La Voix De Sidi Bel Abbes

Chute des prix de pétrole: des experts appellent à des mesures urgentes pour atténuer ses effets

Des experts ont tiré dimanche à Alger la sonnette d’alarme quant au recul continu des prix de pétrole, qui peut durer plusieurs années, et son impact négatif sur l’économie d’un pays dépendant majoritairement de cette rente tout en appelant à des mesures urgentes pour minimiser ses effets.

Les experts nationaux et étrangers présents à une table ronde sur le thème « du défi de la résilience à l’exigence de l’émergence de l’économie algérienne », organisée par le Conseil national économique et social (CNES), ont été unanimes: la chute des cours de pétrole peut durer de trois à cinq années voire plus.

Ainsi, l’économiste et spécialiste en énergie, Mourad Preure a tracé plusieurs scénarios possibles de l’évolution des prix du pétrole à court terme qui prévoient même le recul du pétrole jusqu’à dix dollars le baril au cours du deuxième semestre 2016.

Les marché pétroliers devraient rester, a-t-il ajouté, volatils à moyen terme avant de rebondir sur le long terme.

Cette baisse des cours de l’or noir qui représente 95% des recettes de l’Algérie mettra ce pays dans une situation financière difficile s’il n’engage pas des actions dans des délais proches.

Face à cette situation, le spécialiste en énergie et ancien Pdg de Sonatrach, Abdelmadjid Attar, préconise comme actions prioritaires de revoir le modèle de consommation énergétique en réduisant la consommation interne qui représente, selon lui, le plus gros risque pour la diversification des richesses.

« La consommation interne augmente à un taux insupportable que les capacités de production actuelles ne supportaient plus », a-t-il dit en plaidant pour une politique d’économie de l’énergie et le développement des énergies renouvelables.

Il recommande aussi la réduction des dépenses d’exploitation des gisements en recourant aux partenariats étrangers.

Quant à Nadia Chetar de l’Université d’Annaba, elle considère que la dépendance vis-à-vis de la rente pétrolière peut être transformée en avantage en développant en aval une industrie de transformation.

Il s’agit essentiellement de développer l’industrie pétrochimique où l’Algérie peut se placer facilement dans ce segment grâce à l’existence d’un marché national et mondial importants.

Tracer des politiques de changes et des politiques budgétaires pour faire face à la volatilité des taux de change dans les mois à venir, favoriser la création des PME et leurs financement à travers la bancarisation et le recours à l’épargne des Algériens figurent, par ailleurs, parmi les principales actions préconisées par l’expert, Erve Lauranzi, afin de s’adapter à la situation actuelle qui peut durer encore 4 à 5 ans, selon lui.

L’expert Ammar Aktouf, qui met en garde contre la possibilité d’un défaut de paiement de l’Algérie dans trois ans en cas de persistance du ralentissement du marché pétrolier, a appelé, quant à lui, au recours à l’emprunt national et étranger en utilisant les réserves de change et le Fonds de régulation des recettes comme garanties afin de sortir de la crise.

Il a recommandé, dans le même sillage, de renforcer davantage le contrôle des capitaux qui a pour effet d’atténuer les effets de la crise économique.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=62520

Posté par le Sep 20 2015. inséré dans ALGERIE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

12 Commentaires pour “Chute des prix de pétrole: des experts appellent à des mesures urgentes pour atténuer ses effets”

  1. OUERRAD

    TOUT CE MONDE , pour nous raconter ce que tout le monde sait .
    Pourquoi , se lamenter aujourd hui alors qu il fallait agir quand le pays etait au firmament de ses rentes .Vouloir , faire ne rend pas service cela reste des projets voir des reves . La realite est toute autre , le gaspillage est partout present .Meme nous poubelles renseignent sur cela , le pain est melanger avec les ordures menageres et on parle d islam en terre Algerienne .Cacher le soleil avec le tamis n a jamais resolu les problemes , se reunir pour dire n importe quoi , vouloir faire , avec quoi ???
    ASSEZ DE PARLOTTES ON VEUT DES ACTES…….

  2. lecteur

    il ya de l’alarmisme sans aucune base réelle de transparence.
    La Libye est dans la meme situation vis avis du pétrole encore plus dans une guerre civile
    et leur CNES ne parle pas de crise….
    le système rentier chez nous ne veut pas de changement chaque fois que le gouvernement veut aller vers l’ouverture et l’économie de marché et libéralisme
    les rentiers  »tire la sonnette d’alarme » en fait la sonnette d’alarme la tire vers leurs clan et leurs classe..La libye malgré le socialisme spécifique reste un pays libéral de fond..
    pa

  3. lecteur

    parce que si le système était libérale en Algérie l’économie sera basé sur le prix des marchés internationaux qu’il augmente ou il descende qu’il ya une crise ou une abondance
    le marché intérieur va se positionner sur chaque matière..ce n’est pas tous les matières premières qui connaissent une crise des fois ça touche la banane des fois le blé des fois le petrol des fois l’or etc..
    La ville de Malmö en suède tourne en bicyclette malgré le froid la neige et le gel..meme en super crise du pétrole la ville amortie la, crise..
    l’algerie n’a pas besoin d’argent ni de CNES ni leurs avis , elle a besoin d’intégrer l’économie naturelle..l’économie naturelle est basée sur un principe fondamental
     »chaque individu doit avoir dans la main un produit ou service »..l’Être humain ne née pas avec une bosse sur son dos pleine de dinars..
    la solution il faut privatiser et laisser les banques faire leurs roles de financement..t’a une garantie avance t’a pas de garantie va offrir un service vendre les légumes ou laver les voitures..on doit donc parler a ces rentiers avec leur langages ((tu ne voudras rien faire  »crèves » en arabe crivi tu voles on te coupe la main  »..
    ils sont partout non seulement ils ne servent a rien ils n’ont aucun diplôme ni métier, des parleurs blabala mais en plus ils volent ils détournent ils bloquent l’initiative privé il agissent comme une meute dans les douanes etc..
    pourquoi le CNES ne fait cette analyse?? parce que eux même sont des rentiers, le privé n’a pas de conseilleurs qui sont les mauvais payeurs..ton conseils et ton analyse garde pour toi et lèves toi travailler si tu sais faire quelques choses..la balabala tout le monde la sait faire…
    Mais qui affronteras cette meute de rentiers??..la mise en retraite et transformations de tout le secteur publqiue ecole comme université comme usine de transformation en société par action face a des banques privés..les banques publiques seront aussi privatisé seul la banque nationale qui reste afin de financer le secteur publique qui produit que la matière première ‘lait ‘blé orge pomme de terre légumes secs fer aluminium pétrole gaz etc » en résumé tout produit qui n’est pas transformé..l’état ne peut pas créer une société publique du fromage ni de la farine de pomme de pomme de terre …les banques privés vont emprunter l’argent de la banque centrale s’ils ne remboursent pas ils ferment et liquide leurs personnelle point c’est tout..en perdant une banque l’Algérie ne va pas disparaitre..un mauvais gestionnaire sera sanctionné par le marché c’est le marché qui va lui donner un coup de pieds dans le derrière.. »va garder les vaches » rouh tasrah el bagri
    c’est cela l’économie naturelle y’a pas mille…le CNES doit le rappeler a chaque fois et s’abstenir de donner des analyse dans un faux système qui ni tête ni queue

  4. eflene

    C’est une grave Crise que abordons avec la chute du prix du pétrole, nous devons tous être solidaire et nous devons tous demander la diminution de notre salaire et chaque citoyen doit se sacrifier en serrant la ceinture et suggère au gouvernant qu’à la place de l’argent il nous donne à des bons d’alimentation ou des des quotas limité de huile de sucre et de semoule et vous verrez dans 20 ans ou 30 ans on redressera la barre

  5. zlaoui

    pourquoi n’a t’on pas demandé au gouvernement de desserrer la ceinture lorsqu’il ya pas longtemps le pétrole était a 120..non?? En cette période on avait enlever les crédits pour les gens sous prétexte que les ménages vont s’endetter?? anta wach khsserte qu’est ce que tu perds si le foyer s’endette?? c’est son affaire avec la banque..En France on ne dit pas au banque de ne pas faire de crédits aux gens sous prétexte que le pétrole est a 150 dolars ou y’a pas..si il n ya pas de pétrole ya pas.. faut trouver une solution pissitou… kayenne l’eyolienne , kayéne le solaire, kayéne le charbon, kayene meme le musculaire dans les cabane a bois isolé les gens installe une bicyclette fixe surélever lorsqu’il veut charger sa batterie, il monte sur son vélo et pédale pour faire tourner la dynamo..double avantage il fait du sport en même temps il charge sa batterie pour passer la nuit a regarder la télé… les banques française travaillent dans l’économie de marché…y’a l’argent ils font du crédit, y’a pas d’argent , ils se lèvent courir pour le chercher, ils ne restent pas bras croiser car ils ont une responsabilité vis vis de leurs clientèle..l’argent doit toujours être présent que Renault et Peugeot se vendent en ALgerie ou pas? car la france exporte au lieu du petrole elle exporte les vehicule pour vivre et faire tourner son économie et faire en sorte que les banques soit toujours
    présente pour  »preter » a tout le monde pas de sentimentalisme dans les affaires..t’a la possibilité pour rendre tu es crédible tu prends juste au dessus de tes capacités..ici chez nous on dirait que le ministre de la finance est un imame  »ya wlidi j’ai peur que tu t’endette » wash dakhlake ya imame pas el mouminine  »imame el mahassdine »,,
    lorsqu’il te voit a la banque enytrain de faire un credit automobile il se tord de douleur
     »abou kahayi il va prendre le credit »’ a bouya khayi il va acheté une suziki..abouya khayi
    dommage ZOHRA n’est pas là…lol
    il n ya ni crise ni sidi 3abbaze..le pétrole est a 50 il faut réduire les dépense pissitout
    comme le poisson elyoum kayéne yassar a 50 da le kg pour ne pas le jeter demain kayane ghir chwiya la sardine et a 500 da le kg et apres demain sur 1 mois ya pas de poisson…y’a pas de poisson ya pas..a sa place kayéne el basla ,koule mange el bassla..tu pleurs un peu puis tu te sentiras bien…Moi je vais a Malmoe en suède entre la Volvo et le Vélo mon cœur trébuche..
    idkoum mabrouk..koulou bazzaf el basla la viande fait tourner la tête….

  6. Mme CH

    Nos dirigeants semblent aspirer à une remontée des prix du pétrole dans les mois qui viennent alors que pour le moment rien n’indique cette possibilité… !!!! Donc, des mesures plus vigoureuses doivent être prises pour d’une part procéder à une véritable métamorphose dans le mode de gestion des ressources publiques et d’autre part, mettre en concordance les dépenses budgétaires avec les recettes fiscales…. !!!!
    Une gestion raisonnable de la crise peut nous mettre à l’abri de graves problèmes… !!! Il faut diminuer au minimum les importations et c’est le moment de consommer algérien, pour cela il faut se retrousser les manches pour améliorer la qualité et la quantité des produits…. !!!
    C’est une affaire d’Hommes…… !!!!

    Ah, j’ai failli oublier, que certains loups ne profitent pas pour pénétrer encore plus dans la bergerie et mettre les agneaux de Panurge en pâture…!!! Beaucoup parle: « de recourir au soi disant partenariat étranger »…Attention….!!!! Tout ce qui brille n’est pas Or…!!!

  7. OUERRAD

    Parmi , tout ce beau monde beaucoups ont eu des postes de responsabilites .Pourquoi n ont ils pas anticipe cette crise ?Pourquoi, n ont ils pas precionise ces solutions avant ?Pourquoi n ont ils pas dit M…. aux gouvernants et ont quittes la table ?
    ELLE ETAIT GARNIE en ce temps là et elle l est toujours pour eux .
    Combien coute une pareille rencontre pour dire des conneries qui n ont aucun sens .
    Qu en est il du gaz de shistt à in salah YA SI attar ?

  8. ABRAHAM

    N’ayez pas peur , L. Zeroual a dirigé l’Algérie avec un baril qui n’a jamais dépassé les 20 $. C’est un moment de fragilité , mais pas la peine d’être fataliste. Un bon régime est utile pour votre devenir.

  9. ABRAHAM

    La survie de la société repose sur la capacité des hommes (au moins d’une majorité d’entre eux) à tenir leurs engagements.
    Nietzsche.

  10. zlaoui

    lorque tu vois des enseignants universitaires âgées de de plus de 63 ans courir d’université en université en faisant participer leurs propres enfants doctorants aux concours de recrutements a l’université il y a de quoi être dingue dans ce pays..
    des milliers de doctorant attendent d’être recrutés et le nombre de place pédagogique ne dépasse guerre un poste par filière et par faculté..ce n’est pas normal comment un enseignant universitaire bloque toutes universités en refusant de partir en retraite alors qu’il la possibilité de recevoir son salaire de la caisse de retraite en libérant des postes pour les jeunes doctorants..un enseignant sort avec minimum 5 millions par mois de la caisse de la retraite que va t’il faire avec cet argent a l’age de 63 ans??..Des milliers de jeunes doctorant mariés avec enfant attendent encore un poste d’enseignement..
    Pourquoi tromper les gens et les pousser pour faire doctorat?? au départ fermer les doctorats puisque vous ne pouvez pas garantir de poste de travail..??Comme ça les etudaints font leurs propres calcules au lieu de perdre du temps a préparer un doctorat sur 8 ans vaux moeux ouvrir un KMS de vente de flixy avec un recette journalière de 5000 da minimum avec 20% de bénéfice donc 1000 da net par jour avec des impôts annuel forfaitaire de 10.000 da..déjà il fait 4 millions par mois le salaire d’un médecin et d’un maitre assistants…Donc ou est le pétrole ici?? L

  11. OUERRAD

    Le petrole est à HASSI MESSAOUD ??????

  12. mohamedDD

    Si zlaoui dort bien, on voit bien que si vous êtes retraité, vous l’êtes depuis bien longtemps et bonne nuit à tous

Répondre