La Voix De Sidi Bel Abbes

Consommation : Ce qui vous attend pour le Ramadhan

Comme chaque année, de nouvelles mesures visant à rassurer les consommateurs sont annoncées. Au delà de  l’objectif de stabiliser les prix et d’assurer la disponibilité  des produits pendant le Ramadhan, une question se pose quant à l’efficacité de ces mesures tant les décisions prises les années précédentes ont eu peu d’impact.

Cette année, ça marchera peut-être. L’Etat s’y est pris à l’avance pour contrer une éventuelle hausse des prix à la consommation avant le Ramadhan. Lors d’une visite de travail dans la wilaya de Skikda, le ministre du Commerce, Bakhti Belaïb, a assuré que les prix resteront stationnaires, sans spéculation et sans pénurie, durant le mois sacré.

Possible ? L’économiste Ferhat Aït Ali est sceptique : «La question récurrente des mesures prises chaque année pour juguler la hausse des prix durant le Ramadhan est en elle-même un aveu d’échec car elle démontre clairement que le circuit national de distribution est hors de contrôle efficace le reste de l’année.» El Hadj Tahar Boulenouar, président de l’Association nationale des commerçants, est perplexe : «La disponibilité des produits alimentaires n’a aucune relation avec les mesures prises par le gouvernement.

Il existe des facteurs qui influent sur les prix, notamment la production et la demande. Quand le produit est disponible, le prix est bas. Et au contraire, si la demande est forte et l’offre faible, les prix flambent.» L’ingénieur agronome et expert en développement, Akli Moussouni, fait le même constat : «Je ne pense pas qu’on puisse prendre des mesures contre la hausse des prix puisque ces derniers sont libres légalement.

Les seuls prix réglementés sont ceux des produits soutenus par l’Etat, notamment le lait en sachet, le pain, la semoule dans une moindre mesure.» Ainsi, pour eux, la mise en place de ces mesures démontre clairement l’absence de politique commerciale. Smaïl Lalmas, président de Algérie Conseil Export, propose : «Il est temps d’agir en profondeur pour redresser, moderniser et réguler le commerce et la distribution en Algérie, en élaborant un plan à terme avec des objectifs clairs, pouvant assurer au citoyen à longueur d’année un produit de qualité au meilleur prix.»

S’assurer de la disponibilité des produits

La disponibilité des produits sur le marché est un facteur essentiel de garantie de la stabilité des prix durant le Ramadhan. Dans les pas de Bakhti Belaïb qui a assuré qu’«il n’y aura aucun problème dans la disponibilité des produits de large consommation», M. Aït Abderrahmane, directeur général de la régulation au ministère du Commerce, précise : «Il existe un comité de suivi et de facilitation de l’approvisionnement des produits de large consommation qui travaille depuis le mois de janvier sur un programme afin d’assurer la stabilité des prix.

Ce comité s’est réuni avec les représentants des différents offices de régulation.» Par exemple, l’Office national interprofessionnel du lait et produits laitiers (ONIL) a prévu les quantités nécessaires de poudre de lait pour alimenter les laiteries durant le Ramadhan ; idem pour l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) qui a prévu un stock suffisant pour cette période. «D’ailleurs, les stocks sont déjà disponibles.

C’est prévu dans le cahier des charges de ces organismes : il n’y aura pas de rupture d’approvisionnement», assure M. Aït Abderrahmane. Pour sa part, Smaïl Lalmas n’y croit pas trop : «Comme chaque année, à l’approche du mois sacré, des promesses du gouvernement en direction de la population sont lancées pour rassurer les gens, notamment les bourses modestes. Malheureusement, c’est une musique connue, jouée et répétée chaque année sans résultat probant.»

Compter sur la période de récolte

Pour tenir ses promesses, l’Etat peut compter sur l’abondance de la production. C’est une chance, cette année, le Ramadhan coïncide avec la «pleine saison» de nombreux fruits et légumes consommés pendant le mois de jeûne. Même les spécialistes le disent : «Il ne pouvait pas mieux tomber.» Tous sont unanimes sur un point : «Il n’y aura pas de pénurie étant donné que c’est une période de récolte.»

M. Aït Abderrahmane partage leur avis et rassure : «Le ministère de l’Agriculture nous a assuré qu’il n’y aura aucun problème avec la disponibilité des fruits et légumes. Il est vrai que nous avons subi une période de sécheresse, mais les dernières pluies ont sauvé les récoltes. Nous prévoyons donc que tous les produits de saison seront disponibles. Il y aura même un large choix et les prix resteront stationnaires.» Pour Ferhat Aït Ali, «le mois de Ramadhan tombe à pic.

Juin est le mois de toutes les récoltes de maraîchages, il sera donc difficile pour les éventuels spéculateurs de faire de la rétention de produits périssables pour spéculer sans moyens de conservation majeurs». Cette coïncidence devrait jouer en faveur des consommateurs. Du coup, les produits hors saison seront sûrement plus chers. El Hadj Tahar Boulenouar explique : «Il ne faut pas s’attendre à acheter des fèves, des artichauts ou des petit-pois à moindre coût, car ce ne sera tout simplement pas la saison. Par contre, tout ce qui est tomates, pommes de terre, poivrons ou encore haricots seront à des prix raisonnables.»

Autoriser l’importation de viandes

Pendant le mois sacré, la consommation de viande augmente : celui qui a l’habitude d’en manger une fois par semaine en consomme le double, voire le triple. C’est pour cette raison que la demande sur les viandes augmente considérablement durant cette période. Pour contrer la hausse des prix, Aït Abderrahmane assure que «les réserves de viandes rouges et blanches sont prêtes en quantités suffisantes». Si les réserves de viande blanche sont issues de la production locale, celles des viandes rouges proviennent en partie de l’importation.

El Hadj Tahar Boulenouar explique : «L’Algérie enregistre un manque de près de 200 000 tonnes de viandes rouges, c’est pour cela que l’importation, surtout en cette période de l’année, est indispensable pour combler le manque». Pour la première fois l’Etat a autorisé les privés à importer de la viande. M. Aït Abderahmane affirme : «Il ne devrait pas y avoir de manque de viande étant donné que l’Office algérien des viandes a mis en place un plan afin d’éviter toute pénurie et encourager l’importation.

Cela veut dire que les importateurs privés vont aussi ramener de la viande, fraîche ou congelée.» De son côté, El Hadj Tahar Boulenouar assure : «Il n’y aura pas d’augmentation des prix des viandes rouges, peut-être une légère hausse de 40 DA par rapport à ceux des viandes blanches, grâce notamment aux importateurs privés qui augmentent les quantités de viande pour combler la hausse de la demande qui survient lors du mois sacré». Ferhat Aït Ali en doute : «L’autorisation d’importer des viandes n’apportera rien aux prix viandes locales.

La viande importée ne cassera pas les prix locaux, mais introduira une concurrence déloyale pour les producteurs qui auraient pu vendre à des prix soutenus durant ce mois de la viande locale de bonne qualité et garder leurs marges tout en évitant l’importation, cela au-delà du caractère discrétionnaire et abusif de l’octroi de ces autorisations qui profitent plus aux fonctionnaires en charge de les octroyer et à leur clientèle qu’aux petites bourses.»

Rétablir les marchés de proximité

Autre point à même de contrer la hausse des prix durant le Ramadhan : la mise en place de marchés de proximité. D’ailleurs, l’année dernière, des espaces dédiés à la commercialisation des produits locaux ont été aménagés un peu partout dans le pays afin d’assurer un approvisionnement permanent ; ils ont joué un rôle considérable dans la stabilisation des prix.

Fort de cette réussite, l’Etat a décidé de renouveler l’expérience. M. Aït Abderrahmane confie : «On va rééditer les marchés de proximité spécial Ramadhan réservés, en priorité, à la vente des produits locaux, notamment agricoles, à des prix préférentiels.» «Une bonne idée», selon El Hadj Tahar Boulenouar, qui explique : «Le secteur du commerce enregistre un manque de 1000 marchés de détail et de proximité.

La création de ces espaces de vente temporaires réduira considérablement les prix à la consommation, surtout que nous disposons de nombreux sites inexploités qui peuvent être utilisés à l’occasion». Ces espaces seraient aussi, selon Mustapha Zebdi, président de l’Association de protection des consommateurs, «des surfaces où règnerait la concurrence, ce qui contribuera à faire baisser les prix, surtout dans le cas où l’approvisionnement se fait directement des usines».

Cependant, cette mesure ne semble pas enchanter Smaïl Lalmas, qui doute de son efficacité : «Un programme de construction de marchés avait pris forme il y a quelques années pour organiser la distribution via des circuits identifiés, bien visibles, avec des aires de stockage modernes. Mais ce programme est resté sans suite, du moins on ne voit rien venir pour l’instant. L’absence de structures de grande distribution, notamment pour les produits de large consommation, ne facilite pas les choses et est l’un des principaux problèmes du commerce en Algérie.»

Sensibiliser et renforcer le contrôle

La spéculation est la raison principale de la hausse des prix durant le mois sacré. El Hadj Tahar Boulenouar explique : «Si les prix augmentent autant durant le mois sacré, c’est parce que la demande n’est pas fixe, mais plutôt exagérée. Les Algériens ont tendance à s’approvisionner une semaine avant l’arrivée du Ramadhan. Ils stockent les produits et cela joue sur les prix». C’est pour cette raison que des campagnes de sensibilisation deviennent primordiales. «Les prix étant libres, on ne peut que sensibiliser les commerçants et les convaincre de ne pas les augmenter.

Nous lançons aussi un appel aux consommateurs pour leur dire qu’il n’y a pas lieu de s’affoler. Tout est prêt», assure M. Aït Abderrahmane. De son côté, Mustapha Zebdi affirme : «Ce fléau revient chaque année, seule la sensibilisation des commerçants pourrait diminuer cette tendance.» C’est justement pour cette raison que l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA) mène une large campagne à travers le pays.

Son président, Salah Souilah, affirme : «On a commencé à approcher les grossistes et les commerçants bien avant le début du Ramadhan afin de les mettre en garde contre la spéculation. Nous avons de nombreuses sections installées dans les wilayas qui se déplacent sur les marchés afin de mener des actions auprès des commerçants.» Ferhat Aït Ali estime que «c’est au consommateur lui-même de réguler ses dépenses afin que les prix restent stationnaires.

Une baisse de sa frénésie d’achat ou de ses capacités financières sont le meilleur moyen de stopper cette propension à la surenchère de la part des commerçants. Nous l’avons d’ailleurs constaté en 2015, où la hausse n’a pas été exceptionnelle, le climat de crise étant passé par là. Cette année, on aura le même phénomène où le même salaire aura à supporter en même temps le Ramadhan, l’Aïd et le départ en vacances.»

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=68110

Posté par le Mai 6 2016. inséré dans CE QUE DIT LA PRESSE, SOCIETE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

12 Commentaires pour “Consommation : Ce qui vous attend pour le Ramadhan”

  1. Amirouche

    Ce qui vous attend pour Ramadhan ?!!

    N’ayez pas peur mes frères et sœurs, ce mois béni ne se résulte pas qu’à remplir le boyau et dormir, sinon demander à vos arrières parents comment était  » ftourhoume  » et  » shourhoume » .
    Malheureusement, en Algérie, Ramadhan est devenu le mois du gaspillage, de l’absentéisme, des rixes et bagarres, des jeux de Ronda, Rami et dominos jusqu’à l’aurore…Et comme chaque année, on répète la même chanson…
    Ramadhan est un trésor pour nous afin de récolter toutes sortes de hassanetes, ne croyez surtout pas qu’il est facile d’accéder au salut dans l’autre monde sans souffrir un peu, sans connaitre ce que c’est la soif dans la chaleur d’été et ce que c’est la faim dans le froid d’hivers. C’est le mois où il faut redoubler d’efforts, donc plus de fatigue bien sûr, des efforts dans les prières, le partage et la pratique saine de notre religion. Chaque mois de Ramadhan est une occasion à ne pas rater avant le terme de notre vie que Dieu a déterminé pour chacun de nous.
    Une bonne « hrira » suffira…le reste ce sont les yeux qui le mangent …Sauf que je ne dirai pas non à un M’halbi des mains d’Imène ou de Mme CH…
    اَللّهُمَّ بَلِّغْنَا رَمَضَان

    • Imène

      Azzul !
      C’est vrai 3mirouche : le titre est un brin…vindicatif , effrayant ( ça dépend de la lecture ) : Qu’est ce qui peut bien nous attendre que l’on ne connait déjà !!! ??? la flambée des prix , crise , austérité ou pas les marchés seront bondés et les étals regorgent de tout , chaleur , chaînes , empoignades , kouffriattes , humeurs moroses ( wahd ettchnaf ya kho ) , irascibilité à fleur de peau des plus  » costauds  » de nos jeûneurs ( balek tkhalat fih !! )..alors l’état , les mesures adoptées pour juguler la hausse des prix et spéculations…chaque ramadhan , ou aid c’est la même litanie ! de vaines promesses on le sait ! La solution est en nous ! à nous de modérer nos consommations , boycotter le produit trop cher ( Ouallah personne , je dis bien personne n’en mourra de faim !) maintenir le cap juste la 1ere semaine de jeûne , après tout rentrera dans l’ordre fatalement.. merci 3mirouche de nous rappeler en bref ce qu’est le ramadhan , un mois béni , une occasion comme tu dis , pour le vivre intensément , sainement…et c’est vrai qu’une bonne chorba ( h’rira ) suffira..allez on va ajouter une petite salade bien variée , wacha »lih ? ( lool ) c pas mon amie la CH qui va me contredire ! Salem 3mirouche ,tlm ..
      @CHIBANI :
      J’ai adoré l’histoire de Georges et Michel ( mdr ) echahh fih , georges el kheddab !

      • LE CHIBANI

        @Imène

        Salam Khayti,

        Dans le mois d’un Juillet très chaud, d’une mosquée à Tlemcen…des cris de Allah akbar jaillissaient de partout et ne finissaient pas…un vieux tlemcenien demande a un jeune qui sortait de cette mosquée …(avec la prononciation du « a » à la place de « ka »)
        -Assem kayane fel djama3e …..
        -Ya 3ami el hadj…ouahed el chinoui …aslem …we kouna neferhoulou
        -yeke ! ….ouli, ouli ( avec l’accent de Tlemcen) ….est-ce que oultoulou beli ramadane y’gi fi août hada el aamm ?!!! …

        Un brin d’humour …
        Allahoma balighna Ramadane

        Fraternellement

        • Imène

          @ CHIBANI :
          Mdrrrrr !! certainement ma aloulou wallou..ramdane fi Aout ,un excercice de titans pour notre frère echinoui ! Je trouve trés agréable l’accent de Tlemcen !
          Allahoma balighna Ramadhane , mes amitès à vous CHIBANI !

          @ Mme CH : exactement !
          Le mal est en nous: la frénésie des dépenses , le gaspilllage ( notamment le pain ) pendant le mois sacré , c’est franchement intolérable , vient ensuite l’Aid , la rentrée scolaire….c’est la saignée pour les ménages à bas revenus et familles nombreuses..
          Je me portes bien , merci mon amie , mais où est passé Hassan ?? et le Squatteur qui nous boude ? Napoléon ??? ( je suis mdrrrrrrrrr ! ) ma n’ssitihche ? anaya n’ssiteh totalement ! win je l’emmène ?? en KSA ? un peu comme Lawrence d’Arabie el khedda3 ! hé ma CH ? tu te souviens de la sociétéde pousse pousse qu’on devait créer ? eh bien ça fera un tabac à MAKKA ! on pourra transporter les pers âgées , les malades , les handicapé(es ) y’en a bcp ! gratuit ,bien sûr : un déluge de Hassanetes !
          Penses -y , bonne nuit !

          • Mme CH

            Salam Imènus…!! Alors tu n’as pas cherché un riche Emir pour financer notre projet « Pousse-CHI » ….(Mdrrrrrr)….. à défaut de ton Napoléon… »qui voulait faire de la Méditerranée « un lac presque français » »…….. » Il espérait créer un royaume arabe, d’Alger à Bagdad, où régnerait l’égalité entre « indigènes » et Européens…. »…….. »De 1863 à 1865, l’empereur édicte des sénatus-consultes pour « convaincre les Arabes que nous ne sommes pas venus en Algérie pour les opprimer et les spolier, mais pour leur apporter la civilisation »……Mais ils sont tous pareils ces gens là…!!!

            Au printemps 1865, Napoléon III effectue un long séjour en Algérie. Il publie ses impressions dès novembre : « Ce pays est à la fois un royaume arabe, une colonie européenne et un camp français. »…Et comment…!!!???.

            Dès lors, la campagne contre le « royaume arabe » s’amplifie en France. Napoléon III, malade, inquiet de l’hégémonisme prussien, harcelé par la conjonction des oppositions entre républicains, orléanistes et catholiques, lâche du lest. Le 9 mars 1870, un ordre du jour, présenté par la gauche et voté à l’unanimité, préconise l’avènement du régime civil. L’Écho d’Oran exulte : c’est « le Waterloo du royaume arabe ».

            En fait, c’est l’effondrement de l’Empire qui sonne le glas du « royaume arabe ». Fin octobre 1870, une avalanche de décrets substitue un gouverneur civil au gouvernement général militaire, octroie six députés aux 30 000 électeurs français, mais supprime la représentation des musulmans, démantèle les Bureaux arabes, suspend le sénatus-consulte de 1863, étend les territoires civils. Ainsi sombre le rêve impérial. (D’après DANIEL RIVET, L’Histoire)….et tout le rêve sombrera par la suite….!!!!

            Au fait, ton Napoléon a débarqué à SBA lors d’un second voyage le 16 mai 1865…c’est là où tu l’as rencontré, je pense….(rires)…!!!! Je ne sais pas si les Corneilles noires ont déjà célébré cet anniversaire…!!!

            Je suis comme toi, je ne sais pas où sont passés: Mr Hassan, serait-il en train de s’amuser avec les otaries sur la banquise ou de chasser les gazelles au cours d’un long Assikel du côté de Tanget….Il va sûrement nous faire un beau compte rendu….et un joli poème comme d’habitude…!!!!! Le squatteur qui a sûrement été squatté par des antennes radioélectriques…c’est pour ça qu’il nous boude….!!!!! Mais, il y a un autre qui manque à l’appel, c’est notre Grand frère Mémoria…je ne sais pas ce qu’il fait, mais serait-il en train de valser du côté de Nanterre à défaut d’en avoir les clés…peut être…!!!

            Khayticalement Hadja Imène…ma sœur et mon amie…!

            • Imène

              M’sse el kheir Mme CH ! Kiraki khayti ?
              ça fait un bail , la connexion is very very bad ..il ya bcp de contributions que j’aimerai lire et commenter , j’espère pouvoir ! Manifestement , tu en connais bcp plus que moi sur  » Mon » napol ! c’est formidable avec toi , à chaque posting on apprend toujours qq chose..vraiment yaatik essaha ! je te l’ai dit : les DZ , les Bel3abbassi en tête devraient être fiers (eres) de toi !! Tu sais mon amie , durant mon court séjour à Makka , je n’ai pas vu 01 saoudien ! sauf quelques gars de la sécurité – trés discrets – aux alentours du haram..le reste , Tous des étrangers établis au royaume ( des hindis , bengalis , egyptiens , soudanais…) ils travaillent comme chauffeurs , restauration , ds l’extension du haram..etc , Les émirs ça ne court pas les rues , mon petit ! Non vraiment , Hassan c’est préoccupant ! j’espère qu’il va bien ..et le squatteur ??? pour l’ami Mémoria , je ne m’inquiète pas trop , quand il s’éclipse comme ça c’est qu’il est occupé à peaufiner ses écrits , un nouveau roman peut être , tout le succès inchaAllah !
              Tu sais mon amie , il ya un nouveau parfum qui porte tes initiales ( j’ai vu la pub sur Mbc ) CH perfume de carolina Herrera ! wow ! bcp voudront  » sentir  » du CH !! loool ..si je le trouve chez nous , moi j’achète !..Salem khayti .

        • ABBES2

          Bonjour tout le monde.
          @CHIBANI. En lisant votre histoire de tlemcenien je ne sais pourquoi je me suis souvenu de mon oncle rabi yarhmah.
          Il venait chaque année passer le mois sacré chez son fils.puisqu’il avait presque 90 ans il ne pouvait pas faire la prière du(MAGHRIB) à la mosquée.Alors il restait à la maison assis devant une table bien garnie entrain d’attendre adhan el maghrib.
          Un jour son neveu de 10 ans a eu une idée diabolique, il va à la cuisine et commença à lever le adhan (allaho akbar allaho akbar). Alors mon chère oncle a pris le bol de HRIRA et l’a bu comme de l’eau.Imaginez la suite…….
          Bonne journée.

      • Mme CH

        Salam mon amie Imènus…!!! Et comment, ce n’est pas moi qui vais te contredire……. surtout lorsque tu dis que « la solution est en nous », car le mal est en nous aussi…!!!

        Quant à Khouya Amiro qui ne m’a pas prêté sa plume pour écrire un mot, alors il n’aura rien, Rabbi Yakhalilah N’ssibteh…!!!

        J’espère que tu te portes bien, j’attends toujours mon cadeau sinon 3teni Draham El Balagh..!! Dis- moi tu as emmené ton Napoléon wala mazel Ghir Kima Houwa…(rires)…??

        Yours Sincerely…!!

  2. LE CHIBANI

    George et Michel, deux chrétiens, se perdent dans le Sahara, ils marchent pendant des heures et des heures, puis s’épuisent de soif et de fatigue. Alors qu’ils étaient au point de perdre complètement l’espoir et s’abandonner à leur sort, ils aperçoivent le minaret d’une petite mosquée au milieu d’une oasis….
    Ils accourent vers la mosquée, puis George dit à Michel :
    Ce sont des musulmans, je vais leur dire que je m’appelle Mohamed, pour qu’ils s’occupent bien de moi.
    Mais Michel n’est pas d’accord : Non, moi je dirai la vérité et arrivera ce qui arrivera !.
    L’imam de la mosquée les voit et s’approche d’eux : Bienvenue à mes frères. Que puis-je pour vous ?
    George: SVP, aidez-nous. Nous avons soif et faim, ça fait longtemps qu’on marche dans le désert.
    George hésite un peu mais il continue : Je m’appelle Mohamed, et il pince son ami Michel.
    Michel : Moi, je m’appelle Michel, en jetant un regard coléreux à George.
    L’imam : Soyez les bienvenus, entrez, entrez et mettez-vous à l’ombre. Il s’absente un moment et revient avec un plateau rempli de dattes, de l’eau fraîche, du lait et du pain :
    Voilà pour Michel, bon appétit,…quant à toi Mohamed, apparemment la chaleur t’as fait oublié que c’est le mois de Ramadan. Alors un peu de patience, Il reste encore quelques heures avant le coucher de soleil ! .
    Malgrè tout, hna khayma kbira !!!
    Bon Chaabane à tout le monde.

  3. elabbassi

    tant que l’individu mange de la main d’un autre faut jamais espérer un bien pour ce pays..
    les femmes sont toutes a leurs maisons une culture venues d’ailleurs avant y’avait pas une seule femme chez elle même en période d’allaitement la femme algérienne attache son bébé a son dos et la voila a coté d’autre femmes entrain de travailler.
    il n y a que la femme algerienne de l’indépendance qui fut formater pour rester chez elle
    si au moins elle s’est citadinisé en faisant le travail chez elle comme Alger Constantine gharaduaya toute la journée devant leurs métiers a tisser et devant leurs machines a coudre..Ici les femmes el’lssane la langue tranchante, la bras cassé, les cris, les hurlement, et les aller et retour devant les tribunaux pour passer leurs marie en justice..une véritable catastrophe qui attend nos femmes les années a venir si elles ne se mettent pas au travail..
    En Espagne une chose que nos femmes ne voient jamais a la téle..La journée la ville est vide pas une seule femme n’est chez elle0..ailleurs sous le soleil brulant et sous leurs chapeau elles sont entrain de trier les fleurs de safran…en suisse pareille les femmes sont derrière leurs troupeaux de chèvres l’après midi c’est la préparations du fromage de tout genre que nos femmes achètent pour quelques dinars dans les supermarchés..Demain elle le payeront au prix de la Mercedes..les femmes musulmanes dorment sur leurs deux oreilles elles ne savent pas le cout de leurs attachement a la télé et au mouçalçalate…deja l’expérience fut traverser en 84..pour un sachet de kawkaw on allait vers les frontières au point en Europe on nous appelé voila les bananiers qui débarquent..
    manger bien manger toujours dormir bien dormir toujours un jours les kouffards se font voir derrière un rond point…espérer que Dieu aussi est dans ce rond point
    sinon Noe commence ces nouahs
     »kala Rabbi la’tadhari 3ala el ka’firina min dayarra
    in tadhar’houm, you’dhilou 3ibadaka
    wa’la yalidou, illa fa’jiréne, kaffara »

    réveillez peuple de monothéistes, vous les gens que vous dites kouffare sont aux travails nuit et jours et ne dorment presque pas..vive nos mères ellha yarhamhoum avant l’indépendance avec la khoubiza elle n’ont jamais laissé leurs enfants partir remplir les casernes françaises ni laisser leurs enfant cirer au noir les pattes des bandits venues d’ailleurs, au moins le colons producteur de blé n’a jamais oser pousser son pieds pour les autres des chrétiens de valeurs travailleurs ils n’ont jamais volé ni pillé ou les juifs qui préférait vendre du poisson dans les village que d’etre au service d’un juif europeens usurier..y’a pas que les musulmans qui ont du nif en algerie beaucoup el hamdoulillah en avait aussi et sont tous mort sans courber l’échine pour 4000 dinars offerts au grade professeur pour surveiller des petits enfants

    3id moubarak faite le jeune endurer la faim et vous gardez vos nez bien haut dommage les juif et les chretiens ne le font plus ils sont redevenue des serveurs et servante pour la racaille du monde bien fait pour certain d’entre eux…
    le coran dit
    innama el mouminouna ikhwa
    il n’a pas dit inama inama el 3araba mouminouna ikhwa
    c’est a dire les croyant juif et chretiens et arabes sont tous FRERES..LE CORAN
    FASLIHOU BAYNA AKHWAYKOUM c’est a dire arranger la paie entre croyant de tout bords

  4. chaibdraa tani djamel

    CHAAB (commerçants en particuliers commerçants ,pas tous) KHAYENE lors de l’approche du mois du RAMADHAN mois d’ERRAHMA c’est le sens inverse ,les vampires se montrent et profitent d’absorber le sang de leurs fréres ZGHABAS wale MSAKINES alors que dans des pays non musulmans comme par exemple en FRANCE on m’a raconté lors de ce mois sacré il y à des supers marché où l’on trouve des prix spéciaux pour la communauté musulmane des prix de consommation moins chers. Lors de son vivant le président SADAM HUSSEIN (ALLAH YARHAMAH WA YARFIRLLAH) à signé un decrét national avertissant tout commerçant IRAKIEN que pendant le mois sacré du ramadhan les prix de consomation ne seront pas augmenté d’un centime , si un commerçant irakien le fera il sera pendu et dire que son pays (L’IRAK ) était sous embargo mondial ALLAH YARHAMAK YA SADAM , wine rahoum erjale

  5. mehdi mountather

    L’application de la charia islamique avant le Ramadhan. Ce séisme a Médéa avertissement d’ALLAH pour Bouteflika et les algériens au président Bouteflika d’appliquer la charia islamique aux algériens d’appliquer le Coran a 100% aujourd’hui urgent pour éviter la mort par un tsunami un séisme plus 6 déluge tempête de sable mortel météorite les tornade grêlon si la fin du monde Mai 2016 pour éviter l’enfer aux terroristes de poser leurs armes la fin de pharaon par un tsunami est un exemple pour Bouteflika merci.

Répondre

x Shield Logo
This Site Is Protected By
The Shield →