La Voix De Sidi Bel Abbes

Bendimered Noury : Un autre pan de l’USMBA s’en va

Fatidique hiver pour tout Sidi Bel Abbes et sa région. Dekkar Noureddine, ex gardien de l’IRMBA, Benayed Abbes connu par Killes, Issad Abdelkrim, la semaine passée, et aujourd’hui un autre pan de l’USMBA. Maitre Bendimered Noureddine s’est éteint ce matin a la clinique Didouche Mourad de Gambetta, suite a une maladie qui la contraint a l’hospitalisation. Lui cet autre serviteur sur le terrain et même en tant que dirigeant, puisqu’il a été sollicité pour prendre le directoire du club en aout 1992 après la démission de Louagef Abdelkrim. Cette présidence courageuse en cette période cruciale et mouvementée que vivait l’Algérie. Ce natif de calle Del Sol, dans la rue Courbet, aujourd’hui frère Zaoui, à 150 m du mythique stade Paul André (3 frères Amarouche), rue dans laquelle le défunt déménagea à une trentaine de mètres, de là ou il est né. La nouvelle du décès s’est vite répondue principalement dans les milieux sportifs et dans la corporation des avocats de la ville, et de la région même.

Au tournant du siècle passé, l’histoire retiendra que des footballeurs hors pairs tels les Benbarek, Nehari, Professionnels recrutés par l’USMBA du docteur Hassani, allaient en compagnie des Djalti (Djendouli), Kebir, Menezla, Dey, Guella, Argoub, Mekamene, Attouche  et la triplette des Bendimered Mahmoud son cousin, feu Bendimered Nouri et son frère Amane, donner une bonne leçon d’amour du club, mais aussi du couleur nationales. Il fallait être culotté pour damner le pion à des formations plus huppées et bien assistées financièrement. Ce groupe de joueurs avec l’apport de tous les dirigeants qui ne sont plus de ce monde ont infligé une trajectoire dans l’ascension  de l’USMBA vers les hautes cimes, en arrivant a une finale de coupe d’Afrique du nord ace aux voisins du SCBA qui il faut le dire était plus nanti que le club musulman, port drapeau d’une communauté dans un contexte de guerre de libération nationale. Feu Bendimered Nouri a continué longtemps a suivre les empoignades de l’Khadra, personnellement, mon dernier contact avec le défunt c’est par un après midi d’une victoire sur le MOC au stade 3 Frère Amarouche, il y a deux ans, que ce dernier m’interpella pour me dire :  » que c’est une victoire importante……mais il faut….. accéder…. accéder ….. notre club mérite l’élite  » alors qu’il garait sa voiture dans cet axe envahi par les fans du club qui par la suite ont désespéré, la preuve la crise persiste toujours. Un indice : l’USMBA tenait ce jour une 3ème AG. Passons pour relever a nos lecteurs ce passage fournit par le défunt a notre ami Lacarne Belaid. Suivons le :

Personnellement je suis fier d’y participer dans la mesure de mes moyens, mes archives, photos et mes souvenirs gravés dans ma tête. Je me sens soulagé, je sais que ces documents seront utiles aux lecteurs, aux fervents supporters de l’USMBA et ne finiront pas dans une poubelle sans avoir accompli leur rôle de diffusion des faits qui font vibrer des milliers de supporters de tous âges.

Je sais que j’ai accompli ma modeste mission sur le terrain en tant que joueur, dans les réunions en tant que dirigeant, et dans les tribunes en tant que supporter.

Je souhaite seulement que les joueurs de ma génération ne soient pas oubliés comme c’est le cas actuellement, des joueurs qui ont laissé leurs forces, leur sueur, leur  sang, et qui ont défendu dignement les couleurs « vert et rouge « sur tous les terrains, et dans toutes les catégories.

Le regretté Bendimered est natif de l’année 1932, il n’avait qu’un an quand ses ainés décidèrent de créer ce grand pan qu’est l’USMBA.

l’usmba, version 1951/1952

Debout de gauche a droite : Zinai-Nehari-Argoub-Daouadji–Mekamene et Guella en civil

Accroupis : de gauche a droite : Nouri Bendimered-Gadi Belkacem- A Bendimered-Dey-Attouche

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=972

Posté par le Mar 15 2011. inséré dans ACTUALITE, SBA VILLE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

Répondre