La Voix De Sidi Bel Abbes

Cette maladie, qu’on appelle « Corruption »

C’est une triste réalité, que cette réalité  découverte, par la force des choses, sous la carapace d’une étrange chose aux formes qui se métamorphosent. Elle existe, chichement enveloppée et protége,  ses germes qui devraient graduellement  proliférer en fonction des évènements. Son mode de transmission, se fait de  bouche à oreille, et puis passe aux  mains, ces mains magique  de l’illusionniste. Ouï, elle figure dans le registre des maladies-spectacle. Elle existe  réellement et n’a plus honte de se montrer, pour  s’offrir.

Elle n’incommode plus, dans ses besoins de boire, de manger, de sortir et de veiller, Non ! la honte et la gène  ne sont plus un handicap pour elle, parce que  des maux qu’elle explose, disparaissent les handicaps. Elle se retrouve plantée au bord des lèvres   de  son  monde, roulée comme un cigare… Empilée dans les tiroirs d’un grand nombre de ses adeptes. On  la sent aux abords des administrations, comme ces traditionnels vendeurs de merguez,  qui nous embaument  par  la grillade qui donne faim, et nous rappeler que seule l’odeur est là.

Dans la totalité des administrations, vous l’apercevrez là, ou l’on  jurera que le mot impossible n’existe pas

Elles circulent  aussi, comme une belle sorcière, qui sait donner du plaisir au compte-goutte, pour en réclamer d’avantage. Elle est synchronisée, avec la précision qu’impose un chef d’orchestre et veut perdurer sans être dénoncé. Elle se dit être  fragile, lorsqu’elle s’apprête à devenir puissante. Elle se fait dignitaire d’un temple, qui ne possède  plus de gardien. C’est, une bâtisse sous forme de Kit  qui se colle et se décolle quand c’est nécessaire. Elle compte demeurer sur le terrain, tant que  resterons, ceux qui lui ont donnée naissance. C’est la maladie-actrice qui se fabrique, les terreaux spéciaux pour ses enracinements-

Tout les noms qu’on lui attribut, l’habille sur mesure, mais comme  maladie, elle est devenue tellement contagieuse, que  la certitude, nous assure qu’elle gagne de jour en jour du chemin, sans trace  d’épuisement. Des milliers de personnes à travers,  « mon pays, mon cher pays » en sont contaminés , alors qu’ils ne  méritent  nullement, le ravage  de ce mal rongeur !

« Mais tu rigoles petit vieux, me disait un vieillard, l’on dirait que tu vivais dans une autre planète ? Cette maladie s’est creusée  des fondations, elle s’est enracinée  alors que tout était vierge ici, quand il n’y avait que « les Bien Vacant des fameux Domaines Autogérés et les Maisons des Bien de l’Etat ! ».

Comme un imbécile, qui  comprenait lentement, j’observais  et écoutais  ce vieillard dans les  explications de ses raisonnements qui me paraissait tellement vrais, et inconcevable.  Je ne saisissais pas, le pourquoi de  l’absence de  solutions  qui n’apparaissaient  pas, ou  qui refusaient de se présenter  a temps, pour arrêter ces saignées, qui sortait de ces plaies béantes.

Des plaies qui se concurrençaient entre elles, pour être les plus grandes, les plus douloureuses, les plus silencieuses, les plus maléfiques aussi…..Je fus encore plus étonné, lorsqu’il m’apprenait, que le  développement incontrôlable de ce cancer, s’accentuait  avec le début de l’ère des privatisations et du commerce juteux avec l’étranger.

Le virus ayant pénétré dans nos frontières, a permis à la maladie de la corruption  de devenir extrêmement contagieuse  et ses ramifications en prit de l’ampleur  sous couvert de l’opacité de la décennie noire.

Es ce qu’elle continuerait  aujourd’hui à prospérer en adéquation avec les cours du pétrole ?

Cette  maladie de la corruption, est décrétée  « harem » par nos imans. Elle est  dénoncée copieusement dans les discussions de cafés; elle est toujours la faute de l’autre, mais jamais le résultat de nos propres démissions et le résultat de deux problèmes majeurs concomitants : l’injustice sociale et l’impunité

Oui, elle est  ce nouveau sésame qui ouvre tellement de portes, les portes que l’on veut !

Est-ce qu’il existe un vaccin contre la corruption ? Sans doute que oui. ! D’autres pays ont réussi à la circonscrire à défaut de la vaincre complètement « Elle n’épargne pour l’instant que les enfants jusqu’à l’âge de raison, et les gens honnêtes de tous âges ».

Dans notre pays, on la combat par les discours, tout en veillant à l’encourager dans le fait

Et pour commencer, si on arrêtait déjà de nous voiler la face ! :

S’il existe aujourd’hui tellement de corrompus, c’est qu’il y a forcément autant de corrupteur. Alors trouvons le remède, pour combattre ce fléau ! Ne laissons pas notre pays se gangréner, par ce mal ! C(est notre pays et nous n’en avons pas d’autre, veillons sur lui, tant qu’il est encore temps, pour nos générations future !

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=2137

Posté par le Mar 31 2011. inséré dans Non classé. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

Répondre