La Voix De Sidi Bel Abbes

BAC 2015/2016: toute tentative de triche expose son auteur à une sanction allant jusqu’à l’exclusion de cinq ans

La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, a affirmé jeudi à Alger que le ministère prendra des mesures rigoureuses contre toute tentative de triche à l’examen du baccalauréat allant jusqu’à une exclusion du candidat pour une durée de cinq ans.

Le ministère de l’Education nationale a décidé de « prendre des mesures rigoureuses contre toute tentative de triche lors des examens officiels allant jusqu’à l’exclusion de l’examen du baccalauréat pour une durée de cinq ans au lieu de trois comme en vigueur notamment si le tricheur a eu recours aux nouvelles technologies », a indiqué Mme Benghebrit lors de la Conférence régionale des cadres de l’éducation des wilayas du Centre.

Pour éviter les cas de triche, elle a souligné que ses services préparaient le lancement d’une campagne de sensibilisation au profit des élèves et parents d’élèves pour les sensibiliser à la gravité de la triche lors des examens.

Afin d’assurer le bon déroulement des examens, elle a insisté sur la nécessité de « réunir toutes les conditions au double plan pédagogique et logistique », rassurant que l' »élève bénéficiera d’un accompagnement en réactivant le dispositif de soutien pédagogique destiné aux élèves en classe d’examens notamment ceux de terminale à travers notamment l’exploitation de la plateforme numérique de l’Office national de l’enseignement et de la formation à distance ».

Mme Benghebrit a insisté sur l’importance de la coordination entre l’ensemble des parties concernées afin d’arrêter « toutes les dispositions garantissant le bon déroulement des examens tout en veillant au strict respect des règles de sécurité à même de préserver la crédibilité des examens ».

Elle a appelé en outre, les acteurs concernés à « assurer le suivi et le succès de l’opération d’octroi des cartes d’identité biométriques aux candidats au baccalauréat en collaboration avec les services du ministère de l’Intérieur et des collectivités locales.

Par ailleurs, la ministre de l’Education nationale a estimé que la constitution amendée récemment adoptée, constituait un « document stratégique pour l’avenir de la société », appelant à « plus de mobilisation et d’engagement pour garantir à tous les élèves un accès égal et équitable à l’éducation ».

Le droit à l’enseignement « est consacré par la Constitution et les parents ont désormais et en vertu de l’article 65, l’obligation d’assurer l’éducation de leurs enfants », soulignant que cet article était venu « renforcer l’article 12 de la loi d’orientation sur l’éducation ».

Elle a rappelé également, que l’application de l’instruction interministérielle n° 03 a permis la promotion des enseignants appartenant aux grades en voie de disparition à des grades de base et nouvellement créés (enseignant principal et enseignant formateur) pour ceux ayant achevé leur formation avant le 3 juin 2012.

Elle a aussi ouvert la voie à la promotion des enseignants qui s’apprêtent à achever leur formation durant l’année en cours outre le versement des rappels des enseignants intégrés du 3 juin 2012 au 30 novembre 2014.

Mme Benghebrit a ajouté enfin que l’instruction a permis la régularisation de la situation de tous les professeurs techniques des lycées, des adjoints de l’éducation et de certains fonctionnaires appartenant aux corps de l’éducation ainsi que la situation de certains intendants et sous-intendants des wilayas de Tizi Ouzou, Ain Defla et Bouira qui avaient passé leurs examens et étaient suspendus.

L’engagement du ministère « contribuera à conforter la confiance parmi les partenaires sociaux et à consolider la stabilité du secteur », a-t-elle encore dit.

1999d48e8f72279c0b72a1d8256690f8_L

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=63130

Posté par le Fév 11 2016. inséré dans CE QUE DIT LA PRESSE, ÉDUCATION. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

2 Commentaires pour “BAC 2015/2016: toute tentative de triche expose son auteur à une sanction allant jusqu’à l’exclusion de cinq ans”

  1. OUERRAD

    je pensais qu elle allait dire ,,, condamne à mort ,,, et la triche en haut lieu qui s en soucie ,,,, povre future bachelier ,,, il n est pas interdit de copier il est interdit de se faire attrapper ,,, joumou3ah moubarakah

  2. lecteur

    j’espere que les examain seront tous sous forme d’un qcm pour plus de transparence
    on donne l’exercise a resourde on donne la reponse juste pârmis 4 fausses..
    ici la coorection des copie sera rapide et transparente et permet au candidats d’avoir le double de la copie..apres le bac les coorections seront affiché et chaque etudiants fera son propre compte..avant meme l’affichage des resultats l’etudiants sait qu’il va voir le bac ou non et avec quelle notes…
    la meme choses pour les sciences sociale philo etc..on donne un texte a analysé et on propose 4 textes de reponses..

    pas de questions de culture genral ou un autre qui pousse l’etudiant a donner son avis.
    le bac est technqiue et non politique ou religieux..
    en principe les sciences sociales ne seront pas donné aux lycées..avant 18 ans c’est les sciences manuelles..et on souhaie qu’a l’avenir ne perssistera que systeme educatif herité de la periode coloniale doit etre éffacer supprimé et oublié ne restera que le bac propfessionel..
    le deroulement du bac PRO sera organisé comme le deroulement d’un examin de sport..3 entraineurs qui appeleront chaque candidat devant une machine devant un terrain devant un animal davant une plante devant une culture devant un hangar devant un mur devant une fondation devant une machine de couture etc..
    alors là la formation future des algeriens reposera sur le reel pas sur le fictif et l’hypotethique…la philo c’est apres 40 ans libre a lui de croire a ce qu’il voudra ou suivre un socialiste ou un patron liberal les coroyances sont personnelles et ne doiuvent etre fournis comme element de mastication pour surcharger les eleves pour rien l’inutile..

Répondre