La Voix De Sidi Bel Abbes

Benbadis : Le père agresseur du surveillant général de Boukhanifis placé en mandat dépot.

Nous venons d’apprendre de source officielle, que le père agresseur du surveillant général du C.E.M Kobban Slimane de la localité de Boukhanifis, vient d’être placé cet après-midi en mandat de dépôt par le tribunal de Benbadis (ex Decartes) dont dépend méritoirement la localité de Boukhanifis. Le nommé R. C. quinquagénaire dans l’audience est prévue le mardi prochain au tribunal de Benbadis, qui a prononcé ce jour cette première mesure de mise en dépôt. Rappelons les faits, ce père là, accompagné d’un de ses fils non scolarisé dans cet établissement sont entrés dans l’enceinte de l’établissement qui pour les besoins de la parenthèse et fréquenté naturellement par des enfants de cette paisible banlieue Bélabbesienne et par des enfants de la RASD (enfants sahraouis). Le motif qui a entrainé cette agression est d’abord la confiscation d’un téléphone portable de son enfant, éléve de première année moyenne qui fut surpris par son professeur le dimanche après-midi. Cette dernière, le confisqua comme le veut la réglementation et c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase, indique le directeur intérimaire et volontaire de cet établissement, car à l’origine, celui-ci est un surveillant général auquel on a confié la tâche de gérer cet établissement. L’enfant rechigna et du réagir très négativement vis-à-vis de son professeur, l’administration avait décidé de le présenter devant le conseil de discipline suite à son mauvais comportement. Hélas, les parents, le père et son fils, qui l’accompagnaient s’en prirent  au surveillant général monsieur Bengréaa dont le père est connu du monde footballistique comme fan (dénommé Lagrika), était agressé et ceci fut suivi ce jour par un arrêt de cours en signe de solidarité par tout le collectif enseignant qui n’admetta pas cette nouvelle violence dans une enceinte du savoir. Une plainte a été déposée à la gendarmerie, indique la même source. Pour sa part, l’académie n’avait pas réagi, et sure les lieux des démarches ont été faites par l’administration du collège avec en prime une solidarité remarquable du collectif des travailleurs et enseignants.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=11450

Posté par le Fév 26 2012. inséré dans ACTUALITE, SBA PROFONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

9 Commentaires pour “Benbadis : Le père agresseur du surveillant général de Boukhanifis placé en mandat dépot.”

  1. Mohamed2231

    بسم الله الرحمان الرحيم ، السلام عليكم خاوتي ، حسب رأيي هذا المتهم يظهرلي حقار ، راه تجاوز الحدود و لم يحترم حرمة مكان تلقي العلوم ، يستهل أقصى عقوبة لكي يكون عبرة للأخارين الذين يدعون القوة و يستعرضون عضلاتهم على الضعفاء

  2. Amyna

    Voilà encore un nième cas où la tutelle se débine devant ses responsabilités. Jusqu’à quand les responsables des institutions ( écoles, universités…..) adoptent le mutisme devant tant d’incivilité. Leur laxisme, leur laissez-aller nous donnent un aperçu sur ce type de personnes qui sont nommés par erreur et maintenus par oubli.

  3. Abbassi22

    Salam
    Cette nouvelle me rejouit enormement.Esperons que la justice fera son travail et si le pere est fautif alors il doit subir les consequences et que la punition soit tres severe pour emettre le message consistant a savoir que l’ecole et la mosquee sont deux lieux sacres qu’on doit respecter.

  4. des amis de mr bengrea

    nous remercions la voix de sidibelabbes pour son role médiatique devancier devant cette absurdité et disons clairement que votre soutien a joué un role salvateur Mille remerciements.

  5. zaim

    Au pays des aveugles , les bornes sont rois.Voilà un adage auquel il faudrait méditer.

  6. MSF

    En parlant de la tutelle qui se débine devant ses responsabilités, faites un petit tour à l’acacadémie, plus précisément à l’école Habib Benassi où se trouvent les bureaux de la cellule…Là, une femme qui y travaille n’a pas trouvé mieux que de faire sa popote (son déjeuner) au sein même d’une administration qui ne dit mot alors que l’odeur des oignons, tomates, ail et j’en passe chatouillent les narines, sans oublier le sifflement de la cocote minute…Trouvez vous cela normal?

    • Le nouvel Observateur

      Oui, moi j’aurai bien aimé que l’on me chatouille les narines lorsque j’enseigne, c’est vraiment original ! Cependant à la fin est que cette femme vous invite à déguster ou pas ? Là est la bonne question !

    • salah

      Madame,je vais ajouter à votre commentaire ceci: cette tolérance
      et ce laxisme sont la conséquence du comportement mafieux du premier responsable de ce secteur.La communauté éducative souffre de cette peste, ce souffre-douleur qui n’a ni foi ni loi.il laisse faire pour détourner l’attention des autres afin qu’il profite pour s’enrichir.

Répondre