La Voix De Sidi Bel Abbes

Brzezinski : « Oui, la CIA est entrée en Afghanistan avant les Russes … » par Amirouche

Le Nouvel Observateur : L’ancien directeur de la CIA Robert Gates l’affirme dans ses Mémoires: les services secrets américains ont commencé à aider les moudjahidine Afghans six mois avant l’intervention soviétique. A l’époque, vous étiez le conseiller du président Carter pour les affaires de sécurité. Vous avez donc joué un rôle clé dans cette affaire ? Vous confirmez ?
Zbigniew Brzezinski : Oui. Selon la version officielle de l’histoire, l’aide de la CIA aux moudjahidine a débuté courant 1980, c’est-à-dire après que l’armée soviétique eut envahi l’Afghanistan, le 24 décembre 1979.
Mais la réalité gardée secrète est tout autre : c’est en effet le 3 juillet 1979 que le président Carter a signé la première directive sur l’assistance clandestine aux opposants du régime prosoviétique de Kaboul. Et ce jour-là j’ai écrit une note au président dans laquelle je lui expliquais qu’à mon avis cette aide allait entraîner une intervention militaire des Soviétiques.
Le Nouvel Observateur : Malgré ce risque vous étiez partisan de cette « covert action » (opération clandestine). Mais peut-être même souhaitiez-vous cette entrée en guerre des Soviétiques et cherchiez-vous à la provoquer ?
Zbigniew Brzezinski : Ce n’est pas tout à-fait cela. Nous n’avons pas poussé les Russes à intervenir, mais nous avons sciemment augmenté la probabilité qu’ils le fassent.
Le Nouvel Observateur : Lorsque les Soviétiques ont justifié leur intervention en affirmant qu’ils entendaient lutter contre une ingérence secrète des États-Unis en Afghanistan, personne ne les a crus. Pourtant il y avait un fond de vérité. Vous ne regrettez rien aujourd’hui ?
Zbigniew Brzezinski : Regretter quoi ? Cette opération secrète était une excellente idée. Elle a eu pour effet d’attirer les Russes dans le piège Afghan et vous voulez que je le regrette ? Le jour où les Soviétiques ont officiellement franchi la frontière, j’ai écrit au président Carter, en substance : « Nous avons maintenant l’occasion de donner à l’URSS sa guerre du Vietnam. » De fait, Moscou a dû mener pendant presque dix ans une guerre insupportable pour le régime, un conflit qui a entraîné la démoralisation et finalement l’éclatement de l’empire soviétique.
Le Nouvel Observateur : Vous ne regrettez pas non plus d’avoir favorisé l’intégrisme islamiste, d’avoir donné des armes, des conseils à de futurs terroristes ?
Zbigniew Brzezinski : Qu’est-ce qui est le plus important au regard de l’histoire du monde ? Les talibans ou la chute de l’empire soviétique ? Quelques excités islamistes où la libération de l’Europe centrale et la fin de la guerre froide ?
Le Nouvel Observateur : Quelques excités ? Mais on le dit et on le répète : le fondamentalisme islamique représente aujourd’hui une menace mondiale.
Zbigniew Brzezinski : Sottises. Il faudrait, dit-on, que l’Occident ait une politique globale à l’égard de l’islamisme. C’est stupide : il n’y a pas d’islamisme global. Regardons l’islam de manière rationnelle et non démagogique ou émotionnelle. C’est la première religion du monde avec 1,5 milliard de fidèles. Mais qu’y a-t-il de commun entre l’Arabie Saoudite fondamentaliste, le Maroc modéré, le Pakistan militariste, l’Égypte pro-occidentale ou l’Asie centrale sécularisée ? Rien de plus que ce qui unit les pays de la chrétienté.
Zbigniew Brzezinski

Source
Le Nouvel Observateur du 15/01/1998
Peut-on conclure que si, d’après certains historiens, l’histoire se répète, en serait-il de même pour la Syrie ?!….Qu’Allah sèche leurs larmes et allège leur peine et souffrances.
Salam

brzezinski_kleinschmidt_msc2014

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=62857

Posté par le Déc 8 2015. inséré dans ACT OPINIONS, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

21 Commentaires pour “Brzezinski : « Oui, la CIA est entrée en Afghanistan avant les Russes … » par Amirouche”

  1. Mémoria

    Salam !
    Zbigniew le Polack a aussi bien travaillé et conseillé JF Kennedy, cartonné par un contractor de la CIA à cause de cette Baie des cochons..qui a expulsé le Latin Jazz des casinos de la Havane aux relents psychédéliques très US…. ! Il travaille avec le faucon Président Lyndon Johnson au Policy Planning Council en plein bourbier Vietnamien et il assiste en tant que fauconnier et think tank à la chute de Saigon fin avril 1975 par ces …think tanks T 54 et T 59 du FNL brisant les grilles de l’ambassade US et l’humiliation de la fuite en…Cobra de Graham Martin l’ambassador de la plus grande guerre industrielle,chimique et bactériologique du vingtième siècle .Des Bodoi en sandales de caoutchouc,casque de latanier et AK 47 créeront le syndrome du Vietnam à une Amérique du Nord en proie à toutes les catastrophes !
    L’impérialisme américain n’a pas appris ses leçons .Timothy Leary professeur de philosophie de la New Left à Harvard University ne s’était pas réfugié à Alger sous la protection de la SM de Boumediene pour rien…!!! Avis aux amateurs et ceux qui tenteraient de demander asile aux Banks de l’impérialisme et du sionisme mondial !

    Bonne journée !

  2. Amirouche

    Mémoria

    Salam

    Comme quoi l’Algérie était terre d’asile, elle accueillait à bras ouvert les révolutionnaires fuyant Salasar, écrivains, neuropsychologues, c’était « l’ombre des noirs » et entre autres le refuge de Francis Leary, black panther, le général Humberto Delgado…etc
    Comme l’histoire se répète toujours, le prof Leary s’est fait arrêté par des « agents » américains en Afghanistan des années avant l’invasion russe; drôle de coïncidence, non! .
    Par trivialité, je dirai donc, que des agents américains étaient présents sur le sol syrien pour préparer le printemps arabe de la terre du « Chem », bien avant 2011.Le plan sioniste n’est qu’à son début !.

    Bien cordialement

  3. karim10

    Exact ! Brzezinski, est certes, l’artisan du piège afghan des années 80.
    Faux ! La Russie s ‘est engouffré encore cette dans le piège Syrien.
    Non et non ! L’Histoire ne se répète jamais. Parce que la Russie de Poutine n’est pas l’Union soviétique et puis il ne s’agit pas d’une entrée tambour battant avec des chars T 72 (C’est plutôt le boulot de l’armée syrienne du moins pour l’instant).
    Depuis 1979 .. la situation a bien changé ! Donc,je dirai que ce Brzezinski à l’age de 90 ans que peut-il nous attester encore ? ! A moins qu’il veut passer un msg .

    Dans cette analyse ! Ou est donc passé le « million » de l’émigration russe des années 80. La communauté russe d’Israël représente aujourd’hui 20% de la population totale de l’Etat hébreu . Et dire que cette communauté n’a pas coupé le cordon ombilical qui la relie à la mère Russie.(Parmi eux bcp d’intellectuels -langue et culture russe,journaux…et parait-il même un parti politique).
    On ne va me raconter que Poutine n’a pas pris le soin de contacter Israël (l’acteur le plus discret dans le conflit en Syrie).
    Bien sûr que oui ! A travers cette communauté justement !

    Bon ! Un Brzezinski peut –il cacher un autre Brzezinski ? Ces alliés moudjahidinnes afghans des années 80 sont –ils devenus aujourd’hui le front el-Nosra ? une «re- covert action » est trop risquée. Sottises ! dit-il ! J’en doute ! des djihadistes modérés ou pro-occident ça n »existe pas ! décidément Brzezinski est un démon des eaux troubles ,il confirme que la politique de la fabrication des complots a encore de beaux jours devant elle.La prochaine proie sera probablement le naif soltane de l’arabie saoudite.

    Attention ! L’Algérie a pu échapper à ces complots à la Brzezinski qu « au prix de deux cent mille morts et grâce à la ténacité légendaire de son peuple.

    • Mme CH

      Salam Mr Karim10, ça fait un bail…!! Tout à fait d’accord avec vous sur l’intervention russe en Syrie…!!! Malheureusement dans tous les cas ce sont nos frères syriens qui payent les frais du printemps dit « arabe » qui leur a été concocté par d’autres gouvernants arabes complices de la pieuvre du mal et ses tentacules…!!!
      En parcourant « le grand échiquier » de cet américain juif d’origine polonaise et « la stratégie anti-russe de Zbigniew Brzezinski » (Arthur Lepic ), on comprend que la Russie a intervenu en Syrie pour sauver sa peau….!!!! Car le grand admirateur d’Henri Kissinger a préconisé l’encerclement de la Russie grâce à la déstabilisation de ses régions frontalières, dont l’Ukraine, essentielle avec ses cinquante-deux millions d’habi­tants et dont le renforcement de l’indépendance rejette la Russie à l’extrême est de l’Europe et la condamne à n’être plus, dans l’avenir, qu’une puissance régionale….!!! Donc « les Russes ont un véritable intérêt dans ce conflit. Pour eux, la chute de Bachar signifie terrorisme et instabilité sur le territoire russe”. et tout le monde maintenant sait qui est derrière le terrorisme….!!!???? Car selon Michel Collon, pour les Etats-Unis, une Russie même capitaliste ne pouvait être un allié respecté.
      En Russie, certains pensaient : «Maintenant que nous sommes passés au capitalisme, ils nous traiteront en amis». Mais les grandes puissances n’ont pas d’amis, seulement des intérêts. Pour les Etats-Unis, une Russie même capitaliste ne pouvait être un allié respecté, seulement une proie dans la guerre globale de recolonisation du monde déclenchée en 1991 (l’attaque contre l’Irak était un avertissement au monde entier).

      Washington appliqua donc avec énergie le Plan Brzezinski : 1. Infiltrer l’économie russe. 2. Contrôler sa politique. 3. Encercler et neutraliser son armée. Une vraie guerre non déclarée : infiltrations dans les compagnies russes, soutien aux sécessions terroristes du Caucase, changements de régime dans le Caucase et en Asie centrale, financement de 1 500 ONG anti-Kremlin, diabolisation médiatique de Poutine, multiplication des bases en Europe de l’Est (en dépit des promesses faites à la chute du Mur), «bouclier anti-missiles» pour empêcher toute riposte russe à une attaque, coup d’Etat de la CIA en Ukraine notamment pour chasser la Flotte russe de la Mer Noire…!!!
      Voilà pourquoi la Russie a brouillé toutes les cartes ou presque en intervenant militairement en Syrie…!!!

      Michel Collon se pose aussi la question que nous nous posons tous: Et l’Europe, sur ce Grand Echiquier ?
      Pour contrôler l’Eurasie, Brzezinzki proposait en 1997 de bien contrôler l’Europe : «Le problème central pour l’Amérique est de bâtir une Europe fondée sur les relations franco-allemandes, viable, liée aux Etats-Unis et qui élargisse le système international de coopération démocratique dont dépend l’exercice de l’hégémonie globale de l’Amérique.»
      «Démocratique» signifiant «soumis aux USA», Brzezinski emploie l’UE pour empêcher une alliance Berlin – Moscou. La Russie étant un partenaire géographiquement «naturel» des sociétés allemandes, la politique US sèmera donc la zizanie. L’Ukraine a servi à cela. Quand l’UE obtint à Kiev un accord entre toutes les parties pour des élections anticipées, Washington organisa le lendemain un coup d’Etat en s’appuyant sur des groupes néonazis !

      Alors à quand un échec et mat au roi du mal…???

      • karim10

        Salam Madame vous allez bien.
        Pour comprendre la Russie il faudra absolument creuser profondément et lire la philosophie allemande du moyen age (chrétienne) et sa vision de l’Europe. Ainsi que la langue russe qui est l’histoire elle-même de la Russie puisque le concept de « l’occidentalisme » a un gout qui tend vers l’Europe de l’Ouest ! Mais le grand inquisiteur est incontestablement Dostoïevski dans son livre les 3 frères Karamazov. Leurs rivalité nous révèle en quelques sorte la trilogie des inséparables !
        La littérature mène à tout à condition d’en sortir disait Victor Hugo.
        Cordiales Salutations Madame.

        • Mme CH

          Je crois qu’ils vont atteindre leur but de faire tuer des arabes par leurs frères arabes s/c de la lutte contre Daech…!!! C’est bien ces terroristes sont toujours là où il faut et quand il faut….!!! Ils ne combattent jamais ladite Israël ou un autre pays non musulman…!!! Ils sont toujours là, où on leur dicte d’être….!!!!

          « Washington compterait envoyer 100.000 soldats arabes lutter contre Daech » (RT, 5 Dec, 2015 )

          Près de 100.000 militaires étrangers dont 90.000 provenant des pays arabes et du Golfe pourraient être envoyés en Irak afin de lutter contre l’Etat islamique (EI, Daech), a annoncé sur sa page Facebook la parlementaire irakienne Hanan Al Fatlawi.

          La députée aurait reçu ces informations de sources fiables après les pourparlers entre le sénateur américain John McCain et le premier ministre irakien Haïder al-Abadi, tenus le 27 novembre dans le centre irako-américain à Bagdad qui coordonne les hostilités contre l’EI.
          « La partie irakienne a entendu que cette décision américaine a déjà été prise et n’est pas négociable », a dit Mme Al Fatlawi. Le ministre irakien de la Défense, un chef adjoint de l’état-major général et des représentants des services secrets ont participé à la rencontre, selon elle. « Des troupes étrangères à hauteur de 100.000 personnes dont 90.000 d’Arabie saoudite, des Emirats arabes unis, du Qatar et de Jordanie et 10.000 soldats américains seront déployés dans l’ouest de l’Irak », a-t-elle précisé.
          « Le premier ministre a ouvertement exprimé son étonnement vis-à-vis de la déclaration de McCain, mais on lui a dit que tout était déjà décidé », selon la députée.

          A Bagdad, McCain et le sénateur Lindsey Graham ont déclaré que les « militaires américains qui iront en Irak n’accorderont qu’un soutien logistique aux contingents des Etats arabes et sunnites, de l’Egypte, d’Arabie saoudite et de Turquie, qu’on propose de déployer en Irak et en Syrie pour combattre l’EI », a-t-elle ajouté.
          Le secrétaire d’Etat américain John Kerry et le ministre de la Défense Ashton Carter ont fait savoir qu’un « nouveau groupe de militaires américains sera envoyé à Bagdad et en Syrie voisine pour mener des opérations spéciales », ce qui aurait été concerté avec Bagdad, selon Mme Al Fatlawi.

          Son message a eu pour titre: « McCain a déclaré à Al-Abadi que l’introduction de 90.000 militaires des pays du Golfe en Irak était une affaire décidée ».

          Mon Oeil…!!! Ça sera plutôt 100.000 soldats pour renforcer Daech…. !

          Ding Dang Dong…!!!

  4. OUERRAD

    ana mafhemch ,,, wa ma enhawess ch nefhem ,,,, mon probleme c est la loi de finances 2016.L algerie n a pas encore echappee ,, elle est toujours dans le collimateur ,,,1 milliard et demi de musulmans et moi et moi et moi ,,,,,

    • Amirouche

      OUERRAD

      Mon ami,

      Bien sûr que l’Algérie est dans le collimateur et « smahli ngouleke » que la loi de finances 2016 n’est qu’un souffle dans le vent.Regardons autour de nous, que se passe-t-il? Quels pays sont touchés par les guerres? Il faut tefhem sahbi …Ils s’acharnent contre l’Irak, la Palestine, la Syrie, la Libye, le Liban, l’Afghanistan, la Tunisie, la Somalie, le Yémen, l’Égypte, le Soudan…Ces agents américains, russes, anglais, iraniens sont entrain de trucider des millions de musulmans sur leur terre afin de s’accaparer de leurs richesses avec l’aide de l’intérieur.Les autres pays musulmans (qui ne sont pas en guerre et ne s’entretuent pas entre eux), aucun mouvement d’émancipation ne leur sera permis de l’intérieur avant l’extérieur ! ( je pense tefhemni hnaya). Le monde musulman n’existe plus dans l’équation mondiale, chaque pays ne regarde que ses frontières, « el nare 3ande jareke, takhtili dari… », le jour où un monde musulman existera vraiment sur une bonne compréhension de sa religion , ni la puissance matérielle, ni la puissance spirituelle de l’autre monde ne pourraient lui faire face…

      • Mme CH

        Un écrivain (dit) israélien : « Ainsi Obama finance le terrorisme juif »

        Au moment où le président américain Barack Obama montre son opposition et sa réserve à la continuation de la colonisation israélienne en Cisjordanie et dans la ville occupée d’Al-Quds (Jérusalem), il s’avère que son administration, l’administration des États-Unis, contribue non seulement à cette continuation, mais également à sa croissance. De plus, elle soutient les organisations extrémistes qui supervisent les projets de colonisation. Elle permet aussi le financement des institutions religieuses dont les rabbins préconisent explicitement l’assassinat des nourrissons palestiniens.

        L’écrivain israélien Akiva Al-Dar a écrit un article dans le journal hébreu Haaretz expliquant, chiffres à l’appui, la contribution des Etats-Unis au financement des organisations terroristes sionistes qui appellent explicitement à tuer des Palestiniens.

        Et voici l’article d’Akiva Al-Dar :

        Aucune raison d’être surpris du silence de l’administration d’Obama face au plan de Netanyahou visant à annexer un grand nombre de colonies aux zones dites de préférence nationale adoptée récemment par le gouvernement israélien. Cela signifie plus de budgets pour ces grandes colonies. L’administration (d’Obama) ne s’est pas précipitée pour le condamner en le considérant comme une violation de l’annonce préalable de Netanyahou de geler la colonisation pour une période de dix mois. Mais une question se pose : Est-ce que le président Obama pourrait contester le système éducatif en place dans les colonies israéliennes, telle que la colonie de Yitsahar, près de Naplouse ?

        C’est dans cette colonie que se trouve l’école religieuse «Youssef Hay » dont Rabbi Yitzhak Shapira, le directeur, a donné une sentence ordonnant l’assassinat des nourrissons palestiniens . Il les considère comme une future menace. « Ces enfants deviendront des malfaiteurs comme leurs parents lorsqu’ils grandiront », dit-il. Le 17 novembre dernier, on a pris connaissance qu’en 2006 et 2007, la division des institutions de la Torah au sein du ministère de l’éducation a transféré plus d’un million de shekels (300 dollars) à cette école en particulier. Pour sa part, le ministère des affaires sociales y a transféré 150 mille shekels. Mais le rapport présenté par l’école au registre des sociétés montre que le public américain est impliqué dans la croissance de cette école. Il montre que, durant les années 2007 et 2008, le fonds américain a fourni environ 103.000 mille shekels à cette école. Selon le chercheur américain Velev Weiss, les autorités des États-Unis ont exempté le fonds de tout impôt, en considérant que c’est de la charité. En 2006, le fonds a transféré 8 millions à des organisations, des établissements religieux, des synagogues et des écoles religieuses, et pour les exigences urgentes de la sécurité en Israël. Il est à savoir que le siège de la caisse est à Manhattan aux États-Unis.

        L’ironie du sort veut aussi que celui qui dirige le fonds soit Guy Marcus, un colon vivant dans la colonie d’Offerath, près de Bethléem. Sa mère Hadas, elle, préside son conseil d’administration, tandis que son père Arthur, lui, occupe le poste de vice-président du conseil. La mère et le père vivent tous deux à New York. David Ignchieus a révélé, dans le journal Washington Post, que selon les déclarations faites récemment par le département fiscal américain, des fonds et des associations dont les activités sont aux Etats-Unis ont transféré, pendant la période de 2004 à 2007, 33,4 millions de dollars à des institutions travaillant dans les colonies israéliennes de la Cisjordanie. Ils sont exemptés de tout impôt.

        Comment l’administration Obama se permet-elle de soutenir la colonie de Yitsahar dont les rabbins interdisent aux contrôleurs du gouvernement de surveiller la construction dans cette colonie ? Il se vante : « Personne n’ose entrer dans la colonie, depuis le gel déclaré par le gouvernement. L’expérience et le climat chaleureux de la colonie rendent difficile toute tentative d’entrée faite par toute personne hostile. Ils auront besoin de grandes forces pour la mettre en exécution. Les tentatives se termineront par d’importants dommages à l’équipement militaire et policier. Les Arabes et leurs équipements auront, eux, des dommages encore plus importants. La zone sera en feu de toutes les directions et pendant plusieurs jours. »

        La Maison Blanche dénonce l’incendie de la mosquée dans le village Yasouf, près de Naplouse. Il faut alors qu’un journaliste demande au porte-parole de la Maison Blanche pourquoi cette Maison Blanche permet aux citoyens américains de faire des dons à une école qui appelle à l’assassinat de nourrissons palestiniens. Quelques organisations des droits de l’homme et des militants pacifistes juifs travaillent pour recueillir des informations sur les activités des fonds collectés pour des colonies et des organisations d’extrême droite en Israël. Ils se demandent pourquoi l’administration américaine ne fait rien pour fermer ces institutions tandis qu’elle ferme les institutions apportant un quelconque soutien au mouvement du Hamas. Comment l’administration américaine pourrait expliquer sa condamnation de la colonisation dans la ville occupée d’Al-Quds (Jérusalem) et des projets de judaïsation, au moment où elle exempte de tout impôt les institutions et les citoyens américains qui fournissent un appui financier aux associations juives, qui supervisent essentiellement les opérations de judaïsation et de colonisation dans la ville occupée d’Al-Quds (Jérusalem) comme l’association Attiyrat Kohnim et Ilad ? Ces associations travaillent en particulier pour permettre l’infiltration de sympathisants de l’extrême droite au coeur de quartiers palestiniens de la ville d’Al-Quds.

        (Article paru dans le journal hébreu Haaretz Traduit par le Centre Palestinien d’Information (CPI) Sélection et introduction de Saleh Al-Naami « Du murmure à la révolte le chemin est long mais il ne fatigue jamais » Djamal Benmerad Suzannah Horowitz Journaliste.)

        Ding Dang Dong….!!!!

  5. zlaoui

    Il est possible qu.apres ma decouverte de ma drogue ma monnaie a changè de l.or vers la drogue..apres extraction et purification elle est redevenue une monnaie d.echange..les etats non religieux se sont tous verser dans ce.creneaux alors que la drogue est un poison juridiquement parlant l.usage de.commerce de cette substance et ses derivès sont classès ..CRIME AVEC PREMIDITATION aucun ne pourra le modifierDevant la juridiction de Dieu..certain juif arabe et chretien et devant la tentation d.usage de cette nouvelle monnaie ont fini par l.utiliser pour payer des alliès et augmenter leurs zone d.influences..deja a p.epoque du medecin arabe en empire arabeCes drogue etaient.connue et utilisè en therapeutique…il est possi le que la guerre continue sur ce domaine..Mais attention toute usage de ces poisons sont.considèrès comme.crime devant..si les marocains usent de cultures pour un usage ..politique..Entant que monotheistes juif arabe et chretien marocain sont rèsponsable et traduit en justice comme.criminel devant Dieu..

  6. Mme CH

    « Compte tenu de sa situation géostratégiques et l’existence d’immenses réserves du pétrole et de gaz, l’Algérie s’avère être la prochaine cible des Etats-Unis et du régime sioniste pour créer des tensions pareilles à ce qui s’est déjà produit dans des pays comme l’Egypte, la Tunisie, le Yémen et la Libye, ou encore la Syrie.

    « A présent, les grandes puissances travaillent sur ce projet, et il paraît que certains médias arabes sont déjà sensibles à ce projet, sans y insister pourtant dans leurs analyses. Le « combat d’Algérie » a été reporté pour le moment, mais l’inaction des puissances impérialistes et des groupes takfiris ne durera pas éternellement….. »

    Etant donné le rôle et l’influence de l’Algérie dans le monde arabe et en Afrique, ce pays a toujours attiré l’attention des Etats-Unis et du régime sioniste qui y voient une porte pour s’infiltrer dans les pays arabes du nord de l’Afrique. Et ce d’autant plus que dans la crise syrienne, l’Algérie a pris position contre les complots de Washington et de Tel-Aviv à l’encontre des peuples du Moyen-Orient. Sur le plan international, l’Algérie a adopté une position modéré et équilibré par rapport à la crise syrienne.

    A titre d’exemple, Alger s’est opposé à la remise du siège de la Syrie à la Ligue arabe aux opposants au gouvernement de Damas. C’est pourquoi l’Algérie semble devenir la prochaine cible des complots des Etats-Unis et du régime israélien, sans oublier la colère contre l’Algérie de certains pays arabes dont l’Arabie saoudite, le Qatar et les autres pays arabes du sud du golfe Persique. Les origines de cette campagne médiatique contre l’Algérie remontent à l’époque de la guerre de 2003 contre l’Irak. Elle s’est intensifiée depuis 2011, c’est-à-dire depuis le déclenchement de la crise en Syrie.

    Dans le cadre de cette guerre médiatique, les Etats-Unis t le régime sioniste mobilisent les médias occidentaux et certains médias arabes dont les chaînes Al-Jazeera et Al-Arabiya, pour lancer une vaste campagne anti-algérienne sous prétexte de défendre la démocratie, les libertés les droits de l’homme dans ce pays arabe.

    En coordination avec ces chaînes, les deux autres chaînes arabophones, c’est-à-dire Al-Maghrebiya et Al-Mesr, contribuent aux efforts visant à falsifier les réalités de la société algérienne, sans hésiter même à insulter le peuple algérien.

    Simultanément à cette vaste campagne médiatique, Abbas Madani, membre des Frères musulmans algériens et leader de l’ancien Front national du salut, qui vit actuellement au Qatar, a publié un communiqué, diffusé par l’Agence de presse allemande, pour mettre en garde contre une explosion politique et sociale éminente en Algérie, en estimant que le gouvernement algérien en serait le seul responsable.

    Dans ce cadre, nous pouvons évoquer aussi les propos du Premier ministre du régime sioniste, Benjamin Netanyahu, lors de sa rencontre avec le président des Etats-Unis, Barack Obama en Palestine occupée. Il avait déclaré que Tel-Aviv souhaitait que tous les pays arabes rejoignent le mouvement pour la paix avec le régime israélien.

    En effet, en faisant allusion aux évolutions du Printemps arabe, le Premier ministre du régime sioniste souligne que les évolutions issues du Printemps arabe étaient plutôt dans l’intérêt de Tel-Aviv et de Washington. Il s’agit peut-être de ce que Bernard Henri Levy appelle la révolution arabe.

    Dans un entretien avec une chaîne de télévision arabe, Levy avait déclaré qu’il souhaitait qu’une révolution ait lieu en Algérie. Levy est né en 1948 dans une famille juive en Algérie Le 25 janvier 2001, il était sur la place Tahrir au Cire parmi les révolutionnaires, et le 17 février 2011, il était à Benghazi en Libye. Il a participé à la réunion des opposants syriens à Paris, et c’est lui qui avait déclaré que l’armée du régime sioniste était l’armée la plus morale du monde.

    Quant à l’Algérie, Bernard Henri Levy a toujours soutenu la création d’une entité politique amazigh en Algérie. En soutenant cette idée, il mettait en doute l’unité nationale algérienne et prônait pour la division ethnique et sociale, voire une guerre civile dans ce pays.
    L’Algérie est l’un des plus grands pays de l’Afrique

    L’instabilité intérieure de l’Algérie pourrait faciliter le transfert d’armes par les terroristes par les longues frontières que le pays partage avec la Tunisie, la Libye ou le Mali. En outre, il faut souligner que comme la Libye, les grandes villes de l’Algérie se trouvent très loin les unes des autres.

    Outre les propos de Levy, il faut souligner aussi que les médias américains et occidentaux sont mécontents, eux aussi, de la prise de position de l’Algérie par rapport à la crise syrienne. Face à la position d’Alger qui s’opposait à l’intervention étrangère dans les affaires intérieures de la Syrie, les pays comme le Qatar, l’Arabie saoudite et les autres monarchies arabes du sud du golfe Persique avaient menacé l’Algérie, en disant que les vagues du Printemps arabe pourraient arriver aussi dans ce pays du nord de l’Afrique.

    Le régime sioniste avait rejoint le front de ce pays arabes pour menacer l’Algérie, en mars 2013, le quotidien israélien Haaretz avait publié un article lequel menaçait l’Algérie en raison de sa position quant à la crise syrienne, en estimant que l’insécurité et l’instabilité pourraient gagner aussi l’Algérie. Voilà donc autant d’indices qui témoignent de la décision des Etats-Unis, du régime sioniste et de leurs alliés arabes pour fomenter des complots contre l’Algérie.

    Anouar Malek, journaliste en ancien officier de l’armée algérienne, a écrit récemment un article pour mettre en garde contre les dangers qui menacent les pays du Nord de l’Afrique notamment l’Algérie.

    Il a écrit « Là où il y a du pétrole, il y a aussi le risque de l’intervention des colonialistes étrangers. Aujourd’hui, l’Algérie est menacée par le terrorisme, mais nous pouvons prévoir aussi de nouveaux défis contre l’Algérie comme celui de la guerre civile ou le séparatisme. »

    Anouar Malek a rappelé que les frontières parmi les pays arabes ont été tracées généralement par les colonialistes occidentaux, et qu’aujourd’hui, ces mêmes puissances souhaiteraient de modifier ces frontières à leur souhait. Nombreux sont des analystes politiques et militaires dans les pays arabes et occidentaux qui estiment que les pays du Maghreb arabe se trouvent dans une situation très inquiétante, et déclarent que l’absence d’une vigilance de la part des nations et des gouvernements de ces pays pourraient avoir des conséquences tragiques.

    Ces analyses soulignent que les événements tragiques de l’Algérie dans les années 1980 montrent que le terrain pourrait être favorable dans ce pays pour la survenance d’une nouvelle crise.

    Jusqu’à présent, les Etats-Unis ont payé très cher leur politique interventionniste dans le monde arabe, politique dont l’objectif principal est de soutenir à tout prix les intérêts du régime israélien.

    Dans ce cadre, certains analystes mettent en garde contre de nouveaux complots de la part des Etats-Unis et du régime sioniste, en coordination avec leurs alliés régionaux (Arabie saoudite, Qatar et Turquie) contre l’Algérie. »

    « Grand Moyen-Orient : l’Algérie, prochain cible des Etats-Unis et Israël » (Réseau des Démocrates, 30 Mars 2015 )

  7. Imène

    Mme CH : Azzul mon amie ! tlm bonsoir …
    Merci pour cette piqûre de rappel : Notre pays est bien dans le viseur des grandes puissances , on le sait maintenant plus que jamais les dangers qui planent au dessus de nos têtes sont réels ,en fait de nombreux les indices laissent à penser qu’on est la prochaine cible et que ce jour n’est pas trés loin ( Dieu faîtes qu’il ne vienne jamais ! ) : le climat politique insalubre , le passage en force de la LF malgré son caractère anticonstitutionnel avéré , les remaniements ( plus qu’inédits ) au sein de la plus haute institution le DRS ..bref tout un substrat socio -politico- economique favorable à toutes les dérives ..et quand j’entends les gens autour de moi , famille , amis , ou simples connaissances ( et comme par hasard tous intellos et pluôt bien lotis ) s’exprimer en râleurs blasés qui en ont après le pouvoir , le système , la vie dz , boutef , le messie en personne ..ma réponse est invariablement la même : il vaut mieux ça , que la  » syrianisation  » de l’Algérie ..pensez à nos villes, villages , usines, routes dévastés..pensez à vos maisons en ruines où des milices armées viendraient s’y cacher..Non faut pas en arriver là quelque soient t nos problèmes ! il faut préserver notre pays des prédateurs , notre cohésion sociale , il faut pallier à toutes les dérives par le dialogue , et la concertation : Nos problèmes sont quasiment  » intra muros  » qui nécessitent des solutions internes , algéro-algériennes , pourvu qu’il y’ait de la bonne volonté ..nul besoin de tutelle étrangère de quelle forme que ce soit ..enfin ! Que Allah soubhanou nous épargne les fiten , Dieu protégez mon pays du chaos et accordez à notre peuple la foi , la force , et le discernement pour ne pas sombrer dans la division ou fractionnement car c’est le but recherché par nos ennemis ..Salem ma soeur ! mes amis (es ).

  8. Mme CH

    Azzul Khtou Imène.!! Heureuse de te l’entendre dire, car notre pays est dans le collimateur de la pieuvre du mal et ses tentacules….!!!! Ceux qui croient que la violence est la solution, ils doivent savoir que cette voie de barbarie est sans issue..!!! Ceux qui se mettent à quatre pattes devant FaFa et comptent sur elle se trompent éperdument, car la pôvre FaFa est dans la poche de la même pieuvre qui veut nous diviser pour régner et piller nos ressources…!!! Si le prix du pétrole est en baisse, c’est parce qu’il coule à flot, celui de l’Irak, la Syrie, la Libye et l’Algérie si jamais…..!!! Allah Yhfadh El bled Wel 3ibad…!!! « El Fitnatou Achaddou Mina El 9atl.. »..!!!!

    D’ailleurs, selon la presse dans « Les Libyens « remercient » Obama pour la destruction de leur pays  » (26/12/2015): « Des citoyens de Libye ont violemment critiqué le message du président américain, qui a déclaré que la révolution de 2011 les avait « délivrés de 42 années de dictature ». Un grand nombre de commentaires pleins de colère à l’égard de la politique américaine en Libye ont inondé la page Facebook de l’ambassade des Etats-Unis à Tripoli.
    Les utilisateurs accusent les Etats-Unis d’avoir détruit la Libye et d’y avoir apporté mort et dévastation.
    Les citoyens indignés exigent d' »arrêter l’envoi d’agents et de criminels de guerre » dans leur pays et appellent à « cesser de détruire ce qu’il reste de celui-ci ».
    Certains vont jusqu’à qualifier de « nouvelle forme de néocolonialisme » ce qui se passe en Libye…..Je pense vraiement qu’ils n’ont pas tort, sinon comment qualifier le scénario Hollywoodien tourné grâce à l’acteur BHL à la solde des néoconservateurs-sionistes francs-maçons illuminati par excellence…!!!
    La plupart des commentateurs affirment que leur plus grand souhait est que les Américains quittent leur pays.

    la Libye est privée de gouvernement central et déchirée par des luttes entre milices de différentes villes. Les djihadistes de Daech profitent du chaos qui règne dans le pays pour y gagner du terrain. Selon DIGNITY (Danish Institute Against Torture), trois ans et demi après la guerre civile de 2011, une famille libyenne sur cinq déplore la perte d’un de ses membres. Le think tank Brookings Doha Center affirme qu’au printemps 2015, on comptait près de 400.000 réfugiés libyens. Certaines régions du pays ne sont administrées par aucune autorité légitime. Livrées à elles-mêmes, elles sont contrôlées par des groupes terroristes qui y exercent une influence quasi illimitée. »

    L’araignée tisse sa toile, alors faites attention de ne pas tomber dans son piège en soie….!!!!!

    Salam Khaytical…!!!

  9. Mme CH

    « Moyen Orient : Le plan américano-israélien » par Hannibal Genseric

     » D’abord nous devons en finir avec les régimes terroristes, à commencer par les trois grands : Iran, Irak et Syrie. Puis nous nous occuperons de l’Arabie saoudite. … Nous ne voulons de stabilité ni en Irak, ni en Syrie, ni au Liban, ni en Iran ou en Arabie saoudite. Nous voulons que les choses changent. La question n’est pas de savoir s’il faut déstabiliser mais comment le faire. « The War against the Terror Masters (Guerre contre les maîtres de la terreur), Sept 2002, de Michael Ledeen, membre du groupe des néoconservateurs de Georges Bush.

    Au lendemain des attentats du 11 septembre à de New-York, les Etats-Unis et Israël, ayant désormais les coudées franches au nom de la lutte contre le terrorisme islamiste, entreprenaient, sur plusieurs années, un remodelage des pays arabo-musulmans, qui vont du Maghreb au Pakistan. Excipant divers prétextes pour convaincre la communauté internationale à les suivre – ou au moins à les laisser faire – cet « axe du Mal » allait utiliser la puissance militaire et les moyens subversifs pour réaliser cette recomposition au service de leurs intérêts géostratégiques bien compris. Dix jours après les attentats du 11 septembre, Donald Rumsfeld, le chef du Pentagone, présentait au général Wesley Clark (interview de celui-ci le 2 mars 2007) un mémo dans lequel il est précisé que sept pays arabo-musulmans devaient « passer à la casserole » : l’Afghanistan, l’Irak, la Libye, le Liban, la Syrie, le Soudan et l’Iran.

    2. Diviser pour régner. L’idée maîtresse du plan, qui est de balkaniser le Monde Arabo-musulman « utile » est aujourd’hui ouvertement admise par des membres ou des conseillers importants des gouvernements américain et israélien. Cette politique du « diviser pour régner » nous rappelle une autre période noire de notre histoire : c’est l’époque des taïfas andalouses (1031 à 1492), qui annonçait l’élimination totale des arabo-berbères d’Andalousie. Une taïfa (mot arabe) est un petit royaume andalou. Durant les périodes d’instabilité politique et de décadence, l’Andalousie a été, sous les coups de boutoir des rois catholiques espagnols, morcelée en plusieurs taïfas, sortes de micros émirats. Le roitelet d’une taïfa est généralement faible et dépend de la protection d’un suzerain catholique. Il est aussi souvent concurrent, voire ennemi, de ses voisins musulmans. Les armées chrétiennes y effectuent périodiquement des razzias pour tirer butin, otages, esclaves ou encore, imposer aux taïfas de payer un paria (tribut).

    3. Un objectif de domination mondiale. Dans son livre « Le Grand Échiquier » ZbigniewBrzezinski (politologue américain , conseiller à la sécurité nationale US de 1977 à 1981) divise le monde en « zones dures » ou « acteurs géostratégiques » tels que les États-Unis, l’Inde, la Chine, la Russie, etc., alors que les « zones molles » désignent soit « l’ensemble des nations non souveraines » à l’image des nations africaines ou latino-américaines, soit les puissances ou civilisations anciennes (européennes, islamiques, etc.). La nature « molle » de l’Europe de l’Ouest est vitale pour les États-Unis dans la mesure où elle empêche qu’un bloc anti-hégémonique continental européen ne se constitue autour de l’Allemagne ou de la Russie. Il s’agit donc pour les États-Unis d’imposer leur politique unipolaire en s’opposant à toute velléité d’expansion des autres « acteurs géostratégiques » tels que la Russie ou la Chine en les encerclant jusqu’à l’étouffement. L’Europe de l’Ouest, L’Europe centrale, les anciennes républiques socialistes, l’Afrique, le monde arabe, les Balkans eurasiens et jusqu’aux bordures de la Mer Caspienne, tout cet espace couvrant la production et la circulation des hydrocarbures est condamné à ne constituer qu’un vaste ensemble de « zones molles » sous la tutelle de l’Empire israélo-américain, dénommé simplement « l’Empire » dans ce qui suit.

    Après la chute du bloc de l’Est, Brzezinski réactualise sa théorie en s’inspirant du principe de l’« arc de crise » (zone géopolitique allant de l’Egypte au Pakistan) de l’islamologue britannique juif et sioniste, Bernard Lewis. Il préconise une stratégie « islamiste » dans la zone d’influence russe allant de la Turquie à l’Afghanistan, proposant de «balkaniser» le Moyen-Orient musulman pour créer des mini Etats pétroliers plus faciles à contrôler que les Etats souverains à forte identité. De la même manière, établir des régimes islamistes en Afrique du Nord permettrait d’ériger un autre rempart entre l’Europe d’une part, et l’Afrique-Asie de l’autre. Cerise sur le gâteau, des régimes pro-terroristes aux flancs de l’Europe, de la Russie, de la Chine et de l’Inde ne peuvent qu’affaiblir ces grands concurrents des USA.
    Au vu de cette théorie politique sous-jacente qui défend une sorte de nouvelle Guerre Froide, on comprend mieux les positions défendues par les Etats-Unis au Moyen-Orient et leurs véritables motivations à long terme dans la région. De ce point de vue, les récentes demandes de l’administration Obama rentrent parfaitement dans le cadre de la politique Brzezinski. Cette politique rejoint celle de l’autre camp, les républicains, et qui a été définie par un autre politologue, Henry Kissinger, et appliquée par les présidents Bush, père et fils (voir plus loin).

    Sur les ruines des états démantelés, arabes (Irak, Syrie, Arabie, Soudan, Libye, Algérie,…) et non arabes (Iran, Afghanistan, Pakistan, etc.), on installera des micro-califats islamistes et sous protection américaine, à l’instar des émirats du Golfe (Qatar, Koweït, EAU, Oman) ou des taïfas andalouses. On comprend pourquoi tous les islamistes travaillent de concert avec cette politique US : abrutissement systématique des populations, élimination des présences européennes au profit de l’Amérique et de ses agents arabes. Chaque chef islamiste se voit comme le calife de son bout de territoire que va lui concéder l’oncle Sam, à la condition qu’il soit aussi sage et avisé que les émirs et les rois du pétrole actuels…. »

    Reste à définir le mot islamiste pour ne pas faire d’amalgame entre islamiste teinté par l’oncle Sam dans les tunnels sans bout et les vrais musulmans….!!!!

    A suivre…..!!!

  10. Mme CH

    La suite du concoctage….!!!!

    4. Le plan israélien de remodelage du Proche Orient: Le plan Oded Yinon (analyste du ministère israélien des Affaires étrangères) préconisait, en 1982, le démantèlement pur et simple des Etats arabes. Le plan passe en revue dix-neuf Etats arabes en répertoriant leurs principaux facteurs centrifuges, annonciateurs de désintégration. Après une ultime recommandation qui invite Israël à « agir directement ou indirectement pour reprendre le Sinaï en tant que réserve stratégique, économique et énergétique », Yinon conclut : « La décomposition du Liban en cinq provinces préfigure le sort qui attend le monde arabe tout entier, y compris l’Egypte, la Syrie, l’Irak et toute la péninsule arabe. Au Liban, c’est déjà un fait accompli. La désintégration de la Syrie et de l’Iraq en provinces ethniquement ou religieusement homogènes, comme au Liban, est l’objectif prioritaire d’Israël sur son front Est. A court terme, l’objectif est la dissolution militaire de ces Etats. La Syrie va se diviser en plusieurs Etats, suivant les communautés ethniques, de telle sorte que la côte deviendra un Etat alaouite chiite ; la région d’Alep, un Etat sunnite ; à Damas, un autre Etat sunnite hostile à son voisin du nord verra le jour ; les Druzes constitueront leur propre Etat, qui s’étendra sur notre Golan, dans le Hourane et en Jordanie du Nord ».

    D’autre part, Avi Dichter, ministre israélien, avait déclaré à Al-Ahram des 5 et 11 novembre 2009 : « La déstabilisation du Soudan est un objectif stratégique pour Israël, alors qu’un Soudan stable et fort renforcerait les Arabes et leur sécurité nationale…. Eliminer le rôle du Soudan pourrait être mené à bien par la continuation de la crise au Darfour, maintenant que la gestion du Sud a été réglée. »
    On ne peut pas être plus explicite quant à l’implication des sionistes dans les guerres civiles qui déstabilisent les pays arabes. Après le démantèlement de la Syrie et des autres pays arabes, le plan israélien vise à construire le grand Israël ci-dessus.
    5. Le Pentagone redessine le monde arabe. Michael Collins Piper, écrivain américain, abordait déjà la question de la déstabilisation et de la « destruction créatrice » du Moyen Orient dans son livre The high priests of war, paru en 2004. Il écrit : « La guerre contre l’Irak est menée à des fins beaucoup plus larges qu’un simple «changement de régime» ou une « élimination des armes de destruction massive »; mais d’abord et avant tout dans le cadre d’un effort global pour établir les États-Unis comme l’unique superpuissance internationale, …; ce n’est qu’une première étape d’un plan de longue durée et de grande envergure visant à déployer des frappes encore plus agressives contre l’ensemble du Moyen-Orient arabe, afin de « refaire le monde arabe » pour assurer la survie – et élargir la puissance – de l’état d’Israël ».
    En juin 2006, une carte fort parlante du futur Moyen-Orient a été publiée par la prestigieuse revue militaire américaine AFJ (Armed Forces Journal), intitulée « Redrawing the Middle East Map », voir ci-dessous. Elle recompose le Moyen-Orient sur des critères ethniques et religieux. La carte inclut tout ce qui se trouve dans un triangle Turquie-Afghanistan-Yémen, tel que les stratèges américains le souhaitaient à l’époque, et dont l’objectif global reste d’actualité. En fait, ce document est un prototype susceptible de connaître des changements que certains appelleraient des variables d’ajustement. Ce document confirme ainsi que les instances militaires et politiques des Etats-Unis se sont résolument engagées dans ce domaine de charcutage du Monde Arabe, et qu’ils n’hésitent plus à l’officialiser. En même temps, il confirme que cette entreprise doit se faire en adéquation avec Israël. Nous en donnons les points essentiels.

    – L’Arabie Saoudite sera démantelée dans un proche avenir. Deux grandes entités territoriales échappent à l’autorité de Riyad. Sur la côte Ouest, au Hedjaz, il s’agit de créer un « Etat sacré islamique » regroupent La Mecque et Médine. Ce super Vatican musulman sera dirigé par un Conseil représentatif des principales écoles de l’Islam…

    Une sorte d’Islam pro occidental, élaboré au cœur de cet Etat sacré islamique, permettrait de rayonner sur l’ensemble du monde musulman et de remodeler les esprits afin qu’ils épousent pleinement la philosophie impérialiste. Il est vrai que contrôler les esprits a toujours permis de contrôler les hommes. Sur la côte du Golfe persique, c’est la province de Hassa, dont la population est majoritairement chiite, qui est détachée de l’Arabie Saoudite et intégrée à un « Etat chiite arabe », vestige d’un Irak déjà démantelé. L’application de cette mesure entraînerait la mort économique du royaume car c’est à cet endroit que se concentre l’essentiel de l’extraction des hydrocarbures autour de la triade Dammam-Dharhan-Al-Khobar. Cet Etat chiite arabe inclurait aussi la région de Bassora (ex-Irak) et les provinces arabes d’Iran, riches en hydrocarbures jouxtant le Chatt-el-Arab (Arabes chiites du Khouzistan), et qui seraient détachées de Téhéran. De plus, Riyad perdrait ses provinces du Sud (Jizrane, Najran et l’Assir) au profit du Yémen, territoires acquis en 1934 lors du Traité de Taëf, et qui ont conservé leur identité yéménite. Enfin, la curée sera complète avec l’octroi d’une façade maritime à la Jordanie, état pro-occidental et ami d’Israël, en arrachant à l’Arabie Saoudite les provinces de Tabouk et une partie du Jouf….. »

    A suivre….!!!

  11. Mme CH

    Suite et fin su concoctage dans les tunnels sans bout qui est devenu maintenant au su et vu de tous les Moutons de Panurge….!!!

    – L’Etat irakien disparaît au profit de l’état chiite ci-dessus, d’un état kurde et d’un résidu d’Etat, appelé « Irak sunnite ». Ce dernier serait unifié avec une parcelle sunnite arrachée à la Syrie.

    – LaSyrie aura perdu, entre-temps, sa façade maritime au profit de la zone chrétienne d’un Grand Liban. L’Etat kurde (Free Kurdistan), déjà construit sur le Nord de l’Irak, récupèrera le Sud Est de la Turquie, le Nord de la Syrie et l’Ouest de l’Iran. Il aboutirait à l’émergence d’un bloc kurde de plus de 30 millions d’habitants. Fort des installations pétrolières de Kirkouk, cet Etat kurde pro-américain et pro-israélien serait, avec l’Etat chiite arabe, le deuxième plus gros producteur d’hydrocarbures et de gaz du Moyen-Orient. L’importance de cet Etat kurde serait d’autant plus grande que l’oléoduc BTC qui évacue le pétrole de la Mer Caspienne à partir de Bakou (Azerbaïdjan), passe par Tbilissi (Géorgie) pour, ensuite, traverser tout le Sud Est de la Turquie et aboutir à Ceyhan en Méditerranée. Les Kurdes seraient donc les grands maîtres de ce corridor énergétique voulu par l’Empire. En plus du pétrole, il faut ajouter l’autre grande richesse, l’eau. Le « Grand projet anatolien » (GAP) poursuit l’objectif, grâce à 22 barrages, de dompter le Tigre et l’Euphrate qui prennent leurs sources dans les montagnes kurdes. L’achèvement imminent de ce projet, permettant l’irrigation de 1,7 million d’hectares et la production d’électricité, sera une arme redoutable aux mains de l’Etat kurde et pèsera lourdement sur la vie des habitants de tout le Moyen-Orient. Un énorme aqueduc souterrain fournira toute l’eau nécessaire au Grand Israël.

    – L’Empire a ensuite fixé les yeux sur les immenses richesses de la Libye et du Soudan : pétrole, gaz, plomb, fer, etc. L’Empire a voulu la sécession du Sud du Soudan et la conquête de la Libye et il les a eues tous les eux ; avec un bonus : l’installation de bases militaires en Libye. De telles bases représentent une menace tangible pour l’Algérie, et accessoirement, pour la Tunisie. La Libye serait découpée en lamelles, selon des critères tribaux. L’annonce récente de l’autonomie du Fezzan, encouragée par le nabot qatari, en est une première preuve. Après avoir détaché le Sud, riche en terres, en eau et en pétrole, c’est maintenant l’Ouest du Soudan (Darfour) qui est dans le collimateur de l’Empire.
    Seuls les Etats croupions, sortes de taïfas des temps modernes, (Oman, E.A.U., Bahreïn, Koweït, Qatar) échappent à ces modifications, pour des raisons évidentes : elles sont déjà sous le boisseau de l’Empire. Le Qatar, qui se démène comme un beau diable pour s’attirer les faveurs de l’Empire, espère récupérer un beau morceau du voisin saoudien, au grand dam de ce dernier, qui en est tout à fait conscient. En épousant la cause du Qatar dans le projet de démantèlement de la Syrie, qu’espère récolter le gouvernement provisoire tunisien ?
    Quant aux pays non arabes, comme l’Iran, l’Afghanistan, la Turquie et le Pakistan nous n’allons pas détailler le charcutage qui les attend.

    6. Des Etats détruits. Des révolutions confisquées. Ces plans israélo-américains sont en cours. Ils sont en train de mettre à feu et à sang les pays du Maghreb et du Moyen-Orient. Que constatons-nous ? L’Irak est détruit et démembré : trois régions autonomes se livrent une guerre par terrorisme interposé, faisant des dizaines de morts innocentes chaque jour. Le Soudan est démembré. Pour conserver leur pouvoir à Khartoum, les islamistes soudanais ont cédé la partie la plus riche de leur pays à l’ennemi. Sous d’autres cieux, ils auraient été condamnés pour haute trahison. Au Soudan, en Irak, en Libye, au Yémen, et en Somalie, l’Etat est en décomposition avancée. Le Liban ne se remet pas des coups de boutoir assénés par Israël. Sans le Hezbollah chiite, et sans les soutiens syrien et iranien, le Liban aurait été dépecé depuis longtemps. La Palestine est à l’agonie. La Syrie, comme l’Algérie il y a quelques années, lutte pour sa survie.L’Algérie a pu échapper à ce complot au prix de deux cent mille morts, grâce à la ténacité et au courage de son peuple. Cependant, des responsables algériens, estiment que  » l’Algérie est incluse dans la liste du plan américain dit Grand Moyen-Orient (GMO) « . Ils estiment que « les appels à la révolte, émis sur des sites Internet et sur le réseau social Facebook, sont soutenus par la CIA, Al Qaïda, et le Mossad, qui tentent de déstabiliser notre pays, comme c’était le cas en Libye, en Syrie, au Yémen…  » d’après Le Quotidien d’Oran. La création récente d’un état islamique au Mali, au flanc sud algérien, en est une première étape……………………. »

    « Asma3ta Law Nadayta Hayen Lakin Lahayata Limen Tounadi… ».!!!

  12. HANIFI

    On vous rend le monde…pas tout à fait dans l’état où nous l’avons trouvé!
    Dans ‘ Le Monde Diplomatique’ Denis Souchon membre d’une association de salubrité publique (une vraie), Acrimel qui passe à la loupe la couverture médiatique, procède à l’aide de flash-back au dépoussiérage de la mémoire occultée et manipulée.
    Les djihadistes islamistes sont bien les alliés stratégiques de l’Occident .
    Petit rappel du guide Souchon:
    « Le 3 février, quelques semaines après l’intervention de l’Union soviétique en Afghanistan, M. ZBIGNIEW BRZEINSKI, conseiller pour les Affaires de sécurité du président Carter , s’adressant aux Moudjahidins réfugiés au Pakistan :  » Cette terre là-bas est la votre. vous y retournerez un jour parce que votre combat va triompher. Vous retrouverez alors vos maisons et vos mosquées. Votre cause est juste. Dieu est à vos côtés »
    L’éminent stratège n’avait sans doute pas retenu la la légende du Golem, monstre crée par l’objectif géostratégique qui finit, tel la créature du docteur Frankenstein à échapper à ses mandataires.
    Certains, parmi ces derniers ont désigné la terre d’Algérie à certain de ces zombies qui y ont importé la désolation de la décennie noire.
    Bis repetita placent, BHL appuiera avec la même ferveur l’intervention occidentale en Afghanistan et recommande d’armer les résistants Afghans et parlera de devoir d’ingérence que son acolyte KOUCHNER définira comme doctrine officielle lors de son passage au Quai d’Orsay.
    Ce discours sera resservi à Benghazi avec les effets délétères sur la région et le monde.
    Il atteindra son acmé en Syrie avec son cortège de morts et de malheurs.

  13. Mme CH

    Totalement d’accord avec vous, sauf qu’il faudrait préciser un point essentiel: la définition des mots « islamiste » et « Dihadiste » importés des pays des Trois Nord….!!!! S’agit-il des monstres créés par la CIA, le Mossad et compagnie…??? Ceux là, oui ce sont les alliés plutôt les exécutants ou les tentacules stratégiques de la pieuvre du mal…!!!

    Quant à la décennie noire en Algérie qui était aussi un complot bien organisé….., après le déballement du linge sale entre les différents acteurs de l’époque, maintenant on sait mieux qui étaient les responsables de cette tragédie humaine…??? Il faut plutôt poser la question aux déserteurs de l’armée française…et consulter la note confidentielle du PS de Mitterand que Mr Réda Malek à dévoiler….!!! Alors arrêtons de tromper les gens, maintenant tout est plus ou moins clair et nos commentaires sont toujours sur la VDSBA, pour vous dire que le temps nous a donné raison….!!!

    BHL est passé aussi en Ukraine, mais là,ce sont les néo-nazis qui étaient les pantins…!!!

  14. mehdi mountather

    Ces attentats terroriste a Bruxelles des diables humains Daech pour satisfaire leurs patron satan ces crimes de ces terroristes de Daech Qaeda Gia en nom de l’islam pour salir l’image de l’islam dans le monde après l’attentat d’In Salah en Algérie un séisme plus 6 a Alaska la ville de patron de ces terroristes satan donc normal après l’attentat de Bruxelles un séisme plus 7 ou un tsunami a Alaska pour éviter ce cataclysme aux terroristes de Daech Qaeda Gia Aqmi Boko Haram en Belgique en Algérie et dans la monde de poser leurs armes immédiatement aujourd’hui si la fin du monde ces terroristes et les ennemis de l’islam a l’enfer.

  15. Mme CH

    Franchement ces gens prennent la populace pour des débiles….!!! A qui profite le scénario..de Bruxelles…..???

    La Pieuvre du mal Néoconservatrice-Sioniste-Franc-maçon veut humilier, soumettre et subordonner l’Europe à son influence et à son sale jeu de guerre basée sur l’idéologie du « choc de civilisation » de S.H….!!!
    La bande de Truands et de brutes veut faire basculer toute l’Europe, qui avait une position et un rôle plus ou moins équilibrés dans le monde, vers l’Islamophobie, le racisme, la peur et la soumission…!!!

    Je vous propose un passage très révélateur d’une déclaration de Poutine, le 25 novembre 2014 (Le courrier de Russie)

    « En revanche, ils parviennent à soumettre leurs alliés à leur influence. Et s’ils y parviennent, c’est parce que beaucoup de leurs alliés, malheureusement, s’efforcent de défendre des intérêts nationaux étrangers au détriment des leurs, pour des motifs incompréhensibles et avec une perspective incompréhensible.
    Parfois même, je m’y perds. Parce que le fait de défendre ce que l’on appelle les « valeurs communes » européennes ou occidentales au détriment des siennes comporte un certain nombre de problèmes. Tout d’abord, on ne comprend pas ce que c’est que ces « intérêts ». Il ne s’agit que de propos généraux : sur la démocratie, sur ceci et cela. Mais enfin, ça ne veut dire ni droit au coup d’État, ni droit au génocide, que je sache ? De quels intérêts parle-ton ?
    C’est la première chose. Deuxièmement : qu’est-ce qui se cache derrière ? Il y a derrière cela les intérêts géopolitiques d’un pays ou d’un groupe de pays. Et est-ce que les intérêts des élites de ces pays correspondent à ceux même de leurs propres peuples ? C’est une vaste question. Nous avons beaucoup discuté de ce sujet avec nos collègues, et nous en discuterons encore beaucoup… »

    Par ailleurs, voici le résumé en 13 points du discours de Georges Friedman géopoliticien américain pour Stratfor devant le Chicago Council, le 4 février 2015.

    1 – L’Europe n’existe pas
    2 – Seule une union Allemagne-Russie pourrait nous menacer, ça n’arrivera jamais
    3 – L’armée ukrainienne est une armée US, nous donnons nos médailles à leurs soldats méritants
    4 – Nous livrons des armes dans tous les pays de l’est européen, même en Ukraine
    5 – Notre but est d’installer un cordon sanitaire autour de la Russie
    6 – Nous intervenons militairement dans le monde entier, nous dominons les océans et toute la terre
    7 – Nous faisons battre nos ennemis entre eux, c’est cynique mais ça marche
    8 – Les attaques préventives déstabilisent les ennemis, nous faisons ça dans toutes les guerres
    9 – Nous installons des régimes favorables à nos intérêts
    10 – Nous sommes un empire, nous ne pouvons pas nous relâcher
    11 – L’Otan doit occuper tout l’espace terrestre entre la mer Baltique et la mer Noire
    12 – Nous ne savons pas ce que va faire l’Allemagne, elle est dans une situation très difficile
    13 – Nous ne voulons pas d’une coopération entre le capital financier et technologique allemand et les ressources de matières premières russes, les USA essaient d’empêcher ça depuis un siècle. Le destin de l’Europe dépendra de la décision des Allemands, où vont-ils diriger leurs exportations?

    Lisez entre et sous les lignes…!!!

  16. Mme CH

    Voici quelques passages de l’interview de Noam Chomsky qui dénonce l’Occident

    Isabelle Kumar, euronews :
    Noam Chomsky merci d‘être avec nous. Le monde en 2015 semble très instable, mais d’une façon générale, êtes-vous plutôt optimiste ou pessimiste ?

    Noam Chomsky :
    Au niveau mondial, nous courons vers un précipice : nous ne pouvons que chuter dans l’abîme, ce qui réduit fortement nos chances d’une survie décente.
    Noam Chomsky :
    Il y en a deux en fait : le premier est environnemental. Une catastrophe écologique est imminente, et nous n’avons que très peu de temps pour la limiter. Nous n’allons pas dans le bon sens. L’autre date de 70 ans, c’est la menace d’une guerre nucléaire, qui est en fait toujours croissante. Si vous regardez bien ce dossier, c’est un miracle que nous ayons survécu.

    Isabelle Kumar, euronews :
    En termes de guerre nucléaire, nous savons tous maintenant que l’Iran a conclu un accord préliminaire. Est-ce que cela ne vous donne pas une lueur d’espoir que le monde pourrait être un endroit plus sûr ?

    Noam Chomsky :
    Je suis pour les négociations avec l’Iran, mais ces discussions sont profondément viciées. Il y a deux états au Moyen-Orient qui multiplient les agressions, la violence, les actes terroristes, les actes illégaux, en permanence. Ils sont tous les deux des États très puissants, dotés d’armes nucléaires et de tout un armement. Et leurs armes nucléaires ne sont pas prises en compte.

    Isabelle Kumar, euronews :
    A qui faites-vous allusion ?

    Noam Chomsky :
    Les Etats-Unis et Israël. Les deux états nucléaires majeurs dans le monde. Après tout, il y a une raison qui explique pourquoi, dans les sondages internationaux, gérés par des instituts de sondages américains, les États-Unis sont considérés comme la plus grande menace à la paix mondiale par une majorité écrasante. Il est assez intéressant de constater que les médias américains aient refusé de publier cela.

    Isabelle Kumar, euronews :
    Cela m’amène à la question du terrorisme, un fléau mondial et certaines personnes, je pense, y compris vous-même, diront qu’il y a un retour de bâton de la politique américaine internationale. A quel niveau les États-Unis et ses alliés sont-ils responsables des attaques terroristes dans le monde entier ?

    Noam Chomsky :
    Rappelez-vous que la pire campagne terroriste dans le monde est de loin, celle qui est orchestrée à Washington même. C’est une campagne mondiale d’assassinat. Il n’y a jamais eu de campagne terroriste de cette échelle .

    Isabelle Kumar, euronews :
    Quand vous parlez de campagne globale d’assassinat…

    Noam Chomsky :
    La campagne de drones – c’est exactement cela. Sur de grandes parties du monde, les Etats-Unis, publiquement, ouvertement – il n’y a rien de secret dans ce que je dis, nous le savons tous – réalisent une campagne d’assassinat de personnes suspectées de nuire un jour au gouvernement américain. Et en effet c’est, comme vous l’avez dit, une campagne de terreur, et quand vous bombardez un village au Yémen, par exemple, que vous tuez quelqu’un – peut-être la personne que vous visiez, peut-être pas – et que d’autres personnes qui se trouvaient dans le quartier meurent elles-aussi – comment pensez-vous que les gens vont réagir ? Ils vont se venger .

    Isabelle Kumar, euronews :
    Vous décrivez les États-Unis comme le principal Etat terroriste. Comment se place l’Europe alors selon vous?

    Noam Chomsky :
    Eh bien, c’est une question intéressante. Une étude récente, je crois qu’elle a été faite par la Fondation Open Society [indique que] la pire forme de torture, c’est le transfert de prisonniers.
    Vous prenez quelqu’un que vous pensez être responsable de quelque chose, et vous les envoyez à votre dictateur favori, peut-être Assad ou Kadhafi ou Moubarak, pour qu’il soit torturé, en espérant que peut-être quelque chose va en sortir. C’est extraordinaire ce transfert. L‘étude s’est penchée sur les pays qui ont participé, bien évidemment les dictatures du Moyen-Orient, car c’est là que les prisonniers ont été envoyés pour être torturés, et l’ Europe. La plupart des pays européens ont participé : l’Angleterre, la Suède, d’autres pays. En fait, il y a une seule région du monde où personne n’a participé : c’est l’Amérique latine. Ce qui est assez dramatique. L’Amérique latine est maintenant à peu près hors de contrôle des États-Unis. Quand elle était contrôlée par les Etats-Unis, il n’y a pas si longtemps, c‘était le centre du monde de la torture. Maintenant, l’Amérique latine ne participe pas à la pire forme de torture qui soit. L’Europe a participé. Quand les maîtres rugissent, les serviteurs se couchent.

    Isabelle Kumar, euronews :
    L’Europe est la servante des Etats-Unis ?

    Noam Chomsky :
    Certainement. Ils sont trop lâches pour adopter une position indépendante.

    Isabelle Kumar, euronews :
    Je vais maintenant vous poser la question de Gil Gribaudo qui demande : “Comment l’Europe va t-elle se transformer dans le futur, avec les défis existentiels qui arrivent ?” Parce qu’il y a la crise économique, et il y a aussi une montée du nationalisme, et vous avez également décrit certaines lignes de failles culturelles qui ont été créées à travers l’Europe. Comment voyez-vous l’Europe se transformer ? ‏

    Noam Chomsky :
    L’Europe a de graves problèmes. Certains sont le résultat de politiques économiques conçues par les bureaucrates de Bruxelles, la Commission européenne et ainsi de suite, sous la pression de l’OTAN et les grandes banques, surtout celles de l’Allemagne. Ces politiques ont un certain sens du point de vue des concepteurs. Ils veulent être remboursés pour leurs prêts et leurs investissements risqués et dangereux. Ces politiques érodent l’Etat-Providence, qu’ils n’ont jamais aimé. L’Etat-Providence est l’une de ces contributions majeures de l’Europe à la société moderne, mais les riches et puissants ne l’ont jamais aimé.
    Il y a un autre problème en Europe : cette dernière est extrêmement raciste. J’ai toujours pensé que l’Europe est plus raciste que les États-Unis. Jusqu’ici ce n‘était pas aussi visible en Europe parce que les populations européennes dans le passé ont eu tendance à être assez homogènes. Donc, si tout le monde est blond aux yeux bleus, alors vous ne semblez pas raciste, mais dès que la population commence à changer, le racisme vient de nulle part. Très vite. Et c’est un problème culturel très grave en Europe.

    Qu’est ce que je vous disais…….?????

Répondre