La Voix De Sidi Bel Abbes

Arabie Saoudite: Mahmoud Darwich censuré !

Sous la pression de fondamentalistes religieux, Mahmoud Darwich et de nombreux auteurs ont été censurés par la foire du Livre qui se tenait en Arabie Saoudite.

De la poésie du Palestinien Mahmoud Darwich aux essais d’Azmi Bechara en passant par un livre sur le droit des Saoudiennes à conduire, des centaines de titres ont été retirés de la foire du Livre de Riyad sous la pression de fondamentalistes religieux. Selon le quotidien saoudien Okaz dimanche, « plus de 10.000 copies de 420 titres ont été retirées par les organisateurs de la Foire », qui a pris fin vendredi. Des membres de la police religieuse ont intensifié les inspections dans les stands de la foire et fait pression pour obtenir le retrait de recueils de poèmes du grand poète palestinien Mahmoud Darwich.

Cette police religieuse, qui veille au respect des normes de l’islam rigoureux appliqué en Arabie saoudite, est connue pour ses

interventions parfois musclées dans l’espace public, faisant respecter le code vestimentaire et sévissant contre tout écart de

conduite jugé contraire à cette idéologie.

Selon elle, les poèmes de Darwich, considéré comme le plus brillant de sa génération, contiennent des références à « l’athéisme et ont un caractère blasphématoire». La mesure a frappé aussi des représentants du renouveau de la poésie arabe comme les Irakiens Badr Chaker al-Sayyab, Abdel Wahab al-Bayati et le Palestinien Moïn Bsisso.

Aziza al-Youssef, militante saoudienne des droits de l’Homme, interrogée par l’AFP, s’est dite étonnée par ces retraits et a estimé qu’ils ne feraient « que contribuer à la notoriété des auteurs censurés ». Selon le quotidien Saudi Gazette, la liste des livres retirés comprend aussi Quand les Saoudiennes auront-elles le droit de conduire ?, dont l’auteur Abdallah al-Alami a reçu des menaces anonymes. Le sujet divise les Saoudiens entre ceux qui défendent le droit des femmes à conduire et les autorités religieuses, qui le rejettent catégoriquement.

Selon des sites Internet, l’interdiction a également frappé des essais d’Azmi Bechara, un ancien député arabe israélien qui dirige un centre de recherches au Qatar, où il est considéré comme l’éminence grise de l’émir, cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani. Cette interdiction intervient sur fond de tensions entre l’Arabie saoudite et le Qatar, accusé par Riyad de s’ingérer dans les affaires de ses voisins et de soutenir la mouvance islamiste.

La liste concerne également le livre Révolution de l’Egyptien Wael Ghoneim, l’un des inspirateurs de la révolte qui a conduit en 2011 au départ de l’ancien président Hosni Moubarak. D’autres livres ayant trait à l’islam comme L’histoire du  hijab et Le Féminisme en islam ont été également retirés.

Derwich

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=40824

Posté par le Mar 20 2014. inséré dans CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

7 Commentaires pour “Arabie Saoudite: Mahmoud Darwich censuré !”

  1. BADISSI

    et notre foire de livre combien de titre censurée ??? le chameau ne ……. vous connaissez la suite

  2. choucha houari

    Darwich durant toute sa vie a choisi la résistance et l’amour, Marcel khalifa a fait de ce poème un requiem musical universel, je dirais quelque soit le degré de la censure de n’importe quel régime au monde ne tient pas le coup face à ces deux monstres engagés.
    Je dédie ce poème à tous les amoureux de Darwich et de Marcel et en particulier à mon ami et frère de toujours Abdelghani Mahmoudi qui a eu l’occasion de rencontrer Marcel à Moscou en 1985 avec son fameux groupe ES SADIMIA

    ريتا و البندقية
    بين ريتا وعيوني . . بندقيه
    والذي يعرف ريتا ينحني
    ويصلي
    لإله في العيون العسليه
    وأنا قبلت ريتا
    عندما كانت صغيره
    وأنا أذكر كيف التصقت
    بي وغطت ساعدي أحلى ضفيره
    وأنا أذكر ريتا
    مثلما يذكر عصفور غديره
    آه ريتا
    بيننا مليون عصفور وصوره
    ومواعيد كثيره
    أطلقت نارا عليها . . بندقيه
    إسم ريتا كان عيدا في فمي
    جسم ريتا كان عرسا في دمي
    وأنا ضعت بريتا . . سنتين
    وهي نامت فوق زندي سنتين
    وتعاهدنا على أجمل كأس واحترقنا
    في نبيذ الشفتين
    وولدنا مرتين
    آه . . ريتا
    أي شيء رد عن عينيك عيني
    سوى إغفاءتين
    وغيوم عسليه
    قبل هذي البندقيه
    كان يا ما كان
    يا صمت العشيه
    قمري هاجر في الصبح بعيدا
    في العيون العسليه
    والمدينة
    كنست كل المغنين وريتا
    بين ريتا وعيوني . . بندقيه
    Rita
    Entre Rita et mes yeux : un fusil
    Et celui qui connaît Rita se prosterne
    Adresse une prière
    A la divinité qui rayonne dans ses yeux de miel
    Moi, j’ai embrassé Rita
    Quand elle était petite
    Je me rappelle comment elle se colla contre moi
    Et de sa plus belle tresse couvrit mon bras
    Je me rappelle Rita
    Ainsi qu’un moineau se rappelle son étang
    Ah Rita
    Entre nous, mille oiseaux mille images
    D’innombrables rendez-vous
    Criblés de balles.
    Le nom de Rita prenait dans ma bouche un goût de fête
    Dans mon sang le corps de Rita était célébration de noces
    Deux ans durant, elle a dormi sur mon bras
    Nous prêtâmes serment autour du plus beau calice
    Et nous brulâmes
    Dans le vin des lèvres
    Et ressuscitâmes
    Ah Rita
    Qu’est-ce qui a pu éloigner mes yeux des tiens
    Hormis le sommeil
    Et les nuages de miel
    Avant que ce fusil ne s’interpose entre nous
    Il était une fois
    Ô silence du crépuscule
    Au matin, ma lune a émigré, loin
    Dans les yeux couleur de miel
    La ville
    A balayé tous les aèdes, et Rita
    Entre Rita et mes yeux, un fusil.

  3. Musi

    Sahit Houari choucha un bon post pour ce grand écrivain

  4. sid ahmed

    Comment voulez vous que la la poésie et la culture, prospèrent dans ce pays?
    Mais cela arrivera bientôt , et la vérité triomphera.
    Le pouvoir saoudien, aussi puissant soit-il, connaît des fissures qui ne cessent de s’élargir. La dynastie des Al Saoud est contestée dans tout le pays. Elle ne tient sa « légitimité » que de la répression et de la protection de la bourgeoisie américaine
    Les manifestations contre la dynastie des Al Saoud notamment dans les provinces orientales se poursuivent et se ressemblent. Chaque manifestation se termine par une répression sanglante. Cette violence exercée sur des manifestants pacifiques se fait à huis clos. Le silence des États-Unis, de l’Europe et de leurs médias sur ces exactions est impressionnant. Leur complicité avec ce Royaume moyenâgeux est totale. Les richesses pétrolières enfouies sous le sable de l’Arabie, le rôle de défenseur des intérêts impériaux de l’impérialisme américain font de cet État féodal un « ami » de toutes les bourgeoisies occidentales et l’ennemi de tous les travailleurs et de tous les peuples qui aspirent à se libérer du joug des régimes d’un autre âge et de leurs protecteurs impérialistes.
    La dynastie des Al Saoud qui gouverne aujourd’hui l’Arabie Saoudite est née de cette alliance confessionnelle et politique. La découverte du pétrole dans les années trente n’a fait que renforcer l’ instrumentalisation de la religion. L’Islam est utilisé comme idéologie de légitimation pour perpétuer le pouvoir et les privilèges du clan des Al Saoud.

    • sid ahmed

      Le Coran et protégé, mais pas les hadiths.

      le plus grand mal qu’ait connu l’humanité serait la falsification de la parole de Dieu. Le message divin était dénaturé à chaque époque d’où la nécessité d’une nouvelle révélation à chaque fois. Le dernier Livre (le Coran) était protégé de toute altération, toutefois ce sont les hadiths et les interprétations qui ont subi les ravages de la falsification. On y trouve pas mal de textes opposés au texte coranique et à son esprit de tolérance et de paix. Pour être concrets nous ferons référence aux hadiths attribués au prophète Mohammad sws où on le fait dire des propos tels que : « Allah m’a ordonné de combattre les gens jusqu’à ce qu’ils croient qu’ils n’y a de Dieu qu’Allah et que je suis son prophète » Or le Coran rappelle toujours que le rôle de son messager se limitait à avertir et à enseigner. Le respect des croyances des autres fait partie intégrante de la morale islamique « Vous avez votre religion et j’ai la mienne ». La manipulation des dires du prophète sws est donc bien claire pour ceux qui réfléchissent ! Une multitude d’autres hadiths et histoires qui mettent en scène des dires où des actions que le prophète sws aurait dites ou fait ne sont qu’une pure invention satanique visant à égarer les gens qui se contenteraient de suivre bêtement ce qu’on leur rapporte comme étant véridique ! D’ailleurs les hadiths de la lapidation, al-chafaâ, les supplices du tombeau…. ne viennent pas du Prophète Mohamed sws. Il suffirait de lire attentivement le Coran pour voir combien ils sont en contradiction totale avec ses versets clairs. Pour retrouver les preuves et les arguments qui vous rapprochent de la vérité il suffirait de lire avec réflexion le Coran .

      Ainsi, des la mort des 4 kalif , les royaumes et dynastie qui se sont succédé ont contribué pour leurs propres intérêts d’une façon directe ou indirecte a la falsification des hadiths et de la sounna, la mettant au-dessus du Coran et gare a celui qui pose trops de questions, divisant de la-sorte les musulmans en groupes et sectes qui se font la guerre aujourd’hui.
      Oui ! on nous a menti pendant des siècles et il est urgent de faire aujourd’hui un grand travail de réflexion car c’est du message de Dieu et de la vérité dont il s’agit.

  5. gherbi sba

    Un bonne réflexion ;le regret non émargée

Répondre