La Voix De Sidi Bel Abbes

Anniversaire du RND : Ahmed Ouyahia s’attaque aux harkis et à la France « Nous avons nos martyrs, vous avez vos traîtres! ».

Après Tlemcen qui a abrité hier vendredi, une réunion interne des cadres du RND de la wilaya, présidée par le SG du parti Ahmed Ouyahia dans une réunion tenue à huis clos, à l’instar d’autres similaires. Celle-ci a été à midi. Aucune déclaration ni point de presse. Selon certaines indiscrétions, dans son intervention devant les cadres du RND, Ahmed Ouyahia a mis l’accent sur la cohésion du parti et l’unité du peuple. Il a souligné que le RND fustige les pratiques de la «chkara» (entendez la corruption) et que les urnes n’obéissent ni à la chance ni à la ruse. Abordant la question de la frontière algéro-marocaine (fermée depuis 1994), Ouyahia a estimé que cette fermeture aura été d’un grand bénéfice pour les autorités algériennes dès lors que des infrastructures ont été réalisées entre-temps en «perspective» d’une réouverture qui n’est pas à écarter… Ahmed Ouyahia était arrivé, à Tlemcen, la veille (jeudi) vers 19 h. Il était descendu à l’hôtel Renaissance de Lalla Setti escorté par un impressionnant dispositif de sécurité.  Le secrétiare général du RND était ce jour en outre attendu aujourd’hui à Oran qui a abrite les festivités marquant la célébration du quinzième anniversaire de la création du parti. A cette occasion, il fut rendu plusieurs hommages à plusieurs cadres du parti, dont le président du sénat Abdelkader Bensalah ainsi que les défunts Mohamed Maghlaoui, ancien ministre des Transports et le député de Tiaret Benhalima Boutouiga, décédé la semaine dernière lors d’une rencontre du parti à Tissemsilt. En outre, notre source indiquera que la multiplication en France des déclarations et des initiatives liées à la mémoire ont fini par irriter en Algérie. Illustration de cet agacement algérien, c’est Ahmed Ouyahia qui monte au créneau pour dénoncer la loi sur les injures aux harkis votée il y a un mois par le Sénat français. Le Premier ministre et patron du RND s’est violemment attaqué, ce samedi 18 février, aux harkis et à la France, en estimant que ce projet de loi « ne vise qu’à imposer l’image d’un colonialisme civilisé »,  ajoutant que ce texte « ne peut effacer ou faire oublier la barbarie à grande  échelle ayant causé la mort de millions d’Algériens ». « Nous avons nos martyrs, vous avez vos traîtres ! », a‑t‑il ajouté à Oran lors de la célébration du 15e anniversaire de la création de son parti. « Le colonialisme français a été sauvage et barbare, du début jusqu’à sa fin et l’Histoire ne peut et ne doit retenir que ces aspects », a‑t‑il affirmé. Mais M. Ouyahia a indiqué que son parti refuse que l’histoire  nationale soit utilisée comme « carte électorale » par certaines parties à l’étranger. Le 19 janvier dernier, le Sénat français avait adopté une loi visant à pénaliser les auteurs d’injures envers tout supplétif de l’armée française, dont les harkis. La Commission des lois de l’Assemblée nationale a adopté le 8 février à la quasi‑unanimité la proposition de loi. Dans un contexte électoral (présidentiel et législatif), cette loi est venue s’ajouter à une multiplication de déclarations et gestes politiques de la France (loi sur la pénalisation des insultes envers les harkis, loi sur le génocide arménien, questions de « mémoire » manipulées dans tous les sens, événements liés au cinquantenaire…). Le 30 janvier dernier, un haut responsable algérien, avait critiqué sous couvert d’anonymat les initiatives françaises. Désormais, les critiques Algériennes sont publiques.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=11252

Posté par le Fév 18 2012. inséré dans ACTUALITE, ALGERIE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

Répondre