à en faire un troisième, sur l’Emir en France, sous le titre Les petites tombes paloises. Faute de références disponibles, l’article en question ne concernait que les « morts suspectes d’enfants » et les maladies atteignant électivement des femmes durant le court séjour à Pau seulement.
    Or, si le premier décès d’enfant survient déjà au cours du voyage à Pau, à Amboise, « une cholérine » misogyne, avait aussi brutalement frappé toutes les femmes ( ? ) et, apprend-on, les 25 tombes algériennes seraient celles de proches de l’Emir morts, l’hiver, intoxiqués par la fumée des cheminées du château ?.
    Des cheminées, ou plutôt des fours bien racistes ou antisémites ; 25 morts sur 80 c’est presque le tiers de la population algérienne, un progrom !. Depuis le Moyen Age, nul n’a souvenance de victimes « françaises » des cheminées du château d’Amboise.
    Même en Orient, beaucoup de proches de l’Emir, enfants surtout, ont continué à souffrir de séquelles de « la maladie » mystérieuse contractée en France.
    Le 8 mars 2013, dans la Voix de Sidi Bel-Abbès, j’ai posté un article Les femmes de la smala. J’aurais du l’appeler Les Françaises de la smala de Mascara tant le destin de femmes d’outre-mer, laissées sur le fossé de la guerre et recueillies par l’Emir, m’avait fasciné. Juliette et sa mère, d’Arles, deux Espagnoles « ramassées » à Cadix et , Raphaël, un enfant de 14 ans cueilli à Gibraltar, étaient le petit « harem » d’un notoire contrebandier corse Manudji qui fournissait AbdelKader en armes. Lorsqu’il voulut trahir son client algérien, le corse est tué par les hommes de l’Emir et sa petite smala recueillie à … Mascara.
    L’Emir avait trouvé époux pour les deux belles de Cadix et marié Juliette à son frère de lait Ahmed.
    Instruite de l’expérience de sa mère, rentrée en France, Juliette préféra rester internée, au Fort Lamalgue, aux côtés de son mari et de « l’Emir qui la nourrira et la fera respecter, car il l’aime comme si elle était sa fille, plutôt que d’aller ramasser…dans la débauche des carrefours, un peu d’or pour ne pas mourir de faim . »
    L’article de La Voix de Sidi Bel-Abbès, repris par un blog en France, a même fait réagir une descendante, Atika, d’une « belle de Cadix » de l’Emir. Atika écrit : « Il se trouve que l’une des deux Espagnoles a été mariée à mon arrière arrière grand père et l’autre à son cousin…personne ne connaissait leur origine…je comprends tout maintenant et j’aimerais savoir plus sur elles.. »

    Voilà l’histoire des belles de Cadix et des Arlésiennes de l’Emir, esclaves d’un pirate corse, affranchies par un seigneur algérien nommé AbdelKader. Son crédo, après celui « in unum Deum », Liberté.
    Liberté pour tous !
    Pour son peuple. Pour les autres, comme les Chrétiens, d’Algérie ou de l’Orient, ceux que l’Emir avait sauvés des griffes des Druzes à la solde des Ottomans.
    La postface du livre de Amel Chaouati est de Maïssa Bey.
    Il me plairait de réciter des passages du livre « Pierre, sang, papier ou cendre » de Maïssa Bey.
    A l’éditeur, La Cheminante : « Elle avance, Madame Lafrance…Sur des chemins pavés de mensonges et de serments violés, elle avance… »
    Et à l’auteure : « Les signes tracés à l’encre de la soumission…finiront par s’effacer. »

    • Amirouche

      @elhadj abdelhamid
      Bonsoir

      Quelle sont belles les deux dernières phrases !!Merci Si Abdelhamid.

      Selon la bibliothèque numérique « Gallica » (histoire vue d’un seul oeil !!) Selon l’auteur :Mullié, Charles ,voici ce qu’on peut lire 🙁 j’ai laissé le texte tel qu’il est ,sans corriger les fautes de frappes )
      -] » Le 24 décembre, Abd-el-Kader fut reçu par les généraux Lamoricière et Cavaignac et le colonel Montauban, au marabout de Sidi-Brahim, théâtre de ses triomphes. On l’amena ensuite à Nemours (Dgemma-Ghazouat) devant M. le duc d’Aumale qui l’y attendait. Le prince ratifia la parole donnée par le général Lamoricière, en exprimant l’espoir que le roi lui donnerait sa sanction. Le gouverneur général annonça à L’émir qu’il le ferait embarquer le lendemain pour Oran, avec sa famille; il s’y soumit sans
      émotion et sans répugnance. Avant de quitter le prince, Abd-el-Kader lui envoya un cheval de soumission, pour consacrer son vasselage et sa reddition.
      .On rapporte que, lorsqu’Abd-el-Kader remit ses armes au duc d’Aumale, le
      prince prit lepistolet en disant: « Geci est pour le roi » puis il donna le sabre à M. de Lamoricière « Ce sabre est pour yous, général vous l’avez
      biengagné. » L’émir demanda avec instance la faveur de quitter Oran. le plus tôt possible. On lui offrit de partir immédiatement
      sur la frégate à-vapeur VAsmodée, ce qu’il Accepta. L!Asmpdée mit à la voile emportant l’émir et sa suite, composée de 61 hommes, .de 21 femmes et de 15 enfants des deux sexes, en tout 97 personnes.
      On y remarquait sa vieille mère, deux de ses beaux-frères, ses trois femmes et ses deux fils, dont le plus jeune avait huit ans. Parmi les femmes se trouvait une jeune français.e nommée Juliette, née à Arles, qui avait été faite prisonnière aye.c sa mère. La traversée fut mauvaise et les captifs arabes furent très-fatigués. Arrivé à Toulon, Abd-el-Kader fut déposé au Lazaret, puis transféré au fort Lamalgue, et enfin au château d’Amboise.] »

      C’est vrai qu’il y a plusieurs histoires pour un seul Emir Abdelkader , c’est aux historiens ,nos patriotes, de corriger notre histoire et faire jaillir la lumière de la vérité .
      Très bonne fin de soirée

  102. elhadj abdelhamid

    PS Merci de corriger …bien avant la Convention  » européenne « .

Répondre