La Voix De Sidi Bel Abbes

Cevital vise le marché international de l’agroalimentaire à Paris

Le géant algérien de l’agroalimentaire Cevital Agro-industrie a participé du 16 au 20 octobre au SIAL-2016 qui s’est déroulé à Paris.

Le groupe d’Issad Rebrab a marqué sa présence à ce Salon international de l’alimentation grâce à la qualité et la diversification de ses produits, dont des échantillons étaient exposés dans un imposant stand de 130 m2. Ce rendez-vous vient confirmer les ambitions de Cevital d’entrer pleinement dans le marché mondial et aller à la confrontation concurrentielle directe avec les multinationales, notamment européennes, de l’agroalimentaire et de la distribution.

En attendant la signature de contrats, c’est bien parti, puisque l’espace VIP du stand a connu une bonne affluence tout au long du salon. Les professionnels du secteur, partenaires potentiels, de toutes nationalités, s’y sont succédé. «L’objectif de notre participation au SIAL est de faire connaître nos activités aux clients de différents pays ainsi que d’asseoir notre position de leader dans l’agroalimentaire», a indiqué Hafida Benslimane, directrice marketing de Cevital-Agro-industrie.

C’est donc un premier pari réussi ? Oui, à en croire notre interlocutrice, qui se réjouit d’avoir rencontré plusieurs représentants «de chaînes de supermarchés et de distributeurs venus de différents pays européens, mais aussi du Moyen-Orient». La représentante de Cevital dit avoir même eu des propositions sérieuses à étudier de retour au pays. «Il est clair que nous ne pouvons pas signer de contrats directement sur le stand, mais nous avons récolté quelques offres de partenariat que nous allons étudier dès notre retour à Alger.

Nous formulerons rapidement les réponses nécessaires à ces clients potentiels», a précisé Mme Benslimane, qui ajoute : «Ces demandes représentent une vraie opportunité à l’international pour les produits de notre groupe.»  Elle est, par ailleurs, très confiante quant à la capacité réelle de ce fleuron de l’industrie agroalimentaire algérienne à s’introduire puis se maintenir sur le marché international, spécialement européen, où il y a une forte concurrence et une armada de normes exigées par l’Union européenne. «Nos produits peuvent prendre place sur le marché européen et autre sans problème.

Cela est possible grâce à leur qualité et à nos prix compétitifs. Nos produits respectent toutes les normes européennes et répondent aux demandes des clients les plus exigeants», a-t-elle expliqué. Il est vrai que si le groupe Cevital parvient à décrocher les standards internationaux de qualité auprès des organismes concernés, le rapport qualité-prix de ses produits peut être un tremplin vers un grand succès en Europe, particulièrement en France où les grandes surfaces focalisent leurs politiques commerciales sur le «pas cher» et le «bas prix» depuis plusieurs années. Alors, bientôt du sucre et de l’huile algériens en France après le gaz et le pétrole ? Ce serait un exploit pour le groupe Cevital.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=69588

Posté par le Oct 22 2016. inséré dans ALGERIE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

6 Commentaires pour “Cevital vise le marché international de l’agroalimentaire à Paris”

  1. OUERRAD

    nul n est cense reste les bras croises ,,,,, à regarder le pouvoir l enfoncer ,,,

  2. Hamza

    Salam exporté c est bon signe , si son compatriote ne le rachète pas aux prix plus fort et achète la même qualité qui s exporte en Europe soyons clair Hamza Toba

  3. chaibdraa tani djamel

    Espérons qu’il sera un digne ambassadeur de notre commerce exterieur qu’ALLAH YAKOUNE FI 3AOUNIHI

  4. mohamedDD

    Salem, trop de commentaires sur un sujet brûlant mais qui n’intéresse personne, la preuve. L’algérien et ses valeurs, le système antérieur était apathique, asocial, injuste, … et en violation des valeurs humaines, le peu d’algériens à création de richesses ont été pour la plupart « éliminer » qui dans la chaussure, l’artisanat, l’agriculture et agro-alimentation,… Aujourd’hui depuis 2 ou 3 décennies des algériens bâtissent des sociétés et entreprises à faire valoir surtout leur savoir être et savoir managérial avec un capital familial et prêt qu’ils rendent rubis sur ongle, à la sueur de leurs fronts RIEN à voir avec ces loustics, arrivistes encore s’ ils sont pas au service étranger avec l’ARGENT du trésor algérien qui juridiquement !!!! n’appartient pas au pôvre algérien mais aux « cadres de la nation », aux « chefs de parti » dit démocrates mais ils sont imbougeables, inamovibles, intouchables,..avec quels argents, ne me dites pas les cotisations des partisans qui sont aussi partisans ailleurs, ils gesticulent à l’Est, à l’Ouest, au Sud et surtout Centre pour plaire … au pouvoir et non au peuple ou tout au moins à la base et except le FLN et son fils procréé au lendemain de 1988, le RND où les leaders sont nommés et rémunérés donc ces partis qui amusent plus qu’ils ne participent à la « construction » du pays, le résultat est là, presque toutes les structures de l’Etat sont à l’Orange, scandales sur scandales et …aucune démission (j’ai oublié la démission du serviteur de « l’autorité » qui pour service rendu sera toujours rémunéré …… s’il n’a pas de chance, ce sera en devises, honte « khassel waj’hel bel ..), Ce sont pour moi de pauvres gars malgré les milliards « volés » m’sakines
    Allah Akbar Allah Akbar Allah est Omniprésent

    Marhaba au groupe Cevital et aux autres algériens sincères hommes et femmes qui profitent à eux mêmes, à l’Etat et aux algériens Bravo Chiche à tout algérien …. qui partage … sa richesse en richesse Allah y’zid fi am’walihim wa .. ajr
    sur le site du groupe CEVITAL : (si les informations sont correctes et pour vous dire je ne suis ni de la famille, ni du groupe en question, ni d’intérêts de près ou de loin mais …… les valeurs acquises bi Idni’Allah dépassent les biens de ce bas monde, je l’embrasserai sur le front et lui dire merci au nom de tous ces travailleurs et l’argent qu’il investisse et qui rentre au trésor algérien bien qu’il investisse à l’étranger, c’est une fierté algérienne « il doit un Kabyle hôr » et il n’est pas le seul

    Le Groupe Cevital est un Groupe familial bâti sur une histoire, un parcours et des valeurs qui ont fait sa réussite et sa renommée.

    Créée avec des fonds privés, elle est la première société privée algérienne à avoir investi dans plusieurs secteurs d’activités.
    Biographie du Fondateur : Né en 1944, à Taguemount-Azouz ( wilaya de Tizi Ouzou), M. Issad Rebrab est un des premiers algériens à s’être lancé dans le monde entrepreneurial après l’indépendance. En 1968, il a créé son cabinet d’expert-comptable. Un de ses clients lui proposa alors de prendre des parts dans sa société de construction métallurgique.

    En 1971, avec la prise de 20 % du capital d’une entreprise de construction métallique, Sotecom, il se lança dans le monde de l’entreprise puis créa d’autres sociétés dans le secteur de la métallurgie et de la sidérurgie .

    Il se lance dans des investissements importants. Il est depuis 2008, Président du Conseil d’Administration du Groupe Cevital qui englobe 19 filiales réparties sur 4 pôles d’activités : agroalimentaire, automotive et services, industrie et grande distribution .

    Issad Rebrab est père de 5 enfants (une fille et quatre garçons), tous en activité au sein du staff managérial du Groupe Cevital.
    Chiffres Clés 2015 : C.A 240 Mds DA (dont 17 à l’export) – Résultats nets 34 Mds DA
    Invest 2015 33 Mds DA et avec 15.130 ‘collaborateurs’ travailleurs

    Wiki : Groupe Cevital est un conglomérat algérien de l’industrie agroalimentaire, la grande distribution, l’industrie et les services. Créée par l’entrepreneur Issad Rebrab en 1998, Cevital est la troisième entreprise algérienne par le chiffre d’affaires1. Le groupe Cevital est le leader de l’agroalimentaire en Afrique. ……

  5. mohamedDD

    Salem, je suis un peu déçu concernant un sujet (entreprenariat ou managériat) création et développement entreprise donc richesse au sens large du terme qui concerne tout le monde (même hassad qu’Allah nous Protège !!) directement ou indirectement, l’entreprise ou groupe Cevital ou Hasnaoui ou autre, dommageeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee

  6. mohamedDD

    ……….. l’apathie, nous est tombé sur la tête? On est socialement tétaniser à voir nos villes, oh hé il y a quelqu’un !!
    Un étranger résidant en Algérie frappait par notre apathie gle discute un jour avec un compatriote pour lui demander si ce pays est le nôtre ou en location !!!!
    On regarde l’Autre sans savoir où on met notre pied !!! On copie des « modèles » étrangers sans l’adapter à notre propre environnement, là où est la déroute ……. où est le CNES et consorts
    Maâliche, vivant allègrement avec les maidat (trop de « conseils » à déconseiller et réunions stériles,..non parlons pas du gâchis gastronomiques MS DA) et folklore (surtout des « partis » et les « unions » des (non) travailleurs et fédé (félé)……..payés par …. le trésor algérien lol qui profite au maxi à 10% de la « population »). Bravo à nous tous.
    Je prie Allah pour qu’on soit inch’Allah tout simplement des musulmans, qui chacun selon ses capacités amine

    Si Khiat vient à propos avec son article publié en date, que je salue au passage, retournons tous à l’école!!!!
    Oui, à voir dans quel état est notre école (primaire, moyens, secondaire et universitaire), j’appuie celui qui vous a demandé, quelle école! si vous parlait de l’école algérienne d’aujourd’hui, non merci (nos pauvres enfants), je gaspillerais mon temps.
    L’école au sens large du terme est une institution pour toutes les générations (à l’école à vie), et non un instrument aux mains des délateurs. Bien même, l’apprentissage de différentes langues (et non ssss de serpent !!!) est nécessaire, les fautes ou fotes commises sont dû à cet effet et nifffff (j’ai aimé : Le savant se tait, l’ignorant exhibe sa bêtise. Citation de Fernando de Rojas ; Maximes et pensées (1541) et L’ignorant seul possède des opinions invariables. Citation de Gustave Le Bon ; Les incertitudes de l’heure présente (1924)

    On est de perpétuel élève, et l’école de la vie est la meilleure.

Répondre