La Voix De Sidi Bel Abbes

BESSMA NET CHEZ LE VAILLANT PATRIOTE CONDAMNE A MORT; LE CENTENAIRE AFIF MOHAMED ;UN DES ARTISANS DU 8 MAI 1945 A SIDI BEL ABBES.

Cette visite de ce jour qui a coïncidé avec les heureuses manifestations religieuses ayant trait a la commémoration du Mawild Ennabaoui Echarif se voulait comme un nouveau HOMMAGE qui a été annoncé publiquement a nos amis; bien avant notre passage chez notre ami Sekrane Lahcene dont la  » BESSMA NET » eut un grand et large écho des plus retentissant Et nous voila rendre un impérative Hommage au VAILLANT PATRIOTE COMDAMNE A MORT; LE CENTENAIRE AFIF MOHAMED ;UN DES ARTISANS DU 8 MAI 1945 A SIDI BEL ABBES A noter que cette visite des plus chaleureuses ;fraternelles et amicales fut rendue possible par son fils Nacer qui est un grand et fidèle ami de notre groupe sans omettre la disponibilité des autres membres de la famille dont la soeur de la cité Madina Menouara qui nous trés bien accueillit et nous la remercions aussi amplement Et vu qu’il s’agit d’un des artisans survivants Hamdou Allah de la grande manifestation Bel Abbésienne du 8MAI 1945 Un grand fait peu connu méme au niveau de beaucoup d’ adultes; que dire des jeunes générations voire nos propres progénitures Pour cela Voila un résumé sur ce HAUT FAIT HISTORIQUE LOCAL  » et ce au même moment,ou la thèse de Mahfoud Kaddache, «Histoire du nationalisme algérien, 1919-1951» (Alger, SNED, 1980 et 1981) vint confirmer avec une abondante documentation que les projets nationalistes d’insurrection étaient très antérieurs à mai 1945, puisqu’ils remontaient au début de la Deuxième Guerre mondiale. D’autres historiens Algériens approfondirent l’étude du 8 mai 1945.dont l’historien et enfant de la ville de Sidi-Bel-Abbès, installé à Alger, M. Redouane Aïmed-Tabet, qui publia plusieurs versions enrichies de son mémoire sur «Le mouvement du 8 mai 1945 en Algérie».Celui ci a fait part en compagnie de feu Nehari Tayeb sur leur ouvrage sur SIDI BEL ABBES ;des évènements qui eurent lieu à Sidi-Bel-Abbès en évoquant l’imposante manifestation des citoyens bélabessiens, plus de 4.000 officiellement reconnus par un rapport confidentiel, indiquent nos sources. Ceci a entraîné une réaction énergique des occupants qui ont arrêté des dizaines de militants, dont certains sont morts pour la patrie (chahids), d’autres les ont suivis dans l’au-delà : les témoins oculaires subsistent. Nous indiquerons à titre indicatif la liste des militants arrêtés et jugés à Oran dont notre centenaire SI AFFIF MOHAMED feu Attar Bel-Abbès, Taleb Mustapha, Djellas Boumedienne, feu Guellai Abdelaziz, feu Benghazi Cheikh, Taleb Hamida, Djellil Houcine, Amir Med, feu Chikhi Med, Aïnat-Tabet Mustapha, feu Belhadj Abdelkader, feu Kadi Saïd (chahid), feu Othmane Tani Abdelkader . Par ailleurs, les militants bélabessiens se sont distingués, le 8 mai 1945, par leur participation relativement massive à la manifestation qui eut lieu ce jour en pleine ville européenne, qui avait pourtant surpris les services de renseignements généraux qui firent un rapport confidentiel chiffré : «Un cortège comprenant 4.000 musulmans environ, suivi de 600 mauresques, défila dans les principales artères de la ville de Sidi-Bel-Abbès». 600 (femmes) est un chiffre énorme, comparé à la population de l’époque et surtout par rapport à leur condition de femmes généralement cloîtrées, marginalisées et exclues de la vie politique.Cette participation féminine et militantisme inattendu des femmes Bel Abbésiennes fit date et SIDI BEL ABBES s’en énorgueuillit, Des modestes présents furent remis en parraléle a une tombola qui a sourit a l’artiste Belkhorissat Abdelkader qui sur les lieux fit un joli tableau qui lui a remis aux cotés des photos du moudjahed et d’autre membres trés chérs de la famille qui ne sont plus de ce monde auxquels une pieuse pensée fut observée a l’instar de feu Belacel Mokhtar dit « Si El Mahi » dont c’est le troisiéme anniversaire en décembre de son décés.Et la le groupe BESSMA a de nouveau observé une minute de silence et lu la fatiha comme toujours et a du honoré le journaliste Ryad du journal El Watan pour sa digne mission qui honore la presse en général En somme l’assistance a accompli un devoir envers ce grand moudjahed de la cause nationale « Il faut bien agir par ce genre de rencontres qui perment de remettre à l’ordre du jour tous les pans importants de notre histoire locale trés méconnue. Il faut expliquer que M. AFFIF et autres artisans de cette manifestation du huit mai 1945 a SIDI BELABBES occupe une partie importante dans l’histoire de l’Algérie. Notre histoire locale et nos hauts faits d’aremes et de sacrifices ne sont pas totalement encore écrits tenait a souligner notre frére iniitiateur de la rencontre Si Kadiri Mohamed.en presence du géneraux groupe BESSMA NET qui a de nouveau pérenniser ces chaleureux moments des plus inoubliables.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=72318

Posté par le Déc 3 2017. inséré dans ACTUALITE, BESSMA/SBA. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

11 Commentaires pour “BESSMA NET CHEZ LE VAILLANT PATRIOTE CONDAMNE A MORT; LE CENTENAIRE AFIF MOHAMED ;UN DES ARTISANS DU 8 MAI 1945 A SIDI BEL ABBES.”

  1. Un grand bravo au groupe de Bessma de la voix de s bel abbés, avoir comme toujours utile rendre des hommages aux personnes chers , qui ont beaucoup donnés leurs sacrifices pour leur pays chèr , comme hadj Mohamed Affif l’un des exemple de patriotisme que le groupe a rendu un visite en hommage à sa domicile , avec un G honneur d être présent cette fois avec eux d’y assister cette cérémonie devant un grand homme de patriote centenaire , 0n lui faisant dignement un simple portrait artistique en crayon durant la présente de son témoignage de la révolution avec ces accompagnateurs Allah yarhamhom ….merci pour l’accueil chaleureux et hospitalité de la famille du Affif , on lui souhaite grand vie .

  2. Hamouda

    Salam.

    Monsieur Hafif mérite la médaille du Athir. Seulement, quel est le statut de « BESSMA »? Une association, un club d’amis, une fondation.?? Pourquoi elle s’arroge le droit de rendre hommage et distribuer des distinctions???? A ne rien comprendre.

    • Place Carnot

      Bessma c ‘est un groupe d’amis qui a réussit a faire plaisir a beaucoup de gens.C’est un groupe d’amis et il le disent ouvertement Ceux ne sont pas des distinctions mais des honnêtes actions des hommages a des gens qui meritent

  3. Mellali Mostefa

    une journée pleine d émotion longue vie à si haffif et allah ijazi ces nobles de sidi bel abbes vous faites honneur au belabesiens
    de tres belles photos de si mustapha et hachemi

  4. Hassan

    Je tiens à remercier ceux et celles qui réalisent ces actions de convivialité et de respect entre nous les belabbésiens. Ceci dit je constate , sur les photos, avec amertume que ceux sont toujours des visages de nos aînés et l’absence de jeunes. On se congratule, on fait la fête, ce qui est bien, mais on n’a peu d’informations sur les parcours de nos valeureux concitoyens. Le but serait à mon avis d’attirer le plus de jeunes pour les informer de l’histoire de notre cité et de ceux et celles qui l’ont réalisé . Pourquoi pas une virée dans des écoles et lycées et raconter à leurs éléves l’histoire des anciens éléves tombés au champs d’honneur pour notre Patrie ou qui sont devenus des personnalités politiques, militaires, sportives ou scientifiques . Nos jeunes ont besoin d’avoir des objectifs et des symboles pour réussir dans la vie. Il n’y a pas pas que le Foot dans la vie, bien que le sport en général est une activité à encourager..
    Merci au collectif  »Bessma ».
     »Un sourire vaut mieux que milles paroles »

    • benyahia Lakhal

      Si Hassan salam aleika,
      « Depuis longtemps déjà, le clavier de mon ordinateur était à la retraite,
      Et ne pensait jamais devoir se réveiller,
      Mais à la lecture de votre commentaire,
      J’ai relevé la tête,
      Et le devoir d’écrire m’a repris. » (librement adapté d’une belle chanson d’Aznavour).
      Si Hassan, comme toujours, vous avez tapé dans le mille !!
      Bravo alik !!
      Pour ma part, je viens de poster un courriel aux nombreux adhérents de l’association des anciens élèves du lycée Abdelkader Azza. Je vous en livre, ainsi qu’aux lecteurs de la VSBA la teneur. Le voici:
      Chers frères, Salam aleikom à tous.
      Nous voudrions vous rappeler qu’à la naissance de notre association en 2011, nous lui avons assigné de poursuivre un certain nombre d’objectifs, objectifs contenus, du reste, dans ses statuts. Dont, « transmettre aux élèves actuellement scolarisés dans l’établissement les valeurs dont se sont nourris leurs ainés ». Dans ce cadre, nous envisageons d’honorer la mémoire de nos anciens camarades qui, à peine sortis de l’adolescence, ont répondu à l’appel de la direction politique en désertant les bancs du lycée et ont rejoint la lutte armée pour l’indépendance de notre pays. Nombre d’entre sont tombés au champ d’honneur, à la fleur de l’âge.
      Au sein du bureau de l’association, nous nous mobilisons pour rendre hommage à leur esprit de sacrifice à l’occasion d’une cérémonie que nous voulons grandiose et à la hauteur de leur immense générosité.
      LA DATE DE CET EVENEMENT EST FIXEE AU LUNDI 11 DECEMBRE 2017A PARTIR DE 9h30.
      Alors, soyez présents en grand nombre, pour associer la joie des retrouvailles au devoir de mémoire.
      Probablement que certains d’entre vous pourraient nous aider à réunir le plus grand nombre d’informations concernant ces chouhada : leur état-civil, leur parcours scolaire, leur présence dans les maquis de l’ALN ou parmi les membres de l’OCFLN, leur photo d’identité et surtout les adresses de leurs familles qui leur auraient survécu (père, mère, frères, sœurs, neveux, nièces..) de sorte à nous permettre de collecter, auprès d’elles, le maximum de renseignements relatifs à leur grande personnalité.
      La liste de ces chouhada s’établit ainsi qu’il suit (ALLAH YARHAMHOUM) :

      ALI BOUMENDJEL
      ALFRID MOHAMED
      BAGHDADI ABIDINE
      BENDIMERED ABDERAHIM
      BENMENNA MUSTAPHA
      BENMOUFOK HOCINE
      BOUKHOLDA ABDELKADER
      BOUAZZA BELKACEM
      BEKHOUCHA AMIR ZOUBIR
      REMMAS KERROUM
      ZENAIDI TEDJINI
      ZAOUI DJAMEL
      SAFEUR BELKACEM
      SEKKAL AHMED
      AMAROUCHE MUSTAPHA
      GOURARA MILOUD
      LIABES ABDERAHMANE
      MEZOUARI BOUAZZA
      MEKKI MOULAY
      MOULESHOUL BENAMAR
      YOUB ABDELKADER
      DJEBBAR MUSTAPHA
      ABDELAZIZ SAIDI.

      Remerciements anticipés,
      Cordialement.
      ALORS, LE 11 DECEMBRE, SOYEZ PARMI NOUS AU LYCEE. POUR FAIRE PLUS AMPLE CONNAISSANCE ET PARTAGER LE BONHEUR DE LA MEMOIRE RETROUVEE.
      SALUTATIONS CORDIALES.

  5. Fawzi

    Salam 3aleykoum,

    Monsieur Benyahia LAKHAL, vous pourriez ajouter à votre liste de chouhadas (Allah yarhamhoum) feu Tahar DJILALI (chahid) ami d’enfance et voisin de SEKKAL qui fit partit des premiers scout musulmans de Sidi Bel Abbés et la suite de l’histoire tous les anciens la connaisse..
    Salam 3aleykoum,

  6. Hassan

    Monsieur Benyahia Lakhal je vous remercie pour votre activité sociale dans le but de réunir les belabbésiens autour d’un idéal commun: La bataille contre l’oubli .
    Vous pouvez ajouter à la liste des chouhadas des lycées de Bel Abbes:
    1. Zouaoui Kaddour; Trés bon vivant qui aimait rire et vivre sa vie. Il est tombé au champs d’honneur les armes à la main.
    2. Ménaouar: Sportif accompli et Fidai alors qu’il était au lycée. Il a attaqué le commissariat de Sidi Bel abbes.. Exécuté par les légionnaires car il a refusé de se rendre alors qu’il était encerclé dans une cache.
    3. Chaouche Ahmed au sourire lumineux et éxellent footballeur mort les armes à la main pour que vive libre notre Patrie.
    Gloire aux Chouhadas.

    • benyahia Lakhal

      @Fawzi et Hassan,
      Salam aleykoum,
      Permettez moi de vous dire que nous en tant que « association des anciens élèves du lycée Abdelkader Azza » n’avons pas les compétences pour attribuer le statut de chahid à une personne ni, à l’inverse, le retirer à telle autre. D’autres institutions officielles se chargent pour ce faire. Pour notre part, nous nous sommes astreints à reprendre « in extenso » la liste des chouhada telle qu’elle figure sur une plaque de marbre scellée à l’entrée officielle du lycée depuis les années soixante, dès l’indépendance du pays. Bien que nous connaissons personellement la bravoure et l’esprit de sacrifice des frères chouhada que vous évoquez et pour lesquels nous prions Dieu pour qu’IL les accueille dans Son vaste Paradis. Nous avons adopté cette posture parce que, en l’espèce, nous connaissons et respectons nos limites et nous voulons nous protéger des critiques qui pourraient nous être adressées par rapport à ce dossier extrêmement sensible. Merci de votre compréhension. Cordialement.

  7. Hmida Kalamar

    Adieu Jérusalem, adieu l’arabe.

Répondre