La Voix De Sidi Bel Abbes

ÇA, C’ÉTAIT AVANT !…De notre ami Mohamed Bendjafar

Le soir, tard, ou au petit matin, nous sortions nos poubelles, et le camion passait pour les enlever. Nos mères sortaient alors, ramassaient ce qui restait sur le trottoir, un peu d’eau, et les rues étaient nickel.
Les vitrines des boulevards, propres et éclairées, présentaient toutes sortes de marchandises, du vêtement au livre. On s’habillait chic, et on choisissait nos romans et revues chez Menaud ou à la maison de la presse. Les derniers films étaient à l’affiche au Versailles ou à l’Olympia, entre autres salles, et des pièces de théâtre étaient jouées au théâtre municipal.
Mais ça, c’était avant.

bel-sba
Les voitures circulaient librement, et le stationnement ne posait aucun souci . L’on raconte que la première goudronneuse en Algérie fût Introduite par le regretté maire Dr Hassani , lui même qui a été à l’origine de l’installation de feux tricolores dans tous les carrefours de la ville, ce qui lui a fallu beaucoup de dénigrements, malgré sa clairvoyance et ses prévisions sur l’avenir.
Mais ça c’était avant.
On ne pouvait rentrer à l’école sans être passé chez le coiffeur, les jeans et espadrilles n’étaient pas tolérés. Des écoles où on apprenait, entre autres matières utiles, le civisme et l’éducation physique. Nos cartables n’étaient pas aussi lourds qu’aujourd’hui, mais contenaient le savoir utile.
Mais ça, c’était avant.
Les rares médecins, avocats et banques ,étaient installés au centre de la ville, les cafés aussi, et c’est comme cela qu’en s’y rendant ,on se rencontrait et se connaissait tous , ce qui forçait le respect entre les générations et les cultures .
Mais ça, c’était avant.

vue-plongeante-theatre
Aujourd’hui, démographie aidant, et grâce au flux migratoire , la ville à doublé de volume et de population. Les responsables qui se sont succédés à différents niveaux n’ont pas pris la mesure de ce développement humain, et n’ont pas anticipé afin de parer à l’anarchie régnante.
On se trouve avec des écoles bondées, où le savoir ne peut plus être dispensé, des hôpitaux surchargés et dépourvus de moyens, des routes crevassées, des transports qui n’ont de commun que le nom, des salles de spectacles en ruine, plus de végétation, et l’incivisme pour règle générale.
À voir les gens traverser au milieu des voitures, devant le policier qui a oublié qu’il n’est pas là uniquement pour verbaliser, mais aussi pour aider, former et rappeler à l’ordre; à voir ces gardiens de parking racketter les automobilistes, pendant que les commerçants s’accaparent des trottoirs et de la voie en y entreposant toutes sortes de choses, de l’échelle au tonneau et à la brouette, pour empêcher le stationnement; à voir les cafés pleins de monde, des oisifs de tout âge ne sachant que faire ni où aller; a voir tous ses mendiants , bébés innocents dans les bras, errer à travers les rues; à voir toutes ces violences, fruit de la libre circulation des armes et des drogues; à voir toutes ces anomalies et l’anarchie qui en découle, on se demande si l’espoir de revoir notre belle cité d’avant est toujours permis.
Dans les années soixante-dix, on se chamaillait avec nos camarades étudiants de Blida, pour savoir qui de leur ville ou de la nôtre occupait le cinquième rang après Alger , Oran, Constantine et Annaba. Qu’en est-il aujourd’hui ?

sba-belle

Les bonnes décisions n’ont pas été prises à temps . Pourra t-on un jour rattraper tout le temps perdu à faire n’importe quoi ,et surtout à gaspiller des fortunes, sans aucune étude préalable ? Les compétences existent, et ne demandent qu’à être associées à la prise de décision. Nos jeunes peuvent faire des miracles, ils l’ont prouvé à maintes reprises, pourvu qu’on leur fasse confiance et qu’on leur donne les moyens nécessaires.

Ne dit-on pas que gérer, c’est prévoir ?
Merci si Mohamed,… alors qu’en pensent nos lectrices et lecteurs de l’après et de l’avant ?!
Saha hriratkoume

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=68470

Posté par le Juin 30 2016. inséré dans ACT OPINIONS, ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

99 Commentaires pour “ÇA, C’ÉTAIT AVANT !…De notre ami Mohamed Bendjafar”

  1. elabbassi

    une composition originale si benjafar merci
    le semaine derniere vers 22 heures une jeune dame le bébé accroché a son cou fait une chute terrible le bébé c’est détaché de ces bras pour tomber sur sa nuque33les cris du bébé était insupportable..la dame surement une citadine marchait en toute quiétude croyant que les trottoirs dans les villes étaient en principe sans dos d’âne..Pouvez vous croire qu’on pourra mettre des dos d’ânes sur un trottoirs?? Jamais mais a bel abbes si
    dans l’avenue el ghouzlane en face de l’immeuble demoli un commerçant avait installé un dos d’âne a coté de sa vitrine
    qui traverse tout le trottoir..je ne sais pas ce qu’il avait prie ??..surement une femme d’un autre âge lui avait suggérer de placer un dos d’âne pour ralentir la circulation et les gens se bloqueront devant sa vitrine….c’est normal les gens ne font de distinction entre trottoir et rue..
    si c’était arrivé en europe ça aurait été un cas d’etude ‘’un nouveau homosapiens est apaprue’’ ou un cas de psychotrope en tout cas c’est bizare et on cherche a comprendre ce nouveau phénoméne ..une fois une mére immigré a Montreal avait fait du hanna pour son garçon a l’ecole l’ enseigante a remarqué une couleur noir sur sa main vite elle previent la directrice qui vient en courant en examinant la main de l’enfnat elle telephone a la police et l’assistante sociale 33directement on frappe a la porte de la malheureuse mére..on essaye de comprendre ‘’ya waddi ya Madame l’assistante sociale walla c’était que du hanna pour l’anniversaire du petit’’ attention si tu touches aux petits..
    on te renvois a gambetta , ou filége le vent ou toba..lol
    et au lieu de forcer le bédouin de redevenir citadin on force le citadin de supporter le bedwinisme..Ma3lich.. la dame a perdu son enfant?? ma3lich elle est encore jeune elle peut encore faire des enfants ma3lich hna les bébés kimoutou on le donne au berger pour les jeter aux chacales ..ma3lich ma3lich kayane les chacales lol

    aaaaaa bouya khayi anna makaditchi
    ma3lich ma3lich reste encore 20 ans cha ifowatha
    surtout bdaw yaklou fi les rues
    ghadwa les resto ikharjou les table fi les trotoire il léve son doigt et cri  »loubiya blach »
    ma3lich ma3lich wak ghir makla ki filarde ki foug tabla fi fi resto ki fi trotoire..lol
    ma3lich ma3lich
    sahha ftourkoum ma3lich ma3lich

  2. Amirouche

    Vous rappelez-vous ?!
    Souvent, à l’heure où Sidi-Bel-Abbès dort, le camion arroseur passait pour nettoyer ses trottoirs et ses rues. A son passage à Cal del Sol, tous les magasins de la rue du Soleil étaient fermés, excepté la boulangerie du coin, donnant une odeur formidable de pain mêlée à celle de l’eau d’arrosage du camion chatouillant mes narines, j’ai toujours aimé cette odeur que dégage la terre après arrosage ou passage de pluies…Dès fois le passage des arroseuses était programmé en début des soirées estivales pour rafraichir les artères bélabessiennes .
    C’était l’époque où la guerre était déclarée à la saleté, le temps où le boulot de la mairie s’affichait dans les rues et sur les trottoirs.
    MAIS ÇA, C’ÉTAIT AVANT .
    Merci si Benjafar.
    Saha ftourkoume…En fin de compte, j’adore aussi l’odeur de la hrira « we ana sayem » …huuuuuuum.

    • Mohamed Bendjafar

      Bonsoir Amirouche.Que de bons souvenirs. Il faut en parler aux plus jeunes pour qu’ils sachent que si cela a existé , ça peut revenir. Il faut juste un peu de bonne volonté et peu de sacrifices.
      Merci d’avoir aidé à publier mon article.
      Saha shorak.

  3. el abbassi

    c’etais aussi l’epoque de la tourné des PM police militaire ils faisaient le tour pour tomber dans l’agence de l’autocar a la recherche des deserteurs…
    cha3be mayzidche mrabi
    echa3be yatraba
    et les français savent éduquer leurs gens..ça c’est une chahada

    MAIS ÇA, C’ÉTAIT AVANT .

  4. OUERRAD

    merci mohamed ?
    De quel mohamed veut parler ,,,, mohamed benjafar ,,,, celui d avant ,,, ou celui d aujourd hui ,,,, en principe les civilisations progressent ,,, mais chez nous ,,, elles regressent ,,, et ceci demuis la chute de gharnata ,,,, a croire que c est une malediction ;l auteur de l article le dit clairement dans son pere en faisant reference qu docteur HASSANI ….RABI YARHOU … Il a ete denigre pour avoir eu des visions pour l avenir de sa ville ,,,,, qu il cherissait comme une maitresse ,,,, depuis ,,,, les erudits de la ville ,,, les autres en parlent en disant ,,, les notables ,,,, les insupportables plutot;;;; ont decides de faire payer l entree au jardin ????? ROUBOUBLIC ,,,,,,
    saha s hurkoum,,,,,, allez aboulez 50da ,,,, pour ce fameux ,,,, saha s hurkoum ,,,, sinon plus de saha fturkoum ni saha s hurkoum des le 6 ;;;;;;

    • Mohamed Bendjafar

      Bonsoir Mohamed.je pense qu’il s’agit de mon ancien collègue. Si oui , comment ça va.?
      Je n’ai pas compris pourquoi tu te demandes de quel Mohamed Bendjafar il s’agît , celui d’avant ou celui d’aujourd’hui . C’est la Même et unique personne.
      Veux -tu m’eclairer?
      Salutations et bonne santé à hadj Houari.

      • OUERRAD

        salem, c est bien moi ton collegue ,,,, je t ai reconnu aussi sur fb ,,, a la fin du recit tu merciais un certain mohamed ,,,, j ai demande si c etait mohamed d avant quand tout baignait ,,, ou mohamed de ce jour ,,, ou tout va mal ,,, bonne journee

        • Amirouche

          OUERRAD,

          Salam,
           » Merci Mohamed  » est ma phrase à la fin du récit de M.Bendjafar, c’était pour le remercier pour sa contribution que j’ai partagée sur laVDSBA…Je vois que ça a prêté à confusion! …Sorry…C’est ma faute…
          En tous les cas je constate aussi que les constats des « deux » Mohamed sont les mêmes.

          • OUERRAD

            HHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH chabba hadi ,,,, salem sahbi eddit ni contre pied ,,,,, 3gal fiha ,,,, apres l aid ,,, etkhalasss ha bel gato

            • Mohamed Bendjafar

              Salut Mohamed. Le quiproquo est levé.
              Toi qui revient de temps en temps à Sidi bel abbés , tu dois remarquer mieux que quiconque les changements. Moi je garde espoir . Peut-être aurons-nous d’autres élus wlad hlal , qui prendrons le taureau par les cornes et mènerons la charrue à bon port. Je sais, ce n’est pas pour demain, mais gardons l’espoir.

  5. OUERRAD

    dans son RECIT ;;;;;;;;
    DEPUIS ,,, la chute de gharnata ,,,, excusez
    la pc de ma niece me joue des touts ;;;
    rani 3and kum sur les bords de la mekerra ;;;;

  6. Ayadoun Sidahmed

    Merci Mr Mohamed Bendjafar!
    LAH YERHAM Dr Hassani, je préfère ne rien dire de plus….
    SAHA SHOURKOUM

    • Mohamed Bendjafar

      Merci Sid Ahmed. Rabi yarhamhoum tous les anciens responsables qui se sont succédés à la tête de la ville, et longue vie à ceux parmi eux qui sont encore en vie.
      Les nouveaux responsables devraient s’inspirer de leur engagement, leur amour de la ville et du bien-être de ses citoyens.
      Saha shorak.

  7. el abbassi

    ya si ourrad évites les nieces wallah ihablouk et scan le pc de ta niece surement rah m3amar grellou..
    chat ua ourrad loukane rana fi la suede dorka loukane rana majma3ine fi hada le café..
    rak tasma3 fel haddra meme le non est beau a entend niye et chez chez le non est ghlid tasma3 ghir makache wallou elllla goutlek elllla yakho matafhamche goutlék elllla
    kima igoulou nass bekri
    khir jana sur terre et chwiya jahjannama elhihe
    khir man jahanama hna et lhih l’enfer ici et ailleur lol
    chouf had la video wa3tini ton avis

    youtube.com/watch?v=tE_s7Hn8nko

    • OUERRAD

      salem,,, abassi ,,,, moi je n evites personne au contraire ,,, net ,, hakkekk 3la koul wahed ,,, pourvu que cela marche ,,, quand cela ne marche pas ,,, tant ,,, cela sera une leçon ,,, bonne journee ,,,, je ne suis pluys sur les bords du lac mekerra ,,,

    • OUERRAD

      salem,,, abassi ,,,, moi je n evites personne au contraire ,,, net ,, hakkekk 3la koul wahed ,,, pourvu que cela marche ,,, quand cela ne marche pas ,,, tant pis,,, cela sera une leçon ,,, bonne journee ,,,, je ne suis plus sur les bords du lac mekerra ,,
      nb ,,, excusez je n ai pas dormi de peur de rater le depart ,,,

  8. Hassen

    @ aux Bel Abbésiens

    J’ai connu ma ville Bel Abbes,
    qui au printemps se prélasse,
    avec sa beauté unique,
    et j’ai vu son jardin public.

    J’ai visité le printania,
    le Versaille et l’Olympia.
    J’ai aussi fréquenté l’Empire,
    pendant le temps le plus pire.

    Mais quand j’ai revu ma ville,
    qui a maintenant un visage si vil,
    j’ai failli pleurer de tristesse,
    devant ce laisser-aller et cette bassesse.

    Sa populace bigarrée,
    déambulait et semblait égarée.
    Des policiers qui tremblent de peur,
    devant des voyous sans coeurs.

    Ou sont passées les villas fleuries,
    que sont devenues les boulangeries?
    On vend le pain a même les trottoirs,
    et la populace achéte sans même voir !

    Sur la place Carnot,
    sont rassemblés des tas de sots.
    Autour d’un semblant de sales tables,
    ils boivent un café dans  »des jetables »

    Le walli et le maire pointent aux absents,
    aucun d’eux ne voit ni ne ressent,
    la honte qui fait rougir notre ville,
    exprimée par la société civile.

    Je suis triste pour la ville de mon enfance,
    je suis triste de voir comment elle s’enfonce.
    La chkara et le laisser-aller ont tout détruit,
    notre savoir-vivre et notre intelligentsia ont fuit.

    Saha ftourkoum

    • OUERRAD

      NO COMMENT ….. hassan a tout resume ,,,,
      Bel abbesiens ,,, l union fait la force ,,, il est encore temps ,,,, quand cette generation ne sera plus là ,,, cela sera cuit pour vos enfants ,,,, autant ,,, aller vivre dans un petit patelin du coin ,,,, ou emigrer vers ,,,, d autres villes ou on les connait pas ,,,, ou ils se refont d eux meme sans avoir a rougir ,,,,
      SAHA FTUREKOUM….. j aime cette politesse ,,, episodique ?pas vous ?

    • MOHAMED BENDJAFAR

      Super poème ,Hassane. À lire et méditer.

  9. chaibdraa tani djamel

    Bien dit cher Hassen ,c’est la chkara qui a détruit cette ville , mais avant on été éduqué avec une culture que nos jeunes ne peuvent la découvrir et le mot de la fin AVANT c’était RIHETE FRANCA

  10. el abbassi

    bel abbes lui manque une gestion rationnelle technqiue scientifique c’est tout..les français et europeens avant l’islame eux aussi patogeaient dans l’inculture de leurs dirigeants religieux surtout..t’avais ni le droit d’avoir la bible ni la lire ni l’interpreter..le pretre le faisait pour toi..il te chosie la version de la bible le verset et te fera l’interpretation..l’islame est venu avec le pricipe de la mesure des poids jusuq’a inconnue par les judeo chretiens qui ne connaisaient que le metre tiré des grec ..ils ont appris des arabes la mesure et ils se sont developpé avec..ils mesures tout la longuer et le poids..nous on a tout perdu on ni le metre ni la balance..on est resté fi chwiya..le maçon dit admar el perpaing chwiya zid chwiya habbbbasse ajbade ghir chwiya ça ye dire el papana zwaza
    et la mere au foyer dira a sa fille dira whwiya melh chwiya zit chwiya krafasse
    et pourtant le rubas metre ne coute 20 da
    et la balance electronqiue ne coute que 1000 da..

    bel abbes comme toutes les villes arabes lui manque la mesure..au leiu de fabriquer des voitures et des televisions vaux meiux que le monde arabe se pressent pour fabriquer son instrument qui le differencie des autres civilation la BALANCE ELMIZANE

    Le Coran insiste
    wawfou el kayla wal mizane
    wala toukhssirou el mizane

    si on applique le mizane sur bel abbes impossible un seul peut gerer une ville de 500.000 habitants
    si vous passez bel abbes par la balance vous allez decouvrir qu’il est temps de fractionner la ville en plusieuirs comunes commune de sidi yacine s’etends de place jusqu’a la station service c’est a dire que l’hotel beni tala, le stade, la maternité, et les adminsitrations ,payeront les impots a la commune de sidi yacine ..et la commuen aura son propre maire..c’est commune qui relativement riche par rapporta d’autre commune comme fillage errih par exemple..ou meme calla del sol qui n’ont q’un stade

  11. Mme CH

    Encore un article sur SBA et encore un beau poème de notre frère Hassen qui résume la situation, mais, excusez- moi, pourquoi pleurez-vous maintenant, la ville de SBA est le reflet des âmes qui l’animent …ce n’est pas l’affaire d’un maire ou d’un Wali, c’est un cumul de bourdes relatives au développement non maîtrisé et démesuré qui a engendré des problèmes tels que les difformités d’organisation, le non-fonctionnement des différentes structures, les malaises de caractère social et professionnel, les pollutions, la dégradation du patrimoine urbain, le trafic, l’insécurité ….etc…!!!!

    Comme la société, la ville devient brisée ou prospère, gracieuse ou odieuse à dépendance et avec les zommes (à tous les niveaux) qui l’influencent, par des interventions et des atteintes…..Donc nous avons la ville que nous méritons, car ce sont aussi les citoyens qui font la ville; alors en résolvant nos problèmes d’abord, nous résolvons les problèmes de la ville..! C’est maintenant qu’il faut repenser la ville de SBA si l’on veut la rendre meilleure, sinon chantez « Ya Diwane Essalhine Wa 3la Khobza Mathardine »….!!!!!

    A suivre….!!!!

    • Mohamed Bendjafar

      Bonsoir Mm CH, et saha ftorak.
      Votre appréciation est on ne peut plus claire. Il ne peut y avoir d’avancée sans la participation de tout le monde. Seulement, les chefs de file devraient être les élus,eux qui ont le pouvoir de décision (?) et détiennent les moyens nécessaires à la mise en chantier des projets nécessaires au développement de la cité.
      Le constat est amér ,certes, mais devons-nous pour autant nous résigner et subir cet environnement agressif à tous les égards? Je pense que non, et je ne suis pas le seul à le penser. Alors réagissons,bougeons, les résultats suivrons in chaa Allah.
      Bien à vous, chère madame.

      • Mme CH

        Salam Mr Mohamed Bendjafar et Saha ftorek…!!! Tout à fait d’accord avec votre point de vue…!!! Oui, en principe, les chefs de file devraient être les élus et aussi ceux qui ont l’autorité et le pouvoir de décision dans cette ville….!!!!
        Mais ils viennent d’où ces zélus…??? De la Wilaya de SBA, des familles de SBA, de la société de SBA……..!
        Alors, qui les a choisis…??? Pour qui roulent ils…??? Qui sont les soi-disant notables qui gravitent autour d’eux pour assurer leurs propres intérêts…??? Ils sont de la Wilaya de SBA….aussi….!!!! Qui compose « la société civile » et la plupart des associations qui doivent en principe faire pression sur les autorités comme dans d’autres Wilayas…au lieu de brosser, de cautionner et de se contenter des miettes (illa Men Rahima Rabbi)??? Et les « intello » et les universitaires, qui doivent participer efficacement au développement de la ville et éclairer les lanternes des uns et des autres…..??? La preuve, ils n’interviennent même pas dans les journaux électroniques locaux, et certains préfèrent naviguer sur facebook en favorisant le clanisme, le Beni3amisme et les intérêts des uns et des autres…..??? Et les citoyens de SBA….???

        Je le répète, nous avons la ville que nous méritons….!!!!

        Effectivement, le constat est amer et l’environnement est plus qu’agressif, mais avant de réagir, il faudrait s’assurer d’abord d’une petite chose: à qui va vraiment profiter le résultat de l’action : au citoyen Belabbésien et à la ville ou à une autre faction du système en place ou d’un autre système…??

        Cela n’empêche pas que votre article soit très intéressant dans la mesure où il faut bien informer et sensibiliser les âmes perdus dans la tourmente…espérant que les choses vont changer dans le bon sens….reste à se mettre d’accord sur le terme « bon sens »…!!!!

        Bien à vous, cher monsieur et Saha Shorek…!

        • elabbassi

          kiraki Mme CH ?? Kach makroute kache ghribiya??
          Je n’ai pas vu ce commentaire si fondamental en effet on se demande tous ou sont passés nos intello ni ne prennent même la peine de poster quelques lignes de commentaire..mais a force de réflexion depuis une vingtaine d’années deja eh bien lorsque l’individu craint Dieu Dieu lui accorde la magie de la plume..ce n’est pas n’importe qui pourra étendre une texte de vingtaine s pages dans une seule raclé..tous les fafa français comme tu aimes les décrire de l’époque avec leurs administrations leurs militaires qui couvrait le monde et leurs ENA n’ont pas put produire quelqu’un comme Albert Camus..pour les besoins de l’idéologie socialiste et communiste toute la machine coloniale était en panne d’écrivains malgré leurs ENA et leurs milliers d’académiciens théoriciens.. Il s besoin d’une plume et seul Albert Camus..
          Malgré leurs richesse et leurs banques et leurs plais ils ne peuvent pas cocher une paragraphe de 10 ligne..c’est là la preuve de l’existence de Dieu..Il t’offre la finance mais te retire la plume. La plume dit on circule génétiquement et héréditairement dans une seule famille
          Les intello et les doplomés ne sont que dans les technqiue e,n dehors des formules et des la pesées ‘’prendre 10 gramme de ceci rahouter 0.1 grammes de cela mettre sous agitation pendant 5 minute faite passer au four a 250 degres pendant 30 mn en dehors de ces textes de recettes de cuisine que soit en physique en chimie ou autre ils ne peuvent pas produire de tel textes dites globalistes. C’est comme la ghribya chwiya semoule chwiya soukour chwiya karfa chwiya zit khalti a3ourki diri boulete percé un trou verser la canelle mathouna et mettre au four machi barrade et machi skhoune bazzafe chwiya chwiya

          Donc ta tante franca avec toute son armada de ENA et ces écoles napoliennes et ces académiciens elle cherche encore des Albert Camus..Lorsque on rigolait sur Le général DEgaull non diplômé il rétorquait avec plaisanterie et les leurs lance car la rance accusait un retards monumental par rapport aux nations sur le nombre de brevet déposé il rigolait en leurs lançant
          ‘’les chercheurs qui cherchent et qui trouvent on les CHERCHE PARTOUT
          Et les chercheurs qui cherchent et ne trouvent PAS on LES TROUVES PARTOUT

          hommagea Albert Camus sans lui les communistes français d’algerie seraient en panne de levier et manivelle de plume

          • Mme CH

            Aidek Mabrouk Si elabassi…Wanta Kirak Dayer…surtout M3a la matrice Fel Ghribiya Wal Makrout Bi Anwa3ihi…Rak Mwakhed Fi Bali……(rires)….!!! Sûr, c’est pour ça Rak Tahdar 3la A. Camus ….!!!! Ce bonhomme de l’absurde et l’absurdité a certes défendu  » les indigènes » mais n’a jamais dit que les français et les européens devaient quitter l’Algérie…!! Il a dénoncé quelques injustices et abus de FaFa mais n’a jamais remis en cause la colonisation de l’Algérie, donc pour lui l’Algérie était française…autrement dit, il aurait suffi de changer quelque peu le comportement des colonisateurs, de le rendre un peu plus juste , pour que l’Algérie continue à rester frrrrançaisssssse….!! Mzia, il est mort et enterré là bas chez-nous, sinon Ntakhdet….!!!

            Par ailleurs, dans ses œuvres, les personnages arabes sont toujours des anonymes par contre les autres, ils sont bien mis en relief. D’autre part, il n’a jamais fait référence aux massacres du 8 mai 1945…; d’ailleurs, il avait carrément pris position contre la revendication d’indépendance : « En ce qui concerne l’Algérie, l’indépendance nationale est une formule purement passionnelle. Il n’y a jamais eu encore de nation algérienne. Les Juifs, les Turcs, les Grecs, les Italiens, les Berbères auraient autant de droit à réclamer la direction de cette nation virtuelle. Actuellement, les Arabes ne forment pas à eux seuls toute l’Algérie. L’importance et l’ancienneté du peuplement français en particulier suffisent à créer un problème qui ne peut se comparer à rien dans l’histoire. Les Français d’Algérie sont eux aussi et au sens fort du terme des indigènes. Il faut ajouter qu’une Algérie purement arabe ne pourrait accéder à l’indépendance économique sans laquelle l’indépendance politique n’est qu’un leurre. » ( Le Monde diplomatique)…..!!! Alors pour les hommages……..hein…!!!

            Si elabbassi, vous savez bien que FaFa n’est pas ma tante, et je ne serai jamais fière d’avoir une tante comme elle; ce n’est pas la peine que je vous dise pourquoi car vous le savez déjà…!! D’ailleurs, j’ai eu la chance de ne pas la connaitre quand elle était chez nous….!!!

            Si elabbassi, vous devriez vous contenter du parfum « petit lac »…quant à la plume, elle risque parfois d’être empoisonnée….!!!

            Bonne fin de journée..!!

            • el abbassi

              kiraki Mme CH question matrice hamdoulah quand je vais visiter la famille
              je fais comme mon cousin  »il est toujours sayéme d’ailleurs tout le monde s’etonne comment un bnadéme issoume 365 jours par ans..alors j’ai trouvé sa methode bonne, pour éviter une Matrice dosé dans un étuie de Plomb made in morrocco ou made in varsovia eux aussi ont des matrices dites supersonique

              Question Camus je ne plains pas car il était née en Algérie et ses parents aussi sont nés en algerie donc il était un pure sang algérien. il écrivait dans un journal et souvent l’éditeur t’impose des rajouts ou t’imposes des omissions, il était pauvres son père était comme vous le dite un européens indigène. A sa place si vous etes née a tizi ouzou ou a Tamanrasset et votre langue votre visage et votre culture ne leur ressemble pas comment vous faites pour vivre parmi des gens qui ne cesse de vous rappeler indirectement que vous êtes étrangères  »tu es trop blanche madame tu n’es pas d’ici?? Ton accent est trop beau tu es d’ou??
              Sans doute ce que subissait Camus il est née en Algérie d’une mère qui a fuit sans le progom chrétien en Espagne..les juifs et arabes fuyant les chrétiens d’Espagne n’avait que l’algerie et le Maroc tout proche pour se refugier..le transport vers l’Amérique et l’Australie coute trop chére y’avait que les riches qui s’enfuyait vers ces paradis d’exile face aux nazis de tout bords..Nous aussi nous avons nos nazis
              déplaise a tout le monde Camus est né en algérien ces parents sont nés en Algérie il etait algerien..wach massakine leurs parents ont fuie l’Europe vous allez les faire retourner dans ce lieu?? au moins le FLN pour protéger ces exilés chez nous ils es auraient promis une fois l’indépendance on leurs payera un billet pour le brésil et ces enfants seront des immigrés algériens au brésil mais pas leurs remettre a leurs bourreau?? ça c’est de la bassesse et c’est purement juive de jadis qui livraient leurs exilés a leurs demandeur et c’était chez eux illicite dans la religion de livrer les exilés contre de l’argent.
              l’erreur historique du FLN c’était de ne pas protéger les exilés européens chez nous. Donc Camus avait raison de choisir sa mère il n’a jamais choisi la France qu’il l’avait politiquement récupéré s’il était un OAS assassin les français l’auraient exclu en disant que c’était un vulgaire algérien assassin
              mais il y avait l’alléchant prix Nobel faut jamais laisser ce titre entre les amis des arabes ou algériens
              Donc ya aucune honte de dire que Camus était un algérien de parents refugié chez nous. ils sont algérien donc l’Algérie a eu un prix Nobel de littérature.
              même Einstein qui avait le sens de l’humours et complètement désintéressé par ce que faisaient les juifs en Europe  »tout le monde m’aime parce que j’ai eu le prix Nobel mais s’ils me détestait les allemands disent que je suis un juifs suisse chez eux et les anglais disent que je suis un juif allemand chez eux..c’est a dire là ou il va il se abattue..il a prie ses valise et adieu l’Europe de l’idiotie direction l’Amérique du nord et je me demande pourquoi il n’a pas choisi l’Amérique du sud la salssa et le brésil ça le convenait très bien..
              donc la finance de l’époque n’a pu racheté ni Einstein ni rallié Camus a ces idées..Camus les a claqué la porte au visage camus était invendable il ya des milliers de juifs qui sont comme ça invendable et qui disent les 4 vérités aux visages .Camus aurait due partir en Amérique du sud il finirait comme Ernest Hemingway au bords d’un bateau avec une indienne zoreyma qui plonge pour lui pécher des perles d’ailleurs sa copines Marie Cordona l’espagnole faisait la même chose sur la plage d’Alger..camus était heureux en Algérie..et ou sont paris son argent du prix Nobel..s’il avait cette argent il serait partit partout sauf retourner en Europe..Voila une question que les biographes doivent s’atteler Il a chois sa mère pas la France et les financiers français savent faire la distinction ..comme on dit chez nous ‘’on apprends pas aux chats de faire des bonds’’

              • Mme CH

                Resalam Si elabbassi….!!! Essiyam le jour de l’Aid est interdit, donc votre cousin a seulement trouvé un faux prétexte pour ne pas manger trop de gâteaux….!!

                Ya Si elabbassi, Goutlek Rak Mwakhad avec une matrice Shiha Te3 les Corneilles noires et les Etoiles bleues, sinon Hada El Hadra Ga3 Matgoulhech….!!! En 1871, la famille de votre Camus a opté pour la France , ensuite elle a quitté l’Alsace, pour s’installer en Algérie qui était déjà colonisée en 1830, donc Bye Bye le statut de réfugié, d’exilé ou de migrant…Cha Jabha, Kanet Teg3oud Fi l’Alsace…!! Quand il a obtenu le prix Nobel, l’Algérie était encore sous la barbarie de FaFa, donc, ce n’est pas l’Algérie qui a eu un prix Nobel…Law Ken Daha Mouloud Feraoun Elli Katlatou l’OAS…ou Kateb Yacine, ou….ou.. ce serait vrai…mais en Algérie Camus n’a ni racines, ni tronc, juste quelques feuilles:

                « La feuille d’automne emportée par le vent
                En ronde monotone tombe en tourbillonnant. »

                « Et je m’en vais
                au vent mauvais
                qui m’emporte
                de çà, de là,
                pareil à la
                feuille morte… »

                Il était peut être heureux en Algérie, mais c’était à l’époque où les Algériens étaient très malheureux et subissaient tous les maux-mots et les horreurs du colonisateur barbare…!!!

                Le FLN a défendu son peuple et sa patrie et non pas les colonisateurs quelle que soit leur nationalité…! Si l’Algérie n’était pas colonisée, là on pourrait parler d’exilés, mais dans ce cas bien précis, tous ceux qui sont venus avec FaFa depuis le 14 juin 1830 jusqu’au 4 juillet 1962 devaient repartir avec elle….!!! Bon certains sont restés, ils sont parmi nous maintenant que nous sommes indépendants, mais ceux qui ont fui, je ne vois pas pourquoi Rohoum Ga3din Yakhalto wa Yajakhalto…ainsi que leurs sbires ici en Algérie…..!!! Yakhi Hala Yakhi…!!

                Si elabbassi « Ma Yab9a Fel Oued Ghir Hjaro »

                Bonne fin de soirée…!

                • elabbassi

                  salam Mme CH je crois toi aussi on t’a frappé avec une matrice historienne
                  ma3lich dans cette histoire chacun chante sa chanson..
                  la vraie histoire qui est basé sur l’économie et non l’deologie ..ce n’est pas l’ideologie et la race qui font touenr le monde mais bien l’or et la finance..
                  l’algerie el miskina a du petrole mais n’a pas une monnaie devise..el miskina on decide pour elle..
                  lorsqueles arabes etaient en espagne et jusuq’a poitié y’avait que l’armée et des juges..y’avait des circulations de part et d’autre de civiles des marocains et algeriens qui se sont installé en espagne et en portugale et des espagnole qui se sont installés sur a oran et sont encore a seuta et mlilya..ces gens là n’avaient rien ni avec les armés des arbes ni pares avec les armés de rois d’espagne..
                  dans la periode de la colnisation françase yavait d’un coté l’empire avec son administration sa justice ces gendarmes et ces  »affaires » de la matière premiere et yavait de mla circulations de population civile qui circulaient de part et d’autres e,ntre l’europe et l’afrique du nords..s’il nyavait pas de telle circulation yaurait pas d’immigrés algeriens en france y’avait parmis eu qui ont prie positiopn avec le FLN et etaient mamené et d’autres qui s’en fichaient epérdument de la politique ils travaillaient et faisaient élever leurs enfants..
                  les pieds noirs qui sont venue d’europe en algerie avant 1830 et apres 1830 c’etait des gens qui ne supportaient pas le climt europeens et se sont plue en algerie yavait de tout..vous allez nous dire qu’un espagnole qui vendait du kalentika a Oran etait un fils d’un genral français??
                  Ou un juif qui faisait un marchant ambulant sur sa jumont sa baghla en vendant des étoffes pour les femmes bedouines sous leurs tentes etait aussi un enfants des banquiers des Rothchild,,??
                  Le pere de Camus etait un simple caviste
                  Camus est née en algerie est un algerien droit du sol..car l’algerie est constitué par plsueiurs minorités raciales et linguistique on ne peux pas basé la nationalité sur la race ou sur la langue sinon tout s’effriote et chacun retourne a son bercaille. les tlemceniens les marocains les nedromiens les kabyles devront quiter bel abbes
                  non
                  nous avons trouvé un denominateur commun c’est l’islame qui est la base de notre unions sans obliger personne a le devenir.
                  si le tlemcenien ou le chaoui est abel abbes c’est parcequ’il est musulmans ..les chretiens et les juifs sont en face de nous sont nos cousins..Mon arriere grande mere sa voisine etait une juive elles pasaient leurs temps a chanter ensemble..
                  le probléme entre chretien et algerien et juif est nouveaux jamais ya eu de probléme en algerie..ceraie sectes sont entrain de ralumer le feu interconfessionelles et intertribale..
                  et puis ya eu aussi une contreverité historique l’armée française cessait d’exister depuis l’invasion des nazis..donc apres 1938 y’avait plus de france coloniale..en algerie entre 1936 et 1945 yavait deux clans chez les europeens ceux pro des nazis les riches surtout qui craignaient de l’avenir de leurs biens collossale et ceux indifferents..un espagnole ou un français ou un phorgraphe juif a oran qu’avait il el miskine dans cette histoire politique entre les geants de la finance et des matières premières. le vendeur de kalentika tire sa petite charette que soit avec les nazis ou avec les anglos americians..
                  ya beaucoup d’immigrés algerien qui s’en foute de la politique en france droite gauche gauche droite ils font des affaires et chaque année ils raménent des bagages en algerie..si il ya un immigré milliardaire et veux faire entrer un bateau de contenaire en algerie c’est normal il s’interesse a la politique IL SOUAHITE QUE LA GAUCHE SOIT AU POUVOIR C4EST éVIDENT LA GAUCHE A DE BON RAPPORT AVEC L’ALGERIE LA DROITE VA LUI ENVINEMER LES AFFAIRES c’est normal que cet supposé algerien a des penchant vers la gauche plutot que la droite
                  française c’est ni par amour ni par alliance c’est par interet réciproque
                  si un jour un homme de droite comme Jacque chirac sait comment gagner la sympatie des algeriens en faisant une visite populaire en mangenat du couscous chez une famile algerienne ce n’est que lui qui le savait le faire..
                  on doit garder notre histoire la terre d’algerie etait toujours une terre d’exile il y avait les muslmans d’un coté les chretiens exilé de l’autre et les juifs exilés de l’autre..l’eeriyer fondamentale des jeunes enflamé du FLN ont commis l’erreur de fermer les lieus de culte des chretiens et juifs les poussant ainsi dans la clandestinité..les jeuness du FLN en majorité venue et née dans des pays etrangers limitrophes ne savaient pas notre fondement culturel millenaire l’algerie n’existe pas que depuis 1954..le FLN de l’etrangers et des etrangers ont voulu maintenir l’algerie dans leurs histoires.qui n’a démaré qu’en 1954

                  • Mme CH

                    Salam Si elabbassi….!!!! Rak Baghi Tkharej El Match 0- 0..!!!! Tout d’abord l’histoire n’est pas une chanson…Tghaniha Kima Bghit ….!!! L’historien Ibn Khaldoun a insisté dans ces ouvrages « sur l’importance des sources, de leur authenticité et de leur vérification à l’aune de critères purement rationnels ». Georges Marçais affirme que « l’œuvre d’Ibn Khaldoun est un des ouvrages les plus substantiels et les plus intéressants qu’ait produits l’esprit humain »….donc 9bel Matghani 9ra Mlih Wa Tma3en Bach « Mataglebch Safir 3la 3afir »….autrement dit, pour ne pas emmêlez les pinceaux….!!! Dites-moi Si elabbasi, est ce que vous faites exprès d’introduire des choux à la crème avariés Walla Hadek El BaGra Mahalbet….!! Relisez votre commentaire et vous allez voir qu’il y a soit des des erreurs volontaires pour ne pas dire autre chose soit involontaires, en plus du style ça fait un Cassoulet Blach…..!!!! Par exemple: vous dites:

                    « la vraie histoire qui est basé sur l’économie et non l’ideologie ..ce n’est pas l’ideologie et la race qui font touenr le monde mais bien l’or et la finance.. »…pourtant les envahisseurs ont dit qu’ils étaient venus pour civiliser les races inférieures… !

                    « les jeunes du FLN en majorité venus et nés dans des pays étrangers limitrophes ne savaient pas notre fondement culturel millénaire…. » ?? C’est quoi ça…???

                    « et puis y a eu aussi une contreverité historique l’armée française cessait d’exister depuis l’invasion des nazis..donc apres 1938 y’avait plus de France coloniale »…..Hadi Min Jabtha, Wa9ela Namtha…wanta Ga3ed.!!!

                    » LA GAUCHE A DE BON RAPPORT AVEC L’ALGERIE « ….Yahassrah Sbeb El Khla Ta3 l’Algérie Hiya la gauche……. »pendant seize mois le ministre de la Justice ( F. Mitterand) du gouvernement socialiste de Guy Mollet a laissé sans broncher couper les têtes des nationalistes algériens, qu’ils aient ou non du sang sur les mains.
                    Les dossiers sont préparés à la Chancellerie. Et le garde des Sceaux, vice-président du CSM, s’oppose à 80% des recours en grâce.
                    Pendant ces longs mois, François Mitterrand ne fait pas mystère de sa volonté d’abattre la rébellion. La tendance de son vote au CSM? « C’était véritablement très répressif, c’est incontestable. Mais c’était la vision qu’il avait de l’Algérie, il pensait que c’était la meilleure solution », se souvient Jean-Claude Périer, seul survivant du CSM de l’époque. » ( François Mitterrand et la guerre d’Algérie)….!!! Sans parler de la décennie noire et des socialistes à la solde du Crif….!!!!

                    « le FLN de l’etrangers et des etrangers….. » c’est quoi ça…???

                    Ya si elabbassi, notre problème n’est pas avec les juifs et les chrétiens , notre problème est avec les colonisateurs barbares qui ont assassiné 8 millions d’Algériens, violé, volé, torturé, enfumé, décapité, brûlé, acculturé, asservi,…..etc…etc…!!!!

                    « Méfiez-vous des fausses connaissances, c’est plus dangereux que l’ignorance. » (G. B. Shaw)

                    Bonne fin de journée…!

                    • elabbassi

                      salam Mme CH
                      tout le monde peut etre ne savait pas ce qui se passait mais les gens qui etaient au courant de la vraie problématqiue de l’agerie depuis la sortie des Salomiens jusqu’a la sortie des chretiens suivie par la sortie des Mohamediens etait une suite..C’est eux qui ont fait l’histoire et des fois leurs histoire..les peuples isolés en tribus comme les indiens d’amerque ou amzighr et maure de l’afrique du nords subissaient tantot la bonne clairvoyance des Monotheiste et des fois lorsque les monotheistes perent leurs repaires il redeveinnent foussaque et enfin de redoutable kouffare au point de se detacher de Dieu et faire leurs propres royaumes sur terre si les monothesites je parles des Rcihes des gens de la finance qui ont a leurs actifs des flottes de navires qui circlent dans les oceans rien que l’algerie consomme chaque jours 30 grammes de sucre par jour et par habitants 900 millions de grames de sucre allez y faire un bisness plan pour faire une société d’import export et importé le sucre pour 30 millions d’algeriens qui attendent leurs sucre sinon ils vont te lyncher.
                      Deja le tonages est hors paire il faut tout une logistique une serie de convention d’amitié si vous dites que les algeriens amazighs de l’afrique du nords font l’histoire c’est rires..
                      et puis la guerre entre musulmans chretien banou israel et salomien est toujours etait basé sur le control du marché mondial des matieres premieres..les arabes etaient les maitres dans le commerce internationale et jose dire mieux que juifs avant meme que les amazighs se sont constitué en tribut..
                      et puis les chose ont changé la positions des pays du sahel jadis productrice de laine a destination des pays froid n’existe plus la fibre synthetique a remplacé la fibre animal et le sud algerien a paturage a perdus ces sicecles de noblesse..la region c’est desertifié a cause du surpaturage tout les vegetaux ont été transformé en laine ne reste que le sable et le galet..Charles De FOUCAULD (1858-1916) etait installé a Oran ou a T

                    • Mme CH

                      Si elabbassi salam, je ne sais pas pourquoi, j’ai pensé à vous en lisant cet extrait d’un article de Bennabi….!!!

                      C’est dans un article de la série « A la veille d’une civilisation humaine ? » que Bennabi parle pour la première fois de culture d’empire et de culture de civilisation en s’inspirant de la comparaison de Spengler entre l’ « âme grecque » et l’ « intelligence romaine ».

                      Il catalogue l’Occident comme culture d’empire et écrit : « une culture qui ne peut se déterminer que selon le plan des « causes » peut sans doute agir à perte de vue sur la matière : créer la bombe atomique ou la fusée interplanétaire. Mais cela ne veut pas dire qu’elle réalisera dans la même mesure « la condition humaine », laquelle se définit davantage par des aspirations, des buts, un destin, c’est-à-dire par des « fins » plutôt que par des « causes »… Le cartésianisme a mis à la culture une œillère -la causalité – qui l’empêche de voir toute la perspective métaphysique de la finalité de l’homme, engendrant ainsi l’homme-outil ou le robot-savant. D’autre part le colonialisme lui a mis une autre œillère, celle-ci masquant la dignité de l’homme dans lequel on ne voit plus que l’indigène, et empêchant en conséquence de voir l’unité organique du monde actuel issu de deux guerres qui ont enfanté le « mondialisme » dont l’ONU n’est qu’une modeste préfiguration. Et les deux causes se conjuguent pour en faire une culture d’empire plutôt qu’une culture de civilisation…

                      Précisément, le problème ne se pose pas sous l’angle de l’« intelligence » mais de l’âme. La civilisation actuelle est en effet assez bourrée d’intelligence et de techniques pour aller jusqu’à la catastrophe, sans l’aide de personne… Elle y va par son esprit technique qui aggrave ses contradictions en posant pour la première fois dans l’histoire humaine une équation inouïe : surproduction et surabondance égalent chômage et misère ».

                      Par l’éducation qu’il reçoit à la base et les idées reçues dans lesquelles il est élevé, l’Européen est voué, pense Bennabi, à rester prisonnier de la culture d’empire : « C’est la culture maternelle même qui pèche en Europe et fausse chez l’individu, dès son enfance, sa conception du monde et de l’humanité. L’histoire et la civilisation commencent pour lui à Athènes, font un ricochet à Rome, disparaissent soudain pendant plus d’un millénaire, et réapparaissent brusquement à la Renaissance, à Paris ou à Londres. Avant Athènes qu’y avait-il ? Du vide. Entre Aristote et Descartes, qu’y a-t-il ? Du vide… C’est cette optique qui fausse d’emblée l’humanisme occidental.»

                      C’est très profond, à méditer..!!! Benêts s’abstenir, il y a quelque chose à boire ou à manger dans le frigo…!!!

                      Cordialement Ya Si elabbassi.

  12. Mme CH

    Nos grands parents et parents étaient « pauvres » mais étaient heureux et solidaires, mais ça, c’était avant , maintenant ils ont la Chkara mais sont très malheureux et chacun pour soi (Illa men Rahima Rabbi)…!!!!!

    Nos grands parents et parents étaient peut être analphabètes (pas tous) mais éduqués sur la base des concepts de l’islam et de la tradition Amazigho-arabe…Mais ça, c’était avant, maintenant on est éduqué sur la base du manifeste des gens heureux et des concepts instaurés par les Minus Créatus qui gouvernent le monde….!!!

    Nos parents avaient une TV noir et blanc, une radio, un tourne disque à la maison, et encore pas tous…mais ça, c’était avant , maintenant ils ont une TV dans chaque chambre, un ou deux portables pour chacun, un micro pour chacun…etc….!!!! devinez les déchets toxiques non dégradables….en plus de la consommation d’énergie, alors que la bougie faisait l’affaire à un certain moment,…..avant….!!!!

    Nos parents prenaient un couffin pour faire leurs courses, ça, c’était avant, maintenant ce sont les sachets multicolores qui nous accompagnent et qui se retrouvent plus tard en pleine nature par l’effet de l’homme, des animaux et du vent…..!!!!

    Nos parents mangeaient et buvaient « bio », ça, c’était avant, maintenant on mange les conserves, les surgelés, les congelés, les….les……!!! Devinez l’impact de ces habitudes alimentaires sur la santé et les tonnes de déchets qu’elles produisent (boites, bouteilles, sachets, papiers, cartons….médicaments seringues…..etc…!!!

    Nos parents marchaient à pied ou à, vélo, rares sont ceux qui possédaient une voituurrre, ça, c’était avant, maintenant chaque foyer possède une voiture parfois ou 2 ou 3 et au lieu de se déplacer à pieds sur 1 Km; ils prennent la voiture..!!! Alors imaginez la circulation et la pollution que ça génère…!!!

    les femmes comme moi, restaient à la maison et prenaient soin de leurs enfants, la preuve nos parents, nos oncles, nos tantes…….mais ça, c’était avant, maintenant les bébés et les enfants sont livrés aux nounous et aux crèches , et même celles qui sont à la maison (pas toutes) elles les envoient dans la rue pour regarder le Mousselssel ou parler avec la voisine à son aise….!!! Les résultats sont visibles…!!!

    Nos parents ne buvaient pas d’alcool (certains durant l’ère de la colonisation barbare) , ça c’était avant, maintenant les grands et les petits boivent ce poison, alors calculez les tonnes de déchets générées par ce fléau….sans parler de l’impact sur l’individu et la société…!!!

    Avant, SBA comptait 431 habitants semi-nomades en 1837, et chaque terrien vivait tranquillement sur son territoire, maintenant tout le paysage a été transformé à cause de la politique de Boumédiène et compagnie….!!!

    Je peux continuer ainsi pendant des heures pour faire la comparaison entre « avant et après », mais je pense qu’on ne peut pas comparer deux époques dont les données et les hommes diffèrent ….!!! L’être humain a évolué pas forcement dans le bon sens ainsi que la planète et on se dirige tout droit vers le précipice alors si vous voulez remonter le temps et redevenir comme avant , retrouvez les conditions d’avant ….!!!! La modernité et le matérialisme a ses Maîtres mais aussi ses inconvénients et ses effets néfastes….!!!!

    Saha Shorkoum…avant El Adhan car Après ça sera Tafret….!!!

  13. Mohamed Bendjafar

    Bonsoir Mm CH.
    On ne peut arrêter le progrès. La science avance, la technologie aussi. Comme vous le dites vous même, la modernité à ses effets néfastes. Mais c’est justement là que l’être humain,doté d’un cerveau, doit faire le tri, séparer le bon grain de l’ivraie. Il n’est pas judicieux de continuer à s’éclairer à l’aide d’une bougie alors que la lumière à jailli depuis des lustres , ni de continuer à voyager à dos d’âne en occultant train ou avion.
    Nos parents utilisaient ce qu’ils avaient à leur disposition, des inventions ont été faites, par eux d’ailleurs, pour que nous aider à mieux vivre et prospérer. Alors pourquoi s’en priver ? Par contre , là où vous avez raison, c’est qu’il faut utiliser les moyens dont nous disposons à bon escient. Le gaspillage mène à la ruine. Heureux sera celui qui saura gérer sa fortune, sa santé, sa famille, son environnement,et qui saura vivre en harmonie avec son temps.
    Permettez-moi de vous dire, chère madame, que je vous trouve plutôt pessimiste. Vous me direz qu’il y a de quoi ,avec les temps qui courent. Mais l’espoir reste permis. Ayans foi en l’avenir, et surtout essayans ,au moins, de changer , en mieux, chacun ce que nous pouvons ,à notre niveau.
    C’est exactement à cette fin que j’ai publié mon modeste récit. Non pas seulement pour comparer, mais surtout pour rappeler qu’il est toujours possible de mieux faire.
    Bien à vous, chère madame, avec tous mes respects.

  14. Mme CH

    Resalam Mr Mohamed Bendjafar…!!! Avant d’aller préparer le Shor, permettez-moi de vous dire que je ne suis ni contre le progrès ni pour le retour de la bougie……!!! Mais le temps et tous les événement que nous vivons actuellement à travers le monde ont prouvé que l’être humain devenu un simple humanoïde manipulé par ceux qui ont les télécommandes et les fusibles, n’a pas réussi, malgré la cervelle que Dieu lui a donné, de séparer le bon grain de l’ivraie….!!!

    Effectivement, « Heureux sera celui qui saura gérer sa fortune, sa santé, sa famille, son environnement,et qui saura vivre en harmonie avec son temps. » mais encore faudrait -il qu’ils nous laissent vivre en paix et en harmonie avec notre temps…!!! Car notre santé dépend du réchauffement climatique engendré par les grandes puissances,…. de l’air pollué que nous respirons,….. de l’eau contaminée que nous buvons, de la nourriture cancérigène que nous mangeons,…. des virus et des vaccins truqués qu’ils fabriquent dans leurs laboratoires,…… du stress, des guerres…etc…..!!! Quant à la famille, les gens heureux et leurs sbires ont tout fait pour la détruire et le résultat est devant nos yeux, à la maison, à l’école, dans la rue…etc…!!

    C’est juste pour vous dire cher monsieur que tout est lié, surtout maintenant que le monde est devenu un petit Douar….!!! Je ne suis pas pessimiste car je sais que la roue de la fortune tourne et qu’un jour le bien triomphera, mais c’est la réalité qui crève les yeux…!!!

    J’ai été très contente de croiser la plume avec vous….!!! Au plaisir de vous relire….!!!

    • Mohamed Bendjafar

      Bonsoir , Mme CH .
      Tout le plan a été pour moi.
      De nos échanges, une vérité se dégage : nous aspirons tous à une vie plus agréable,plus douce , plus sereine. Pour nos enfants surtout, qui n’ont pas connu la joie et l’allégresse d’antan.
      Je vous souhaite, à vous et tous les vôtres , une agréable fin de Ramadan , et un heureux Aïd el fitr.Avec l’espoir de vous relire relire encore.
      Pour finir, j’ai constaté que vous aimez les voyages (la mer ) et la poésie. Permettez-moi alors de vous offrir ces quelques vers ,que j’ai rédigé ll y a quelques temps , et qui semblent s’accorder avec votre tempérament d' »aventurière ».
      ERRANCES

      Errer , voguer sur les mers et océans
      Cerné d’albatros et goélands
      Courir sur le sable fin des plages
      Ou trébucher sur les galets
      Fouler le sable chaud du Sahara
      S’allonger au pied de la dune
      Et attendre le coucher du soleil
      Contempler Khéops , Képhren et Mykérinos
      Prier , pieusement, au pied de la Kaàba
      S’asseoir et méditer , à Jérusalem
      Longer la muraille de Chine
      S’émerveiller sur les chutes du Niagara
      Ou les jardins suspendus de Babylone
      Sentir sur son visage le froid de Sibérie
      Voir taîgas et Kolkhozes
      Humer l’air frais d’un matin d’été
      Subir sur sa peau les brûlures du soleil
      Ou l’eau salvatrice des pluies d’orages
      Vivre les moussons d’Amazonie
      Et l’été indien en Australie
      La place rouge, le Bolchoi et le Krimlin
      S’émouvoir devant les palais des Maharadjads
      Voir couler les magmas du Stromboli et de l’Etna
      Applaudir aux arènes de Lutèce, jadis les taureaux
      Se pencher sur la toile de Pise ou Montparnasse
      Goûter les brumes tôt sur la Tamise
      Suivre Big Ben égrener les secondes
      Voir la peau rouge des indiens d’Amérique
      Et les pygmées dans leur petite taille
      Rêver d’Alep , Baghdad, Ghaza et les autres
      Les revoir avec leur splendeur d’antan
      Retrouver leur sciences et sagesses
      Leurs poètes et rythmes prenants
      Parcourir le monde
      Bannir les frontières
      Aimer, donner ,et revenir.

      • Mme CH

        Salam Mr Mohamed Bendjafar…!!! Merci beaucoup pour cette merveilleuse dédicace, c’est très gentil à vous, gentleman….!!!! Et voilà, bienvenu au cercle des poètes de la VDSBA….!!!

        Je vois que vous avez lu certains de mes commentaires, effectivement, je suis une passionnée de la mer, et subjuguée par son caractère, son immensité, ses couleurs, sa magie, et les secrets qu’elle ne cesse de nous délivrer….et même quand elle est déchaînée, elle me fascine….!!!!

        C’est un très joli poème, très révélateur et qui fait rêver surtout……, ne me dites que vous avez visité tous ces bouts de la terre…??? Si oui, rien qu’entre nous, Vous m’en voyez terriblement jalouse….!!!!

        Cependant deux mots ont attiré mon attention dans votre poème:

        « Jérusalem », moi je dis toujours El Qods, car je ne reconnais pas l’Etat voyou qui est né grâce à une stupide lettre de Balfour….!!! Quel monde….!!! Spolié un pays occupé par ses habitants de toujours….(Musulmans, chrétiens et même juifs…) pour monter le cirque du sionisme……!!!! On ira Inchaallah prier à Al AQSA lorsqu’il sera libéré bientôt Inchaallah , sinon ce sera nos enfants…..en tout cas, la guerre sera gagnée par les musulmans, même si les sionistes ont gagné quelques batailles….!!! Qui vivra verra…!!!

        Le deuxième mot, c’est le verbe « revenir » j’ai beaucoup aimé ce verbe lourd de sens qui termine votre poème….et je sais que vous m’avez bien comprise…..!!!! Il faut toujours revenir à bon port, n’est-ce pas Mr Bouchentouf: Saha Aidek, votre com m’a beaucoup plu…!!!

        Aidek Moubarek à vous et aux vôtres et toujours un réel plaisir de vous lire, cher Monsieur…..!!!

        • Mohamed Bendjafar

          Mm CH , bonjour.
          Les nécessités d’accueil et de visite à l’occasion de l’aîd obligent , ce qui fait mon retard à répondre à votre écrit.
          Je voudrai d’abord vous souhaiter, même légèrement en retard, mes meilleurs vœux à l’occasion de l’aîd, ainsi qu’à tous vos proches.
          Concernant mon poème et les remarques relevées, je suis totalement d’accord pour remplacer Jérusalem par El quods , lieu auquel j’aspire énormément, et pour lequel j’ai déjà composé quelques poèmes ( pour la Palestine en général).

          Concernant le deuxième point, le mot revenir à la fin du texte , je vous avoue que vous êtes là seule, parmis mes lecteurs , à avoir saisi le sens de ce verbe à la fin du récit.

          Dans son poème , ULYSSE, Joachim du Bellay disait:
          Heureux qui comme Ulysse a fait un long voyage
          Et puis est revenu , plein d’ usage et raison
          Vivre entre ses parents le reste de son âge.

          Il faut donc toujours espérer revenir. Pour partager ce que l’on a appris de ces voyages comme coutumes, art de vivre ,et surtout la sagesse héritée des différentes rencontres.
          Revenir aussi pour justement mesurer ces acquis , par rapport à ceux qui sont restés, stagnants , et peut-être les enrichir de ce que l’on vu , entendu et appris.
          Revenir enfin pour se ressourcer et mieux répartir , car l’on aspire toujours à rerepartir vers d’autres contrées, et ce jusqu’à l’eternel voyage , vers une vie meilleure (il faut travailler pour la mériter).

          Merci aussi de m’ accepter dans le cercle des poètes de LVDSBA . À temps perdu j’en rédige, et si vous le cœur vous en dit, allez sur mon mur facebook, vous en trouverez une bonne trentaine. Si vous le faites , il faudra alors me faire part de vos critiques, sans concessions.

          Enfin, sachez que j’ai visité une bonne partie de ces endroits magnifiques, pas tous , hélas , mais bien d’autres aussi
          J’allais oublier. J’aime la mer. J’ai déjà fait quelques traversées , et mon souhait aujourd’hui, c’est de faire une croisière avec l’adjudant ( madame) , mais il y a encore d’autres priorités. Reste que mon grand amour à moi , c’est le désert. Les immenses étendues de sable , les dunes , les canyons et les fabuleux couchers de soleil du sud. Sûrement un héritage des nombreux films western que l’on regardait ….avant.

          En espérant ne pas vous avoir assommée par mes tribulations, veillez croire ,Mm CH , que j’ai eu un véritable plaisir à échanger avec vous , avec l’égal espoir de vous retrouver, parmis d’autres amis , à l’occasion d’une prochaine occasion.

          • Mme CH

            Salam Mr Mohamed Bendjafar…!!! Aucun problème, il vaut mieux tard que jamais..(Sourires…)..!!!! Saha Aidek encore une fois, et Koul 3am wa Antoum Bi Elf Kheir….!!!! Hé bien, cher monsieur, je vois qu’on partage pas mal de choses, et non des moindres, la passion de la mer, le voyage et le désert…!! Moi personnellement, je compare notre merveilleux désert à la planète Mars….!! A chaque fois que j’y vais, j’ai l’impression de quitter la terre pour aller vers une autre planète….qui possède les plus beaux couchers de soleil au monde….!!!

            Contente que vous ayez accepté de changer « jérusalem » par El Qods et que je sois la seule parmi vos lecteurs qui ai saisi le sens du mot revenir….ainsi, je serais classée parmi les lecteurs privilégiés….(sourires)…!!! Revenir, c’est aussi ne plus jamais quitter la terre qui nous a vu naître, la terre de nos ancêtres qui ne sont pas les Gallois…!!! Quant aux voyages et croisières pour quelques jours sur les 365, je n’appelle pas ça « quitter »…!! Alors Adjudant chef, je pense qu’il est plus équitable à plusieurs égards que vous commenciez par la croisière avec l’Adjudant ensuite vous vous consacrerez à votre grand amour à vous….!!! N’est-ce pas…??? Oulalala……., j’espère que l’Adjudant ne va pas savoir que votre grand amour c’est le désert, sinon vous allez avoir de gros problèmes…je ne dirais rien c’est promis…(rires)..!!

            Croyez-moi, je n’ai pas de compte Facebook et je ne compte pas en ouvrir un…..!! Donc, je vous demanderais de publier vos poèmes sur la VDSBA et pourquoi pas dans un article qui correspond au thème du poème, ainsi on va se régaler…!!

            Bonne soirée cher Monsieur et sachez que tout le plaisir était pour moi……Restez avec-nous…car on aimerait bien aussi avoir votre avis sur les différents sujets mis en ligne par la voix de toutes les voix….!!!

  15. Moumen

    Oui, Monsieur Bendjafar, ça c’était avant. Et maintenant ce n’est plus comme avant. A-t-on progressé ou régressé ? À vrai dire, la question me parait très difficile. Le sociologue, l’historien, le politicien, l’économiste, le psychologue… chaque intellectuel devrait certainement y mettre du sien pour faire le point sur la situation présente. Car il y aurait tant de questions à soulever, tant de paramètres à évaluer, tant de points à éclaircir… et sans ça, il faut bien l’avouer, les pendules ne sauraient être remises à l’heure. Si on veut commencer, il y a heureusement déjà un point sur lequel tout le monde est d’accord : tout le monde désire que les choses soient mieux qu’avant. N’est-ce pas en soi un but commun pouvant unir les uns et les autres ? Aïdkoum Mabrouk !
    Merci pour votre bel article Monsieur Bendjafar !

    • Mohamed Bendjafar

      Bonsoir Mr Moumen.
      Je crois que vous avez résumé la chose : tout le monde voudrait que ça change. Et vous apportez en même temps la solution : tout le monde doit se sentir concerné. Ce qui me fait penser à ce vieux proverbe bien de chez nous ,qui dit : YAD WAHDA MA TSAFFAG .
      Merci Mr Moumen . Je vous souhaite , ainsi qu’à tous vos proches , un aïd Moubarak, plein de joie et de bonheur.
      Au plaisir de vous relire.

  16. SBA

    Je suis content de voir un brin d’espoir pour l’avenir de notre pays et notemment notre chère région. Merci aux gens qui ont le sens du devoir envers le devenir des jeunes générations

  17. SBA

    Bonjour En cette ultime journée de ramadan. Prions pour un avenir radieux mais une question me taraude l’esprit N’a ton pas un problème au niveau des médiations locales?et n’existe pas un déficit en compétences manageriales pour penser mieux la ville ?

  18. Bouchentouf

    Salem
    Je crois que les sexagénaires de mon âge et d’autres plus âgés, ont tendance à louer le passé où se trouve le temps de leur jeunesse et blâmer celui des autres. Seulement quand on vieilli, on croit regretter le bon vieux temps du passé : Au bon vieux temps on savait vivre, au bon vieux temps on savait s’amuser, les villes, les villages avaient une histoire, un folklore. Certes j’ai bien aimé le Bel Abbés d’avant, j’étais alors jeune et confiant mais ce tableau que l’on nous retrace ici n’était pas aussi idyllique pour nos parents. Si une minorité de Français se croyait sûre de son avenir, la masse des Algériens n’avaient nulle garantie, ils vivaient mal, sans confort, sans loisirs. Les heures de travail surtout dans les champs dévoraient les jours et les mois sans congé payé avec des salaires de misère qui suffisaient à peine à joindre les deux bouts, à quoi bon avoir une ville, un village, biens entretenus avec de villas de maître fleuries et des allées arborées s’ils étaient inaccessibles. L’illusion de propreté, d’ordre que suggère cette nostalgie du passé de Sidi Bel Abbés, ne supprime pas pour autant la colonisation avec son lot d’injustice, les malheureux, les pauvres, les malades souffraient plus qu’aujourd’hui. Tout compte fait, il vaut peut être mieux vivre maintenant avec notre indépendance malgré les difficultés et l’insalubrité dont nous sommes responsables que de ressasser le passé car il n’y a pas d’âge d’or du passé, il n’y a que des hommes qui resteront des hommes avec un mélange de héros et de lâches…… AÏD MOUBARAK à tous (tes), qu’Allah agrée notre jeûne et nous pardonne nos méfaits………
    @ Mohammed Rezzoug content d’avoir de tes nouvelles, je sais que tu es du coté de Konya et que tout va bien pour toi El Hamdoulillah, une pensée pour notre ami et regretté Rabah Zaïd Rahimahou Allah qui n’est plus de ce monde…… Amitiés

    • Mohamed Bendjafar

      Cher Mr Bouchentouf.
      Vous parlez d’une époque évidente où nos chers parents vivaient sous le joug de l’occupation , avec tout ce que ce là sous entend comme brimades, travail forcé, humiliation, ect… cela ne fait aucun doute , ils n’avaient pas le temps de partager la vie des européens.
      Cependant, dans ma contribution , je parle de la période après indépendance . Les occupants n’étaient plus là, nous vivions entre nous , et les méfaits de l’incivisme, d’une manière générale, n’étaient pas flagrants.
      Nous devons être de la même génération, et vous conviendrez sûrement, avec moi ,qu’il faisait mieux vivre à l’époque à laquelle je fais allusion. Les choses ont commencé à changer vers la fin des années quatre-vingt,pour s’aggraver pendant et surtout après la fameuse décennie noire.
      Vous dites qu’il vaut mieux vivre aujourd’hui avec toutes les tares qui nous submergent , pourvu que l’on soit libres et indépendants.
      Moi je dis que l’on peut aisément conjuguer les deux situations, c’est à dire vivre sa liberté et son indépendance dans un environnement sain . Mais encore faut-il le créer,cet environnement. Je ne pense pas qu’il faille appeler un autre occupant pour faire le travail à notre place .
      Eduquons nos enfants , semons en eux l’amour de la patrie , l’amour du prochain.
      Apprenons leur à sourire, à dire merci , à aimer tout simplement , même si on n’habite pas de belles villas . Les bonnes manières peuvent naître également dans un appartement propre , où règnent le respect, le dialogue , la communication.
      Ceci était donc l’objet de ma publication. Peut-être me trouverez- vous un tantinet optimiste ? Je pense qu’il faut l’être.
      Ravi d’avoir partagé avec vous ces quelques suggestions, et je vous souhaite une excellente fête , à vous et aux vôtres , à l’occasion de l’aîd el fitr. Bonsoir cher ami (si vous le permettez, bien sûr).

    • REZOUG Mohamed

      SI Ghalem ,
      Content de lire ton message et cette mise au point – ou plutot ce rappel – Nostalgie quand tu nous tiens !!!
      Trés attristé d’apprendre la nouvelle concernant notre cher Rabah Zaid , Allah yarhmah inchallah et qu’Allah l’accepte dans son vaste paradis J’en garderais toujours une trés bon souvenir , toujours jovial , jamais d’excés Eh oui , mon cher , petit à petit nous perdons des amis que ns avons cotoyés et avec lesquels nous avons partagé nos moments d’innocence et d’amitié sincére
      En effet , toujours dans la ville de Jalal Eddine Eroumi où tu seras le bienvenu qaund tu veux Aidek mabrouk ve koul sene oua enta bi alf khayir Amicalement

  19. Imène

    M . Benjafar : Azzul ! tlm ..
    j’ai lu et relu : trés belle annotation , des arguments bien ficelés , criants de vérité ..le verdict est sans appel : entre hier et aujourd’hui c’est le jour et la nuit ! : le temps d’antan était plus amène , plus clément..il faisait bon y vivre ..je ne sais plus qui parmi nos intervenants a évoqué  » rihet França  » il n’a pas tout à fait tort ! ( oulaa..je vais m’attirer les foudres de la belle CH ! ) et bien que cette  » odeur  » est réputée d’être plutôt infecte ..il ya cependant des résidus  » positifs  » de l’ére coloniale qui subsistent encore à l’époque dont vous faîtes allusion ( d’ailleurs la Fr a t-elle vraiment quittée l’Algérie ? C’était le temps des fleurs ,
    le temps où les eaux de la Mekkera étaient tellement limpides qu’on pouvait voir des petits poissons rouges ..c’est ce que disent les nostalgiques du petit vichy ! c’est aussi l’époque des petits cireurs , des portefaix , des fatma ( au début de l’indépendance ) du parti unique ,ses satellites et ses dérives ( ont –ils vraiment quitté le pouvoir ???) bref pour vous dire que chaque époque a ses tares , ses héros , ses rebelles et ce sont ces Hommes qui font la différence ..ça me fait penser à ses vers de notre érudit el immam echafi3i qui dit :
    نعيب زماننا والعيب فينا
    ومـال زماننـا عـيـب سـوانـا
    ونهجو ذا الزمـان بغيـر ذنـب
    ولـو نطـق الزمـان لنـا هجانـا
    La ville , Sba , Alger ou Annaba est le reflet des âmes qui l’animent ( trés juste Mme CH ! )
    La nation , le peuple a le gouvernement qu’il mérite ..kama takounou youalla 3alaikoum c’est clair..et si ça va mal , eh ben tant pis pour nos G…!! inutile de me répeter je souscris pleinement aux différents points de Mme CH ( toutes ses contributions sur le sujet , franchement du top ! ) c’est vrai tout est lié , il faut considérer le problème dans sa totalité..
    mais j’adore aussi votre optimisme ! semer l’amour de la patrie , l’amour du prochain , apprendre à sourire , à dire merci , à aimer tout simplement !!! waw ..c’est magnifique !
    Merci Benjafar ! Salem..

    • Mohamed Bendjafar

      Imene.
      Bonjour et merci pour toutes vos remarques.
      Les vers d’Echafi3i résument de très belle manière les différents ponts de vue soulevés dans les commentaires. Ils arrivent même à mettre d’accord, un tant soit peu , les nombreux intervenants qui ont pris part à ce débat, et que je remercie aupassage. Le souhait de tous reste celui de pouvoir vivre pleinement dans un environnement sain, fait de bonnes relations humaines, d’une entente cordiale, bref s’aimer et s’accepter.
      Je vous souhaite à mon tour de joyeuses fêtes, à vous et à vos proches.a
      Au plaisir de vous relire.

    • Mme CH

      Salam Chère amie Imènus…!!! Sahiti Khayti, Idha Raha Khassatek Erriha Goulili, je t’envoie deux ou trois bons parfums…..!!!! Vous avez raison sur « Rihet França » mais vous avez omis de dire que c’est une odeur nauséabonde (Kariha en arabe et Khanza en Darija, excusez -moi pour le terme, mais parfois la Darija exprime mieux les choses comme dans ce cas là..)…!!!

      Les résidus dont tu parles étaient positifs pour les Colons, les Corneilles Noires et la « Métropole », mais pour les  » Sujets Indigènes », ils étaient négatifs à l’infini puisqu’ils ont payé la facture de 8 millions de vies sans compter les autres résidus…!!! Bien au contraire Rihet França est mélangée avec des atomes, du sang et de la sueur des Algériens qui étaient bien éduqués, en bonne santé et instruits avant la venue des barbares qui ont tout fait pour les acculturer, les convertir, les corrompre et les replonger au Moyen âge…..!!! S’ils ont laissé des bâtisses et des voies c’est qu’ils ne pouvaient pas les prendre avec eux ou tous les détruire….!!! D’ailleurs, « les chefs (terroristes) de l’OAS s’assignent une autre mission : détruire les infrastructures du pays. Lors des émissions radio, piratées par l’OAS, la consigne est donnée aux commandos de l’OAS de pratiquer la politique de la terre brûlée. « S’il faut quitter l’Algérie, on la laissera dans l’état où les premiers colons l’ont trouvée en 1830 », répètent-ils à l’envi. Du coup, le 25 juin 1962, la ville d’Oran va vivre l’enfer. « Lundi 25 juin, à 17h45 , c’est l’apocalypse dans le ciel de la ville. Les réservoirs à Mazout de la British Petroleum ont été plastiqués, et 50 millions de litres de carburants brûlent. Vision dantesque de flammes qui montent souvent à plus de 150 mètres. Dans certains quartiers, il fait presque nuit, et cette « éclipse » dure deux jours », écrit Benjamin Stora….!!!

      Alors, n’emmêlons pas les pinceaux, la colonisation est une époque qui n’a que des tares….!!! Je te dédie ce passage du « discours sur le colonialisme  » d’Aimé César (1950)

      « Entre colonisateur et colonisé, il n’y a de place que pour la corvée, l’intimidation, la pression, la police, le vol, le viol, les cultures obligatoires, le mépris, la méfiance, la morgue, la suffisance, la muflerie, des élites décérébrées, des masses avilies. J’entends la tempête. On me parle de progrès, de « réalisations », de maladies guéries, de niveaux de vie élevés au-dessus d’eux-mêmes. Moi, je parle de sociétés vidées d’elles-mêmes, des cultures piétinées, d’institutions minées, de terres confisquées, de religions assassinées, de magnificences artistiques anéanties, d’extraordinaires possibilités supprimées. On me lance à la tête des faits, des statistiques, des kilométrages de routes, de canaux, de chemin de fer. Moi, je parle de milliers d’hommes sacrifiés au Congo-Océan. Je parle de ceux qui, à l’heure où j’écris, sont en train de creuser à la main le port d’Abidjan. Je parle de millions d’hommes arrachés à leurs dieux, à leur terre, à leurs habitudes, à leur vie, à la danse, à la sagesse. Je parle de millions d’hommes à qui on a inculqué savamment la peur, le complexe d’infériorité, le tremblement, l’agenouillement, le désespoir, le larbinisme. On m’en donne plein la vue de tonnage de coton ou de cacao exporté, d’hectares d’oliviers ou de vignes plantés. Moi, je parle d’économies naturelles, d’économies harmonieuses et viables, d’économies à la mesure de l’homme indigène désorganisées, de cultures vivrières détruites, de sous-alimentation installée, de développement agricole orienté selon le seul bénéfice des métropoles, de rafles de produits, de rafles de matières premières… »

      “Le venin et le parfum sont toujours dans de petits flacons.”

      “Le parfum subsiste toujours au creux de la main qui offre la rose.” alors est-ce que FaFa est venue pour nous offrir des roses….???

      Bonne soirée chère amie et douce nuit pleine de bonnes senteurs….!!!

      • Imène

        Mme CH : Bonsoir ! tlm..
        D’abord un mot sur erriha : mdrrrrrr ! Ouallah ya oukhti ghir j’aime bcp rihet frança comme ô de lancôme , chanel n°5 , Dior ( j’adore ! loooool ..et ne me dis pas que tu n’aimes pas essoualah hadou !
        Revenons à notre sujet : eh bien figures toi que je m’attendais exactement à cette réaction !
        avec cette même force , ces mêmes arguments et je partage l’intégralité de ton com ..
        Comme toi , je ne crois pas à la mission civilisatrice de la France , et que tout ce qui a été construit bâtisses , voies , jardins…étaient destinés aux seuls européens et non aux indigènes ( ou qu’une petite minorité francisée avait droit ) la preuve les opérations de destructions massives et systématiques menées par les terroristes de l’Oas et leur vengeance aveugle et sanguinaire avant de plier bagages..Le discours de Aimé cesar sur le colonialisme est tout simplement magistral ! mais moi , je veux dire simplement que la France a laissé des choses  » biens  » qui nous ont servi à un moment de notre histoire
        c’est le fameux « avant  » dont faisait allusion l’auteur de l’article et que bcp partagent..et qui ne veut en aucun cas dire que nous faisons l’apologie de l’époque coloniale ou que nous la regrettons ..mais c’est comme ça que ça s’est passé ..dis -moi est ce que tu as lu l’article de Maître benbraham F paru sur AP il ya 2 jours sur les biens immobiliers réclamés par les PN ds notre pays , ses révélations sont inquiétantes ! elle dénonce la complicité de certaines administrations dont des magistrats pour faciliter le transfert de ces biens aux PN ( qui ambitionnent de retourner à  » leur pays  » tout simplement ! ) et ce par des jugements illégaux..Le président a tranché sur cette question , mais il ya de quoi s’inquiéter , enfin ! Merci pour le parfum ..Salem khaytical !

        • Mme CH

          Salam Khayti Imènus….!! Oui je savais que tu savais…..!!! Pour le parfum, maintenant que nous sommes libres, nous choisissons les parfums qui nous chantent , il est vrai que FaFa est réputée aussi pour ses bons parfums….même si je m’abstiens d’acheter quelques marques de parfums car elles appartiennent à des sionistes…..!!! C’est ça la vie c’est une lutte continuelle…(comme on peut)..!!!!

          Concernant les biens immobiliers des soi-disant pieds noirs, blancs, verts ou rouges, j’avais déjà parlé de ce problème dans certains de mes commentaires et rapporté dernièrement -dans la rubrique « Le Musée de l’Homme de Paris se dit « prêt » à restituer les 36 crânes de chouhada de la résistance algérienne »- la déclaration du Ministre des Moudjahidin M. Zitouni qui dit qu’il était hors de question de répondre favorablement à la demande de certains Pieds noirs qui réclament des indemnisations pour les biens qu’ils possédaient en Algérie avant l’indépendance de ce pays d’Afrique du Nord en 1962. « C’est la France qui a occupé l’Algérie et pillé ses richesses et même les biens de ses citoyens », a-t-il rappelé. Il a préféré inverser les rôles, en disant qu’il appartient à l’Algérie de revendiquer la restitution de ses biens, notamment les archives nationales ». Évoquant le droit international, le ministre algérien a estimé que « toutes les lois et chartes internationales confortent, sur ce point, la position de l’Algérie »…..C’est le monde à l’envers au lieu qu’ils indemnisent les Algériens, c’est eux qui réclament « leurs biens », alors là, « Drabni Wa Bka Wa Sba9ni Wa Chka »…!!! Mais, c’est la connivence de certains vendus qui fait mal….!!! Heureusement que le président a tranché sur cette question, mais il faut rester vigilant…!!!

          « Maître Benbraham rappelle, à ce propos, que le départ des Français fut la conséquence des menaces de l’Organisation de l’armée secrète (OAS) qui «fut créée par les colons» et qui les fit choisir entre «la valise et le cercueil». L’avocate a ajouté que la loi a conféré à tout Français ayant quitté l’Algérie le droit d’y revenir et de prendre possession de ses biens. «Cette loi, explique-t-elle, a donné à ces Français un délai de deux ans» pour ce faire. Passée cette date, les propriétés abandonnées revenaient de droit au peuple algérien, a-t-elle précisé.

          « Maître Benbraham a, par ailleurs, indiqué que les pieds-noirs ont intenté un procès en 2014 auprès d’une instance judiciaire européenne pour tenter de récupérer ces biens. «Cette juridiction a jugé la plainte irrecevable», a-t-elle relevé, ajoutant que les Nations unies ont voté une résolution dans laquelle il est clairement stipulé que l’Algérie exerce sa souveraineté entière et permanente sur tout ce qui se trouve sur son territoire…… »

          Donc Maître Benbraham a eu raison de dénoncer les manchots nourris au fromage puant, les H, les news H et les orbitons de H.F …..!!! Qu’est ce que je vous disais, comme des Caméléons, d’un côté, ils prônent l’amitié et le rapprochement et de l’autre ils préparent leur retour…..autrement dit, ils endormaient les benêts avec « Frère Jacques dormez-vous…. »

          Hada Li Galek: « On lui donne le doigt et il vous prend le bras » ou « tu tend la main, on te prend le bras entier » ….cela veut dire: Tu donnes ce que l’on te demande et finalement on te prend tout ce que tu as… » Alors, écartez ces Zadministrateurs de H.F…et faites taire ce chant des Corneilles qui commencent à nous faire mal aux oreilles…..!!! Yakhi Lassga yakhi…!!!

          Elli Bgha Ychem Erriha Yroh Elhih….à la source.!!!

          Khayticalement Khayti…!!! « Khouk Khouk La Yghourak Sahbek »…!!! Pour le parfum tu mérites les meilleures senteurs pures qui existent…sur terre chère amie..!!!

      • Mme CH

        Prière lire: Aimé Césaire et dans un autre commentaire les Gaullois et non pas les Gallois…..pour les autres coquilles je vous laisse le soin de faire le nécessaire..!!! Merci.

  20. elabbassi

    il ne faut pas oublier aussi que les normes de la vie ça change d’un regiona une autre..je me souviens a l’epoque de nos parents avant 62 etaient heureux sans rien avoir chez eux..a peu pres toutes les familles avaient le même immobiliers et la même décoration la différence entre hier et aujourd’hui hier les algériens vivaient dehors la campagne tait vivace l’eau partout la femme travaillaient souvent le bébé accroché a son dos et les femmes étaient partout respecté elles avaient leur propres champs de travail..les hommes pareilles c’est surtout les jours des souks du betailles et les cafés rapide dans les villes pour attendre les calèches et les ânes pour entre chez soit
    les européens de bel abbes et les européens de Blida et de Mohammedia et de temouchent ,’étaient pas les mêmes..a bel abbes c’eatit en majorité des rentiers de l’administration française avec son administration et ces militaires..même aux seint de la classe européennes en algerie iltalienne a l »Est , Française en majorité au centre et Espagnole a l’ouest étaient déconnecté du mode de vie de l’administration française et son armée..ces derniers etaient des rentiers alors que la majorité des européens vivaient presque comme les algeriens sauf que les européens avait le chapeau sur les têtes et les algeriens avaient leurs turbans mais tout le monde avaient son âne garé devant chez soit..l’es rentiers a bel abbes utilisaient les vehicules de l’administrations française et se permettaient des bonnes dans leurs maisons comme d’ailleurs jusqu’a maintenant l’armée française et l’administration dans les dom tom enguyane en Martinique et ailleurs..on les classe parmi les français rentiers qui viennent avec une
    heureuse affectation sous les cocotiers ..de ce coté qui n’aime pas tata france?? ragda et mounji pendant que les français les pauvres triment de 6 heures du matin jsuqu’a 20 hueres du soir et doit se coucher a 220heures pour etre debout a 5 heures du matin car le patron le renvoie si le français n’a pas rasé sa barbe ou la française n’a pas étaler du rouges sur ces ongle on doit être clean et beau c’est bon pour le commerce et les affaires.
    le débrayage mal foutu et mal fichu est mauvais pour les affaires les touristes ne reviendront pas et s’ils partent vers l’Espagne ou l’Italie la France croule
    ici a bel abbes comme ils sont encore des bedouins et n’ont pas encore acquis le savoir du commerce et des affaires tu trouves les fonctions libérales comme les avocats huissier notaires
    meceins recrutés des femmes habillés endjelabas et trainat des changlas et tu entends partout le claquement des changla sdans les administrations comme dans ches les notairee t medecins et en plus un un rouge a lèvre épais elle est brnette et ça se colle pas entrain de claquer du chewing gum ..elle claque les bulles en parlants aux clients du medecin ou du naitre ‘’charaque baghi ?? kclache kclache le directeur n’marach hna le directeur n’est pas là klache klache klache..atini dossier klache klache klache
    au lieu de voir l’embellissement de la ville en roses propretés et se mettre en valeurs par les habits du coté comerciale et affaire dans un ville on le voit seul du coté zwak embellissement

    l’européens lorsqu’il exigent la bonne tenue c’est pour ne pas perdre sa clientèle et ensuite donner la réputation a une ville de bon accueil comme ça les clients ne vont pas vers ni pran ni Tlemcen ou même jusqu’en Tunisie..les fonction libérales de chez nous perdent des clients en croyant recruter une femme qui ne demande pas trop d’argent certes le notaire ou le médecin ne paye pas chère ces travailleurs mais d’un autre coté il crée le rebus contre lui-même en perdant la clientèle

    ‘’jam3i wastani assis toi et attends… klache klache klache

  21. Mémoria

    Salam !
    Je réitère une seconde fois mes voeux de l’Aid El Fitr à tous les acteurs de……. La Voix De SBA@vdsba qui a aussi un compte Twitter en plus de son cpte Facebook ,que j »ai retweeté sur Twitter où je n’ai trouvé ni Mme Si Ache ni Alabassi qui est passé à un stade supérieur dans une écriture révisionniste de l’histoire aujourd’hui en voulant effacer le FLN de la mémoire des jeunes générations alors que le gouvernement français a négocié avec le FLN en refusant la représentativité du GPRA d’où ces Accords d’Evian du 18 mars 1962 !! Et j’en profite pour remercier notre ami Si Bendjâafar pour avoir attiré le débat dans cette rubrique bien plus nostalgique des années post Indépendance que…nostAlgérianiste où Alabassi après avoir voulu « normaliser » avec les israéliens comme au… Maroc, nous entraîne sur un terrain dangereux de sables mouvants où la jeune indienne Zoraima de Papillon n’aurait pu tirer ce dernier de la jungle des fins fonds de l’Amérique centrale !!! Camus n’a jamais demandé ni de son vivant ni post mortem , par testament, qu’on réintègre son oeuvre dans le destin de l’Algérie indépendantiste même s’il faut lui reconnaître qu’il a tenté d’intercéder auprès du général De Gaule pour sauver des condamnés à mort FLN/ALN ! Alors laissons son oeuvre aux universitaires et non aux receleurs de cadavres même en Algérie …Quant à la polémique des indemnisations des PN,elle est franco/Française et le restera puisque une association de rapatriés se qualifiant de « repliés d’Algérie » este l’Etat français pour avoir grassement payé des centaines de familles de riches colons au détriment de dizaines de milliers de « petits blanc » laissés pour compte du rapatriement de l’été 1962 ! Les Accords d’Evian signés par le FLN historique(Et non le GPRA)et le Gouvernement français sont clairs sur cette période des trois années de sursis pour les PN restés en Algérie après le Cessez-Le-Feu : Voici une partie du texte d’origine:
    —————————————————————–
    CHAPITRE II

    De l’indépendance et de la coopération

    Si la solution d’indépendance et de coopération est adoptée,
    Le contenu des présentes déclarations s’imposera à l’État algérien.

    A) DE L’INDÉPENDANCE DE L’ALGÉRIE

    I. – L’État algérien exercera sa souveraineté pleine et entière à l’intérieur et à l’extérieur.

    Cette souveraineté s’exercera dans tous les domaines, notamment la défense nationale et les affaires étrangères.

    L’État algérien se donnera librement ses propres institutions et choisira le régime politique et social qu’il jugera le plus conforme à ses intérêts.

    Sur le plan international, il définira et appliquera en toute souveraineté la politique de son choix.

    L’État algérien souscrira sans réserve à la Déclaration universelle des Droits de l’homme et fondera ses institutions sur les principes démocratiques et sur l’égalité des droits politiques entre tous les citoyens sans discrimination de race, d’origine ou de religion. Il appliquera, notamment, les garanties reconnues aux citoyens de statut civil français.

    II – Des droits et libertés des personnes et de leurs garanties

    Dispositions communes

    Nul ne pourra faire l’objet de mesures de police ou de justice, de sanctions disciplinaires ou d’une discrimination quelconque en raison:

    – d’opinions émises à l’occasion des événements survenus en Algérie avant le jour du scrutin d’autodétermination;
    – d’actes commis à l’occasion des mêmes événements avant le jour de la proclamation du cessez-le-feu.
    – Aucun Algérien ne pourra être contraint de quitter le territoire algérien ni empêché d’en sortir.

    Dispositions concernant les citoyens français de statut civil de droit commun
    (Les Pieds noirs)

    a) Dans le cadre de la législation algérienne sur la nationalité, la situation légale des citoyens français de statut civil de droit commun est réglée selon les principes suivants.
    Pour une période de trois années à dater du jour de l’autodétermination, les citoyens français de statut civil de droit commun:

    – nés en Algérie et justifiant de dix années de résidence habituelle et régulière sur le territoire algérien au jour de l’autodétermination;
    – ou justifiant de dix années de résidence habituelle et régulière sur le territoire algérien au jour de l’autodétermination et dont le père ou la mère né en Algérie remplit, ou aurait pu remplir, les conditions pour exercer les droits civiques;
    – ou justifiant de vingt années de résidence habituelle et régulière sur le territoire algérien au jour de l’autodétermination, bénéficieront, de plein droit, des droits civiques algériens et seront considérés, de ce fait, comme des nationaux français exerçant les droits civiques algériens.

    Les nationaux français exerçant les droits civiques algériens ne peuvent exercer simultanément les droits civiques français.
    Au terme du délai de trois années susvisé, ils acquièrent la nationalité algérienne par une demande d’inscription ou de confirmation de leur inscription sur les listes électorales; à défaut de cette demande, ils sont admis au bénéfice de la convention d’établissement.

    b) Afin d’assurer, pendant un délai de trois années, aux nationaux exerçant les droits civiques algériens et à l’issue de ce délai, de façon permanente, aux Algériens de statut civil français (Les Pieds Noirs), la protection de leur personne et de leurs biens, et leur participation régulière à la vie de l’Algérie, les mesures suivantes sont prévues :

    Ils auront une juste et authentique participation aux affaires publiques.
    Dans les assemblées, leur représentation devra correspondre à leur importance effective. Dans les diverses branches de la fonction publique, ils seront assurés d’une équitable participation.
    Leur participation à la vie municipale à Alger et à Oran fera l’objet de dispositions particulières.
    Leurs droits de propriété seront respectés. Aucune mesure de dépossession ne sera prise à leur encontre sans l’octroi d’une indemnité équitable préalablement fixée.

    Ils recevront les garanties appropriées à leurs particularismes culturel, linguistique et religieux. Ils conserveront leur statut personnel qui sera respecté et appliqué par des juridictions algériennes comprenant des magistrats de même statut. Ils utiliseront la langue française au sein des assemblées et dans leurs rapports avec les Pouvoirs publics. Une association de sauvegarde contribuera à la protection des droits qui leur sont garantis. Une Cour des garanties, institution de droit interne algérien, sera chargée de veiller au respect de ces droits.

    ————————
    Bonne soirée !!!

  22. Mohamed Bendjafar

    A toutes et à tous , bonjour.

    En publiant un article comparant le Sidi bel abbés d’avant à celui d’aujourd’hui, j’ai très loin d’imaginer que cela susciterait un débat aussi riche , à travers d’aussi nombreux commentaires. Des avis partagés, contradictoires , mais toujours intéressants et instructifs , ce qui est fait justement la qualité d’un échange d’idées.

    Je voudrais donc remercier tous ceux qui se sont donné la peine de réagir à ma publication, avec une pensée particulière à notre ami Noury Ben , et à maman souffrante

  23. Mohamed Bendjafar

    Excusez moi, faute de frappe.

    Je disais donc que j’ai une pensée particulière à notre ami Noury Ben, dont la maman est souffrante (faites une prière pour elle ) , qui m’a mis sur la voix de LVDSBA, que je ne connaissais, et où je me suis fait que des amis.

    Je voudrais remercier particulièrement aussi, ces deux dames qui ne cessent de se « chamailler » pour une histoire de parfums, qui , j’en sûr, qu’ils viennent d’ici ou de la bas, chatouillent agréablement les narines de leurs proches. Deux femmes qui ont agrémenter les débats.
    Aussi pour les remercier, au nom de tous les hommes qu ont publié des commentaires, permettez-moi de leur offrir ces vers , rédigés à l’occasion du 8 mars 2015

    FEMMES
    Femmes de moi,femmes des autres
    Femmes mères,femmes soeurs
    Femmes filles, femmes proches
    Femmes merveilles, femmes douceur,
    Femmes splendeur, femmes bonheur
    Femmes courage,femmes tenaces
    Femmes toutes couleurs
    Femmes toutes fois
    Femmes tout court
    Bonne fête pour ce jour
    Bonne fête pour l’année
    Bonne fête pour la vie
    Bonne fête pour toujours
    Je vous dois amour
    Je vous dois bonheur
    Je vous dois sourire
    Je vous dois plaisir
    Je vous aime aujourd’hui
    Je vous aime pour toujours

    • Mohamed Bendjafar

      Quelques coquilles. Vous avez corrigé de vous même. Merci.

    • Imène

      Mohamed Bendjafar : Bonsoir ! tlm..
      Permettez -moi , en mon nom , celui de mon amie Mme CH , et touts les lectrices de la Voix de vous adresser mes (nos ) plus vifs remerciements pour ces beaux vers exprimés avec tant de grâce et d’élégance à l’intention de la Femme , de toutes les femmes , mères , épouses, filles ,amies..en nom de toutes franchement MERCI !
      Je voudrai également assurer votre ( notre ) ami Noury Ben de ma profonde sympathie , Que Allah soubhanou apaise la souffrance de sa maman et lui accorde un prompt rétablissemnt , longue vie et une excellente santé..Amin ya rabbi el el 3alamine ..

      • Mohamed Bendjafar

        IMENE

        Merci pour tous vos compliments. Cela me va droit au cœur. Nous n’en ferons jamais assez pour toutes nos femmes.Aimons les ,et surtout, respectons les.

        À une autre occasion ,in chaa Allah , que j’espère proche. Bonsoir.

  24. Mme CH

    Salam Mr Mohamed Bendjafar…j’espère que vous avez passé une bonne fête de l’Aid…!!! Même si mon amie Imène vous a remercié en mon nom (et je la remercie de l’avoir fait), je tiens à vous dire que c’est un beau poème, simple et très touchant…Merci gentleman…..même si je n’ai pas trop aimé le ver: « je vous dois plaisir.. ».car il prête à confusion…..!!! Par ailleurs, j’aurais aimé qu’il soit rédigé un jour qcq de l’année et pas spécialement le 8 mars, car on ne devrait penser aux femmes uniquement un certain 8 mars , c’est pourquoi je vais retenir les 2 vers:

    Bonne fête pour la vie
    Bonne fête pour toujours

    Cependant les vers que j’ai beaucoup aimés sont:

    Femmes courage,femmes tenaces
    Femmes toutes couleurs
    Femmes tout court

    Voilà vous m’aviez demandé d’être « sans concessions », alors…..!!!!

    Quant à l’histoire du parfum, on finit toujours par s’arranger Imènus et moi…(sourires)…!!!

    Je voudrais aussi souhaiter un prompt rétablissement à la maman de votre ami Noury Ben, Inchaallah Chifa’en La Youghadirou Sa9ama…!!!!

    Bonne soirée cher monsieur et au plaisir de vous relire…!!!

  25. Mohamed Bendjafar

    Mm CH, bonsoir.
    Combien tatillonne cette Mm CH . Offrir une fleur, un parfum ( c’est d’actualité) , un foulard pour les plus âgées, c’est aussi faire plaisir.
    Certes c’était un 8 mars, mais comme vous le révélez à travers les deux vers que vous avez retenu , mes espoirs féminins sont pour la vie . D’ailleurs je termine par deux autres vers qui vont dans le même sens : je vous aime aujourd’hui, je vous aime pour toujours.
    Qu’à cela ne tienne , merci pour vos « critiques » . Je serais plus attentif à l’avenir , en vous demandant d’être toujours aussi intransigeante.
    Merci aussi pour les vœux de guérison pour la maman de notre ami Noury.
    Je vais oser , une publication que j’ai partagé sur Facebook il y a un moment, et qui concerne encore la gente féminine. Comme quoi…..
    Bonsoir à vous . À une autre occasion in chaa Allah.
    Pour certains, il y a deux sortes de femmes : les leurs ( mère, soeur, épouse) , et celles des autres ( collègue, voisine, passante).
    Ce que semblent ignorer ces personnes, c’est que les femmes des autres ont aussi leurs attaches (frère, père, mari), et que par conséquent, il serait totalement malsain et inapproprié de considérer
    qu’elles appartement à une autre catégorie, celles que l’on affuble être à l’origine de tous les maux et de toutes les tares.
    Considérons que toutes les femmes sont nos proches. Traitons les comme tel, sans occulter le fait qu’elles sont à l’origine de notre présence ici bas.
    Elles ne demandent pas grand chose, si ce n’est le respect et l’amour. Et nous sommes capables de leur en donner.
    Alors, ne soyons pas avarres de bons sentiments. C’est gratuit, mais cela peut améliorer notre vie, celle qui nous est donnée par elles justement. Je vous aime sans distinction.

    • rouai

      Si Bendjafar, bonsoir, et meilleurs voeux. Bravo pour votre publication, je vous suggère de l’appeler « Réminiscences »….Je suis la petite fille de Abdelkader Azza, mais je suppose que vous le savez déjà! J’ai connu la belle ville de Bel Abbés, quand c’était le « Petit Paris », mais comme vous dites ça s’était avant….Pas plus tard que le 24 mai dernier, j’ai fait un tour (Mascara-Bel Abbés) c’était une journée où il a fait 40 degrés, avant de nous rendre chez les grands-parents « A la rue de la mosquée » nous sommes allés nous recueillir au cimetière mais hélas, grand gâchis, ce lieu de repos de dernière demeure de nos ancêtres que nous avons enterrés les uns après les autres….méconnaissable! J’en ai encore la gorge nouée. de l’espoir, j’en ai tout comme vous, mais il faut agir tant que vous êtes tous encore de ce monde. le manque de civisme et les années noires, ont permis aux « gueux » d’envahir nos villes chéries, et nous voilà maintenant à nous sentir « étrangers » chez nous. Vous êtes tous conscients de ce pourrissement, et je crois qu’il est grand temps de faire bouger les choses pour redonner toute sa splendeur à notre belle ville chérie.
      Au moment où vous postiez votre publication, le 30 juin, un fils de SBA, Mr Tsaki Hassan, m’a envoyer un courrier, suite à ma demande d’aller faire un tour au cimetière. Je vous joins à vous et donc à tous les lecteurs de la ville, d’ici et d’ailleurs, vous comprendrez aisément ce que vous aurez à faire. j’espère du fond du coeur que toutes nos villes retrouveront leurs fraîcheurs d’antan…Amina Rouai.
      Je vais rentrer en contact avec l’administrateur pour pouvoir publier cette lettre « ouverte » pour tous.

  26. Mme CH

    Ce n’est pas vraiment gentil de traiter ses cousins de « gueux »..c’est même honteux….!!! On a certes parlé de l’exode rurale et de ses effets néfastes, mais de là à considérer ses compatriotes comme des mendiants, des pouilleux et des miséreux, je crois que cela dépasse les limites de la politesse, de la finesse, de la sagesse et du bon sens…..!!!!!

    Je ne sais pas pourquoi le « G » du mot gueux m’a fait penser aux mots Goys et indiGènes…!!!

    Quant au « petit Paris », c’est un terme qui était utilisé par la Lijou, les colons et leurs corneilles noires pendant que les indigènes vivaient dans le quartier nègre…!!! D’autant plus que dans le monde il n’y a qu’un seul Paris, la capitale de FaFa, alors je ne vois pourquoi certains s’obstinent à appeler Sidi Bel Abbés « le petit Paris » Yakhi Hala Yakhi…et dire qu’il n’y a pas uniquement des Nostalgériques sur l’autre rive (et là on comprend pourquoi) , mais aussi des Nostfrança sur notre rive (et là on ne comprend pas pourquoi..)…sachant, ce que FaFa a fait endurer à nos ancêtres….!!

    Allah Ghaleb je ne pouvais pas rester sans voix devant de telles erreurs monumentales.

    Concernant les cimetières, il est vrai que les services concernés doivent trouver une bonne fois pour toute, la bonne formule pour la gestion, la réhabilitation et l’entretien de ces lieux sacrés….car cette dégradation ne doit pas perdurer….!!!!

  27. Hassen

    Oulad edouar sont des preux.
    Honte a celle qui les traite de gueux.
    Il est meilleur d’être silencieux,
    faute d’être mieux.

    Si AEK Azza respectait les pauvres,
    leur éducation était son oeuvre.
    Le lycée El Djalla a d’autres pareils,
    Ne les a jamais appelait  »racaille ».

    Que dieu dirige sur le droit chemin nos pas,
    pour ne pas parler de ce qu’on ne connait.pas.
    Les fellahs ont joué un grand rôle dans la révolution,
    ce qui nous a permis une d’avoir de l’éducation.

    L’ingratitude est surement humaine,
    elle ressemble au laurier rose chez certaines.
    Il charme les yeux par sa couleur,
    mais oh mon dieu qu’il est amère.

    Ma ville Bel Abbés appartient aux algériens,
    et les ruraux comme les autres sont les miens.
    Ils sont fellahs, artisans ou intellectuels,
    chercheurs, enseignants ou travailleurs manuels.

  28. Mohamed Bendjafar

    Mohamed Bendjafar

    Je me pose une question : Amina Rouai connait -elle vraiment le sens du mot « gueux  » ? Descendante d’un illustre personnage qu’est Abdelkader Azza , homme de lettres et de culture, Je suis persuadé que oui. Alors pourquoi avoir utilisé ce mot pour qualifier des personnes qui ne sont pas de la ville? Et pourquoi mettre toutes les tares qui nuisent à la ville sur leur dos?
    L’établissement qui porte le nom de votre illustre grand père, a formé nombre de personnes venues des villages alentours , qui sont devenus des sommités, qui ont fait et font encore la fierté de Sidi Bel Abbés. Le lieu de naissance, même si le citadin part favori , ne conditione en aucun cas le degré d’échec ou de réussite de l’individu, ni ses aptitudes à la nuisance. Il faut donc éviter les généralisations
    Quant aux cimetières, y sont enterrés nos défunts et ceux de nos responsables. Si ces derniers ne font preuve de respect et de compassion à l’égard de leurs morts , ce ne sont pas nous , citoyens, qui devons lutter contre cet effet de la nature que sont les mauvaises herbes ,qu’il faut combattre régulièrement par des moyens appropriés. Cela n’a rien à voir avec l’incivisme de la population , qui , celui là , est à notre décharge , et doit être résolu par l’implication de nous tous.
    Amina Rouai, il ne faut surtout pas vous offusquer des remarques de Mme CH et des miennes. Ce sont des critiques à votre participation au débat, elles peuvent être bonnes ou mauvaises, mais toujours instructives , je sais de quoi je parle .
    En tous les cas , merci de votre participation, avec l’espoir de vous relire encore .

    Quant à notre ami Hassan
    Et ses vers à le Verlaine
    Ils touche l’essentiel
    Et chaque fois nous émerveille

    Merci à tous.

  29. Mohamed Bendjafar

    Ils touchent l’essentiel.
    Mes excuses à tous .

  30. Vortex

    Ne tirons pas trop sur l’ambulance, dès lors que notre benjamine Amina Rouai a dû très certainement à cette heure-ci, à la lumière de tous les vifs commentaires qu’elle a suscités , faire amende honorable pour une malencontreuse expression visiblement utilisée sous le coup de l’émotion.
    En effet, la vision d’un cimetière abandonné a de quoi générer colère et indignation.

    A toutes les remarques qui vont dans le sens de la responsabilité de l’ensemble des citoyens, il faut ajouter que les tombes des êtres chers sont comme les souvenirs : ils ne survivent à l’agression du temps que s’ils sont entretenus, d’abord par leurs proches.

    Bien qu’à connotation essentiellement péjorative, le sens premier du mot gueux désignait à l’origine en hollandais une personne coquine.
    Les « gueux » ont été magnifiés par Victor Hugo dans son œuvre monumentale « Les misérables », et ont été à l’origine de nombreuses révoltes et résistances :

    – la révolte des Gueux et les Gueux de la mer ( terme apparut à la suite du compromis des nobles proclamé à Bruxelles et par lequel une partie de la noblesse des anciens Pays-Bas (englobant le nord de la France, la Belgique et les futurs Pays-Bas) refusa l’autocratie du roi d’Espagne. Les gueux étaient ici non pas les misérables, mais l’aristocratie.

    – La « marche des gueux » des paysans d´Inde en 2008 vers la capitale New-Delhi pour exiger des droits sur la terre, en particulier pour les femmes.

    D’autres faits similaires peuvent être relatés, sans oublier que Gueux est aussi une commune de France, dans la Marne !!!!

    • Amirouche

      Vortex,

      Bonsoir,

      Comme un beau petit tourbillon au sein de l’écoulement d’une eau claire d’un ruisseau, vous venez par votre intervention très sage dire ce que moi même je pensais…Je suis presque sûr que Amina Rouai a, par inadvertance ou par une »réaction » à chaud, utilisé ce terme.
      « L’erreur n’annule pas la valeur de l’effort accompli. » …proverbe africain
      Salam

    • rouai

      Bonsoir « Vortex », merci de m’avoir comprise, et d’avoir senti ma colère à travers mon commentaire….le mot qui a fait coulé beaucoup d’encre, parfois de façon très démesurée ( je m’entends: il n’y avait pas dans mon écrit uniquement ce mot, mais le sens de ma réaction spontané était autre. ..Mr Bendjaffar que je remercie pour sa réponse, m’a bien dit » accepter la critique, bonne ou mauvaise », je suis la digne petite fille de mon grand-père, et je me refuse depuis tout temps, de me prendre pour une « bourgeoise », car, feu Abdelkader Azza, ( et je me suis souvent mise en colère contre ceux qui pensé le contraire) était issu d’une noble famille mais très modeste. A l’époque de sa naissance, sous le joug de la colonisation, tous, vivaient très modestement…il le dis dans « ma grand-mère m’a dit »…La grande pièce est sombre, sans fenêtre. Le jour y pénètre par une porte à un battant. Chaque soir, ils regagnaient leurs paillassons étendus à même le sol, dans un coin, à la hâte, afin de se mettre en place à temps et d’économiser le bout de bougie…..
      Je n’ai pas eu assez de de souvenir avec lui, mais j’étais emprunte et je le suis toujours, de sa façon de vivre, son enfance l’a démontré, et moi je dis qu’il a voulu s’élever au delà des niveaux interdits …il s’est toujours battu pour un avenir meilleur pour son pays, il l’a mille fois prouvé ( ceux qui ont eu la chance de l’avoir comme professeur,le disent, il voulait les voir tous réussir). Pour me faire pardonner ce mot, ( je vous remercie pour tous ce que vous avez expliqué dans votre commentaire, j’en prend acte et note), je voudrais vous offrir un quatrain de Sidi Abder Rahman El Medjdûb  » Ya layem la tloumni fi wast en ness, oua ida ‘ainek fel mlama ferezni. El fadah el safia oualat enhass oua el thoub eli ken ouafi ‘arrani’. « adages & Maximes », prov 61/ page 68. « thème: Le bien et le mal ». auteur » moi-même ».
      j’espère que ceux qui ont commenté plus haut comprendront que « l’erreur et humaine », mais au fond de moi, ce terme a un autre sens. Comme vous le dite si bien  » j’ai vu rouge ». A Si Amirouche, que je respecte beaucoup, et apprécie toujours ses commentaires, je le remercie d’avoir réagi dans votre sens.
      Permettez moi, à tous ceux qui ont compatis à notre deuil très frais ( la fille de Abdelhalim Azza, nièce de Abdelkader, qui vient d’être inhumée aujourd’hui, à Sidi Fredj à Alger’…Merci à Mr Bendjaffar qui s’est tout de suite exprimer en apprenant la nouvelle. Je vous remercie tous et toutes, en mon nom, et au nom de la famille Azza-Boucetta…J’espère un commentaire de votre part, car je veux connaitre votre opinion sur cet adage.. Bonne soirée à vous…Amina Rouai

      • Vortex

        Salam Amina Rouai,

        Permettez moi tout d’abord de vous présenter mes sincères condoléances , à vous et à la famille Azza-Boucetta, pour le décès de la nièce de notre regretté Abdelkader Azza, Allah yerhamhoum, et de vous faire part de ma grande compassion dans votre douleur pour la perte de cet être qui vous est si cher.
        Allah idjib el sbar oua iwassa3 alyaha. « Inna lillahi ou inna illayhi radji3oun. »

        Je vous remercie pour votre réaction à mon commentaire et pour vos propos spontanés et empreints de sincérité autour de ce fameux mot dont vous justifiez l’emploi pour sa forte charge émotionnelle, et ce dans un contexte très particulier.
        Cela, il me semble, tout le monde l’aura bien compris, à la lumière de vos généreuses et humbles explications. Bon sang ne saurait mentir !

        Comme le dit Susan Gale, une écrivaine américaine en vogue, « Les mots possèdent un grand pouvoir, ils peuvent tout aussi bien créer un moment que le détruire » . Tout cela reste bien sûr une question d’intention et d’honnêteté quant au bien fondé dans leur utilisation, que j’estime au demeurant sincère de votre part. C’est cela aussi, la force des mots !

        Merci également pour cet adage de ce grand poète maghrébin que vous m’adressez et que je trouve personnellement fait de mots justes en humilité, en sagesse et en poésie, et forts en vérité en matière de déliquescence et de perte des valeurs.

        D’ailleurs à ce propos, puisque vous y invoquez « en nass » et « el mlema » , je dois vous avouer que mon intervention n’était pas totalement dénuée d’arrière-pensée : celle de ne pas vous tenir trop éloignée de ce site qui rassemble tant de femmes et d’hommes de bonne volonté, et dans lequel justement la gente féminine, bien que fort heureusement très efficace et bien documentée, semble si peu représentée, alors qu’elle fait l’objet par ailleurs dans ces mêmes colonnes d’une si élogieuse célébration.
        Bonne continuation, et au plaisir de vous lire, sur d’autres thèmes.

        PS : Meilleurs vœux de prompt rétablissement à la Maman de Mr Amirouche. Nos duâa quotidiennes l’accompagnent dans la voie de la guérison, In challah !
        L’image du « beau petit tourbillon au sein de l’écoulement d’une eau (pas très) claire d’un ruisseau », la Mekerra ici en l’occurrence, me convient personnellement. Elle permet de temps en temps d’apporter quelques remous et turbulences dans le cours du long fleuve tranquille de la VDSBA.

        • rouai

          Bonjour, merci d’avoir répondu, merci d’avoir apprécier l’adage mais surtout merci pour vos condoléances. elles seront transmises à toute la famille.
          Ce qui me ferait le plus grand plaisir, c’est de vous offrir en fichier attaché, l’anthologie sur les proverbes de Sidi Abder Rahman El Medjdûb, vu qu’il est en rupture de stock, je suis sur le deuxième tome, et j’aimerais recevoir votre opinion sur mon travail. Envoyé moi votre mail (signé par votre pseudo, quoique curieuse de connaître qui est derrière Vortex, et pourquoi ce choix), je souhaite vous compter parmi mes amis, et je promet d’être plus présente dans le forum. Amina Rouai
          aminarouai@gmail.com

          • Vortex

            @ Amina Rouai,
            J’ai été très sensible à votre aimable suggestion de me faire parvenir votre production littéraire au sujet du Sidi Abderrahmane el Madjdoub et vous en remercie.
            Je pense qu’il serait plus judicieux de faire publier cette anthologie, tout au moins une partie des adages et maximes sur ce site afin d’en faire profiter le maximum de lecteurs de la VDSBA, qui seront sans aucun doute très intéressés, autant que je le suis, par le partage de cette lecture.

            Quant au choix de mon pseudo, j’ai donné quelques éléments de leur signification dans mon précédent post destiné à Mr Amirouche, que je salue à nouveau. Bien à vous, Vortex.

            • rouai

              Merci de répondre et de suggérer, vraiment c’est quelque chose que j’ai pensé faire, cependant j’ignore comment devoir publier sur le site pour le partager avec tout les lecteurs, ça sera pour moi un grand honneur. Aussi, peut-être pourrais-je vous les envoyer en fichier attaché, et vous pourrez puisque vous savez comment faire, le publier vous même en mon nom. J’avais pensé à charger notre cher administrateur pour se faire, mais, je crois qu’il n’est pas disponible. Je lui ai envoyé une « lettre ouverte, daté du 30 juin, par Monsieur HassanTsaki ( ancien élève du lycée Azza), concernant le massacre du cimetière. Il ne m’a toujours pas répondu, à moins qu’il soit absent. Répondez moi en m’envoyant OK, sur ma boite mail, et je le ferais avant ce soir. Si vous pensez à autre chose, faites moi le savoir. Amina rouai

  31. Vortex

    Salam Mr Amirouche,

    merci pour cette appréciation d’un commentaire que j’avais maintes fois remanié face à l’échec rencontré dans son envoi.
    En effet, il a été mis en attente et publié sur la VDSBA 48 heures après avoir été plusieurs fois posté. Je ne comprends pas ces retards dans le système du site, ce qui est souvent agaçant et parfois décourageant dans la mesure où certains propos perdent de leur pertinence s’il ne sont pas édités à temps. Bonne soirée.

    • Amirouche

      Vortex,

      Salam,

      Personnellement, je me connecte à « wordpress » pour être sûr de l’envoi de mes commentaires.
      Je trouve vos commentaires très pertinents même s’ils apparaissent en retard…Et puis, comme disent les espagnols, « Qui ne se lasse point vient à bout de tout. » et Celui qui a planté un arbre ou a dit une bonne parole avant de mourir n’a pas vécu inutilement « . 😉

      Courtoisement

  32. Mme CH

    L’article que vous allez lire…ça c’était avant, et maintenant qu’en est-il….??? Devinez…!!!

    « Du Koweït à l’assassinat des dirigeants algériens et au « parrainage » de Hassan II. Comment le Mossad a infiltré le sommet arabe » (04-10-2016 – Helmi Moussa, « Assafir »)

    Les multiples formes de collaboration entre certains services de renseignements arabes et les renseignements israéliens ont déjà fait couler beaucoup d’encre ; il n’en reste pas moins que tout éclairage nouveau, toute divulgation de données inédites sur le sujet, ne manquent jamais de produire un effet de surprise sur la plupart des gens, notamment sur les esprits qui n’ont pas bien assimilé ce genre d’informations, et sur les jeunes générations.

    Les médias israéliens fournissent parfois eux-mêmes certaines données, suite à une fuite d’informations ou à travers leurs propres reportages. Parmi ces informations, les plus récurrentes concernent sans doute l’assassinat du militant marocain Mehdi Ben Barka. Une série d’investigations ont en effet été menées par les Français suite au tollé suscité par la révélation d’une collaboration française avec les services marocains et israéliens dans l’assassinat de l’opposant sur le territoire français. Mais une nouvelle enquête conduite en Israël par les célèbres chasseurs de renseignements Ronen Bergman et Shlomo Nakdimon, dévoile d’autres aspects méconnus de cette collaboration ; on y apprend notamment la coopération entre les renseignements israéliens et français dans la poursuite des activistes de la révolution algérienne et de ses leaders, et ce jusqu’en Egypte.

    Pour maintes raisons, la France constituait alors le siège central des renseignements israéliens en Europe. Enlisée dans le bourbier algérien, elle menait une lutte acharnée contre le Front de libération nationale (FLN) et avait, à cet effet, sollicité l’aide du Mossad israélien ; celui-ci avait mis à la disposition des Français des informations sur le FLN et leur avait fourni, via ses agents, des fusils de précision, des pistolets et des explosifs destinés à être utilisés dans des opérations contre les chefs du FLN localisés au Caire.

    Lorsque ces activités s’intensifièrent, le besoin se fit pressant d’un canal permanent vers l’Égypte, considérée alors comme l’ennemi numéro un d’Israël. Une initiative inédite fut prise au sein des renseignements israéliens : le vice-président de la section des renseignements militaires, Yuval Ne’eman, mobilisa deux pilotes juifs américains et leur fournit les fonds nécessaires pour la création d’une compagnie d’aviation qui serait basée au Koweït, et qui desservirait l’ensemble du monde arabe. La proposition, accueillie à bras ouverts par le gouvernement koweïtien, se concrétisa d’abord par trois vols hebdomadaires réguliers à destination du Caire, avant que la compagnie ne devienne entièrement koweïtienne. Elle demeure opérationnelle jusqu’à ce jour sous le nom de Kuwait Airways ou Compagnie nationale koweïtienne d’aviation.

    L’enquête montre aussi que Paris a aplani la route du Mossad pour son implantation en Afrique et en Asie, où il ne tarda pas à devenir l’un des services les plus actifs et les plus performants sur le terrain. L’accord prévoyait une aide militaire israélienne ainsi que l’entraînement des effectifs des services de renseignements locaux, et parfois même la création desdits services. En contrepartie, le Mossad bénéficiait d’une autorisation quasi inconditionnelle de manœuvrer dans tous les pays concernés ; il collectait alors principalement des informations sur les pays arabes et sur les activistes du camp soviétique, qu’il s’empressait de partager avec les États-Unis. La principale alliance secrète conclue dans ce cadre est celle dite du « pacte périphérique » ; elle s’est nouée entre le Mossad et ses homologues turc, iranien et éthiopien, et est devenue une véritable plate-forme de coordination en matière de renseignement entre ces puissances régionales.

    Mais le Mossad s’était fixé une cible autrement plus complexe : le Maroc. Le rapport d’enquête de poursuivre : « La relation avec le Maroc en matière de renseignement commence en 1960. Hassan II était encore prince héritier. Après son intronisation, Israël lui demande d’autoriser l’émigration des juifs du Maroc. Mohamed Oufkir, alors responsable des services secrets marocains, conclut le marché avec les envoyés du Mossad à raison de 250 dollars par tête. L’argent payé en échange de 80 000 juifs est versé par chèques de 250 000 dollars, tous déposés sur un compte secret ». Par suite, ajoute le rapport, « les Marocains demandent au Mossad de leur créer une unité spéciale pour la protection des personnalités. On confie cette mission délicate à l’agent du Mossad David Shomron et à Yoska Shiner, l’un des gardes du corps de l’ancien Premier ministre israélien David Ben Gourion. Shomron avait dit alors : « Le roi craignait d’être tué. Il avait suffisamment d’ennemis et ne se sentait pas en sécurité » ».

    L’enquête décrit les étapes d’une fructueuse collaboration : « Au cours des pourparlers il s’est avéré qu’Oufkir et son fidèle adjoint Ahmed Dlimi étaient non seulement soucieux de préserver la vie du roi mais également désireux de sauvegarder son règne, et qu’ils étaient, à ce propos, fortement embarrassés par les tentatives de complot contre Hassan II fomentées en Egypte et en Algérie. Les ambassades du Maroc dans ces pays étaient devenues l’objet d’agressions répétées. Israël se charge alors de réorganiser tout le dispositif marocain des renseignements, d’équiper des bâtiments navals marocains de matériel électronique susceptible de détecter les infiltrations maritimes, et d’entraîner les Marocains à déjouer les plans d’infiltration de leurs ambassades. En échange, Israël est autorisé à établir une agence permanente du Mossad dans la capitale Rabat. C’était là une réalisation majeure. Lorsque le conflit frontalier algéro-marocain s’envenime, le chef du Mossad Meir Amit, muni d’un faux passeport, prend l’avion et rencontre le roi en urgence, à qui il assure : « Nous sommes en mesure de vous aider et nous voulons vous prêter main forte » ».

    D’après le rapport, le roi accepta l’offre et Israël, outre les renseignements qu’il fournit, se chargea d’entraîner des pilotes marocains et d’équiper l’armée locale.
    La coopération atteignit toutefois son apogée en septembre 1965, lors de la conférence des chefs d’Etat arabes qui se tenait à Casablanca, et au cours de laquelle il était question de créer un commandement militaire unifié en vue de combattre Israël à l’avenir. Le roi, qui n’avait aucune confiance en ses hôtes, les dirigeants du monde arabe de l’époque, autorisa le Mossad à surveiller de près cette rencontre au sommet. Rafi Eitan déclare à ce propos : « Dès la clôture du sommet ils nous fournirent tous les renseignements nécessaires et n’en occultèrent aucun ».

    D’après le quotidien israélien Yediot Aharonot, parmi ces informations de la plus haute importance on trouvait les déclarations des commandants des armées arabes, qui avertissaient les chefs d’Etat que leurs forces n’étaient pas prêtes à mener une nouvelle guerre contre Israël. Ces renseignements serviront ultérieurement de fondement stratégique à l’attaque éclair de juin 1967, qui conduisit à la victoire écrasante de la guerre des Six Jours. Dans un document des services de renseignements, il est noté que ces éléments d’information d’une extrême sensibilité constituent sans doute un summum dans la série de réalisations des renseignements israéliens depuis leur création.

    Les Dés ont été pipés dés le début…!!!!! Et, les Moutons de Panurge sont entrés tête baissée dans l’étable….regardez-les, ils se chamaillent pour une poignée d’orge et d’avoine…!!!!!!

  33. el abbassi

    un site plein de livre et magazine gratuite a télécharger sous PDF
    J’ai appréciée les livres de coloriage
    sur la broderie pour femme
    sur le jardinage et plantation
    site :
    pdfgratuits.blogspot.com/

    beaucoup de roman gratuit a télécharger sur la bibliothèque du quebec
    site:
    beq.ebooksgratuits.com/nouveau.htm

  34. Mme CH

    ça c’était avant…! Mais ça continuera jusqu’à la fin…..!!!

    Au moment ou l’Elysée pleure ses Harkis (histoire électorale, ensuite trois petits et puis s’en vont), l’Algérie a honoré les différents réseaux de soutien à la Révolution à travers le fameux «réseau Jeanson» («porteurs de valises») du nom de son fondateur, le militant anticolonialiste Francis Jeanson, qui opéra en tant que groupe de soutien du FLN durant la guerre d’Algérie, principalement en collectant et en transportant fonds et faux papiers.

    Mr Bendjafar, on attend d’autres contributions de votre part, les vacances sont finies….(rires)….!!!

    Salammmmmeeeettttt

  35. Mme CH

    ça c’était avant, mais ça continue encore et encore aujourd’hui…!!!

    « Grave révélation sur le pacte colonial entre la France et quelques pays africains » RI, de cameroonvoice, 02/11/2016).

    « La chaîne de télévision Vox Africa vient de diffuser une information qui fait froid dans le dos et qui pourrait sans doute renforcer le sentiment anti-français en Afrique.
    Selon cette chaîne panafricaine, la France oblige encore de nos jours, plusieurs pays d’Afrique francophone à payer un impôt colonial à la France. En d’autres termes, il y a encore des pays africains qui reversent d’importantes sommes d’argent à la France pour la simple raison que ces pays d’Afrique francophone sont redevables envers la France pour les avoir colonisés.

    Cet impôt colonial continue d’être versé malgré l’indépendance des pays africains. Aujourd’hui, 13 pays d’Afrique Francophone ainsi que la Guinée-Equatoriale sont obligés par la France de mettre 85% de leurs réserves à la banque centrale de France.
    Ces quatorze pays africains qui sont obligés de payer l’impôt colonial et de verser 85% de leurs réserves à la banque centrale de France sont entre autres: le Bénin, le Burkina Faso, la Guinée Bissau, la Côte d’ivoire, le Mali, le Niger, le Sénégal, le Cameroun, le Togo, la République Centrafricaine, le Tchad, le Congo Brazzaville, la Guinée-Equatoriale, et le Gabon.

    La France permet à ces différents pays africains d’avoir accès à seulement 15% de leur argent. S’ils veulent avoir un montant un peu plus élevé que ces 15%, ils doivent nécessairement emprunter à des taux commerciaux. Il faut dire que cette démarche est grave de conséquence, car elle suscite la révolte des peuples africains qui se sentent grossièrement exploités mais aussi, cette méthode française d’exploitation du continent africain cultive une haine profonde de la part des Africains envers la France.

    Plusieurs observateurs africains convergent sans exception à l’idée que les Africains doivent mettre un terme à de tels accords qui visiblement maintiennent l’Afrique dans le sous-développement et par conséquent entraîne le continent dans la misère permanente. »

    Alors qu’est-ce que vous attendez pour mettre fin à cette exploitation pure et dure de la part de l’ex-néo colonisateur barbare d’antan…??? Et ils osent verser des larmes de crocodile sur la misère, la famine, les maladies, l’analphabétisme, la migration… etc.. etc… en Afrique, alors qu’ils sont la cause de toute cette grande vadrouille inhumaine…!! Je pense que le moment est propice pour divorcer des esclavagistes soi-disant cifilisés…!!!

    • Imène

      Mme CH : Azzul , tlm..
      Impôt colonial ? C’est à peine croyable ces révélations , ya oukhti ! Ouallah el 3adhim..Mais pourquoi ils continuent de payer ??? Qu’est ce qu’ils attendent pour s’affranchir de cet esclavagisme des temps modernes ??? Une pourriture cette France là !

  36. Hamza

    Salam, Mme CH vous êtes gentils avec les méchants, je remplace le mot ( éxploitation) par racket pour désigner la fonction de l éxploitant qui n est pas celle de l abbé piere je crois même ceux qui n ont pas respecté les règles ont payé le prix fort Fhem Yal faham salutations ma sœur Hamza

  37. James

    On a envie de dire qu’il n’y a que dans les œuvres de science-fiction qu’on peut retourner à sa guise dans n’importe quel événement du passé, aller dans le passé comme on va au cinéma, i.e., comme on se dirige vers l’instant futur. Mais on nous dira ici que ce n’est pas vraiment de cela qu’il s’agit : on veut savoir, plutôt, s’il est possible que le passé se répète.

    • Mme CH

      « Un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre. » (Winston Churchill), vous savez de quoi il parlait bien sûr….!!! Et ce n’est pas de la science-fiction, ce que que les mondes arabo-musulma, africain….etc…sont en train de revivre….!!!

  38. James

    Il y a une vertu de l’oubli. Le passé est une force d’inertie et un frein à l’évolution de l’homme.
    MAIS……Sans connaissance et sans mémoire, l’homme ne peut construire son passé. N’est-ce pas mon passé qui fait celui que je suis actuellement ? Un homme sans passé est comme un homme sans bagage ni perspective.

    Le passé constitue l’homme lui-même.:
    – L’avenir n’est rien sans le passé,
    -Sans mémoire, l’homme n’est rien.
    – Oublier le passé est un symptôme névrotique..

  39. James

    Ça c’était avant, mais je n’ai rien fait pour le construire ( je n’étais pas encore né) ni pour le détruire.

  40. James

    Votre destin est entre vos mains.Dieu vous aidera à le concrétiser ( bien sur si vous le voulez).
    Bonne nuit.

  41. Hamza

    Salam, tlm le pire c est la destruction du patrimoine musulman ce qui fait l histoire et l héritage ils veulent nous effacer la mémoire salutations

  42. Imène

    Mme CH : M’sse el kheir ! tlm ..
    J’ai visionné le lien et d’autres ,à chaque fois que j’ai un peu de temps ..j’ai passé pratiquement tout ce qui concerne la guerre d’Algérie : la barbarie du système colonial Fr a franchi le seuil de l’intolérable ! Simone Weil ( non pas Veil ) militante et écrivain , philosophe Fr a écrit :  » Je n’oublierai jamais le moment ou, pour la première fois, j’ai senti et compris la tragédie de la colonisation. ‎‎[…] Depuis ce jour, j’ai honte de mon pays. Depuis ce jour, je ne peux pas rencontrer un Indochinois, un ‎Algérien, un Marocain, sans avoir envie de lui demander pardon. Pardon pour toutes les douleurs, toutes les ‎humiliations qu’on lui a fait souffrir, qu’on a fait souffrir à leur peuple. Car leur oppresseur, c’est l’État français, ‎il le fait au nom de tous les Français, donc aussi, pour une petite part, en mon nom. C’est pourquoi, en ‎présence de ceux que l’État français opprime, je ne peux pas ne pas rougir, je ne peux pas ne pas sentir que ‎j’ai des fautes à racheter  » Trés juste , mais … Une faute ?? c’est peu dire madame ! le colonialisme est une abjection , une bête ‎immonde ! la France n’a pas commis que des fautes en Algérie , mais des crimes de masses , une guerre ‎d’extermination..alors les fautes !!‎ Mais voilà Mme CH ! Aujourd’hui la page est ( définitivement ? ) tournée , les Dz en général ( les jeunes en particulier ) aspirent à de ‎meilleurs relations avec la France..Il y va des interêts de bcp de gens de part et d’autre.. faut bien t’en convaincre l’amie ! Les DZ ymoutou 3’la franssa..! Je te jure que c’est vrai ..Salam Khaytical , à toi , tlm..‎

  43. Mme CH

    Salam chère IM 16-05….!!! Je crois que tu es trop prise ces derniers temps, comme moi d’ailleurs…on a plusieurs obligations, alors on se coupe en n morceaux pour faire de notre mieux dans ce monde soufage euuhhh sauvage…!!!

    Tout d’abord, la page ne sera jamais définitivement tournée tant que FaFa n’a pas encore réglé ses nombreuses dettes envers l’Algérie et les Algériens, et tant qu’elle n’a pas changé sa politique Néocoloniale envers notre pays…..!!! Le jour où elle comprendra enfin qu’elle a affaire à un pays souverain et non pas à une ex-colonie ou un marché à ciel ouvert et que le partenariat doit être gagnant-gagnant, alors ce jour là, on en reparlera….!!!

    Ensuite, oui les orbitons de Hizb frança aiment la France tout comme les orbitons de Hizb El Maricaine qui aiment l’oncle Sam, mais ne t’en fais pas, il y a les atomes de Hizb El Jazair qui aiment leur patrie par dessus tout « faut bien t’en convaincre l’amie », et qui sont restés dans leurs pays, même dans les moments les plus durs, alors qu’ils avaient le choix et les occasions de partir vers les Pays des Trois Nord….!!!

    Enfin, les jeunes et les moins jeunes qui ont fait le choix conscient ou inconscient de partir en France (mais aussi de plus en plus ailleurs), ne veut pas dire qu’ils l’ont fait par amour pour ce pays, mais pour plusieurs considérations…!!! C’est une histoire d’histoire, de géographie, de langue, de conditions, de familles, d’intérêts…etc….!!! Tu vas voir, si jamais FaFa va durcir les conditions d’accès à son territoire, puisque Fillon, par exemple, parle déjà d’immigration sélective comme au Canada, La magie va se retourner contre son maître….!!!!

    Je te rapporte le com d’un algérien, histoire de voir comment certains pensent:

    « Salam

    Je viens de lire ce cet article de MR. Marion Camarasa. « « Docteur en histoire » »
    sur « L’immigration algérienne au Québec est un gâchis »
    Ben franchement c’est quoi ce délire là !!!
    Avec tous mes respects mais franchement vous êtes hors jeux. !!!!!
    Je suis un ingénieur en informatique (université algérienne) , avant je travaillais comme un assistant de recherche à Bruxelles dans le domaine de la gestion du transport dans la ville de Bruxelles , avant j’étais en France j’ai vécu plus de 2 ans à la recherche de n’importe quel travail , mais croyez moi mes frères et wlad bladi , l’Europe c’est fini plein de racistes , Vous savez pourquoi !!! Parce que nous sommes des musulmans tout simplement !
    Et ben j’ai décidé de m’installer au Québec et ben ça marche et là j’ai une petite boite d’informatique , vous savez comment j’ai débuté au Quebec , ben tout simplement comme un plongeur dans un resto algérien , et maintenant Alhamdoulileh j’ai ma propre boite d’informatique et avec moi actuellement , y a seulement les nouveaux émigrés (des algériens pure où en peut dire hna fi hna ( entre nous).
    Ben monsieur l’auteur de ce livre , je pense que vous n’avez pas saisi et vous ne comprendrez jamais la mentalité algérienne , c’est à cause de vous par exemple il y a des gens qui seront déçus. On n’oublie jamais l’Algérie
    Je veux juste ajouter quelques mots : je travaille comme un plongeur dans un resto et je ne travaille pas en Europe comme un ingénieur et en Algérie en parle plus c’est pire.
    Je veux juste dire à tous les algériens : demander visa en France pour étude et puis les démarches d’immigration vers canada c’est bcp plus facile.

    Je dois dire que l’Etat doit prendre ses responsabilités pour assurer de meilleurs conditions aux jeunes pour qu’ils restent dans leur pays….!!! C’est vrai aussi, que le sleeping partner et la connivence des Oursons en peluche y sont pour quelque chose..!!

    Au fait, chère amie, je fais partie des DZ Eli Ymoutou 3la El Jazair…je te jure que c’est vrai…!!!

    Weltmacalement…!!!

  44. Mme CH

    Un livre sur les secrets de l’Elysée révèle les dessous d’un orchestre invité à Alger
    (Algériepatriotique, le 1/04/2017, H.Achouri).

    « Le livre Bienvenue Place Beauvau Police : les secrets inavouables d’un quinquennat, d’O. Recasens, D.Hassoux et C. Labbe, projeté au-devant de l’actualité en France par les accusations lancées par F.Fillon, candidat à l’élection présidentielle française, contre le président en fin de mandat, F. Hollande, à propos des activités d’un «cabinet noir», contient un passage qui peut retenir l’attention du lecteur algérien. Il concerne un orchestre français appelé Alma Chamber Orchestra, créé en 2013.

    L’orchestre est sous la direction artistique d’A.Gravoin, présentée comme éminente violoniste mais qui est aussi, néanmoins, l’épouse de M. Valls, ancien chef du gouvernement français. Cet ensemble est né d’une intention en apparence louable : «Œuvrer pour le rapprochement des peuples» et est censé, à ce titre, «se produire sur toutes les scènes internationales afin de diffuser un message de paix et de fraternité grâce à la musique». Ce message «universel et intemporel» a été porté, peut-on lire sur le site de l’orchestre, en «Israël, aux Emirats arabes unis, en Tunisie, au Maroc, en Algérie, au Qatar et en Afrique du Sud». Quelles sont les intentions réelles cachées derrière sa façade respectable d’orchestre ?

    Le livre « Bienvenue Place Beauvau » laisse deviner qu’il y du louche dans cet orchestre et donc qu’il faudrait plutôt s’en méfier. Il cite un article du Nouvel Observateur, publié le 30 mars 2016, qui révèle que parmi les personnes qui financent l’orchestre, il y a «un mystérieux homme d’affaires algérien représentant en France un conglomérat koweïtien». On n’en sait pas plus sur ce mécène qui aide l’Alma Chamber Orchestra. Mais, d’après les auteurs du livre, il y a tout lieu de penser qu’il s’agit d’un montage financier douteux, comme l’ont qualifié les médias, touchant la violoniste A.Gravoin, directrice artistique de l’orchestre. D’où un soupçon de scandale qui l’éclabousserait.
    A.Gravoin n’est pas inconnue des Algériens. Elle était à Alger le mardi 17 février 2015 pour un concert unique, donné en soirée par l’Alma Chamber Orchestra, à l’Auditorium de la Radio algérienne, à Alger, dans le cadre d’une tournée qui devait le mener à Rabat puis à Tunis. Les médias algériens avaient abondamment couvert l’événement.

    La «violoniste émérite» s’était fait connaître surtout par la fameuse réplique de R.Dumas interviewé par le journaliste J-J. Bourdin sur RMC et BFMTV, et dans laquelle l’ancien ministre des Affaires étrangères sous F.Mitterrand avait suggéré que c’est l’influence d’A.Gravoin qui est à l’origine du tournant pro-sioniste de M. Valls, alors qu’il était auparavant un pro-palestinien. Une attaque virulente avait alors été lancée contre R.Dumas, et le gouvernement français avait déclenché la machine de la censure contre les deux médias. »

    Maintenant on voudrait bien connaître les dessous des dessous et qui sont derrière ces dessous ici et là bas… !!!Il y a des Bachaghas partout, il faut faire du nettoyage…. !!! Wama Khafia Kana A3dham.. !

    Galek « Œuvrer pour le rappppprochement des peuples » hhhhhhhh, Yakhi Hala Yakhi, ils nous prennent pour des gringalets ou quoi… ?? Que chacun reste sur sa plaque tectonique…. !!!

  45. bonsoir à tous, jeunes et moins jeunes, j’ai 75 ans, faites votre calcul pour savoir où j’étais pour mes 21 ans……c »était un très beau pays, c’est toujours un très beau pays, j’y ai des amis berbères que je respecte – sauf il y a un hic, où est passé la richesse du pays dans les fonds des diverses Sona….dans les poches des chefs à 8% au lieu d’une redistribution égalitaire et sociale – mais la politique il faut y croire, les politiques ont tous des messages à nous endormir tant qu’ils ne sont pas élus et ensuite « basta »
    j’allais prendre, le dimanche, un thé brûlant et des cacahuhètes grillées chez un viel cafetier arabe devant le parc municipal, malgré les évènements de l’époque, rien ne s’opposait à vivre ensemble, si chacun était capable de respecter l’autre….mais sans politicien.
    Rassurez vous, S.B.A. était une belle ville, dans un magnifique pays, (un peu endormie, mais il suffit de réveiller en douceur une belle femme pour la voir sourire).
    Amitiés, j’espère ne pas vous avoir blessé…..
    Joseph

    • Mémoria

      Salut Herr Georg !

      Vous ne pouviez avoir 21 ans à Sidi Bel Abbès qu’en l’année 1963 si vous êtes âgé de 75 ans aujourd’hui comme vous l’écrivez en vous rappelant le thé aux cacahuètes au…parc municipal …malgré les évènements de l’époque !!! Or en 1963 l’Algérie était indépendante et les GMC ,Dodge et Command cars de l’ALN sillonnaient la ville…Sauf si l’évocation vous est difficile avec le temps et cela est compréhensible .Alors refaites votre calcul !!!
      Bonne soirée !

  46. Mme CH

    Bonsoir Mr Josef….quel bon vent vous amène…juste quelques jours avant les élections sur les deux rives d’ailleurs…??? Alors laissez-moi deviner, où vous étiez quand vous aviez 21 ans….??? En Algérie…..ouf c’était vraiment difficile à trouver…!!! Sachez mon cher monsieur, en cas où vous ne le saviez pas, que vous étiez dans un pays spolié et colonisé par le sang, alors il ne fallait pas rester pour encourager et soutenir les criminels, les voleurs, les violeurs et les monstres….cela s’appelle être complice des malfaiteurs et la complicité est punissable…!!!

    On peut vous poser la même question concernant les richesses de la France qui est devenue un pays de toutes les crises à cause des atlantistes et des sionistes….!!!

    Quant à nous, les belles femmes nous sommes toutes réveillées pas besoin de le faire en douce et nous ne sourions pas à n’importe qui…sauf peut être celles qui se croient plus chouettes que les Chouettes….!!!!

    Nous avons déjà été blessés pendant 132 ans (et ça dure encore, parfois), alors cela n’est rien devant ce que nos ancêtres ont enduré….!!!!

    Bonne fin de soirée mr Josef et un coucou à toutes les Corneilles noires que nous avons connues sur ce site….sauf aux sympathisant(e)s de l’OAS…..!!!

  47. Mme CH

    « Colonialisme et colonisation, la face cachée de la conquête de l’Algérie » (mardi 25 février 2003)
    Colonialisme et colonisation :
    la face cachée de la conquête de l’Algérie

    Mohammed El-Korso

    « Le lexique militaire des officiers de la colonisation qui ont excellé dans l’art de « faire la guerre aux Arabes »18 est atypique parce que haut en couleur et en douleur. Il n’a pas son équivalent dans le lexique des guerres européennes du XIXème siècle. Il est question de razzias, de pillage, de rapine, au mieux de concussion, de vol, de viol (déjà !), de terre brûlée, de destruction de villages, de moissons brûlées, d’oliviers et de figuiers coupés, de cheptel razzié, d’enfumade (ou enfumage), d’emmurement, de vie humaine pas plus chère que la peau d’un tambour… Bref c’est la bestialité à l’état pur. Ce qui compte, c’est réduire à néant un peuple, une société par la terreur, par une mort rapide ou lente. Le général Bugeaud a clairement défini en 1841 les objectifs et fixé les méthodes de ce que sera “la Conquête de l’Algérie” : « La guerre que nous allons faire n’est pas une guerre à coups de fusils, c’est en enlevant aux Arabes les ressources que le sol leur procure que nous pourrons en finir avec eux. Ainsi partez donc, et coupez du blé et de l’orge ! ».

    De coup de main exceptionnel, la technique des razzias sera systématisée, avant d’être institutionnalisée et élevée au rang de tactique militaire, tout comme la pratique de la torture durant la Guerre de Libération. « Ce n’est pas pour écarter un péril ou assurer une soumission qu’on tombait sur un douar à l’improviste, mais pour se ravitailler et pour piller ». Les razzias deviennent, au fur et à mesure que la “Conquête” fait des ravages, un élément de base de cette guerre inexpiable qui est livrée aux résistants algériens. Montagnac, considère Lamoricière comme un grand stratège, tout simplement parce qu’il est parvenu à régler : « un grand problème contre lequel tant d’intelligences sont venues échouer, de faire vivre nos soldats d’Afrique sans avoir besoin de ces immenses convois d’approvisionnement ». C’est « la doctrine de la guerre nourrie par la guerre » écrit Ch.-A. Julien « même si les officiers se battaient chacun pour son propre compte ».

    Les razzias portaient sur tout. Sur les animaux, les grains, les produits de consommation, les tapis, enfin tout ce dont avaient besoin les tribus pour vivre. Les femmes n’étaient pas épargnées, bien au contraire. Elles « faisaient partie du butin ». Les pas très belles faisaient l’objet de troc, notamment contre des chevaux ; sinon, « elles étaient vendues à l’enchère ». Le bilan que présentera Bugeaud au ministre de la guerre en date du 17 mai 1844 relatif à une opération militaire dans une région proche de l’Oued Ysser porte les marques d’un génocide écologique avant l’heure :
    « Plus de cinquante beaux villages bâtis en pierres et couverts de tuiles ont été pillés et détruits. Nos soldats y ont fait un butin considérable. Nous ne pouvions songer, au milieu du combat, à couper les arbres. L’ouvrage, d’ailleurs, serait au-dessus de nos forces. Vingt mille hommes armés de bonnes haches ne couperaient pas, en six mois, les oliviers et les figuiers qui couvrent le beau panorama que nous avons sous nos pieds ».

    Avant lui, Clauzel s’était vanté d’avoir détruit Mascara la capitale de l’Emir Abd-el-Qader livrée à la barbarie coloniale entre le 6 et le 9 décembre 1835 :
    « Ce court séjour fut employé à détruire les établissements militaires créés à grande-peine par l’émir, les magasins de souffre et de poudre, la fabrique d’armes, les abondants approvisionnements en grain. …Lorsque, le 9 décembre au matin, la colonne prit la route du retour, le feu dévorait divers quartiers. ».

    Razzier, ruiner, brûler n’était d’aucun danger, c’était presque un jeu, un passe-temps, “un divertissement”. « Pour chasser les idées noires qui m’assiègent quelque fois, je fais couper des têtes, non pas des têtes d’artichauts, mais bien des têtes d’hommes » écrivait sans cynisme aucun le jeune officier Montagnac « saoulé de sa puissance… ». Même vaincues, les tribus n’échappaient pas au sort de leurs bourreaux qui leur refusaient l’aman (le pardon). Si Saint-Arnaud, avait éprouvé le besoin de rester « jusqu’à la fin juin [1841] dans la province d’Oran, à y ruiner toutes les villes », Lamoricière, lui, s’occupait à « dénicher les Arabes dans leurs repaires à vingt-cinq lieues à la ronde » et à les piller, les dépouillant de « tout ce qu’il possèdent : femmes, enfants, troupeaux, bestiaux, etc. ».

    A suivre….!!!

  48. Mme CH

    La suite du menu pour les amnésiques…!!!

    Macabres répétitions

    Cette chasse à l’Arabe n’est pas sans nous rappeler d’autres chasses : celles de l’indigène en 1945, des fellouz à partir de 1954, au faciès un certain 17 octobre 1961, en plein cœur même de Paris.
    Dans une correspondance datée du 7 avril 1842 signée Saint-Arnaud, on peut lire : « Le pays des Beni Menasser est superbe …Nous avons tout détruit. Oh ! la guerre ! Que de femmes et d’enfants, réfugiés dans les neiges de l’Atlas, y sont morts de froid et de misère. Il n’y a pas dans l’armée cinq tués et quarante blessés ». « On ravage, on brûle, on pille, on détruit les maisons et les arbres. Des combats, peu ou pas » (5 juin 1842) ou encore : « Aujourd’hui, je fais séjour pour recommencer et vider encore les silos et brûler des villages et des gourbis. Je ne leur laisserai pas de repos qu’ils ne soient sourds et tranquilles » (5 octobre 1842).

    Etait-ce la répétition en prévision de la nuit de la Toussaint ? Les Bugeaud, Lamoricière, Cavaignac et autres Saint-Arnaud annonçaient-ils les Massu, Bigeard, Graziani et autres capitaines Léger ou sous-officiers comme Ferrerra ? Il faut le croire. Les razzias, arme de guerre du colonialisme au XIXème siècle, annonçaient les rafles sauvages, les pillages des douars et les destructions aveugles des villes et villages. C’était le prélude aux bombardements des mechta entre 1954 et 1962 par les B 26 de fabrication américaine (dont la copie développée B 52 sera utilisée au Vietnam puis en Irak), les Vampires, T 6, en plus des Morane ou “avion jaune”. Le sadisme d’un Lamoricière trouvera écho auprès d’un Massu pour qui la gégène ne donne pas la mort et d’un Aussaresses qui reconnaît sans sourciller l’exécution de prisonniers dont il avait la garde.

    L’extermination de tribus, dont certaines sont aujourd’hui rayées de la carte sociale en Algérie, faisait partie des plans de la guerre coloniale. Cette extermination était multiforme et surtout pratiquée au grand jour. Les généraux et autres officiers supérieurs coloniaux ne s’en cachaient pas. L’avenir de la colonisation passait par là. C’était la ferme et froide conviction de Rozet qui avait participé en mai 1831, aux côtés du général Bertezène, au pillage des tribus des environs de Blida : « On pourrait bien être obligé d’exterminer tous les Berbères qui habitent les montagnes des Beni-Menad, de Chenoua… ». C’était le prix à payer pour occuper la meilleure partie de la Mitidja. La gratuité de ces actes barbares traduisait la volonté délibérée de détruire de fond en comble un pays tout entier en s’attaquant à son économie. Considéré comme « le vrai fondateur de l’Algérie française », Bugeaud sera chargé, dès 1841, de mener au pas de charge « l’occupation étendue » de l’Algérie afin d’y substituer sur une étendue aussi grande que possible une économie coloniale. C’est ce qu’avait affirmé Bugeaud avant son entrée en fonction : « Partout où il y aura de bonnes eaux et des terres fertiles, c’est là qu’il faut placer les colons, sans s’informer à qui appartiennent les terres ; il faut leur distribuer en toute propriété ».

    Mascara, Saïda, Tlemcen, Miliana, Médéa, Constantine, autant de places militaires fortes, …connurent le même sort. Les Tableaux des établissements français nous renseignent sur l’ampleur des destructions qui « eurent un profond effet de destruction de l’économie algérienne, tel que celle-ci ne devait pas s’en relever avant de nombreuses décennies, et que, dans certains secteurs sans intérêt pour les colonisateurs, elle ne s’en est pas relevée depuis » commentent Y. Lacoste, A. Nouschi et A. Prenant dans leur ouvrage collectif qui a fait date parmi les étudiants de l’Université d’Alger dans les années soixante / soixante-dix.

    Les géographes, et à leur suite les démographes, constateront bien des années plus tard que l’équilibre démographique du pays n’était pas en reste puisque aux razzias, aux massacres se sont ajoutées les disettes et les épidémies. Le pays était en tout point exsangue.

    S’il y avait un seuil de “tolérabilité du crime” — si je puis m’exprimer ainsi — les crimes commis par l’armée coloniale française à l’endroit des Algériens, de surcroît des civils, dépassent l’entendement et relèvent de l’infamie. Les méthodes utilisées pour venir à bout d’une résistance toujours debout, même mortellement affaiblie, relèvent de l’inimaginable, de l’invraisemblable.

    A suivre…!!!

  49. Abbassi

    Bof ce n’est pas de militaires mais des mercenaires des légionnaires que des financiers ont payer pour les placer dans différents pays même en France. Vous croyez que les français ne sont pas pillė?
    Lorsqu’un empire commence a chuter les charognards viennent de tout les pays et région pour achever le reste des cadavres. Et chez l’être l’humain c’est différent chez les animaux. Les animaux ne s’intéresse qu’a la viande la chaire mais l’être humain il n’a pas cet instinct de manger la chaire hiamaine mais mange ce détient les bras de l’être humain villa coloniale musėe objet d’art foncier dock usine immeuble véhicule etc.
    C’est la même!chose l’Empire communiste est entrain de chuter les charognard redouble de ferocitė ils ont devorė presque tout en Irak en Libye en surie en Yougoslavie en France en Russie et ça continu.ils vont toit achevė.
    Ensuite il faut laisser la nature faire..ils vont tout abandonnėr car le charognard qui a 30 ans très actif fort et rapide après 30 ans tu le vois marchė l’esprit ailleurs. La villa ne lui dit rien. Le premier et le second étage ça plus de 10 ans qu’il ne sait plus ce qu’il y’a là-haut dedans. A 65 la vue baisse il va paniquer chez l’ophtalmologie..un début de cataracte il faut non pas nettoyer mais gratter .on fait un oeil on le panse et ensuite on attaque le second dans quelque mois. Il sort avec un pansement noir acrochė par un fil. De loin on l’appelé de son vraie flibustier pirate des pays socialiste.
    Il passe devant les copain qui avait 10 de moins que lui. Ils ont partagė le butin ..comme il sont du cotė du pansement le flibustier ne les voix pas. Il ne voix que dans un champs. C’est dangereux se dit a lui même si on l’attaque du cotė du pansement je ne saurais qui a lancer une insulte .. »bonjour Mr Flub »
    Chez la flubistienne qui agit en cachette la situation est difficile a décrire chez les femmes. Tout ce qu’on sait c’est que la femme flubistieres est mangeuse de chaires humaines.
    Donc elle est quelque part a choisir rein cotellete et boizelouf chez une vendeuse a la sauvette.

  50. Mme CH

    « Un agent de la CIA se confesse sur son lit de mort : « Je faisais partie de l’équipe chargée d’assassiner John F. Kennedy » » (RI, 10 Juin 2017).

    Voici un extrait de l’article:

    La cassette audio dans laquelle un ancien agent de la CIA et conspirateur de Watergate, E. H.Hunt, admet sur son lit de mort qu’il a été contacté pour faire partie d’une équipe de la CIA chargée de tuer JFK a été diffusée ; un fait vraiment étonnant qui a été complètement ignoré par les médias.

    S.J. Hunt, fils de E.H.Hunt, est apparu sur l’émission de radio Coast to Coast Live diffusée à l’échelle nationale pour discuter des révélations contenues dans la bande………………………………………………………………………………

     » La promesse de Kennedy de « briser la CIA en mille pièces et disperser les restes au vent » a été menée et cela a fâché presque tout le monde à l’agence. »

    Coucou à tous ceux qui nous traitaient de complotistes et nous accusaient de voir la main étrangère partout….!!! Suivez le bal des traîtres au Moyen Orient …..!!!

    Saha Shorkoum.

Répondre