La Voix De Sidi Bel Abbes

Benghebrit à propos du déroulement du bac à Ghardaïa «Dans de bonnes conditions»

index

La ministre de l’Education nationale Nouria Benghebrit a affirmé hier que les épreuves du baccalauréat se déroulent dans de bonnes conditions dans la wilaya de Ghardaïa, qui a connu ces derniers mois des troubles. S’exprimant en marge du coup d’envoi officiel qui a été donné à partir du lycée El Idrissi de la Place du 1er Mai (Alger-Centre), Benghebrit a affirmé qu’ « elle était en contact permanent avec les autorités locales de la wilaya de Ghardaïa et le directeur de l’éducation pour s’enquérir du déroulement de l’examen». « Toutes les mesures ont été prises pour que les élèves puissent passer leur examen dans la sérénité à l’instar de leurs camarades dans le reste des wilayas », a-t-elle précisé. Le même climat de sérénité est observé dans le reste du pays, rassure-t-elle.  « L’examen du baccalauréat a débuté dans de « bonnes » conditions vu les moyens matériels et humains « importants » mobilisés à cet effet, signalant que la tutelle a assuré tous les moyens pour garantir le bon déroulement de l’examen à travers tous les centres du pays. La ministre a affirmé dans une déclaration à la presse que le succès « récompensera les élèves studieux et persévérants durant toute l’année scolaire», ajoutant que « les recalés pourront tenter leur chance une deuxième fois ou se diriger vers la formation et l’enseignement professionnels ». 657 026 candidats dont 450 374 scolarisés et 206 652 libres sont concernés cette année par cet examen. Mme Benghebrit a procédé à l’ouverture des plis du sujet de l’épreuve de langue arabe dans l’une des classes du centre d’examen pour lequel tous les moyens matériels et humains ont été mobilisés. Les épreuves se poursuivront jusqu’au 5 juin et les résultats seront annoncés le 6 juillet. Le taux de réussite à l’échelle nationale pour la session de juin 2013 était de 44,72%.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=48192

Posté par le Juin 2 2014. inséré dans ACTUALITE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

15 Commentaires pour “Benghebrit à propos du déroulement du bac à Ghardaïa «Dans de bonnes conditions»”

  1. OUERRAD

    POURQUOI ? separer GHARDAIA du reste du pays ????

  2. Salah

    Pour la simple raison que la Wilaya de Ghardaia a connu des troubles et les élèves ont été perturbés dans leurs études, c’est tout à fait normal que la ministre s’inquiète du déroulement du Bac dans cette wilaya du pays, Comme d’ailleurs tout citoyen jaloux de son pays
    Je ne vois pas de séparation, l’article est bien clair.

    • OUERRAD

      tout simplement que c est tout le pays qui souffre d une ecole ,handicapee . C est tout le pays qui a vu des troubles ,des greves etc et pas seulement GHARDAIA , pourquoi remuer le couteau dans la plaie .Pourquoi madame n est aller faire son protocole , qui ne sert pas l ecole ;à GHARDAIA justement . Attend elle l ordre d en haut , ou a t elle peur que fakakir ne soit pas content lui qui a promis de revenir au MZAB apres les elections ,,, ??

  3. elhadj abdelhamid

    Bonjour
    Dans une réaction, avisée, « d’ absorption » de la campagne de dénigrement initiée par Mr Ali Benmohamed, un ancien ministre hostile à sa nomination , Mme Benghabrit invite son « collègue de l’ancien temps » à travailler ensemble. Le militant invétéré de l’arabisation de l’enseignement, s’est dit « outré » par le fait « qu’une personne ne maîtrisant pas la langue arabe soit nommée ministre..» . Pendant son « mandat » , un ancien ministre de l’Education qui prêchait l’arabisation de l’enseignement et qui a été « démissionné » suite à un scandale de fuites au bac, s’était embrouillé avec une jeune journaliste qui lui avait demandé, dans une conférence de presse, pourquoi son propre fils se trouvait-il alors scolarisé dans un lycée ( oui, lycée ) en…France ( Strasbourg, si mes souvenirs sont bons )!
    « Faites ce que je dis, c’est-à-dire « arabisez » l’école pour vos enfants. Moi, le mien, je l’envoie en France !
    S’agit-il de ce même ministre qui mène aujourd’hui une campagne contre « sa collègue », accusée de vouloir « franciser » l’école. Quelqu’un pourrait-il éclairer ma lanterne ?
    Nos ancêtres n’ont jamais été les Gaulois, mais il y a aujourd’hui, dans la langue française, 2 X + de mots d’origine arabe que ceux d’origine gauloise. Peut-être alors que les Arabes sont les ancêtres des Gaulois.
    L’école algérienne ne saurait être un « deuxième collège »; c’est le pain de demain de nos enfants et nous ne saurions rester les bras croisés devant ceux qui, par démagogie, par malhonnêteté, ne cessent de la vicier après avoir assuré, ailleurs, l’avenir des leurs.
    Au risque de me répéter, je le redis : l’école ne saurait être une kasma ni une zaouïa.

    • Mme CH

      Salam Docteur,….Vous avez raison, ni Kasma, ni Zaouïa,…..ni un nid pour les taxons distincts de pingouins, surtout les rouges nuancés, comme au Crasc d’Oran….!!!
      SVP, ne sautez pas sur les ‘failles’ de Benmohamed pour faire diversion et justifier l’injustifiable…!!! Ce qu’il fait pour son fils, on s’en fout , ce qui nous intéresse c’est ce qu’ils vont faire pour nos enfants, car je considère que les constantes de la nation sont en danger…..!!!
      Personne ne peut dire que l’école n’a pas besoin de réformes, ni que Mme la ministre n’a pas une vive volonté pour procéder aux changements, mais ce qui est intéressant de savoir: ces réformes se feront dans quelle direction du courant et seront teintées de quelle couleur…??? Pour ces choses là, je pense qu’un Ministre n’a pas le droit de décider seul, du sort et de l’avenir de toute une nation…! On a « tous » un droit de regard, surtout lorsqu’on sent l’odeur de l’eau minérale d’Evian …!!!
      Toutes les décisions concernant la forme sont bonnes à voir venir, mais c’est l’âme de l’école algérienne et le fonds qui risquent de subir des oscillations fâcheuses, surtout du côté des matières comme l’Histoire, les sciences islamiques, la littérature, la philo….etc….!!!! J’espère que nos chérubins ne seront pas encore une fois des cobayes d’invariants pédagogiques laïcs importés d’outre mer de la Pingouanie, comme ceux de Freinet et compagnie….!!! Donc, il faut débattre de ces choses là avec Mme la ministre et non des vies privées des uns et des autres….!!!!

      Croyez vous qu’en France on nomme un Ministre de l’éducation qui maîtrise d’autres langues sauf le Français….??? Mon oeil…!!!

      Et puis, il ne faut pas oublier qu’il y a une grande différence entre un francophone et un francophile…!!!! Allah Yjib El Khir

      • MADANI

        @ MME CH ce que je remarque c’est que vous dénigrez cette ministre depuis son installation vous référant tjs au cras d’oran on ne peut pas la juger de suite attendons au moins une année pour voir si l’école est entre de bonnes mains ou non ou je crois vous préférez un benbouzid 20 ans au poste qui a sacrifié 2 ou 3 générations vous aimez les médiocres peu etre ? quant à la pédagogie critiquer la méthode Freinet alors là je ne sais quelle est votre compétence en la matière je crois que vous etes à coté de la plaque moi je pense que cette femme va révolutionner l’enseignement qui a trop souffert des méthodes importées de l’est et du moyen orient vivement qu’elle s’aligne sur l’europe la démagogie c’est fini mme quant à la différence francophone et francophile ??????? je ne sais pas ?

        • MADANI

          lire CRASC d’ORAN

        • Mme CH

          Salam Mr MADANI…!!! Même si je ne sais pas si à la VDSBA, vous êtes le juge, le procureur, l’avocat, le jury ou le tout en même temps, je vais vous répondre…!!!! Je ne dénigre personne Monsieur, ce sont les CV qui parlent, comme d’habitude…!!!
          Ou là ! le ministre qui a détruit plusieurs générations…? Non merci, vous n’avez qu’à lire mes commentaires sur ce sujet…!!!!

          Justement nous ne voulons pas de produits d’importation qu’ils soient de l’Est ou de l’Ouest, On veut une école algérienne, je parle surtout pour l’âme de cette école qui appartient à un peuple qui a ses propres concepts et ses propres valeurs…!!! Pour le reste, tout est permis à condition de séparer le bon grain de l’ivraie, autrement dit, pourvu que ça soit de la bonne ‘marchandise’ non périmée…..!!!
          Monsieur, on n’a pas besoin d’être un génie pour comprendre ceux là même qui ont critiqué Freinet, par exemple lorsqu’ils disent: « En 1932, Freinet a donné le titre « d’éducateur prolétarien » à la revue qui s’appelait à l’origine « L’imprimerie à l’école » . croyez vous qu’on donne un titre pareil comme ça, pour qualifier un type d’éducation…?
          Selon Henry Landroit (in education populaire n°2, december 1991) Dès le début, Freinet a affirmé les liens entre école moderne et laïcité. « Ecole moderne et laïcité vont de pair » précise-t-il en 1964. En 1965 au congrès de Brest, cette option est réaffirmée: « le mouvement de l’école moderne ne peut donner à ses adhérents aucune directive philosophique, syndicale ou politique autre que le respect et la défense de la laïcité, dans le cadre de la pédagogie Freinet qui est leur option de ralliement.. »..??
          La charte de l’école moderne, document de ralliement adopté au congrès de Pau en 1968 rappelle que « nous nous refusons à plier l’esprit de l’enfant à un dogme infaillible et préétabli quel qu’il soit » et réaffirme « la nécessité de lutter socialement et politiquement au côté des travailleurs pour que l’enseignement laïc puisse remplir son éminente fonction éducatrice »…..!!!! A vous de voir…!!!

          Une petite cervelle d’autruche à la fois scientifique et littéraire, peut comprendre ce que veulent dire certains invariants de la pédagogie de Freinet. Je vous invite à les lire et peut être que vous allez comprendre certaines vérités, nuances ou insinuations…!! Et lorsqu’on ne comprend pas certaines choses spécifiques, on peut toujours demander aux spécialistes de nous éclairer…!!!

          Pourquoi vous parlez de démagogie, rien avoir avec ce tournez- manège. Est ce que j’ai dit quelque chose d’irrationnel qui échappe au principe de la raison…Mr MADANI…???!!!! Par contre, le plus important vous l’ignorez semble-t-il, la différence entre un francophile et un francophone…???
          Qui va vous croire sur ce coup là..(rires).???

          Bonne soirée!

          • Ali

            MmeCH,Vous ne nous donnez pas votre point de vue et comment vous concevez notre école .Vous rejetez la méthode Freinet sans la connaitre vous insistez sur le coté idéologique pour justifier votre rejet alors qu’on peut prendre la méthode tout en mettant de coté l’idéologie de Freinet.La méthode proposée par Freinet est active et tend à former des hommes libres et avec une tête bien faite contrairement à toutes les autres méthodes dites passives qui tendent à soumettre l’enfant avec une tête bien pleine.J’ajouterais on rappelant un adage bien de chez nous qui dit atini el feham ou di el kaari!

            • zohir

              Pour une fois qu’on a un Ministre de l’Education Nationale et de surcroît une Ministre du domaine elle sait bien de quoi il s’agit alors de grâce laissons Madame Benghebrit travailler, et jugeons la dans 4 ou 5 ans . On a déjà perdu beaucoup de temps si bien que ni le baccalauréat ni les diplômes universitaires algériens ne sont reconnus ailleurs. Madame Benghebrit doit être soutenue et encouragée .Ceux qui parlent de constantes nationales nous expliquent pourquoi leurs enfants étudient en Europe en non en Syrie ou au Yemen !!!!!!!!!!!!!!!!

    • jamel

      laissons ce ministre faire son boulot Elle vient de débuter

      • Mme CH

        Il vaut mieux prévenir que guérir, surtout s’il s’agit d’une maladie caractérisée par une prolifération cellulaire anormalement importante qui risque de faire des dégâts inestimables….!!! Et, avec un peu de chance, s’il nous arrive de nous réveiller, il serait déjà trop tard….!!!!
        Je ne sais pas qu’est ce qu’ils ont fait boire aux Oursons en peluche…??? Ils ont sûrement mélangé des sédatifs très puissants à l’eau minérale d’Evian….!!! Saha Ennoum…!!!

        Au fait, comment savoir si nous sommes réveillés….????

  4. Salah

    Ce ministre s’est accaparé d’une villa qui servait pour les archives de l’Education nationale, à son profit.
    Comme on dit chez nous RNAB TENAOUED HALLOUF , il est dans de sales draps pour sa déclaration.

  5. Mme CH

    « Tan vaut l’école, tant vaut la nation »…..!!! Toute la déconfiture de la société vient de là….!!! Tous les acteurs du système éducatif de haut en bas surtout et de bas en haut, se sont détournés de leurs responsabilités et devoirs et ont trahis leurs engagements pour laisser place à la connivence, la médiocrité, l’incompétence, l’anarchie, la mauvaise gestion etc….!!! Tout le système doit être revu….car, l’Education est censée être un système de transmission de valeurs sociales, de savoir théorique et pratique et de savoir-faire établi par le gouvernement pour concourir à la formation de l’intelligence et du caractère des enfants, au besoin de comprendre et de réfléchir, au développement de leurs aptitudes de jugement, de création, d’émotion, et même à l’acquisition d’une prédisposition à l’exercice d’un métier, etc….mais le tout dans le cadre des constantes nationales…!!!
    Ceci dit, il n’est pas question aussi, que nos enfants sortent de l’école, en ne sachant pas, par exemple, parler ou écrire convenablement l’arabe, ou ne connaissant pas les 5 piliers de leur religion, ou en leur faisant croire que la colonisation a aussi des bienfaits..etc..! J’ai dit par exemple…..!!!

    Alors, suivons bien ce que va faire notre belle Ministre de l’éducation….!!! J’espère qu’elle va réussir sur la rive Sud, en formant des autruchons et non pas des manchots qui se prendront par la suite pour des pingouins….!!!!

    Tenez ,par exemple, pour comprendre pourquoi les sionistes en Palestine occupée, sont forts et solidaires avec leur armée qui tue tout ce qui bouge, voici ces passages, à méditer…’Hallil wa Na9ich’

    « L’éducation en Israël puise ses fondements de l’idée du peuple élu, centrale dans la religion juive, et de tous les excès et les interprétations qui entourent cette thèse. En Israël, l’idée du peuple élu concerne les juifs de la société israélienne et exclue les autres composantes surtout les arabes israéliens. »…Et à nous on nous demande quoi….??? Vous avez deviné…!!

    « Plusieurs études israéliennes et arabes ont été faites sur l’éducation de l’enfant en Israël, et la haine nourrie contre les Arabes et les Musulmans, dans les programmes scolaires israéliens. En effet les ouvrages incitant à la haine contre les Arabes, en Israël se comptent par centaines, et accessibles à tout le monde. Ceci concerne surtout la littérature enfantine israélienne, qui implique l’enfant dans les guerres israéliennes contre son entourage arabe.
    Ace sujet plusieurs exemples peuvent être donnés: Le quotidien israélien » Yedioth Ahronot » du 7 mai 2002 a publié une lettre intitulée : »Chers Soldats, tuez beaucoup d’Arabes Cette missive a été envoyée par des enfants israéliens (entre 7 et 10 ans qui ont l’habitude d’envoyer des lettres d’encouragement aux troupes israéliennes opérationnelles dans les territoires palestiniens occupés………Ceci étant, dans un autre exemple, et dans un programme de l’école primaire, on retrouve le paragraphe suivant : ‘lorsque les juifs ont commencé à construire une colonie, il y avait à côté un village peuplé d’arabes, leurs visages étaient pâles, plein de mouches qu’ils ne veulent pas chasser. Nombreux d’entre eux étaient aveugles. Les enfants étaient dévêtus, déchaussés, et leurs ventres étaient gros à cause des maladies.  »
    Ces deux exemples et plusieurs autres témoignent de la mentalité haineuse alimentée aux enfants par l’État hébreux. C’est cette même conclusion qu’avance Daniel Bar-Tal de l’Université de Tel Aviv, dans une étude de 1994, Bar-Tal a passé en revue 124 livres scolaires en hébreu approuvés par le Ministère de l’Éducation. Il a conclu que la majorité (des livres scolaires israéliens) connotent négativement les arabes.  »

    « En fait, depuis la création de l’État d’Israël en 1949, la priorité est donnée aux institutions éducatives qui nourrissent la même haine envers les arabes. Ce sentiment est considéré comme aussi important que la militarisation de la société israélienne. Ainsi n’est-il point étonnant de retrouver dans les manuels scolaires des stéréotypes négatifs, insultant les Arabes et les décrivant comme bornés, inférieurs, fatalistes, improductif et apathiques ».
    Ou les considérant comme « Tribaux, vindicatif, bizarres, pauvres, malades, sales, bruyants, de peau colorée » et encore « ils incendient, assassinent détruisent et se mettent facilement en colère. (Cité par Maureen Meehan dans son article [Les manuels scolaires et la littérature enfantine israéliens encouragent le racisme et la haine contre les Palestiniens et les Arabes] « Washington Report pour les Affaires du Proche Orient » de Septembre 1999).Ce genre d’éducation est un autre pilier de la défense nationale israélienne. Ce qui a poussé l’ex premier ministre israélien Levi Eshkol (1895-1969) à stipuler que nous (l’État d’Israël) ne voulons pas construire des écoles pour des enfants juifs, mais plutôt une éducation juive.  »
    Par ailleurs, plusieurs chercheurs considèrent que les références principales dans les programmes scolaires israéliens, se retrouvent dans les livres de la religion juive (Pentateuque, les Prophètes les Hagiographes, Midrach Talmud… etc.).
    « Les livres des pères fondateurs du sionisme au 19ème siècle, tel Theodor Herzl(1860-1904), Aaron David Gordon (1856-1922) et Vladimir Jabotinski (1880-1940),aussi, contribuent dans les programmes scolaires en Israël, à attiser la haine du juif envers les Arabes. Dans cette perspective le leader du sionisme religieux, Meir Bar lian (1880-1949) a dit à ce sujet : « l’esprit du Talmud et la connaissance de toutes ses lois, doivent faire partie de l’enseignement de chaque juif éduqué, même si cela n’entre pas dans son champs de spécialisation. C’est comme les mathématiques et la physique’. »
    La loi de 1953 stipule dans son article 2 que l’éducation dans l’État d’Israël est basée sur «les valeurs de la culture ‘juive», «l’amour de la patrie et la fidélité de l’État et du peuple juif.

    « Dès le début de 1’instauration d’Israël, le but des pères fondateurs était de fusionner et surtout transcender les divergences ethnoculturelles des communautés juives venues s’installer en Israël. La seule issue était de créer un réseau d’éducation, qui favorise une intégration réussie surtout pour les enfants. Ce système éducatif continue à constituer le cadre intellectuel général pour les générations juives, depuis les années 1950……Il se base sur plusieurs postulats qui s’avèrent les vecteurs même de la politique étrangère israélienne: la peur de 1’autre jusqu’à faire la guerre contre lui pour assurer la paix pour Israël, l’animosité contre les Arabes, le complexe de supériorité, qui hante l’imaginaire collectif israélien, et surtout l’idée qu’Israël est le seul pays démocratique au Moyen-Orient.

    « Ainsi tous les massacres commis par les israéliens dans les pays arabes, ne sont en fait qu’un résultat logiquement attendu, de cette culture politique et éducative, vecteur principal de la société israélienne. »…A nous, il nous est demandé de faire le contraire…..!!!

    Est ce que vous avez compris…??? A Bon Entendeur Salam….!!!

  6. INVITATION VDBSA

    Invitation.

    Le Président de la section de Sidi Bel-Abbès de la Fondation Emir Abdelkader a le plaisir de vous convier à la conférence-débats ayant pour thème : « la détention de l’Emir Abdelkader au château de Pau » (mai- novembre 1848), animée par l’historienne Lucie ABADIA (native de Sidi-Bel-Abbès).
    Cette conférence sera précédée par un aperçu sur la vie de l’Emir Abdelkader qui sera donné par M. MECHRAOUI Mehdi, membre de la section d’Oran.

    Lieu et date de la conférence :
    Salle de la Cinémathèque « Le Moksi »
    le 08 juin à 16 heures

    Le Président,
    M. FARAOUN

Répondre