La Voix De Sidi Bel Abbes

Célébration du Aïd El Adha : Le SMS à la place des accolades et Silat Er-Rahim.

Selon un confrere de la presse, l’échange de SMS durant les fêtes de l’Aïd El Adha est devenu, en Algérie, presque un rituel,  au même titre que le sacrifice du mouton.

L’usage du téléphone (fixe ou portable) est relégué au second plan pour s’impliquer dans cette nouvelle formule peu coûteuse. Certains messages comportent des termes de politesse usuels. D’autres, plus créatifs, s’inspirent de notre vécu quotidien. Cependant, cette forme de communication moderne est appréciée différemment selon les milieux. Si certains la considèrent comme un outil qui rapproche les humains et les distances, d’autres estiment qu’elle ne peut pas remplacer les visites familiales. L’Aïd est une occasion de resserrer les liens, de se revoir, de partager des moments entre familles, et les SMS rendent un peu moins convivial ce rapport à l’autre. Ecartelés entre tradition et modernité, les Algériens coupent la poire en deux. Les plus jeunes, habitués à l’univers des TIC, ne se posent pas trop de questions, ils utilisent leur portable pour téléphoner et plus souvent envoyer des SMS et MMS. Histoire d’être dans l’air du temps et montrer qu’ils sont branchés, surtout ceux qui possèdent des téléphones de nouvelle génération. Les plus âgés, par contre, n’échangeraient contre rien au monde les accolades, les tapotements sur le dos, ou les étreintes. Ils mettent l’accent sur le sens religieux et social de cette fête. A leurs yeux, la technologie reste froide et impersonnelle.Elle ne crée pas seulement des exclus, mais fragilise le lien social. Quant à ceux qui utilisent Internet pour se souhaiter un bon Aïd, d’aucuns pensent aussi que c’est une manière de remplacer le réel par le virtuel, or ce sont deux dimensions différentes. Un mail est plus utile lors des échanges professionnels, mais il reste peu expressif pour se souhaiter bonne fête. On reçoit tellement de SMS et on en envoie tellement que cela devient juste un simple geste mécanique. Aucune émotion ne transparaît. On écrit quatre ou cinq mots, on les enregistre et on procède à un envoi multiple aux personnes se trouvant dans le répertoire. Or, l’Aïd reste une fête de communion où on distribue généreusement des sourires et des poignées de main, même à des personnes qu’on croise dans la rue. Ces courts messages envoyés à partir d’un téléphone mobile sont devenus le mode de communication préféré des adolescents. Ludique et discret, le SMS plaît principalement parce qu’il est codé et fait appel à une écriture abrégée ou phonétique dont les ados sont très friands. Il offre aussi l’avantage de pouvoir être archivé, relu et commenté entre amis. Comme à chaque Aïd, les trois opérateurs (Djezzy, Nedjma et Mobilis) enregistrent un trafic SMS très important au cours des deux jours de fête. Des statistiques seront communiquées à la presse quelques jours après les festivités. Chaque opérateur tentera de démontrer qu’il a été le plus performant et qu’il a enregistré des pics. Un argument marketing pour soigner l’image et fidéliser les actuels abonnés. Pour éviter de provoquer des embouteillages sur les réseaux, ils régulent les envois en retenant les messages pendant quelques minutes avant de les renvoyer aux destinataires. D’après les opérateurs, en temps normal, «90% des SMS sont des messages personnels et 10% d’origine professionnelle». C’est dire la part du client grand public par rapport au corporate. Le portable fait partie d’un univers culturel fait d’immédiateté, de spontanéité et de sensations rapides. Idem pour Facebook et les réseaux sociaux qui sont devenus des canaux très prisés pour se souhaiter un chaleureux Aïd, fut-ce virtuellement et sans les quatre bises réglementaires par personne. On y retrouve des modèles de citations toutes faites et même des caricatures ! Plus qu’une mode, c’est une tendance lourde qui revient à chaque occasion religieuse. Le débat entre les pour et les contre fait rage, mais fait aussi l’objet d’observations sociologiques. La génération «connectée» a du mal à se séparer des outils technologiques de communications et même pendant l’Aïd, elle n’arrive que difficilement à vivre dans le monde réel.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=9105

Posté par le Nov 6 2011. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

15 Commentaires pour “Célébration du Aïd El Adha : Le SMS à la place des accolades et Silat Er-Rahim.”

  1. sahraoui ahmed:strasbourg

    c’est un sujet a sa place .les jeunes n’accordent plusd’importance a nos valeurs ancestrales.la technologie tue notre societé surtout nos rites religieux .si on est loin,oui au sms mais si on est dans la meme localité .c’est inadmissible.vous avez bien reflechi en denoncant ces pratiques qui nous rendent egoistes.

  2. horr mascara

    le theme que vous venez d’aborder est tres original vous avez entierement raison pour cette marmaille l’aid c lhabit nouveau ou la viande dommage que fait l’imam les parents pour inculquer les vraies et reellees valeurs islamiques c pourqoui ons’affaiblit

  3. meniri aix en provence

    je n’ai pas compris le sens de silat er rahim dans le titre

    • Bouchentouf ghalem

      Bonjour Mr Meniri et Bonne fête de l’Aïd
      Je voudrais juste ajouter à la réponse de notre lecteur Saïd pour étayer un peu plus le sens à Silat Errahim en question:
      « Silat » viens de l’arabe « Ouassala » c’est à dire arriver à destination donc se rendre vers quelque chose et Rahim désigne le foeutus ou la matrice qui nous lie à la mère. Un dérivé de « silat » est « salat » qu’on appelle communément la prière ce lien qui nous uni à Dieu. Cela veut dire en somme rendre visite à la famille imagée par « rahim » pour préserver et consolider le lien parental qui nous uni, d’abord la proche famille (Mère, père, frères, soeurs) puis la famille éloignée ( Oncles, cousins etc…) et enfin les voisins et les amis de la famille. Je peux me tromper sur la traduction mais globalement c’est rendre visite à la famille et c’est conseillé tout le temps pas uniquement pendant la commémoration des fêtes.Cordialement.

  4. said

    silat errahim veut dire simplement c’est se rendre visite spontanement ;accolades et etreintes garanties bien sur.

  5. said

    la famille entre autre

  6. Mellali Mostefa

    pour vous tous Amis de la vsba .info:( aid moubarak koul aame wa antoum bi alf kheir .)

  7. bennabi sba

    il faut remercier notre avocat il est tres spontane et franc bonne fete

  8. messafeur sba

    toujuors des sujets pertinents voila pourquoi je n’arrete pas a dire a des collegues la nouveaute de l a voix de sba c’est l’originalite de plusiers sujets et celui la en set un on constate franchement autour de nous ce repli cet ego.allah ijib elkheir

  9. k taleb présidente

    aidkoum mabrouk à tous ! et à tous les lecteurs de la voix de sidi bel abbès! sans oublier tous ceux qui travaillent assidûment pour nous connecter à toutes les nouvelles de sba

  10. abbes megherbi

    a tous sans exeption aid moubarek said

  11. Abbes Missouri

    Je profite de cet heureux évènement pour souhaiter à toutes et à tous Aid Moubarak said et qu’Allah exauce nos voeux les plus chers. Que notre pays soit à jamais en paix, que les gens s’aiment pour ce qu’ils sont (pas pour pour ce qu’ils ont), santé, joie et bonheur pour tous.
    Quant au sujet abordé, j’avoue qu’il est fécond et plein de sens. C’est désolant que les voeux se passent par texto (un nouveau langage qui n’a jamais cessé de faire des dégâts et pour les gens ordinaires et particulièrement pour les élèves et étudiants). Je prie ALLAH pour nous rassembler sous un même mot d’ordre (unité divine).

  12. BD

    Bonne et heureuse fête de l’Aïd – el – Adha à tous les belabbésiens du terroir et du coeur!

  13. ouhibi reda

    on vous remercie monsieur bd a la prochaine annee

Répondre