La Voix De Sidi Bel Abbes

Bientôt en librairies Brassens en kabyle

Une adaptation en kabyle des poésies de Georges Brassens, signée par Ameziane Kezzar, et publiée chez les Editions Achab de Tizi-Ouzou, va bientôt être en librairie.«Brassens, tughach d’isefra » (Chansons et poèmes) sortira cette semaine chez les Editions Achab. Il s’agit d’une adaptation en kabyle de plusieurs textes du chanteur français signée par Ameziane Kezzar, également connu pour avoir adapté les poèmes de l’album de Cheikh Sidi Bémol « Les chants des marins kabyles ». Ayant longtemps travaillé avec Muhand U Yehya (Mohia), l’auteur s’inscrit en droite ligne dans la démarche de ce grand dramaturge et poète décédé en 2004. Il s’agit d’ouvrir la langue kabyle aux différents types de la littérature universelle, non pas à travers la traduction classique, mais dans un esprit d’adaptation qui tend à replacer les textes dans un environnement et un ensemble référentiel purement kabyle, sans pour autant altérer l’authenticité du texte de départ.Kezzar est également l’auteur d’un roman en langue français, « La fuite en avant », publié en 1998, dans lequel il évoque ses souvenirs de lycéen à Azazga et d’étudiant à Tizi-Ouzou. A travers cette fiction autobiographique, il élabore une analyse humoristique et non moins pertinente sur la société kabyle. Par ailleurs, on lui doit le recueil « Aghyul n Gengis » (Editions Achab, 2010), ensemble d’adaptations des textes de Jacques Prévert, Franck Pavloff et Raymond Queneau.  Le travail d’adaptation des textes de Brassens ayant commencé depuis longtemps, on peut retrouver les traces de l’auteur chez plusieurs chanteurs, notamment Idir pour qui Kezzar a adapté « Les trompettes de la renommée ».Dans ce livre, on peut retrouver plusieurs poèmes où Ameziane Kezzar ne se soumet pas forcément à la loi de la rime, ce qui offre plus de libertés à l’auteur mais aussi plus de fluidité au texte.  L’écriture de Brassens étant assez spécifique, c’est donc un travail rigoureux et de longue haleine qu’a du entreprendre l’auteur pour non seulement rester fidèle au texte d’origine mais surtout e familiariser, voire le faire fondre, dans l’univers idiomatique kabyle. Un domaine dans lequel Kezzar s’est avéré l’un des plus talentueux, notamment grâce à ses nombreuses années d’initiation chez le maître en la matière, Muhand U Yehya. Par ailleurs, les Editions Achab viennent de faire paraitre un essaie de Hend Saadi « Mouloud Mammeri ou la Coline oubliée » sur lequel nous reviendrons dans nos prochaines éditions.

AVT_Georges-Brassens_8026

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=44607

Posté par le Avr 21 2014. inséré dans ACTUALITE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

43 Commentaires pour “Bientôt en librairies Brassens en kabyle”

  1. Claude.B

    Bonjour ,
    Georges Brassens fait partie de mes chanteurs préférés ,dont je possède tous les disques ( vieux vinyls et CD),il faut écouter ses textes avec attention pour en saisir toute la poésie et /ou la force du message .
    Qui n’a pas apprécié :les copains d’abord ,le petit cheval ,les amoureux des bancs publics,les sabots d’Hélène ,dans l’eau de la claire fontaine ,mourir pour des idées ,mes préférées ,mais les autres sont tout aussi si belles ,à mon sens .
    Je ne me suis jamais lassée de les écouter ,si le fait de traduire son oeuvre poétique en Kabyle permet de la faire connaitre et apprécier du plus grand nombre ,cela me parait être une bonne chose .
    Cordialement .

    • Cheniti Gh.

      @ Claude B. bonsoir,
      Chanson pour l’auvergnat ou les sabots d’Hélène sont magnifiques à écouter.
      Quoique dans la mythologie grecque Hélène était considérée (après
      Aphrodite) comme la plus belle femme du monde .Paris le troyen, fut
      tellement séduit qu’il l’enlevât à son mari…..Evènement qui déclencha la guerre de Troie entre grecs et troyens.
      Brassens chante « les sabots d’Hélène  » que les trois capitaines trouvaient
      vilaine mais que lui trouvait belle comme une reine ! un peu comme cette chenille qu’on hait avant qu’elle ne devienne un papillon aimé ! Amitiés .

      • Claude.B

        @Cheniti Gh,bonsoir,

        Ravie de te savoir sensible toi aussi à la poésie de Brassens .
        Bonne soirée .
        Amitiés .

        • Mohamed-Senni

          Chère Madame Claude B.
          Je reconnais la grandeur du génie français dans tout ce qui est beau : musique, poésie, littérature, diverses manufactures telles que les broderies de Calais, la coutellerie de Thiers et de Christofle, l’inégalable porcelaine de Limoges, la parfumerie qui trône sur la cime du monde, la cristallerie de Sèvres, de Baccarat et plein d’autres choses qui font que la France n’a pas usurpé son titre de première destination touristique au Monde. Je dois à l’Hexagone la moitié de ma culture tant et si bien que lorsque j’y ai mis les pieds pour la première fois de ma vie le 1er octobre 1970, j’avais le sentiment de ne pas être dans « cet ailleurs ». Ajoutez-y Ferré, Ferrat, Brassens et Brel et mesurez la dimension du prestige de la France. Une question me pourchasse à l’obsession. Est-ce que le génie français, en dépit des lois de l’évolution « transcendante », peut produire des chanteurs, poètes, compositeurs et interprètes de la stature des quatre que j’ai énumérés? J’ai bien peur que non. Une petite anecdote pour terminer. En voguant sur Internet, je suis tombé sur ce titre : « la plus belle chanson du monde » En cliquant sur play je trouve qu’il s’agissait de « La mémoire et la mer » de Léo Ferré. Je vous précise au passage que, pour moi, une belle chanson doit harmonieusement allier paroles qui assènent un délirant message, musique et interprétation. Ce titre en est le parfait exemple (Il y en a d’autres, c’est sûr mais la sensibilité de la personne qui écoute intervient également). J’ai traduit en arabe classique  » la mémoire et la mer », d’un trait. Je ne l’ai jamais retouchée. La raison? Bien que les belles choses s’apprécient dans leur originalité, j’ai la prétention de croire que le texte en arabe est envoûtant. Mes excuses si j’ai été prolixe mais j’ai eu tout loisir de constater que votre journée, sur la VDSBA, n’a pas été de tout repos et j’ai senti que votre élévation d’esprit allait concourir pour la surmonter.
          Bonne nuit. Cordialement.

          • Claude.B

            Cher Monsieur Senni ,bonjour

            Je ne vous lis qu’à l’instant ,et je ne peux que louer la hauteur de vue de vos propos sur ce sujet comme sur tous les autres .Votre sérénité et votre délicatesse sont un réconfort dans cet environnement qui peut être tantôt amical ,tantôt assez violent .Mais il est en fait le reflet de nos sociétés ,on y croise le bien comme le mal ,il suffit de continuer sa route entourés de ceux qui partagent les mêmes valeurs morales .
            Bonne journée Monsieur .
            Amicalement .

  2. fouziaT

    j’entends parler je vais faire un effort pour l’écouter

  3. CHOT Lahcène

    Brassens était mon voisin ds le 14eme ,arrondissement de Paris …..un excellent homme ,très humain ..avec sa moustache .il avait l’allure arabe ,fier noble simple et généreux ….

    ALLAH EST BEAU

    • Amirouche

      @CHOT Lahcène

      Bonsoir Lahcène moune prizidene
      Je vous offre en lecture : « La ballade des gens qui sont nés quelque part » de Brassens

      C’est vrai qu’ils sont plaisants tous ces petits villages
      Tous ces bourgs, ces hameaux, ces lieux-dits, ces cités
      Avec leurs châteaux forts, leurs églises, leurs plages
      Ils n’ont qu’un seul point faible et c’est être habités
      Et c’est être habités par des gens qui regardent
      LE RESTE avec mépris du haut de leurs remparts
      La race des chauvins, des porteurs de cocardes
      Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part

      Maudits soient ces enfants de leur mère patrie
      Empalés une fois pour toutes sur leur clocher
      Qui vous montrent leurs tours leurs musées leur mairie
      Vous font voir du pays natal jusqu’à loucher
      Qu’ils sortent de Paris ou de Rome ou de Sète
      Ou du Diable Vauvert ou bien de Zanzibar
      Ou même de Montcuq il s’en flattent mazette
      Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part

      Le sable dans lequel douillettes leurs autruches
      Enfouissent la tête on trouve pas plus fin
      Quand à l’air qu’ils emploient pour gonfler leurs baudruches
      Leurs bulles de savon c’est du souffle divin
      Et petit à petit les voilà qui se montent
      Le cou jusqu’à penser que le crottin fait par
      Leurs chevaux même en bois rend jaloux tout le monde
      Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part

      C’est pas un lieu commun celui de leur naissance
      Ils plaignent de tout cœur les petits malchanceux
      Les petits maladroits qui n’eurent pas la présence
      La présence d’esprit de voir le jour chez eux
      Quand sonne le tocsin sur leur bonheur précaire
      Contre les étrangers tous plus ou moins barbares
      Ils sortent de leur trou pour mourir à la guerre
      Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part

      Mon dieu qu’il ferait bon sur la terre des hommes
      Si l’on n’y rencontrait cette race incongrue
      Cette race importune et qui partout foisonne
      La race des gens du terroir des gens du cru
      Que la vie serait belle en toutes circonstances
      Si vous n’aviez tiré du néant tous ces jobards
      Preuve peut-être bien de votre inexistence
      Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part
      Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part

  4. OUERRAD

    @CLAUDE B
    C est quand la version en arabe ????

    • gamra de sidi khaled

      Aux arabophones de fournir des efforts khouya

      • Mohamed-Senni

        @Gamra de Sidi Khaled.
        Lorsque notre belle langue retrouvera la place qui fut la sienne et l’art son vrai statut. Permettez-moi d’ajouter que si pour les textes en prose le problème peut être surmonté sans difficulté majeure, ce n’est pas évident de traduire des poèmes d’une langue vers une autre. Ce qui est très bien traduit de l’arabe en français et selon ce que j’ai lu on peut citer les poèmes mystiques d’El-Hallaj (traduits par Louis Massignon) et une sélection de poèmes traduits du monumental livre d’Al Aghani, (écrit par Aboul Faraj Al-Asphahani) par le grand Jaques Berque.

        • Mme CH

          Entièrement d’accord avec vous Mr Senni….!!! Surtout lorsque vous dites: « les belles choses s’apprécient dans leur originalité »….!!!
          Certains disent que la poésie est le « chant de l’âme » et comme les âmes et les états d’âme diffèrent, alors………..!!!!

          Cordialement!

          • François de Malherbes

            N’espérons plus mon âme aux promesses du monde
            Sa faveur est un verre et ses promesse une onde
            Que chaque fois quelques vents empêchent de calmer
            Quittons ses vanités lassons nous de les suivres
            C’est Dieiu qui nous fait vivre c’est Dieu qu’il faut aimer!
            En vain pour satisfaire à nos lâches envies
            Nous passons pres des rois toud les temps de nos vies
            Er souffrir des mépris et ployer les genoux !

            …….

  5. fouziaT

    oh merci je cherchais moi sur Brassens

  6. OUERRAD

    @GAMRA
    Wine rahoum helas , juste à courrir derriere des postes , aux APC APW APN ETC à partir du tremplin FLN / SAHABB FA INNA MA /

  7. CHOT Lahcène

    @ Amirouche
    merci pour cette merveilleuse chanson de cet grand et noble homme hamdoullah dans ce beau pays la France ,il existe des millions de Brassens qui nous reconcilie avec nos ancétres les gaulois ….quand aux imbéciles malheureux mal dans leurs peaux et dans leurs tetes qui voient ds l’autre le responsable à leurs mal étre …..laisse béton ….

    A ALLAH APPARTIENT LES PLUS BEAUX NOMS

  8. OUERRAD

    @AMIROUCHE
    Tu parles il a dit AIN SEFRA c est à gauche ,,,
    j ai eu un coup de fil de nsibi devines ????? PHARAOUN vu son silence je pensais qu il etait à la MECQUE pou une OMRA eh ben non il se cache à BEL ABBES pour ne pas honorer sa promesse ,,,,

    • Amirouche

      @OUERRAD

      Il ne vous a rien promis !! c’est trop tard , il est mon beau frère maintenant
      ROUH CHOUF TRIGUE WA3DOUKHRA
      Ecoutez KISSHA LAL @BADISSI CHOUF BALAK TAHKEMLAK

  9. CHOT Lahcène

    je dois remercier Mr Brassens .et prier pour lui …car aprés son décés sa maison qui se trouvait dans une impasse prés de la rue d’alésia ,était livrée aux quatres vents et abondonnée ….il y avait une vielle dame que je connaissais ,qui allait dans cette maison ou elle donnait à manger au nombreux chats qui avaient pris refuge ….comme j’étais sdf ,et que j’avais pas assez de fric pour l’hotel ,dés fois je suivais cette dame ,et je prenais refuge pour la nuit dans la maison de Mr Brassens ce qui m’évitait de rester à la rue par temps de grands froid ….merci grand dieu pour toutes ces épreuves …

    ALLAH EST COMPATISSANT

  10. OUERRAD

    @ AMIROUCHE
    KHAYI …??? TAG 3ALA MEN TAG
    BADISSI ??? MArendehch el merrfhha ,,,,, faraoun wah el 3at

    • Amirouche

      @OUERRAD

      atafratte HADA MAKTOUBI , chouf @BADISSI rahe ghire houa wa mahe , wal 3aroussa , il ont une très belle villa , dakhale rassake khire
      Attendez , je vais téléphoner pour annuler RAHA LIKE GHIRE KOUNE SBA3 WA KOULNI

  11. OUERRAD

    @CHOTT
    Le monde est petit , il a fallu un ecrit sur BRASSENS RABI YARHMMEH bech et goul enna kount ettbet barrah ?

  12. OUERRAD

    @AMIROUCHE
    GHADI YTARDOUNA ???? LA VDSBA n est pas une agence matrimoniale ,,,KHAYI un peu de serieux
    ana dabert 3ala rouhi ;;;; ki tardouni je casse ce clavier et j achete un qui ecrit à l envers ;;;et je deviens DARREUO???

  13. Amirouche

    @OUERRAD

    ererf
    éuuoʇé snןd zǝɹǝs ǝu snoʌ ǝʇxǝʇ ǝp ǝɹuǝb ǝɔ zǝɹɹǝʌ snoʌ puɐnb ʇuǝséɹd A
    TIUN ENNOB

    Lire de droite à gauche

    • Amirouche

      W∩O⋊I⅂∀ W∀⅂⅂∀S

      ⊥O⊥ I∀ᴚ3ᴧ3⅂ 3W 3ſ ᴎI∀W3◖ ᴚ∀Ↄ ᴚIWᴚO◖ SIO◖ 3ſ
      S∩Oᴧ ∀ ⊥I∩ᴎ 3ᴎᴎO

  14. OUERRAD

    @ AMIROUCHE
    TIUN ENNOB????HIHIHIHIHIHIHIH BYE

    • Amirouche

      ¿ pɐɹɹǝno ıs uǝıq zǝʇuɐɥɔ snoʌ ǝnb ǝɔ ʇsǝ
      ˙sʇuɐɟuǝ sǝl ɔǝʌɐ ɹnoʇ un ǝɹıɐɟ sıɐʌ ǝɾ sdɯǝʇ uǝ sdɯǝʇ ǝp nɐǝq sèɹʇ ʇsǝ lı’ suǝssɐɹq sǝƃɹoɐǝƃ ǝp ɯou nɐ ɔɹɐd puɐɹƃ un ɐ ʎ lı sıɹɐd ɐ
      pɐɹɹǝno@

  15. Moul el oua3da

    Vous avez oublié le chantre de la chanson française ( JEAN FERRAT ) et sa poésie populaire accessible à tous ,mélodieuse et entrainante;sans oublier qu’elle est vertueuse et pédagogique.J’aime aussi BRASSENS pour son humanisme mais un peu élitiste à mon gout.Il y a aussi Léo Ferré et maxime le forestier ,resté fidèle à ses convictions malgré la période yié yié et son aspect commercial etc…etc…Aussi quand on assume ses choix et on encense les poétes,il faut s’y conformer dans la pratique et se montrer dignes de ce qu’ils véhiculent comme concept de vie ,basé sur l’amour et le partage sinon l’aberration prend le dessus .

  16. Albarracin de sidi bel abes

    @ Moul el oua 3da

    Bonjour; Je partage votre trait de lucidité des messages que nous adressent nombres de poètes! Lucides et nostalgiques , voyeurs discrets dans leurs détachements tout en apparence , ils, elles sont pour le genre humain, un écho lointain de la musique du premier matin du monde! celle qui nous envahit et qui nos force à taire nos resentiments, pour aimer tout simplement!
    bien cordialement

  17. Imène

    Vous avez remarqué ? Brassens sur la photo…il ressemble étrangement à notre Mémoria ! non ?
    Mémoria ..où êtes – vous ? Portez -vous bien ..t’halla fi rouhek et salutations.

  18. CHOT Lahcène

    @ouarred

    je tiens a vous signaler que j’ai écrit un livre untitulé «  »le squatteur » » »qui est un roman témoignage -qui raconte la vie d’une personne qui se trouve confronté à la dégringolade social dans les années 80 et qui se retrouve du jours au lendemain démunis de tous et donc SDF …..cette descente aux enfer peut arriver à n’importe qui et n’importe ou dans le monde ….dans nos sociètés de consommation à outrance ,il ne faut pas trébucher car la solidarité n’existe pas ….ce problème est toujours d’actualité à l’heure actuelle et le nombre de sdf en France est en net augmentation …….laissez moi vous dire que je suis venue à SBA j’ai trouvé personne pour m’hébergé je suis resté SDF …..j’ai vu également le nombre croissant de sdf qui dormaient dans les couloirs ou à l’abords des trottoirs et ce à SBA….la pauvreté dans le monde est une abberration de l’esprit alors qu’on dépense des bbbbillliards de dollars de dollars pour la fabrication d’armes destructrises ….

    ALLAH EST MISERICORDIEUX

  19. OUERRAD

    @CHOTT
    Loin de moi l envie de dire du mal , je suis moi meme passe par ce chemin ,apres mon divorce . J aimerai savoir si votre livre est en vente libre en ALGERIE , sinon quand vous descendez au BLED , ramenez moi un avec vous je le lirai avec grand plaisir . KHAYI , la prochaine fois que vous serez au BLED /DARI MEFTOUHA ma

  20. OUERRAD

    …. mais pas à SIDI BEL ABBES à AIN EL TURCK alors venez en ete ;;;;
    c est la suite pour CHOTT et ceux que cela interesse
    le clavier me joue des tours ;;;;je vais le casse et acheter un qui ecrit à l envers ;;;

  21. Hocine . C

    Brassens, Ferre , Becaud , Ferrat , Reggiani , Brel , Moustaki etc sont irremplaçables dans la chanson française tout comme les émissions de variétés « Numéro un  » des Carpentier – « champs elysée » de Drucker ou « la chance aux chansons » de Sevran qui ont disparu avec eux.

  22. CHOT Lahcène

    @ouerred

    Sans soucis mon cher ami ….je n’ai pensé aucun mal …..j’ai juste rebondis sur votre commentaire pour dénoncer l’injustice dans le monde et la bétise humaine …..mais rien de nouveau sous le soleil ……

    ALLAH YAHAFEDEK

  23. essah

    Pour ceux qui aiment la poesie et la chanson a rime de Brassens à gainsbourg, en passant Brel et ferré , cette mauvaise reputation et la pretention vont de pair . 

    de La Mauvaise Réputation:

    Au village, sans prétention,
    J’ai mauvaise réputation.
    Qu’je m’démène ou qu’je reste coi
    Je pass’ pour un je-ne-sais-quoi!
    Je ne fait pourtant de tort à personne
    En suivant mon chemin de petit bonhomme.
    Mais les brav’s gens n’aiment pas que
    L’on suive une autre route qu’eux,
    Non les brav’s gens n’aiment pas que
    L’on suive une autre route qu’eux,
    Tout le monde médit de moi,
    Sauf les muets, ça va de soi.

    Le jour du Quatorze Juillet
    Je reste dans mon lit douillet.
    La musique qui marche au pas,
    Cela ne me regarde pas.
    Je ne fais pourtant de tort à personne,
    En n’écoutant pas le clairon qui sonne.
    Mais les brav’s gens n’aiment pas que
    L’on suive une autre route qu’eux,
    Non les brav’s gens n’aiment pas que
    L’on suive une autre route qu’eux,
    Tout le monde me montre du doigt
    Sauf les manchots, ça va de soi.

    Quand j’croise un voleur malchanceux,
    Poursuivi par un cul-terreux;
    J’lance la patte et pourquoi le taire,
    Le cul-terreux s’retrouv’ par terre
    Je ne fait pourtant de tort à personne,
    En laissant courir les voleurs de pommes.
    Mais les brav’s gens n’aiment pas que
    L’on suive une autre route qu’eux,
    Non les brav’s gens n’aiment pas que
    L’on suive une autre route qu’eux,
    Tout le monde se rue sur moi,
    Sauf les culs-de-jatte, ça va de soi.

    Pas besoin d’être Jérémie,
    Pour d’viner l’sort qui m’est promis,
    S’ils trouv’nt une corde à leur goût,
    Ils me la passeront au cou,
    Je ne fait pourtant de tort à personne,
    En suivant les ch’mins qui n’mènent pas à Rome,
    Mais les brav’s gens n’aiment pas que
    L’on suive une autre route qu’eux,
    Non les brav’s gens n’aiment pas que
    L’on suive une autre route qu’eux,
    Tout l’mond’ viendra me voir pendu,
    Sauf les aveugles, bien entendu.

Répondre