La Voix De Sidi Bel Abbes

Blessé à Gaza, un soldat français-israélien présenté en héros témoigne depuis l’hôpital

Sans titre

Les caméras d’I-télé en Israël sont parties à la rencontre de ce jeune franco-israélien qui participe aux massacres à Gaza. Malgré les crimes de guerre de Tsahal, le jeune homme a décidé de s’engager dans l’armée israélienne afin de “défendre sa patrie”. Le deux poids deux mesures entre combattants “jihadistes” et “soldats franco-israéliens” est à nouveau flagrant. Les premiers sont traités comme des terroristes internationaux, les seconds sont vus comme des “soldats français” partis défendre un pays opprimé.Le monde entier sait que l’armée israélienne ne respecte aucunement les conventions de Genève. Les 1800 civils tués à Gaza ne semblent pas déranger le soldat qui devant les caméras, récite sa leçon. Le traitement médiatico-politique de l’information permet de confirmer un peu plus la prise de position de l’Establishment français. Musulmans et juifs n’ont décidément pas les mêmes droits et devoirs en France.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=53235

Posté par le Août 8 2014. inséré dans ACTUALITE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

12 Commentaires pour “Blessé à Gaza, un soldat français-israélien présenté en héros témoigne depuis l’hôpital”

  1. OUERRAD

    Ce n est pas un juif , c est un sioniste , a ne pas confondre.U n juif installe hors israel ne se fera jamais prendre au piege de ces sales sionistes qui sont :
    la france politique , les usa avec leur senat e congress , les englishs mal barres et la russie .Tous sont complices pour la non creation d un eta PALESTINIEN .
    Sinon pourquoi avoir , avec l aide des corrompus de responsables du monde ara

  2. OUERRAD

    sinon pourquoi , avec l aide des corrompus de resposables du monde arabe ,accepter une PALESTINE EN DEUX MORCEAUX .SI ce n est juste pour creer une scission entre les PALESTINIENS pour faire durer le plaisir . Le scenario ALGERIE se repete : 132 ans , alors pauvre PALESTINE ? encore et encore des annees de galeres .
    YA T IL UN MANDELA PALESTINIEN SINON UN MANDELA JUIF ?POUR FAIRE CESSER CELA ?

  3. Gamra de sidi khaled

    la propagande et tous les moyens sont mobilisés pour cacher le génocide de ghaza

  4. chaibdraa tani djamel

    Cette image doit nous donner à réflechir, regardez attentivement c’est un FRANCO-iSRAELIEN qui combat pour la dignité de son pays il est venu de FRANCE parce qu’il est juif,il y a des milliers comme lui dans ce monde ,ils( les juifs) viennent en israel de tout pays FRANCE ,ALLEMAGNE,ETHIOPIE,PAYS DE L’EST,AMERIQUE etc… s’engager dans l’armée israelienne comme on dit chez nous au DJIHAD , mais malheuresement, on ne voit jamais ça chez nous le arabo-mulmans, un marocain-palestinien, un algerien -palestinien, un egyptien-palestinien, un qatari-palestinien et d’autres (INA OUMATAKOUME OUMATOUNE WAHIDA),pour la liberté d’EL QODS ECHARIF mais ce qu’on voit maintenant des DJIHADISTES qui vont en SYRIE,en LYBIE , en IRAK d’autres viennent en ALGERIE tuer leurs fréres arabes et musulmans et je termine mon texte tiut en disant ALLAH YAHDI OUA YESTORE HADIHI EL OUMA (AMINE)

    • Imène

      Merci chaibdraa tani djamel ! ou yaatik essaha !
      votre argumentaire est bien ciblé, bien ficelé, bien dit , trés percutant..no more comments !

    • BADISSI

      @chaibdraa tani djamel
      Baraka ALLAH fike mon frère analyse correct dans le SAINT CORAN ALLAH nous prévient des juifs en général

  5. chaibdraa tani djamel

    Lire les arabo-musulmans

  6. OUERRAD

    EL FITNA ACCHADOU MINA EL KATL ?a ete bien assimilee par les ennemis de l ISLAM , et ils sont s en servis pour nous diviser :resultat , jamais plus on ne verra le bout du tunnel sauf si ALLAH ARRADA BINA KHEIR IN EHSSEN NA WA RAJA3NA ILLA ESSIRAT EL MOUSTAGUIM

  7. Amirouche

    « Ces Français volontaires dans l’armée israélienne
    Droit international et occupation »

    En Israël, différents programmes permettent à tout juif non israélien de porter l’uniforme de l’armée sans pour autant en faire des citoyens israéliens. L’origine remonte à la fin de la Seconde guerre mondiale, quand quelques milliers de volontaires, appelés les mahalniks, issus de dizaines de pays et partisans de la cause sioniste vinrent soutenir par les armes la création de l’État d’Israël et, dès l’indépendance de 1948, aider la jeune armée israélienne en butte aux pays arabes voisins……… Le programme d’accueil des juifs étrangers dans les unités combattantes a gardé le nom de Mahal. Il incorpore les volontaires pour dix-huit mois, y compris pour des missions dans les territoires occupés palestiniens. À l’issue de cette période, ceux qui demandent la citoyenneté israélienne doivent prolonger leur séjour dans l’armée pour encore dix-huit mois pour les hommes et six mois pour les femmes célibataires, afin de se plier à la durée légale de service militaire obligatoire de tout Israélien. D’autres possibilités de séjour dans l’armée existent pour les juifs non israéliens : ils vont de trois semaines maximum (programme Sar-El, réalisable dès l’âge de 16 ans) à deux mois (programme Marva, ………. Dans ces deux derniers cas, les volontaires gardent un statut civil même s’ils portent l’uniforme et vivent dans des casernements de l’armée régulière, cantonnés à des tâches de servitude dans des bases militaires logistiques pour Sar-El mais recevant un entraînement au combat militaire pour Marva avec, dans les deux cas des activités complémentaires « éducatives » sur Israël et le sionisme.
    Ce qui différencie également le Français engagé dans l’armée américaine de son compatriote volontaire pour l’armée israélienne, c’est que l’un subit, afin de vivre définitivement aux États-Unis, son éventuelle participation à des opérations militaires « hors » droit international, comme en Irak en 2003, alors que l’autre va intentionnellement participer à l’occupation de territoires, en violation du droit international. Mais cette démarche-là NE SEMBLE INTERROGER PERSONNE, pas plus que les éventuelles implications de Français dans des violations de la charte internationale des droits de l’Homme ou du droit de la guerre. La question reste cependant posée.
    La légitimité de la démarche mérite également attention. Alors qu’un Français non israélien, au nom de son appartenance à la communauté juive, TROUVE LÉGITIME DE DÉFENDRE UNE OCCUPATION ILLÉGALE DE TERRITOIRES, un Français non palestinien, au nom de ses racines arabes, ne peut-il pas trouver tout aussi légitime d’aller défendre sur le terrain les Palestiniens contre l’extension illégale des colonies sur leurs territoires ? Laquelle de ces deux démarches repose sur une légitimité en accord avec le droit international et le droit français ?
    Cher-Leparrain Extraits Orient XXI

  8. Amirouche

    « Ces Français volontaires dans l’armée israélienne
    Droit international et occupation »

    En Israël, différents programmes permettent à tout juif non israélien de porter l’uniforme de l’armée sans pour autant en faire des citoyens israéliens. L’origine remonte à la fin de la Seconde guerre mondiale, quand quelques milliers de volontaires, appelés les mahalniks, issus de dizaines de pays et partisans de la cause sioniste vinrent soutenir par les armes la création de l’État d’Israël et, dès l’indépendance de 1948, aider la jeune armée israélienne en butte aux pays arabes voisins……… Le programme d’accueil des juifs étrangers dans les unités combattantes a gardé le nom de Mahal. Il incorpore les volontaires pour dix-huit mois, y compris pour des missions dans les territoires occupés palestiniens. À l’issue de cette période, ceux qui demandent la citoyenneté israélienne doivent prolonger leur séjour dans l’armée pour encore dix-huit mois pour les hommes et six mois pour les femmes célibataires, afin de se plier à la durée légale de service militaire obligatoire de tout Israélien. D’autres possibilités de séjour dans l’armée existent pour les juifs non israéliens : ils vont de trois semaines maximum (programme Sar-El, réalisable dès l’âge de 16 ans) à deux mois (programme Marva, ………. Dans ces deux derniers cas, les volontaires gardent un statut civil même s’ils portent l’uniforme et vivent dans des casernements de l’armée régulière, cantonnés à des tâches de servitude dans des bases militaires logistiques pour Sar-El mais recevant un entraînement au combat militaire pour Marva avec, dans les deux cas des activités complémentaires « éducatives » sur Israël et le sionisme.
    Ce qui différencie également le Français engagé dans l’armée américaine de son compatriote volontaire pour l’armée israélienne, c’est que l’un subit, afin de vivre définitivement aux États-Unis, son éventuelle participation à des opérations militaires « hors » droit international, comme en Irak en 2003, alors que l’autre va intentionnellement participer à l’occupation de territoires, EN VIOLATION DU DROIT INTERNATIONAL . Mais cette démarche-là NE SEMBLE INTERROGER PERSONNE, pas plus que les éventuelles implications de Français dans des violations de la charte internationale des droits de l’Homme ou du droit de la guerre. La question reste cependant posée.
    La légitimité de la démarche mérite également attention. Alors qu’un Français non israélien, au nom de son appartenance à la communauté juive, TROUVE LÉGITIME DE DÉFENDRE UNE OCCUPATION ILLÉGALE DE TERRITOIRES, un Français non palestinien, au nom de ses racines arabes, ne peut-il pas trouver tout aussi légitime d’aller défendre sur le terrain les Palestiniens contre l’extension illégale des colonies sur leurs territoires ? Laquelle de ces deux démarches repose sur une légitimité en accord avec le droit international et le droit français ?
    Cher Leparrain

  9. Gamra de sidi khaled

    bonne analyse merci omrani

  10. Mme CH

    Selon la presse, le reporter italien Simone Camilli a été tué lors d’une opération de démantèlement d’un missile israélien à Gaza, mercredi 13 août.

    « L’Italie a confirmé la mort du reporter italien Simone Camilli à Gaza, alors qu’il travaillait pour l’agence de presse Associated Press, mercredi 13 août. Le journaliste est décédé lors d’une opération de démantèlement d’un missile israélien dans la bande de Gaza, qui a fait au total cinq morts dont quatre Palestiniens. Six personnes ont en outre été grièvement blessées, dont un journaliste local, selon les secours.

    « La mort de Simone Camilli est une tragédie pour sa famille et pour le pays. Une fois de plus un reporter paye le tribut d’une guerre qui dure depuis trop d’années », a déclaré la chef de la diplomatie italienne, Federica Mogherini, citée dans le communiqué.

    Selon l’agence Associated Press, « le photographe palestinien Hatem Moussa a également été grièvement blessé dans l’explosion accidentelle mercredi.  »

    « Plusieurs experts en explosifs ont été tués alors qu’ils démantelaient un missile israélien à Beit Lahiya », a poursuivi Iyad al-Bouzam, porte-parole du ministère de l’Intérieur à Gaza. »

    Nos condoléances à toutes les familles des victimes du bourreau sioniste…!!!!

Répondre