La Voix De Sidi Bel Abbes

Bonjour 2013 avec les hausses.Le transport donne le ton.

De nouvelles augmentations des tarifs concernant le transport collectif urbain et les taxis entreront en vigueur à compter de mardi 1er janvier 2013, a annoncé ce lundi 31 décembre le ministère des Transports dans un communiqué.

Pour le transport collectif urbain de voyageurs, le ministère a fixé les tarifs du ramassage à 20 DA (rayon de 10 km), 30 DA (20 km) et 35 DA (30 km), selon le communiqué. Les modifications sur les tarifs à appliquer pour le transport routier des voyageurs par autobus au-delà de 30 km(inter‑wilayas) seront annoncées « incessamment », a ajouté la même source.
« Désormais, la tarification sera basée sur le kilométrage. Ce qui n’était pas le cas avant », explique Abdelkader Boucherit, président de la Fédération nationale du transport des voyageurs et des marchandises.
S’agissant du transport par taxi, le ministère distingue trois catégories. La première est celle des taxis individuels dont le tarif passe de 10,50 DA à 15 DA/km, celui de la prise en charge en course passe de 15 à 20 DA, celui du stationnement pour attente (15 mn) à 20 DA et le transport de bagages supérieur à 15 kg sera facturé à 10 DA. La deuxième catégorie est celle des taxis collectifs intercommunal et inter‑wilayas qui devront appliquer les tarifs fixés à 3 DA/km au lieu de 2 DA/km. Ce qui signifie par exemple que le trajet Alger‑Sétif par taxi coûtera 900 DA au lieu de 600 DA actuellement, soit une augmentation de 30 %.
La troisième catégorie est celle des taxis collectifs urbains dont les tarifs passent à 5 DA le kilomètre. Avant, le tarif concernant cette catégorie était fixé à 20 DA la place, abstraction faite de la distance, précise Hocine Aït Braham, président de la Fédération nationale des chauffeurs de taxis. « On va faire des propositions concernant ce sujet lors de la prochaine réunion. Crtains chauffeurs de taxi, comme ceux qui travaillent sur la ligne 1er Mai‑El Madania (2 km), vont en pâtir », a‑t‑il ajouté.
La direction des transports de la wilaya d’Alger a tenu aujourd’hui une réunion d’information avec les syndicalistes du secteur pour leur expliquer cette nouvelle grille des tarifs, selon Hocine Aït Braham. D’autres réunions seront organisées par les directions des transports des autres wilayas, selon Abdelkader Boucherit. Le président de la Fédération nationale des chauffeurs de taxi a estimé que cette augmentation des tarifs était satisfaisante même s’il rappelle qu’elle ne constitue pas l’une des principales revendications de son organisation. « S’ils augmentent beaucoup les tarifs, le citoyen va se tourner vers les taxis clandestins ou ailleurs, il faut que ce soit en adéquation avec son pouvoir d’achat », a‑t‑il dit.
M. Aït Braham a souligné que sa fédération attend toujours des réponses concernant d’autres revendications, parmi lesquelles la « suppression des taxes sur l’achat de voiture » et la « diminution des impôts ». Mais les modifications sur la grille des tarifs des transports urbains collectifs ne fait pas l’unanimité. « Non, nous ne sommes pas satisfaits », a déclaré à TSA, le président de la Fédération nationale du transport des voyageurs et des marchandises. « On a demandé le tarif minimum pour le transport urbain, soit 5 DA au lieu de 10 DA », a‑t‑il ajouté.
Une réunion de travail se tiendra dans dix jours pour l’application de cette nouvelle grille de tarifs qui n’interviendra pas avant une dizaine de jours, selon lui. Cette nouvelle hausse des prix s’explique par « l’évolution des coûts des différents constituants des moyens de transport des voyageurs »,a‑t‑il indiqué.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=21116

Posté par le Jan 1 2013. inséré dans ACTUALITE, ALGERIE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

8 Commentaires pour “Bonjour 2013 avec les hausses.Le transport donne le ton.”

  1. Benhaddou Boubakar

    faut y’aller à pieds maintenat! et je crois mème à pied on payera le droit de marcher!

  2. chaibdraa tani djamel

    Décés de SEMGHOUNI AEK ex intendant du
    lycée AZZA AEK et ex membre d’apc de SIDI BELABBES ina lillah oua ina ilayhi raji3oun

  3. benali

    HADA HOUYA LE MINISTRE QUI EST SORTI DE L ‘OMBRE

  4. Mohammed.G..

    Bonsoir tout le monde,

    Le métier de chauffeur de taxi est,normalement, un métier noble ,tout comme le facteur auquel nous plaçons une certaine confiance , on se sent en sécurité quand on prend un taxi , car le chauffeur de taxi doit donner l’exemple au public et aux autres conducteurs en matière du respect de la réglementation, de la circulation et de la sécurité routière. Le postulant au livret de place est soumis à un examen professionnel après une formation de 15 jours approuvée par un diplôme.
    Mais voilà que ce métier est devenu l’un des métiers les plus ingrats, ces professionnels exercent souvent dans des conditions pénibles et très difficiles : stress de la conduite avec la circulation routière, il faut une grande résistance nerveuse et physique, le contact avec les usagers nécessite calme et courtoisie, travail tous les jours, désagrément des chaussées défectueuses….autant d’éléments sont imposés à ce chauffeur de taxi qui n’arrive pas tout maîtriser !!!
    Il n’a comme outil que son véhicule, il doit veiller à la propreté, aux prestations de sa clientèle , aux claquements violents des portières,éviter les nerfs (chose pratiquement impossible) qui mènent souvent à des différents avec les usagers ou autres conducteurs et parfois ‘certains’ comportements indécents de ‘certains’ chauffeurs de taxi !!!!

  5. mohamed2231

    assalam 3alikoum khaoutis , vous avez tous raison sauf khouya boubakar benhadou

Répondre